Manquement aux pratiques de PCI à la clinique Main Street Family Medical Centre

À la suite d’une plainte logée le 24 avril 2018, une inspection a été menée par Santé publique Ottawa (SPO) à la clinique Main Street Family Medical Centre, située au 1251, Stittsville Main. Pendant l’enquête, SPO a déterminé que du matériel médical utilisé pour des interventions chirurgicales mineures n’était pas nettoyé correctement.   

Le 25 avril 2018, SPO a exigé que la clinique cesse d'effectuer toutes interventions chirurgicales mineures jusqu'à nouvel ordre. Il n'y a aucun risque pour les patients traités à la clinique après le 25 avril 2018. Pour le moment, SPO n'a pas connaissance de cas d'infection associé à cette clinique.

SPO a collaboré avec la clinique et avec le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) pour identifier les patients à risque. Le 17 juillet, 2018, la clinique Main Street Family Medical Centre a envoyé aux patients une lettre avec des instructions pour le dépistage.

Que s’est-il passé?

Qui est à risque?

Que puis-je faire si je suis une personne à risque?

Quels tests de dépistage Santé publique Ottawa recommande-t-elle aux personnes à risque?

Qu’en est-il si j’obtiens un résultat positif pour l’hépatite B, l’hépatite C ou le VIH?

Comment Santé publique Ottawa corrigera-t-elle ces manquements?

Je n’arrive pas à trouver les renseignements que je cherche sur ce site Web 

D’autres ressources sur notre site Web

Que s’est-il passé?

Qu’est-ce qu’un manquement à la prévention et au contrôle des infections (PCI)?

Les pratiques exemplaires de prévention et de contrôle des infections (PCI) veillent à ce que les cliniques soient sécuritaires pour les clients. Un manquement aux pratiques de PCI survient quand l’une des pratiques exemplaires n’est pas suivie et qu’il y a un risque d’infection pour les clients.  

Un exemple de pratique exemplaire est le nettoyage approprié du matériel médical réutilisable. Quand il y a un manquement dans le processus de nettoyage, le risque qu’un client soit exposé à une infection augmente. 

Sur quoi porte l’enquête de Santé publique Ottawa (SPO) sur la clinique Main Street Family Medical Centre située au 1251, rue Stittsville Main?   

Santé publique Ottawa (SPO) enquête auprès d’une clinique seulement si une plainte est déposée. SPO a reçu une plainte au sujet de la clinique le 24 avril 2018. SPO a entrepris son enquête immédiatement. L'enquête a révélé un manquement au niveau du nettoyage et de la stérilisation du matériel médical. Les patients qui ont subi une intervention chirurgicale mineure à la clinique entre décembre 2003 et avril 2018 pourraient être à risque.  

Voir les rapports de manquements aux pratiques de prévention et contrôle des infections

Pourquoi SPO enquête-t-elle sur cette clinique médicale

SPO a reçu une plainte à propos de cette clinique le 24 avril 2018. Santé publique Ottawa (SPO) enquête sur toute clinique qui a fait l’objet d’une plainte.  SPO ne fait pas d’inspections de routine dans les cliniques médicales. Les médecins font partie d’une profession auto-réglementée. Ils ont la responsabilité de se conformer aux normes de pratiques de prévention et de contrôle des infections (PCI) dans leur propre milieu d’exercice.

Les Normes de santé publique de l’Ontario, publiées sous le régime de la Loi sur la protection et la promotion de la santé (LPPS), confient aux bureaux de santé le mandat d’enquêter sur les plaintes concernant des manquements possibles aux pratiques de PCI. D’après les Normes, il y a trois protocoles concernant les exigences en matière d’enquête et de réponse :  le Protocole de prévention et de contrôle des infections, 2018, le Protocole concernant les plaintes relatives aux pratiques de prévention et de contrôle des infections, 2018  et le Protocole concernant les déclarations relatives aux pratiques de prévention et de contrôle des infections, 2018.

J’ai vu plusieurs médecins à cette clinique. Cette enquête touche-t-elle tous les médecins de la clinique?  
Le risque que vous ayez contracté une infection en raison de ce manquement aux pratiques de prévention et de contrôle des infections (PCI) dépend de l’intervention que vous avez subie, et non du médecin qui vous a traité. Si la possibilité que vous ayez contracté une infection vous préoccupe, veuillez en discuter avec votre fournisseur de soins primaires (médecin de famille, infirmière praticienne ou clinique sans rendez-vous afin de décider si vous devez subir un dépistage.  

