Le virus du Nil occidental

Éliminer l'eau stagnante autour de votre maison

Le virus du Nil occidental (VNO) est transmis par les moustiques. Les moustiques ont besoin d'eau pour se reproduire. Aidez à éliminer les moustiques autour de votre propriété en réduisant ou en éliminant les zones ou les objets où l'eau peut s'accumuler et ne peut s'écouler. 

Voici quelques suggestions : 

  • Faites le tour et repérez les contenants, réceptacles et autres objets où l'eau peut s'accumuler. Videz-les régulièrement, entreposez-les à l'envers ou jetez-les. 
  • Percez des trous au fond des bacs à recyclage qui sont laissés à l'extérieur afin que l'eau s'écoule.
  • Nettoyez les gouttières, enlevez les feuilles mortes et les débris qui empêchent un bon drainage de l'eau de pluie.
  • Vérifiez que toutes les ouvertures des barils de récupération de l'eau de pluie sont couvertes d'un grillage métallique en tout temps.
  • Remisez à l'envers les pataugeoires et les brouettes quand vous ne les utilisez pas.
  • Changez l'eau des bains d'oiseau au moins une fois par semaine; aérez les pièces d'eau décoratives ou traitez-les avec un larvicide de moustique approuvé tel comme Bti s'ils ne s'écoulent pas dans les eaux naturelles.
  • Nettoyez régulièrement la piscine et veillez à maintenir un niveau de chlore approprié; enlevez l'eau stagnante accumulée sur la bâche de la piscine.
  • Faites des aménagements paysagers pour éliminer l'eau stagnante qui s'accumule sur votre propriété.
Qu'est ce que le virus du Nil occidental? 

Le virus du Nil occidental (VNO) est transmis par les moustiques; il cause une infection qui, dans de très rares cas, peut provoquer une maladie grave.

  • Les moustiques, plus précisément les Culex, deviennent infectés par le virus du Nil occidental lorsqu'ils piquent un oiseau atteint du virus. Le VNO est à l'origine un virus qui se retrouve chez les oiseaux, et bien que les espèces les plus gravement atteintes appartiennent à la famille des corvidés - grand corbeau, corbeau, geai bleu -, quelques espèces communes, comme le moineau domestique, le quiscale bronzé et le merle d'Amérique y sont également pour beaucoup dans la transmission du VNO aux moustiques.
  • Le virus se transmet aux humains lorsqu'ils sont piqués par un moustique qui en est infecté. Les moustiques peuvent également transmettre le VNO aux chevaux.
  • La plupart des personnes infectées ne manifesteront aucun symptôme, mais certaines pourraient ressentir des symptômes s'apparentant à ceux de la grippe. Les risques de maladie grave découlant du virus augmentent avec l'âge, et sont particulièrement élevés chez les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Voici quelques symptômes possibles :
    • symptômes apparentés à ceux de la grippe comme de la fièvre, un mal de tête frontal, des douleurs musculaires et parfois, une éruption cutanée;
    • raideur au cou, faiblesse musculaire, stupeur, désorientation, coma.
  • Il faut compter de trois à quatorze jours entre la piqûre et l'apparition des premiers symptômes.
Comment se protéger des piqûres de moustiques
Réduisez vos risques d'infection à des maladies à transmission vectorielle en faisant ce qui suit :
  • Appliquez un insectifuge approuvé sur la peau exposée et les vêtements.
  • Portez un pantalon long et une chemise à manches longues, des chaussures et des bas pour protéger la peau.
  • Portez des vêtements clairs, tissés serrés; les moustiques sont plus attirés par les couleurs sombres et peuvent vous piquer à travers des vêtements plus minces.
  • Évitez de sortir à l'aube ou au crépuscule, soit au moment où les moustiques sont le plus actifs, et en tout temps dans les zones ombragées et boisées. Si vous devez sortir à l'aube ou au crépuscule, veillez à utiliser un insectifuge et des vêtements de protection; sinon, envisagez de rester à l'intérieur durant ces périodes.
  • Assurez-vous que les moustiquaires des fenêtres et des portes de votre maison sont en bon état. 
Virus de l'encéphalite équine de l'Est
  • Le virus de l'encéphalite équine de l'Est (VEEE) est très rare, mais grave; un tiers des personnes infectées ont été plongées dans le coma ou en sont décédées. Dans un plus grand nombre de cas, les personnes infectées ont des séquelles comme une invalidité mentale et physique permanente.
  • Comme le VNO, le VEEE est transmis par un moustique qui s'est nourri du sang d'un oiseau infecté par le virus.
  • Le virus a été identifié surtout chez des insectes qui se retrouvent dans les marécages boisés de feuillus et les tourbières dans les régions rurales et suburbaines.
  • Les humains et plusieurs espèces de mammifères, particulièrement les chevaux et les lamas, peuvent être infectés, mais ne le transmettent pas.
  • Aucun cas de VEEE n'a jamais été signalé en Ontario, cependant après que des activités de détection ont été réalisées chez les moustiques et les chevaux en 2009, il a été conclu qu'il fallait effectuer une plus grande surveillance provinciale.
  • Les premiers symptômes du VEEE sont : forte fièvre, raideur dans le cou, mal de tête et faiblesse générale. Ces symptômes apparaissent de trois à dix jours après que le sujet a été piqué par un insecte infecté. L'encéphalite - l'inflammation et l'enflure du cerveau - est la complication la plus dangereuse et la plus fréquente associée au virus. La maladie s'aggrave rapidement et certains peuvent tomber dans le coma en une semaine.
Que fait la Ville pour contrôler les moustiques
Santé publique Ottawa s'est doté d'un plan de contrôle pour réduire le risque d'infection par le virus du Nil occidental et le virus de l'encéphalite équine de l'Est. Le plan prévoit les mesures suivantes :
  • Enseignement public sur la protection personnelle contre les moustiques
  • Surveillance des moustiques et chez les humains
  • Des pièges à insectes sont installés autour de la Ville pour déterminer les espèces de moustiques et leur densité. D'autres tests sont effectués toutes les semaines pour le VNO et le VEEE.
  • La Ville effectue en tout temps une surveillance des larves d'insectes et des plans d'eau artificiels situés sur les terrains de la Ville.
  • Un larvicide biologique (Bacillus thuringiensis variété israelensis - Bti) est utilisé sur les eaux de surface (p. ex. fossés, bassin de rétention des eaux pluviales) au cours de la saison et au besoin.
  • Un larvicide (méthoprène) chimique est utilisé pour traiter les eaux profondes. Chaque bassin de rétention de la Ville est traité au moins trois fois par saison. Si vous avez un bassin de rétention à l'arrière de votre propriété et que vous souhaitez qu'il soit correctement traité pour le VNO, veuillez contacter SPO.
  • Réduction des lieux de reproduction des moustiques sur les terrains de la Ville.
  • La Ville adopte une stratégie de lutte contre les moustiques au moyen d'un imagocide (malathion) seulement s'il s'avère absolument nécessaire de le faire. La décision de recourir à ce moyen est fondée sur des indications d'un fort taux de transmission de la maladie chez les oiseaux ou certaines espèces de moustiques ainsi que la présence de la maladie chez les humains. Bien que le malathion n'ait jamais été utilisé à Ottawa, la décision d'utiliser un imagocide relève du médecin-chef en santé publique en fonction d'évaluations à jour des risques.
Statistiques actuelles : 5 Octobre 2018
Surveillance du VNO ou de VEEE chez les humains
Cas de la population humaine à Ottawa 

