Ressources pour les personnes enceintes et les parents pendant la COVID-19

Dernière révision - le 2 juillet 2020.

 

Aider les enfants à faire face à la pandémie COVID-19

Être séparé de ses amis et de sa famille peut être un défi pour tout le monde. Pour les enfants et les adolescents, il peut être encore plus difficile. Il est important que chacun pratique la distanciation physique, mais cette idée peut être difficile à comprendre pour les enfants. Voici ce que les parents peuvent faire pour aider leurs enfants à faire face à cette situation.

  • Les rassurer sur leur sécurité
  • Encouragez-les à poser des questions et à parler de ce qu'ils ressentent
  • Soyez compréhensif – ils peuvent avoir des problèmes de sommeil, être bouleversés et avoir besoin de soins et d'attention supplémentaires
  • N'oubliez pas que les enfants attendent de leurs parents qu'ils se sentent en sécurité et qu'ils sachent comment réagir – rassurez-les et faites-leur savoir que vous vous attaquerez à ce problème ensemble
  • Essayez de respecter les routines et les horaires normaux – permettez-leur de sortir et de jouer sous surveillance. Il ne s'agit pas d'une date de jeu, alors pendant qu'ils sont dehors, rappelez-leur de se tenir à 2 mètres ou 6 pieds des autres  
  • Encouragez-les à rester en contact avec leurs amis ou d'autres enfants de leur âge par le biais de chats vidéo ou d'appels téléphoniques supervisés

La distanciation physique pour les parents d'adolescents et d'enfants

La distanciation physique consiste à prendre des mesures pour limiter le nombre de personnes avec lesquelles vous et votre famille êtes en contact étroit. C'est essential pour limiter la propagation du coronavirus (COVID-19) dans la communauté.  Bien qu'être séparé de ses amis et de sa famille puisse être difficile, même pour les adultes, cela peut ressembler à la fin du monde pour les enfants et les adolescents. Les enfants peuvent être plus facilement distancés socialement que les adolescents, qui - pour être franc - repoussent plus loin un besoin d'indépendance croissante. 

Le concept de distanciation physique s'applique en dehors de votre domicile. Les personnes avec lesquelles vous vivez n'ont pas besoin de s'éloigner les unes des autres, sauf si elles sont malades ou ont voyagé au cours des 14 derniers jours. La distance physique et la distance émotionnelle ne sont pas les mêmes. La mise à distance sociale fait référence à l'espace PHYSIQUE. Ces recommandations visent à maintenir l'espace physique par rapport aux autres ménages, tout en gardant un lien émotionnel! 

Alors, à quoi ressemble ou ne ressemble pas la distanciation physique dans ces tranches d'âge?

À quoi ressemble la distanciation physique pour les enfants?

Il est important de trouver des moyens de maintenir les enfants en contact avec leur famille, d'acquérir de nouvelles compétences et de rester actifs. Nous voulons également aider les enfants à rester en contact avec leurs grands-parents et d'autres membres de la famille qui ne vivent pas forcément dans le ménage.

La distanciation physique pour les enfants
Cela signifie :Elle ne comprend pas :
  • Rester en contact avec sa famille ou ses amis grâce à des technologies comme Skype, Whatsapp ou Facetime
  • Passer du temps avec les membres du ménage (pour autant qu'ils ne soient pas malades ou n'aient pas voyagé au cours des 14 derniers jours)
  • Essayer de nouveaux passe-temps
  • Jouer à un nouveau/ancien jeu de société à la maison
  • Apprentissage de nouvelles compétences (cuisine, menuiserie, boulangerie, couture, programmation informatique, etc.)
  • Se promener à l'extérieur ou faire du vélo (en savoir plus sur les nouvelles lignes directrices pour l'utilisation des espaces dans les parcs de la Ville)
  • Visites aux grands-parents et à la famille élargie par le biais de photos, du téléphone et des médias sociaux
  • Avoir des rendez-vous de jeu
  • Aller à des fêtes ou en organiser (anniversaire, fêtes religieuses, occasions spéciales)
  • Faire des voyages inutiles dans la communauté (visiter le magasin du coin, le lieu d'escalade, ou tout autre lieu où les enfants se rassemblent)
  • Participer à des activités communautaires comme des équipes sportives ou des cours de danse
  • Visiter les aires de jeux (à l'intérieur et à l'extérieur)

Ce n'est peut-être pas le pire moment pour permettre à vos enfants de chatter avec des amis, de jouer à un jeu vidéo ou de regarder un film. Peut-être même les laisser faire du yoga en ligne ou un peu d'apprentissage.

Chaque interaction en dehors de votre foyer est un moment potentiel où votre famille peut être exposée au virus, donc moins vos enfants ont d'interactions avec d'autres enfants, mieux c'est. Si vous avez besoin d'aide pour la garde de vos enfants, essayez de limiter vos contacts avec une seule autre famille ou un seul fournisseur de services de garde d'enfants.

