Mise à jour sur la rougeole : Renseignements à l’attention des médecins

Mardi 9 avril 2019

Des cas de rougeole diagnostiqués récemment chez des voyageurs résidant à Ottawa pourraient susciter des inquiétudes chez certains de vos patients.  

À Ottawa, les taux de couverture vaccinale contre la rougeole sont élevés (environ 95 % des enfants d’âge scolaire sont vaccinés). Les vaccins contre la rougeole procurent une bonne immunité : entre environ 85 et 95 % des enfants bénéficieront d’une protection durable après la première dose de vaccin et près de 100 % auront acquis une immunité après la deuxième dose. Dans une population bien immunisée (taux de couverture vaccinale d’au moins 95 % chez les enfants d’âge scolaire), l’introduction d’un cas de rougeole n’entraîne habituellement pas une éclosion de la maladie (chaque diagnostic n’en entraînera qu’un seul autre dans 50 à 80 % des cas), dans les sous-groupes de la collectivité qui sont en contact avec des enfants qui ne sont pas vaccinés.

Voici quelques conseils pratiques concernant la prévention de la rougeole et l’investigation des cas de rougeole.

Assurez-vous que les immunisations de vos patients sont à jour

  • Le Calendrier de vaccination de l’Ontario  (PDF) recommande que les enfants reçoivent le vaccin RRO après l’âge de 12 mois, puis le vaccin RORV entre 4 et 6 ans.
  • Si l’enfant voyage dans une région où il y a des cas de rougeole, on peut lui administrer une dose initiale de vaccin RRO dès l’âge de six mois. Toutefois, il faudra lui injecter deux doses supplémentaires du vaccin contre la rougeole après son premier anniversaire pour assurer une immunité durable contre la maladie.
  • Les adultes nés après 1970 peuvent être sous-vaccinés, s’ils ont reçu une seule dose de vaccin RRO pendant leur enfance. En l’absence de document témoignant de l’administration de deux vaccins contre la rougeole après l’âge de 12 mois, il est recommandé d’administrer le vaccin RRO (sans procéder d’abord à un test sérologique). 
  • La plupart des adultes nés avant 1970 sont considérés comme immunisés, mais plusieurs populations doivent se faire vacciner :
    • Voyages : Les adultes nés avant 1970 qui prévoient voyager à l’extérieur de l’Amérique du Nord ont besoin d’une dose de vaccin RRO pour être considérés comme immunisés.
    • Les étudiants d’établissements postsecondaires qui sont nés avant 1970 ont besoin d’une dose de vaccin RRO pour être considérés comme immunisés.
    • Les travailleurs de la santé doivent avoir reçu deux doses (après l’âge de 12 mois) de vaccin contre la rougeole ou subir un test sérologique de rougeole ou un test de laboratoire prouvant qu’ils ont eu la maladie.
    • Le personnel militaire doit avoir reçu deux doses (après l’âge de 12 mois) de vaccin contre la rougeole ou subir un test sérologique de rougeole ou un test de laboratoire prouvant qu’ils ont eu la maladie.
    • Vous pouvez obtenir plus de renseignements sur les exigences en matière de vaccination pour les populations particulières dans le Guide canadien d’immunisation (Vaccin contre la rougeole : Tableau 1).
  • Vous trouverez également les contre-indications et les précautions relatives au vaccin contre la rougeole dans le Guide canadien d’immunisation.
  • Appelez le 613‑580‑6744, poste 24224, du lundi au vendredi entre 8 h 30 et 16 h 30, ou composez le 3-1-1 après les heures de bureau et demandez à parler à l’inspecteur en santé publique de garde. Santé publique Ottawa expliquera les exigences en matière de dépistage et d’isolement du patient. Vous devrez préciser les symptômes du patient, la date d’apparition des symptômes, les antécédents d’exposition, les antécédents de voyage (le cas échéant, au cours des 21 jours précédents) et les antécédents de vaccination.
  • Comme la rougeole se propage par voie aérienne, faites porter un masque dès leur arrivée aux patients qui présentent de la fièvre et une éruption cutanée, installez-les directement dans une salle d’examen, prévoyez de les recevoir de préférence à la fin de la journée et attendez deux heures avant d’utiliser la salle pour d’autres patients.

Signalez immédiatement tout cas présumé de rougeole à Santé publique Ottawa par téléphone

 

Tableau clinique de la rougeole

Les symptômes habituels sont entre autres un prodrome avec de la fièvre, de la toux, une conjonctivite, un coryza et parfois de petites taches au centre blanc sur une base érythémateuse sur la muqueuse buccale (taches de Koplik). Au bout de trois à quatre jours (et parfois plus si le patient est immunodéficient), une éruption maculopapuleuse (sous forme de plaques) apparaît, d’abord sur le visage et derrière les oreilles, et ensuite sur le tronc et les membres. Elle peut être impossible à distinguer sur le plan clinique d’autres causes d’éruptions maculopapuleuses, mais le rythme de l’évolution des symptômes peut aider à la distinguer d’autres éruptions virales.

Dépistage de la rougeole

Une analyse en laboratoire est nécessaire dans tous les cas présumés de rougeole et doit inclure une sérologie en phase aiguë et une détection du virus par réaction en chaîne de la polymérase (RCP).  

Détection du virus par réaction en chaîne de la polymérase (RCP)

  • Un écouvillonnage ou un aspirat rhinopharyngé doit être prélevé dans la gorge dans les sept jours suivant le début de l’éruption cutanée. Les échantillons doivent être prélevés à l’aide d’une trousse de prélèvement pour le dépistage viral contenant un milieu liquide rose (comme la trousse utilisée pour le dépistage d’autres autres infections virales tel le VHS).    

ET

  • Un prélèvement d’environ 50 mL d’urine propre et intacte doit être recueilli dans un contenant stérile dans les 14 jours suivant le début de l’éruption. 

Sérologie en phase aiguë

Un prélèvement sanguin aux fins de dosage des anticorps de la rougeole, de l’IgM et de l’IgG doit être obtenu, préférablement dans les sept jours suivant le début de l’éruption.  

Sérologie en phase de convalescence

La sérologie en phase de convalescence est recommandée uniquement si la sérologie en phase aiguë et la détection du virus sont négatives ou indéterminées. Un échantillon de sang aux fins de sérologie en phase de convalescence doit être prélevé dans les sept à dix jours suivant la sérologie en phase aiguë. La requête doit préciser que l’échantillon de sang est destiné à une « sérologie de la rougeole en phase de convalescence ».

Veuillez communiquer avec Santé publique Ottawa pour obtenir de l’assistance pour le dépistage de la rougeole. Vous trouverez d’autres renseignements sur les analyses de laboratoire sur le site Web de Santé publique Ontario à www.publichealthontario.ca/measles.

Contactez Nous