Qui est à risque?

J’ai subi une intervention chirurgicale mineure à la clinique entre décembre 2003 et avril 2018. Quel est le risque que je tombe malade?   

SPO et Santé publique Ontario ont déterminé qu’il y a un faible risque de transmission de l’hépatite B, de l’hépatite C et du virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Bien que le risque soit faible, SPO recommande que les patients ayant subi une intervention chirurgicale mineure à cette clinique subissent un test par mesure de précaution. SPO collabore avec la clinique et avec le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) pour identifier les patients concernés. Une fois cette liste établie, la clinique Main Street Family Medical Centre enverra aux patients une lettre avec des instructions pour le dépistage de l’hépatite B, l’hépatite C et le VIH.
Quelles interventions chirurgicales mineures comportent un risque d’infection?  

D’après les résultats de l’enquête, ce ne sont pas toutes les interventions qui comportent un risque d’infection. Seulement les interventions pour lesquelles le matériel médical utilisé n'aurait pas été adéquatement nettoyé comportent un risque.

Les interventions « à risque » :

  • ablation d’un acrochordon (tétine), d’une tache, d’un grain de beauté ou d’un kyste à l'aide d'une lame de scalpel ou de ciseaux;
  • biopsie cutanée;
  • incision ou drainage d'abcès ou de kyste, remplissage avec un tampon de gaze;
  • ablation (partielle) d'un ongle incarné;
  • point(s) de suture ou agrafe(s) ou leur retrait;
  • retrait d’un corps étranger.

Certaines interventions ont été effectuées en suivant les pratiques exemplaires de prévention et de contrôle des infections (PCI). Ces interventions ne sont pas considérées « à risque » pour les patients :

  • injection (p. ex. vaccin, vitamine B12, anti-inflammatoire,  stéroïdes);
  • prise de sang;
  • ablation de verrues ou autre lésion cutanée à l'aide d'azote liquide en atomiseur ou sur un coton-tige;
  • cytologie (test de Pap), biopsie de l'endomètre (au niveau de l'utérus);
  • prélèvement (p. ex. prélèvement au niveau de la gorge, du nez, ou pour dépister les infections transmises sexuellement).

Le risque concerne cette clinique en particulier. Les interventions effectuées par l’un des médecins de la clinique dans d’autres milieux de soins ne sont pas « à risque ». Cela inclut les hôpitaux, les salles d’urgence et toute autre clinique. 

Combien de patients sont touchés par cette enquête?  
Environ 4600 patients qui ont subi une intervention médicale « à risque » auraient pu être exposés au virus de l’hépatite B, de l’hépatite C ou au virus de l’immunodéficience humaine (VIH).  Bien que le risque soit faible, SPO recommande que les patients ayant subi une intervention chirurgicale mineure à cette clinique subissent un dépistage par mesure de précaution. Ces patients seront avisés par la poste.
Que dois-je faire si je n’ai pas reçu une lettre, mais j’ai subi une intervention chirurgicale mineure dans cette clinique et que je veux subir un dépistage?   

D’après les résultats de l’enquête, ce ne sont pas toutes les interventions qui comportent des risques d’infections par un virus transmis par le sang (c.-à-d. hépatite B, hépatite C ou VIH). Certaines interventions ont été faites en suivant les pratiques de prévention et de contrôle des infections (PCI) et ne présentent pas de risques. Parmi ces interventions, mentionnons :

  • injection (p. ex. vaccin, vitamine B12, anti-inflammatoire,  stéroïdes);
  • prise de sang;
  • ablation de verrues ou autre lésion cutanée à l'aide d'azote liquide en atomiseur ou sur un coton-tige;
  • cytologie (test de Pap), biopsie de l'endomètre (au niveau de l'utérus);
  • prélèvement (p. ex. prélèvement au niveau de la gorge, du nez, ou pour dépister les infections transmises sexuellement).

Certaines interventions peuvent avoir été faites avec du matériel médical qui n'aurait pas été adéquatement nettoyé. Les interventions à risque sont :

  • ablation d’un acrochordon (tétine), d’une tache, d’un grain de beauté ou d’un kyste à l'aide d'une lame de scalpel ou de ciseaux;
  • biopsie cutanée;
  • incision ou drainage d'abcès ou de kyste, remplissage avec un tampon de gaze;
  • ablation (partielle) d'un ongle incarné;
  • point(s) de suture ou agrafe(s) ou leur retrait;
  • retrait d’un corps étranger.

