Usage du tabac

Données sur l’usage du tabac

Cette section présente des données sur la prévalence des comportements liés au tabagisme, la morbidité et la mortalité attribuables à ces comportements, et l’exposition à la fumée secondaire.

Pour en savoir plus sur le tabac et les services de renoncement au tabac offerts à Ottawa, consultez la page Web de Santé publique Ottawa sur le tabagisme, les cigarettes électroniques et le houka.

Tabagisme chez les adultes

Tendances en matière de tabagisme actuel

Les termes « tabagisme actuel » et « fumeurs actuels » font notamment référence aux personnes de 19 ans et plus qui ont fumé au moins 100 cigarettes au cours de leur vie et qui fument actuellement du tabac.

  • En 2015-2016, 15 % des résidents d’Ottawa de 19 ans et plus étaient des fumeurs actuels. Ce pourcentage estimé était significativement inférieur à celui du reste de l’Ontario (17 %) [1].
  • Le taux de tabagisme actuel à Ottawa diminue depuis le début des années 2000 (figure 1).

Figure 1. Pourcentage de fumeurs actuels de 19 ans et plus à Ottawa et dans le reste de l’Ontario, de 2001 à 2016

Graphique linéaire montrant le pourcentage estimé de fumeurs actuels de 19 ans et plus à Ottawa par année, de 2001 à 2016 

Source des données et notes pour la figure 1

Santé publique Ottawa. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2001-2016, fichier de partage de l’Ontario, Statistique Canada.

  • L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) est une enquête nationale annuelle sur la santé de la population menée par Statistique Canada.
  • En 2015, Statistique Canada a changé le modèle, la méthodologie et le questionnaire de l’ESCC. Par conséquent, il faut faire preuve de prudence lorsqu’on compare les données à celles des années précédentes.
  • La ligne pointillée verticale qui se trouve à droite représente le changement dans les méthodes d’échantillonnage de l’ESCC.
  • Les barres d'erreur représentent les intervalles de confiance à 95 %.
Tableau de données pour la figure 1
Tableau 1. Pourcentage de fumeurs actuels de 19 ans et plus à Ottawa et dans le reste de l’Ontario, de 2001 à 2016
Mesure

2001 (%)

2003 (%)2005 (%)2007-2008 (%)2009-2010 (%)2011-2012 (%)2013-2014 (%)2015-2016 (%)
Tabagisme actuel à Ottawa 22,1 20,3 20,5 18,4 16,4 16,6 16,8 14,6
Tabagisme actuel à Ottawa avec un intervalle de confiance à95 % 2,3 2,7 2,6 2,6 2,9 2,9 2,7 2,9
Tabagisme actuel dans le reste de l’Ontario 26,1 23,8 22,4 22,2 20,6 20,5 19,1 17,1
Tabagisme actuel dans le reste de l’Ontario avec un intervalle de confiance à 95 % 0,8 0,7 0,7 0,7 0,8 0,8 0,7 0,8

Découpage sociodémographique des tendances en matière de tabagisme actuel

  • À Ottawa, la prévalence du tabagisme actuel est plus élevée chez les personnes (figure 2) :
    • de 19 à 24 ans (18 %*);
    • dont la langue maternelle est le français (20 %*);
    • ayant une faible scolarité (22 %*);
    • à faible revenu (26 %*).

Figure 2.  Découpage sociodémographique du pourcentage de fumeurs actuels de 19 ans et plus à Ottawa en 2015-2016 – Seul le groupe des 12-18 ans comprend des personnes de moins de 19 ans

Diagramme à barres horizontales montrant le pourcentage de fumeurs actuels de 19 ans et plus par sous-groupes démographiques à Ottawa en 2015-2016

