Établissements de services personnels

Chercher par nom d'établissment ou par adresse

ATTENTION! Nouveau règlement provincial pour les établissments de service personnels!

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) a récemment mis à jour le nouveau règlement provincial sur les services personnels pris en application de la Loi sur la protection et la promotion de la santé sera mis en œuvre Dès le 1 juillet 2018. Pour le règlement au complet, consultez le site Web du MSSLD au https://www.ontario.ca/fr/lois/reglement/180136.

Besoin de l’aide? Contactez votre inspecteur en santé publique ou appelez 613-580-6744.

Nouveau règlement provincial sur les établissments de services personnels

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) a élaboré le nouveau Règlement de l’Ontario 136/18 sur les établissements de services personnels, pris au titre de la Loi sur la protection et la promotion de la santé. Santé publique Ottawa aide les propriétaires et exploitants d’entreprise en offrant un bref sommaire de certains des changements qui entreront en vigueur le 1er juillet 2018. Veuillez noter que ce sommaire ne comprend pas tous les changements apportés aux pratiques en raison du Règl. de l’Ont. 136/18. Veuillez consulter le site Web du MSSLD pour prendre connaissance de la version complète du Règlement, à l’adresse suivante : https://www.ontario.ca/fr/lois/reglement/180136.

À qui ce règlement s’applique-t-il?

Ce nouveau règlement s’applique à tous les établissements de services personnels de l’Ontario. Les établissements de ce type comprennent tous les établissements où des services personnels sont offerts. Voici certains exemples de services pouvant être offerts dans ces établissements :

  • Coiffure
  • Tatouage
  • Perçage corporel
  • Entretien des ongles
  • Électrolyse
  • Autres services esthétiques

Les établissements de services personnels peuvent comprendre ceux qui offrent de tels services dans des véhicules ou lors d’événements spéciaux. (Règl. de l’Ont. 136/18, article 2)

Les services personnels peuvent également englober les « actes effractifs », qui comprennent l’introduction d’un matériel ou d’un instrument dans le corps ou une cavité corporelle, en coupant ou en perforant la peau intacte ou une membrane muqueuse ou en les pénétrant d’une autre façon. (Règl. de l’Ont. 136/18, article 1)

Avis d’exploitation

La circonscription sanitaire concernée doit être avisée par écrit, au moins 14 jours avant le début des services, de l’intention d’exploiter un nouvel établissement de services personnels. L’avis doit comprendre ce qui suit :

  • Le nom et l’emplacement de l’établissement de services personnels prévu.
  • Le nom et les coordonnées de la personne qui a l’intention d’exploiter l’établissement de services personnels.
  • La liste des services personnels qui seront fournis dans l’établissement de services personnels.

Si un exploitant souhaite offrir des services personnels supplémentaires, la circonscription sanitaire doit en être avisée par écrit au moins 14 jours avant que débute la prestation des services en question. (Règl. de l’Ont. 136/18, article 3)

Services interdits

Nul ne doit vendre, mettre en vente ou fournir l’un ou l’autre des services personnels suivants dans un établissement de services personnels :

  • La chandelle auriculaire ou le cônage d’oreille.
  • Tout service personnel faisant appel à des espèces aquatiques vivantes, y compris des services de piscipédicure.
  • Un tatouage de la sclère.

L’implantation de bijoux d’œil sous la conjonctive. (Loi sur la protection et la promotion de la santé, article 18.1).

Exigences s’appliquant à l’établissement

L’établissement de services personnels doit être exempt de toute situation pouvant constituer un danger pour la santé ou nuire à son exploitation sanitaire. Voici certaines des exigences s’appliquant aux établissements de services personnels :

  • Si un établissement de services personnels est situé dans un logement ou une résidence privée, la pièce où les services personnels sont offerts ne doit pas être utilisée à des fins d’habitation.
  • L’établissement doit disposer d’au moins un évier servant uniquement au lavage des mains.

Si du matériel réutilisable est utilisé, l’établissement doit disposer d’un évier supplémentaire, autre que celui servant au lavage des mains. (Règl. de l’Ont. 136/18, article 8)

Équipement

Il faut jeter sans délai l’équipement et les instruments à usage unique après chaque utilisation. Il s’agit notamment des limes à ongles, des blocs à polir, des pierres ponces, des lames de rasoir droites et des bâtons de cire. L’entreposage dans des emplacements personnels des articles à usage unique n’est plus permis. (Règl. de l’Ont. 136/18, article 10)

Désinfectants

Tous les désinfectants doivent être accompagnés d’un numéro d’identification du médicament (DIN) ou d’un numéro de produit naturel (NPN) attribué par Santé Canada.