À quoi ressemble la distanciation physique pour les adolescents ? 

Être un adolescent implique souvent un besoin de temps social et d'acceptation. Il peut également s'agir d'un désir d'affirmer son indépendance, ce qui peut transformer la distanciation physique en une tâche ardue à faire respecter par les parents. Les adolescents peuvent cependant continuer à affirmer leur indépendance tout en pratiquant la distanciation physique. 

La distanciation physique pour les adolescents
Cela signifie :Elle ne comprend pas :
  • Chat vidéo avec des amis
  • Passer du temps avec les membres du ménage (pour autant qu'ils ne soient pas malades ou n'aient pas voyagé au cours des 14 derniers jours)
  • Sortir pour faire du jogging, du vélo ou du roller à condition de maintenir une distance sociale de 2 mètres avec les autres (en savoir plus sur les nouvelles lignes directrices pour l'utilisation des espaces dans les parcs de la Ville)
  • Regarder des films ou jouer à des jeux vidéo
  • Avoir la liberté de s'éclater en regardant une émission à la télévision
  • Aider dans la cuisine ou avec d'autres tâches ménagères
  • Réorganiser ou de redécorer leur chambre comme ils l'ont toujours voulu
  • Lire un livre ou un magazine
  • Essayer une nouvelle activité comme la peinture ou la programmation sur leur ordinateur
  • Traîner en groupe chez un ami
  • Soirées pyjama
  • Aller au centre commercial
  • Se réunir dans un café
  • Conduire avec des amis dans la voiture
  • Partager de la nourriture, des boissons, du maquillage, des cigarettes et des appareils de vapotage

Enseignons tous à nos enfants la responsabilité sociale, l'attention aux autres et le fait d'être un membre sain de la communauté. Si nous renforçons tous ces messages, enseigner à nos adolescents la distanciation physique peut sembler moins intimidant ! Le temps en famille n'est pas non plus hors de question pour cette tranche d'âge. Personne ne dit que vous ne pouvez pas jouer à des jeux de société, regarder un film en famille, faire une randonnée ou apprendre à faire du pain de toutes pièces!  

À quoi ressemble la distanciation physique pour les parents ?

Les parents sont des modèles. Vous fixez également des limites, faites respecter les règles du foyer et guidez vos enfants pour qu'ils prennent les bonnes décisions. 

La distanciation physique peut être une opportunité pour votre famille. Vous pouvez vous rapprocher, apprendre à vous connaître à nouveau, créer de nouveaux souvenirs et de nouvelles expériences ensemble !

Il est vrai que ce peut être aussi le moment où vous voulez vous arracher les cheveux, trouver un placard et vous cacher, ou les laisser vivre de macaroni au fromage et se débrouiller seuls. Si vous avez besoin de prendre une pause, sachez qu'il est normal de ne pas être bien. Sachez qu'une aide est disponible et nous vous encourageons à contacter La ligne de crise d’Ottawa pour prendre contact avec quelqu'un au 613-722-6914. Pour plus d’information, consultez notre page Web Santé mentale et COVID-19.

D'une manière ou d'une autre, la distanciation physique empêchera ce virus de se propager, ce qui est notre objectif final.   

Nous devons non seulement réfléchir à la manière d'éviter de contracter le coronavirus, mais aussi à la manière de nous assurer que nous ne le transmettons pas aux membres de notre communauté. Ensemble, enseignons à nos enfants la responsabilité sociale !

Hygiène des mains pour les enfants

Garder les mains des enfants propres est le meilleur moyen de les empêcher de tomber malade et de propager les germes. Les bébés et les jeunes enfants mettent souvent leurs mains dans leur bouche, ce qui augmente le risque de propagation des germes qui provoquent des maladies.

Liens utiles :

Activité physique

L'activité physique et l'air frais favorisent un corps sain. C'est important pour pouvoir combattre un virus. Faire une promenade à pied, à vélo ou en randonnée tout en maintenant une distanciation physique de 2 mètres ou 6 pieds peut aider votre famille à se sentir moins isolée et plus en contrôle d'une situation préoccupante (en savoir plus sur les nouvelles lignes directrices pour l'utilisation des espaces dans les parcs de la Ville). Pourquoi ne pas faire du géocaching, nourrir les oiseaux ou découvrir un nouveau sentier de randonnée? Il est important de ne pas avoir de rendez-vous de jeu à l'intérieur et à l'extérieur avec d'autres familles et que tous les jeux soient supervisés par un adulte. 

