Les déclarations aux médias de 2021

Lisez les déclarations aux médias des représentants officiels de 2021

Le 31 décembre 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.  

Avec le variant Omicron hautement transmissible, nous savons que le taux de COVID-19 demeure élevé et se propage rapidement dans notre communauté. Nous devons faire ce que nous pouvons pour se protéger durant cette résurgence, surtout les personnes plus à risque – ceux qui ne sont pas encore complètement vaccinés, les individus immunodéprimés et les adultes plus âgés - et ceux qui travaillent dans les établissements à plus haut risque. 

Aujourd’hui, il y a 1 508 nouveaux cas de COVID-19 confirmés par les laboratoires à Ottawa, et 21 personnes sont présentement à l’hôpital en raison d’une infection de la COVID-19. Avec la disponibilité limitée du dépistage de la COVID-19, ces chiffres sont une sous-estimation du taux actuel de la COVID dans notre communauté. L’information que nous avons – disponible sur le Tableau de bord quotidien de la COVID-19 de Santé publique Ottawa – nous montre que la transmission de la COVID-19 augmente à un taux exponentiel dans notre communauté. Le taux de positivité à Ottawa est maintenant au-delà de 30 pour cent, une augmentation significative comparée au début du mois de décembre quand il était aux alentours de deux pour cent. Le signal de COVID-19 dans les eaux usées augmente aussi en forte augmentation. La surveillance des eaux usées et le nombre d’hospitalisations sont des indicateurs qui sont indépendants du dépistage.  

Étant donnée l’abondance de COVID-19 dans notre communauté et de l’accès restreint au dépistage, nous devons traiter les symptômes de COVID-19 comme s’ils étaient la manifestation d’une telle infection. Les nouvelles directions provinciales nous amènent vers de nouvelles pratiques d’auto-isolation quand nous avons des symptômes semblables à ceux de la COVID-19, peu importe l’accès au dépistage antigénique rapide ou aux tests PCR. Étant donné que nous entrons bientôt dans les premières semaines de 2022, le message est clair: restez à la maison si vous êtes malades et jusqu’à ce que vos symptômes disparaissent, restez à la maison si un membre de votre ménage est malade. Cela aidera à protéger les personnes à risque de maladie grave et réduire la propagation de la COVID-19.    

Nous avons aussi entendu la Province hier se prononcer sur des mesures de santé publique mises à jour pour fournir une protection additionnelle aux endroits à plus haut risque tout en protégeant la capacité des hôpitaux. Je veux vous assurer que Santé publique Ottawa continuera de surveiller et de divulguer l’évolution de la situation de la COVID-19 dans notre communauté et explorera la mise en oeuvre de mesures de santé publique additionnelles.   

Dans les semaines à venir, tout le monde à Ottawa doit se concentrer sur la réduction de la transmission de la COVID-19 pour pouvoir s’en finir avec cette vague d’Omicron, le résultant étant une communauté plus vaccinée, plus protégée. Nous avons beaucoup de contrôle en matière de notre propre protection, de protection de nos chers, et de protection communautaire pour nous faire surmonter cette résurgence. Pour les prochaines semaines, peu importe votre statut vaccinal, s’il vous plaît:    

  • Arrêtez ou limitez strictement la taille des rencontres intérieures avec des personnes à l’extérieur de votre ménage, incluant l’arrêt de la participation à des sports intérieurs et des sports d’équipe  

  • Autodépistez-vous activement et les membres de votre famille pour des symptômes de la COVID-19 et restez à la maison si vous êtes malades  

  • Allez faire vacciner les enfants de cinq à 11 ans avec leurs premières doses et faites rendez-vous pour leur deuxième dose dès qu’ils sont admissibles  

  • Allez chercher une dose de rappel dès que possible  

  • Aidez les adultes plus âgés et vos voisins qui ont peut-être besoin du soutien additionnel en raison d’isolation due à la maladie – aidez-les à prendre des rendez-vous pour leur vaccination, aidez-les avec l’épicerie ou d’autres services essentiels.   

Nous savons que le processus de prise de rendez-vous pour les doses de rappel a été difficile pour certaines personnes. L’équipe de Santé publique Ottawa travaille plus fort que jamais pour augmenter la disponibilité des rendez-vous pour la vaccination et pour protéger nos secteurs vulnérables. La vaccination a sauvé des vies et a prévenu l’hospitalisation en raison de la COVID-19 et continue de le faire. Dans les semaines qui suivent, nous allons continuer de:  

Nous savons que cette période continue d'être difficile pour les familles dont les enfants vont à l'école ou à la garderie. Santé publique Ottawa attend d'autres directives de la province concernant les écoles et a hâte de partager cette information avec les parents et les tuteurs dès qu'elle sera disponible. Entre-temps, nous demandons aux parents et tuteurs de continuer à dépister activement les symptômes de la COVID-19 chez leurs enfants et de les garder à la maison s'ils sont malades. 

À l’aube de la nouvelle année, j’encourage tout le monde à s’entraider, à faire leur part et évaluer les risques et à prendre des actions proactives afin de limiter la propagation de la COVID-19. Je sais qu’ensemble nous pouvons surmonter cette résurgence. Nous l’avons fait auparavant et nous le faisons en ce moment. Merci, Ottawa, de continuer à faire ces choses difficiles. Je vous souhaite une nouvelle année remplie de bonheur, de santé et de sécurité.

Le 22 décembre 2021 – Déclaration spéciale de la Dr Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Alors qu’un plus grand nombre de personnes dans notre communauté et partout en Ontario continuent de recevoir des résultats positifs aux tests de dépistage de la COVID-19, il est primordial que nous faisons tout ce que nous pouvons dès maintenant pour réduire la transmission de la COVID-19 afin de nous protéger nous-mêmes, nos familles, nos communautés, et notre capacité de soins de santé et hospitalière.

Le nombre de personnes qui obtiennent un résultat positif au test de dépistage par jour atteint les sommets de la courbe d’avril 2021 et le nombre de contacts à risque élevé associés à chaque résultat positif est significativement plus élevé que celui enregistré alors. Comme nous l’avons annoncé la semaine dernière, nous demandons aux personnes qui reçoivent un résultat positif au test de dépistage d’informer leurs contacts à haut risque qu’ils pourraient avoir été exposés à la COVID-19. Les personnes qui obtiennent un résultat positif au test de dépistage seront contactées par Santé publique Ottawa ou par le personnel provincial qui s’occupe de la COVID-19; ils leur fourniront des renseignements quant à la manière d’informer les contacts à risque élevé.

Dépistage

Je sais que les résidents veulent avoir un meilleur accès aux tests antigéniques rapides. Plusieurs parmi vous souhaitent les utiliser peut-être pour les aider à prendre des décisions en ce qui concerne des rencontres possibles avec d’autres pendant les Fêtes. Je comprends l’intérêt à utiliser tous les outils possibles pour augmenter la sécurité des rencontres. Nous savons que les gouvernements provincial et fédéral travaillent pour accroître l’approvisionnement en tests antigéniques rapides et nous espérons qu’ils seront disponibles dès la nouvelle année.

Les centres d’évaluation et les cliniques de soins d’Ottawa travaillent pour continuer d’augmenter l’accès aux tests PCR, et Santé Ontario travaille pour ajouter des services de tiers afin d’accroître les capacités de dépistage. À l’heure actuelle, les centres de dépistage d’Ottawa donnent la priorité d’accès aux tests aux travailleurs de la santé pour permettre de prévenir le manque de personnel parmi les professionnels de la santé dans les établissements de santé. Les centres sans rendez-vous refuseront le dépistage en raison de contraintes de capacité de manière à garder les dépistages à la disposition des travailleurs essentiels et des travailleurs de la santé qui se présentent en ayant besoin d’un test de toute urgence. Nos partenaires du Groupe de travail de dépistage de la COVID-19 d’Ottawa qui supervisent les opérations de dépistage et signalent les cas à Santé Ontario travailleront en étroite collaboration pour faire le suivi et mettre en œuvre tout nouveau critère de test et nouvelles directives communiquées par le gouvernement provincial à mesure que d’autres mesures de priorisation seront prévues.

Sans test de dépistage, qui détecte une infection après qu’elle ait eu lieu, nous sommes encore capables de protéger nos proches en empêchant la transmission de la COVID-19 en premier lieu. Ce que nous pouvons faire aujourd’hui, demain et à l’avenir est exactement ce que vous avez si bien fait au cours des nombreux derniers mois.

Directives d’isolement

Maintenant, je veux aborder le sujet des directives en matière d’isolation. Je sais qu’il s’agit là de beaucoup d’information à absorber et que les lignes directrices changent, alors veuillez visiter notre site Web pour obtenir les renseignements les plus récents sur les directives d’isolement.

À l’heure actuelle, en vertu des protocoles actualisés du gouvernement provincial pour la gestion des cas et des contacts auxquels Santé publique Ottawa se conforme, tous les contacts familiaux des personnes qui ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 doivent s’isoler, sauf pour aller subir un test, peu importe leur statut vaccinal. Nous vous demandons aussi d’avertir vos propres contacts à haut-risque.

Je sais qu’il s’agit là de beaucoup d’information à absorber et que les lignes directrices changent, alors veuillez visiter notre site Web pour obtenir les renseignements les plus récents sur les.

Campagne de vaccination

Alors que nous poursuivons notre campagne de vaccination, j’aimerais faire l’éloge des efforts remarquables et acharnés de l’équipe de Santé publique Ottawa, des paramédics, des hôpitaux, des médecins, des pharmacies, des centres de santé communautaire et de ressources, et de tous nos partenaires des soins de santé pour les progrès hors pair que nous avons accomplis jusqu’à présent en augmentant notre couverture vaccinale à Ottawa, et pour le travail qui continuera lors de chacune des journées des Fêtes qui s’en viennent.

Surtout, je veux vous remercier résidents d’Ottawa qui vous êtes redressés, avez relevé vos manches et fait votre part pour vous protéger, protéger vos proches et la communauté.

Santé publique Ottawa a réussi à doubler ses capacités de vaccination – maintenant à 9 000 rendez-vous par jour dans nos cliniques communautaires, approchant le sommet atteint en juillet – et continue de travailler avec ses partenaires pour augmenter ce nombre. Même si nous travaillons jour et nuit pour augmenter les rendez-vous offerts, cela va prendre un peu de temps.

Samedi dernier, Santé publique Ottawa a ajouté un site de vaccination supplémentaire, lequel peut recevoir jusqu’à 2 700 personnes par jour. La fin de semaine dernière, nous avons battu notre propre record pour le nombre de vaccins administrés en une journée dans une clinique communautaire.
Jusqu’à maintenant, 89 pour cent des résidents d’Ottawa âgés de cinq ans et plus ont reçu leur première dose, et 82 pour cent sont entièrement vaccinés. 64 pour cent des personnes de 80 ans et plus et 56 pour cent de personnes de 70 ans et plus ont obtenu leur dose de rappel.

Nous continuerons de travailler sept jours sur sept et pendant de longues heures pour accroître les rendez-vous disponibles au cours des deux prochaines semaines et lors de la nouvelle année.

***
Aussi difficile que cela soit pour moi de ne pouvoir vous transmettre de meilleures nouvelles avant les Fêtes, je sais qu’il est encore plus difficile pour vous de les apprendre. Alors pour le moment, je veux vous offrir un petit peu d’espoir que je perçois sous quelques formes différentes : notre équipe se rallie jour et nuit pour intensifier la vaccination. Je perçois de l’espoir quand je vois des enfants et des adultes en grand nombre qui ne sont pas hospitalisés pour la COVID-19 dès maintenant. Je vois de l’espoir pour ceux qui doivent s’isoler pendant les Fêtes sous la forme de soutiens municipaux auxquels ils peuvent accéder en composant le 3-1-1. De l’espoir parce que notre Ville, notre communauté et nos partenaires de soins de santé qui ont été à nos côtés – à vos côtés – ne s’arrêtent pas. Et de l’espoir parce que nous sommes en bien meilleure situation que celle où nous étions l’an dernier grâce aux progrès de la vaccination que nous avons faits.

***
Et à nos partenaires médias : je ne sais pas si c’est la dernière fois que je vous parlerai avant les Fêtes de Noël, alors je voulais profiter de l’occasion pour vous transmettre ma gratitude constante pour votre couverture et vos reportages sur la pandémie de COVID-19 au cours de ces deux dernières années. Je sais que cela n’a pas été facile, et que ce travail passe souvent inaperçu. Alors quand cela devient difficile, sachez que votre travail a directement permis de sauver des vies. Nos résidents se fient à vous pour obtenir de l’information exacte en temps opportun et ce n’est certainement pas une tâche facile quand l’information peut changer à un rythme aussi rapide. Alors au nom de Santé publique Ottawa, je vous remercie sincèrement du fond du cœur de faire ce que vous faites : hier, aujourd’hui, demain et bien après.

Thank you. Merci. Meegwetch.
Je vous souhaite à tous des Fêtes sécuritaires, heureuses et en santé.

Le 17 décembre 2021 – Déclaration spéciale de la Dr Vera Etches

 Addendum

Suite à la disponibilité médiatique aujourd'hui avec la Dre Vera Etches concernant la lettre d'instructions avec de nouvelles mesures pour Ottawa (en vigueur le lundi 20 décembre à 00 h 01), la province de l'Ontario a annoncé cet après-midi des mesures pour réduire la transmission de la COVID-19. Pour aider à clarifier quelles mesures s'appliquent ici à Ottawa, comme l'a souligné le Dr Etches aujourd'hui, nous rappelons aux résidents que la mesure la plus forte s'applique à un milieu donné et doit être suivie. Ça signifie:

  • La limite d'Ottawa de six personnes par table dans les endroits où la nourriture et les boissons sont servies s'applique au-delà de la limite de la province de 10 personnes par table.
  • Une limite de 10 personnes à l'intérieur et 25 à l'extérieur pour les rassemblements est requise tel que mandaté par la province.
  • Les limites de capacité et les mesures supplémentaires entrent en vigueur le dimanche 19 décembre 2021 à 00h01 tel que mandaté par la province.
  • Une limite de capacité de 50 pour cent s'applique dans plus de contextes comme mandaté par la province de l'Ontario, veuillez visiter leur site Web pour les derniers détails.
  • La province a imposé des restrictions supplémentaires pour les endroits qui servent de la nourriture et des boissons, nécessitant des heures limitées, pas de danse et pas de karaoké.
  • Les lieux de culte qui choisissent d'exiger une preuve de vaccination ont une limite de capacité de 50 pour cent par lettre d'instructions d'Ottawa.

Hier nous avons annoncé que 199 individus à Ottawa ont testé positifs pour la COVID-19. Aujourd’hui nous annonçons 309 nouveaux cas. L’augmentation rapide du nombre de personnes qui testent positifs pour la COVID-19 est très inquiétant. Le variant Omicron est présent à Ottawa et propage très rapidement. Comme avec tous les autres variants de la COVID-19, les hospitalisations et les décès sont des indicateurs décalés, donc nous pouvons s’attendre à voir son impact dans nos hôpitaux locaux dans les semaines à venir. Les meilleures données scientifiques dont nous disposons, issues de la Table consultative scientifique sur la COVID-19 de l'Ontario, montrent que nous sommes sur la pire courbe possible en termes de taux de personnes testées positives - et cela serait suivi d'hospitalisations qui seront difficiles à gérer si nous n'agissons pas.  Comme la Table consultative scientifique sur la COVID-19 de l’Ontario a indiqué hier, attendre pour agir signifie attendre qu'il soit trop tard pour agir.

C'est pourquoi aujourd'hui, en tant que médecin chef en santé publique d'Ottawa, j'émets une lettre d'instruction (LOI) à l'intention des entreprises leur demandant de prendre des mesures supplémentaires et immédiates pour limiter davantage la propagation de COVID-19 afin de protéger nos résidents et de réduire l'impact potentiel sur nos ressources en soins de santé et nos services essentiels

À compter du lundi 20 décembre 2021 à 0 h 01, et jusqu'à nouvel ordre, les limites de capacité et les exigences de distanciation physique seront rétablies à Ottawa. Les exigences en matière de capacité et de distanciation physique seront rétablies à 50 pour cent dans les établissements suivants, indépendamment de l'obligation de vérifier la preuve de vaccination.

Les endroits touchés comprennent :

  • Les salles de réunion et d'événements, y compris les centres de conférence et les centres de congrès.
  • Les restaurants, les bars et autres établissements de restauration ou de boisson sans salle de danse
  • Les services de soins personnels, tels que les salons de coiffure, les barbiers, les salons de beauté, les services de perçage et les studios de tatouage.
  • Les installations récréatives intérieures et les installations intérieures utilisées pour les sports et les activités récréatives de remise en forme, y compris les zones réservées aux spectateurs dans ces installations.
  • Les pavillons intérieurs affiliés à des installations de loisirs extérieures.
  • Les salles de concert, théâtres et cinémas intérieurs
  • Les musées, les galeries et les attractions similaires
  • Les casinos, les salles de bingo et autres établissements de jeux.
  • Les foires, les expositions rurales, les festivals et autres événements similaires se déroulant à l'intérieur.

Le nombre total de membres du public autorisés à se trouver à tout moment dans une partie intérieure de l'espace doit être limité au nombre de personnes qui peuvent maintenir une distanciation physique d'au moins deux mètres par rapport à toute autre personne présente dans l'entreprise ou l'installation. En outre, la capacité de ces espaces ne doit pas dépasser 50 pour cent.

Il y aura aussi de nouvelles exigences pour les entreprises et les organisations qui servent de la nourriture et des boissons. Les nouvelles exigences sont :

  • Les clients doivent être assis à tout moment lorsqu'ils consomment de la nourriture ou des boissons ;
  • Et un maximum de six personnes est autorisé par table.

En plus des lignes directrices établies dans la lettre d’instruction, SPO fait appel à tous les employeurs locaux et aux entreprises d’appuyer les employés qui travaillent à la maison, si possible, et de ne pas demander aux employés de retourner aux emplacements physiques pour l’instant.

Vous trouverez plus de détails concernant la lettre d'instruction sur le site Web de Santé publique Ottawa

Nous attendons de recevoir plus d’informations de la part de la Province cet après-midi. Nous avons vu l’annonce de la conférence de presse et nous fournirons d’autres mises à jour aux résidents d’Ottawa si la situation évolue. Il est certain que si la province émet des recommandations similaires, c’est positif – nous pensons qu’elles sont nécessaires à Ottawa, c’est pourquoi je m’adresse à vous aujourd’hui. Et s’il y a plus de restrictions, la mesure sera d’autant plus fort.

Pour en aller plus loin sur la lettre d’instruction, en tant que votre médecin chef en santé publique, je demande à tous les résidents d’Ottawa pour votre coopération et votre soutien dans les semaines à venir. Je recommande fortement et j’implore que vous :

  • Gardez les rassemblements aussi petits que possible
  • Limitez le nombre de personnes avec lesquelles vous êtes en contact étroit.
  • Cessez pour l'instant de pratiquer tous les sports d'intérieur et de jouer en équipe.
  • Ne fréquentez pas les grandes salles et évitez les foules. Si vous décidez d'assister à un événement, portez un masque de haute qualité en tout temps.

C’était une décision extrêmement difficile de mettre en œuvre une lettre d’instruction à ce moment-ci. Il y a des retombées de grande importance pour les entreprises et les individus et nous savons que cela va causer du stress additionnel durant une des saisons les plus occupées de l’année. Nous demandons la coopération de tout le monde dans l’appui des entreprises, des employés et des clients durant cette période stressante. Vous pouvez les soutenir en effectuant des achats en ligne, y compris des cartes cadeaux, qui seront appréciées.

Je reconnais qu'il y a des retards importants dans l'accès des gens aux tests de dépistage. La propagation du variant Omicron a submergé les ressources de dépistage de notre région. Le Groupe de travail sur les tests travaille assidûment avec ses partenaires pour trouver des solutions.  Cependant, la capacité de dépistage ne pourra pas faire face à l'augmentation du nombre de COVID-19. Mais, nous n'avons pas besoin d'un test pour protéger les autres. Si vous avez des symptômes, vous devez supposer que vous avez la COVID-19 et vous auto-isoler. De même, les membres de votre foyer doivent s'isoler, peu importe leur statut vaccinal.

Si vous avez été testé et que vous attendez les résultats du test, isolez-vous jusqu'à ce que vous receviez un résultat négatif. N'allez pas à l'école, ne faites pas de sport et ne participez pas à aucune activité parascolaire en attendant les résultats du test. Le fait d'interagir avec d'autres personnes et de ne pas suivre les conseils de santé publique peut avoir des répercussions importantes sur les autres membres de la communauté.

En plus de ces mesures, nous continuons à encourager tout le monde à recevoir leur première, deuxième ou troisième dose de vaccin. Nous savons que la demande est extrêmement élevée et nous faisons tout notre possible pour offrir plus de rendez-vous, augmenter la capacité et vacciner toutes les personnes éligibles le plus rapidement possible.

À ce jour, plus de 121 000 troisièmes doses ont été administrées à des résidents d'Ottawa. Lundi, 634 000 personnes d'Ottawa âgées de 18 ans et plus seront admissibles à une troisième dose. Bien que nous ne puissions pas encore répondre complètement à la demande, cela me donne beaucoup d'espoir de voir que tant de personnes cherchent activement à se protéger et à protéger leur famille par la vaccination.
Nous demandons aux résidents d'Ottawa leur patience et leur compréhension ce week-end et dans les jours suivants alors que nous travaillons aussi vite que possible pour répondre à la demande. La réalité est que lundi, pour la population de 18 ans et plus nouvellement admissible, il n'y aura probablement pas ou très peu de rendez-vous disponibles. Veuillez suivre les annonces de Santé publique Ottawa sur notre site Web et sur les médias sociaux pour obtenir les dernières informations sur les rendez-vous disponibles.

Je reconnais que les nouvelles d'aujourd'hui sont extrêmement difficiles à entendre, comme à annoncer. Si vous êtes en difficulté, ou si vous avez besoin de parler à quelqu'un, je vous encourage à tendre la main. Il existe des ressources dans la communauté qui peuvent vous aider.

N'abandonnez pas, Ottawa. Nous avons travaillé si dur au cours des deux dernières années pour assurer la sécurité de chacun. En tant qu'individus, nous avons le contrôle sur les choix que nous faisons et nous ne sommes pas impuissants face à Omicron. Cette vague, comme d'autres par le passé, viendra et repartira et nous nous en sortirons.
Prenez soin de vous-même et des autres en ces temps difficiles. Dans la mesure du possible, prenez le temps de rire, de sourire, de tendre la main à ceux que vous aimez. Nous sommes plus forts que nous ne le pensons, et nous réussirons à traverser cette vague.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 16 décembre 2021 – Déclaration spéciale de la Dr Vera Etches

Bonjour. Hello. Kwey.

Ottawa, c’est une journée douce-amère, et il y a beaucoup à dire.

Comme le président l’a mentionné, nous venons de passer le premier anniversaire du premier vaccin administré à Ottawa et nous avons accompli un exploit colossal depuis. Ce fait mérite d’être reconnu, et je suis incroyablement fière de ce que nous – et vous – avons accompli. La vaccination a sauvé des vies et a prévenu les hospitalisations, et elle continue de le faire.

En même temps, nous sommes confrontés à un nouvel obstacle : le variant Omicron.

À ce moment-ci, il est réaliste de supposer que le variant Omicron plus transmissible deviendra rapidement la souche dominante de COVID-19 à Ottawa. Alors que nous attendons plus de données sur la virulence de ce variant, nous savons qu’il imposera un lourd fardeau à notre système de soins de santé.

Les données montrent qu’Omicron est significativement plus transmissible que d’autres variantes, y compris Delta. Il met en danger nos populations non vaccinées et partiellement vaccinées.

La présence d’Omicron, qui change rapidement la situation, se reflète déjà dans notre gestion de cas. Comme nous l’avons annoncé plus tôt cette semaine, notre équipe de gestion de cas est débordée; ainsi la communication de la part de Santé publique Ottawa avec les personnes qui reçoivent un diagnostic positif au test de dépistage de la COVID-19 peut accuser des retards. En conséquence, nous demandons aux personnes qui reçoivent un résultat positif au test d’aviser leurs contacts à risque élevé de leur exposition à la COVID-19. Si vous êtes un contact à risque élevé d’une personne qui a reçu un résultat positif, veuillez vous isoler immédiatement et demander de passer un test, quel que soit votre statut vaccinal. Des renseignements à jour sur les tests et l’isolement sont affichés sur notre site Web.

Après avoir consulté nos partenaires provinciaux et nos collègues responsables de la santé publique, nous avons pris la décision, en tant que municipalité, de réactiver le Centre des opérations d’urgence de la Ville d’Ottawa. Autrement dit, la discussion est activement lancée à Ottawa, mais sachez ceci : nous travaillons sans relâche à trouver des solutions, et ce travail ne s’arrêtera pas.

En raison de l’annonce faite hier par la province sur l’élargissement de l’admissibilité à une troisième dose du vaccin contre la COVID à tous les adultes de 18 ans ou plus et sur un intervalle de dose plus court pour la troisième dose, nous continuerons d’intensifier nos efforts pour pouvoir vacciner le plus grand nombre possible de personnes, le plus rapidement possible. Ainsi, pour Ottawa, 750 000 personnes – les trois quarts de notre population – seront admissibles à une troisième dose à compter de lundi. Bien que ce soit une entreprise énorme, nous l’avons déjà fait et nous le ferons encore.

Je sais qu’il y a eu une certaine frustration chez les personnes qui sont actuellement admissibles lorsqu’il s’agit de réserver des rendez-vous; je tiens à vous assurer que nous ne ménageons aucun effort et que nous continuons d’explorer des options, pour augmenter le nombre de rendez-vous, accroître la capacité et vacciner tous ceux qui sont admissibles dès que possible. Pour ce faire, nous devons travailler avec les partenaires hospitaliers à recruter du personnel clinique supplémentaire pour administrer les vaccins, ce qui réduit temporairement les programmes de santé publique comme notre travail sur la santé mentale et la consommation de substances et les visites à domicile pour les nouveaux parents. La situation n’est pas idéale, mais ce travail est à ce point essentiel en ce moment.

Au cours de la semaine dernière, nous avons réussi à doubler notre capacité de vaccination et nous continuons à collaborer avec nos partenaires pour l’accroître. Je suis heureuse d’annoncer que nous avons ajouté un site de vaccination supplémentaire au Centre EY pour accueillir jusqu’à 2 700 personnes par jour, augmentant ainsi notre capacité quotidienne pour cette fin de semaine. Cet après-midi, Santé publique Ottawa a publié 10 600 rendez-vous au Centre EY et la piste de curling du Sportsplex de Nepean, avec des rendez-vous à partir de ce samedi 18 décembre.

Je sais qu’il faudra peut-être un certain temps pour obtenir votre dose de rappel. Veuillez consulter les comptes des médias sociaux de Santé publique Ottawa pour obtenir les plus récents développements sur notre capacité accrue et notre disponibilité de rendez-vous. Pour obtenir des renseignements sur la façon de prendre rendez-vous pour votre première, deuxième ou troisième dose, veuillez visiter notre site Web.

Je tiens à rappeler aux résidents que nous exerçons encore un grand contrôle pour ce qui est de contribuer à la réduction du risque de transmission de la COVID-19. Ce sont des choses auxquelles nous sommes trop habitués ces deux dernières années, et je suis impatiente de voir le jour où elles ne feront plus partie de mes mises à jour. Toutefois, pour le moment, nous devons continuer à limiter les contacts étroits, à porter un masque, à maintenir la distanciation physique et à nous laver régulièrement les mains. Restez à la maison quand vous êtes malade, sauf pour aller vous faire tester.

Des mesures pour limiter les contacts étroits par des limites de capacité seront également nécessaires... nous comprenons que la province réfléchit activement à ce qu’il faut mettre en œuvre. Le Conseil des médecins-hygiénistes de l’Ontario a clairement indiqué cette semaine qu’il fallait agir dès que possible.

En ce qui concerne les tests, de nombreux parents sont venus nous demander préciser quelque peu l’utilisation des tests antigéniques rapides dans les écoles et pendant le temps des Fêtes. L’utilisation actuelle des tests antigéniques rapides dans les écoles est un programme qui est établi chaque fois qu’une épidémie se produit en tant que couche supplémentaire de dépistage, particulièrement si l’on considère que tout le monde n’est pas encore entièrement vacciné dans les milieux scolaires, comme les écoles primaires. Il existe aussi un programme de tests antigéniques rapides qui est déployé et supervisé par le ministère de l’Éducation de l’Ontario pendant le temps des Fêtes, en partenariat direct avec les conseils scolaires, ce qui ne fait pas intervenir Santé publique Ottawa. Ces tests sont destinés à être utilisés plusieurs fois pendant les vacances scolaires pour détecter la présence de la COVID-19. Certaines entreprises utilisent également les stocks disponibles par l’entremise de la Chambre de commerce d’Ottawa. Si votre test antigénique rapide est positif, demandez immédiatement un test PCR de confirmation dans un centre d’évaluation. Les approches relatives aux tests peuvent devoir changer à mesure que la capacité du système est exploitée au maximum et atteint une limite.

Comme toujours, il est essentiel de demeurer isolé jusqu’à ce que vous receviez un diagnostic négatif au test de COVID-19 dans le portail des résultats de la province de l’Ontario ou le portail des résultats de l’hôpital concerné.

***

Cette pandémie a été longue. Elle se poursuivra un peu plus longtemps. Par contre, bien que je veuille que vous receviez un vaccin contre la COVID-19, je veux aussi que vous soyez indulgent envers vous-même. Prenez des nouvelles de vos amis et des membres de votre famille, et prenez soin de votre santé mentale. Veuillez visiter le site https://www.santepubliqueottawa.ca/fr/public-health-topics/mental-health.aspx pour obtenir une liste des ressources qui pourraient vous être offertes.