Tous les désinfectants doivent être utilisés conformément aux directives du fabricant, si elles sont disponibles. Le javellisant au chlore/hypochlorite de sodium est la seule exception. (Règl. de l’Ont. 136/18, article 11)

 

Si vous avez des questions ou préoccupations au sujet du nouveau règlement, veuillez communiquer avec un inspecteur en santé publique de Santé publique Ottawa au 613-580-6744. 

 Qu’est-ce qu’un établissement de services personnels? (ESP)

Selon le mandat défini par les Normes de santé publique de l’Ontario de 2018 et par le Protocole de prévention et de contrôle des infections de 2018, Santé publique Ottawa (SPO) doit inspecter les établissements de services personnels (ESP) et surveiller leurs pratiques de contrôle et de prévention des infections. Notre objectif est de limiter les risques de propagation d’infections, transmissibles par le sang ou autres, durant la prestation de services personnels. Nous entendons par « ESP » les établissements dans lesquels sont offerts des services esthétiques tels que :

  • manucure et pédicure;
  • perçage corporel ou d’oreilles;
  • application de maquillage;
  • services esthétiques (épilation à la cire ou soins du visage);
  • services de coiffure et de barbier;
  • tatouage et pigmentation à la lame;
  • massage;
  • bronzage;
  • modifications corporelles (marquage au fer, scarification, etc.);
  • épilation par électrolyse ou au laser;
  • microdermabrasion.

Les inspecteurs en santé publique (ISP) de Santé publique Ottawa (SPO) inspectent régulièrement les établissements offrant ces services pour veiller à ce que les exploitants et les employés respectent, dans le cadre de leurs activités, le Règlement de l’Ontario 136/18 : Établissements de services personnels, émis par le Ministère de la Santé et des Soins de longue durée et visant à prévenir la propagation d’agents pathogènes transmissibles par le sang ou d’infections.

Nous encourageons fortement les résidents à penser à leur propre sécurité lorsqu’ils reçoivent des services personnels. Pour en savoir plus sur les éléments à vérifier avant et durant la prestation d’un service personnel particulier, SPO recommande de consulter les fiches d’information suivantes :

Nous invitons aussi les résidents à vérifier que les établissements fréquentés détiennent un certificat délivré par SPO confirmant la vérification des lieux par un inspecteur en santé publique. Ils peuvent aussi consulter le Registre d’inspection des établissements de services personnels pour accéder à l’historique d’inspection à jour de tous les ESP d’Ottawa. 

 Exploitation de votre entreprise

Au moins 14 jours avant le début des opérations d’une nouvelle entreprise ou avant la reprise des opérations d’une entreprise existante, communiquez avec Santé publique Ottawa, au 613­580-­6744. Précisez le nom et l’adresse de votre entreprise et les services que vous comptez offrir. Si possible, vous devrez aussi fournir des copies de votre plan d’étage.

1. Communiquez avec Santé publique Ottawa

Procurez-vous une copie du Règlement de l’Ontario 136/18 : Établissements de services personnels émis par le MSSLD et assurez-vous de satisfaire aux exigences en matière de prévention et de contrôle des infections. 

2. Responsabilités des travailleurs

Les employés sont tenus de se conformer aux procédures émises par l’Institut d’administration publique du Canada et prévues au Règlement de l’Ontario 136/18 : Établissements de services personnels durant la prestation de services et lorsque des outils pointus ou tranchants sont manipulés. Des pratiques de base – lavage des mains, port de gants, protection du visage au besoin – visent à prévenir et à contrôler la transmission d’infections, le cas échéant. 

3. Exigences générales
Les exigences à respecter concernent : 
  • les locaux de l’entreprise, qui doivent être propres, bien éclairés et en bon état;
  • les surfaces de travail – comptoirs, tables, plateaux, lampes, loupes, etc. – et les tablettes des aires d’entreposage, qui doivent être lisses, non absorbantes et faciles à nettoyer;
  • les planchers, les murs et les plafonds, qui doivent être non absorbants, propres et en bon état;
  • les instruments réutilisables, qui doivent être rangés dans des contenants propres et séparément de ceux qui sont sales;
  • les instruments propres, qui doivent être rangés séparément de ceux qui sont souillés;
  • les instruments à usage unique, qui doivent être jetés convenablement et immédiatement après usage;
  • les produits liquides, dans lesquels on ne doit pas tremper les instruments plus d’une fois.
4. Nettoyage, désinfection et stérilisation

Toutes les surfaces de travail doivent être nettoyées et désinfectées au moins avec un désinfectant léger, après chaque client ou au besoin. Les instruments et l’équipement réutilisables doivent être nettoyés et désinfectés ou stérilisés (selon le service rendu) après chaque utilisation.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le module 4 de la formation proposée ci-dessous. 