Apprendre à la maison

Le meilleur endroit où les enfants peuvent apprendre est l'école. Les écoles étant fermées pour une durée indéterminée, les parents ont cherché des moyens d'aider leurs enfants à apprendre à la maison. Soyons honnêtes, on ne s'attend pas à ce que les parents deviennent enseignants du jour au lendemain. C'est beaucoup de pression! Surtout si vous travaillez à la maison, il peut vous sembler accablant de voir une abondance d'informations sur la manière de s'occuper de vos enfants pendant que les écoles sont fermées et de sentir que vous ne pouvez tout simplement pas y arriver. Même si vous ne dispensez pas le programme scolaire ou n'intègrez pas d'évaluations, il y a des choses que vous pouvez faire pour apporter un sentiment de normalité et de stabilité pour vous et vos enfants. Une routine apporte un certain réconfort aux enfants en ces temps stressants. Asseyez-vous avec vos enfants et demandez‑leur ce que devrait être, selon eux, cette nouvelle routine. Pensez à faire participer les frères et sœurs plus âgés, qui font office de mini-professeurs pour aider les plus jeunes.

La page Web du Ministère de l'éducation de l'Ontario – Apprendre à la maison permet aux élèves et à leurs parents d'accéder à des ressources éducatives pour aider les élèves à continuer d'apprendre et à s'engager pendant les fermetures d'écoles. Cette page Web offre un accès rapide et facile aux ressources d'apprentissage de la maternelle à la 12e année. 

Les parents sont également invités à consulter le site Web de leur conseil scolaire pour obtenir des ressources et des informations supplémentaires.     

Ressources éducatives (pdf - 127 KB)

Aidez vos enfants à continuer à apprendre

  • Restez en contact avec l'école de votre enfant.
    • De nombreuses écoles proposent des cours en ligne (apprentissage virtuel). Passez en revue les devoirs de l'école et aidez votre enfant à planifier sa semaine pour effectuer le travail. Vous devrez peut-être aider votre enfant à allumer les appareils, à lire les instructions et à taper les réponses.
    • Communiquez avec votre école au sujet des défis à relever. Si vous êtes confronté à des problèmes de technologie ou de connectivité, ou si votre enfant a du mal à terminer ses devoirs, faites-le savoir à l'école.
  • Créez un calendrier et une routine pour l'apprentissage à domicile, mais restez flexible.
    • Gardez les mêmes heures de coucher et se lever à la même heure, du lundi au vendredi.
    • Structurez la journée en fonction de l'apprentissage, du temps libre, des repas et collations sains et de l'activité physique.
    • Permettez une certaine souplesse dans l'emploi du temps – il est possible de modifier l'emploi du temps en fonction de votre journée.
  • Réfléchissez aux besoins de votre enfant et à la nécessité d'adapter les activités ou les leçons à son âge.
    • Le changement de domicile sera différent pour les enfants d'âge préscolaire, les enfants de la maternelle à la cinquième année, les élèves du collège et du lycée. Parlez à votre enfant de ce que vous attendez de lui et de la façon dont il s'adapte au fait d'être à la maison plutôt qu'à l'école.
    • Pensez à la manière dont votre enfant peut rester en contact avec ses amis sans se retrouver en personne.
  • Cherchez des moyens de rendre l'apprentissage amusant.
    • Faites des activités pratiques, comme des puzzles, de la peinture, du dessin et de la fabrication d'objets.
    • Le jeu libre peut également être utilisé à la place d'un apprentissage structuré. Encouragez les enfants à construire un fort à partir de feuilles ou entraînez-vous à compter en empilant des blocs.
    • Pratiquez l'écriture et la grammaire en écrivant des lettres aux membres de votre famille ou à la maison de retraite locale. C'est un excellent moyen de créer des liens et de limiter les contacts face à face.
    • Commencez un journal avec votre enfant pour documenter ce moment et discuter de l'expérience.
    • Utilisez des livres audio ou vérifiez si votre bibliothèque locale accueille des événements de lecture virtuels ou en direct.

Grossesse, allaitement, bébés

Grossesse et COVID-19

1. Les personnes enceintes sont-elles plus susceptibles d’être atteintes par la COVID-19? 

De nouveaux renseignements sur la COVID-19 nous parviennent constamment. À l’heure actuelle, les personnes enceintes ne semblent pas plus susceptibles que d’autres personnes d’être atteintes par la COVID-19. Il n’y a également aucune donnée indiquant que les femmes enceintes courent un plus grand risque de devenir gravement malades en raison de la COVID-19 ou qu’un enfant en développement peut subir des conséquences négatives de la COVID-19.