Source des données et notes pour la figure 2
Santé publique Ottawa. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2001-2016, fichier de partage de l’Ontario, Statistique Canada.
  • L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) est une enquête nationale annuelle sur la santé de la population menée par Statistique Canada.
  • Les barres d'erreur représentent les intervalles de confiance à 95 %.
  • * Interpréter avec prudence – variabilité élevée de l’échantillon.
  • Le quintile de revenu du ménage (Q1 à Q5) est une mesure du revenu du ménage par rapport à celui des autres répondants à Ottawa, ajusté selon la taille du ménage. Un répondant dans le Q1 ferait donc partie des 20 % de répondants ayant les revenus les plus faibles, tandis qu’un répondant dans le Q5 ferait partie des 20 % de répondants ayant les revenus les plus élevés.
Tableau de données pour la figure 2
Tableau 2. Découpage sociodémographique du pourcentage de fumeurs actuels de 19 ans et plus à Ottawa en 2015-2016 – Seul le groupe des 12-18 ans comprend des personnes de moins de 19 ans
MesureEstimation (%)Intervalle de confiance à 95 %Interprétation
Prévalence à Ottawa 14,6 2,9  
Prévalence dans le reste de l’Ontario 17,1 0,8  
12-18 ans     Données non publiables
19-24 ans 18,1 9,4 Interpréter avec prudence
25-44 ans 16,4 5 Interpréter avec prudence
45-64 ans 15,5 4,8 Interpréter avec prudence
65 ans et plus 6,9 3,3 Interpréter avec prudence
Anglais comme langue maternelle 13,6 3,4 Interpréter avec prudence
Français comme langue maternelle 20,2 7 Interpréter avec prudence
Autre langue maternelle 7,9 3,7 Interpréter avec prudence
Quintile 1 de revenu (revenu le plus faible) 25,8 7,8 Interpréter avec prudence
Quintile 2 de revenu 14,1 6,8 Interpréter avec prudence
Quintile 3 de revenu 19,2 6,5 Interpréter avec prudence
Quintile 4 de revenu 10,2 4,6 Interpréter avec prudence
Quintile 5 de revenu (revenu le plus élevé) 5 3,2 Interpréter avec prudence 
Études secondaires non terminées 21,6 10,5 Interpréter avec prudence
Études secondaires terminées, sans diplôme postsecondaire 23,1 8,3 Interpréter avec prudence
Études postsecondaires terminées 12 3,1 Interpréter avec prudence
Non-immigrants 15,7 3,3  
Ayant immigré il y a moins de 10 ans     Données non publiables
Ayant immigré il y a plus de 10 ans 7,2 4,2 Interpréter avec prudence

Tendances en matière de tabagisme quotidien

  • Environ 10 % des résidents d’Ottawa de 19 ans et plus fument du tabac chaque jour. Ce pourcentage est le même que dans le reste de l’Ontario. Les taux de tabagisme quotidien à Ottawa et dans le reste de l’Ontario diminuent depuis le début des années 2000 (figure 3).
  • Les personnes du quintile de revenu inférieur et celles qui n’ont pas fait d’études postsecondaires ont les taux de tabagisme quotidien les plus élevés (figure 4).

Figure 3. Pourcentage de fumeurs quotidiens de 19 ans et plus à Ottawa et dans le reste de l’Ontario, de 2001 à 2016

Graphique linéaire montrant le pourcentage estimé de fumeurs actuels de 19 ans et plus à Ottawa, par année, de 2001 à 2016

Source des données et notes pour la figure 3
Santé publique Ottawa. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2001-2016, fichier de partage de l’Ontario, Statistique Canada.
  • L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) est une enquête nationale annuelle sur la santé de la population menée par Statistique Canada.
  • En 2015, Statistique Canada a changé le modèle, la méthodologie et le questionnaire de l’ESCC. Par conséquent, il faut faire preuve de prudence lorsqu’on compare les données à celles des années précédentes.
  • La ligne pointillée verticale qui se trouve à droite représente le changement dans les méthodes d’échantillonnage de l’ESCC.
  • Les barres d’erreur représentent les intervalles de confiance à 95 %.
 Tableau de données pour la figure 3
Tableau 3. Pourcentage de fumeurs quotidiens de 19 ans et plus à Ottawa et dans le reste de l’Ontario, de 2001 à 2016
 Mesure2001 (%)2003 (%)2005 (%)2007-2008 (%)2009-2010 (%)2011-2012 (%)2013-2014 (%)2015-2016 (%)
Ottawa 18,2 14,8 14,4 13,2 10,5 11 11,7 9,8
Ottawa avec un intervalle de confiance à 95 % 2,3 2,3 2,1 2,4 2,2 2,3 2,4 2,4
Ontario sans Ottawa 21,7 18,4 17,4 18 16 15,6 14,4 12,7
Ontario sans Ottawa avec un intervalle de confiance à 95 % 0,7 0,6 0,6 0,7 0,6 0,7 0,7 0,6

Découpage sociodémographique du tabagisme quotidien

 Figure 4. Découpage sociodémographique du pourcentage de fumeurs quotidiens de 19 ans et plus à Ottawa en 2015-2016 – Seul le groupe des 12-18 ans comprend des personnes de moins de 19 ans.