Ce n’est pas le moment d’abandonner. Nous sommes dans une meilleure posture qu’en mars 2020, au moment où nous avons été confrontés à une montée soudaine de la COVID-19 dans une population non vaccinée sans connaître toutes les mesures qui peuvent limiter la transmission de la COVID-19. La vaccination s’accroît et continuera de nous mettre en meilleure posture pour faire face aux défis futurs. Nous pouvons nous attendre à ce que tous restaurent, dans un avenir très proche, l’efficacité du vaccin contre le variant Omicron en recevant trois doses et les enfants, deux doses. Pas suffisamment rapidement pour nous permettre de nous rassembler comme d’habitude, pendant le temps des Fêtes. Vos gestes changeront les choses. Nous nous battrons pour traverser cette vague.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 13 décembre 2021 – Déclaration spéciale de la Dr Vera Etches

L’émergence du variant Omicron a mené à une grande augmentation du nombre de personnes ayant obtenu un résultat positif au dépistage de la COVID-19 à Ottawa. Conséquemment, le système de gestion de cas et de contacts de Santé publique Ottawa est arriéréce qui résulte en des retards dans la communication des alertes aux personnes ayant testées positives pour la COVID-19 et leurs contacts à haut risque 

Pour régler celaSanté publique Ottawa demande aux individus qui testent positifs pour la COVID-19 de s’auto-isoler et de contacter vos propres contacts à haut risque immédiatement de votre statut en tant que personne ayant testée positive pour la COVID-19, puisqu’il se peut qu’il y ait des délais avant que Santé publique Ottawa puisse vous rejoindre. Si un contact étroit vous dit qu’ils ont testé positifveuillez prendre un rendez-vous pour un test de dépistage de la COVID-19 immédiatementmême si vous êtes entièrement vacciné - n’attendez pas que Santé publique Ottawa vous contacte 

Si vous devez vous isoler des membres de votre domicile, demeurez dans une chambre séparée ou dans un centre d’isolation jusqu’à ce que vos symptômes s’améliorent et que 10 jours ce sont écoulées depuis le début des symptômes (ou depuis que vous avez obtenu le résultat positif du test de dépistage si vous n’avez pas de symptômes), ou jusqu’à ce que Santé publique Ottawa vous informe que vous pouvez arrêter votre isolation. Pour de l’information concernant l’accès à un centre d’isolationappelez 613-580-2424 ext 25890 ou envoyez un courriel au SPOcentreisolement@ottawa.ca 

Santé publique Ottawa va continuer de contacter les personnes qui ont testées positives pour la COVID-19 avec de l’information concernant l’isolation obligatoiremais cela peut être retardé en raison du système arriéré 

En raison de l’incidence de la COVID-19 qui augmente de façon importante dans notre communautéSanté publique Ottawa continue de ses efforts de vaccination pour les résidents admissibles de cinq ans et plus, ainsi que la vaccination avec des doses de rappel pour les personnes 50 ans et plus. Santé publique Ottawa continuera de faire le suivi avec les cas et les contacts dans des lieux de rassemblementstelles les écoles, les centres de soins de longue durée et autres lieux de soins de santé.   

Si vous avez des symptômes de la COVID-19, n’attendez pas une ou deux journées pour voir si vos symptômes s’améliorentprenez un rendez-vous pour un test de dépistage de la COVID-19 immédiatement et isolez-vous si jusqu’à ce que vous avez obtenu vos résultatsmême si vous êtes complètement vacciné 

La meilleure façon de prévenir la transmission de la COVID-19 est de se faire vacciner, de prendre rendez-vous pour votre dose de rappel si vous êtes admissible, et de demeurer vigilant en pratiquant les mesures de santé publique de base comme le port du masque, le maintien de la distanciation physique et la limitation des contacts étroits. Si vous vous rassemblez avec d’autres personnesgardez votre rassemblement petit et évaluez les risques en prenant compte du statut vaccinal de toutes les personnes. 

Le 9 décembre 2021 – Déclaration spéciale de la Dr Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Les indicateurs de surveillance actuels montrent une cohérence et une augmentation importante du nombre de personnes qui ont été déclarées positives à la COVID-19 au cours de la semaine dernière, et je suis inquiet. Comme nous l’avons vu par le passé, davantage de personnes avec des tests positifs mèneront probablement à plus d’hospitalisations, à d’autres répercussions sur le système de soins de santé et peut-être à davantage de décès. Je crains également que si cette tendance se poursuivait, nous assisterions à une augmentation des perturbations sociales, notamment un plus grand nombre de congédiements de classes et d’écoles et la réintroduction de restrictions sur les rassemblements dans les maisons et peut-être dans les lieux publics comme les restaurants et les bars, les cinémas, les centres de conditionnement physique et d’autres entreprises. Trop de gens devront s’isoler pendant les vacances pour ne pas transmettre la COVID-19 à leurs proches.

Notre taux d’infection est semblable à ce qu’il était à cette époque l’année dernière, mais nous assistons à d’autres éclosions, en particulier dans les écoles primaires et dans les milieux parascolaires où les gens ne sont pas vaccinés. L’augmentation des éclosions de COVID-19 introduites dans les écoles cette semaine a été explosive. Les données de la Table scientifique indiquent des défis croissants avec des taux supérieurs de COVID-19 en raison du variant delta qui circule. En même temps, nous continuons d’en apprendre davantage sur la transmissibilité et la virulence du variant omicron. 

Le risque est réel maintenant et ce que nous choisissons de faire aujourd’hui fera une différence dans les semaines et les mois à venir. Afin de réduire le risque communautaire, j’exhorte toutes les personnes à suspendre et à limiter certaines activités avant et pendant la période des fêtes, en particulier les activités à l’intérieur lorsqu’elles impliquent des personnes non pleinement vaccinées et lorsque le masque n’est pas porté.

Je ne peux pas assez insister sur l’importance de se faire vacciner, de porter un masque et de maintenir une distance physique avec les autres. Il est également essentiel de se faire dépister chaque jour avant d’aller au travail ou à l’école en personne, de rester à la maison si on est malade et de se faire tester pour la COVID-19. Cependant, comme le dépistage détecte normalement la COVID-19 après qu’elle aille déjà été transmise, la meilleure façon de limiter sa transmission est d’empêcher les contacts étroits dans des environnements à risque élevé, ce qui signifie de limiter le nombre d’activités parascolaires pour les enfants qui ne sont pas encore complètement vaccinés, en particulier lorsque les masques ne sont pas portés et que la distance n’est pas respectée. Il est maintenant temps de donner la priorité à la participation scolaire des enfants. Évitez les lieux bondés, les espaces fermés et les contacts étroits avec d’autres personnes en provenance de plusieurs foyers. Ces mesures sont nécessaires pour aider à prévenir la propagation du virus et à réduire le risque pour notre santé et les activités sociales dont nous avons pu profiter une fois de plus.

***

Bien qu’il y ait des raisons de s’inquiéter et de demeurer vigilant, il y a aussi de bonnes nouvelles à partager. De plus en plus de gens sont protégés grâce à la vaccination, qui permet de limiter les admissions aux unités de soins intensifs (USI). À ce jour, 82 % des résidents admissibles sont entièrement vaccinés et 87 % ont reçu au moins une dose. Par ailleurs, je suis extrêmement heureux de voir les progrès réalisés parmi les enfants de 5 à 11 ans : plus de 39 % ont courageusement roulé leur manche et reçu leur première dose. Il y a encore beaucoup de capacité pour les enfants, alors veuillez prendre rendez-vous pour votre enfant aujourd’hui, ou présentez-vous simplement dans l’une des nombreuses cliniques après l’école dans un quartier près de chez vous. Le moment est venu de protéger vos enfants par la vaccination, car les taux de cas de COVID-19 augmentant très fortement parmi les enfants de 5 à 11 ans et la transmission de la COVID-19 risque d’augmenter. Le calendrier des cliniques à l’école qui n’exigent pas de rendez-vous se trouve sur le site de Santé publique Ottawa : j’encourage les gens à s’y présenter le plus tôt possible.

Je tiens à vous avertir que même avec ces progrès notables, nous ne verrons pas d’impact significatif des vaccins dans les écoles immédiatement, jusqu’à ce qu’une grande partie de ce groupe d’âge plus jeune ne soit vaccinée avec deux doses, probablement au cours de la prochaine année, vers février. Continuons à avancer, et nous y arriverons ensemble.

***

Une modélisation de la province cette semaine montre que l’efficacité du vaccin en Ontario demeure très élevée, mais l’expérience dans d’autres pays suggère que nous devrons renforcer l’immunité à l’aide d’une troisième dose. À partir du lundi 13 décembre à 8 h, les résidents nés en 1971 ou avant pourront prendre un rendez-vous pour une troisième dose.

Les résidents d’Ottawa qui répondent aux critères sont également encouragés à communiquer avec les pharmacies locales en utilisant le répertoire provincial des pharmacies pour trouver celles qui fournissent la dose de rappel. Certains médecins de soins primaires fournissent également des doses de rappel.

J’ai fortement recommandé aux résidents de réserver un rendez-vous pour une troisième dose dès qu’ils deviennent admissibles, en plus de continuer de suivre les mesures de santé publique, ce qui aidera à réduire le fardeau qui pèse sur notre système de soins de santé dans les semaines et les mois à venir.

***

Alors que la saison des fêtes se poursuit, je tiens à nous rappeler que nos actions font une différence pour nous protéger les unes les autres dans les rassemblements. Je sais que nous avons l’impression de ne pas avoir profité d’une saison des fêtes traditionnelle l’an dernier, et même si nous sommes dans une position nettement meilleure cette année grâce au vaccin, nous devons continuer de faire preuve de comportements plus sûrs, surtout en ce qui concerne la protection des personnes à risque plus élevé et des personnes qui ne sont pas encore entièrement vaccinées.

Bien que les réunions soient actuellement autorisées, les familles devraient tenir compte de leur situation particulière lorsqu’elles choisissent de se réunir avec d’autres personnes. Y a-t-il quelqu’un qui est peut-être plus à risque? Quel est le statut vaccinal des autres invités? Prenez des mesures pour rendre les réunions plus sûres, comme limiter le nombre d’invités, faire des activités extérieures, avoir un désinfectant à la main à portée de main ou bien ouvrir une fenêtre pour augmenter la ventilation. Maintenez la distance physique et portez un masque à l’intérieur s’il y a une personne non vaccinée ou dont le statut vaccinal est inconnu. Et comme toujours, restez à la maison si quelqu’un dans le foyer est malade, même si les symptômes sont doux.

***

Je voudrais ensuite faire le point sur le dépistage. Les ministères fédéral et provinciaux de la Santé prévoient offrir des sites temporaires de distribution rapide de tests antigéniques à Ottawa. La province nous a également informés qu’elle fournira des trousses d’antigène rapide aux familles pendant les vacances. Ces tests sont un outil de dépistage supplémentaire pour les personnes asymptomatiques qui ne sont pas connues pour avoir eu contact avec un cas de COVID-19 et qui souhaitent prendre des précautions supplémentaires.

À ce jour, deux écoles ont recours à des tests antigéniques rapides : l’école primaire Carson Grove et l’école catholique Chapel Hill. Elles sont utilisées après le retour des élèves à la suite de la fermeture des écoles pour surveiller de près le risque de transmission continue. Santé publique Ottawa s’efforce actuellement d’offrir des tests antigéniques rapides dans d’autres écoles où les taux de COVID-19 sont élevés. Les tests antigéniques rapides sont destinés aux élèves asymptomatiques non vaccinés qui vont en classe, et non aux étudiants qui ont été licenciés dans le cadre d’une cohorte exposée ou comme contacts à haut risque. Pour les élèves qui sont des contacts à haut risque ou qui présentent des symptômes, les tests antigéniques rapides ne sont pas appropriés. Ces personnes devraient être testées à l’aide de tests PCR en laboratoire disponibles à l’école ou dans un centre d’évaluation.

Nous préparons également des lignes directrices à l’intention de la population générale afin qu’elle utilise des tests antigéniques rapides à mesure qu’ils deviennent disponibles.

Bien que le dépistage et la gestion des cas confirmés aident, cela ne suffit pas à réduire la propagation de la COVID-19. Le temps naturel nécessaire pour administrer le test, le traiter, déclarer les résultats, puis communiquer avec les personnes-contact des personnes permet à la croissance exponentielle du virus si d’autres précautions ne sont pas en place. L’utilisation des mesures de prévention que je mentionne sans cesse fait une différence, même avec les variants delta et omicron.

***

Enfin, je veux que les résidents sachent que j’ai beaucoup d’espoir pour 2022. Je sais que la nouvelle du nouveau variant omicron rend certaines personnes anxieuses, et qu’après presque deux années de pandémie nous nous sentons tous complètement à l’aise avec la COVID-19. Si j’ai appris une chose au cours ces deux dernières années, c’est que nous sommes plus courageux et plus résilients qu’on ne le pense, et que nous sommes plus forts ensemble.

Mon conseil est le suivant : trouvez le bonheur, peu importe ce que cela signifie pour vous. Chaque jour, réservez du temps, même si ce n’est que quelques minutes, pour faire quelque chose qui vous apporte du bonheur. Quant à moi, j’ai commencé à tricoter des petits cadeaux pour les gens, et je m’assure de sortir pour faire de l’exercice, avec un ami quand cela est possible. Je ne le regrette jamais.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 28 novembre 2021 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Le gouvernement de l'Ontario a annoncé aujourd'hui que deux personnes à Ottawa ont testées positives pour le variant COVID-19 Omicron lors d'un récent voyage en provenance du Nigéria. Santé publique Ottawa gère les cas et les contacts et les personnes s'auto-isolent à présent. Santé publique Ottawa assure un suivi direct auprès de toutes les personnes qui ont testées positives à la COVID-19 ainsi que leurs contacts étroits. Pour protéger la vie privée des individus, Santé publique Ottawa ne peut divulguer des informations supplémentaires sur aucun cas de la COVID-19.

Santé publique Ottawa travaille avec la province pour surveiller les variants préoccupantes de la COVID-19, notamment Delta et Omicron.

Pour réduire la transmission du variant Omicron et par prudence, Santé publique Ottawa conseille aux personnes qui se sont rendues au Nigéria, en Afrique du Sud, au Mozambique, au Botswana, au Zimbabwe, au Lesotho, au l’Eswatini et en Namibie, dans les 14 jours avant leur arrivée à Ottawa, ET les membres de leur famille de :

  1. S'auto-isoler immédiatement même s'il est complètement vacciné. Suivez les directives fédérales et toute autre directive fournie par Santé publique Ottawa si vous êtes contacté.
  2. Recherchez un test de dépistage de la COVID-19 dans l'un des centres d'évaluation de la COVID-19 d'Ottawa, qu'il présente ou non des symptômes. À l'heure actuelle, les directives fédérales prévoient que les tests doivent avoir lieu immédiatement à l'arrivée et huit jours après l'arrivée.
  3. Isolez-vous des membres du ménage. Par exemple, restez dans une pièce séparée ou dans un centre d'isolement jusqu'à ce que le résultat du test soit négatif. Pour plus d'informations sur le séjour dans un centre d'isolement, veuillez appeler le 613-580-2424 poste 25890 ou envoyez un courriel à SPOcentreisolement@ottawa.ca.

Nous savons que ces informations peuvent être préoccupantes pour certaines personnes. Si vous avez des questions ou avez besoin d'aide concernant ces conseils, veuillez communiquer avec Santé publique Ottawa par courriel : healthsante@ottawa.ca ou par téléphone : 613-580-6744, du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30. Si vous appelez après les heures d'ouverture, veuillez laisser un message vocal avec vos coordonnées et une infirmière en santé publique vous rappellera le lendemain pendant les heures d'ouverture.

Le meilleur moyen de prévenir la transmission du COVID-19 est de se faire vacciner et de rester vigilant en pratiquant des mesures de santé publique de base, notamment le port du masque, le maintien de la distance physique et la limitation des contacts étroits. Si vous vous réunissez avec d'autres, évaluez le risque en tenant compte du statut vaccinal de chacun.

Au cours des prochains jours, nous pourrions assister à une augmentation du nombre de personnes testées positives en raison de la transmission de la variante Omicron à Ottawa. Il est important de se rappeler qu'il ne s'agit pas d'un nouveau virus et que les mesures de santé publique que nous pratiquons permettront de réduire la propagation de la variante Omicron. Si vous présentez des symptômes de COVID-19, n'attendez pas un jour ou deux jours pour voir si vos symptômes s'améliorent et réservez un test COVID-19 immédiatement.

Le 19 novembre 2021 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Chers résidents d’Ottawa,

Santé publique Ottawa accueille favorablement les nouvelles d’aujourd’hui que Santé Canada a autorisé l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 pour les enfants âgés de cinq à 11 ans. C’est un tournant majeur qui va nous aider dans notre lutte contre le coronavirus et ses variants hautement transmissibles.

Nous savons que les parents et les tuteurs ont hâte que leurs enfants se fassent vacciner afin de les protéger de la COVID-19 et de réduire les interruptions à l’apprentissage en présentiel et à d’autres activités. Santé publique Ottawa a partagé des renseignements supplémentaires concernant son plan pour immuniser ce groupe d’âge. Nous sommes prêts à rendre la vaccination aussi facile que possible pour vos enfants et votre famille. Les rendez-vous pour la vaccination des enfants âgés de cinq à 11 ans ne sont pas encore disponibles. D’autres renseignements pour ce groupe d’âge, y compris sur la façon de prendre un rendez-vous par l’entremise du système de réservation provincial, seront bientôt disponibles.

En tant que maman, j’ai hâte d’emmener mes enfants aux cliniques pour qu’ils puissent être protégés avec les vaccins contre la COVID-19. J’encourage les parents et les tuteurs qui ont des questions d’en parler avec votre fournisseur de soins de santé, votre pharmacien local, ou de contacter Santé publique Ottawa pour parler avec une infirmière en santé publique pour en apprendre davantage sur le vaccin et l’importance de faire vacciner votre enfant.

Et un mot aux enfants d’Ottawa - nous avons hâte de vous accueillir dans nos cliniques. Emmenez votre toutou en peluche préféré et mangez un goûter santé avant de vous y rendre. Notre équipe d’infirmières merveilleuse est formée à rendre votre visite aussi confortable que possible. J’aimerais bien pouvoir venir remercier chacun d’entre vous qui recevez le vaccin, mais pour l’instant, sachez que le choix que vous faites a un impact. Merci de contribuer à l’immunité de communauté à Ottawa.

Le 18 novembre 2021 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Nous prenons un autre virage dans notre intervention contre la COVID-19 alors que nous prévoyons l’approbation du vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans au cours des prochains jours.

Plus tôt cet après-midi, Santé publique Ottawa a publié plus de détails sur le plan de vaccination des enfants de ce groupe d’âge.

Tout d’abord, je tiens à répondre à une question que de nombreux parents m’ont posée : devrais-je faire vacciner mon enfant contre la COVID-19, ou devrais-je attendre?

Voici ma réponse : Une fois que le vaccin sera approuvé pour les personnes de 5 à 11 ans, ce que nous prévoyons pour très bientôt, n’attendez pas. Seuls les vaccins qui se révèlent sûrs, efficaces et de haute qualité sont autorisés au Canada. En ce moment, les taux de COVID-19 sont très élevés et sont en croissance dans ce groupe d’âge à Ottawa, et l’introduction de la COVID-19 dans les écoles entraîne une perturbation au niveau de l’apprentissage et du travail pour bien des familles.

Dès que le vaccin sera approuvé pour les enfants de 5 à 11 ans, la prise de rendez-vous se fera par l’entremise du système provincial de prise de rendez-vous et non celui de Santé publique Ottawa. Les rendez-vous pour ce groupe d’âge ne sont pas encore disponibles, mais nous voulons que les parents et les tuteurs sachent que ces renseignements seront bientôt disponibles.

Pour ce qui est de l’endroit où votre enfant pourra se faire vacciner, diverses options seront disponibles.

En plus des cliniques communautaires de vaccination actuellement en service, trois autres cliniques communautaires commenceront leurs activités pour répondre à la demande supplémentaire de vaccins contre la COVID-19 une fois que ce groupe d’âge aura été approuvé. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les emplacements des cliniques, veuillez consulter notre site Web.

De plus, au cours de la première semaine suivant la réception de l’approvisionnement en vaccins, Santé publique Ottawa ouvrira des cliniques de vaccination temporaires après les heures de classe dans différentes écoles sur une période de quatre semaines. Les cliniques temporaires après les heures de classe pourront vacciner jusqu’à 10 000 enfants par semaine. Au total, 73 cliniques de vaccination temporaires après les heures de classe fonctionneront selon un calendrier échelonné pendant quatre semaines à travers la ville afin de faciliter l’obtention du vaccin pour les enfants et leurs familles qui pourraient ne pas être en mesure d’utiliser le système de rendez-vous provincial ou de se rendre à une clinique communautaire. De plus, les familles peuvent amener leurs enfants en même temps s’ils prennent rendez-vous pour un enfant.

Un mot maintenant aux parents et tuteurs : Je tiens à vous assurer qu’aucun enfant ne recevra de vaccin sans votre consentement. Les parents connaissent mieux leurs enfants, et notre rôle est de fournir les renseignements nécessaires pour qu’ils puissent prendre une décision éclairée. Nous recommandons que tout le monde qui est admissible à la vaccination se fasse vacciner. Les cliniques scolaires seront tenues après les heures de classe et aucun enfant ne recevra de vaccin sans le consentement de ses parents. Nous comprenons que les parents auront des questions sur le vaccin.

Veuillez visiter notre site Web pour obtenir des renseignements les plus à jour sur le vaccin contre la COVID pour enfants. Nous prenons les renseignements que les parents partagent avec nous et nous en avons fait une section sur les questions fréquemment posées, qui contiendra des réponses qui seront étoffées au fur et à mesure que nous recevrons des détails du Comité consultatif national de l’immunisation, qui examine l’innocuité et l’efficacité du vaccin dans le contexte du risque des enfants d’être infectés par la COVID-19. De plus, nos infirmières seront disponibles pour répondre à vos questions au téléphone, dans les milieux scolaires et dans les cliniques de vaccination.

***

Ottawa, vous avez été exceptionnel en ce qui concerne notre taux de vaccination. Actuellement, 88  pour cent de la population admissible a été entièrement vaccinée. Cela mérite d’être reconnu. Et même si ce nombre diminuera temporairement au fur et à mesure que nous élargirons l’admissibilité, je suis convaincue que nos taux de couverture vaccinale remonteront au cours des semaines et des mois qui suivront l’approbation.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site OttawaPublicHealth.ca/ChildCOVID19Vaccine

***

Au cours des dernières semaines, les centres d’évaluation et les cliniques de soins d’Ottawa ont constaté une tendance croissante des résidents qui recherchent un test de dépistage de la COVID-19 cinq ou six jours après avoir commencé à ressentir des symptômes. Le fait de renoncer au dépistage ou de le retarder accroît le risque de propagation de la COVID-19 dans la collectivité et les pressions sur le système de soins de santé.

Si vous ressentez des symptômes de la COVID-19, n’attendez pas un jour ou deux pour voir s’ils s’améliorent. Prenez immédiatement un rendez-vous pour subir un test de dépistage de la COVID-19. Visitez le site OttawaPublicHealth.ca/CovidTesting pour prendre rendez-vous afin de vous faire tester dès que possible. Si un test est nécessaire pour une personne d’âge scolaire, il est disponible dans chaque école.

***

Enfin, je sais que beaucoup de gens ont commencé à penser aux vacances et aux rassemblements avec leurs proches, moi y compris. Même si nous sommes dans une situation nettement différente de celle où nous étions l’an dernier à pareille date, en particulier au moment où nous nous préparons à vacciner les enfants plus jeunes, je tiens à rappeler à tous de faire preuve de vigilance pendant cette période des Fêtes. Évaluez le risque des personnes avec lesquelles vous vous réunissez. Tenez compte du statut vaccinal de chacun. Si vous choisissez de vous rassembler avec d’autres personnes qui ne sont pas vaccinées, maintenez une distance physique et, si cela est difficile, portez un masque. Parmi les autres choses que nous pouvons faire, il y a la tenue d’activités à l’extérieur et l’ouverture de portes et de fenêtres, de temps à autre, pour augmenter la ventilation. Il est possible de trouver des renseignements sur les rassemblements plus sûrs sur notre site Web.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 28 octobre 2021 - Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Hello. Bonjour. Kwey.

Bien que le nombre de personnes recevant un diagnostic de COVID-19 demeure relativement stable à Ottawa, nous continuons à voir des cas de transmission de cette maladie attribuables à un léger relâchement du port du masque, de même que du respect des règles de distanciation physique et de la consigne de rester à la maison en cas de maladie. Nous voyons tout particulièrement cela sur les lieux de travail, dans les milieux sportifs et dans les rassemblements sociaux.

Hier, Santé publique Ottawa a rapporté un incident de regroupement de cas attribuable à la participation d’une personne à un match de sport en plein air, sans masque ni distanciation, et à la présence d’une autre personne ayant développé des symptômes à un rassemblement social à l’intérieur. L’une de ces personnes a également fréquenté l’école après avoir développé des symptômes. Ces deux personnes ont ensuite obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19. Ces infections ont engendré au moins 26 infections confirmées à la COVID-19 et 247 contacts à risque élevé. Dans le cas présent, toutes les personnes atteintes de la COVID-19 n’avaient pas été entièrement vaccinées contre cette maladie, bien qu’elles étaient toutes admissibles à la vaccination en fonction de leur âge. Ce regroupement n’est pas unique et représente une perturbation importante pour les écoles, les entreprises et les familles, laquelle aurait pu être évitée si les personnes avaient adhéré aux mesures de santé publique comme porter le masque quand on des contacts rapprochés avec d’autres personnes, rester à la maison et de subir un test de dépistage quand on a des symptômes, et bien sûr se faire vacciner contre la COVID-19 dès qu’on y est admissible.

Alors que les restrictions sont progressivement levées, il peut être tentant de baisser la garde. Soyons clairs : la pandémie n’est pas terminée. En fait, de nombreux pays européens ayant levé presque toutes leurs restrictions connaissent actuellement une résurgence de leur nombre de cas.

La COVID-19 est toujours présente dans la communauté et bon nombre de résidents ne peuvent pas encore se faire vacciner. Il est donc important de continuer à être prudent dans le cadre de nos activités quotidiennes pour contribuer à réduire la transmission de la COVID-19 et d’autres maladies respiratoires. Cela signifie qu’il faut continuer à suivre les directives de santé publique actuellement en vigueur, y compris le port d’un masque et le maintien de la distanciation avec autrui – surtout quand on est à l’intérieur. Il faut limiter les contacts étroits et les rassemblements. Il faut continuer le dépistage quotidien des symptômes de la COVID-19 et, lorsqu’on est malade, rester à la maison et se faire tester sans tarder. Enfin, il faut se faire vacciner entièrement dès que l’on devient admissible au vaccin. Chaque personne entièrement vaccinée réduit le risque de répercussions sur nos hôpitaux et sur nos unités de soins intensifs et aide à maintenir à un faible niveau l’incidence de la COVID-19 dans la communauté et dans nos écoles.

Nous attendons l’approbation des vaccins contre la COVID-19 pour les enfants de cinq à onze ans, lorsque Santé Canada aura mené à terme son examen de l’efficacité et de l’innocuité des vaccins. SPO est prête à mettre en œuvre son plan de vaccination pour les personnes de ce groupe d’âge dès que la vaccination aura été approuvée et que l’approvisionnement aura été reçu.

Nous planifions le déploiement des vaccins contre la COVID-19 pour les personnes de ce groupe d’âge en consultation avec divers intervenants. SPO a exploré différents scénarios pour faciliter la vaccination efficace et rapide des membres de ce groupe d’âge. Ces scénarios comprennent différentes options pour augmenter le personnel en place, accroître le nombre de cliniques communautaires et de quartier et informer les enfants et les familles des options de vaccination. Nous examinons différents moyens pour nous assurer que nos cliniques sont aussi accessibles que possible pour les familles, y compris le prolongement des heures d’ouverture en fin de semaine et après les heures de classe.

Santé publique Ottawa est là pour aider les parents et les aidants à prendre des décisions éclairées au sujet de la vaccination des enfants. Plus d'informations sur notre plan pour ce groupe d'âge seront fournies dans les prochains jours. En attendant, veuillez visiter notre site Web pour plus d'informations.

Une troisième dose du vaccin contre la COVID-19 est désormais offerte à certaines populations davantage à risque de développer une maladie grave. Des renseignements sur les règles d’admissibilité actuelles, les intervalles recommandés et les exigences pour l’obtention d’une troisième dose sont disponibles sur notre site Web.

Il est possible de se faire vacciner sans rendez-vous pour la troisième dose dans n’importe quelle clinique communautaireclinique temporaire ou centre de vaccination de quartier d’Ottawa. Les résidents admissibles peuvent présenter une lettre de leur spécialiste ou de leur programme hospitalier pour recevoir leur troisième dose. Veuillez consulter notre site Web pour obtenir la liste des emplacements et des heures d’ouverture des cliniques.

Une troisième dose du vaccin est également offerte aux résidents de foyers de soins de longue durée, de maisons de retraite et de pavillons de soins pour les personnes âgées, ainsi qu’aux personnes âgées vivant dans d’autres lieux d’hébergement collectif.

Au début de la semaine, on a lancé la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la grippe dans les cliniques communautaires de Santé publique Ottawa (SPO) pour les parents d’enfants de six mois à deux ans et les membres de leur famille immédiate, ainsi que pour les personnes qui doivent surmonter différents obstacles pour se faire vacciner contre la grippe.

Ces obstacles comprennent les suivants :

  • être un nouvel arrivant au Canada;
  • ne pas avoir de carte Santé de l’Ontario (RAMO);
  • ne pas avoir de fournisseur de soins primaires, comme un médecin ou une infirmière, et éprouver des difficultés à se faire vacciner en pharmacie.

À partir de novembre, tous les résidents d’Ottawa pourront se faire vacciner contre la grippe dans certaines pharmacies de leur quartier ou auprès de leur médecin de famille, et nous les encourageons vivement à le faire.

Pour de plus amples renseignements sur les endroits où vous pouvez recevoir le vaccin contre la grippe cette année, visitez SantePubliqueOttawa.ca/Grippe.

Enfin, un dernier conseil pour ceux et celles qui prendront part aux festivités d’Halloween cette fin de semaine. Si vous prévoyez organiser une fête ou assister à un tel événement, limitez le nombre de convives. Gardez les fenêtres ouvertes, prévoyez une grande quantité de désinfectant pour les mains, ne partagez pas de nourriture ou de boissons et tenez compte du statut vaccinal des personnes présentes. Les personnes qui ne sont toujours pas entièrement vaccinées devront respecter les consignes de distanciation avec autrui et porter un masque, surtout à l’intérieur.

