Utilisation d'antiviraux chez les résidents et le personnel durant une éclosion d'Influenza confirmée

Il existe actuellement deux médicaments antiviraux homologués au Canada qui peuvent être utilisés pour la prophylaxie ou le traitement de la grippe Influenza de types A et B : l'oseltamivir (Tamiflu) et le zanamivir (Ralenza). Ces médicaments sont des inhibiteurs de la neuraminidase qui ont pour fonction d'empêcher  la libération du virus de la grippe qui se retrouve fixé sur les cellules respiratoires, prévenant ainsi sa réplication ultérieure. Pour cette raison, lorsque des antiviraux sont utilisés pour le traitement de l'Influenza, il est important qu'ils soient administrés dès que possible, c'est-à- dire, dans les 48 heures qui suivent l'apparition des symptômes.

Santé publique Ottawa (SPO) recommande l'oseltamivir comme médicament privilégié pour le traitement et la prophylaxie de l'Influenza chez les résidents des foyers de soins de longue durée pour les raisons suivantes :

  • Le zanamivir ne s'est pas révélé efficace pour la prophylaxie contre l'Influenza lorsqu'il est utilisé dans des foyers de soins de longue durée;
  • Les personnes âgées peuvent éprouver de la difficulté à inhaler le zanamivir;
  • Le zanamivir n'est pas recommandé pour le traitement ou la prophylaxie de l'Influenza chez les personnes atteintes de troubles respiratoires sous-jacents tels que la maladie pulmonaire obstructive chronique ou l'asthme en raison du risque de bronchospasme;
  • Les résidents sont admissibles à un remboursement du zanamivir seulement si la souche principale en circulation est résistante à l'oseltamivir.

Prise en charge du personnel

Il est important que les membres du personnel soient informés à l'embauche des dispositions de la politique de leur établissement ou de leur convention collective concernant l'Influenza ainsi que des options qui leur sont offertes en cas d'éclosion d'Influenza s'ils ne sont pas immunisés pour une raison quelconque.

Lorsqu'une éclosion de grippe Influenza a lieu, les membres du personnel sont responsables d'obtenir des ordonnances pour médicaments antiviraux provenant de leur propre fournisseur de soins de santé et d'acquitter eux-mêmes les frais liés à l'achat de ces médicaments, sauf s'ils sont couverts par une compagnie de régime d'assurance collective ou un régime privé d'assurance-maladie. Les travailleurs de la santé ne sont en aucun cas admissibles à des prestations pharmaceutiques du Programme de médicaments de l'Ontario (PMO). Dans certaines situations très précises, les travailleurs de la santé immunisés peuvent être admissibles à un remboursement par l'entremise du Fonds d'aide à la prestation de soins spéciaux (FAPSS).

Pendant une éclosion de grippe Influenza confirmée en laboratoire, lorsque le vaccin accessible n'est pas parfaitement adapté à la souche en circulation, une prophylaxie antivirale doit être offerte à tous les membres du personnel jusqu'à la fin de l'éclosion, qu'ils soient vaccinés ou non et suite à une consultation avec SPO.

Personnel vacciné

  • Les membres du personnel vaccinés deux semaines ou plus avant la déclaration de l'éclosion, que ce soit avec un vaccin antigrippal inactivé ou un vaccin vivant atténué contre l'influenza (VVAI), ne se voient imposer aucune restriction au travail, à condition qu'ils n'éprouvent aucun symptôme;
  • Les membres du personnel qui ont été vaccinés avec un vaccin antigrippal inactivé deux semaines ou moins avant la déclaration de l'éclosion doivent se soumettre à un traitement prophylactique antiviral jusqu'à ce qu'ils soient immunisés ou jusqu'à ce que la fin de l'éclosion soit déclarée, selon la première éventualité;
  • Les membres du personnel vaccinés deux semaines ou moins au moyen d'un VVAI (Flumist) avant la déclaration de l'éclosion ne doivent pas être soumis à un traitement antiviral ou à une prophylaxie pendant au moins deux semaines après l'administration du vaccin, sauf en cas d'indication médicale, afin que les agents antiviraux ne tuent pas le virus à réplication dans le vaccin administré. Si les agents antiviraux sont administrés à l'intérieur de ce délai, une nouvelle vaccination doit immédiatement avoir lieu au moyen d'un vaccin antigrippal inactivé.

