Trouvez des légumes et des fruits frais à Ottawa

 Trouvez à Ottawa des légumes et des fruits frais, délicieux et colorés! Les programmes suivants permettent de vous en procurer à moindre coût.

 La Boite Vert d'Ottawa
Le programme de la Boîte verte d'Ottawa, une initiative communautaire sans but lucratif, regroupe les gens d'un quartier pour l'achat de fruits et légumes frais, savoureux et nutritifs.
 MarchéMobile

Les fruits et légumes du MarchéMobile sont choisis en fonction des besoins et des préférences culturelles des résidents, achetés en grandes quantités et vendus au prix coûtant. Pour de plus amples renseignements sur le MarchéMobile ou pour vérifier s'il sera déployé dans une collectivité près de chez vous, consultez la section Schedule / Horaire du site du Marché.

 Bon marchés de quatiers
Il s'agit de marchés ponctuels sans but lucratif qui éliminent les obstacles à l'accès à la nourriture dans les divers quartiers en vendant des fruits et des légumes ainsi que des produits non périssables de haute qualité à prix abordable. Pour de plus amples renseignements ou pour prendre connaissance de l'horaire à venir de ces marchés, consultez la section Schedule / Horaire.
Dépanneur bonne bouffe

Initiative « Dépanneur bonne bouffe »

Logo dépanneur bonne bouffe

Santé publique Ottawa (SPO) a travaillé sur l’initiative « Dépanneur bonne bouffe » de 2015 à 2018.

SPO a collaboré avec de nombreux partenaires communautaires et secteurs d’activité afin d’explorer des moyens d’accroître l’accès à des légumes et des fruits frais et à d’autres aliments de base santé dans les quartiers d’Ottawa où l’accès aux épiceries est limité.

 

L’initiative « Dépanneur bonne bouffe » comprend trois volets:

  1. Évaluation de la vente d’aliments au détail
  2. Sondages auprès des consommateurs et des dépanneurs
  3. Projet pilote « Dépanneur bonne bouffe »

L’initiative est actuellement en suspens, mais nous continuons de partager les expériences novatrices que nous avons acquises dans le cadre de l’initiative « Dépanneur bonne bouffe », et d’explorer les possibilités futures en vue d’autres programmes viables et durables. 

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’initiative « Dépanneur bonne bouffe », veuillez communiquer avec Marketa Graham par courriel à l’adresse marketa.graham@ottawa.ca ou par téléphone en composant le 613‑580‑2424, poste 23649.

Pourquoi les dépanneurs? 

Le fait qu’il y ait peu de magasins d’alimentation dans certains quartiers limite la capacité des résidents à faire des choix alimentaires sains. Les résidents ayant un accès limité aux modes de transport peuvent se tourner vers les dépanneurs pour leurs achats d’aliments. Cependant, la plupart des dépanneurs vendent principalement des aliments et des boissons transformés riches en sucre, en sel et en gras; peu d’entre eux offrent des produits frais ou d’autres aliments sains. Les programmes de dépanneurs santé, qui visent à augmenter la vente de produits frais par les détaillants locaux, comptent parmi les nombreuses stratégies utilisées pour améliorer les quartiers prioritaires sur le plan de la santé.

La majorité des Canadiens achètent leurs aliments dans les magasins de détail. Les initiatives de dépanneurs santé gagnent en popularité comme moyen de créer des quartiers où il est facile d’acheter et de vendre des aliments sains, tant pour les résidents que pour les exploitants de dépanneurs. De telles initiatives ont été mises en œuvre dans certaines villes des États‑Unis et du Canada.