Si vous choisissez de distribuer des friandises :

  • réduisez au minimum la durée des interactions avec les enfants;
  • portez un masque lorsque la distance physique ne peut être maintenue;
  • ne mettez pas un bol commun à la portée des enfants et envisagez de distribuer les bonbons sans contact en utilisant des pinces;
  • nettoyez fréquemment vos mains au cours de la soirée en utilisant de l’eau et du savon ou un désinfectant pour les mains.

Les petits monstres devront quant à eux :

  • être créatifs et intégrer le masque à leur costume en s’assurant de ne pas oublier qu’un masque de déguisement ne remplace pas un couvre-visage;
  • ne pas encombrer le seuil de la porte des résidences qu’ils visitent;
  • utiliser souvent du désinfectant pour les mains, tout particulièrement avant de se toucher le visage.

Nous invitons tout le monde à continuer le dépistage quotidien avant et après la tenue d’événements, à rester à la maison n cas de maladie (même si les symptômes sont légers), et à évaluer les risques avant de la tenue d’activités quotidiennes (à l’Halloween ou à n’importe quel autre moment de l’année). Pour de plus amples renseignements, visitez SantePubliqueOttawa.ca/SocialAvise .

Je souhaite à tous une joyeuse fin de semaine d’Halloween en toute sécurité.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 15 octobre 2021 - Lettre de la Dre Vera Etches aux parents d’enfants d’âge scolaire

Chers parents, tuteurs et familles,

Je vous écris pour vous faire part de mon évaluation selon laquelle la situation de la pandémie s'améliore et pour vous remercier de continuer à faire ce qu'il faut pour que les enfants et les jeunes restent à l'école cet automne.  L'apprentissage en personne fait une telle différence pour le bien-être des enfants, des jeunes et des familles.

Mon point de vue cet automne est celui d’un optimisme prudent. J’espère que nous pourrons continuer à avoir des espaces plus sûrs pour apprendre et travailler. Près de 90 % des personnes âgées de 12 ans et plus sont protégées par des vaccins, de sorte que très peu de personnes doivent être hospitalisées en raison d'une maladie grave liée à la COVID-19.  Pourtant, un certain nombre d'enfants ne sont toujours pas vaccinés et les taux de COVID-19 sont plus élevés chez les enfants de 5 à 11 ans. Je sais que ce peut être préoccupant lorsque vous entendez parler de cas de COVID-19 dans les écoles. Nous avons besoin de votre aide pour que les éclosions restent rares et limitées, afin que les enfants et les jeunes ne manquent pas l'école en présentiel en devant rester à la maison suite à une exposition à la COVID-19. 

Comment garder vos enfants en sécurité autant que possible

Bien que de nombreux parents et tuteurs soient maintenant protégés par la vaccination, il est encore très important que les familles continuent d’être prudentes et choisissent des actions qui rendent moins probable la transmission de la COVID-19 aux enfants et aux jeunes. La source la plus courante d’infection par la COVID-19 chez les enfants et les jeunes provient des membres du foyer. Le dépistage quotidien des symptômes de la COVID-19, la distanciation physique, la limitation des contacts étroits, le port d’un masque à l’intérieur ou lors de contacts rapprochés avec d’autres personnes, la vaccination si elle est admissible et le fait de rester à la maison et de se soumettre à des tests lorsqu’on est malade ou lors d’identification d’un contact avec une personne à haut risque demeurent très importants. L’Outil de dépistage de la COVID-19 de Santé publique d’Ottawa (SPO) facilite votre dépistage quotidien. Veuillez suivre les conseils de l’outil de dépistage, y compris les instructions pour savoir quand garder votre enfant à la maison et quand demander un test de COVID-19. Le dépistage et le test permettent de s’assurer que la COVID-19 n’est pas introduite dans les écoles.

Limiter les contacts étroits, en particulier pour les enfants et les jeunes non vaccinés, signifie:

  • limiter le nombre d'activités parascolaires où différents groupes ont des contacts étroits,
  • choisir autant que possible des activités en plein air,
  • éviter les expositions prolongées et sans masque à l'intérieur, comme les soirées pyjama, et
  • limiter les activités sociales en dehors de l'école à de petits groupes pour faciliter le suivi en cas d'exposition à la COVID-19.

Augmentation des options de test pour vous et votre famille

En plus des Centres d’évaluation, de nombreuses nouvelles options de test de dépistage pour les enfants et les membres de leurs familles s’offrent aux parents. Nous avons inclus un tableau à la fin de la présente lettre pour résumer les options de tests de dépistage supplémentaires à Ottawa ; les trousses de test à emporter offertes dans les écoles - maintenant disponibles dans chaque école pour les élèves lorsque le dépistage est nécessaire, les trousses de test pour la COVID-19 à faire soi-même sur rendez-vous et finalement, nous travaillons sur les tests antigéniques rapides comme autre option. Pour plus d’informations sur les tests, visitez le site SantePubliqueOttawa.ca/depistageCOVID.

Les vaccins pour les enfants âgés de 5 à 11 ans arrivent

Dans les semaines à venir, nous prévoyons que les gouvernements, fédéral et provincial, rendront le vaccin contre la COVID-19 disponible pour les enfants de 5 à 11 ans. Je sais que les familles auront beaucoup de questions concernant les vaccins et nous travaillons avec des partenaires communautaires pour nous assurer que vous avez toutes les informations dont vous avez besoin lorsque ces vaccins contre la COVID-19 seront disponibles pour vos enfants. La planification est en cours et nous serons prêts à offrir les vaccins approuvés lorsqu’ils nous seront fournis.

J’exhorte tous ceux qui sont admissibles au vaccin contre la COVID-19 à se faire entièrement vacciner. Cela vous aidera à vous protéger, vous, votre famille et la communauté. Plus les taux de vaccination sont élevés dans notre communauté, plus nous avons de chances de protéger ceux qui nous entourent et de maintenir bas les niveaux de COVID-19 dans la communauté et les écoles. Mon objectif pour Ottawa est de faire vacciner au moins 90 % de notre population admissible. La vaccination peut également aider à réduire le fardeau qui pèse sur les familles ; cela aide les parents et tuteurs à se rendre au travail et les élèves à demeurer en classe. Lorsque les parents, tuteurs et les élèves sont entièrement vaccinés, très souvent ils peuvent ne pas avoir besoin de s’isoler après avoir été exposés à la COVID-19.

Communiquer avec vous et votre famille

Vous avez peut-être reçu des lettres concernant des personnes qui ont reçu un résultat de test de dépistage positif pour la COVID-19 dans l'école de votre enfant. SPO enquête sur toutes les situations où une personne de l'école a reçu un résultat de test positif. Nous travaillons en étroite collaboration avec l'école pour déterminer les contacts à haut risque et pour communiquer rapidement avec les parents et tuteurs des élèves qui sont directement concernés. Habituellement, les contacts à haut risque sont limités à une cohorte affectée en lien avec une personne ayant reçu un résultat de test positif, mais parfois plusieurs cohortes peuvent être affectées en raison d'une exposition dans l'autobus ou lors de la récréation, par exemple. Soyez assurés que SPO utilise l'approche la plus prudente pour décider qui est un contact à haut risque. Les données confirment que les mesures de santé publique dans les écoles limitent la propagation : lorsqu'une personne reçoit un résultat de test positif dans une école, cela s'arrête généralement là.

Lorsqu'une éclosion de COVID-19 se produit dans une école, le nombre d'enfants affectés est généralement de 2 à 3. SPO réagira rapidement en adoptant des approches ciblées pour éviter une propagation plus large. SPO peut recommander un dépistage à l'échelle de l'école et/ou la fermeture de l'école si nous pensons qu'il pourrait déjà y avoir une plus grande propagation dans différentes cohortes/classes ; nous constatons que des éclosions plus importantes peuvent se produire par le biais de multiples différentes sources de COVID-19 dans l'école en provenance du milieu familial/foyer ou communautaire. Si votre foyer est directement touché, vous recevrez les informations nécessaires sur les prochaines étapes que vous et les membres de votre famille devrez suivre. Veuillez suivre les instructions fournies et vous faire dépister si cela vous est conseillé.

En tant que parent ou tuteur, vous avez besoin de renseignements pour envoyer votre enfant à l’école et réagir lorsque la COVID-19 touche votre famille. Je m’engage à faire en sorte que votre famille dispose de cette information de manière claire, accessible et transparente. Les commentaires des parents nous aident à améliorer nos communications.  

Demander de l’aide

Alors que la pandémie continue, je suis consciente que de nombreuses familles continuent de lutter. Cela n’a pas été facile. Vous n’êtes pas seuls. Si vous avez besoin d’aide, veuillez en demander. Appelez le 2-1-1 ou visitez le 211 Ontario pour en savoir plus sur le soutien financier et social pendant la COVID-19. Si vous avez besoin d’aide immédiate, composez la Ligne d’aide et de détresse d’Ottawa au 613-238-3311 ou la Ligne d’aide en cas de crise en santé mentale au 613-722-6914.

Nous avons également un certain nombre de ressources sur notre site Web; santepubliqueottawa.ca/covid19 et santepubliqueottawa.ca/COVID19ecoles. Vous pouvez aussi appeler notre Centre d’information de Santé publique Ottawa au 613-580-6744 pour parler à une infirmière en santé publique.

Je tiens à vous remercier, vous et vos enfants, pour votre compréhension et votre résilience. Au cours des 18 derniers mois, j’ai demandé aux enfants, aux parents et aux tuteurs d’Ottawa de fournir des efforts pour réduire la propagation de la COVID-19 et je tiens à vous remercier des sacrifices que vous avez consentis. Sachez que SPO est là pour vous soutenir, vous, vos enfants et nos écoles. Nous travaillons en étroite collaboration avec le personnel scolaire qui a fait preuve d’un dévouement incroyable dans les situations les plus difficiles. Nous travaillons tous ensemble pour réduire la transmission de la COVID-19 afin de garder nos enfants à l’école et de garder en santé à la fois l’esprit et le corps.

Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées.

Dre Vera Etches, M.D., M.Sc.S., CCMF, FRCPC

Médecin-chef en santé publique  

Santé publique Ottawa

Résumé de nouvelles options de tests de dépistage :

En plus des tests de PCR (réaction en chaîne de la polymérase) de la COVID-19 au Centre d’évaluation, d’autres options de tests sont offertes aux écoles, aux élèves, aux éducateurs et à leurs familles. Visitez SantePubliqueOttawa.ca/depistageCOVID pour obtenir plus d’information et en savoir plus sur d’autres formes de tests disponibles dans la communauté (y compris les tests à la pharmacie et les tests de voyage).

QuoiQuiComment

Trousses de test à emporter offertes dans les écoles (PCR)

Personnel scolaire et élèves qui développent des symptômes ou qui sont identifiés comme des contacts à haut risque

Un partenariat de SPO et du CHEO pour offrir gratuitement des trousses de test pour la COVID-19 par PCR à emporter. Les trousses de test à emporter comprennent un écouvillonnage combiné de la bouche et du nez qu’un enfant ou un adulte peut faire lui-même, ou qui peut être fait par un parent, un tuteur ou un gardien. La trousse — qui est fournie par l’école — comprend des instructions, un formulaire d’inscription et un test PCR par écouvillonnage.

Toutes les trousses de dépistage à emporter peuvent être retournées aux centres d’évaluation et de soins suivants pendant les heures d’ouverture ou à l’école de votre enfant pendant les heures d’école :

  • Centre d’évaluation du CHEO à l’aréna du parc Brewer (151, voie Brewer, Ottawa)
  • Centres de soins et de dépistage de la COVID‑19 — Emplacement Ray Friel (1585, chemin Tenth Line, Orléans)
  • Centre de soins et de dépistage pour la COVID-19 — Emplacement Moodie (595, promenade Moodie, Ottawa)

Les tests à emporter offerts par l’école ne sont pas une forme de tests « rapides ». Les tests sont retournés dans un laboratoire pour évaluation comme si vous aviez fait le test dans un centre d’évaluation. Les résultats sont généralement disponibles dans les 24 à 48 heures suivantes.

Utilisation à l’échelle de l’école de trousses de dépistage à emporter (PCR)

Tout le personnel, les élèves et les membres symptomatiques d’un foyer d’une école spécifique (offert uniquement dans des situations spécifiques)

Le test PCR à l'échelle de l'école peut être recommandé pour les écoles en situation d'éclosion s'il existe des preuves de l'existence d'éclosion dans deux cohortes ou plus, si une cohorte en situation d'éclosion peut avoir exposé d'autres cohortes ou si une proportion importante de la population scolaire a été renvoyée à la maison en raison d'une exposition potentielle.

Les tests sont offerts à un groupe plus vaste qui peut comprendre tous les employés, les élèves et éventuellement les membres du foyer.

Si le test à l’échelle de l’école est une option à votre école, vous serez invités à participer et vous recevrez des instructions détaillées. Les trousses de dépistage peuvent être envoyées à la maison avec les élèves OU peuvent être ramassées à l’école.

Les résultats sont généralement disponibles dans les 24 à 48 heures suivantes.

Trousses de test de la COVID-19 à faire soi-même — PCR (sur rendez-vous)

Enfants de deux mois et plus qui présentent des symptômes

Sur rendez-vous à l’emplacement du CHEO — Aréna du parc Brewer. Les parents peuvent tester les enfants de deux mois et plus qui présentent des symptômes ou qui ont été identifiés comme un contact à haut risque, au moyen d’un test par PCR. Les enfants plus âgés et les adolescents peuvent se tester eux-mêmes avec le soutien de leurs parents. Ce service n’est pas offert aux adultes par CHEO.
CHEO gère le système de réservation de rendez-vous en ligne et le formulaire de prise de rendez-vous. Pour prendre un rendez-vous, visitez SantePubliqueOttawa.ca/depistageCOVID où se trouve le formulaire.

Cette trousse comprend des instructions, un formulaire d’inscription et un test par PCR par auto-écouvillonnage. Une fois le test terminé, on le dépose à l’aréna Brewer pour le traitement au laboratoire (n’est pas une forme de tests « rapides »).

Les résultats sont généralement disponibles dans les 24 à 48 heures suivantes.

Test antigénique rapide

Asymptomatique (aucun symptôme) et enfants et adultes non vaccinés

Ce programme de tests volontaires du ministère de la Santé est destiné à une utilisation ciblée dans certaines écoles et services de garde d’enfants. Cette forme de test donne des résultats en 15-20 minutes. SPO travaille avec des partenaires pour explorer la façon de mettre en œuvre ce programme dans les écoles d’Ottawa. Cette méthode ne remplace pas le test par PCR lorsqu'il existe un risque plus élevé d'infection de COVID-19, comme pour les personnes présentant des symptômes ou les contacts à haut risque (le dépistage dans un centre d’évaluation et les trousses de test à emporter offertes par les écoles sont disponibles pour ces situations). Si un résultat positif est obtenu lors d’un test d’antigène rapide, un test par PCR de suivi est nécessaire pour confirmer le résultat, car certains résultats positifs peuvent être des « faux positifs ».

De plus amples renseignements seront communiqués lorsque le programme sera disponible à Ottawa.

Le 6 octobre 2021 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Ottawa continue de se maintenir relativement stable en ce qui concerne la plupart des indicateurs de surveillance de la COVID-19. La moyenne sur sept jours des nouvelles infections est d’environ 19. L’estimation locale du taux de reproduction tourne autour de un, les hospitalisations demeurent stables et le taux de positivité dans la communauté est inférieur à deux pour cent.

Nous nous rapprochons de notre objectif de vacciner complètement plus de 90 % des résidents admissibles d’Ottawa. À ce jour, 89 % des résidents d’Ottawa nés en 2009 ou avant ont reçu une dose et 84 % sont entièrement vaccinés.

Alors que nous continuons à gérer la réponse à l’épidémie de COVID-19, Santé publique Ottawa travaille avec ses partenaires sur des mesures supplémentaires pour aider à réduire la transmission dans la communauté, en mettant l’accent sur les enfants et les jeunes où les taux sont plus élevés. La prudence est toujours de mise compte tenu du nombre de contacts étroits que les enfants et les jeunes non vaccinés ont chaque jour.

Améliorer l’accessibilité aux tests pour la COVID-19 dans les écoles : Trousses de dépistage à emporter

Le dépistage et la traçabilité ne suffisent pas à eux seuls à maîtriser le COVID-19, bien que le diagnostic du COVID-19 par le biais du dépistage permette d’identifier les zones à risque de transmission et de limiter la propagation.

Afin de répondre à la demande accrue de tests dans les écoles, Santé publique Ottawa, en collaboration avec ses partenaires de CHEO, offre des trousses de dépistage gratuites aux élèves et au personnel des écoles d’Ottawa - la première municipalité à le faire en Ontario. Ces trousses comprennent un test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) qui peut remplacer une visite à un centre d’évaluation. Elles sont offertes aux élèves et au personnel qui présentent des symptômes de COVID-19 ou qui sont identifiés comme un contact à risque élevé. Les trousses de dépistage à emporter à la maison comprennent un écouvillonnage combiné de la bouche et du nez, facile à administrer et non invasif. Ces trousses seront disponibles dans toutes les écoles cette semaine.

Lorsqu’on craint une éclosion et qu’il est nécessaire de procéder à des tests dans toute l’école pour étudier la transmission entre les cohortes, les tests PCR à emporter sont mis à la disposition de l’ensemble du personnel et des élèves. Ces tests PCR sont les mêmes que ceux qui sont utilisés lorsque les gens prennent rendez-vous pour un test dans un centre d’évaluation.

Accroître l’accessibilité aux tests pour la COVID-19 dans les écoles : Dépistage rapide de l’antigène

Hier, le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr Kieran Moore, a annoncé de nouvelles directives pour l’utilisation ciblée du dépistage volontaire par test antigénique rapide dans certaines écoles et certains établissements de garde d’enfants autorisés, à la discrétion des bureaux de santé publique. Le ministère de la Santé a indiqué que les tests antigéniques rapides seront disponibles et pourront jouer un rôle dans le dépistage dans les écoles où le risque de transmission est plus élevé, ajoutant ainsi aux outils dont nous disposons pour aider à détecter et à contrôler la COVID-19 dans nos écoles et notre communauté. Le dépistage antigénique rapide ne remplace pas le test PCR pour les personnes qui présentent des symptômes ou qui sont des contacts à risque élevé - le test PCR par le biais du programme de trousses de dépistage à emporter ou par le centre d’évaluation est toujours nécessaire.

Santé publique Ottawa collabore avec Santé Ontario, le ministère de l’Éducation, les conseils scolaires locaux et les parents afin d’étudier la meilleure façon d’utiliser ce nouvel outil de dépistage antigénique rapide et de mettre en œuvre ce programme dans des écoles et des centres de garde ciblés pour tester les personnes asymptomatiques non vaccinées.

Nous sommes impatients de partager d’autres détails au fur et à mesure que la province nous en apprend davantage sur la mise en œuvre de ce programme. Nous prévoyons que de plus amples informations seront disponibles pour les parents, les écoles et la communauté dans les prochains jours.

La mise en pratique des mesures de prévention de la COVID-19, le dépistage quotidien des symptômes chez tous les enfants et les jeunes scolarisés et les tests appropriés sont essentiels pour garder la COVID-19 hors de nos écoles.

Lettre d’instruction pour les entraîneurs, les bénévoles et les officiels des sports organisés

En guise de mesure supplémentaire, pour aider à protéger les enfants et les jeunes non vaccinés qui présentent un risque plus élevé de transmission de la COVID-19, j’ai publié ce matin une lettre d’instruction à l’intention des entraîneurs, des bénévoles et des officiels des sports organisés en salle pour les informer des nouvelles exigences en matière de vaccination. À compter du 9 octobre à 0 h 01, les entraîneurs, les officiels et les bénévoles qui soutiennent directement un sport d’équipe organisé et qui entrent dans des installations utilisées pour des activités sportives et de conditionnement physique récréatif doivent présenter une preuve de vaccination (ou une preuve d’exemption médicale).

Nous savons que les principaux facteurs de risque de transmission du COVID-19 sont les contacts étroits, les espaces fermés, les lieux bondés, l’exposition prolongée et l’expiration forcée, autant d’éléments qui prévalent dans les activités sportives organisées en salle. Le fait d’exiger que ces personnes soient entièrement vaccinées offre une protection accrue à notre communauté - en particulier aux enfants qui ne sont pas encore admissibles au vaccin - et réduit davantage le risque supplémentaire associé aux sports organisés en salle. 

Un taux de vaccination élevé est un élément crucial pour atténuer le risque que représente la COVID-19 pour notre communauté. Avec une recrudescence des cas, alimentée par le variant delta, qui conduit des enfants et des jeunes à manquer l’école en raison de l’isolement des contacts à risque élevé, il est important de mettre en œuvre des mesures pour continuer à assurer la sécurité de nos communautés. Cela signifie qu’il faut limiter les contacts étroits entre les cohortes à l’école pendant les récréations et les dîners et examiner attentivement le nombre de contacts que les enfants et les jeunes non vaccinés ont en dehors de l’école. Nos objectifs sont toujours de maintenir la COVID-19 à un niveau gérable pour nos hôpitaux et de garder nos enfants à l’école.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur la lettre d’instruction, le Dr Brent Moloughney, médecin adjoint en santé publique à Santé publique Ottawa, et Marcia Morris, du Conseil du sport d’Ottawa, tiendront une séance de discussion ouverte le vendredi 8 octobre de 13 h à 14 h. Les détails et un lien pour s’inscrire sont disponibles sur Santé publique Ottawa.ca.

***

Cette fin de semaine, plusieurs d’entre nous célèbrent l’Action de grâces, une période où nous nous réunissons normalement en famille et entre amis pour partager un repas, rendre grâce et profiter de la compagnie des autres. Cette année, je rappelle à tous de faire preuve de prudence lorsqu’ils planifient des rencontres sociales. Pour plus de sécurité, gardez les activités à l’extérieur si possible, limitez les rassemblements, limitez les contacts étroits, portez un masque et assurez-vous d’avoir du désinfectant pour les mains à portée de la main. Tenez compte du statut vaccinal des participants et de la vulnérabilité des personnes qui n’ont pas encore été vaccinées ou qui ne peuvent pas l’être.

Et bien que les prévisions météorologiques pour cette fin de semaine soient un peu grises, mes perspectives pour l’automne restent brillantes. Je tiens à remercier tout le monde de continuer à nous aider à nous rapprocher de l’immunité communautaire et à réduire la transmission de la COVID‑19, afin que nous puissions tous profiter d’une saison qui se rapproche un peu plus de la normale.

Je vous souhaite, ainsi qu’à vos proches, une bonne et heureuse fête d’Action de grâces.

Mercredi le 29 septembre 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Hello. Kwey.

J’aimerais remercier deux de nos partenaires hospitaliers et du dépistage, le Dr Alan Forster et le Dr Ken Farion qui se sont joints à moi aujourd’hui pour discuter de l’importance du dépistage quotidien de la COVID-19 avant la garderie, l’école et le travail, et pour expliquer comment Ottawa répond à la demande accrue de dépistage de la COVID-19.

Tout d’abord, j’aimerais souligner que demain – le 30 septembre – est la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation en hommage aux enfants disparus et aux survivants des pensionnats, de leurs familles et de leurs communautés. C’est l’occasion pour chacun de réfléchir au rôle que chacun d’entre nous joue pour devenir une communauté plus sûre et plus respectueuse, exempte de stigmatisation et de discrimination, tout en empruntant la voie de la réconciliation. Je vous encourage à prendre le temps de reconnaître l’importance de cette journée, et d’y réfléchir. Personnellement, je porterai un chandail orange et je ferai appel à des livres d’histoires de la bibliothèque pour sensibiliser ma famille aux forces des Premières Nations, des Inuits et des Métis et aux défis qu’il reste à relever pour offrir des occasions équitables à tous.

Lors de la dernière réunion du Conseil de santé d’Ottawa, le conseil a reçu et approuvé un nouveau rapport qui décrit la façon dont Santé publique Ottawa travaille en vue de la vérité et de la réconciliation. Pour en savoir plus sur l’engagement de SPO en faveur de la réconcili-ACTION, veuillez consulter notre site Web pour lire ce rapport.

***

Les derniers indicateurs de suivi de la COVID-19 nous indiquent qu’Ottawa reste stable en ce qui concerne les personnes ayant reçu un résultat positif pour la COVID-19. L’estimation locale du taux de reproduction se situe juste en dessous de 1, le taux de positivité dans la communauté se situe à 2,3 % et les hospitalisations sont relativement stables.

L’enseignement se fait en personne depuis plus d’un mois à Ottawa. Plus d’enfants d’âge scolaire se rendent à l’école et ils sont plus nombreux à obtenir un résultat positif au test de dépistage que l’année dernière, ce qui reflète probablement des taux plus élevés dans la communauté. Le nombre d’éclosions n’a pas suivi le rythme de l’augmentation du nombre d’enfants ayant obtenu un résultat positif, ce qui suggère que la transmission dans les écoles est limitée par les mesures en place. Nous surveillons les tendances et les sources d’exposition afin de déterminer si des mesures supplémentaires sont nécessaires. Ce qui m’inquiète le plus, c’est le pourcentage d’enfants qui ont obtenu un résultat positif au test de dépistage et qui se sont rendus à l’école alors qu’ils étaient symptomatiques, ainsi que le nombre élevé de contacts à haut risque au sein des écoles et dans les réseaux sociaux.

Cela signifie qu’il y a une demande croissante pour le test de dépistage de la COVID-19, en particulier chez les enfants d’âge scolaire. Et cela signifie que davantage de personnes doivent s’absenter du travail et de l’école et rester à la maison.

Nous devons limiter la transmission communautaire de la COVID-19 dans nos écoles. Parents et soignants, veuillez poursuivre le dépistage quotidien des enfants à l’aide de l’outil de dépistage en ligne. Veuillez suivre les conseils de l’outil de dépistage. Si on vous le conseille, n’envoyez PAS votre enfant à l’école et faites-vous tester immédiatement.

Il existe de nombreuses possibilités pour les parents de faire tester leurs enfants, dont mes collègues de l’hôpital vous parleront sous peu. SPO travaille avec des partenaires de dépistage pour faciliter la mise à disposition de trousses de dépistage à emporter pour les étudiants, le personnel et les membres de la famille dans toutes les écoles d’ici une semaine.

L’admissibilité au vaccin contre la COVID-19 pour les enfants âgés de cinq à onze ans se profile à l’horizon, mais nous n’en sommes pas encore là. Outre le maintien de mesures de santé publique telles que la distanciation physique, la limitation des contacts étroits, le port d’un masque en présence d’autres personnes et le fait de rester à la maison lorsqu’on est malade, la meilleure façon de protéger les enfants qui ne sont pas encore admissibles au vaccin contre la COVID-19 est que les personnes admissibles au vaccin se fassent vacciner.

***

Je sais que de nombreuses personnes ont commencé à planifier l’Action de grâce et d’autres occasions de se réunir avec leurs proches. L’automne est là, et même si nous espérons des conditions climatiques agréables, les gens commencent à rentrer chez eux.

En cette période d’Action de grâce et dans les semaines à venir, j’encourage tout le monde à faire preuve de prudence lorsqu’il s’agit de planifier des rencontres sociales. Pour plus de sécurité, gardez les activités à l’extérieur lorsque cela est possible, limitez les rassemblements, limitez les contacts étroits, portez un masque et assurez-vous que du désinfectant pour les mains est facilement accessible. Tenez compte de l’état vaccinal des participants et de la vulnérabilité des personnes qui n’ont pas encore été vaccinées ou qui ne peuvent pas l’être. Ma famille et moi-même avons hâte de faire des visites à distance en plein air avec nos voisins, de faire une randonnée dans les environs et de préparer le dîner ensemble.

***

Mes perspectives pour cet automne sont d’un optimisme prudent. J’ai bon espoir que nous pourrons éviter de nouveaux confinements, des maladies graves ou des décès et l’engorgement de notre réseau de soins de santé si nous continuons à appliquer les mesures de santé publique actuellement en place. La vaccination accrue des populations plus jeunes permettra de mieux les protéger et nous finirons par nous rapprocher de ce à quoi ressemblait la vie avant la pandémie. Faisons tous notre part pour y arriver de façon aussi sécuritaire que possible. D’ici là, je remercie vivement tout le monde de continuer à se faire vacciner et de choisir des activités plus sûres.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le jeudi 2 septembre 2021 – Déclarations spéciales de la Dre Vera Etches et du Dr Brent Moloughney

Vera Etches :

Hello. Bonjour. Kwey.

Au cours des derniers jours, nous avons vu une augmentation du nombre de personnes ayant reçu un résultat positif pour la COVID-19. Dans les dernier sept jours, 207 personnes ont testé positif pour la COVID-19. Le pourcentage de positivité au cours de la dernière semaine a été plus élevé qu’il ne l’a été depuis des mois. Le niveau du virus que nous voyons dans les eaux usées continue de fluctuer. Et ce qui est peut-être le plus inquiétant, les hospitalisations sont à la hausse.

Nous connaissons une résurgence en Ontario qui est largement causée par le variant Delta fortement transmissible.

Hier, notre équipe d’épidémiologie a publié la dernière ventilation des données sur les personnes ayant reçu un résultat positif pour la COVID et des hospitalisations pour la COVID-19 par statut vaccinal. Nous savons que le taux de nouveaux cas parmi la population non vaccinée mais admissible au vaccin contre la COVID-19 est de 41,3 % par 100 000 personnes alors que le taux de nouveaux cas parmi ceux qui ont été entièrement vaccinés est de 2,7 % par 100 000 personnes. Ce qui signifie que le risque d’infection par la COVID-19 chez la population non vaccinée admissible à un vaccin est 15 fois plus élevé que chez la population entièrement vaccinée.

Nous aimerions voir cette population non-vaccinée être protégée avec les vaccins.