VNO  (confirmés et probables)

3 (1 attribués au voyage)

VEEE 

0

Surveillance des moustiques
Nombre d'échantillons de moustiques ayant :  

subi un test de dépistage du VNO jusqu'à maintenant cette année

702

obtenu un résultat positif pour le VNO

10

subi un test de dépistage du VEEE jusqu'à maintenant cette année

3

obtenu un résultat positif pour le VEEE

0

 

Application de larvicides

La Ville est responsable d'environ 110 000 égouts pluviaux. Tous les puisards de rue sont traités trois fois par année avec un larvicide chimique, le méthoprène. Les marques de peinture près des puisards de rue indiquent où nous en sommes rendus dans les traitements: phase 1 = bleu, phase 2 = vert, phase 3 = orange.

Les points d'eau stagnante - naturels et artificiels - sont surveillés sur une base hebdomadaire. Des tests de détection des larves sont menés à chaque point d'eau stagnante et un pesticide biologique, le Bti, n'est utilisé qu'aun beson.

  • Le traitement des points d'eau stagnante est permanent et est effectué lorsque cela est nécessaire. 20.4 hectares d'eaux de surface traitées.

Surveillance et élimination des oiseaux morts Élimination des oiseaux morts
Depuis 2009, l'Ontario n'applique plus son programme de surveillance des oiseaux morts relativement au virus du Nil occidental.  Le programme ne se poursuit que pour les moustiques et les populations humaines.  Les résidents qui ont découvert au moins trois corneilles, corbeaux ou geais bleus (ou tout oiseau de proie) morts au même endroit doivent en informer le Centre Canadien Coopératif de la Santé de la Faune (1-866-673-4781).
Élimination des oiseaux morts
Les oiseaux morts ne doivent PAS être jetés aux ordures (Règlement no 2009-396).
  • Enterrez l'oiseau, mais ne le placez pas dans un sac en plastique.
  • Ne touchez pas à l'oiseau avec les mains nues.
  • Servez-vous d'une pelle, d'une paire de gants résistants ou d'un sac en plastique épais pour déplacer l'oiseau.
  • Lavez-vous soigneusement les mains avec du savon et de l'eau après avoir enterré l'oiseau.

Pour de plus amples renseignements, visitez le site ottawa.ca ou communiquez avec Info-santé publique Ottawa par téléphone au 613-580-6744 (ATS : 613-580-9656) ou par courriel à healthsante@ottawa.ca. Vous pouvez également suivre SPO sur son BlogueFacebook et Twitter (@ottawasante) pour les dernières nouvelles en matière de santé publique.

 Ressources de Santé publique Ottawa sur le virus du Nil occidental [PDF]

 

Contactez Nous