Diagramme à barres montrant le pourcentage de fumeurs quotidiens de 19 ans et plus par sous-groupes démographiques à Ottawa en 2015-2016. Seul le groupe des 12-18 ans comprend des personnes de moins de 19 ans.

Source des données et notes pour la figure 4

Santé publique Ottawa. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2001-2016, fichier de partage de l’Ontario, Statistique Canada.

  • L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) est une enquête nationale annuelle sur la santé de la population menée par Statistique Canada.
  • Les barres d’erreur représentent les intervalles de confiance à 95 %.
  • * Interpréter avec prudence – variabilité élevée de l’échantillon.
  • Le quintile de revenu du ménage (Q1 à Q5) est une mesure du revenu du ménage par rapport à celui des autres répondants à Ottawa, ajusté selon la taille du ménage. Un répondant dans le Q1 ferait donc partie des 20 % de répondants ayant les revenus les plus faibles, tandis qu’un répondant dans le Q5 ferait partie des 20 % de répondants ayant les revenus les plus élevés.
 Tableau de données pour la figure 4
Tableau 4. Découpage sociodémographique du pourcentage de fumeurs quotidiens de 19 ans et plus à Ottawa en 2015-2016 – Seul le groupe des 12-18 ans comprend des personnes de moins de 19 ans.
Indicateur sociodémographiqueEstimation (%)Intervalle de confiance à 95 %Interprétation
Prévalence à Ottawa 9,8 2,4  
Prévalence dans le reste de l’Ontario 12,4 0,7  
12-18 ans     Données non publiables
19-24 ans     Données non publiables
25-44 ans 9,6 4,3 Interpréter avec prudence
45-64 ans 12,3 4,3 Interpréter avec prudence
65 ans et plus 6,3 3,2 Interpréter avec prudence
Anglais comme langue maternelle 8,1 2,3  
Français comme langue maternelle 13,1 5,9 Interpréter avec prudence
Autre langue maternelle 5,7 3,3 Interpréter avec prudence
Quintile 1 de revenu (revenu le plus faible) 20,5 7,8 Interpréter avec prudence
Quintile 2 de revenu 9 4,9 Interpréter avec prudence
Quintile 3 de revenu 9,5 5,2 Interpréter avec prudence
Quintile 4 de revenu 7,4 4,4 Interpréter avec prudence
Quintile 5 de revenu (revenu le plus élevé)     Données non publiables
Études secondaires non terminées 19,2 10,4 Interpréter avec prudence
Études secondaires terminées, sans diplôme postsecondaire 15,6 7,6 Interpréter avec prudence
Études postsecondaires terminées 7,7 2,3 Interpréter avec prudence

Tabagisme chez les jeunes

Cette section décrit l’usage de la cigarette chez les jeunes d’Ottawa et leur accès au tabac.

Usage de la cigarette

  • Chez les élèves de la 7e à la 12e année [2] :
    • 6 % ont dit avoir fumé au moins une cigarette au cours de l’année précédente, et aucune différence n’a été observée comparativement à 2013, ni entre les élèves d’Ottawa et ceux du reste de l’Ontario;
    • 4 % étaient d’anciens fumeurs;
    • 4 % avaient pris de quelques bouffées à une cigarette complète au cours de l’année précédente;
    • 87 % n’avaient jamais fumé.
  • Les élèves de l’élémentaire (7e et 8e année) étaient beaucoup plus susceptibles que ceux du secondaire de n’avoir jamais fumé une cigarette au cours de l’année précédente (97 % contre 83 %) [2].

Facilité d’accès aux cigarettes

On a demandé aux élèves de la 7e à la 12e année à quel point ils pensaient qu’il serait facile pour eux de se procurer des cigarettes s’ils en voulaient.