La bonne nouvelle, c’est que nous continuons à progresser dans notre déploiement des vaccins. À ce jour, 79 % des personnes nées en 2009 ou avant sont pleinement vaccinées. Cela représente 69 % de la population totale à Ottawa. Santé publique Ottawa continue de travailler dur pour atteindre la population admissible restante afin d’éliminer les obstacles, de répondre aux questions et de rendre l’accès au vaccin aussi facile et pratique que possible.

Nous comprenons qu’il y a de la réticence. Il y a beaucoup de désinformation. Les gens ont des questions, et nous sommes là pour aider à les répondre.

Si vous n’avez pas encore été vaccinés, les équipes des cliniques de vaccination seront heureuses de vous voir.

Ce travail se reflète dans la dernière mise à jour sur la couverture vaccinale par quartier publiée hier. Depuis notre rapport initial qui comprenait des données en date du 2 août, nous constatons des améliorations dans la couverture vaccinale pour les premières et les deuxièmes doses dans l’ensemble des quartiers d’Ottawa. Rien qu’en août, nous avons vu une augmentation de 7 points de pourcentage de la couverture vaccinale totale et 22 quartiers ont vu une augmentation de huit ou neuf points de pourcentage de la couverture vaccinale totale. Pour voir les données de la couverture vaccinale par quartier, visitez neighbourhoodstudy.ca.

***

Santé publique d’Ottawa appuie les politiques qui augmentent la couverture vaccinale dans notre ville. Nous sommes favorables à l’annonce de la province d’exiger une preuve de vaccination pour avoir accès à certains services d’entreprises et d’établissements.

Tous les résidents de l’Ontario qui ont reçu deux doses du vaccin contre la COVID-19 ont actuellement accès à un reçu papier ou PDF de leur vaccination qui contient tous les renseignements pertinents pour prouver qu’ils sont complètement vaccinés. Les personnes peuvent fournir une preuve de vaccination en téléchargeant ou en imprimant le reçu de leur vaccination à partir du portail de réservation provincial ou en téléphonant à la ligne provinciale de réservation des vaccins au 1-833-943-3900. Vous pouvez également visiter le centre de vaccination de votre quartier si vous n’avez pas accès à une imprimante – notre personnel de SPO sera heureux de vous aider.

Si vous avez besoin d’un vaccin, Santé publique Ottawa offre des cliniques de vaccination tous les jours dans les cliniques communautaires et les carrefours communautaires de vaccination. Aucun rendez-vous n’est nécessaire. Visitez notre site Web pour obtenir de plus amples renseignements.

***

Nos objectifs demeurent : réduire le nombre de décès – et nous voyons l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 pour y parvenir! – maintenir un système de soins de santé fonctionnel pour tous les besoins en soins de santé, et éviter la perturbation sociétale de la fermeture des écoles et le confinement.

 L’approche prudente de septembre est la clé. En plus d’être complètement vaccinés, nous pouvons atteindre nos objectifs en maintenant les mesures de santé publique que nous connaissons si bien et en choisissant des activités plus sûres. Cela signifie :

  • Se rassembler dans des zones bien aérées, surtout à l’extérieur
  • Garder les rassemblements petits
  • Éviter les grandes foules où le port du masque et la distanciation ne peuvent être maintenus
  • Choisir des activités où vous savez que les participants sont pleinement vaccinés

Même si les taux de COVID-19 et le modelage est inquiétant, je suis optimiste. J’ai de l’espoir parce que je nous ai déjà vus réussir à déjouer le sort. J’ai vu Ottawa persévérer. Je vous ai vus vous réunir en communauté, tout en restant à deux mètres de distance, pour vous soutenir les uns les autres. Le variant Delta présente des défis, mais nous avons beaucoup appris au cours des 18 mois. Nous avons les outils, les connaissances et la résilience pour passer à travers cette prochaine phase.

Thank you. Merci. Meegwetch.

 

Brent Moloughney:

L’annonce de la province d’exiger une preuve de vaccination est une autre étape qui nous aidera à atteindre au moins 90 % de la couverture vaccinale à Ottawa, et à réduire le risque de transmission dans des milieux à risque plus élevé. Cette nouvelle politique couvrira les personnes qui fréquentent et ont accès à certaines entreprises et à certains services.

En plus de l’annonce provinciale sur les certificats de vaccination, un autre type de politique qui aidera à réduire la transmission de la COVID-19 est la promotion de la couverture vaccinale chez les employés en milieu de travail. En ce qui concerne les entreprises et les milieux de travail, Santé publique Ottawa recommande fortement que tous les employeurs d’Ottawa mettent en œuvre des politiques de vaccination en milieu de travail pour le personnel afin de réduire le risque de transmission de la COVID-19. À l’appui de cette recommandation, nous avons publié des lignes directrices, disponibles sur notre site Web, pour aider les employeurs à élaborer et à mettre en œuvre leurs politiques de vaccination en milieu de travail dans le cadre de leur plan de sécurité en lien avec la COVID-19.

Les employeurs ont la responsabilité de maintenir un milieu de travail sécuritaire pour leurs employés. Appuyer les employés pour qu’ils soient pleinement vaccinés est la meilleure façon de les protéger des risques de la COVID-19, de prévenir les éclosions et de renforcer la confiance envers le milieu de travail alors que nous faisons face à une résurgence plus transmissible due au variant Delta dans notre collectivité.

Pendant l’élaboration d’une politique sur le vaccin, les employeurs devraient évaluer continuellement le risque de transmission sur le lieu de travail en tenant compte de plusieurs facteurs. Par exemple :

  • Les travailleurs doivent-ils être en contact étroit avec d’autres personnes sur leur lieu de travail ou dans l’exercice de leurs fonctions?
  • Les travailleurs peuvent-ils garder au moins deux mètres de distance pendant qu’ils effectuent leur travail?
  • Pendant combien de temps et à quelle fréquence les travailleurs sont-ils en contact étroit avec d’autres travailleurs ou clients?
  • Quelle est la taille de votre effectif et son taux de vaccination est-il élevé?

Santé publique d’Ottawa (SPO) a adopté une approche semblable dans l’élaboration de sa propre politique de vaccination en milieu de travail. Pour notre organisation, nous avons examiné : la vulnérabilité d’un grand nombre de nos clients auxquels nous fournissons des services directs; la nécessité de maintenir nos opérations tout au long d’une résurgence; et, l’efficacité de la vaccination en comparaison à l’utilisation des tests. À ce titre, nous mettons à jour notre politique d’immunisation des employés afin d’inclure la nouvelle exigence pour tous les employés de SPO de fournir une preuve de vaccination complète contre la COVID-19.

Des soutiens sont offerts pour la vaccination dans les milieux de travail, les organismes communautaires, les lieux de culte et d’autres groupes qui peuvent communiquer avec Santé publique Ottawa pour demander à une équipe mobile de vaccination d’administrer les première et deuxième doses du vaccin contre la COVID-19 sur place à leur propre emplacement. Veuillez visiter notre site Web ou composer le 613‑580‑6744 pour demander une équipe mobile de vaccination.

Bien sûr, en plus de mettre en œuvre une politique sur les vaccins, les milieux de travail doivent continuer d’examiner et de mettre à jour leurs plans de sécurité liés à la COVID-19, au besoin. Ceci est particulièrement important compte tenu du contexte changeant dû au variant Delta. Pour de plus amples renseignements sur les plans de sécurité liés à la COVID-19, consultez notre site Web dédié aux entreprises et aux lieux de travail.

***

J’ai entendu des parents et des tuteurs qui s’inquiètent d’un retour à l’apprentissage en personne et qui, comme nous, veulent assurer un retour à l’école aussi sécuritaire que possible. Des couches de mesures de protection seront de nouveau importantes cette année. Cela comprend le dépistage quotidien, le masquage, la distanciation, les enquêtes et les mesures de contrôle si quelqu’un avec la COVID-19 est allé à l’école. Je tiens à rappeler aux parents et aux tuteurs de continuer le dépistage quotidien des symptômes de la COVID-19. Santé publique Ottawa met actuellement à jour notre outil de dépistage, à la suite des changements provinciaux. Entre-temps, les parents peuvent utiliser l’outil de dépistage pour les écoles et les services de garde d’enfants de la province.

Le dépistage sera un peu différent cette année. Le gouvernement de l’Ontario a récemment retiré certains symptômes de la COVID-19 de son outil de dépistage, y compris le nez qui coule ou le mal de gorge. Les symptômes qui restent sur l’outil comprennent la fièvre et/ou les frissons, la toux ou la toux aboyante, l’essoufflement, la diminution ou la perte de goût ou de l’odorat.

Notre conseil aux parents et aux tuteurs est que, si vous ou votre enfant ressentez l’un des symptômes énumérés dans l’outil de dépistage, n’allez pas au travail ou à l’école, faites-vous tester immédiatement, et restez en isolement jusqu’à ce que le résultat soit disponible. Je tiens à rappeler aux parents et aux tuteurs de continuer le dépistage quotidien des symptômes de la COVID-19. Une liste complète des sites de dépistage est disponible sur notre site Web et sur le site ottawatestingupdate.ca/fr.

De plus, pour la première fois cette année, des trousses de dépistage à emporter commenceront à être distribuées dans de nombreuses écoles à Ottawa, ce qui facilitera la tâche aux parents qui veulent tester leurs enfants. Plus de renseignements sur ce à quoi s’attendre pour les tests de cette année scolaire se trouvent sur le site OttawaTestingUpdate.ca/FR.

Si vous ou votre enfant éprouvez d’autres symptômes de maladie, comme un mal de gorge ou le nez qui coule, vous n’avez pas besoin de vous faire tester, mais vous devez rester à la maison jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

Le dépistage quotidien des élèves et du personnel est un élément important pour assurer la sécurité des écoles.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 25 août 2021 – Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Hello. Bonjour. Kwey.

Écoles

À l’approche de la rentrée et de l’apprentissage en personne, Santé publique Ottawa demeure déterminée à aider les écoles à rester ouvertes et à maintenir un environnement plus sûr pour les élèves et le personnel. En tant que communauté, nous devons continuer à faire notre part pour maintenir les taux de COVID-19 à un bas niveau, afin d’empêcher l’introduction du virus dans les milieux scolaires.

Santé publique Ottawa continuera de soutenir la communauté scolaire grâce à la présence d’infirmières en santé publique dans les écoles, en ligne et par téléphone, afin de soutenir les mesures de prévention et de protection contre la COVID-19. Il s’agit notamment d’appuyer la mise en œuvre de lignes directrices et de politiques afin de s’assurer que chacun pratique des mesures préventives comme le dépistage quotidien avant d’aller à l’école, le masquage, la distanciation et le lavage des mains adéquats.

Nous avons entendu les parents et comprenons vos inquiétudes quant à la possibilité de cas dans les écoles. Si un élève ou un membre du personnel est identifié comme ayant un résultat positif au test pour la COVID-19 dans une école, SPO veillera à identifier rapidement les cas et les contacts, à évaluer le statut vaccinal et à isoler les personnes pour réduire les risques. Les personnes qui sont entièrement vaccinées et qui ne présentent aucun symptôme peuvent rester à l’école, conformément aux directives provinciales. Santé publique Ottawa continuera d’envoyer un avis général à la communauté scolaire et un message automatisé aux personnes identifiées comme étant des contacts à risque élevé. Veuillez lire attentivement ces messages de SPO si vous les recevez et suivre les instructions fournies.

Nous travaillons également avec des partenaires en santé communautaire, dont le CHEO, pour assurer un accès facile au dépistage, notamment en augmentant la disponibilité des trousses de dépistage à emporter dans de nombreuses écoles. Nous continuons à surveiller la situation locale de la COVID-19 et nous ajusterons nos recommandations aux conseils scolaires afin que le milieu scolaire soit le plus sûr possible.

Cette pandémie a été un défi pour nos enfants et nos jeunes. Alors que les élèves passent à l’apprentissage en personne, Santé publique Ottawa continue de travailler avec ses partenaires en santé mentale et les écoles pour mettre les élèves et les familles en contact avec des soutiens et aider les écoles à favoriser la santé mentale et à promouvoir la résilience. - Visitez notre site Web pour obtenir des renseignements et des ressources sur la santé mentale des enfants.

Politiques de vaccination en milieu de travail

Au cours des dernières semaines, nous avons entendu parler d’un nombre croissant d’organisations et de lieux de travail qui mettent en œuvre des politiques de vaccination. Santé publique Ottawa accueille favorablement ces mesures prises par les organisations locales et recommande fortement à toutes les personnes admissibles de recevoir les deux doses du vaccin contre la COVID-19. Encourager les employés à se faire vacciner est la meilleure façon de les protéger contre les risques de la COVID-19, de prévenir les éclosions et d’instaurer la confiance dans le milieu de travail alors que nous continuons à vivre avec ce virus dans notre communauté. Santé publique Ottawa continue de collaborer avec les organismes locaux pour s’assurer que les employeurs et les employés reçoivent de l’information sur les avantages de la vaccination et sur les endroits où se faire vacciner, et pour encourager les employés à s’absenter du travail pour se faire vacciner.

Nous rappelons que les lieux de travail, les organismes communautaires, les lieux de culte et d’autres groupes peuvent communiquer avec Santé publique Ottawa pour demander qu’une équipe mobile de vaccination administre la première et la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19 sur place, dans leurs locaux. Pour faire une demande, appelez-nous au 613 580-6744 ou visitez notre site Web.

Troisième dose du vaccin COVID-19

Suite à l’annonce faite la semaine dernière par la province, une troisième dose du vaccin contre la COVID-19 est maintenant disponible pour les résidents les plus à risque de maladie grave, y compris les personnes gravement immunodéprimées. Il s’agit notamment des greffés, des patients atteints de cancers hématologiques sous traitement actif et des personnes ayant reçu un agent anti-CD20.

Les résidents qui répondent à ces critères peuvent s’adresser à leur spécialiste ou au programme de leur hôpital pour demander une lettre leur permettant de recevoir une troisième dose. La troisième dose sera administrée au moins deux mois après la deuxième dose et sera le même vaccin que celui reçu lors de la deuxième dose. Les personnes admissibles à une troisième dose peuvent se faire vacciner sans rendez-vous dans n’importe quelle clinique communautaire ou temporaire, ou centre de vaccination de quartier d’Ottawa pendant les heures d’ouverture. Les résidents admissibles doivent présenter une lettre de leur spécialiste ou du programme hospitalier pour recevoir une troisième dose.

Les résidents des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite à haut risque se verront également offrir une troisième dose de vaccin à un intervalle d’au moins cinq mois après la deuxième dose. Santé publique Ottawa travaille directement avec les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite à haut risque pour offrir une troisième dose aux résidents de ces établissements.

Possibilités de vaccination et limitation des contacts étroits

Avec le temps chaud, nous pouvons profiter de visites plus sûres avec nos amis et notre famille à l’extérieur, dans des cours ou des parcs où la distance physique peut être maintenue. Cependant, avec l’automne en ligne de mire, et avec la variant delta plus transmissible dans notre communauté, j’aimerais vous encourager à limiter vos contacts étroits à l’intérieur, où la transmission est plus probable.

Comme nous voyons des résurgences alimentées par le variant delta dans d’autres pays, nous savons que nous pouvons influencer les chances que cela se produise ici par nos actions collectives. Nous l’avons déjà fait. Cela signifie se faire vacciner si ce n’est pas déjà fait, maintenir nos mesures de santé publique, notamment le masquage et la distanciation, et limiter le nombre de contacts étroits, en particulier à l’intérieur. Ensemble, nous pouvons limiter l’étendue de la transmission dans notre communauté et protéger ceux, y compris nos enfants, qui ne peuvent pas encore être immunisés.

Il existe encore de nombreuses possibilités d’obtenir le vaccin contre la COVID-19 à Ottawa. Toute personne admissible qui souhaite recevoir sa première ou sa deuxième dose de vaccin peut le faire dans n’importe laquelle de nos cliniques communautaires ou de nos centres de vaccination de quartier. Des visites libres sont offertes tous les jours. Veuillez consulter SantePubliqueOttawa.ca/vaccinCOVID19 pour obtenir de plus amples renseignements. Et si vous avez des questions sur le vaccin, veuillez communiquer avec votre fournisseur de soins de santé primaires ou avec nos infirmières de la santé publique par téléphone au 613 580-6744.

Le 11 août 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Je suis heureuse d’être accompagnée aujourd’hui par le président du Conseil de santé, M. Egli, par des collègues de Santé publique Ottawa et par nos partenaires du Partenariat local pour l’immigration Ottawa, du Centre de santé communautaire du sud-est d’Ottawa et de l’Étude sur les quartiers d’Ottawa (EQO).

Aujourd’hui, nous publions des renseignements qui décrivent la couverture vaccinale contre la COVID‑19 par le quartier d’Ottawa. Un outil de cartographie interactif donne un aperçu du pourcentage cumulatif de personnes âgées de 12 ans ou plus qui ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID‑19 et des personnes qui sont entièrement vaccinées, selon les données géographiques établies dans le cadre de l’Étude des quartiers d’Ottawa. Il s’agit de la même approche de quartier que nous avons utilisée pour présenter de l’information sur les personnes qui recevaient des résultats positifs pour la COVID‑19 ainsi que les tests administrés et les taux de positivité par quartier d’Ottawa. Les données de vaccination par quartier seront mises à jour toutes les quatre semaines.

Santé publique Ottawa, la Ville et les partenaires communautaires et des soins de santé utilisent ces données pour éliminer les obstacles et les inégalités de la vaccination contre la COVID‑19 à l’aide d’interventions ciblant des quartiers et des populations spécifiques. Une partie de ce travail est accomplie par des centres de vaccination de quartier de santé publique.

Ces données, qui sont maintenant disponibles sur le site Web de l’EQO, nous ont montré que la couverture vaccinale est plus faible dans les quartiers les moins favorisés que dans les quartiers les plus favorisés, où l’on trouve aussi certaines des populations noires et racialisées les plus importantes. Comme nous l’avons vu dans des rapports antérieurs, la disparité entre les quartiers moins favorisés et les quartiers plus favorisés s’est maintenue tout au long de la pandémie, malgré les efforts importants déployés par de nombreux partenaires pour réorienter les services afin de répondre aux besoins les plus criants.

Je veux être très claire au sujet des quartiers où le taux de vaccination est plus bas : ce n’est pas forcément en raison de l’hésitation des gens à se faire vacciner, mais plutôt parce qu’il y a aussi des obstacles systémiques qui entravent l’accès à l’information sur les vaccins et les occasions de se faire vacciner. Par exemple, les résidents de ces quartiers sont plus susceptibles d’occuper un emploi où il est difficile, voire impossible de prendre un congé payé pour se faire vacciner. Parmi les autres obstacles, mentionnons la langue, les transports, le manque d’accès à un ordinateur et à Internet, le besoin de services de garde d’enfants ou le manque de confiance dans les organismes gouvernementaux et dans le système de soins de santé à la fois d’expériences négatives antérieures et du racisme systémique. Il se peut que certains ne disposent pas d’un fournisseur de soins de santé primaires avec qui ils peuvent discuter des questions relatives aux vaccins. De plus, les facteurs qui influent sur le taux de vaccination vont au-delà du simple fonctionnement du système de soins de santé. Santé publique Ottawa et la Ville d’Ottawa continuent de travailler en étroite collaboration avec les partenaires communautaires et des soins de santé comme le Partenariat local pour l’immigration Ottawa et les centres de santé communautaire de la Ville pour s’attaquer aux obstacles à la vaccination. Nous constatons que les taux de couverture dans les communautés défavorisées continuent de croître à mesure que des options sont ajoutées.

Tous les fournisseurs du système de santé ont un rôle à jouer pour favoriser la vaccination de leurs patients et de leurs clients de façon proactive et à mesure que les occasions se présentent. Les employeurs d’Ottawa peuvent jouer un rôle important en accordant des congés aux employés pour qu’ils puissent obtenir réponse à leurs questions, se faire vacciner et prendre du mieux s’ils ressentent des symptômes après leur vaccination. De plus, les employeurs peuvent demander à une clinique mobile de se rendre sur le lieu de travail. Consultez notre site Web pour plus de détails.

Même si la majorité des populations admissibles ont maintenant été vaccinées dans toutes les communautés, nous voulons que chacune des communautés d’Ottawa soit protégée contre la COVID-19 autant que possible. Nous nous dirigeons vers une couverture municipale de 90 %. Nous savons qu’un niveau élevé de protection par la vaccination fait partie du chemin que nous empruntons pour retourner en toute sécurité aux personnes et aux activités que nous aimons, et pour nous protéger contre des variants plus transmissibles comme Delta.

Enfin, en plus de nous assurer que nous sommes entièrement vaccinés le plus tôt possible, nous pouvons tous prendre d’autres mesures pour réduire le risque de transmission de la COVID-19, notamment porter un masque dans les espaces clos et dans les foules, maintenir une distance physique des autres et rester à la maison si nous sommes malades, sauf pour nous faire tester.

Consultez notre site Web pour en savoir plus. Si vous avez encore des questions, vous pouvez communiquer par téléphone avec l’un des membres du personnel infirmier de Santé publique Ottawa au 613-580-6744.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 29 juillet 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Je tiens à remercier tous les résidents d’Ottawa qui ont pris les mesures nécessaires pour se protéger et protéger leur entourage en se faisant vacciner. À ce jour, 83 % des personnes âgées de 12 ans et plus à Ottawa ont reçu au moins une dose et 70 % des personnes âgées de 12 ans et plus ont reçu deux doses. Merci. Chaque jour, nous nous rapprochons un peu plus de notre objectif de vacciner complètement 90 % de la population admissible d’Ottawa.

Atteindre 90 % est possible, et nous devrons travailler ensemble en tant que communauté. D’après les premières données de l’enquête, nous savons que la grande majorité – environ 82 % - des personnes prévoyaient de se faire vacciner une fois le vaccin disponible. Moins de 10 % des personnes ont indiqué qu’elles n’avaient pas l’intention de se faire vacciner et environ 10 % ont indiqué qu’elles n’étaient pas sûres.

Santé publique Ottawa a pour mission de veiller à ce que chacun ait accès à l’information dont il a besoin pour prendre une décision éclairée sur l’obtention d’un vaccin. Ce travail se poursuivra.

Pour atteindre 90 %, SPO collabore avec ses partenaires afin de lever les obstacles et d’élargir l’accès au vaccin, de manière à ce qu’il soit aussi facile que possible pour tous ceux qui souhaitent se faire vacciner. Les cliniques communautaires se poursuivent, et nous étendons maintenant l’utilisation de cliniques mobiles, apportant le vaccin là où les gens travaillent, vivent, jouent et prient. Les lieux de travail, les organisations communautaires, les lieux de culte et d’autres groupes peuvent maintenant demander à une équipe de vaccination mobile d’administrer la première et la deuxième dose d’un vaccin contre la COVID-19 sur place, dans leurs propres locaux. Visitez santepubliqueottawa.ca/vaccinCOVD19 pour plus d’informations.

***

C’est difficile à croire, mais nous ne sommes qu’à six semaines de la rentrée des classes dans la plupart des écoles de l’Ontario. Encore une fois, je tiens à remercier la population d’Ottawa pour les progrès étonnants qu’elle a réalisés en matière d’adoption du vaccin, y compris pour les enfants et les jeunes de 12 à 17 ans. Si vous ou votre enfant faites partie de ce groupe d’âge et que vous n’avez pas encore reçu votre première dose d’un vaccin contre la COVID-19, c’est le moment de le faire afin d’être complètement vacciné avant le début de l’année scolaire.

Bien que nous attendions plus de détails de la part de la province sur le plan de réouverture des écoles, nous anticipons le retour de l’apprentissage en personne. Garder les écoles ouvertes a été l’une des principales priorités de SPO depuis le début de la pandémie. Nous savons que les élèves, leurs parents, leurs soignants et leurs éducateurs bénéficient d’un apprentissage en personne sur le plan mental, social et du développement.

Certaines familles peuvent se sentir mal à l’aise à l’idée de renvoyer leurs enfants ou leurs adolescents à l’école. Nous savons que la transmission de la COVID-19 dans les écoles au cours de la dernière année scolaire a été très faible. Les mesures de santé publique prises dans les écoles ont permis de faire en sorte que les écoles étaient aussi sûres que possible pour les élèves et le personnel éducatif. Nous savons également que les taux de COVID-19 dans la communauté se reflètent souvent dans les écoles, ce qui signifie que plus il y a de COVID-19 dans la communauté, plus la probabilité qu’elle apparaisse dans les écoles est grande. C’est pourquoi il est si important que nous continuions à travailler à l’immunité de communauté en nous faisant vacciner. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas encore admissibles pour recevoir un vaccin, il est donc temps de se mobiliser et de contribuer à la protection de nos enfants en se faisant vacciner nous-mêmes.

***

Nous suivons de près la situation au R.-U., en Israël et dans d’autres pays qui connaissent actuellement une résurgence malgré un taux élevé de vaccination. Beaucoup de gens se demandent si une autre résurgence est inévitable ici à Ottawa. Nous ne sommes pas obligés de suivre cette tendance.

En plus de nous assurer que nous sommes complètement vaccinés dès que possible, il y a d’autres actions que nous pouvons tous prendre pour réduire le risque de transmission de la COVID-19, y compris le port d’un masque dans les espaces fermés et les foules, le maintien d’une distance physique avec les autres et le fait de rester à la maison quand on est malade, sauf pour se faire tester – même si on a reçu deux doses du vaccin. Il s’agit de mesures de santé publique qui continueront à réduire la propagation de la COVID-19 et qui resteront probablement en place pendant un certain temps.

***

Si vous avez encore des questions sur la sécurité et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19, ou si vous n’êtes tout simplement pas sûr de ce que vous devez faire, parlez-en à quelqu’un : votre médecin de famille, un membre de votre famille ou un ami qui a pu se trouver dans une situation similaire, ou une infirmière ou un membre de l’équipe de SPO – ils sont là pour vous écouter avec compassion et empathie.

Si vous étiez autrefois hésitant et que vous avez changé d’avis sur la vaccination contre la COVID-19, partagez votre histoire avec d’autres.

Si vous vous retrouvez à parler avec un ami ou un proche qui n’est pas sûr des vaccins, il existe des moyens de le faire sans jugement :

  • Engagez la personne et posez des questions ouvertes comme « Que puis-je clarifier pour toi? » au lieu de simples « oui » ou « non ».
  • Écoutez plus que vous ne parlez. La plupart des gens veulent simplement un espace sûr pour être entendus.
  • Ne rabaissez pas, ne faites pas honte, n’écartez pas ou ne jugez pas quelqu’un qui hésite ou qui a des questions.
  • Et ne supposez pas les raisons de l’hésitation de la personne.

Et bien sûr, vous pouvez visiter notre site Web pour plus d’informations. Outre notre page sur les vaccins, nous avons récemment mis à jour notre page sur l’immunité de communauté, qui contient désormais des informations encore plus utiles sur l’importance de se faire vacciner, sur la manière de parler des vaccins à d’autres personnes, sur ce qu’il faut faire dans le cadre de l’immunité de communauté, sur les ressources en matière de santé mentale, etc.

Santé publique Ottawa est consciente que les répercussions de la pandémie sur le bien-être de notre communauté continuent de se faire sentir. Nous nous concentrons également sur les plans visant à assurer et à rattraper les services de santé publique qui favorisent la santé (y compris et au-delà de la vaccination) grâce à des partenariats avec les lieux de travail, les établissements d’enseignement, les fournisseurs de services autochtones, la Ville d’Ottawa et les fournisseurs de soins de santé.

Nous y arrivons, Ottawa, et vous devriez être fier. Gardons le cap.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 14 juillet 2021 – Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Hello Bonjour. Kwey.  

Cette semaine, nous avons franchi une autre étape à Ottawa : 60 % des personnes de 18 ans et plus ont reçu deux doses du vaccin contre la COVID-19. C’est une nouvelle encourageante pour Ottawa, continuons sur notre lancée. Plusieurs rendez-vous de deuxième dose sont disponibles. Si vous n’avez pas devancé votre deuxième dose, ne tardez pas, veuillez le faire dès aujourd’hui. Cet été, faisons en sorte qu’autant d’Ottaviens que possible reçoivent leur deuxième dose. 

J’ai entendu dire que certaines questions demeurent quant à l’interchangeabilité des vaccins à base d’ARNm, c’est-à-dire, recevoir un vaccin différent pour votre deuxième dose que celui que vous avez reçu pour votre première dose. Par exemple, recevoir Moderna comme deuxième dose après une première dose de Pfizer, ou vice versa. Je veux vous rassurer, l’interchangeabilité des vaccins est sûre et efficace et ne constitue pas une nouvelle pratique. Des vaccins semblables provenant de différents fabricants sont utilisés lorsque l’approvisionnement en vaccins ou les programmes de santé publique changent.  

Par exemple, différents produits vaccinaux ont été utilisés pour compléter une série de vaccins contre la grippe, l’hépatite A et autres. Moderna et Pfizer demeurent interchangeables. Pour les 12-17 ans, nous administrons uniquement Pfizer pour les deux doses. Afin d’être entièrement protégé contre la COVID, il est essentiel de recevoir deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 le plus rapidement possible.   

J’invite également les parents, les proche-aidants, les jeunes et les jeunes adultes à passer le mot aux jeunes âgés de 12 ans et plus et aux jeunes adultes. Il est plus facile que jamais pour quiconque à Ottawa d’obtenir sa première dose si cela n’est pas déjà fait. Toute personne qui n’a pas encore reçu sa première dose peut se présenter dans une clinique de vaccination d’Ottawa; aucun rendez-vous n’est nécessaire.  

Si vous avez des questions sur le vaccin, veuillez visiter le site Web de Santé publique Ottawa où se trouvent plusieurs renseignements utiles, ou communiquez avec votre fournisseur de soins de santé ou Santé publique Ottawa pour parler avec une infirmière en santé publique en composant le 613-580-6744.   

Ce vendredi, Ottawa ainsi que le reste de l’Ontario passeront à l’étape 3 du plan de déconfinement de la province, laquelle nous permettra de bénéficier d’un assouplissement des restrictions. Des rassemblements plus importants seront permis; les salles à manger intérieures et les salles d’entraînement intérieures rouvriront leurs portes. Notre communauté a travaillé dur pour atteindre cette étape et je tiens à remercier tous ceux qui ont participé en se faisant vacciner. Vos efforts font une différence dans notre communauté.   