2. Les personnes enceintes sont-elles plus à risque si elles ont la COVID-19?

À ce stade, peu d’études existent sur les effets de la COVID-19 pour les personnes enceintes. Cependant, on sait que de fortes fièvres pendant le premier trimestre de la grossesse peuvent accroître le risque de certaines anomalies congénitales. Pour cette raison, il est toujours important que les personnes enceintes se protègent contre la maladie. De manière générale, d’après les connaissances que nous avons sur d’autres maladies respiratoires pendant la grossesse, les problèmes sont habituellement dus aux changements du volume sanguin et de la respiration pendant la grossesse ainsi qu’à des troubles respiratoires préexistants.

3. Comment pouvez-vous vous protéger contre la COVID-19 si vous êtes enceinte? 

Durant la grossesse, le corps des femmes se transforme, augmentant potentiellement leur risque de présenter certaines maladies, comme les infections respiratoires virales. C’est pourquoi il est important pour les femmes enceintes, et particulièrement pour celles qui ont un risque plus élevé de complications graves, de prendre les précautions suivantes pour se protéger contre la maladie :

  • Restez à la maison autant que possible, sauf pour des rendez-vous médicaux importants.
  • Discutez avec votre médecin, votre obstétricien ou votre sage-femme de la possibilité d’organiser des rendez-vous par téléphone ou par vidéoconférence.
  • Évitez les visites non essentielles à la maison.

Par ailleurs, les femmes enceintes doivent prendre les mêmes mesures que le public en général pour éviter l’infection et freiner la propagation de la COVID-19.

4. Une femme enceinte atteinte du COVID-19 peut-elle transmettre le virus au foetus? 

Nous apprenons encore beaucoup au sujet du COVID-19, mais à l’heure actuelle il n’y a aucun signalement de transmission de COVID-19 entre une femme enceinte et le bébé avant l’accouchement ni de virus détecté dans les échantillons de liquide amniotique. Dès que nous en apprendrons davantage, nous mettrons à jour ces renseignements.

5. Pour les prestataires de soins de santé enceintes 

La situation de chaque personne est différente. Leurs antécédents de grossesse, le risque d'exposition sur leur lieu de travail et leur état de santé sont autant d'éléments qui influencent leur niveau de risque. Si vous êtes une professionnelle de la santé enceinte, consultez votre prestataire de soins et le service de santé et de sécurité au travail de votre lieu de travail afin de déterminer la meilleure façon de vous protéger. L'équipement de protection individuelle et les bonnes pratiques d'hygiène générale restent le fondement du maintien d'une bonne santé. Des mesures supplémentaires peuvent être conseillées au cas par cas. 

6. Dois-je quand même me rendre à mes rendez-vous prénataux ou post‑partum?
Comme la situation COVID 19 continue d'évoluer, il est préférable de prendre contact avec votre prestataire de soins de santé primaires pour discuter de vos rendez-vous. Certains prestataires de soins de santé procèdent à un dépistage de toutes les clientes avant de les voir à la clinique, tandis que beaucoup d'entre elles ont des rendez-vous par téléphone. Chaque situation étant unique, il est préférable d'appeler votre professionnel de la santé pour obtenir les informations les plus récentes.

Pour des informations sur les ressources relatives à la grossesse et au post-partum, voir le lien ci-dessous. https://www.themothersprogram.ca/resources-and-information/for-your-region/eastern-ontario/ottawa. (En anglais seulement)

*Veuillez noter qu'en raison de COVID-19, de nombreux sites ont changé leurs services. Veuillez appeler ou vérifier en ligne avant de vous y rendre.

7. Accouchements

Si vous prévoyez accoucher à l’hôpital ou en maison de naissance, informez-vous sur les politiques en place. La plupart des hôpitaux et des maisons de naissance ont réduit le nombre de visiteurs permis ou interdit les visites. Dans la majorité des établissements, la présence d’une seule personne de soutien est autorisée. Cette personne n’est pas considérée comme un visiteur, puisqu’elle vous accompagne pour toute la durée de votre séjour.

Si vous prévoyez donner naissance à la maison, demandez à votre sage-femme si les accouchements à domicile sont toujours possibles dans votre région durant la pandémie, et quelles sont les précautions à prendre pour assurer la sécurité de votre environnement.

Si vous avez la COVID-19, consultez votre fournisseur de soins de santé pour planifier votre accouchement. Le plan d’accouchement tiendra compte de vos préférences et de la sécurité de votre fournisseur de soins, et sera fondé sur des recommandations obstétriques. Votre fournisseur de soins de santé pourrait consulter des spécialistes en périnatalité (autour de la naissance), en néonatalité (soins pour le nourrisson), en maladies infectieuses et en soins intensifs, au besoin. 

Pour plus d'informations, consultez Grossesse, accouchement et soins des nouveau-nés : conseils à l’intention des mères (COVID-19).