  • Dans l’ensemble, 43 % ont indiqué qu’il serait plutôt facile ou très facile de s’en procurer, 29 %, qu’il serait plutôt difficile ou impossible de s’en procurer, et 27 %, qu’ils ne savaient pas [2].
  • Les élèves du secondaire (de la 9e à la 12e année) [53 %] étaient plus susceptibles que ceux de l’élémentaire (7e et 8e année) [26 %] de dire qu’il serait plutôt facile ou très facile de s’en procurer [2].
  • Les élèves s’étant désignés comme immigrants étaient moins susceptibles que ceux s’étant désignés comme non-immigrants de dire qu’il serait facile de s’en procurer (30 % contre 48 %) [2].

Exposition à la fumée secondaire

Lieux publics

  • À Ottawa, 15 % des résidents de 12 ans et plus qui ne sont pas des fumeurs quotidiens ont dit être régulièrement exposés à la fumée secondaire dans les lieux publics, ce qui ne diffère pas considérablement du reste de l’Ontario (16 %) [1].

Milieux de travail et écoles

  • À Ottawa, 9 % des résidents de 12 ans et plus qui ne sont pas des fumeurs quotidiens ont dit être régulièrement exposés à la fumée secondaire au travail ou à l’école, ce qui ne diffère pas considérablement du reste de l’Ontario (11 %) [1].
  • De plus, 14 % des élèves d’Ottawa de la 7e à la 12e année ont dit être régulièrement (au moins quatre jours par semaine) exposés à la fumée secondaire [2].
    • Les élèves de la 9e à la 12e année (17 %) étaient plus susceptibles que ceux de 7e et de 8e année (9 %) d’être exposés à la fumée secondaire [2].

Véhicules

  • À Ottawa, 3 % des résidents de 12 ans et plus qui ne sont pas des fumeurs quotidiens ont dit être régulièrement exposés à la fumée secondaire dans un véhicule [1].

Maisons sans fumée

  • Le pourcentage de maisons sans fumée à Ottawa est de 92 %, ce qui est supérieur à celui du reste de l’Ontario, qui est de 90 % [1].

Le fardeau du tabagisme sur la santé

On calcule le fardeau du tabagisme sur la santé à l’aide d’une moyenne sur cinq ans et de diverses sources de données [3, 4, 5].
  • On estime que le tabagisme est responsable pour environ 916 décès chaque année à Ottawa.
    • 866 décès (17 % de tous les décès) sont attribuables au tabagisme actuel ou antérieur chez les adultes de 35 ans et plus.
    • 50 décès (1 % de tous les décès) sont attribuables à l’exposition à la fumée secondaire chez les personnes de 15 ans et plus.
    • 50 % des décès associés au tabagisme sont attribuables au cancer, 29% à une maladie cardiovasculaire et 21 % à une maladie respiratoire.
  • Chaque année à Ottawa, environ 3 020 hospitalisations graves sont attribuables au tabagisme.
    • 2 942 hospitalisations sont attribuables au tabagisme actuel ou antérieur.
    • 118 hospitalisations sont attribuables à l’exposition à la fumée secondaire.
  • À Ottawa, les hospitalisations attribuables au tabagisme ont coûté en moyenne 32,7 millions de dollars par année de 2008 à 2012, soit :
    • 31,1 millions de dollars pour les fumeurs actuels ou les anciens fumeurs;
    • 1,6 million de dollars pour les non-fumeurs régulièrement exposés à la fumée secondaire.

Pipes à eau

La prévalence du recours à une pipe à eau (aussi appelée houka ou chicha) pour fumer du tabac est en hausse dans le monde entier. Or, comme les utilisateurs croient souvent – à tort – qu’il s’agit d’un mode de consommation moins dangereus, ils pourraient sous-estimer les risques qu’ils posent pour la santé. [6]

Utilisation d’une pipe à eau

  • En 2017, 26 % des adultes d'Ottawa avaient utilisé une pipe à eau au moins une fois dans leur vie, que ce soit pour fumer du tabac ou d’autres produits à base d’herbes sans tabac [7]. C’est chez les hommes et chez les 18 à 24 ans que cette proportion était la plus élevée (Figure 5).
  • Parmi les adultes d'Ottawa qui ont déjà utilisé une pipe à eau [7]:
    • 38 % ne s’en sont servis que pour du tabac;
    • 36 % ne s’en sont servis que pour des produits à base d’herbes sans tabac
    • 26 % s’en sont servis pour du tabac et des produits à base d’herbe sans tabac.
  • En 2017, 4 %* des adultes d'Ottawa n’ayant jamais utilisé de pipe à eau ont déclaré avoir sérieusement songé à le faire [7].