Si vous croyez avoir subi une intervention à risque dans cette clinique et que vous n’avez pas reçu une lettre, veuillez consulter votre fournisseur de soins primaires pour discuter de dépistage. Si vous désirez faire partie de notre enquête, SVP nous communiquer votre nom, date de naissance, et numéro de carte d’assurance-maladie de l’Ontario. Cette information nous donnera accès à vos résultats d’analyses de laboratoire pour pouvoir évaluer s’il y a eu transmission d’hépatite B, hépatite C, ou VIH en raison du manquement du prévention et de contrôle des infections (PCI) à cette clinique.

Si votre résultat est positif, SPO vous contactera pour vous offrir des tests additionnels qui pourraient aider à déterminer si la transmission a eu lieu suite à ce manquement de PCI.

J’ai déjà été vacciné contre l’hépatite B, devrais-je quand même voir mon médecin?  
Si vous aviez reçu toutes les doses du vaccin contre l’hépatite B avant l’intervention chirurgicale mineure dans cette clinique, vous devriez être protégé contre cette maladie. Vous ne serez cependant pas protégé contre l’hépatite C ou le VIH. SPO recommande de subir des analyses pour les trois infections.   
Y a-t-il des patients qui ont contracté une infection après avoir subi une intervention chirurgicale mineure dans cette clinique? 
Pour l’instant, SPO n’a été informée d’aucun cas d’hépatite B, d’hépatite C ou de VIH relié à cette clinique. 
Pourquoi les patients à risque n'ont-ils pas été avisés plus tôt

Santé publique Ottawa a dû prendre plusieurs mesures entre le 24 avril 2018 et le 17 juillet 2018 afin d'identifier et d'aviser les patients à risque. On peut décomposer ce processus complexe en quatre mesures de haut niveau :

1) Éliminer tout futur risque d’infection pour le public. SPO a déterminé que le nettoyage et la désinfection des instruments médicaux réutilisables étaient inadéquats à la clinique le 24 avril 2018. Le lendemain, SPO a exigé que la clinique cesse d'effectuer des interventions chirurgicales mineures jusqu'à nouvel ordre.

2) Évaluer l’ampleur du risque d'infection pour les patients ayant déjà subi une procédure à risque. Santé publique Ottawa a consulté Santé publique Ontario afin d'effectuer une évaluation formelle du risque, en se fondant sur les types précis d'interventions effectuées à la clinique et sur les manquements précis aux pratiques de prévention et de contrôle des infections (PCI). Santé publique Ontario a évalué que le risque d'infection était faible pour l'hépatite B et l'hépatite C, et dans une moindre mesure, le VIH, et a conseillé que les patients soient avisés de leur risque d'infection. Santé publique Ontario a fourni son rapport d'évaluation du risque final à SPO le 18 mai 2018.

3) Identifier les patients à risque. SPO a travaillé de concert avec la clinique Main Street Family Medical Centre afin d'identifier les interventions chirurgicales mineures qui avaient été effectuées à l'aide d'équipement médical réutilisable pouvant avoir été insuffisamment nettoyé et stérilisé. Ensuite, SPO a travaillé avec le Régime d'assurance-maladie de l'Ontario (RAMO) afin d'identifier les patients qui avaient subi les procédures précises à risque en se fondant sur les codes de facturation des médecins du RAMO. Le 28 juin 2018, SPO a reçu du RAMO la liste des patients à risque. SPO a déterminé qu'environ 4 600 patients avaient subi une procédure à risque, parmi environ 90 000 patients qui ont été reçus à la clinique depuis 2003. Cela représente environ 5 % de tous les patients qui ont été reçus à la clinique pendant cette période.

4) Aviser les patients à risque. SPO a aidé à rédiger et a approuvé la lettre visant à aviser les patients à risque. Le 17 juillet 2018, la clinique Main Street Family Medical Centre a envoyé les lettres d'avis. SPO a également travaillé avec les médecins de la clinique et le laboratoire de Santé publique Ontario afin de fournir aux 4 600 patients à risque une demande d'analyses en laboratoire pré-remplies avec leur lettre d'avis. Cette demande d'analyse permet aux patients de passer directement à un laboratoire pour subir les tests de dépistage, plutôt que de devoir consulter un médecin pour obtenir une demande d'analyse. 