Allaitement

1. Puis-je allaiter mon bébé si j’ai la COVID-19?
Oui. Le lait humain contient des anticorps et d’autres agents immunologiques qui permettent de protéger le nourrisson, même quand le parent qui allaite est malade. De plus, il n’y a actuellement aucune preuve que le virus peut être transmis par le lait humain. Les parents atteints de COVID-19 doivent bien se laver les mains avec du savon et de l’eau et bien les sécher avant de toucher le bébé ou tout article que le bébé touchera ainsi que chaque fois qu’ils éternuent ou toussent dans leurs mains. Ils devraient également porter un masque, si possible, quand ils nourrissent ou manipulent le bébé.
2. Est-ce que je peux tirer mon lait (manuellement ou avec un tire-lait) si j’ai la COVID-19?

Oui. Le lait humain contient des anticorps et d’autres agents immunologiques qui permettent de protéger le nourrisson, même quand la personne qui tire le lait est malade. De plus, il n’y a actuellement aucune preuve que le virus peut être transmis par le lait humain. Avant de tirer le lait ou de toucher au tire-lait ou à une bouteille, on recommande de se laver les mains et de porter un masque. De plus, il faut s’assurer de bien laver tous les articles qui entrent en contact avec le lait et de conserver le lait maternel de façon sécuritaire

3. La COVID-19 peut-elle être transmise par le lait humain?
La COVID-19 se propage par les gouttelettes respiratoires. Dans quelques études en nombre limité sur les femmes atteintes du COVID-19 et du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), le virus n’a pas été détecté dans le lait humain; toutefois, nous ne savons toujours pas avec certitude si les parents atteints de la COVID-19 qui allaitent peuvent transmettre le virus par leur lait. Même s’ils sont malades, les parents peuvent allaiter ou continuer à allaiter leur bébé pour lui transmettre les anticorps et autres facteurs immunologiques qui peuvent aider à le protéger.
4. Que se passe-t-il si je me sens trop malade pour allaiter mon bébé? 

Si un parent est trop malade pour allaiter son bébé et qu’un autre aidant en bonne santé s’occupe du bébé, le parent qui allaite peut être invité et aidé à tirer son lait pour maintenir sa production de lait et pour que le nourrisson puisse continuer à en profiter. Tout arrêt soudain de l'allaitement peut provoquer une mastite. Avant de tirer le lait, il faut bien se laver les mains avec du savon et de l’eau et, si l’on utilise un tire-lait, suivre les instructions du fabricant pour un nettoyage adéquat.

5. Que puis-je faire pour protéger mon bébé si je nourris au biberon?

Avant de toucher au bébé ou à n’importe quel objet utilisé pour le nourrir, assurez-vous de bien vous les mains à l’eau et au savon et de les sécher. Peu importe la façon dont vous nourrissez votre bébé, c’est toujours un moment privilégié et une occasion de câliner son bébé. Pour protéger le bébé, envisagez de limiter le nombre de personnes qui donnent le biberon et portez un masque si vous toussez ou si vous ne vous sentez pas bien.

Pour plus d'informations, consultez les questions-réponses de l'Organisation mondiale de la Santé sur COVID-19, la grossesse, l'accouchement et l'allaitement.

Être parent
1. Comment puis-je protéger mon bébé si j’ai la COVID-19?  
Les parents atteints de la COVID-19 doivent faire attention pour ne pas la transmettre à leur bébé, car les bébés sont plus à risque quand ils sont malades. Les parents atteints de la COVID-19 doivent bien se laver les mains avec du savon et de l’eau et les sécher avant de toucher au bébé ou à tout article que le bébé touchera (y compris pendant l’allaitement) ainsi que chaque fois qu’ils éternuent ou toussent dans leurs mains. Ils devraient également porter un masque, si possible, quand ils nourrissent ou manipulent le bébé.
2. Que puis-je faire pour protéger mon bébé si je nourris au biberon?
Avant de toucher au bébé ou à n’importe quel objet utilisé pour le nourrir, assurez-vous de bien vous les mains à l’eau et au savon et de les sécher. Peu importe la façon dont vous nourrissez votre bébé, c’est toujours un moment privilégié et une occasion de câliner son bébé. Pour protéger le bébé, envisagez de limiter le nombre de personnes qui donnent le biberon et portez un masque si vous toussez ou si vous ne vous sentez pas bien.

Questions fréquemment posées

1. Les enfants peuvent-ils contracter la COVID-19?

Oui, les enfants peuvent contracter la COVID-19. En général, leurs symptômes seront légers. Si vous pensez que votre enfant est atteint de la COVID-19 ou a été en contact avec une personne atteinte de la COVID-19, utilisez l'outil d'auto-évaluation du gouvernement de l'Ontario pour vous aider à déterminer comment obtenir des soins supplémentaires. 