 Figure 5.  Découpage sociodémographique du pourcentage des adultes d'Ottawa 18 ans et plus qui ont utilisé une pipe à eau au moins une fois dans leur vie à Ottawa en 2017.  Diagramme à colonnes illustrant le pourcentage des résidents d’Ottawa de 18 ans et plus ayant utilisé une pipe à eau au cours de leur vie, par sous-groupes.

Source des données et notes pour la figure 5

Système de surveillance rapide des facteurs de risque (SSRFR), Santé publique Ottawa, 2017

Les barres d'erreur représentent un intervalle de confiance à 95 %.

 

* Interpréter avec prudence: variabilité élevée de l’échantillon.

Tableau de données pour la figure 5
Tableau 5.  Utilisation de la pipe à eau au cours de la vie chez les 18 ans et plus par sous-groupes à Ottawa, 2017

Mesure

Estimation (%)

Intervalle de confiance à 95%.

Interprétation

2017

25,8

3,2

 

Hommes

34,1

4,9

 

Femmes

17,9

4,2

 

18 - 24 ans

49,6

14,2

 

25 - 44 ans

37,8

6,7

 

45 - 64 ans

16,2

3,8

 

65 ans et plus

6,8

2,8

Interpréter avec prudence

Utilisation d’une pipe à eau dans les 12 mois précédents – Adultes (18 ans et plus)

  • En 2017, 6 %* des adultes d'Ottawa avaient utilisé une pipe à eau pour consommer du tabac ou des produits à base d’herbe sans tabac dans les 12 mois précédents [7]. Ce pourcentage estimé est le même que pour l’Ontario (y compris Ottawa) [8].
  • On observe le plus haut pourcentage, 28 %, chez les jeunes adultes de 18 à 24 ans[7].
  • Les adultes d’Ottawa ont déclaré avoir utilisé une pipe à eau dans les endroits suivants (aucun autre lieu ne peut être déclaré en raison de la variabilité élevée de l’échantillon) [7]:
    • dans un restaurant, un bar, ou un club (43 %*);
    • à la maison (41 %*)
    • chez quelqu’un d’autre (35 %*).
  • Parmi les adultes d'Ottawa qui ont utilisé une pipe à eau dans les 12 mois précédents, 78% l’ont fait une fois par mois ou moins et 22 %* plus d’une fois par mois [7].
  • Parmi ceux qui ont utilisé une pipe à eau dans les 12 mois précédents, 58 %* ont, chaque fois ou à l’occasion, partagé une embouchure [7].

Utilisation d’une pipe à eau chez les jeunes

Utilisation d’une pipe à eau au moins une fois – Jeunes (de la 7e à la 12e année)

En 2017, 14 %* des élèves d'Ottawa de la 7e à la 12e année avaient déjà utilisé une pipe à eau au moins une fois leur vie [2]. Ce pourcentage est le même que dans le reste de l’Ontario.

Utilisation d’une pipe à eau dans les 12 mois précédents – Jeunes (de la 7e à la 12année) 

  • En 2017, 9 %* des élèves de la 7e à la 12e année à Ottawa avaient utilisé une pipe à eau dans les 12 mois précédents [2]. Ce pourcentage est le même que dans le reste de l’Ontario. 
  • Parmi les élèves d'Ottawa de la 7e à la 12année qui avaient utilisé une pipe à eau dans les 12 mois précédents, 7 %* l’ont fait pour l’expérience (c.-à-d. qu’ils ne s’en étaient servi que quelques fois au plus) tandis que 5 %* étaient des utilisateurs réguliers (c.-à-d. qu’ils s’en servaient au moins une fois par mois) [2].

Perception du risque et utilisation de la pipe à eau - Jeunes (de la 7e à la 12e année)

  • Voici les croyances des élèves de la 7e à la 12e année quant au degré de risque que présente la pipe à eau pour la santé des utilisateurs [2]:
    • 43 % estiment que le risqué est moyen ou élevé;
    • 23 % estiment que le risqué est faible ou inexistant;
    • 32 % sont incertains du risqué.

 

Cigarette électronique

Les cigarettes électroniques (e-cigarettes) sont des appareils activés par une pile vaporisant le liquide contenu dans une cartouche. L’utilisateur inhale la vapeur ainsi produite.