Est-il possible que j'ai reçu une lettre par erreur?

Santé publique Ottawa et le Régime d'assurance-santé de l'Ontario (OHIP) ont utilisé des codes de facturation pour identifier les patients ayant eu une intervention au Centre médical familial Main Street entre décembre 2003 et le 25 avril 2018. Malgré nos efforts, il est possible que certains résidents peut recevoir une lettre par erreur.

Si vous êtes certain que vous n'avez pas subi une intervention médicale préoccupante à la clinique durant cette période et que vous croyez avoir reçu une lettre par erreur, vous pouvez l'ignorer.

J’ai reçu une lettre adressée à un membre de ma famille qui est maintenant décédé. Que dois-je faire?

La clinique a pris des mesures pour s’assurer qu‘une lettre ne soit pas envoyée à un patient décédé. Malgré leurs efforts, il est possible qu’une lettre ait quand même été envoyée à un patient décédé. Il n’y a rien d’autre à faire si le patient est décédé.

L’hépatite B, l’hépatite C et le VIH sont des maladies qui doivent être déclarées à la santé publique en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé. Si la personne décédée avait testé positif pour l’une ou l’autre de ces maladies avant son décès, le bureau de santé en aurait déjà été avisé. 

Que puis-je faire si je suis une personne à risque?

J’ai été un patient de cette clinique et j’y ai subi une intervention chirurgicale mineure. Que dois-je faire maintenant?  

SPO a collaboré avec l’Assurance-maladie de l’Ontario pour identifier tous les patients qui ont subi une intervention « à risque ». La clinique Main Street Family Medical Centre a envoyé aux patients à risque une lettre avec des instructions pour le dépistage. Cette lettre décrit le manquement aux pratiques exemplaires de prévention et de contrôle des infections qui a eu lieu, ainsi que le risque d’infection relié au manquement, et recommande le dépistage de l’hépatite B, de l’hépatite C et du VIH. La demande d’analyses de laboratoire est incluse avec la lettre et peut être présentéesdirectement à un laboratoire médical.

Si vous désirez discuter des tests avant d'aller au laboratoire, vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin de la clinique Main Street Family Health Centre. Si vous préférez discuter des tests avec un fournisseur de soins de santé primaire (médecin de famille, infirmière praticienne ou clinique sans rendez-vous) qui n'est pas lié au Main Street Family Health Centre ou pour faire envoyer les résultats de vos tests à un fournisseur à l'extérieur de cette clinique, vous devez prendre rendez-vous avec ce fournisseur en premier. Il doit remplir la demande d'analyse en laboratoire qui se trouve ici. Veuillez ne pas aller à l'urgence d'un centre hospitalier pour faire faire l'analyse de sang, car vous serez redirigé vers un fournisseur de soins de santé primaire. 

J’ai fréquenté cette clinique, mais je n’y ai jamais subi d’intervention chirurgicale mineure. Devrais-je quand même subir un dépistage? 

Le risque que vous ayez contracté une infection en raison de ce manquement aux pratiques de prévention et de contrôle des infections (PCI) dépend de l’intervention que vous avez subie, et non du médecin qui vous a traité. Si la possibilité que vous ayez contracté une infection vous préoccupe, veuillez en discuter avec votre fournisseur de soins primaires (médecin de famille, infirmière praticienne ou clinique sans rendez-vous afin de décider si vous devez subir un dépistage.   

J’ai subi une intervention chirurgicale mineure dans cette clinique durant la période indiquée par SPO. Devrais-je prendre des précautions maintenant? 

Même si le risque d’infection est faible, SPO recommande de subir des analyses de dépistage de l’hépatite B, de l’hépatite C et du VIH par mesure de précaution.  

Jusqu’à ce que vous soyez certain de ne pas avoir été infecté par l’hépatite B, l’hépatite C ou le VIH, vous pouvez réduire le risque de transmettre ces infections à d’autres en :  

  • évitant de partager tondeuses, rasoirs et brosses à dents;
  • utilisant des condoms pendant les rapports sexuels. 
Est-ce que mes proches doivent aussi subir un dépistage?   
La priorité est que vous subissiez des analyses de dépistage de l’hépatite B, de l’hépatite C et du VIH.  Si vos résultats sont positifs, votre professionnel de la santé discutera avec vous pour déterminer qui parmi vos proches doit subir des analyses. Cela pourrait inclure des partenaires sexuels et des membres de votre ménage.   
Puis-je être vacciné contre ces maladies si je pense y avoir été exposé?  