2. Mon enfant peut-il être dépisté pour la COVID-19?
S'ils répondent aux critères de dépistage, les enfants de plus de 6 mois peuvent être dépistés au Centre d'évaluation COVID‑19 et les enfants de moins de 6 mois à CHEO
3. Comment puis-je parler de la COVID-19 à mes enfants? 
Commencez par vous informer. Vous pouvez trouver des informations actualisées sur notre page Web coronavirus (COVID-19). Rassurez-les et encouragez-les à parler de ce qu'ils ressentent et à poser des questions. D'après les informations que vous avez lues, vous devrez peut-être expliquer ou simplifier les informations en fonction de l'âge de votre enfant. Rappelez-lui toutes les choses sur lesquelles il a le contrôle pour rester en bonne santé : lavage des mains, étiquette en matière de toux et d'éternuement, éloigner ses mains de son visage, rester en bonne santé.

Visitez ces liens utiles :

4. Comment puis-je aider mes enfants à faire face au stress et aux soucis liés à la COVID-19?

De nombreux enfants se tournent vers leurs parents pour obtenir des informations et être rassurés. Le fait d'être loin de l'école, de leurs amis et d'annuler des réunions peut être difficile pour les enfants. Si certains enfants s'adaptent plus facilement que d'autres, d'autres peuvent avoir des difficultés. En tant que parent, soyez calme, donnez des informations fiables et répondez à leurs questions. Rassurez-les en leur disant que vous êtes là pour les aider et que la vie va revenir à la « normale ».

Pour les enfants qui pourraient avoir besoin d'une aide supplémentaire, veuillez contacter :

Liens utiles :

5. Comment puis-je aider mes jeunes à lutter contre le blues lors de la COVID-19 et de la distanciation physique?

La distanciation physique – un nouveau terme qui est devenu une expression courante dans les foyers – peut faire que les jeunes se sentent confus, effrayés, frustrés, inquiets, coupables, tristes et seuls. On demande aux jeunes de changer leurs habitudes : Ils ne peuvent plus aller à l'école ou au travail, ni voir leurs amis lors de fêtes ou d'événements sociaux, ni participer à des activités parascolaires. Pour les jeunes qui se sentaient déjà tristes, déprimés ou solitaires, le fait de devoir s'éloigner des autres (ou, pour certains, de s'isoler) peut rendre les symptômes de la dépression – comme le sentiment d'irritabilité ou de désespoir – encore pires.

Visitez ce lien utile pour plus de renseignements :

6. Mon enfant souffre d'un trouble du spectre autistique et il est en difficulté. Que puis-je faire?

Les enfants et les adolescents atteints d'un trouble du spectre autistique aiment souvent les routines et les rituels et n'aiment pas changer. Les écoles fermées et les activités annulées peuvent être très perturbantes pour eux. Cela peut être un défi pour les individus mais aussi pour les familles.

Visitez ce lien utile pour plus de renseignements :

7. Comment puis-je faire face à l'augmentation de la toxicomanie chez mes jeunes pendant la COVID-19?

Si la COVID-19 est moins susceptible de provoquer des symptômes graves chez les jeunes, il pourrait constituer une menace plus grave pour la santé s'il est associé à l'inhalation ou à la consommation de cigarettes ou de cannabis.

Lien utile :

8. Mes enfants peuvent-ils jouer dehors pendant la COVID-19?
Toute personne qui ne présente pas de signes de maladie et qui ne s'isole pas en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine devrait essayer de sortir prendre l'air et de faire de l'exercice pour préserver sa santé pendant ces moments difficiles. Lorsque vous ou vos enfants êtes à l'extérieur, n'oubliez pas de pratiquer la distanciation physique. Cela signifie qu'il faut rester à deux mètres ou six pieds de toute personne que l'on voit. Le fait de croiser quelqu'un sur un trottoir n'est pas considéré comme une activité à haut risque d'infection par la COVID-19.  

Lien utile :

9. Les enfants peuvent-ils utiliser les structures de jeu dans les parcs lorsqu'ils jouent à l'extérieur?
En savoir plus sur le cadre visant le déconfinement de la province : Étape 2 

Les parcs et les équipements de jeu encouragent également les utilisateurs multiples. Plus important encore, les surfaces ne sont pas nettoyées et pourraient potentiellement propager le virus COVID-19. 

En savoir plus sur les nouvelles lignes directrices pour l'utilisation des espaces dans les parcs de la Ville.