5. Dossiers 
Les entreprises où sont pratiquées des interventions qui perforent la peau, comme le perçage des oreilles, le perçage corporel, les tatouages, la micropigmentation, l’électrolyse et l’acupuncture doivent conserver les dossiers de leurs clients sur place, dans un lieu facilement accessible, pour une durée minimale d’un an. Ensuite, ils doivent les archiver dans un lieu sûr et accessible, pour une durée minimale de deux autres années. 
6. Instruments et équipement
Les instruments et l’équipement doivent être durables, en bon état et rangés de manière hygiénique pour éviter la contamination. N’oubliez pas que tout instrument ou équipement manipulé ou utilisé pendant une intervention est considéré comme contaminé.
  • Les articles et instruments à usage unique faits de matériaux absorbants comme la mousse, le papier ou le bois ne peuvent être nettoyés ni désinfectés et doivent être jetés immédiatement après usage.
  • Les instruments ou l’équipement réutilisables faits de matériaux non absorbants comme l’acier inoxydable chirurgical, la fibre de verre ou le plastique doivent résister aux nettoyages, aux désinfections ou aux stérilisations répétés, c’est-à-dire après chaque usage.
  • Si votre établissement utilise des objets pointus ou tranchants – aiguilles, lancettes, rasoirs, etc. –, la stérilité de ces articles doit être garantie jusqu’à leur utilisation, ils doivent être manipulés le moins possible et on doit les jeter convenablement immédiatement après usage dans un contenant approuvé. 
7. Lavabos
Votre établissement doit être équipé de deux lavabos : l’un réservé au retraitement des instruments et l’autre, au lavage des mains.

Tous les lavabos réservés au lavage des mains doivent être équipés de :

  • distributeurs savon liquide et de serviettes à usage unique (en papier ou en tissu).

Tous les lavabos doivent :

  • être continuellement approvisionnés en eau courante chaude et froide, potable et sous pression. 
8. Équipement de stérilisation

Certains des instruments qui entrent en contact avec des articles perforant la peau – par exemple, des instruments de perçage ou de tatouage comme des tubes de réception ou des pinces – peuvent être retraités avec un autoclave. N.B. : En aucun cas les objets pointus ou tranchants ne peuvent être retraités.

Il est de votre responsabilité de vous assurer que les normes encadrant les procédures de stérilisation énoncées dans le Règlement de l’Ontario 136/18 : Établissements de services personnels soient respectées en tout temps. 

9. Exigences en matière de lessive

Le linge propre doit être entreposé de façon à éviter la contamination et séparément du linge souillé ou usagé.

  • Les serviettes et les linges peuvent être lavés sur place ou par un service de buanderie autorisé.
  • Le linge, les serviettes ou les draps utilisés durant la prestation d’un service doivent être lavés (à la machine, à l’eau chaude et avec du détergent chloré) et séchés (avec un sèche-linge, au réglage « air chaud ») avant d’être réutilisés.
 Établissements de services personnels – Formation des employés
Qu’est-ce que la formation « La sécurité avant la beauté »?

Cette formation vise à renseigner les intervenants des établissements de services personnels (ESP) sur les pratiques exemplaires générales de prévention et de contrôle des infections (PCI) et sur le Règlement de l’Ontario 136/18 : Établissements de services personnels. Les participants peuvent choisir les modules correspondant aux services offerts. Cette formation regorge de faits instructifs sur les concepts de la PCI s’appliquant aux ESP. Avant de passer aux modules spécialisés, tous les participants doivent suivre les quatre premiers modules, qui portent sur les principes de base de la PCI.

Cette formation présente aussi le rôle de l’inspecteur en santé publique et les éléments qui font l’objet de l’inspection. Les participants apprendront les diverses exigences du Protocole de prévention et de contrôle des infections dans les établissements de services personnels (PDF) avant de pouvoir vérifier leurs connaissances avec des questionnaires.

Pour en apprendre davantage sur la formation « La sécurité avant la beauté », regardez la vidéo promotionnelle de Santé publique Ottawa.

Comment puis-je m’inscrire à la formation « La sécurité avant la beauté »?