Se faire vacciner maintenant n'aidera pas à prévenir une infection découlant d'une intervention chirurgicale mineure subie en avril 2018 ou avant.  

Seule l’hépatite B peut être prévenue par un vaccin. Songez à vous faire vacciner contre l’hépatite B si :

  • vous présentez un risque élevé d’infection;
  • vous vous rendez dans des pays où l’hépatite B est courante

Le vaccin contre l’hépatite B est subventionné par le gouvernement de l’Ontario pour les personnes à risque élevé suivantes :  

  • enfants de  moins de sept ans dont la famille a immigré au Canada en provenance de régions où le virus de l’hépatite B (VHB) est très répandu et qui peuvent avoir été exposés à des porteurs du VHB dans leur famille élargie (3 doses);
  • personnes ayant des contacts sexuels ou vivants avec des porteurs chroniques de l’hépatite B ou des personnes atteintes d’hépatite B en phase aiguë (3 doses);
  • antécédents de maladie transmise sexuellement (3 doses);  
  • nouveau-nés dont la mère est porteuse du VHB;
  • nouveau-nés prématurés pesant moins de 2 kg à la naissance (4 doses);  
  • nouveau-nés prématurés pensant au moins 2 kg à la naissance et nouveau-nés à terme ou après terme (3 doses);   
  • consommateurs de drogues intraveineuses (3 doses);
  • personnes atteintes de maladies du foie (chronique), incluant l’hépatite C (3 doses);
  • personnes en attente d’une greffe de foie (2e et 3e doses seulement);  
  • hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (3 doses);  
  • personnes ayant de multiples partenaires sexuels (3 doses);  
  • personnes ayant été blessées avec seringue hors d’un milieu de soins (3 doses);
  • personnes en dialyse ou personnes dont les maladies exigent de fréquentes transfusions de produits sanguins (p. ex., hémophilie) (2e et 3e doses seulement).   
Mon médecin était à la clinique qui fait l’objet d’une enquête. Dois-je retourner à cette clinique si je souhaite parler à un médecin pour subir des analyses de dépistage? 

Non, vous n’avez pas à retourner au Main Street Family Medical Centre. Vous pouvez discuter du dépistage avec un fournisseur de soins primaires comme :  

Quels services de soutien en santé mentale me sont offerts?

Nous comprenons que cette enquête peut toucher les résidents physiquement et émotionnellement.

Pendant les périodes de stress, il existe des mesures que vous pouvez prendre pour aider à promouvoir la santé mentale positive, notamment :

  • Suivre une routine normale autant que possible.
  • Manger des repas santé. Veiller à ne pas sauter de repas ou trop manger.
  • Faire de l'exercice et demeurer actif.
  • Aider d'autres personnes dans votre communauté en tant que bénévole. Rester occupé.
  • Accepter de l'aide de votre famille, de vos amis, de vos collègues ou de membres du clergé. Parler de vos sentiments avec eux.

Santé publique Ottawa souhaite vous rappeler que de l'aide est toujours disponible pour favoriser votre santé mentale.

Les résidents et les familles d'Ottawa peuvent accéder aux ressources communautaires en santé mentale offertes à Ottawa par les organismes suivants : 

  • Le Centre de détresse répond aux appels 24 heures sur 24, sept jours sur sept; les spécialistes en gestion de crise fournissent un soutien confidentiel. On peut communiquer avec le Centre au 613-238-3311.
  • La Ligne de crise en santé mentale répond aux appels de personnes âgées de 16 ans ou plus, 24 heures sur 24, sept jours sur sept. On peut communiquer avec la Ligne de crise au 613-722-6914. 
  • Tel-Aide Outaouaisoffre un soutien téléphonique en santé mentale en français de 8 h à minuit tous les jours. Les résidents d'Ottawa peuvent composer le 613-741-6433, et les résidents de Gatineau, le 819-775-3223.
  • Jeunesse j'écoute (1-800-668-6868) fournit un service de consultation confidentiel 24 heures sur 24 et sept jours sur sept par téléphone et en ligne aux enfants âgés de 20 ans et moins. 
  • Le Bureau des services à la jeunesse (BSJ) offre un service de consultation aux jeunes et aux familles, de l'aide en cas de crise, une ligne de crise ouverte 24 heures sur 24 et sept jours sur sept au 613-260-2360, une clinique de counseling sans rendez-vous et un service de clavardage en ligne à l'adresse chat.ysb.ca.
  • La Clinique de counseling sans rendez-vous offre des séances de counseling confidentielles et gratuites partout à Ottawa
  • La Ligne d'info-santé publique Ottawa au 613-580-6744 (ATS : 613-580-9656).
  • Le 211 relie les appelants à des sources d'information communautaires, sociales, gouvernementales et de santé publique à Ottawa 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Le service est gratuit, confidentiel et multilingue.