10. Comment expliquer à mes enfants qu'ils ne peuvent pas jouer avec d'autres enfants?
Être loin de ses amis et de sa famille peut être difficile pour les enfants. Lorsque les personnes infectées par le virus restent à la maison, elles ne peuvent pas le transmettre à quelqu'un d'autre. De cette façon, nous protégeons nos amis, les membres de notre famille et notre communauté. Si votre enfant est en bonne santé, insistez sur l'importance pour ses amis de rester à la maison pour les protéger. Parlez de votre famille comme d'un cercle : chaque personne avec laquelle vous entrez en contact agrandit votre cercle. Plus le cercle est grand, plus le risque de tomber malade est grand. Votre ami fait entrer dans votre cercle toutes les personnes avec lesquelles il est entré en contact lorsque vous jouez ensemble! Encouragez vos enfants à rester en contact avec leurs amis par le biais d'appels vidéo ou téléphoniques supervisés, sous surveillance. Vous pouvez organiser pour votre enfant une promenade à pied ou à vélo avec un ami, à condition qu'il maintienne une distance physique de 2 mètres. Ne jouez pas sur des structures de jeu. N'hébergez pas votre enfant et ne lui permettez pas de jouer.  
11. Je dois travailler à la maison, mais j'ai aussi des enfants à la maison. Que puis-je faire?

Le fait de devoir travailler à la maison avec des enfants à proximité peut être un défi et une source de stress. Les enfants peuvent ne pas être habitués à avoir leur parent à la maison mais qu'ils ne peuvent pas passer beaucoup de temps avec eux. Parlez à vos enfants de vos responsabilités. Établissez un horaire pour la journée. Fixez un moment où vous pourrez faire une activité avec eux. Discutez avec votre employeur des possibilités d'aménagement des heures de travail qui conviennent à votre famille. Soyez patient avec vous-même et assurez-vous de prendre du temps pour vous.

Liens utiles :

12. Je me sens dépassé. Que puis-je faire?
Il est normal que des situations stressantes, telle la COVID-19, affecte votre santé mentale. Chacun vivra ces événements à sa manière. Il est tout à fait naturel de ressentir du stress et de l'inquiétude. La pratique de stratégies d'adaptation positives vous aidera à faire face à la situation et montrera à vos enfants comment ils peuvent eux aussi y faire face. Visitez notre page Santé mentale et la COVID-19 pour connaître les ressources qui sont à votre disposition.

Lien utile :

13. Que faire si je tombe malade ou si je dois m'isoler? Comment puis-je m'occuper de mes enfants?
Si vous vous auto-isoler, si vous présentez des symptômes ou si vous avez été diagnostiqué positif à la COVID-19, vous devez éviter tout contact avec d'autres personnes, y compris vos enfants. Prenez d'autres dispositions avec les membres de votre famille, vos amis ou vos voisins.

Si cela n'est pas réaliste pour vous, voici quelques conseils pour minimiser le risque :

  • Réduisez au minimum le temps que vos enfants passent avec vous dans les espaces communs, tels que la cuisine ou le salon.
  • Maintenez les espaces communs bien ventilés.
  • Si possible, utilisez une chambre et des toilettes différentes de celles des autres.
  • Lavez-vous souvent les mains, couvrez votre toux avec un mouchoir ou votre coude.
  • Laver fréquemment les surfaces touchées.
  • Si vous devez être dans une pièce avec d'autres personnes, portez un masque. Si vous ne pouvez pas en porter un, demandez aux autres personnes d'en porter un.
  • Gardez une distance de 2 mètres (6 pieds) avec les autres.
  • Faites en sorte que vos enfants se lavent souvent les mains.

Les données actuelles suggèrent que les enfants qui contractent le virus ont moins de risque d'avoir des symptômes graves.

14. Si mon enfant est malade, que dois-je faire?
En général, les enfants atteints de la COVID-19 présentent des symptômes légers. Suivez le Guide destiné aux soignants, aux membres de la famille et aux contacts proches si vous vous souciez d'une personne atteinte du virus.
15. Comment puis-je parler à mon enfant de la nécessité de travailler en dehors de la maison?
Les enfants peuvent devenir anxieux lorsque l'un de leurs parents travaille à l'extérieur de la maison, notamment dans le domaine des soins de santé. Frontline Resilience (anglais seulement) propose des ressources et des fiches d'information pour les enfants des travailleurs de première ligne.
16. Que faire si mon enfant a besoin de soins médicaux sans rapport avec la COVID-19?

Même pendant une pandémie, d'autres problèmes de santé peuvent se poser. De nombreuses cliniques prennent des rendez‑vous par téléphone. La meilleure façon de savoir quoi faire est d'appeler votre prestataire de soins de santé et de vous renseigner sur la façon dont il traite les problèmes médicaux non liés à la COVID-19.

Votre enfant peut avoir besoin de soins médicaux qui ne sont pas liés à la COVID-19. Si c'est le cas, appelez votre prestataire de soins de santé.  S'il n'est pas disponible et que vous avez besoin de soins urgents, veuillez consulter le Service d'urgence du CHEO.

17. Est-ce que mon bambin peut porter un masque?

Non. Les jeunes enfants de moins de deux ans ne doivent pas porter de masque non médical ou tout autre couvre-visage. Les petits enfants peuvent avoir de la difficulté à respirer quand leur bouche ou leur nez sont couverts.