La formation à l’intention des exploitants d’ESP est accessible sur le site de formation virtuelle de la Ville d’Ottawa.

Pour suivre la formation :

  1. Allez sur le site uLearn.
  2. À la gauche de l’écran, sous « Catégories de cours », cliquez sur « Santé publique Ottawa ».
  3. Sélectionnez la formation « Les pratiques exemplaires de prévention et de contrôle des infections dans les établissements de services personnels ».
  4. Si vous avez déjà un compte, ouvrez une session avec votre nom d’utilisateur et votre mot de passe (à gauche de l’écran). S’il s’agit de votre première visite, créez un nouveau compte en suivant la procédure à la droite de l’écran. 

À qui s’adresse la formation « La sécurité avant la beauté »?

Cette formation s’adresse aux propriétaires, aux exploitants et aux employés des établissements de services personnels.

Santé publique Ottawa (SPO) reconnaît l’expérience des exploitants d’établissements de services personnels dans leur propre domaine. Néanmoins, il est important que tous les intervenants sachent comment se protéger et protéger leurs clients contre les infections. Des mesures simples permettent de réduire le risque de propager ou de contracter des maladies transmissibles par le sang comme le VIH, l’hépatite B, l’hépatite C ou d’autres agents infectieux comme des bactéries, des mycobactéries ou des champignons.

Assurez votre protection et celle de vos clients
Une infection transmissible par le sang peut se propager de nombreuses façons dans un ESP. Voici quelques exemples courants :
  • utilisation de matériel souillé;
  • nettoyage et désinfection inadéquats des instruments et de l’équipement après chaque client;
  • réutilisation d’articles à usage unique, comme des lames ou des aiguilles d’acupuncture;
  • un praticien se pique avec une aiguille ou un instrument pointu usagé;
  • contact entre du sang ou un liquide organique et une coupure ou une plaie ouverte (ce qui pourrait se produire, par exemple, durant une manucure, l’extraction d’un point noir ou le pressage d’un bouton);
  • la bouche ou les yeux d’un praticien sont éclaboussés par du sang ou du liquide organique durant, par exemple, le perçage d’un nez ou une procédure d’épilation à la cire.

Un instrument peut sembler propre alors que des micro-organismes capables de causer des infections s’y trouvent toujours. Un nettoyage et une désinfection adéquats sont essentiels.

Vous pourriez propager le virus de l’hépatite B ou C sans même vous en rendre compte. Assurez votre protection et celle de vos clients en vous lavant les mains et en nettoyant, désinfectant et stérilisant soigneusement les instruments, les équipements et les surfaces.

Un client atteint du VIH ou de l’hépatite B ou C n’est pas tenu de vous aviser qu’il est atteint d’une maladie transmissible par le sang :

  • protégez-vous contre l’hépatite B en vous faisant vacciner;
  • le virus de l’hépatite B peut survivre jusqu’à 10 jours sur des surfaces comme le métal ou le verre et sur les stations de travail;
  • le virus de l’hépatite C peut survivre sur ces surfaces jusqu’à 4 jours. 
Instruments de perçage

Toute procédure de perçage peut exposer le praticien à des infections transmissibles par le sang et à des maladies comme le VIH et l’hépatite B ou C. Santé publique Ottawa aimerait rappeler l’existence du Règlement de l’Ontario 136/18 : Établissements de services personnels aux personnes qui souhaitent recevoir ce type de services.

Le pistolet perce-oreilles, un instrument qui insère un bijou au moyen d’un système de ressort ou d’une pression manuelle, ne doit s’utiliser que sur la zone charnue de l’oreille, c’est-à-dire le lobe. 

Il est interdit d’utiliser ce genre d’instrument mécanique pour percer la zone cartilagineuse de l’oreille ou toute autre partie du corps. Les personnes qui souhaitent recevoir ces services doivent faire appel à un perceur.

Santé publique Ottawa recommande aux personnes qui offrent ce service de suivre la formation « La sécurité avant la beauté », en particulier les modules 1 à 4 et le module 8. Comment puis-je m’inscrire à la formation « La sécurité avant la beauté »? 

Services interdits

Certains services sont maintenant interdits par le Règlement de l’Ontario 136/18 : Établissements de services personnels, dont la chandelle auriculaire et le cônage d’oreille, ou tout service personnel faisant appel à des espèces aquatiques vivantes, y compris les services de piscipédicure.

Notez par ailleurs qu’en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé, nul ne doit vendre, mettre en vente ou offrir le tatouage de la sclère ou l’implantation de bijoux sous la conjonctive. 

Contactez Nous