Bien que nous fassions des progrès importants, nous devons, à l’aube de l’automne, conserver notre avance sur le virus. Nous continuerons de surveiller l’incidence de chaque mesure que nous prenons et qui pourrait donner à la COVID-19 une occasion de se répandre. Nous savons que le variant Delta est plus transmissible et qu’il provoque une résurgence dans d’autres pays malgré des niveaux élevés d’immunisation. Santé publique Ottawa surveillera le taux d’hospitalisation afin de déterminer si le virus atteint les populations vulnérables. 

La poursuite des mesures (porter un masque à l’intérieur et dans les lieux achalandés, pratiquer la distanciation physique, limiter les contacts étroits et recevoir deux doses de vaccin contre la COVID-19) nous permet de contrôler la COVID-19. Chaque jour, nous nous rapprochons de l’immunité de communauté. Gardons le cap, Ottawa.  

 30 juin 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Hello. Kwey.

Alors que nous continuons de traverser la pandémie de COVID-19, je veux prendre un moment pour reconnaître comment la santé de notre communauté dépend de bien plus que l’état d’un virus pandémique particulier. J’apprécie le travail des fournisseurs de services de santé autochtones qui appuient actuellement les membres de la communauté, les partenaires qui travaillent avec les nouveaux arrivants, les personnes qui répondent aux besoins en santé mentale et en toxicomanie dans notre communauté, les employeurs qui demandent aux employés de retourner au travail, les visiteurs dans les foyers de soins de longue durée et d’autres qui fournissent un soutien social aux adultes âgés. Nous avons tous un rôle à jouer dans l’amélioration de la santé de notre communauté, y compris l’examen des causes profondes de la santé et de la mauvaise santé.

La COVID-19 continue d’être ce que nous avons toujours à l’esprit et il est essentiel d’en assurer le contrôle afin de pouvoir revenir à plus de soutien pour la santé dans nos communautés alors que nous passons à la deuxième étape du plan de déconfinement provincial.

La deuxième étape signifie que des rassemblements extérieurs d’un maximum de 25 personnes sont maintenant permis. Il est également possible de se rassembler à l’intérieur pour un maximum de cinq personnes. La limite de personnes assises à une même table dans le cadre des repas à l’extérieur est maintenant de six personnes, les services de soins personnels sont maintenant permis et les entreprises peuvent augmenter leur capacité.

Même si la Ville d’Ottawa est bien placée pour assurer une transition sécuritaire vers la deuxième étape, je tiens à rappeler aux résidents que nous devons le faire en respectant les mesures de santé publique comme la distanciation physique et le port du masque. Ces mesures restent en vigueur, car nous savons que la majorité des membres de notre population n’ont pas encore reçu les deux doses du vaccin COVID-19 nécessaires pour que l’on soit considéré comme entièrement vacciné. Il faut continuer de choisir des activités à faible risque en faisant du plein air. Jouez dans un parc, profitez des sentiers polyvalents de la ville, rafraîchissez-vous dans une fontaine, une pataugeoire ou une plage publique à proximité.

La semaine dernière, l’Agence de la santé publique du Canada a publié de nouvelles lignes directrices à l’intention des Canadiens vaccinés. Ces lignes directrices montrent que nous pouvons avoir pleinement confiance lorsque nous avons deux doses du vaccin contre la COVID. La discipline consistant à maintenir le port du masque et la distanciation lorsque nous sommes en contact étroit en tant que personnes pouvant ne pas être complètement immunisées, y compris les enfants, est appréciée et une marque de respect alors que nous continuons d’accroître l’accès au vaccin et aux deuxièmes doses pour tous. Nous nous attendons à des directives provinciales supplémentaires, car le succès du déconfinement et du contrôle de la COVID-19 est évalué.

***

Je voudrais à nouveau interpeller notre population adulte plus jeune – si vous avez entre 18 et 39 ans, Les résidents d’Ottawa ont fait tant de sacrifices pour maintenir les niveaux de la COVID à un niveau gérable, et vous ne faites pas exception. Je vous demande de continuer votre excellent travail et, si vous ne l’avez pas encore fait, de vous faire vacciner. La première et la deuxième dose. C’est votre tour.

Je sais que pour certains, le processus de prise de rendez-vous a été lourd ou déroutant, et pour d’autres, on peut avoir l’impression d’être tiré d’affaire, mais nous n’en sommes pas encore là. Nous avons besoin que chacun nous aide à atteindre l’immunité communautaire.

Être pleinement vaccinés dès que possible nous permettra d’atteindre une étape où nous pouvons revenir à ce que nous aimons : les salles à manger. Des rassemblements sociaux plus importants. Aller au cinéma. Les représentations théâtrales. Les ligues de sports intérieurs. Le karaoké. Aller dans les salles de gym. Assister à des concerts sur scène dans votre pub local préféré. Visiter des musées et des galeries d’art. Ne plus faire de quarantaine si vous revenez d’un voyage.

Nous ne pouvons pas y parvenir sans vous. Si vous ne l’avez pas encore fait, prenez votre rendez-vous vaccinal aujourd’hui. Je vous rappelle que tous les adultes de 18 ans et plus sont admissibles à une deuxième dose plus tôt. Si vous avez déjà votre deuxième rendez-vous dans quelques mois, la santé publique recommande fortement que vous vous preniez dès que possible un rendez-vous plus tôt. Faites en sorte d’avoir vos deux doses cet été. Et si vous avez des questions sur le vaccin, veuillez visiter le site Web de Santé publique Ottawa, il contient beaucoup de renseignements intéressants, ou vous pouvez communiquer avec votre fournisseur de soins de santé ou SPO pour parler à une infirmière en santé publique.

***

Enfin, si vous participez aux activités de la fête du Canada demain, veuillez continuer de suivre les mesures de santé publique en place à la deuxième étape du plan de déconfinement afin que nous puissions continuer à nous sortir de cette pandémie de façon aussi sécuritaire que possible.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 18 juin 2021 – Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Bonjour, Hello, Kwey,

Selon les indicateurs de surveillance actuels de la COVID-19, les éclosions, les hospitalisations et le nombre de personnes positives à la COVID-19 continuent de diminuer. C’est une bonne nouvelle.

Cela étant dit, le signal viral de la COVID-19 dans les eaux usées augmente, ce qui suggère une plus grande transmission de la COVID-19. Et moins de personnes subissent le test de dépistage de la COVID. Par conséquent, le nombre d'infections signalées continue d'être une sous-estimation du nombre actuel d'infections dans la communauté, car de nombreuses personnes sont asymptomatiques ou ont des symptômes mineurs et n'ont pas été testées.

De plus, le niveau de transmission dans la communauté est beaucoup plus élevé que ce qu'il était l'été dernier, et nous devons maintenant affronter les variants de la COVID plus transmissibles par rapport au virus original l'an dernier.

Nous devrons atteindre des niveaux plus élevés d'immunisation avec les deux doses avant de pouvoir compter sur les seuls vaccins pour maintenir la COVID-19 à un niveau faible et gérable, et cela ne se produira pas avant la fin de l'été au plus tôt.

Cet été, la hausse du niveau de COVID-19 dans la communauté dépendra directement des mesures que nous prendrons collectivement.

Nous devrions bientôt avoir d'autres directives des paliers fédéral et provincial pour les personnes à différents stades de la série de vaccination. Pour l'instant, nos conseils sont les mêmes pour tous, quel que soit votre statut vaccinal : continuez à maintenir une distance par rapport aux personnes de l'extérieur de votre ménage. Portez un masque lorsque vous ne pouvez pas maintenir une distance. Choisissez des activités à faible risque. Restez à l'extérieur lorsque vous vous trouvez avec d'autres personnes. Évitez les endroits bondés.

Et j'aimerais rappeler à tout le monde de continuer le dépistage quotidien de la COVID-19 et de subir le test de dépistage si vous ou votre enfant ressentez des symptômes de la COVID. Même si vous travaillez à la maison, et même si les enfants ne vont plus à l'école. Cela est particulièrement important puisque les camps de jour sont maintenant autorisés et que les enfants vont côtoyer des personnes à l'extérieur de la maison.

Consultez notre site Web pour savoir comment, quand et où vous devriez subir un test de dépistage.

***

Hier, le Comité consultatif national de l'immunisation, le CCNI, a mis à jour ses recommandations à l'intention des personnes qui ont reçu le vaccin AstraZeneca pour leur première dose. Dans ce scénario, le CCNI déclare qu'un vaccin à ARNm est désormais préférable en se fondant sur les preuves émergentes d'une réponse immunitaire potentiellement meilleure à ce calendrier de vaccination mixte et afin d'atténuer le risque potentiel de caillots sanguins rares, mais graves, associés au vaccin AstraZeneca.  Les vaccins Moderna ou Pfizer sont des options sûres pour une deuxième dose si vous avez reçu le vaccin AstraZeneca en premier.

Pour ceux qui ont reçu le vaccin AstraZeneca pour les deux doses : Vous pouvez être sûr que le vaccin offre une bonne protection contre l'infection et une très bonne protection contre les maladies graves et l'hospitalisation. Vous n'avez pas besoin de recevoir un autre vaccin et vous êtes maintenant considéré comme entièrement immunisé.

Si vous avez reçu un vaccin à ARNm pour votre première dose, donc soit Moderna ou Pfizer, il est recommandé de recevoir le même vaccin pour votre deuxième dose s'il est facilement disponible. Toutefois, si le même vaccin à ARNm n'est pas facilement disponible, le CCNI stipule qu'un autre vaccin à ARNm est considéré comme interchangeable et devrait être utilisé pour compléter la série de vaccination. Ainsi, si vous avez reçu le vaccin Pfizer pour votre première dose, vous pouvez obtenir le vaccin Moderna pour votre deuxième dose, et c'est parfaitement sécuritaire.

Moderna et Pfizer s'appuient sur la même approche scientifique pour protéger contre l'infection à la COVID-19. Ils ont des profils d'efficacité et des effets secondaires très similaires.

L'interchangeabilité des vaccins n'est pas un nouveau concept. L’obtention du même vaccin pour vos deux doses ou l'utilisation d'un calendrier mixte sont deux options valables et les deux méthodes comptent pour une série de vaccination complète.

***

J'ai mentionné plus tôt que nos comportements ont une incidence directe sur les chiffres de la COVID, et bien que nous puissions nous attendre à une augmentation de ces chiffres à mesure que nous passons à la Phase  1, elle ne sera pas nécessairement importante si nous respectons les mesures de santé publique en place.

Pour les élèves : C'est probablement l'année scolaire la plus difficile et la plus compliquée que vous ayez jamais eue. À l'approche de la fin de l'année scolaire, le moment est venu de célébrer tout ce que vous avez accompli et de passer du temps avec vos amis. Vous pouvez le faire tout en continuant de faire votre part pour aider à réduire la propagation de la COVID-19.

  • Tenez vos rassemblements à l'extérieur. Profitez d'un feu de joie, d'une fête au bord de la piscine ou d'une journée à la plage...
  • ...mais limitez vos contacts avec les autres. La limite actuelle pour les rassemblements en plein air est de 10 personnes. Et essayez de limiter vos contacts aux mêmes personnes.
  • Je sais que c'est difficile et vous voulez enlacer vos amis, mais il est préférable de maintenir une distance d'au moins deux mètres pour l'instant.
  • Apportez toujours un masque avec vous au cas où vous ne pourriez pas maintenir une distance avec les autres.
  • Apportez vos propres boissons et collations. Ne partagez pas de nourriture ou de boissons avec d'autres personnes.

Si tout le monde fait sa part en se faisant vacciner dès qu'il le peut et en respectant les mesures de santé publique, je crois que nous pourrons tous profiter d'un été plus sécuritaire et plus joyeux.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 10 juin 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey. Ullaakut.

Demain, Ottawa et le reste de l’Ontario passeront à la première étape du plan de déconfinement provincial.

J’entends les gens et je les vois en ligne en train d’anticiper un été semblable à celui de l’année dernière.

Bien que le beau temps de l’été soit arrivé, je tiens à dire très clairement que nous ne sommes pas dans la même situation que nous étions à ce moment l’année dernière. Oui, nous progressons avec notre distribution du vaccin, et oui, nous voyons moins de personnes déclarées positives à la COVID-19 depuis le pic de la résurgence la plus récente.

Cependant, le niveau de transmission dans la communauté est environ 10 fois supérieur au taux de l’été dernier. Nous entamons l’été 2020 avec deux cas par 100 000 personnes par semaine. Nous faisons aujourd’hui état de 26 cas pour 100 000 personnes. Nous n’étions pas non plus confrontés à des variantes de la COVID-19. Les nouvelles variantes préoccupantes sont plus transmissibles. Nous devrons atteindre des niveaux d’immunisation supérieurs avec deux doses avant de pouvoir compter uniquement sur les vaccins pour maintenir la COVID-19 à un niveau faible et gérable qui ne mène pas à un nombre important d’hospitalisations, et cela ne se produira pas avant la fin de l’été.

Cette pandémie n’est pas terminée, ce qui est vrai au Canada et partout dans le monde, et Ottawa ne fait pas exception.

Tandis que nous passons à la première étape demain, mon conseil est le même pour tout le monde : quel que soit votre statut vaccinal, continuez pour l’instant de garder votre distance des personnes qui ne sont pas de votre domicile. Portez un masque lorsque vous ne pouvez pas maintenir votre distance. Choisissez les activités à faible risque, restez à l’extérieur et évitez les lieux bondés. Continuez le dépistage quotidien et faites-vous tester si vous éprouvez des symptômes de la COVID-19.

Nous nous attendons à ce que les gouvernements fédéral et provinciaux nous renseignent davantage sur ce qui sera permis, selon l’évolution de l’état vaccinal, mais voici ce que nous pouvons faire demain :

nous pouvons nous réunir en groupes de 10 personnes au maximum – il suffit de vous assurer de maintenir une distance de deux mètres de ceux qui ne sont pas de votre domicile et de porter un masque si cela devient difficile;

nous pouvons aller sur une terrasse de restaurant avec un maximum de trois autres personnes en portant – encore une fois – un masque si vous dînez avec d’autres personnes à l’extérieur de votre foyer, lorsque vous ne mangez pas ou ne buvez pas. S’il vous plaît, soyez patient avec le personnel de la restauration qui travaille à la réouverture, et suivez les mesures de santé publique qu’ils ont en place.

Les entreprises non essentielles rouvriront à 15 % de leur capacité. Nous pouvons donc commencer à magasiner en personne. Encore une fois, je vous demande d’être patient, car vous devrez peut-être attendre à l’extérieur du magasin jusqu’à ce que d’autres personnes le quittent, et le ramassage en bordure est toujours encouragé, lorsque possible.

À l’exception des parties ou des pratiques, des cours de conditionnement physique et l’entraînement personnel à l’extérieur seront désormais autorisés pour les groupes d’au plus 10 personnes. Continuez donc d’aller à l’extérieur pour prendre soin de votre santé physique et mentale.

Pour obtenir des détails sur ce qui est permis dans le cadre de la première étape, veuillez visiter ontario.ca.

J’espère qu’avec un été de restrictions soigneusement assouplies et de progrès dans la distribution des vaccins, nous pourrons profiter de plus en plus d’activités.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 2 juin 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

La province a annoncé aujourd’hui que les écoles demeureront fermées pour le reste de l’année scolaire. Nous savons, d’après les enquêtes locales et les fournisseurs de services, que les fermetures d’écoles ont eu un impact négatif sur la santé mentale des enfants, des parents et des soignants; cette nouvelle peut donc être difficile à accepter pour de nombreux membres de notre communauté.

L’année scolaire n’a pas été facile, surtout au cours des deux derniers mois, alors que les enfants étaient à la maison. Les enfants n’ont pas pu se connecter et interagir avec leurs amis, tout le monde n’a pas le même accès à Internet, ce qui rend l’apprentissage en ligne difficile, et le format a ses propres limites. Et certains parents et proche-aidants se débattent avec la garde des enfants, tout en essayant de concilier travail et supervision de l’école en ligne.

Pour plusieurs, c’est tout simplement trop. Après 15 mois de COVID-19, nos ressources pour faire face au défi permanent de la pandémie sont peut-être épuisées.

Je veux rappeler à tout le monde que ce n’est pas le moment d’attendre le meilleur de nos parents. Il est normal de faire du mieux que l’on peut avec ce que l’on a. Soyez gentils et patients avec vous-mêmes.

Avec l’expiration aujourd’hui de l’ordre de rester à la maison en Ontario, nous sommes en mesure de quitter la maison pour des raisons non essentielles. Bien que de nombreuses restrictions restent en place, nous pouvons nous réunir à l’extérieur en groupes de cinq avec des membres extérieurs à notre ménage. Les activités extérieures sont une option plus sûre; nous pouvons jouer dans un parc, profiter des sentiers de la ville, nous rafraîchir dans une aire de jeux d’eau.

Je voudrais demander aux membres de la communauté de penser aux personnes que vous connaissez qui peuvent être en difficulté, en particulier les parents qui ont besoin d’une pause. Soyez attentifs aux signes tels que la frustration, l’irritabilité et l’épuisement. Appelez-les ou envoyez-leur un message. Proposez-leur peut-être de garder leurs enfants dans un parc ou une cour, même pour quelques heures. Votre petit geste pourrait être la bouée de sauvetage de quelqu’un.

Pour les parents et les soignants, pensez à la possibilité de bénéficier d’un soutien en matière de garde d’enfants dans un cadre extérieur, par groupes de cinq ou moins, si vous en avez besoin? C’est bien de demander de l’aide. Et c’est bien d’accepter l’aide quand elle est offerte. Nous devons mener à bien ce projet en tant que communauté; nous ne pouvons pas le faire seuls.

Quant aux employeurs, je vous demande de continuer à faire preuve de patience et de compréhension lorsque quelqu’un doit prendre des congés ou adapter ses horaires.

Santé publique Ottawa propose des ressources sur sa page être parent à Ottawa pour les jeunes et les parents sur la façon de faire face à l’apprentissage à la maison de manière saine. Vous pouvez également suivre l’initiative Être parent à Ottawa sur Facebook et Instagram.

Et c’est normal de ne pas vous sentir bien. Des ressources en santé mentale sont disponibles pour tous les membres de la communauté sur SantéPubliqueOttawa.ca.

Enfin, je voudrais rappeler aux parents que même si les enfants ne sont pas actuellement à l’école, nous vous demandons de surveiller votre santé et aller passer un test de dépistage si vous ou votre enfant présentez des symptômes de la COVID-19. Visitez notre site Web pour savoir comment, quand et où vous devez vous faire tester.

J’ai bon espoir qu’après un été marqué par un assouplissement prudent des restrictions et des progrès dans la mise en œuvre de la vaccination, les élèves, le personnel éducatif, les parents pourront retourner à l’école en toute sécurité à l’automne. Je ferai tout ce que je peux pour m’assurer que les enfants, les jeunes, les parents et les proches-aidants aidants bénéficient du soutien de l’école en personne à l’automne.

Le 19 mai 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Ottawa, nous y arrivons.

Nos indicateurs de surveillance de la COVID-19 montrent des signes positifs : nous constatons que moins de personnes obtiennent des résultats positifs pour la COVID-19, que le pourcentage de positivité est en baisse, mais pas encore faible, que les niveaux dans les eaux usées continuent de baisser et que nous enregistrons moins d’éclosions et d’hospitalisations.

C’est le résultat direct de vos efforts et la preuve que les mesures de santé publique mises en place fonctionnent. Lorsque nous travaillons tous ensemble, cela a un impact considérable sur la communauté.

Et bien que cela soit encourageant, nous ne sommes pas encore dans une position où nous pouvons commencer à lever les mesures de santé publique actuellement en place. Bientôt, mais pas tout de suite. Les résurgences passées, ici et dans d’autres pays du monde, nous ont appris ce qui peut arriver lorsque les restrictions sont levées trop tôt. Nous devrons reprendre lentement nos activités à mesure que la couverture vaccinale augmentera.

En ce qui concerne les mois à venir, je peux vous dire que même si ce ne sera pas un été normal, nous verrons probablement certaines restrictions levées si les tendances actuelles se poursuivent. Il pourrait s’agir d’un été comme l’année dernière où de petits rassemblements en plein air pourraient être autorisés et nous pourrions assister à la reprise de certaines activités récréatives en plein air. Nous serons plus confiants quant à l’augmentation de la taille des rassemblements si la couverture vaccinale augmente et si la COVID-19 reste sous contrôle. Nous attendons de plus amples informations de la part de la province sur les détails, mais je tiens à être très clair : les mesures de santé publique comme le masquage, le maintien d’une distance physique, les tests de dépistage lorsque vous présentez un symptôme qui pourrait être la COVID-19 et le lavage des mains resteront en place.

Comme l’ont dit le maire, le président Egli et M. Di Monte, je tiens à remercier tout le monde pour sa patience pendant la mise en place du vaccin. C’est une bonne nouvelle que tous les adultes de 18 ans et plus soient désormais éligibles, mais nous ne disposons pas encore d’un stock de vaccins suffisant pour satisfaire tout le monde. Je tiens à rassurer tout le monde : nous finirons par avoir suffisamment de vaccins pour tous ceux qui en veulent. Cela prendra un peu de temps. Vous ne serez pas oublié. Les personnes qui doivent recevoir une deuxième dose ne sont pas oubliées. La province prévoit une solution pour la réservation des secondes doses très bientôt.

Je sais qu’il est difficile de demander de la patience, surtout quand on voit les autres autour de soi se faire vacciner. J’adore voir sur les médias sociaux des gens se faire vacciner. Mais je sais aussi que cela peut provoquer de l’anxiété chez ceux qui n’ont pas encore reçu le leur. Si vous n’avez pas encore reçu votre vaccin ou pris rendez-vous, je tiens à vous rappeler que chaque personne qui se fait vacciner nous rapproche de l’immunité communautaire. Chaque personne qui se fait vacciner contribue à se protéger, mais aussi à protéger ceux qui l’entourent. Lorsque les taux de vaccination augmentent dans les populations à haut risque pour la COVID-19, cela contribue à protéger l’ensemble de la communauté. Nous poursuivrons notre travail pour faire en sorte que toutes les personnes qui souhaitent se faire vacciner puissent l’être.

Une dernière chose que j’aimerais aborder est une nouvelle tendance que nous observons concernant la préférence pour les vaccins, en particulier lorsqu’il s’agit de Pfizer par rapport à Moderna. Je tiens à rappeler à tous que les deux vaccins ont été approuvés par Santé Canada et qu’ils sont sûrs et efficaces. Selon Santé Canada, Pfizer devrait avoir une efficacité de 95 % contre la COVID-19 après deux doses, et Moderna une efficacité de 94 %. Tous deux reposent sur la même approche scientifique pour protéger contre l’infection par la COVID-19, puisqu’il s’agit de vaccins à ARNm. Je continue d’exhorter chacun à accepter le premier vaccin qui lui est proposé.

Quoi qu’il en soit, nous avons tous le pouvoir de contribuer à réduire la transmission de la COVID-19. Il est important que chacun d’entre nous continue à pratiquer des mesures de santé publique pour le moment. Voici mes conseils pour ceux qui ont été vaccinés, et ceux qui ne l’ont pas été. Indépendamment de notre statut vaccinal, le dépistage quotidien des symptômes de la COVID-19, la distance physique, le port de masques à l’intérieur et lors de contacts étroits avec d’autres personnes, ainsi qu’une bonne hygiène des mains sont essentiels pour limiter la transmission de la COVID-19.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 5 mai 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Alors que nous continuons à déployer des vaccins auprès du plus grand nombre de personnes possible, aussi rapidement et efficacement que possible, je tiens à remercier les résidents de leur patience.

Comme M. Di Monte l’a mentionné, nous avons lancé cette semaine nos premières cliniques temporaires communautaires dans les quartiers qui ont été plus touchés par la COVID-19. Ces quartiers ont des taux de COVID-19 plus élevés et font face à des obstacles plus importants à la vaccination, nous savons donc qu’il y a plus à faire ici.

Dans les semaines à venir, les adultes de 18 ans et plus qui vivent dans des quartiers à risque élevé, qui sont énumérés sur notre site Web, seront admissibles à un vaccin. Ils seront informés des options de cliniques et d’inscription par une approche ciblée avec nos partenaires communautaires.

#ImmunitéDeCommunauté

À mesure que de plus en plus de gens reçoivent leurs vaccins, deviennent admissibles à prendre rendez-vous pour leurs vaccins et que l’offre de vaccins augmente, nous nous rapprochons de l’obtention de l’immunité de communauté.

Aujourd’hui, Santé publique Ottawa et la Ville d’Ottawa ont lancé une nouvelle campagne visant à sensibiliser les gens aux vaccins, à partager les ressources, à discuter des vaccins avec leurs amis et leur famille, à expliquer pourquoi vous devriez en obtenir un, à faire savoir ce que vous pouvez faire pendant que vous attendez votre vaccin et ce que vous devez faire après l’avoir reçu.

Nous nous en approchons chaque jour, mais il faudra du temps pour atteindre l’immunité de communauté. D’ici là, nous devons continuer à suivre les mesures de santé publique pour nous protéger contre la COVID-19 et ses variants – faites-vous dépister si vous présentez des symptômes, restez à la maison si vous êtes malade, lavez-vous les mains, portez un masque et maintenez la distanciation physique entre vous et ceux qui ne vivent pas dans votre ménage.

Visitez SantePubliqueOttawa.ca/ImmuniteCommunaute pour obtenir plus d’information sur cette campagne et sur la façon dont vous pouvez contribuer à diffuser le message.

Je reconnais que l’information sur les vaccins évolue constamment. Le déploiement du vaccin est un processus dynamique. Nous continuerons d’utiliser plusieurs canaux pour communiquer aussi clairement que possible avec vous au sujet de votre tour de rôle et de l’endroit où vous pouvez être vacciné. S’il vous plaît, continuez à vérifier SantéPubliqueOttawa.ca/COVID19vaccin.

Mon conseil pour vous a été et continue d’être de prendre le premier vaccin qui vous est offert. Tous les vaccins actuellement utilisés au Canada ont été approuvés par Santé Canada et sont sûrs et efficaces contre l’infection à la COVID-19, les maladies graves et l’hospitalisation. Les avantages de tous les vaccins l’emportent de loin sur les risques d’attraper la COVID-19.

Si vous n’êtes toujours pas sûr, sachez que le consentement éclairé et les conversations ouvertes et inclusives sont des éléments importants pour accroître la confiance en la vaccination, alors parlez de vos options avec votre fournisseur de soins de santé.

Faites-vous dépister

Nos indicateurs de surveillance continuent de montrer une légère diminution du nombre de personnes ayant obtenu un résultat positif pour la COVID-19, tout comme le taux de positivité en pourcentage.

Nous avons aussi vu le taux de dépistage baisser ces dernières semaines, et bien que cela soit probablement dû à un certain nombre de facteurs, y compris le résultat du décret en cours ordonnant de rester à domicile, je suis préoccupée lorsque les tests de dépistage baissent trop. Nous voulons continuer à détecter la COVID-19 dans la communauté, donc j’encourage toute personne qui présente des symptômes à se faire dépister immédiatement. Cela nous permettra d’avoir une idée plus précise du nombre de cas de la COVID-19 qui se trouvent dans la communauté, mais surtout, cela nous permettra d’aider les personnes qui ont des résultats positifs de tests de dépistage et de leur fournir un isolement important et des informations de suivi de contact et de leur donner des conseils sur le moment de demander des soins médicaux.

Visitez notre site Web pour savoir comment, quand et où vous devriez vous faire dépister.

Semaine de la santé mentale

Nous traversons des moments difficiles et il est tout à fait naturel de se sentir inquiet ou seul. Une bonne santé mentale ne signifie pas se sentir heureux tout le temps. Cette année, le thème de la Semaine de la santé mentale est #ParlerPourVrai – nommons, exprimons et confrontons nos émotions – même les plus inconfortables. Les sentiments lourds deviennent plus légers quand nous les exprimons verbalement. Cette semaine, et chaque semaine, je vous encourage à communiquer avec un ami, un collègue ou un professionnel de la santé mentale comme nos amis du Centre de détresse ou un conseiller local pour discuter de la santé mentale et des problèmes de santé mentale. Les ressources en santé mentale peuvent être consultées en ligne à l’adresse SantePubliqueOttawa.ca/COVIDSanteMentale.

***

Pour beaucoup, la partie la plus difficile de cette pandémie a été notre incapacité de rendre visite à nos proches en personne. Nous manquons les câlins, le partage des repas et le fait de nous asseoir ensemble pour rattraper le temps perdu. On peut avoir l’impression que nos amis ou parents à Ottawa sont à l’autre bout du pays. Ottawa, nous en arrivons à un point où des visites en personne seront possibles, mais nous ne sommes pas encore là.

Pour cette fête des Mères, je vous encourage à célébrer virtuellement. Même si maman ou grand-maman a été vaccinée, nous devons tous maintenir ces comportements qui nous protégeront de la COVID-19.

Restez donc avec les membres de votre ménage et continuez de trouver des façons spéciales et créatives de dire à quelqu’un que vous l’aimez de loin.

L’immunité de communauté ne concerne pas que les vaccins; il s’agit de travailler ensemble pour faire tout ce qui est en notre pouvoir pour se protéger les uns les autres.

Thank you. Merci. Meegwetch.

30 avril 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Ottawa, au cours des dernières semaines, j’ai entendu et vu à maintes reprises votre enthousiasme à être vacciné; sur les réseaux sociaux, j’ai vu avec plaisir vos autoportraits sur la vaccination et les nouvelles concernant l’immunisation de vos proches. J’ai aussi entendu les préoccupations et frustrations de certains et certaines d’entre vous qui ont eu du mal à obtenir un rendez-vous pour se faire vacciner.

Je vous comprends et nous avons maintenant un calendrier plus précis qui vous indiquera quand votre tour viendra. Hier, la province a confirmé à quel point nous sommes près de pouvoir offrir une dose à tous. Merci de votre patience.

À l’approche de la Semaine nationale de promotion de la vaccination, il est clair que la pandémie de COVID-19 a donné un nouveau sens à cet événement annuel et a souligné l’importance de l’immunisation. Je suis heureuse de constater à quel point les résidents d’Ottawa voient l’intérêt d’être vaccinés.