Quels tests de dépistage Santé publique Ottawa recommande-t-elle aux personnes à risque?

Comment puis-je être testé?

SPO collabore avec le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) pour identifier les patients qui ont subi ces interventions « à risque ». Une fois cette liste établie, la clinique Main Street Family Medical Centre enverra aux patients une lettre avec des instructions pour le dépistage.

Si vous êtes un patient qui a subi une intervention « à risque », vous recevrez une lettre et un formulaire de demandes d’analyses.  Ce formulaire de demandes d'analyses sera rempli au préalable par un des médecin de la clinique. Vous pouvez apporter la lettre et le formulaire de demandes d’analyses dans un laboratoire médical afin de subir les prises de sang requises pour le dépistage. Les résultats de vos tests seront transmis au Main Street Family Medical Centre. Si vous souhaitez discuter de vos tests avant d’aller au laboratoire, vous pouvez prendre rendez-vous au Main Street Family Medical Centre.

Les tests sont gratuits pour les résidents de l’Ontario. Si vous n’êtes pas un résident de l’Ontario, veuillez consulter un fournisseur de soins primaires pour discuter des tests de dépistage.  

Pour obtenir de l’assistance pour trouver un laboratoire, veuillez vous rendre sur  http://oaml.com/find-a-location/

Vous êtes prié de ne pas aller au service d’urgence d’un hôpital pour subir vos analyses sanguines. Le service d’urgence vous redirigera vers un fournisseur de soins primaires.

Autres options d’analyses

Vous pouvez consulter un fournisseur de soins primaires qui n’est pas associé au Main Street Family Medical Centre pour discuter de vos analyses. Vous pouvez aussi consulter un médecin de famille, une infirmière praticienne ou une clinique sans rendez-vous. Vous pouvez également demander que les résultats de vos analyses soient envoyés au fournisseur de soins primaires de votre choix. Si c’est cela que vous préférez, vous aurez besoin de prendre rendez-vous avec votre fournisseur de soins primaires au lieu de suivre le processus décrit plus haut.

Le fournisseur de soins primaires devra remplir un formulaire de demandes d’analyses. Veuillez utiliser ce formulaire de demandes d'analyses pour assurez que les tests appropriés soient effectués et pour que Santé publique Ottawa reçoit une copie des résultats.

Pour obtenir de l’aide pour trouver une clinique sans rendez-vous, veuillez aller à https://www.ontario.ca/locations/health/index.php?lang=fr   

Demande d’analyses de laboratoire à être remplie par votre fournisseur de soins

Quand les résultats de mes analyses sanguines seront-ils prêts? Comment mes résultats me seront-ils communiqués?  
Les résultats de vos analyses seront retournés au professionnel de la santé qui a demandé les analyses. Veuillez communiquer avec le professionnel de la santé qui a demandé les analyses pour obtenir vos résultats. 
Que dois-je faire si je veux que mes résultats de test soient envoyés à un autre médecin?

Si vous préférez que les résultats de vos tests de laboratoire soient envoyés à un fournisseur de soins de santé primaire (médecin de famille, infirmière praticienne ou clinique sans rendez-vous) qui n'est pas associé au Main Street Family Medical Centre, vous devez prendre rendez-vous avec ce fournisseur en premier. Il doit remplir la demande d'analyse en laboratoire qui se trouve ici : www.SantePubliqueOttawa.ca/FSS-Manquement

Veuillez ne pas aller à l'urgence d'un centre hospitalier pour faire faire l'analyse de sang, car vous serez redirigé vers un fournisseur de soins de santé primaire. Pour obtenir de l'aide pour trouver une clinique sans rendez-vous, veuillez visiter : https://www.ontario.ca/locations/health/index.php?lang=fr

Il est important de noter qu'en vertu de la Loi sur les professions de la santé réglementées, les patients ne peuvent pas demander des examens médicaux en leur propre nom ou au nom d'un prestataire de soins médicaux autorisé (par exemple, en changeant le nom du médecin sur la demande d'analyse en laboratoire). Seul un prestataire de soins médicaux autorisé peut demander ces examens médicaux.