Les adultes et la cigarette électronique

  • À Ottawa, 12 % des personnes de 19 ans et plus ont déjà utilisé une cigarette électronique dans leur vie, 8 %* dans les 12 mois précédents et 2 %* dans le mois précédent [7]. Ces pourcentages sont semblables à ceux observés chez les Ontariens de 18 ans et plus (y compris ceux d’Ottawa) [8].
  • Un peu plus de la moitié des personnes ayant utilisé une cigarette électronique dans les 12 mois précédents fument régulièrement (56 %*). Parmi ces fumeurs, 39 % ont déclaré avoir utilisé une cigarette électronique dans les 12 mois précédents [7].

Raisons évoquées

  • Pour la plupart des personnes qui ont déjà utilisé une cigarette électronique dans leur vie, ces appareils semblent liés à l’abandon du tabac [7]:
    • 42 % ont utilisé la cigarette électronique pour essayer d’arrêter de fumer
    • 13 %* l’ont utilisée pour réduire le nombre de cigarettes fumées.
  • En 2017, 12 %* des utilisateurs avaient essayé la cigarette électronique par curiosité, une baisse par rapport au taux de 40 % observé en 2016.

Croyances sur le risque

  • Quand on les sonde sur leurs croyances liées aux risques de l’utilisation de la cigarette électronique [7]:

    • 66 % des résidents d’Ottawa de 19 ans et plus sont d’avis qu’elle pose un risque pour la santé moyen à élevé;

    • 15 % sont d’avis que le risque est faible ou inexistant

    • 19 % ne sont pas sûrs du risque qu’elle représente

  • Les personnes ayant utilisé une cigarette électronique dans les 12 mois précédents étaient près de trois fois plus susceptibles d’affirmer que la cigarette électronique représentait un risque faible, voire inexistant (35 % par rapport à 13 %) [7].

Les jeunes et la cigarette électronique

  • Un élève sur 10 au secondaire (de la 7e à la12année) (10,1 %* [IC à 95 % : 6,2 % à 16,3 %]) s’est servi d’une cigarette électronique au moins une fois dans les 12 mois précédents [2]. Ce pourcentage est le même que dans le reste de l’Ontario.
  • 48 % des élèves de la 9e à la 12année considèrent que l’utilisation régulière de la cigarette électronique présente un risque faible, voire inexistant pour la santé physique [2].

Rapports sur le tabagisme

Examen des indicateurs relatifs au tabac, 2012

Il s’agit d’un rapport qui vise à mettre en lumière les tendances marquées en matière de tabagisme au sein de la population afin d’aider Santé publique Ottawa (SPO) et ses partenaires à prendre des décisions stratégiques et opérationnelles. Le rapport brosse un tableau à jour de la prévalence des comportements liés au tabagisme, ainsi que des inévitables morbidité, mortalité et coûts attribuables à l’usage du tabac et à l’exposition à la fumée secondaire.
Examen des indicateurs relatifs au tabac [PDF, 462 Ko]

Références

Références

  1. Santé publique Ottawa. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2015-2016, fichier de partage de l’Ontario, Statistique Canada.
  2. Santé publique Ottawa. Surveillance des facteurs de risque en Ontario, Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario, 2017, Centre de toxicomanie et de santé mentale.
  3. Santé publique Ottawa. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2008-2012, fichier de partage de l’Ontario, Statistique Canada.
  4. Santé publique Ottawa. Base de données sur la mortalité de l’Ontario, 2008-2012, ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, SavoirSanté Ontario. Données extraites en janvier 2017.
  5. Santé publique Ottawa. Système national d’information sur les soins ambulatoires, 2013-2015, ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, SavoirSanté Ontario. Données extraites en janvier 2017.
  6. C. Cobb, K. D. Ward, W. Maziak, A. L. Shihadeh et T. Eissenberg. « Waterpipe Tobacco Smoking: An Emerging Health Crisis in the United States », American Journal of Health Behavior, mai 2010, vol. 34, no 3, p. 275-285.
  7. Santé publique Ottawa. Système de surveillance rapide des facteurs de risque, 2017.
  8. Centre de toxicomanie et de santé mentale. Enquête CAMH Monitor (année entière), 2016. 

Contactez Nous