Apprenez-en davantage sur les masques et les enfants

COVID-19 et immunisation

1. Le bureau de mon pédiatre ne voit pas actuellement de patients et mon enfant est en retard dans ses vaccins primaires. Devrais-je m’inquiéter?
Non. Votre enfant est toujours protégé.

Le Guide canadien d’immunisation indique que des retards entre les doses ne signifient pas que votre enfant sera moins protégé lorsque la série de vaccins sera terminée. Il n’est pas recommandé de recommencer une série de vaccins.

Si votre pédiatre voit virtuellement les patients, ou peut être contacté par téléphone, déterminez quand il commencera à voir les patients en personne et discutez d’un plan pour rattraper votre enfant dans ses vaccins.

Votre enfant a moins de 2 ans et n’a pas commencé ses vaccins primaires ou en a manqué?

L’équipe de santé « Les enfants avant tout » de l’Hôpital pour enfants de l’Est de l’Ontario (CHEO) voit maintenant des patients de moins de 2 ans qui ont manqué un ou plusieurs vaccins primaires en raison des fermetures liées à la COVID‑19. 

Clinique d’immunisation Les enfants avant tout

2. Mon enfant devait recevoir ce printemps un vaccin dans le cadre du programme de vaccination en milieu scolaire. Organisera-t-on une autre séance de vaccination? 

Santé publique Ottawa terminera les vaccinations exceptionnelles des étudiants, qui n'ont pas été administrées au printemps, dès que les cliniques d'immunisation pourront être gérées en toute sécurité pendant la pandémie de COVID-19.

Santé publique Ottawa sait que les élèves de 12e année qui ont obtenu leur diplôme en 2020 pourraient avoir besoin d'une dose de vaccin contre le papillomavirus humain (VPH). Il est préférable que les parents attendent que SPO partage son plan de vaccination en milieu scolaire avant d'organiser des vaccinations individuelles.

Veuillez consulter fréquemment notre page Web pour les mises à jour. Merci pour votre compréhension et votre patience durant cette période.

3. Le bureau de mon médecin reste ouvert pour les examens de routine des nourrissons et des enfants et pour les vaccinations de routine. Est‑ce que je peux y amener mon enfant sans danger? 
Oui. Votre médecin évaluera votre situation.

De plus, le Guide canadien d’immunisation indique que les retards entre les doses ne causent pas de réduction de la concentration finale d’anticorps. Cependant, la protection maximale ne sera atteinte que lorsque toutes les doses de la série de vaccins auront été administrées.

La priorité pour la vaccination à ce moment-ci serait les nourrissons qui commencent leur série de vaccins primaires et les enfants qui viennent d’arriver au Canada qui n’ont pas suivi de série de vaccins primaires.

  • Si vous vous rendez au bureau d’un praticien de la santé, allez‑y seul (ou seulement avec votre nourrisson s’il a besoin de sa série de vaccins primaires).
  • Assurez-vous de prévenir le bureau si vous avez des symptômes liés à la COVID‑19, de porter un masque, de pratiquer la distanciation physique et d’avoir une bonne hygiène des mains.
  • En attendant d’être vu et 15 minutes après que le vaccin a été reçu, assoyez-vous à au moins 2 mètres de distance des autres patients. 
4. Mon enfant a reçu un avis de suspension au début de l’année à cause d’un dossier d’immunisation incomplet. Sera‑t‑il suspendu une fois les écoles rouvertes?
Non. La date de la suspension étant dépassée, une fois que l’école rouvrira, votre enfant POURRA y retourner avec ou sans l’information sur les vaccins.

Si votre enfant est en retard au moment où le prochain processus d’évaluation des dossiers d’immunisation débutera, il risque d’être suspendu au cours de la prochaine année scolaire. 

5. Mon rendez-vous pour un vaccin à la clinique du 100, promenade Constellation a été annulé. Quand la clinique sera-t-elle rouverte? 
La clinique rouvrira une fois que le médecin chef en santé publique de l’Ontario et la médecin chef en santé publique d’Ottawa, la Dre Vera Etches, auront déterminé que le risque de la COVID-19 aura été suffisamment réduit pour permettre la reprise des vaccins dans notre clinique. Toutes les personnes dont le rendez-vous a été annulé au 100, promenade Constellation seront jointes par téléphone pour prendre un nouveau rendez-vous.

À l’heure actuelle, les populations prioritaires pour les vaccinations sont les suivantes : les jeunes enfants de moins de 2 ans qui doivent compléter leur première série de vaccins pour enfants; les nouveaux arrivants qui sont au milieu d’une série de rattrapages et qui n’ont pas terminé leur série primaire; les femmes enceintes qui ont besoin d’une dose de dcaT. 

Contactez Nous