Tests de laboratoire pour le diagnostic des oreillons

Les oreillons sont une maladie virale modérément contagieuse à déclaration obligatoire en vertu de la Loi de 1990 sur la protection et la promotion de la santé, chapitre H.7., Règlement de l'Ontario no 558/9. Les symptômes typiques sont les suivants : fièvre, tuméfaction ou sensibilité au toucher d'une ou plusieurs glandes salivaires, habituellement la parotide, mais parfois les glandes sublinguales ou sous-maxillaires. Toutefois, environ le tiers des infections ne causent aucune tuméfaction apparente des glandes salivaires, mais peuvent toucher les voies respiratoires inférieures, surtout chez les enfants de moins de 5 ans.

Les oreillons sont transmis par gouttelettes ou par contact direct avec la salive des personnes infectées. La période d'incubation est de 12 à 25 jours. La maladie est transmissible sept jours avant et cinq jours après l'apparition de la parotidite.

Tout cas suspect doit faire l'objet d'un test sérologique en phase aiguë et d'un test de détection du virus par PCR. Un test sérologique en phase de convalescence est recommandé si le test en phase aiguë et le test de détection du virus donnent des résultats négatifs ou non concluants. Les résultats doivent être communiqués à Santé publique Ottawa.

Sérologie en phase aiguë

Idéalement, le prélèvement d'un échantillon sanguin pour détecter la présence des anticorps des oreillons (IgM et IgG) devra être effectué dans les cinq jours suivant l'apparition des symptômes.

Détection du virus par PCR

Le prélèvement d'un échantillon de la bouche ou de la gorge doit être effectué dans les neuf jours suivant l'apparition des symptômes au moyen de la trousse de prélèvement avec milieu de transport pour virus (MTV) (article no N-0081). Les trousses fournies par les Laboratoires de santé publique (LSP) de Santé publique Ontario contiennent un milieu de culture rose.

Il faut aussi obtenir un échantillon d'environ 50 ml d'urine non souillée dans un récipient stérile muni d'un bouchon vissé dans les 14 jours suivant l'apparition des symptômes.

Sérologie en phase de convalescence

Si le test initial donne des résultats négatifs ou non concluants pour ce qui est de la présence d'anticorps IgM suite à l'apparition des symptômes, un test sérologique de détection des anticorps IgM et IgG en phase de convalescence est recommandé de 10 à 14 jours suivant le test initial (en phase aigue). On indiquera sur le formulaire de demande d'analyse qu'il s'agit d'un prélèvement effectué à titre de suivi pour la « sérologie en phase de convalescence pour cas d'oreillons ».

Exigences relatives à l'entreposage et au transport

Tous les spécimens de détection du virus doivent être entreposés au réfrigérateur et conservés au froid durant le transport vers le laboratoire. Le virus des oreillons demeure stable à une température de 4°C pendant trois jours.

Exigences relatives aux formulaires de demande d'analyse en laboratoire

Pour les cas présumés, le formulaire doit comprendre les renseignements suivants :

  • Nom et numéro de téléphone du médecin prescripteur;
  • Détection des IgG et IgM des oreillons (épreuve STAT);
  • Type d'échantillon (p. ex. écouvillonnage buccal);
  • Antécédents vaccinaux, antécédents d'exposition et déplacements à l'extérieur d'Ottawa avant l'apparition des premiers symptômes;
  • Symptômes cliniques (p. ex. parotidite, orchite et date d'apparition);
  • Raison des analyses (p. ex. « diagnostiquer la maladie », « dépistage des oreillons »).

Quand elle se présente à un laboratoire communautaire, la personne qu'on présume atteinte du virus devrait porter un masque chirurgical et être vue dès son arrivée afin de réduire le risque de transmission du virus à des personnes à risque.

Contactez Nous