Notre récent sondage a confirmé que la grande majorité des résidents d’Ottawa souhaitent recevoir le vaccin contre la COVID-19, ce qui signifie que lorsque nous aurons finalement assez d’approvisionnement – et ce sera le cas bientôt – nous serons en mesure d’obtenir l’immunité communautaire.

À ce jour, plus d'un tier de la population d’Ottawa âgées de 16 ans et plus a reçu au moins une dose du vaccin. Nous atteignons des gens qui sont les plus à risque et de plus en plus de personnes deviennent admissibles à recevoir le vaccin. Après les personnes qui ne peuvent pas travailler à domicile et celles à risque en raison de problèmes de santé, d’ici la fin mai, tous les adultes de plus de 18 ans seront admissibles à un vaccin. C’est extrêmement encourageant.

Non seulement un vaccin aide à protéger une personne contre la COVID-19, mais il aide également à protéger ceux qui l’entourent. Et chaque personne qui reçoit son vaccin nous rapproche un peu plus de l’immunité communautaire.

Les taux de la COVID-19 dans la communauté, bien qu’ils soient encore élevés, se stabilisent. Je dis cela à titre d’encouragement et non pour laisser entendre que nous sommes prêts à alléger les restrictions; nous n’en sommes pas encore là. Les hôpitaux d’Ottawa continuent d’annuler les interventions médicales non urgentes afin de mettre à disposition de l’espace et du personnel pour les soins aux patients et aux personnes transférés de la région du Grand Toronto atteints de la COVID-19. Le niveau de COVID-19 dans la communauté est encore trop élevé pour rouvrir les écoles. Les mesures provinciales actuelles doivent rester en place un peu plus longtemps. Si les restrictions sont levées trop tôt, nous risquons d’entrer dans une autre résurgence, et nous savons tous combien il a été difficile de se remettre de ces différentes vagues.

Cependant, nous sommes sur la bonne voie. Vos énormes efforts – vos sacrifices – sont payants. Merci de nous avoir permis d’en arriver à ce point.

Ottawa, nous avons montré que nous pouvons faire des choses difficiles. Et nous devons simplement continuer à le faire un peu plus longtemps.

Je tiens à rappeler à ceux qui ont reçu un vaccin – qu’il s’agisse d’une première dose ou des deux – ou qui en recevront bientôt un, qu’il est nécessaire de continuer les comportements tels que se tenir à l’écart des autres, porter un masque et garder ses mains propres, lorsque vous êtes avec des personnes extérieures à votre ménage, pour protéger les gens jusqu’à ce que plus de personnes soient pleinement vaccinées. Il arrive que des personnes obtiennent un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 dans les jours et les semaines suivant leur immunisation, car le vaccin prend du temps pour développer l’immunité et n’est pas efficace à 100 %. Des éclosions ont été causées par des personnes qui ont abandonné ces mesures après avoir reçu une dose. Le jour viendra où nous aurons plus de libertés. Nous voulons empêcher le plus grand nombre possible de personnes de tomber malade jusqu’à ce que nous arrivions à ce jour où il y aura une protection importante grâce à une couverture vaccinale élevée.

Le printemps est là, alors sortez! Rappelez-vous que, même si le fait d’être à l’extérieur réduit le risque de transmission de la COVID-19, il y a toujours un risque. Le Groupe consultatif scientifique sur la COVID-19 de l’Ontario a présenté hier des preuves indiquant que, jusqu’à ce que plus de gens soient vaccinés et que les niveaux de COVID-19 tombent, les masques restent nécessaires pour réduire le risque de transmission de la COVID-19 à l’extérieur lorsque les gens sont en contact rapproché avec des personnes extérieures à leur ménage. Pour cette raison, merci de continuer à avoir un masque sur vous en tout temps et le porter quand vous ne pouvez pas maintenir une distance de deux mètres avec d’autres personnes. Tant que le décret ordonnant de rester à domicile n’aura pas été levé et que la situation de la COVID-19 ne se soit pas améliorée, nous demandons à chacun de rester avec les personnes avec qui vous vivez à l’extérieur, à moins que vous ne soyez une personne seule et que vous rejoigniez un autre ménage.

En prenant ces précautions, nous aiderons toute la collectivité à réduire le plus rapidement possible le niveau de la COVID-19 à Ottawa, tout en travaillant de concert avec le déploiement du vaccin. Cela signifie moins de restrictions, plus rapidement.

Ottawa, je sais que les temps sont durs. Pour certains, ce sont peut-être les moments les plus difficiles à ce jour. Mais sachez ceci : il y a de la lumière à l’horizon et la situation s’améliore de jour en jour. Ensemble, nous parviendrons à traverser cette période difficile.

Thank you. Merci. Meegwetch.

21 avril 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Une lettre a été envoyée hier au premier ministre pour demander un examen urgent de toutes les entreprises et de tous les services qui continuent d’avoir des travailleurs sur le lieu de travail, pour modifier le langage du Règlement de l’Ontario 82/20 concernant la fermeture des écoles pour plus de clarté et pour améliorer les dispositions d’application de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario et de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence.

La raison de cette demande est que les lieux de travail demeurent des endroits où les gens entrent en contact étroit avec d’autres personnes et où la COVID-19 est transmise. Avec les pressions actuelles sur le système de soins de santé, la courbe doit être inversée en diminuant ces occasions de transmission. Les travailleurs concernés doivent avoir accès à un soutien financier.

À Ottawa, le nombre limité d’entreprises où plus de cinq personnes ont obtenu des résultats positifs comprend un laboratoire, un centre de conditionnement physique, deux entreprises de transport, deux entreprises de construction et cinq restaurants offrant des plats à emporter. Outre les restaurants, les bureaux figurent également en tête de liste des lieux de travail qui connaissent des éclosions, et les activités sportives et récréatives sont également un facteur important. À l’heure actuelle, en vertu de la réglementation provinciale, les personnes qui peuvent travailler de la maison doivent le faire, et les activités sportives et récréatives doivent se dérouler avec les membres d’un même ménage. Lorsque les personnes ne peuvent pas être éloignées des autres, le port du masque est essentiel pour arrêter la transmission des variants préoccupants.

En ce qui concerne les éclosions en milieu de travail, malheureusement, une fois qu’une éclosion se déclare, les mesures de santé publique ne peuvent qu’atténuer le nombre de personnes qui sont ensuite exposées. C’est pourquoi nous voulons nous concentrer sur la prévention de la transmission de la COVID‑19 en premier lieu. L’objectif de ces recommandations est de prévenir la transmission en limitant les lieux où les personnes entrent en contact étroit avec des personnes extérieures à leur ménage.

De plus, j’ai déjà demandé aux entreprises d’informer Santé publique Ottawa lorsque deux personnes ou plus obtiennent un résultat positif en milieu de travail dans un délai de 14 jours. L’équipe de gestion des cas de Santé publique Ottawa continue de travailler avec les entreprises et les résidents pour gérer ces situations afin de prévenir toute transmission ultérieure.

La situation à Ottawa est unique; nous n’observons pas les mêmes tendances de transmission en milieu de travail et la même ampleur dans les éclosions que d’autres endroits comme Toronto et la région de Peel. Nous continuons à surveiller la situation localement et à évaluer toutes les options possibles pour réduire la propagation de la COVID-19 dans nos communautés en fonction des données disponibles.

J’ai hâte d’avoir d’autres discussions avec la province sur la meilleure façon de mettre en œuvre ces nouvelles mesures ici à Ottawa.

****

Comportements post-vaccinaux

Je souhaite prendre un moment pour rappeler aux personnes qui ont reçu un vaccin – qu’il s’agisse d’une seule dose ou des deux – ou qui en recevront un prochainement, qu’elles devront continuer à adopter des comportements tels que se tenir à distance des autres, porter un masque et se laver les mains lorsqu’elles sont en contact avec des personnes extérieures à leur ménage, jusqu’à ce que davantage de personnes soient complètement vaccinées. Des personnes ont obtenu des résultats positifs pour la COVID-19 dans les jours qui ont suivi la vaccination, car le vaccin prend du temps pour développer l’immunité et n’est pas efficace à 100 %. Compte tenu des niveaux élevés de COVID-19 dans notre communauté, nous nous attendons à ce qu’un petit nombre de personnes vaccinées continuent à obtenir des résultats positifs. Après avoir reçu votre vaccin, vous recevrez des informations sur les comportements post-vaccinaux – veuillez les lire et suivre les conseils.

La prise de ces précautions nous aidera à faire baisser le niveau de COVID-19 dans la communauté aussi rapidement que possible.

****

Tout le monde n’est pas en sécurité chez soi

Enfin, je veux reconnaître les défis importants auxquels tant de personnes sont confrontées en ce moment. Les possibilités d’emploi sont réduites et le stress financier est élevé. La Ville offre des aides financières d’urgence. Et j’encourage les gens à s’entraider avant qu’une urgence ne survienne.

Alors que les écoles reprennent l’apprentissage virtuel pour la plupart d’entre elles, de nombreuses familles sont stressées de devoir trouver un moyen de travailler et de superviser l’enseignement en ligne. Pour traverser cette période, il est important de fixer des attentes réalistes et de faire preuve de souplesse de la part des employeurs. Personne n’est parfait ou capable de faire deux métiers à la fois.

Nous sommes actuellement sous le coup d’un décret ordonnant de rester à la maison, sauf pour des raisons essentielles. Mais tout le monde n’est pas en sécurité chez soi. Quitter une relation violente pour se mettre en sécurité est une raison essentielle pour quitter son domicile. Les services sont ouverts et disponibles pour offrir un espace aux personnes qui en ont besoin.

La violence n’est jamais acceptable. Nous avons tous le droit de nous sentir en sécurité et de vivre une vie sans violence.

Les survivantes de violence familiale et d’abus peuvent également obtenir de l’aide et du soutien grâce à un certain nombre de ressources communautaires, notamment l’outil de messagerie texte et de clavardage en ligne d’Ottawa, PasBienChezSoiAOttawa.ca, disponible sept jours par semaine de 8 h 30 à minuit. Vous pouvez envoyer un texto discret au 613 704-5535 si vous avez besoin d’aide. Ce service est maintenant disponible dans plus de 70 langues, grâce à l’appui des Services pour femmes immigrantes d’Ottawa.

Comme toujours, veillez les uns sur les autres. Prenez soin de vous, soyez gentils et portez-vous bien.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 19 avril 2021 – Déclaration spéciale conjointe de la Dre Vera Etches et de M. Anthony Di Monte, directeur général des Services de protection et d'urgence

Santé publique Ottawa (SPO) et la Ville d’Ottawa s’efforcent de faire en sorte que tous les résidents d’Ottawa qui souhaitent recevoir le vaccin contre la COVID-19 puissent y avoir accès aussi rapidement et efficacement que possible. On prévoit que tous les travailleurs essentiels de tout âge qui veulent être vaccinés contre la COVID-19 recevront leur première dose d’ici la fin de juin 2021, ou plus tôt si l’approvisionnement en vaccins augmente.

En décembre 2020, la province de l’Ontario a publié son Cadre éthique pour la distribution des vaccins contre la COVID-19. Ce cadre s’aligne sur les directives du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) et de Santé Canada, qui sont fondées sur des données probantes et permettent d’orienter la planification de l’attribution efficiente, efficace et équitable des vaccins contre la COVID-19 dans le contexte d’un approvisionnement limité en vaccins. Le cadre éthique provincial est fondé sur les principes d’intendance, de confiance, d’équité et de transparence. Il évalue le risque d’exposition de la population de patients, le risque de maladie ou de résultats graves et la capacité du système de santé à assurer des soins continus à la population.

Comme l’approvisionnement en vaccins demeure limité, SPO et la Ville d’Ottawa ont suivi et continueront de suivre le cadre éthique provincial et le Plan de vaccination en trois phases de la province.

Bien que des progrès significatifs aient été réalisés dans la vaccination des populations de la phase 1, toutes les personnes admissibles à être vaccinées dans la phase 1 n’ont pas reçu leur première dose.

Nonobstant le fait que la vaccination de certaines populations de la phase 1 continue, le 6 avril 2021, le gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’il passait à la phase 2 de son plan de distribution du vaccin contre la COVID-19, qui accorde la priorité principale et initiale aux groupes suivants :  

  • Les personnes âgées
  • Les personnes vivant dans les « points chauds » où la COVID-19 a eu un impact disproportionné sur certains quartiers;
  • Les personnes présentant les conditions de santé les plus risquées et leur soignant;
  • Les personnes qui vivent et travaillent dans des établissements de vie collective et certains aidants essentiels;

Le séquençage des populations dans le plan provincial de la phase 2 soutient l’objectif de SPO de réduire le risque pour les personnes qui sont plus gravement touchées par la COVID-19 à Ottawa. Dans quatre quartiers où les taux de COVID-19 sont parmi les plus élevés, et où vivent de nombreux travailleurs essentiels, les personnes de plus de 50 ans peuvent désormais se faire vacciner grâce au système de réservation provincial. Dans d'autres quartiers prioritaires, les personnes de plus de 50 ans sont admissibles par l'entremise du processus des cliniques éphémères de SPO. Le programme de vaccination de la population générale d’Ottawa a commencé par une approche basée sur les codes postaux pour protéger les personnes de plus de 80 ans dans les quartiers prioritaires. Les quartiers prioritaires sont définis comme étant ceux qui sont les plus touchés par la COVID-19, d’après les taux de COVID-19 et les données de l’Étude des quartiers d’Ottawa (EQO) sur les communautés défavorisées. De plus, la Ville et SPO examinent les communautés d’autres quartiers qui sont également touchées de façon disproportionnée par la COVID-19 et des mesures seront prises pour ces communautés à mesure que le déploiement des vaccins se poursuivra.

Le Centre des opérations d’urgence de la Ville supervise maintenant de multiples initiatives visant à atteindre les travailleurs et les résidents de 50 ans et plus dans les quartiers hautement prioritaires, conformément à la priorité de la phase 2. La stratégie d’Ottawa visant à rendre le vaccin plus accessible dans les communautés à faible revenu et racialisées entraîne une plus grande équité dans les personnes vaccinées. Si l’approvisionnement en vaccins le permet, la province pourrait abaisser l’âge d’admissibilité dans les quartiers à risque élevé.

On continue de donner la priorité à la vaccination de tous les adultes de 55 ans et plus via les pharmacies et les soins primaires, passant à 40 ans et plus à compter du 20 april, et de 60 ans et plus dans les cliniques de vaccination de masse car la majorité des hospitalisations, des admissions au soins intensifs et des décès continuent de concerner des personnes de plus de 50 ans. À ce jour, 60 % des sexagénaires restent à vacciner, et 75 % des quinquagénaires ne le sont pas encore. Il est important de prévenir chaque hospitalisation possible, car les hôpitaux sont déjà pressés de fournir des soins intensifs aux patients actuels et futurs atteints de COVID-19. L’approvisionnement en vaccins devrait protéger toutes les personnes de 60 ans qui souhaitent se faire vacciner vers la fin du mois d'avril et la plupart des personnes de 50 ans à la mi-mai, ce qui permettrait de passer à une allocation plus importante aux travailleurs plus jeunes qui ne peuvent pas travailler à domicile.

Les personnes présentant les conditions de santé les plus à risque (les transplantés d’organes, certains patients atteints de cancer, les patients souffrant de maladies rénales et les personnes atteintes de maladies neurologiques dans lesquelles la fonction respiratoire peut être compromise) peuvent désormais s’inscrire à l’avance à la vaccination. Ces personnes recevront des informations sur les réservations par le biais de leurs programmes hospitaliers dès que des rendez-vous seront disponibles. Vacciner cette population pourrait prendre des semaines, en fonction de la séquence et de la disponibilité des vaccins.

Les personnes qui vivent et travaillent dans des établissements de vie collective, et certains soignants associés, reçoivent le vaccin contre la COVID-19 dans le cadre d’initiatives spécifiques, en commençant par les milieux à haut risque.

De plus, lors d’une conférence de presse tenue le 7 avril 2021, le premier ministre de l’Ontario a annoncé que la province allait procéder à ouvrir les réservations de vaccination aux travailleurs qui soutiennent les élèves ayant des besoins particuliers, à compter de la semaine du 12 avril 2021. SPO et la Ville d’Ottawa ont commencé à vacciner les travailleurs de l’éducation spécialisée d’Ottawa cette semaine-là, en se fondant sur une liste de travailleurs admissibles compilée avec l’aide des conseils scolaires d’Ottawa.

Lorsque tous les efforts raisonnables auront été déployés pour offrir une première dose de vaccin à toutes les personnes appartenant aux groupes de priorité primaire de la phase 2, les groupes de priorité secondaire commenceront, probablement en mi-mai. Les travailleurs essentiels de la deuxième priorité qui ne peuvent pas travailler à domicile, peu importe leur âge, commencera par les travailleurs de l’éducation et de la garde d’enfants, les travailleurs de l’industrie alimentaire et les travailleurs qui répondent aux événements critiques, entre autres.

Nous sommes reconnaissants pour le travail essentiel effectué par les personnes qui ne peuvent pas travailler à domicile. Nous encourageons les travailleurs essentiels à se faire vacciner dès qu’ils y ont accès, par exemple en fonction de leur âge ou de leur quartier. « Les travailleurs qui ne peuvent pas travailler à domicile » est une vaste catégorie qui comprend de nombreux groupes prioritaires dont les membres peuvent être admissibles à la vaccination en fonction de leur âge ou d’autres facteurs avant le début de la partie « deuxième priorité » de la phase 2.

Comme les vaccins ne seront pas disponibles en une seule fois, même pour le premier groupe de travailleurs essentiels, le Groupe de travail sur le séquençage des vaccins d’Ottawa examinera comment établir d’autres priorités au sein du groupe de priorité secondaire. Conformément au principe d’équité, le groupe de travail local sur le séquençage sera invité à examiner la meilleure façon de prioriser les travailleurs de l’éducation spécialisée dans les milieux de garde d’enfants.

Les résidents qui ne sont pas encore admissibles sont encouragés à s’inscrire au Cyberabonnement pour les mises à jour du vaccin contre la COVID-19 pour recevoir des informations par courriel sur le déploiement des vaccins. S’ils ne sont pas en ligne, ils sont encouragés à demander à un membre de leur famille, un voisin ou un ami de s’inscrire et de les informer lorsqu’ils seront admissibles au vaccin. SPO et la Ville d’Ottawa poursuivront leurs vastes plans de communication afin de fournir de plus amples renseignements dès qu’ils seront disponibles.

Nous continuons d’intensifier nos efforts de vaccination au fur et à mesure que nous recevons des approvisionnements supplémentaires de vaccins et nous encourageons les résidents à continuer de visiter SantéPubliqueOttawa.ca/COVID19vaccin ou le site Web de la Ville d’Ottawa pour obtenir les dernières informations sur cette situation en constante évolution. Les résidents peuvent également consulter le Tableau de bord de la vaccination contre la COVID-19 de SPO pour obtenir des données à jour sur les vaccinations contre la COVID-19 à Ottawa. Le Tableau de bord est mis à jour à 12 h 30 les lundi, mercredi et vendredi.

Dans le contexte d’un approvisionnement limité en vaccins et de niveaux plus élevés de transmission de la COVID-19 dans la ville d’Ottawa, nous continuerons à concentrer nos efforts sur la vaccination des personnes qui sont les plus à risque de maladie grave et de décès dus à la COVID-19.

Le 9 avril 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Comme je l’ai dit lundi au gouvernement provincial, la situation de la COVID à Ottawa est extrêmement préoccupante, et nous avons besoin de nouvelles restrictions pour faire fléchir la courbe. Les hospitalisations sont à un niveau record depuis le début de la pandémie et les chirurgies se font annulées pour la première fois depuis mars dernier. Des personnes plus jeunes sont admises à l'hôpital. Un plus grand nombre de personnes que jamais auparavant testent positives à la COVID-19. Nous ne sommes plus en mesure d’effectuer le suivi des contacts à risque élevé dans des contextes autres que les écoles, les lieux d’hébergement collectif ou les établissements de soins de santé. Et des variants préoccupants sont maintenant établis et représentent la majorité du virus détecté dans les eaux usées d’Ottawa.

La transmission se fait dans toute la région d’Ottawa, dans divers milieux, y compris les lieux de travail, les terrasses de restaurant, les salles de pause, les réunions après le travail, les fêtes, le covoiturage et les soirées pyjamas. C’est simple : Le risque existe chaque fois que des personnes de différents ménages se rassemblent et que les mesures de protection, comme la distanciation physique et le port du masque, ne sont pas suivies.

Je tiens à rappeler à tout le monde que ce virus est sournois; toutes les personnes atteintes de la COVID-19 ne présenteront pas nécessairement de symptômes. C'est pourquoi, même si vous vous sentez bien, vous devez quand même suivre les mesures de prévention en place, notamment la distanciation physique et le port du masque, lorsque vous êtes à proximité d'autres personnes de l’extérieur de votre ménage. Même si ce sont des personnes que vous aimez, à qui vous faites confiance – vos amis, votre famille élargie, vos collègues et vos voisins.

***

Écoles

L'un de nos principaux objectifs a toujours été de garder les écoles ouvertes. Il y a des inconvénients liés à la fermeture des écoles. Cela comprend les répercussions sur la santé mentale de tous les membres de la famille, le stress et les répercussions financières pour les parents et les soignants qui ne peuvent pas se permettre de payer pour la garde d’enfants et les répercussions sur le développement des enfants et des jeunes qui manquent des contacts sociaux importants.

Ce n'est donc pas de gaieté de cœur que je pense maintenant que la probabilité que les écoles fermeront pour l'apprentissage en personne après la semaine de relâche est plus élevée que la probabilité que la situation de la COVID-19 s'améliore à temps pour garder les écoles ouvertes. J’ai le cœur lourd, car je sais à quel point les écoles sont importantes pour la santé de notre communauté.

Il y a eu de nouvelles éclosions dans les écoles cette semaine, mais le nombre global d’éclosions est demeuré relativement stable et ce n’est actuellement qu’une minorité d'écoles qui sont touchées par des tests positifs. Le personnel de la santé publique et des écoles travaille d’arrache-pied pour gérer le nombre croissant de personnes exposées dans la communauté et qui testent ensuite positives dans les écoles.

Toutefois, le contexte a changé cette semaine :

  • Le nombre de cas de COVID-19 dans la communauté a continué de croître pour atteindre des niveaux plus élevés que jamais auparavant, comme le montrent les résultats de l’analyse des eaux usées qui indiquent une présence du virus toujours plus importante.
  • Le pourcentage de personnes qui testent positives a atteint de nouveaux sommets chez les adultes, certains devant attendre pour avoir accès aux tests.
  • De plus, un décret provincial ordonnant de rester à domicile est entré en vigueur hier, qui ferme les centres commerciaux et les endroits où les élèves peuvent se rassembler s’ils ne sont pas à l’école, de sorte que ce risque est atténué.

Cela m’amène à annoncer que la fermeture des écoles sera plus probable qu’improbable après la semaine de relâche, car il faut faire tout ce que nous pouvons pour aplatir cette courbe. L’équipe continuera d’examiner la situation et confirmera la décision au plus tard le mercredi de la semaine prochaine. D’autres pays ont systématiquement ajouté la fermeture des écoles aux mesures strictes de confinement pour faire baisser les chiffres. La fermeture des écoles soulignera la gravité de la situation et aidera les gens à rester à la maison autant que possible, réduisant ainsi les rassemblements d'élèves avant et après l'école.

***

Lettre de directives

En plus des nouvelles restrictions provinciales, j’émets aujourd’hui une lettre de directives demandant à tous les employeurs, entreprises et organismes qui restent ouverts de prendre des mesures supplémentaires pour réduire la propagation de la COVID-19 à compter du samedi 10 avril à 5 h.

Ces nouvelles mesures comprennent :

  • l'augmentation des exigences en matière de signalement lorsque deux personnes ou plus testent positives à la COVID-19 dans un intervalle de 14 jours en relation avec le lieu de travail;
  • s’assurer que tous les employés sont au courant des avantages sociaux ou de la rémunération auxquels ils peuvent avoir droit dans le cas où ils doivent s’isoler et
  • des exigences actives de surveillance et de gestion des limites de capacité dans les entreprises, ainsi que de la distanciation physique et du port du masque dans les files d’attente extérieures lorsque les gens attendent pour accéder à l'entreprise. Au moins un membre du personnel doit être désigné pour surveiller et gérer la limite de capacité applicable et vérifier la conformité aux exigences de distanciation physique et de port du masque des personnes dans les files d'attente.
  • Votre plan de sécurité en lien avec la COVID-19 doit comprendre de la documentation sur la façon dont votre lieu de travail appliquera ces mesures.

Vous trouverez tous les détails de cette lettre à Santépubliqueottawa.ca.

***

Quartiers hautement prioritaires

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé l’extension des créneaux de vaccination dans les cliniques communautaires aux résidents âgés de 50 ans et plus qui vivent dans certains « secteurs fortement touchés ». Ceux-ci représentent de grandes aires géographiques qui comprennent des populations plus favorisées et moins favorisées.

En tant que médecin chef en santé publique, j'ai le pouvoir de cibler davantage les quartiers, en fonction de considérations locales. Par conséquent, la Ville continuera de concentrer ses futures cliniques éphémères, les options de cliniques sans rendez-vous et les stratégies mobiles sur les quartiers prioritaires identifiés précédemment.

Notre objectif principal consiste à protéger les personnes les plus à risque d'hospitalisation et de décès en raison de la COVID-19. Cette stratégie aide à prévenir les hospitalisations et les décès lorsque les doses de vaccin sont encore limitées. Nous devons continuer de protéger les personnes de plus de 60 ans à Ottawa, les personnes de plus de 55 ans dans les pharmacies et les personnes de plus de 50 ans dans les quartiers plus à risques, car la majorité des personnes hospitalisées sont encore des personnes âgées.

En plus des quartiers visés dans la phase 1, la Ville et SPO examinent les données d’autres quartiers qui pourraient également être touchés de façon disproportionnée par la COVID-19, et des décisions seront prises dans le but d’appuyer d’autres communautés à mesure que le déploiement des vaccins se poursuit.

***

Vous avez entendu dire que la lutte contre la COVID-19 était un marathon, pas un sprint. Avec le recul, je pense qu’on peut tous maintenant voir que c’est vraiment le cas.

Nous nous « entraînons » depuis plus d'un an.

Nous sommes fatigués, épuisés et nous voulons que tout cela finisse.

C’est le point dans notre marathon contre la COVID où nous frappons un mur.

C’est notre moment décisif. Le moment où nous franchissons le mur en faisant un pas prudent à la fois. Le moment où nous consacrons chaque pas à nous amener vers la fin de la pandémie.

Nous n'abandonnerons pas. Nous ne tomberons pas.

Les vaccins sont notre carburant, tout comme nos comportements.

Et, ensemble, ces mesures nous permettront de traverser la ligne d'arrivée.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 31 mars 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Je tiens à remercier nos partenaires hospitaliers de se joindre à nous aujourd’hui pour partager ce message important.

Mes homologues représentent les travailleurs de la santé qui sont en première ligne de la pandémie depuis 13 mois. Si le personnel hospitalier est résilient, plein de ressources et courageux, il est aussi humain. Ils sont épuisés et nous partageons la responsabilité, en tant que communauté, de nous soutenir mutuellement afin de réduire la pression sur notre système de santé et de faire en sorte qu’il fonctionne pour nous tous, lorsque nous en avons besoin.

Santé publique Ottawa continue de rapporter quotidiennement de nouveaux chiffres à trois chiffres en ce qui concerne les personnes obtenant des résultats positifs pour la COVID-19. 117 aujourd’hui. 112 hier. 184 lundi. Le taux a doublé au cours des deux dernières semaines depuis que nous sommes passés à la zone de contrôle rouge du cadre provincial. Ce changement n’a pas inversé la courbe.

Le taux de COVID-19 pour 100 000 personnes est de 91.6. Le taux de reproduction (Rt) est de 1,2 et le pourcentage de positivité est de 5.9. Tous ces chiffres sont bien au-dessus du seuil de contrôle rouge et augmentent. Et comme nos partenaires hospitaliers vous le diront aujourd’hui, les hospitalisations sont à nouveau en hausse, tout comme le nombre de personnes dans les unités de soins intensifs.

Notre système de santé est mis à rude épreuve. Les cas sont de plus en plus nombreux, les hospitalisations augmentent, les centres de dépistage sont saturés et notre équipe de gestion des cas n’est plus en mesure de contacter les personnes à risque comme elle l’a fait lors des précédentes vagues. Nous observons actuellement une moyenne de quatre contacts à risque élevé par personne dont le test est positif. Et avec 117 nouveaux résultats positifs aujourd’hui, cela signifie presque cinq cents contacts à risque élevé rien qu’aujourd’hui. SPO continuera d’assurer le suivi des personnes dont le résultat pour la COVID-19 est positif, mais nous demanderons à ces dernières de se charger de notifier leurs contacts étroits.

Les lieux où la COVID-19 se propage le plus restent les rassemblements privés tels que les fêtes, les barbecues et les réunions après le travail, ainsi que les sports d’équipe, même en plein air, où les mesures de santé publique comme la distanciation physique et le port du masque ne sont pas respectées.

Les variants préoccupants prennent le dessus dans les eaux usées, étant passés de 10 % le 20 mars à 50 % de tous les détections de COVID-19 le 25 mars. Cela démontre leur taux de transmission plus élevé par rapport aux types de COVID-19 qui ne sont pas des variants préoccupants.

Bien que nous observions des transmissions dans tous les groupes d’âge, la majorité des transmissions se produisent encore dans le groupe des 20 à 39 ans. Ce groupe d’âge ne sera pas protégé par le vaccin avant des mois. Des personnes plus jeunes se présentent à l’hôpital. Et plus tôt cette semaine, la communauté a perdu une personne dans la quarantaine à cause de la COVID-19.

Il faut que ce soit très clair : le COVID-19 nous affecte tous et ce virus ne fait pas de discrimination.

Bien que SPO et ses partenaires s’attachent à travailler dans les zones où les taux de COVID-19 sont les plus élevés et à atteindre les jeunes, le virus est présent dans tous les types d’environnements à travers la ville.