Pourquoi miser sur la vente de légumes et de fruits frais dans les dépanneurs ? 
Le fait d'aider les petites entreprises à augmenter leur offre de produits frais aurait une incidence positive sur la santé des résidents de quartiers à faible revenu.
  • L'amélioration de l'accès à des aliments sains et la diversification de l'offre alimentaire dans les établissements de vente au détail favorisent un environnement alimentaire sain.
  • À Ottawa, dans certains quartiers on trouve plus de dépanneurs et moins de supermarchés par millier d'habitants.
  • L'insécurité alimentaire se définit comme un accès incertain ou inadéquat à la nourriture. Il s'agit d'un important problème de santé publique, qui a toujours cours à Ottawa. Les adultes qui vivent une telle situation sont en mauvaise santé, tant sur les plans mental et physique que bucco-dentaire, et souffrent de problèmes de santé chroniques comme la dépression, le diabète et la maladie cardiaque.

Évaluation de la vente d’aliments au détail à Ottawa

On dénombre 377 dépanneurs à Ottawa. Le nombre de dépanneurs est beaucoup plus élevé dans les quartiers prioritaires(74 %). En général, les dépanneurs sont situés plus près des résidences (1,5 km) que les épiceries (4 km). [Étude sur les quartiers d’Ottawa, 2013] 

Sondage auprès des résidents

En 2016, SPO a mené un sondage auprès de 603 résidents d’Ottawa afin d’évaluer leurs habitudes et leurs croyances à propos de l’achat d’aliments à leur dépanneur local.

Principales conclusions:

  • Les gens achètent des aliments dans une épicerie deux fois par semaine et dans un dépanneur une fois par mois.
  • Plus de la moitié des répondants n’achètent pas d’aliments dans les dépanneurs.
  • Les jeunes adultes achètent plus souvent dans les dépanneurs que les adultes plus âgés (60 ans et plus).
  • La proximité de la maison et la commodité sont les principales raisons de magasiner au dépanneur.
  • Près de la moitié (48 %) des répondants trouvent qu’il n’y a pas assez, voire pas du tout, de fruits et légumes frais au dépanneur.

Pour inciter les gens à acheter des fruits et légumes frais au dépanneur, il faudrait entre autres offrir des produits locaux et afficher des prix comparables à ceux des épiceries.

Sondages auprès des dépanneurs

SPO est entrée en contact avec 78 dépanneurs (entrevues avec des propriétaires, enquêtes par observation) dans le but de faire connaître l’initiative, de découvrir les pratiques et les problèmes liés à l’entreposage et à la vente de fruits et légumes et pour recruter des participants au projet pilote « Dépanneur bonne bouffe ».

Projet pilote « Dépanneur bonne bouffe » d’Ottawa

Huit dépanneurs ontparticipé au projet pilote « Dépanneur bonne bouffe » d’une durée de six mois. SPO leur a fourni une stratégie de marque, du matériel publicitaire, des ressources et des liens vers les services de soutien communautaire. Les dépanneurs participants se sont engagés à proposer un certain nombre de produits frais et d’aliments de base sur leurs tablettes. On a procédé à des enquêtes par observation, à des entrevues et à la collecte de données sur les ventes et de connaissances expérientielles avant et pendant le projet pilote et à la fin de celui-ci. Au cours du projet pilote, on a apporté des améliorations aux processus, au suivi et auxressources. L’engagement communautaire était un aspect important de la promotion du projet pilote dans les quartiers visés. 

Principales conclusions:

  • Sept dépanneurs ont complété le projet pilote.

  • Parmi les réussites, notons:

    • L’augmentation de la quantité et de la proéminence des légumes et des fruits;

    • Une amélioration des compétences et du sentiment de confiance en ce qui a trait au suivi des déchets et de la manipulation des fruits et légumes frais;

    • Une satisfaction à l’égard de la stratégie de marque du projet pilote « Dépanneur bonne bouffe ».

  • Les difficultés rencontrées sont notamment:

    • L’irrégularité de la variété, de la qualité et de la quantité des produits;

    • Des contraintes en matière d’approvisionnement pour les petites entreprises;

    • Des contraintes relatives à la réfrigération;

    • Du gaspillage;

    • Une demande insuffisante de la part des clients;

    • Un manque de suivi des points de vente, ce qui complique l’évaluation des répercussions financières.

Contactez Nous