Qui paiera pour les analyses? 
Les analyses sont gratuites pour les résidents de l’Ontario, car ils sont couverts par l’Assurance-maladie de l’Ontario. Si vous n’êtes pas un résident de l’Ontario, veuillez consulter un fournisseur de soins primaires au sujet des analyses de dépistage.  

Je ne suis pas un résident de l’Ontario. Que dois-je faire? 

Vous devez prendre rendez-vous avec un fournisseur de soins primaires pour discuter des risques et des options de dépistage. Un fournisseur de soins primaires comme :  

  • un médecin de famille,
  • une infirmière praticienne ou
  • une clinique sans rendez-vous.
Devrai-je subir des analyses de suivi 

La nécessité des analyses de suivi dépend de l’intervalle entre les résultats d’analyses et la date de l’intervention chirurgicale mineure. Discutez avec votre professionnel de la santé de la nécessité pour vous de subir d’autres analyses.

Calendrier de dépistage 

Date de la plus récente intervention

Quand faire les analyses?

Il y a plus de six mois

Une fois : Maintenant (VHB, VHC, VIH)

Il y a trois à six mois

Deux fois

  • Maintenant (VHB, VHC, VIH)
  • Six mois après la dernière intervention (VHB, VHC)

Il y a moins de trois mois*

Trois fois

  • Maintenant (VHB, VHC, VIH)
  • Trois mois après la dernière intervention (VHB, VHC, VIH)
  • Six mois après la dernière intervention (VHB, VHC)

* À noter que SPO a exigé que la clinique cesse d’effectuer les interventions chirurgicales mineures à risque le 25 avril 2018.

Qu’en est-il si j’obtiens un résultat positif pour l’hépatite B, l’hépatite C ou le VIH?

Que se passe-t-il si mes résultats sont positifs? 
Si vous êtes positif pour l’hépatite B ou C ou pour le VIH, votre professionnel de la santé discutera avec vous des résultats et déterminera les mesures appropriées à prendre. 
Si mes résultats sont positifs, saurai-je comment j’ai été infecté

Les tests de dépistage révéleront si vous avez été infecté, ce qui vous permettra de recevoir un traitement et prendre les précautions nécessaires pour éviter d’infecter d’autres personnes. Il est important de savoir que le but des analyses de dépistage n’est pas de déterminer où, quand, ou comment vous avez été infecté par l’hépatite B, l’hépatite C ou le VIH. 

Si le test est positif, Santé publique Ottawa vous offrira d'autres tests pouvant aider à déterminer si vous avez été infecté à la suite de ce manquement aux pratiques de prévention et de contrôle des infections.

Où puis-je trouver de l’information sur l’hépatite B, l’hépatite C ou le VIH

Comment Santé publique Ottawa corrigera-t-elle ces manquements?

Quand SPO a-t-elle commencé à enquêter sur cette clinique?  
SPO a reçu une plainte le 24 avril 2018 et a entrepris une enquête le jour même. Le 25 avril 2018, SPO a exigé que la clinique cesse d'effectuer toutes interventions chirurgicales mineures jusqu'à nouvel ordre.
Est-ce que des interventions chirurgicales mineures sont présentement réalisées dans cette clinique?  

Le 25 avril 2018, SPO a exigé que la clinique cesse d'effectuer toutes interventions chirurgicales mineures jusqu'à nouvel ordre. La clinique collabore avec Santé publique Ottawa et l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario afin de pouvoir recommencer à effectuer ces interventions de façon sécuritaire à l’avenir. 

Avec l’aide de Santé publique Ottawa et de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario, la clinique est en mesure de reprendre toutes les interventions chirurgicales mineures, à l’exception de la pose de points de suture, en date du 12 juillet 2018.

Ces problèmes de contrôle des infections semblent sérieux. Pourquoi la clinique est-elle encore ouverte?  

La principale préoccupation de SPO est de protéger la santé de la population. Dès qu’un risque a été identifié, SPO a demandé à la clinique de cesser d’offrir les interventions chirurgicales mineures qui posaient un risque. La clinique doit satisfaire aux normes de prévention et de contrôle des infections (PCI) avant de pouvoir recommencer à effectuer ces interventions.