Parfois, nous nous sentons plus en sécurité avec nos amis proches ou notre famille. Nous assimilons à tort le fait de ne pas porter de masque à une confiance mutuelle. Certaines personnes peuvent encore observer une « bulle » avec d’autres, mais avec les variants préoccupants, la transmission asymptomatique et les chiffres aussi élevés qu’ils le sont, ce n’est pas le moment de se sentir en sécurité et de baisser la garde avec d’autres personnes en dehors de notre ménage immédiat.

Nous avons toujours dit que nos actions individuelles comptent. Nous avons encouragé les résidents à être vigilants, à vérifier leurs angles morts et à adapter leurs comportements. Et pendant si longtemps, vous l’avez fait. Ainsi, qualifier la situation actuelle de décourageante, après tout le travail accompli par les résidents, serait un euphémisme. Nous constatons ce que nous craignions : le vaccin n’est pas arrivé à temps pour dépasser la croissance de la COVID-19 dans la communauté. Nous sommes à un point que nous n’avons jamais vu auparavant au cours de cette pandémie.

Si nous ne parvenons pas à maîtriser les niveaux de COVID-19, nous assisterons à des blocages plus forts, comme nous l’avons vu dans d’autres pays du monde, et plus longtemps. Nous verrons plus d’entreprises souffrir. Nous verrons notre système de santé être à nouveau débordé. Nous verrons des gens sur des civières dans les couloirs d’hôpital. Les travailleurs de la santé ne pourront pas venir au travail parce que leurs enfants attendent le résultat d’un test. Nous faisons déjà appel à un secteur de la santé épuisé et nous ne disposons que d’un nombre limité de personnel qualifié pour effectuer les tests, rechercher les contacts, vacciner et traiter. Nous avons besoin d’eux pour bien plus que la COVID‑19. Et ils sont tous fatigués. Nous sommes tous fatigués.

En plus de nos comportements individuels, de nouvelles restrictions sont nécessaires dans notre ville pour gérer la situation. Ces discussions sont en cours.

Jusqu’à ce qu’une partie suffisante de la population soit protégée – et cela prendra des mois – nous devons faire davantage pour arrêter la propagation de la COVID-19.

Nous devons faire une pause dans les rassemblements et les repas à l’intérieur avec des personnes extérieures à notre ménage. Nous devons faire une pause dans les rassemblements extérieurs où les gens sont en contact étroit avec d’autres personnes, comme les barbecues et les sports de contact.

Nous arrivons à la longue fin de semaine de Pâques. Ne vous réunissez pas avec des personnes avec lesquelles vous ne vivez pas, à l’exception des aidants essentiels ou si vous vivez seul. Ne vous réunissez pas avec des amis ou des membres de la famille élargie à l’intérieur. Ne partagez pas de repas. Trouvez de nouvelles façons de célébrer. Les signes du printemps commencent à se manifester. Sortez dehors. Privilégiez les activités de plein air où vous pouvez maintenir une distance avec les personnes avec lesquelles vous ne vivez pas, et portez un masque. Mais comprenez que si le plein air réduit le risque de transmission, il ne le supprime pas entièrement.

Ottawa, nous y arriverons. Je suis optimiste quant à ce que l’été nous apportera. Mais nous n’en sommes pas encore là. Nous n’en sommes pas encore là.

Plus le taux de COVID-19 dans la communauté est élevé maintenant, plus il faudra du temps pour que les vaccins aient un impact. Pour les prochains mois, nous devons maintenir ces mesures.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Le 24 mars 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Kwey. Hello.Alors que nous soulignons qu’un an s’est écoulé depuis la première perte d’un membre de la communauté d’Ottawa à cause de la COVID-19, j’aimerais prendre un moment pour souligner les pertes subies par tant de personnes. Les chiffres sur le tableau de bord de Santé publique Ottawa représentent les personnes : les grands-parents, les mères, les pères, les frères et sœurs, les tantes, les oncles, les amis, les voisins, les gardiens du savoir, et les personnes que nous avons croisées dans la rue ou dans le bus. Nos efforts collectifs permettront d’éviter plus de pertes, tout comme les vaccinations qui commencent à faire une différence pour le risque des personnes âgées dans notre communauté.

Nous continuons de recevoir des questions sur ce que peuvent et doivent faire les personnes qui ont reçu un vaccin – une seule dose ou les deux. La réalité est que la protection des vaccins n’est pas immédiate. Ça prend du temps. Et nous sommes encore en train d’apprendre comment les vaccins empêchent la transmission et protègent ceux qui en ont reçu dans le monde réel.

Deux doses assurent la protection maximale et la plupart des membres de notre communauté n’auront pas cette deuxième dose avant un certain nombre de mois.

Je sais qu’en raison du contact limité avec des êtres chers au cours de l’année dernière, ce monde semble très petit. Les grands-parents ont hâte de serrer dans leurs bras leurs enfants. Les gens veulent réserver leurs vacances d’été. Nous voulons tous que les choses reviennent à la normale.

Nous ne sommes tout simplement pas encore prêts pour cela. Pas encore, mais bientôt nous le serons.

L’un des plus grands défis avec la COVID-19 est le pourcentage élevé d’infections asymptomatiques, en particulier chez les enfants. Les taux chez les enfants et les jeunes ont augmenté au cours des deux dernières semaines.

Le nombre d’éclosions que nous voyons dans les hôpitaux est élevé, ce qui exerce des pressions sur un système déjà mis à rude épreuve pour essayer de rattraper les procédures qui ont été retardées. L’âge médian des personnes hospitalisées est actuellement de 66 ans – ce qui n’est pas encore une tranche d’âge protégée par le vaccin. Plus nous laisserons le nombre de cas de la COVID-19 augmenter à Ottawa, moins les vaccinations pourront faire baisser rapidement les taux.

Il faut s’en tenir aux bases pour un peu plus longtemps (masques, distance entre les personnes en dehors de notre foyer). Nous parlons de mois et non pas d’années, mais pas de semaines non plus.

Je sais qu’on a beaucoup demandé aux résidents d’Ottawa l’an dernier. De nombreux sacrifices ont été faits. Il y a encore beaucoup de choses que nous pouvons faire tout en restant COVID avisé tant que tout le monde dans la maison se sent bien. Regardez le temps qu’il fait – j’encourage fortement les gens à passer le plus possible de temps à l’extérieur. Portez un masque, restez à l’extérieur et gardez vos distances si vous prévoyez de rendre visite à des personnes à l’extérieur de votre foyer. Nous pouvons continuer à soutenir les entreprises locales en commandant les plats à emporter ou en faisant la cueillette en bord de route, en allant aux heures creuses et en faisant l’épicerie seul. Nous pouvons manger dans un restaurant avec des membres de notre foyer ou aller chez le coiffeur – il suffit de porter un masque et de fournir vos coordonnées.

Si nous continuons à suivre les directives de santé publique, nous pouvons éviter de passer dans la zone grise de confinement. Les choses n’ont pas à empirer avant de s’améliorer.

Merci. Meegwetch. Thank you.

Le 18 mars 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Santé publique Ottawa appuie et approuve la décision de faire passer Ottawa en zone rouge-contrôler de la COVID-19, à compter du vendredi 19 mars 2021, à 12 h 01, c’est-à-dire juste après minuit ce soir. 

Le taux d’infection à la COVID-19 dans la communauté est trop élevé et nous avons dépassé les seuils du cadre provincial pour le palier rouge. Le taux d’infection à la COVID-19 à Ottawa est maintenant de 49,1 pour 100 000 personnes (le seuil pour le palier rouge est de 40 pour 100 000 personnes) et il continue d’augmenter. Le taux de positivité en pourcentage a également augmenté de façon constante et se situe maintenant à 2,7 % (le seuil pour le palier rouge est de 2,5 %). De plus, les indicateurs des eaux usées sont à des niveaux maximaux, vus pour la dernière fois en octobre et en janvier, lorsque d’autres restrictions étaient nécessaires pour faire diminuer les niveaux de COVID-19. Les hôpitaux de notre ville travaillent actuellement au maximum ou au-dessus de leur capacité pour traiter l’arriéré des services de soins de santé essentiels et des patients atteints de la COVID-19. Et le nombre de variants qui sont préoccupants augmente de façon exponentielle et mène à la fermeture de certaines écoles.

Plus le niveau de virus dans la communauté est élevé, plus le risque est élevé que la COVID-19 atteigne des milieux plus vulnérables comme des services de garde, des écoles, des établissements de soins de santé et centres d’hébergement collectifs qui n’ont pas encore été vaccinés.

Bien que la disponibilité des vaccins contre la COVID-19 à Ottawa ait atteint certains des plus vulnérables de notre communauté dans les foyers de soins de longue durée et dans les maisons de retraite, je dois vous mettre en garde que nous sommes encore à des mois de protéger la majorité des adultes plus âgés et d’autres populations à risque d’hospitalisation et de décès. Seulement 30 % des personnes de plus de 80 ans ont été protégées. Bien que les efforts de vaccination s’accélèrent avec chaque livraison reçue, elle ne se fera pas du jour au lendemain; Ottawa demeure en situation de pandémie de santé publique.

Bien que la disponibilité des vaccins contre la COVID-19 à Ottawa ait atteint certains des plus vulnérables de notre communauté dans les foyers de soins de longue durée et dans les maisons de retraite, je dois vous mettre en garde que nous sommes encore à des mois de protéger la majorité des adultes plus âgés et d’autres populations à risque d’hospitalisation et de décès. Seulement 30 pour cent des personnes de plus de 80 ans ont été protégées. Bien que les efforts de vaccination s’accélèrent avec chaque livraison reçue, elle ne se fera pas du jour au lendemain; Ottawa demeure en situation de pandémie de santé publique.

Plus nous agirons ensemble tôt, plus nous réduirons les taux de COVID-19 et plus tôt nous pourrons passer dans une zone moins restrictive.

Si les niveaux augmentent, des restrictions plus sévères pour une plus longue durée seraient nécessaires, ce qui est démontré par des données provenant de partout dans le monde et des expériences en Ontario et des leçons tirées ici à Ottawa au cours de la dernière année.

Ottawa n’a jamais été en zone rouge-contrôler du dernier cadre provincial; nous sommes passés d’orange-restreinte à gris-confinement avec le reste de l’Ontario en décembre. Toutefois, Ottawa avait atteint les seuils provinciaux de la zone rouge pour les indicateurs de la COVID-19 juste avant de passer au gris et la Ville a maintenu ces niveaux pendant presque tout le mois de janvier.

Les interventions dans la zone rouge comprennent des limites pour tous les événements publics organisés et les rassemblements sociaux, lorsque la distanciation physique peut être maintenue, avec cinq personnes à l’intérieur et 25 personnes à l’extérieur. Les cérémonies et les rassemblements religieux, y compris les mariages et les services funéraires, sont toujours autorisés, mais avec plus de restrictions lorsque la distanciation physique peut être maintenue à 30 % de la capacité de la salle à l’intérieur, ou 100 personnes à l’extérieur.

La plupart des entreprises resteront ouvertes, ce n’est pas un confinement. Les restaurants et les centres de conditionnement physique peuvent rester ouverts, mais il s’agit d’activités à risque plus élevé et d’endroits où les gens sont en contact étroit sans masque et où la transmission de la COVID-19 est plus élevée. Il y a maintenant une limite de capacité de 10 personnes assises à l’intérieur et pour les centres de conditionnement physique un maximum de 10 personnes dans les secteurs intérieurs avec des poids et des appareils d’exercice et dans tous les cours, avec la distanciation physique maintenue en tout temps. L’entraînement sportif individuel et d’équipe est toujours autorisé, mais les match, les mêlées ou toute autre forme de contact ne sont pas autorisés. Et les cinémas intérieurs doivent fermer. 

Nous savons que le fait de passer en zone rouge-contrôler sera très difficile pour de nombreux propriétaires d’entreprises, comme les restaurants et les centres de conditionnement physique. Vous avez travaillé dur pour garder vos entreprises ouvertes. Et bien que les limites de capacité puissent être frustrantes pour les propriétaires d’entreprises, nous savons qu’il faut d’autres restrictions pour limiter le risque de transmission en raison d’un contact étroit. Je veux encourager les gens d’Ottawa à appuyer plus que jamais les entreprises locales en commandant des plats à emporter, en utilisant le ramassage en bordure de rue et en aidant nos amis, notre famille et nos voisins à maintenir leur moyen de subsistance en ces temps difficiles.

En passant maintenant à rouge-contrôler, nous envoyons un signal clair qu’il faut agir davantage pour réduire les niveaux de la COVID dans notre communauté.
 Nous devons faire ce qui s’est révélé avoir fonctionné pour nous au cours des mois précédents.

Limitez les contacts et les interactions, restez chez vous autant que possible, surtout si vous êtes malade, portez un masque, lavez-vous souvent les mains et faites-vous tester si vous pensez être infecté. Ces mesures permettront de réduire les niveaux de contamination dans la communauté et d’éviter un nouveau confinement.

Nous sommes maintenant à quelques jours du début du printemps 2021. Nous avons vécu une année incroyablement difficile. Et maintenant, je vous demande encore d’autres choses difficiles. Mais nous voyons maintenant nos résidents les plus vulnérables se faire vacciner et en ayant le vaccin contre la COVID, cela signifie que ce printemps peut être très différent du printemps dernier. La vaccination et la poursuite des mesures de santé publique éprouvées nous assureront une plus grande sécurité et donneront lieu à moins de décès et d’hospitalisations.

Nous pouvons y arriver. Je sais que nous le pouvons. Continuez et prenez soin de vous et les uns des autres.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 16 mars 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Kwey. Hello.

Bon nombre ont dit que la quantité de vaccin disponible pour vacciner les gens à Ottawa semblait très faible, et je suis maintenant encouragée que l’approvisionnement de ces dernières semaines nous a permis de progresser dans la protection des personnes âgées et des autres personnes à risque plus élevé contre les hospitalisations et les décès dans la communauté.

Je suis reconnaissante au Centre Wabano pour la santé des Autochtones et à l’équipe de santé familiale des Inuits de l’Akausivik pour leur travail acharné et leur partenariat en vue d’aider à protéger les personnes qui sont le plus à risque de contracter la COVID-19. Les peuples autochtones sont, en moyenne, plus gravement touchés par des maladies respiratoires comme la COVID-19 et ont une espérance de vie inférieure à celle des Canadiens non autochtones, qui est liée à un revenu plus faible, au racisme et à la discrimination et à d’autres déterminants sociaux de la santé. À ce jour, plus de 2 000 personnes ont reçu un vaccin dans les cliniques d’Ottawa pour les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis. 

Les premières cliniques communautaires itinérantes d’Ottawa pour adultes de 80 ans et plus dans les quartiers à risque élevé ont été ouvertes il y a deux semaines. La première clinique de vaccination de masse d’Ottawa au Sportsplex de Nepean a été ouverte pour tous les adultes de 90 ans et plus la semaine dernière, et cette semaine marque l’ouverture de cliniques communautaires de vaccination pour tous les adultes de 80 ans et plus à Ottawa. À ce stade, 12 785 personnes de plus de 80 ans ont reçu un vaccin contre la COVID-19.

Je vois l’espoir que ressentent les adultes plus âgés et leurs familles alors que la perspective de se faire vacciner contre la COVID-19 est devenue une réalité tangible. J’entends parler du soulagement des personnes qui réservent des rendez-vous pour leurs parents, leurs grands-parents et leurs proches. Je suis encouragée de voir des membres de la communauté s’aider mutuellement avec les réservations et le transport des personnes qui sont actuellement admissibles. Bien que beaucoup s’inquiètent du moment où leur tour viendra, la réponse est « dans quelques semaines » plutôt que  « dans quelques mois » pour de nombreuses personnes. La province fournira plus de détails sur la mise en œuvre de la phase 2. 

L’amélioration de l’accès aux vaccins, avec une augmentation de l’approvisionnement, s’est également étendue aux travailleurs de la santé qui protègent les gens qui courent des risques plus élevés de graves conséquences. Depuis le lancement de l’outil en ligne de préinscription pour les travailleurs de la santé dans les catégories provinciales de « priorité la plus élevée » et « priorité très élevée », 11 000 personnes ont fourni leur information qui est maintenant utilisée pour offrir une réservation ordonnée à cette population.

Je suis également heureuse d’annoncer que le mardi 23 mars, de 10 h 30 à midi, le groupe Ottawa Disability Coalition, ainsi que Santé publique Ottawa et le Bureau de l’accessibilité de la Ville d’Ottawa tiendront un forum virtuel de vaccination contre la COVID-19 pour les personnes en situation de handicap. Cet événement virtuel est ouvert à tous les résidents, en mettant l’accent sur les personnes en situation de handicap et les aidants naturels. Pour vous inscrire, soyez aux aguets pour des liens de SPO et des comptes Twitter et Facebook de la Ville au cours des prochains jours.

SPO collabore avec divers partenaires communautaires afin de promouvoir l’adoption des vaccins et d’accroître la confiance à leur égard. Ceci est essentiel pour assurer une distribution équitable du vaccin aux populations les plus touchées, telle que la communauté noire, et de communiquer clairement comment, quand et où accéder aux cliniques de vaccination

Des partenariats avec des organismes communautaires et servant la communauté sont essentiels pour comprendre et répondre aux besoins de groupes particuliers, notamment les obstacles préexistants, les idées fausses et les sources de méfiance à l’égard des professionnels de la santé. Il y a notamment la transmission d’informations par le biais de contenus écrits et de présentations sur les vaccins dans plusieurs langues différentes.

Nous nous rapprochons, chaque jour, un peu plus de la protection vaccinale de tous ceux qui en veulent une à Ottawa. Mais comme nous le savons tous, nous ne sommes pas encore rendus là. Entre-temps, nous devons tous continuer de suivre les mesures de santé publique en place, y compris maintenir la distanciation physique avec ceux avec qui vous n’habitez pas, porter un masque, vous laver les mains et rester à la maison si vous êtes malade, sauf pour vous faire tester.

Ottawa a franchi le seuil d’appartenance à la zone « rouge » du cadre provincial utilisé pour mettre en œuvre des mesures visant à contrôler la propagation de la COVID-19. Le taux de personnes ayant obtenu un résultat positif à la COVID-19 a été supérieur à 40/100 000 pendant quatre jours consécutifs et le pourcentage de personnes ayant obtenu un résultat positif est maintenant de 2,5 %. Cela veut dire que nous avons eu trop de situations où la transmission s’est produite parce que les gens sont en contact étroit sans masque. Nous nous attendons maintenant à ce que les restrictions provinciales dans la zone rouge (comme un taux d’occupation de 10 à l’intérieur d’un restaurant et la fermeture des cinémas) s’appliqueront dès la semaine prochaine.

On ne peut pas répéter assez à quel point les gens d’Ottawa sont adaptables et résilients. Je sais que nous avons ce qu’il faut pour maintenir les niveaux de COVID-19 gérables si nous maintenons les comportements protecteurs que nous exerçons depuis plus d’un an maintenant. 

Pour tous ceux qui célèbrent demain, je vous souhaite une Saint-Patrick heureuse et en sécurité. Pour ce qui est de ma famille, nous porterons du vert et écouterons de la musique irlandaise pour une danse familiale dans le salon après le souper.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 09 mars 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Cela fera bientôt un an que nous avons annoncé le premier résultat positif pour la COVID-19 à Ottawa, et que l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que la COVID-19 était une pandémie. Cette année a été la plus difficile de plusieurs de notre vie, certainement de ma carrière et de ma vie personnelle. Mais chaque jour, je suis plus étonnée de voir la résilience, le courage et la force de notre communauté.

Ensemble, nous nous sommes adaptés à des circonstances extraordinaires dans de nombreux domaines différents, et pourtant nous continuons à avancer.

Et même s’il nous reste encore de nombreux mois de dur labeur à accomplir, nous avons passé un cap avec les progrès que nous avons réalisés en matière de vaccins.

Comme M. Di Monte, directeur général des Services de protection et d’urgence, l’a mentionné, à compter du mercredi 10 mars, les travailleurs de la santé qui font face aux patients et qui font partie de la catégorie admissible (de « priorité très élevée »), comme les médecins, les dentistes, les infirmières praticiennes, les sages-femmes et les physiothérapeutes, pourront se rendre à santepubliqueottawa.ca pour se préinscrire à un rendez-vous de vaccination. Une fois que le système provincial de prise de rendez-vous sera mis sur pied, le système de préinscription sera lié au système provincial de prise de rendez-vous afin d’informer les travailleurs de la santé de la façon de prendre un rendez-vous de vaccination. D’ici là, certains travailleurs de la santé seront contactés par l’intermédiaire du système habituel de prise de rendez-vous par nos partenaires des hôpitaux à l’aide des renseignements soumis lors de la préinscription.

Je tiens à remercier tous les travailleurs de la santé pour leur travail désintéressé et courageux pendant la pandémie. En tant que médecin de famille et collègue, je connais les soins et la compassion que vous apportez à vos patients. Vous êtes des héros pour ce que vous faites. Merci de protéger notre communauté pendant cette pandémie. Je tiens à vous remercier de votre patience et de votre professionnalisme en ce temps difficile.

J’aimerais aussi rappeler rapidement aux membres de la communauté autochtone que le Centre Wabano offre des vaccins aux membres des Premières Nations, aux Inuits et aux Métis âgés de 50 ans et plus à la clinique de vaccination du Complexe récréatif St-Laurent. Les rendez-vous peuvent être pris en téléphonant à Santé publique Ottawa au 613 691-5505. Le Centre médical familial Akausivik vaccine également les Inuits de 50 ans et plus. Appelez l’équipe de santé familiale des Inuits de l’Akausivik au 613-740-0999 pour prendre rendez-vous dans cette clinique. Le personnel de première ligne des organismes communautaires autochtones qui offrent tout type de service de santé peut prendre rendez-vous pour se faire vacciner en téléphonant à Akausivik ou à SPO pour prendre rendez-vous dans l’une de ces deux cliniques.

Les derniers indicateurs de surveillance révèle une forte augmentation du taux de COVID-19 dans les eaux usées, bien que le nombre de personnes ayant obtenu un résultat positif pour la COVID-19 soit relativement stable. L’histoire a montré que chaque fois que les indicateurs d’eaux usées augmentent, le nombre de personnes qui obtiennent un résultat positif leur emboîte le pas. Les hospitalisations sont à la hausse, de même que le pourcentage de personnes recevant un résultat positif aux tests de dépistage. Nous constatons de nouvelles éclosions chaque jour, et notre taux de COVID-19 est de 37 pour 100 000 personnes, non loin du seuil de 40 pour le rouge.

Bien que presque la moitié des personnes ayant obtenu un résultat positif pour la COVID-19 soient des contacts familiaux, nous constatons une plus grande transmission dans les rassemblements privés et parmi les équipes sportives, y compris les équipes sportives adultes d’âge moyen et plus âgées. À l’instar de ce que nous avons vu à l’automne, la transmission se fait dans les vestiaires, lors du covoiturage, lors de parties à l’improviste sans que l’information de suivi des contacts et les activités sociales soient facilement accessibles avant et après. Bien que l’entraînement soit toujours permis, les sports et les activités d’équipe sont toujours considérés comme à risque élevé. La COVID-19 ne fait pas de distinction entre une partie ou une pratique, il est donc important d’utiliser les mêmes principes de base, c’est-à-dire le port du masque, la distanciation physique, le lavage de mains et le fait de rester à la maison en cas de maladie pour réduire la transmission du virus.

Il peut être incroyablement difficile – pour certains plus que d’autres – de s’auto-isoler, en particulier pour ceux qui ont des familles. Je veux rappeler aux résidents qu’il y a des ressources pour vous aider. Le Groupe de travail sur les besoins humains de la Ville a été mis en œuvre dans le cadre du Plan de gestion des mesures d’urgence et de l’intervention d’urgence de la Ville dans le cadre de la COVID-19 afin de nous assurer que nous sommes à l’écoute des nouveaux besoins de la collectivité. Il est parfois difficile pour les personnes en crise de se connecter, alors n’hésitez pas à demander de l’aide au nom de quelqu’un d’autre.

De plus, si vous n’êtes pas en mesure de vous auto-isoler des autres à la maison, Ottawa a un Centre d’isolement volontaire pour les personnes qui n’ont pas accès à un abri adéquat ou qui ne peuvent s’auto-isoler en toute sécurité chez elles. Il n’y a pas de frais pour les personnes qui doivent rester au Centre. C’est l’occasion pour les gens de se reposer et de se rétablir, sans crainte ou anxiété de transmettre le virus à leur famille, à leurs proches, à leurs colocataires et aux autres personnes avec qui ils vivent. L’isolement volontaire est un moyen éprouvé de réduire les risques de propagation du virus parmi les contacts familiaux.

Consultez le site santepubliqueOttawa.ca/auto-isolement pour obtenir de plus amples renseignements, y compris des conseils sur la façon de s'isoler en toute sécurité à la maison.

Quand il s’agit de l’auto-isolement, veuillez être gentil avec nos gestionnaires de cas, car ils travaillent dur pour gérer chaque cas unique et les circonstances des contacts afin de fournir les conseils les plus responsables pour vous garder, vous et votre famille, en sécurité et en santé. Nos gestionnaires de cas et nos chercheurs de contacts travaillent sans relâche pour trouver tous les contacts possibles afin de protéger les écoles et les entreprises – ils veulent vous donner les meilleures informations, les meilleures ressources et les meilleurs soins individualisés. En retour, je vous demande de faire preuve de collaboration, de patience et de gentillesse.

À l’occasion de ce triste anniversaire, je tiens à remercier l’ensemble de l’équipe de Santé publique Ottawa ainsi que les partenaires de la Ville et des soins de santé, dont le travail pour protéger notre population est extrêmement impressionnant. Les membres de l’équipe de SPO soutiennent les écoles, construisent de nouveaux systèmes de TI, analysent des données, établissent les horaires du personnel, mobilisent les leaders de la communauté, maintiennent au plus haut niveau possible les soutiens en santé publique offerts aux familles ayant de jeunes enfants, s’attaquent aux besoins en santé mentale et en toxicomanie, font le suivi d’autres maladies infectieuses comme l’hépatite A et la tuberculose, éclairent le Plan officiel pour bâtir une ville en santé, traitent les caries et les abcès dentaires… La liste est sans fin – je suis très reconnaissante du dévouement et de l’expertise de l’équipe.

Enfin, je tiens à remercier chacun d’entre vous pour tout ce que vous avez fait au cours de l’année écoulée et continuez de faire alors que nous nous préparons à quelques mois de travail acharné et de patience. Bientôt, cette pandémie sera derrière nous. D’ici là, nous devons gagner du temps en maintenant nos comportements de santé publique : limiter les contacts étroits à son propre ménage, rester à deux mètres des autres, porter un masque, se laver les mains et suivre les conseils de santé publique sur l’auto-isolement, rester à la maison et se faire tester.

Hier, j’étais assise avec mon thé du matin et j’ai entendu des oiseaux gazouiller devant ma fenêtre. Ça m’a rappelé que le printemps approche. Et avec le printemps vient un temps plus chaud, des jours plus longs et pour ceux qui ne peuvent pas profiter de l’hiver autant que les autres, le désir de passer plus de temps à l’extérieur. Je me suis retrouvée pleine d’espoir pour un été meilleur et plus radieux que le précédent. Peut-être pas tout à fait comme les étés qui ont précédé la COVID-19, mais nous y arriverons. Une étape, un jour, un vaccin à la fois.

Merci. Meegwetch. Thank you.

Le 3 mars 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Vaccins dans les refuges

Comme M. Di Monte l’a mentionné, nous travaillons maintenant à vacciner les résidents des établissements de soins collectifs qui servent les aînés, comme les hospices et les personnes hébergées dans des refuges.

La COVID-19 a eu une incidence importante sur le réseau de refuges d’Ottawa, tous les refuges ayant maintenant connu une éclosion et le quart des clients, soit environ 220 personnes, ayant été infectés par le virus depuis la mi-janvier.

La vaccination à venir des clients des refuges est une excellente nouvelle pour les personnes qui vivent et travaillent dans les refuges. On estime que 860 clients des refuges seront vaccinés, à compter de cette semaine, par Ottawa Inner City Health (OICH), en collaboration avec Santé publique Ottawa (SPO).

De plus, nous continuerons de travailler avec la Ville, les responsables de refuges pour les personnes sans-abri et Ottawa Inner City Health (OICH) pour gérer et atténuer les éclosions de COVID‑19 dans cette communauté.

Les dernières tendances à Ottawa

Ottawa demeure dans la zone Orange - Restreindre selon les dernières tendances de nos indicateurs de surveillance. Notre objectif collectif est de réduire les taux de COVID-19 pour pouvoir passer à moins de restrictions dans le cadre provincial et moins de pression sur le système de santé. Cependant, les taux ne diminuent plus et nous approchons les seuils de la catégorie « rouge ». Le signal relatif aux eaux usées, en particulier, augmentent depuis plus d’une semaine, ce qui suggère que plus de gens excrètent le virus, ce qui pose peut-être sans le savoir un risque de transmission à d’autres.

Je tiens à continuer de remercier les gens d’Ottawa d’avoir travaillé fort pour maintenir les chiffres à un niveau gérable.

Je dois également souligner que nous ne devons pas abandonner les mesures qui empêchent la transmission de la COVID-19; nous devons maintenir les mesures de protection actuellement en place pour protéger les gens contre la maladie grave et la mort. Oui, la vaccination des populations les plus à risque est en cours, et chaque jour nous tournons une autre page de notre histoire de COVID-19. Mais nous ne sommes pas encore au bout. En attendant plus de vaccins, nous constatons la présence de variants plus transmissibles dans la communauté.

Le nombre de personnes positives pour la COVID-19 chez qui on a confirmé par séquençage génétique la présence d’un variant préoccupant reste 10. Cependant, le nombre de personnes qui ont obtenu un résultat positif pour un indicateur génétique initial d’un variant préoccupant a augmenté au cours du mois à un total de 73. Ces résultats positifs au dépistage sont susceptibles d’être confirmés comme un variant préoccupant lorsque le séquençage génétique est terminé ce qui pourrait donner un total aussi élevé que 83 personnes avec une variante de préoccupation. Plus nous nous montrons stricts dans nos comportements préventifs, mieux nous pouvons éviter une augmentation rapide de tous les types de COVID-19.