Personnel non vacciné

  • Le vaccin doit être offert aux membres du personnel non vaccinés; ceux-ci doivent en outre se soumettre à un traitement prophylactique antiviral jusqu'à ce qu'ils soient immunisés ou jusqu'à ce que la fin de l'éclosion soit déclarée, selon la première éventualité;
  • Les membres du personnel non vaccinés qui refusent d'être vaccinés doivent se soumettre à un traitement prophylactique antiviral jusqu'à ce que la fin de l'éclosion soit déclarée; ils peuvent entrer en contact avec les résidents dès le début de la prise du traitement de  prophylaxie antivirale;
  • Les membres du personnel qui acceptent d'être vaccinés et qui refusent la médication antivirale ne doivent PAS travailler dans la zone touchée par l'éclosion pendant une période de deux semaines. Avant d'être réaffectés dans une autre unité, ils doivent être asymptomatiques depuis 72 heures (3 jours);
  • En Ontario, le vaccin Flumist subventionné par le régime public ne peut être administré qu'aux enfants de 2 à 17 ans. Si un membre du personnel ou un résident choisit de recevoir le vaccin Flumist dans une clinique privée, le VVAI (Flumist) ne peut lui être administré que 48 heures après la fin du traitement antiviral ou la fin de la prophylaxie de la grippe Influenza

Prise en charge des résidents

Prophylaxie

  • Durant une éclosion de grippe Influenza confirmée en laboratoire, la prophylaxie antivirale doit être offerte à tous les résidents dans la zone touchée par l'éclosion qui n'ont PAS déjà contracté la grippe Influenza, qu'ils soient immunisés ou non, jusqu'à ce que la fin de l'éclosion soit déclarée;
  • Si un résident sous prophylaxie développe des symptômes respiratoires, il faut changer sa dose et lui administrer une dose de traitement durant cinq jours ou jusqu'à ce que ses symptômes aient disparus, selon la première éventualité.

Traitement

Lorsqu'un laboratoire confirme l'éclosion de grippe Influenza, les nouveaux cas chez les résidents qui correspondent à la définition de cas ne doivent pas être confirmés par le laboratoire à leur tour avant d'être traités. Il est important de tenir compte des points suivants :

  • Le traitement antiviral de résidents malades qui correspondent à la définition de cas doit commencer dès que possible, dans les 48 heures qui suivent l'apparition des symptômes;
  • Les résidents malades doivent demeurer dans leur chambre pendant toute la durée du traitement antiviral et ce dernier doit s'étaler sur une période de cinq jours.

Circonstances pouvant avoir une incidence  sur la décision d'administrer  des antiviraux

  • Si un résident correspondant à la définition de cas présente des symptômes depuis PLUS de 48 heures et que le traitement antiviral n'a PAS été commencé, la décision d'administrer des antiviraux doit être prise à la lumière de l'annexe A;
  • Si l'éclosion perdure encore après la fin du traitement de cinq jours ET que la grippe Influenza n'a PAS été confirmée en laboratoire pour un résident (soit que le résident n'a été jamais testé, soit que le résultat de laboratoire était négatif pour la grippe Influenza), le résident doit recevoir la dose prophylactique jusqu'à ce que la fin de l'éclosion soit déclarée. Cette procédure est conseillée dans l'éventualité où  la source de l'éclosion serait mixte (voir l'annexe B).

Si les antiviraux ne freinent pas l'éclosion

Si de nouveaux cas continuent d'apparaître de 72 à 96 heures après le début de l'administration des antiviraux, envisagez les possibilités suivantes :

  • les nouveaux cas pourraient être causés par un autre organisme;
  • les procédures pourraient ne pas avoir été respectées;
  • la souche du virus pourrait avoir développé une résistance aux antiviraux.