La clinique coopère avec Santé publique Ottawa, l’Ordre des médecins et des chirurgiens de l'Ontario ­(OMCO) et le ministère de la Santé et des Soins de longue durée.  Elle doit s’assurer que les mesures appropriées sont prises pour que ces interventions puissent à nouveau être effectuées sans danger.

SPO n’a pas d’inquiétudes au sujet des interventions qui sont actuellement effectuées à la clinique. 

Est-ce que d’autres organismes de santé participent à l’enquête
Oui, l’Ordre des médecins et des chirurgiens de l'Ontario ­(OMCO), qui régit l’exercice de la médecine en Ontario. SPO a aussi consulté Santé publique Ontario pour cette enquête. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario collabore également à l’enquête. 
Comment puis-je savoir que ce type de problème de contrôle des infections n’existe pas dans d’autres cliniques médicales? 

Les médecins font partie d’une profession auto-réglementée. Ils doivent voir au respect des normes de prévention et de contrôle des infections (PCI) dans leur propre milieu d’exercice. L’Ordre des médecins et des chirurgiens de l’Ontario (OMCO) est leur ordre de réglementation.

SPO fournit des ressources et du soutien sur la PCI aux professionnels de la santé.

Les bureaux de santé ne font pas d’inspections de routine dans les cliniques. Santé publique Ottawa (SPO) procède à des enquêtes à la suite de plaintes. Elle peut aussi découvrir un manquement aux pratiques de PCI dans le cadre d’une enquête sur une maladie à déclaration obligatoire.

Pourquoi cette clinique n'a-t-elle pas été inspectée plus tôt? 

Les médecins sont des professionnels de la santé auto réglementés. Cela signifie que de la même manière que les médecins sont responsables de connaître et d'appliquer les plus récentes lignes directrices fondées sur des données probantes pour la gestion des maladies comme le diabète et l'hypertension artérielle, ils sont également responsables de connaître et d'appliquer les plus récentes lignes directrices en matière de prévention et de contrôle des infections (PCI) dans leur pratique. L'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario (OMCO) est l'ordre professionnel qui régit les médecins.

Lorsqu'un professionnel de la santé réglementé est impliqué dans un manquement aux pratiques de prévention et de contrôle des infections, le bureau de santé publique local est tenu d'aviser l'ordre professionnel pertinent. Dans ce cas-ci, l'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario (OMCO) a été avisé de ce manquement en avril 2018. L'OMCO mène sa propre enquête sur ce manquement aux pratiques de prévention et de contrôle des infections; cette enquête a inclus une inspection conjointe de la clinique par SPO et l'OMCO.

Selon le Protocole concernant les déclarations relatives aux pratiques de prévention et de contrôle des infections, 2018 des Normes de santé publique de l'Ontario, il y a trois éléments déclencheurs possibles qui incitent un bureau de santé publique local à effectuer une enquête de prévention et de contrôle des infections (PCI) dans une clinique médicale :

  • Une plainte relativement à la prévention et au contrôle des infections
  • Le signalement d'un cas ou d'une éclosion d'une maladie à déclaration obligatoire (p. ex., hépatite B, hépatite C, VIH) où la seule source potentielle ou la source d'infection la plus probable était un acte médical
  • Un signalement d'un ordre professionnel, d'un autre bureau de santé publique local, de Santé publique Ontario ou du ministère de la Santé et des Soins de longue durée

SPO a reçu une plainte relativement à la prévention et au contrôle des infections concernant cette clinique pour la première fois le 24 avril 2018. SPO a immédiatement inspecté la clinique et, le 25 avril 2018, a exigé qu'elle cesse toutes interventions chirurgicales mineures. Il n'y a aucun risque pour les patients vus à la clinique après le 25 avril, 2018 relativement au manquement aux pratiques de PCI.

Je n’arrive pas à trouver les renseignements que je cherche sur ce site Web 

J’ai d’autres questions et je voudrais parler à un professionnel de la santé. Que dois-je faire?  

Les patients peuvent :

  • contacter la clinique Main Street Family Medical Centre à 613-831-7372
  • téléphoner à Santé publique Ottawa au 613-580-6744 
  • nous envoyer un courriel à healthsante@ottawa.ca;
  • clavarder avec nous 

D’autres ressources sur notre site Web

Contactez Nous