Voici ce qu'il faut faire en pareil cas :

  • s'adresser à l'équipe de Gestion des éclosions de SPO qui déterminera s'il faut continuer d'administrer des antiviraux.
Recommandations sur l'utilisation du Tamiflu pour le traitement et la prophylaxie chez les adultes

Fonction rénale/clairance de la créatinine

Prophylaxie administrée jusqu'à la fin de l'éclosion

Traitement de cinq jours

Sans néphropathie connue OU

Avec néphropathie et clairance de la créatinine

> 60mL/min

 

75 mg une fois par jour

75 mg deux fois par jour

Avec néphropathie connue et clairance de la créatinine

> 30-60 mL/min

 

75 mg tous les deux jours OU 30 mg une fois par jour

75 mg une fois par jour OU 30 mg en suspension deux fois par jour OU 30 mg en capsule deux fois par jour

Avec néphropathie connue et clairance de la créatinine

10-30 mL/min

 

30 mg tous les deux jours

30 g par voie orale une fois par jour

Avec insuffisance rénale (clairance de la créatinine < 10 mL/min)

 

Aucune donnée

Dose unique de 75 mg pour toute la durée de la maladie

Patient sous dialyse : hémodialyse à faible débit

30 mg par voie orale en alternance, une séance d'hémodialyse sur deux (la première dose peut être donnée entre deux séances)

 

30 mg par voie orale après chaque séance d'hémodialyse (la première dose peut être donnée entre deux séances)

Patient sous dialyse : hémodialyse à haut débit

 

Aucune donnée

75 mg après chaque séance de dialyse

Patient sous dialyse : dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA)

30 mg par voie orale une fois par semaine

Dose administrée avant le début de la dialyse

 

Une seule dose de 30 mg administrée par voie orale avant le début de la dialyse

Patient sous dialyse : thérapie d'épuration extrarénale continue (CRRT) à haut débit

 

Aucune donnée

30 mg par jour ou 75 mg tous les deux jours

Références :

Annexe A : Recommandations pour l'utilisation d'antiviraux en cas d'éclosion de grippe Influenza si le traitement n'a pas débuté dans les 48 heures qui suivent l'apparition des symptômes

Diagramme 1 : Recommandations pour l'utilisation d'antiviraux en cas d'éclosion de grippe Influenza si le traitement n'a pas débuté dans les 48 heures qui suivent l'apparition des symptômes

Recommandations pour l'utilisation d'antiviraux en cas d'éclosion de grippe Influenza si le traitement n'a pas débuté dans les 48 heures qui suivent l'apparition des symptômes

  • Le résident correspond à la définition de cas de l'éclosion.
  • Le traitement antiviral a-t-il été administré dans les 48 heures suivant l'apparition des symptômes (NON)
  • Le résident présente- t-il une amélioration clinique?
    • NON
      Administrer le traitement antiviral.
    • OUI
      Envisager le traitement antiviral pour les groupes à risque élevé* ou les personnes souffrant de maladies modérées, graves ou complexes.

* N.B. : Pour obtenir la définition des groupes à risque élevé, veuillez consulter les lignes directrices à jour de l'Association pour la microbiologie médicale et l'infectiologie Canada

Annexe B :  Recommandations pour l'utilisation d'une prophylaxie antivirale lors d'une éclosion de grippe Influenza chez les cas répertoriés ayant terminé un traitement d'antiviraux

Diagramme 2 : Recommandations pour l'utilisation d'une prophylaxie antivirale lors d'une éclosion de grippe Influenza chez les cas répertoriés ayant terminé un traitement d'antiviraux

Recommandations pour l'utilisation d'une prophylaxie antivirale lors d'une éclosion de grippe Influenza chez les cas répertoriés ayant terminé un traitement d'antiviraux

 L'éclosion dure-t-elle encore?

  • NON
    Aucune autre mesure n'est requise.
  • OUI
    Les antiviraux sont-ils encore utilisés à des fins prophylactiques chez les résidents de l'unité faisant partie des cas répertoriés?
    • OUI
      L'Influenza a-t-elle été confirmée en laboratoire pour le résident en question?
      • OUI

        Ne pas administrer une dose de prophylaxie. Le résident a probablement maintenant acquis une immunité au virus de la grippe Influenza responsable de l'éclosion.

      • NON

        Administrer une dose de prophylaxie jusqu'à ce que la fin de l'éclosion soit déclarée. Il s'agit d'une précaution au cas où l'éclosion serait attribuable à plus d'un agent pathogène et aussi le résident en question pourrait avoir été infecté par un agent pathogène autre que le virus de la grippe Influenza.

Contactez Nous