Nous tous – y compris ceux qui ont été vaccinés – devons suivre les mesures que nous connaissons pour arrêter la transmission : rester à l’écart des autres, porter un masque et se laver les mains. Si vous décidez de vous rendre chez des personnes à l’extérieur de votre ménage, il existe des moyens de réduire le risque de transmission : restez à l’extérieur, maintenez la distance, portez un masque et gardez les visites courtes.

Je tiens également à remercier les personnes qui ont respecté les consignes d’isolement et de gestion des cas. Si une infirmière en santé publique communique avec vous parce que vous avez obtenu un résultat positif pour la COVID-19 ou si vous êtes un contact étroit d’une personne ayant obtenu un résultat positif, veuillez suivre les conseils de l’infirmière. Si vous avez des questions ou des préoccupations, communiquez avec votre infirmière. Elle est là pour vous appuyer. Chaque fois que quelqu’un qui est un contact à risque élevé reste isolé, il aide à empêcher que le taux de COVID-19 ne croisse dans notre communauté.

Et un rappel aux parents et aux tuteurs que le dépistage quotidien est toujours nécessaire avant d’envoyer les enfants à l’école. Si votre enfant, ou quelqu’un dans la maison, présente un symptôme de COVID-19, le dépistage est fortement encouragé. De plus, avant et après l’école ainsi que la fin de semaine, tous les membres de la famille aideront à prévenir la transmission de la COVID-19 en limitant les contacts étroits avec les personnes à l’extérieur du ménage.

Je remercie également les milieux de travail qui assurent le contrôle quotidien de tous les employés. L’accès aux résultats des tests pour les personnes qui vérifient si leurs symptômes sont causés par la COVID-19 ou non dans un centre d’évaluation continue d’être rapide, 71 % des résultats étant signalés en moins de 24 heures et 96 % en moins de 48 heures.

Transition de la Base de données d’Ottawa sur la COVID-19 (BDOC) au nouveau système provincial Solution de gestion des cas et des contacts

Comme toujours, nous continuerons de fournir au public des mises à jour sur la façon dont Ottawa se comporte en fonction des indicateurs et des paramètres locaux que l’on trouve dans notre tableau de bord quotidien COVID-19 sur SantéPubliqueOttawa.ca.

Et en parlant de notre tableau de bord, je sais que bon nombre de nos partenaires dans les médias surveillent de près ces chiffres pour vos reportages quotidiens. Au cours des prochaines semaines, vous remarquerez peut-être des changements visuels mineurs et temporaires lorsque nous passerons de la Base de données d’Ottawa au système provincial Solution de gestion des cas et des contacts.

À partir du 10 mars, certains graphiques seront indisponibles pendant environ six semaines, y compris la source des graphiques d’infection et les mesures de recherche des contacts. Soyez assurés que ces informations continueront d’être suivies pendant la gestion des cas et qu’elles seront à nouveau disponibles sur le tableau de bord une fois la migration de la base de données terminée.

La migration permettra de réaliser des gains d’efficience, de connecter SPO à la base de données provinciale pour tous les cas de l’Ontario, de tirer parti d’un réseau plus vaste de personnel formé à l’échelle provinciale et de miser sur le développement et la gestion centralisés des logiciels. 

Depuis son lancement au printemps dernier, SPO a continué d’apporter des ajouts et des améliorations à son tableau de bord et continuera d’évoluer et de s’adapter en fonction des besoins du public. Merci d’avance pour votre patience.

Nous approchons la fin de cette pandémie tous les jours. Ottawa, je tiens à ce que vous sachiez que j’ai bon espoir. Nous avons encore de nombreux mois de travail à faire et nous ne devrions pas nous sentir impuissants; nous savons quoi faire pour prévenir la transmission en attendant que les vaccins soient prêts pour le grand public. Nous avons surmonté une année de cette pandémie et 85 % de la population a évité la COVID-19.

Ne laissons pas tomber nos gardes. Nous verrons à ce que cela se fasse ensemble

Thank you. Merci. Meegwetch.

 Le 11 février 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches
Le mardi 16 février, Ottawa passera des mesures de confinement actuellement en vigueur au cadre provincial révisé. Les indicateurs de surveillance actuels nous placeraient en zone Orange– restreindre, mais étant donné la rapide évolution de la situation, il ne s’agit pas d’une garantie pour le moment. Il est probable que la province annoncera demain, le vendredi 12 février, à quelle zone passera Ottawa.

Je tiens à remercier les gens d’Ottawa de leurs efforts pour nous permettre d’atteindre un stade où nous pouvons rouvrir graduellement et prudemment les écoles et certaines entreprises. Nous savons que ça n’a pas été facile. Mais cette nouvelle capacité de lente réouverture est preuve que nos gestes individuels sont d’une importance cruciale.

Peu importe la zone dans laquelle pourrait s’inscrire la Ville, il ne s’agit pas d’un retour à la normale. Nous sommes encore loin de nos vies précèdent la pandémie. Il s’agit néanmoins d’un pas dans la bonne direction pour ouvrir lentement et prudemment plus d’entreprises — avec des restrictions — pour venir en aide tant à la santé mentale et qu’à la santé économique de la communauté.

Mes conseils demeurent les mêmes : nous devons maintenir nos comportements de routine qui, comme nous le savons, gardent la transmission de la COVID-19 à un bas niveau. Il s’agit de porter un masque, de limiter les contacts étroits à ceux qui font partie de votre ménage, de rester à deux mètres des autres, de rester à la maison lorsque vous êtes malade, sauf pour vous faire dépister, et de bien se laver les mains.

La semaine prochaine, un plus grand nombre d’entreprises rouvriront. Je vous demande de continuer à faire preuve de patience lorsque vous vous rendez dans des entreprises en personne et de respecter les règlements en matière de santé publique.

Pour ce qui est des écoles, nous continuons d’exhorter les parents à ne pas mélanger les ménages avec d’autres enfants, sauf si c’est essentiel pour la garde des enfants. Lorsque les enfants ne sont pas à l’école ou à la garderie, ils ne devraient pas être en contact étroit avec quiconque externe à leur ménage; c’est essentiel pour maintenir nos enfants en bonne santé et les écoles ouvertes. Lorsque vous déposez vos enfants à l’école, gardez votre distance des autres et faîtes attention à ne pas vous regrouper avec d’autres parents. Le port d’un masque est toujours recommandé.

Nous demandons également aux résidents de ne pas se déplacer à l’extérieur de la région, sauf pour des raisons essentielles. Rester chez soi est le meilleur moyen de se protéger soi-même et de protéger les autres, surtout en considérant la présence de variants plus transmissibles.

À l’heure actuelle, nous devons nous concentrer sur les choses que nous pouvons contrôler : gagner du temps et garder la COVID-19 à un niveau qu’il est possible de gérer, jusqu’à ce qu’il y ait suffisamment de vaccins disponibles pour tous les résidents admissibles d’Ottawa qui souhaitent l’obtenir. Cette disponibilité générale approche. D’ailleurs, nous avons réalisé de grands progrès, avec près de 35 000 doses administrées à ce jour à Ottawa. Il faudra patienter plusieurs mois avant que les vaccins ne soient disponibles à la population générale, et si des variants plus transmissibles préoccupants devaient prendre racine, nous aurons peut-être à retourner aux mesures de santé publiques plus strictes.

Dépistage dans les écoles et dans la communauté

Je tiens à remercier les parents et les tuteurs d’avoir repris l’habitude de vérifier quotidiennement la présence de symptômes de la COVID-19 chez les enfants avant de les envoyer à l’école. Si votre enfant présente des symptômes, faites-le dépister immédiatement et assurez-vous que chaque membre du ménage reste à la maison et s’auto-isole en attendant les résultats du test de dépistage.

Nous continuerons de collaborer avec nos partenaires pour offrir des tests de dépistage sur place dans les écoles, en particulier pour améliorer l’accès à ces tests là où il y a un grand nombre de contacts à haut risque, de même que lorsque nous recherchons plus d’informations sur la transmission possible dans une école.

Tout adulte dans notre communauté qui présente ne serait-ce qu’un seul symptôme est aussi encouragé à se faire dépister immédiatement. Se faire dépister pour la COVID-19 est rapide, efficace et facile. Les rendez-vous pour les tests sont souvent disponibles le jour même ou le lendemain. Le délai de dépistage s’est avéré très rapide; 75 % des résultats ont été obtenus en moins de 24 heures et 97 % en moins de 48 heures. Les adultes peuvent utiliser l’outil de dépistage de la COVID-19 pour les lieux de travail et les établissements d’enseignement postsecondaire.

Le dépistage est essentiel à l’intervention de la santé publique. Savoir à quel point le virus circule dans la communauté, prévenir une propagation plus prononcée et maîtriser le virus aidera à prévenir les transmissions ultérieures et les confinements futurs.

Pour obtenir plus d’information, visitez le site SantePubliqueOttawa.ca/depistageCOVID.

Fêtes à venir

Quelques fêtes approchent à grands pas, dont le Nouvel An lunaire, la Saint-Valentin et le jour de la Famille. J’encourage tout le monde à continuer à trouver des façons créatives de célébrer en toute sécurité tout en restant COVID avisé et social avisé.

Les mesures provinciales de confinement et le décret ordonnant de rester à domicile seront toujours en vigueur pendant ces trois fêtes. Les résidents doivent continuer de limiter les déplacements à l’extérieur de leur domicile, sauf en cas absolument nécessaire, comme l’épicerie, l’activité physique ou à des fins médicales. Nous vous prions également de ne pas vous réunir avec des personnes qui ne font pas partie de votre ménage. Si vous vivez seul, maintenez-vous-en à vos contacts d’un seul autre ménage.

La longue fin de semaine s’annonce très belle (et froide !), alors je vous invite à profiter de l’air frais en compagnie des membres de votre ménage. Pourquoi ne pas construire un bonhomme de neige, faire une promenade romantique ou sortir patiner avec votre partenaire ou profiter de l’un des nombreux sentiers et patinoires d’Ottawa (mais restez à proximité de votre domicile).

Visitez le site SantePubliqueOttawa.ca/SocialAvise ou ottawa.ca pour plus d’idées sur la façon de profiter de ces fêtes en toute sécurité.

Il n’est pas trop tard pour vous prononcer

Il est encore temps de vous prononcer et de prendre part à notre plus récente phase de participation en ligne, avec un accent particulier mis sur les vaccins, pour nous aider à comprendre les avantages et les défis que les gens rencontrent et à cerner les comportements et les attitudes à l’égard des vaccins. Un rapport sur les résultats sera diffusé en mars 2021.

SPO est là pour vous aider et pour s’assurer que les résidents disposent de toute l’information dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées tant pour eux-mêmes que pour leur famille.

Nous encourageons les résidents à se prononcer et à communiquer leurs idées. Cette phase de participation prendra fin le 15 février 2021. Visitez le site participons.ottawa.ca/covid19

Surveillez votre santé mentale

Nous vivons l’un des défis les plus éprouvants de notre vie, sinon le plus éprouvant. Nous savons que la pandémie a eu des répercussions négatives importantes sur la santé mentale et le bien-être des gens.

Si vous éprouvez des difficultés en ce qui concerne votre santé mentale, ou si vous connaissez quelqu’un dans cette situation, c’est le moment d’en parler. Demandez de l’aide et parlez à quelqu’un dès aujourd’hui. Des ressources gratuites sur la santé mentale et la consommation de substances sont affichées sur notre site Web, y compris de nouvelles informations sur la façon de gérer votre santé mentale pendant les mois d’hiver.

Nous avons tous besoin d’une pause, moi y compris, et c’est pourquoi je vais prendre un petit congé la semaine prochaine pour faire des câlins supplémentaires à mes garçons, passer plus de temps à faire de l'exercice à l’extérieur et rester connecté virtuellement avec mes amis et ma famille.

Continuons à nous aider les uns les autres, à être gentils, à se maintenir en sécurité et à rester en bonne santé.

Garde le cap, Ottawa.

Thank you. Merci. Meegwetch.

 Le 2 février 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey. Aingay.

Nous continuons de voir des indicateurs encourageants indiquant que les mesures actuelles de santé publique sont en train de réduire la propagation de la COVID-19 dans notre communauté.

Vous nous avez entendus le dire à maintes reprises : nous l’avons déjà fait et nous pouvons le refaire. J’ai hâte de pouvoir bientôt dire que nous l’avons effectivement fait encore une fois, à savoir, parvenir à réduire les taux de COVID-19 de sorte que des services supplémentaires puissent de nouveau être rouverts.

Je tiens à ce qu’il soit parfaitement clair que l’ouverture des écoles ne signifie pas que tout est réglé ou que nous sommes prêts à assouplir les autres mesures de santé publique et les restrictions provinciales en place. Nous devons continuer de réduire la transmission dans la collectivité, car des taux plus faibles réduisent la probabilité d’éclosions. Beaucoup de lieux de travail sont actuellement touchés.

Autrement dit, il s’agit toujours d’un « confinement à la maison », sauf pour les élèves qui fréquentent l’école, car il s’agit d’un service essentiel pour eux.

Nous savons que les dernières semaines ont été particulièrement difficiles. Je veux que les parents sachent qu’ils ne sont pas seuls et qu’il y a des ressources pour les aider. Visitez notre page Soutenir les écoles pendant la COVID-19 et notre site Web sur le rôle parental à Ottawa pour obtenir de plus amples renseignements.

Tests de dépistage dans les écoles

Je tiens à remercier les parents de reprendre l’habitude de faire une évaluation quotidienne de leurs enfants pour les symptômes de la COVID-19 avant qu’ils aillent à l’école. Si votre enfant répond aux critères, demandez un test de dépistage immédiatement et assurez-vous que chaque membre du ménage reste à la maison et se protège tout en attendant les résultats du test.

Nous continuerons à travailler avec nos partenaires pour planifier des tests de dépistage sur place dans les écoles, en particulier pour améliorer l’accès aux tests lorsqu’il y a un grand nombre de contacts à haut risque, ainsi que lorsque nous cherchons à obtenir plus de renseignements sur la transmission potentielle dans une école. Nous cherchons également d’autres façons d’utiliser les tests de dépistage rapides au sein de la population des élèves; nous avons effectué des essais la fin de semaine dernière avant la réouverture des écoles.

Les éléments de base, qui consistent à limiter les contacts étroits avec les personnes avec lesquelles vous vivez, à rester à deux mètres de toute personne à l’extérieur de votre ménage, à porter un masque et à se laver souvent les mains, aideront à prévenir la propagation de la COVID-19 et de ses variants.

Attention particulière : COVID-19 dans les écoles

Aujourd’hui, Santé publique Ottawa a publié un rapport spécial sur la COVID-19 dans les écoles. Ce rapport, qui se trouve maintenant sur SantePubliqueOttawa.ca, a révélé que même si la transmission de la COVID-19 a été limitée dans les écoles et a atteint un sommet au début d’octobre, elle a diminué peu de temps après.

Le rapport montre également que la grande majorité (85 %) des personnes dont le test a été positif ont contracté leur infection à l’extérieur de l’école. Sur les 55 éclosions recensées dans les écoles, plus de la moitié n’ont touché que deux personnes.

Les données de ce rapport, en plus des effets négatifs sur la santé mentale des fermetures d’écoles sur l’ensemble de notre collectivité, appuient la décision de rouvrir les écoles à Ottawa.

Vérifiez votre état de santé et consultez un médecin lorsque vous en avez besoin

Selon nos partenaires des hôpitaux, les adultes plus âgés qui obtiennent un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 attendent parfois trop longtemps avant de se rendre à l’urgence, ce qui peut entraîner des conséquences plus graves et même un décès. Si vous avez des symptômes de la COVID-19, veuillez passer un test. 

Si vous avez reçu un diagnostic de COVID-19 :

  • Surveillez attentivement vos symptômes (essayez de tenir un journal);       
  • Ne tardez pas à recevoir des soins médicaux si vos symptômes s’aggravent;              
  • N’oubliez pas que votre état peut changer rapidement;
  • Si vos symptômes s’aggravent, vous pouvez obtenir de l’aide en prenant rendez-vous dans les cliniques de soins de COVID-19, des cliniques hors hôpital spécifiquement pour traiter ce virus;              
  • Si vous avez besoin de soins urgents, rendez-vous au service d’urgence le plus près ou composez le 9-1-1 immédiatement.

Si vous avez des symptômes de la COVID-19 et que vous craignez d’avoir besoin de plus de soins après avoir passé un test, veuillez envisager de prendre rendez-vous pour une visite médicale à l’une des quatre cliniques de soins d’Ottawa. Dans un centre de soins et de dépistage de la COVID-19, vous pouvez consulter un médecin et, le cas échéant, passer les examens suivants :

  • Radiographie pulmonaire;
  • Électrocardiogramme;
  • Analyse sanguine de base;
  • Culture de la gorge;
  • Test de dépistage de la COVID-19.

Encore une fois, si vous êtes en détresse (p. ex., difficulté respiratoire importante, douleur thoracique, évanouissement ou aggravation importante de tout symptôme de maladie chronique), ne vous rendez pas à un centre d’évaluation ou à un centre de soins et de dépistage de la COVID-19. Rendez-vous au service d’urgence le plus près ou composez le 9-1-1.

Pour connaître l’emplacement et les heures des centres d’évaluation pour la COVID-19 et des centres de soins et de dépistage de la COVID-19, veuillez consulter notre site Web.

Les fournisseurs de soins de santé ont également signalé que moins de gens se rendent à leurs rendez-vous médicaux ou cherchent de l’aide médicale parce qu’ils craignent de contracter la COVID-19. Même pendant une pandémie, une chose qui ne devrait pas changer, c’est de demander des soins médicaux au besoin. Le fait d’attendre trop longtemps pour obtenir de l’aide médicale peut avoir de graves conséquences.

Prenez soin de vous et veillez les uns sur les autres.

Thank you. Merci. Meegwetch.

 Le 28 janvier 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches
Santé publique Ottawa accueille avec enthousiasme l’annonce du gouvernement de l’Ontario relativement à la reprise de l’apprentissage en personne dans les écoles d’Ottawa à compter du 1er février 2021. Cela confirme l’importance de la fréquentation scolaire pour les enfants et les communautés et corrobore le fait que les mesures de santé publique instaurées dans les milieux scolaires se sont révélées efficaces pour prévenir la transmission généralisée de la COVID-19.

Nous continuons d’observer des signes encourageants que les mesures de santé publique et les efforts de chacun relativement au port du masque et au respect de la distanciation physique contribuent à stabiliser la situation à Ottawa. Nous constatons des améliorations dans nos taux de positivité, la moyenne de sept jours des personnes ayant obtenu un résultat positif continue de baisser, les personnes ont moins de contacts étroits, le taux de reproduction, c’est-à-dire le nombre R, est actuellement inférieur à un (ce qui signifie qu’une personne qui obtient un résultat positif transmet probablement l’infection à moins d’une personne en moyenne) et le taux de virus dans les eaux usées commence à baisser.

Je tiens à souligner que la réouverture des écoles ne signifie pas que nous sommes hors de danger ou que nous sommes prêts à assouplir les autres mesures de santé publique ou les restrictions provinciales en vigueur. Maintenant plus que jamais, nous devons continuer à freiner la transmission communautaire du virus. Cela signifie entre autres s’assurer que les enfants n’entrent pas en contact avec d’autres enfants à l’extérieur du cadre scolaire, même dans le cas d’activités organisées comme les équipes sportives, les clubs ou les rencontres sociales. Les rassemblements avant et après l’école, où les élèves ont des contacts étroits sans porter leurs masques, constituent un angle mort auquel nous devons trouver une solution.

Autrement dit, la consigne de « rester à la maison » demeure, sauf pour la fréquentation scolaire qui est un service essentiel pour les jeunes.

Le dépistage accru des enfants après le retour à l’école nous avait déjà permis d’observer une recrudescence des cas de COVID-19 dans notre communauté. L’équipe de Santé publique Ottawa s’attend à ce qu’un certain nombre d’élèves obtiennent un résultat positif lorsqu’ils recommenceront à utiliser l’outil d’évaluation quotidien et réaliseront que leurs symptômes répondent aux critères de dépistage de la COVID-19. Cela aura des répercussions sur les familles. Nous prévoyons que cette augmentation de résultats de test positifs se stabilisera lorsque les élèves seront de retour en classe et dans un environnement où les mesures de santé publique se sont révélées efficaces pour freiner la transmission du virus. Pour l’instant, les parents devraient reprendre l’habitude d’évaluer quotidiennement les symptômes de leurs enfants.

En milieu scolaire, si une personne obtient un résultat positif, le système de cohortes permet de déterminer rapidement les personnes considérées comme des contacts étroits et de les retirer de l’école en leur demandant de s’isoler pendant 14 jours.

Santé publique Ottawa prend des mesures pour ajuster la capacité de l’équipe de l’école, informer les partenaires concernés pour augmenter la capacité de dépistage auprès des enfants et accroître les communications aux écoles et aux familles pour prévenir la transmission et gérer la situation le mieux possible. De plus, nous nous préparons actuellement à recourir aux tests rapides principalement pour faciliter l’accès au dépistage dans les endroits où il y a un nombre élevé de contacts à haut risque, ainsi que pour obtenir des renseignements sur la transmission possible du virus dans une école. De plus, le gouvernement provincial a renforcé ses directives à l’égard des masques qui sont maintenant obligatoires pour tous les élèves à partir de la première année. (Rappel : si vous habitez à Ottawa et que vous n’avez pas les moyens de vous procurer un masque, appelez le 3-1-1 ou écrivez au Groupe de travail sur les besoins humains à GTBH@ottawa.ca pour savoir comment vous en procurer un.). Conjuguées aux efforts de chacun pour réduire la propagation de la COVID-19 dans la communauté, ces mesures contribueront à favoriser une rentrée scolaire aussi sécuritaire que possible.  

Nous reconnaissons les efforts inlassables qu’ont déployés les enseignants et les parents durant cette période éprouvante. Nous savons que cela n’a pas été facile et nous vous sommes reconnaissants pour tout ce que vous faites pour notre communauté. Le personnel scolaire et les parents peuvent trouver des ressources et du soutien sur notre page Soutenir les écoles durant la COVID-19 et notre site Web Être parent à Ottawa.

Santé mentale

Cette année, la COVID-19 s’immisce dans tous les aspects de notre vie et les Canadiens en ressentent les répercussions sur leur santé mentale. Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, 38 % des Canadiens déclarent que leur santé mentale s’est détériorée en raison de la COVID-19, et ceux qui doivent déjà composer avec un problème de santé mentale sont deux fois plus susceptibles d’affirmer que leur santé mentale s’est détériorée en raison de la pandémie.

De simples gestes, allant de reconnaître les facteurs de stress à être présent pour un proche, peuvent contribuer à la santé mentale et renforcer nos communautés.  

Aujourd’hui est la journée Bell cause pour la cause, une occasion de parler de santé mentale et de réduire la stigmatisation qui y est associée. Cette année la campagne met en lumière les petits gestes que nous pouvons poser à cette fin. En effet, grâce à de simples gestes, qu’il s’agisse de rester virtuellement en contact avec un membre de la famille, de travailler directement avec des patients en voie de rétablissement, d’investir dans l’accès aux soins ou simplement de prendre soin de sa propre santé mentale, nous pouvons tous jouer un rôle dans notre communauté, nos milieux de travail, nos écoles et nos foyers.

Bell versera 5 cents à des programmes canadiens de santé mentale pour chaque message texte, appel local ou interurbain, gazouillis ou vidéo TikTok utilisant le mot-clic #BellCause admissible, chaque visionnement de la vidéo de la journée Bell Cause pour la cause sur FacebookInstagramPinterestSnapchatTikTokTwitter et YouTube et chaque utilisation du cadre Bell Cause pour la cause sur Facebook ou du filtre Bell Cause pour la cause sur Snapchat. Tous les gestes comptent, alors veuillez transmettre cet important message en ligne si vous le pouvez. Unissons nos efforts pour maintenir le dialogue, aujourd’hui et tous les autres jours.

Veuillez suivre le lien suivant pour en apprendre plus sur les gestes que vous pouvez poser pour prendre soin de votre santé mentale et de celle des autres : https://cause.bell.ca/fr/facon-aider

Si vous ou une personne que vous connaissez êtes aux prises avec des problèmes de santé mentale, aujourd’hui est le moment idéal pour en parler. Lancez-vous et parlez à quelqu’un. Vous trouverez sur site Web des ressources gratuites en santé mentale et en toxicomanie, dont de nouveaux moyens de prendre soin de sa santé mentale durant les mois d’hiver.

Continuons de nous soutenir les uns les autres et d’être bienveillants, en sécurité et en santé.

 Le 21  janvier 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Hello. Kwey. Aingay.

Nous constatons quelques indicateurs encourageants qui montrent que les mesures de confinement provinciales qui ont débuté le 26 décembre 2020 commencent à avoir un impact sur la situation de la COVID-19 ici à Ottawa. Nous avons commencé à voir des améliorations dans nos taux de positivité, moins de personnes obtiennent un résultat positif pour la COVID-19 que ces dernières semaines, les personnes ont moins de contacts étroits et le taux de virus dans les eaux usées n’augmente plus.

Bien que nous répondions toujours aux critères du niveau rouge dans le cadre provincial, ces données devraient nous encourager à maintenir les comportements qui fonctionnent pour arrêter la transmission de la COVID-19. Comme vous m’avez déjà entendu le dire, nous examinons des tendances à long terme sur plusieurs jours et semaines, et ce virus peut toujours augmenter rapidement si nous lui donnons une chance. Le nombre d’éclosions dans les institutions, les lieux de travail et les milieux sociaux continue d’augmenter, car le niveau de transmission communautaire est toujours élevé.

Je sais qu’il peut être fatigant d’entendre cela encore et encore. Tant que nous ne serons pas clairement protégés par la vaccination, nous avons les outils et nous savons ce qui fonctionne pour aider à ralentir la propagation de la COVID-19. Chacune de nos actions individuelles a son importance. Et nous devons soutenir les travailleurs essentiels en leur offrant des protections en milieu de travail.

Nous voulons revenir à des niveaux gérables de COVID-19, où les écoles et les entreprises sont ouvertes. Pour que la COVID-19 demeure gérable, il faudra se concentrer sur l’essentiel pendant de nombreux mois. Je suis convaincue que les Ottaviens peuvent continuer à faire de leur mieux pour limiter les contacts étroits à ceux avec qui ils vivent, se tenir à deux mètres des autres lorsqu’ils font des voyages essentiels, porter un masque et se laver souvent les mains. Cela permet d’abaisser les niveaux de COVID‑19, comme nous le constatons maintenant.

Nouveau tableau de bord sur la vaccination

Je comprends qu’il y ait beaucoup de questions sur le vaccin. Je peux vous dire que de plus amples renseignements sur le plan de vaccination de tous les Ottaviens qui souhaitent recevoir le vaccin contre la COVID-19 seront fournis dans les prochains jours. En attendant, nous continuons à mettre à jour diverses ressources sur les vaccins sur notre site Web, y compris des renseignements généraux, l’ordre dans lequel les prochains vaccins seront proposés et les réponses aux questions les plus fréquentes, dans plusieurs langues telles que le somali, l’arabe, l’espagnol et le chinois simplifié. Je suis également heureuse de vous informer que nous publions désormais le nombre de vaccins contre la COVID-19 fournis et administrés à Ottawa. À partir d’aujourd’hui, nous incluons la couverture vaccinale des résidents des foyers de soins de longue durée pour la première dose, ainsi que le nombre total de doses reçues à ce jour. Ces chiffres apparaîtront dans le tableau de bord quotidien sur la COVID-19 de Santé publique Ottawa (SPO) sous l’onglet « Vaccination et dépistage » et seront mis à jour trois fois par semaine, les lundi, mercredi et vendredi.

Je peux apprécier le niveau d’intérêt pour les données relatives aux vaccins contre la COVID-19. Nous continuerons à ajouter des renseignements sur les vaccins au fur et à mesure qu’ils seront disponibles.

Participons Ottawa : ayez votre mot à dire sur les vaccins

En début de semaine, nous avons lancé la cinquième phase de notre enquête d’engagement en ligne, cette fois-ci en mettant l’accent sur les vaccins. Il s’agit d’un autre outil qui aidera SPO à déterminer les questions et les préoccupations des Ottaviens concernant le vaccin. Il nous renseignera sur les projets de vaccination des résidents, sur leurs sentiments à l’égard des nouveaux vaccins et sur les personnes à qui ils s’adressent à ce sujet. Il nous permettra également de comprendre les avantages et les difficultés des gens, ainsi que d’autres comportements et attitudes à l’égard des vaccins.

Si cette pandémie est sans précédent, les vaccins ne le sont pas. SPO est là pour soutenir les résidents et faire en sorte qu’ils disposent des renseignements dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées pour eux-mêmes et leurs familles.

Nous encourageons les résidents à s’exprimer et à partager leurs idées. Cette phase d’engagement prendra fin le 12 février 2021. Veuillez consulter le site participons.ottawa.ca/covid19.

Extension de l’enseignement à distance et réouverture de nos écoles

Santé publique Ottawa continue de consulter la province afin de discuter des mesures à prendre pour réduire la transmission de la COVID-19 à Ottawa et ouvrir les écoles dès que possible. La réouverture des écoles dans le but de les garder ouvertes est un objectif prioritaire de la réponse à la pandémie. Pour l’instant, nous comprenons que le taux d’infection dans la communauté puisse avoir des conséquences sur l’introduction de la COVID-19 dans les écoles. Il semble que nous soyons en train de prendre un virage à Ottawa et SPO est prêt à soutenir un retour à l’école plus sûr en mettant l’accent sur le dépistage quotidien et les tests pour les personnes présentant des symptômes afin de garder la COVID-19 hors des écoles. Nous travaillons avec les conseils scolaires pour renforcer les mesures de prévention et de contrôle des infections qui limitent la transmission de la COVID-19 dans les écoles.

Nous comprenons qu’il s’agit d’une période difficile pour les parents. Nous demandons à tous les employeurs de bien vouloir continuer à être compréhensifs si les employés qui sont parents doivent avoir des horaires plus flexibles. En outre, les parents peuvent trouver des ressources et du soutien sur notre site Web « Être parent à Ottawa », notamment pour aider vos enfants à faire face à la pandémie, pour le retour à l’école et l’apprentissage à la maison, ainsi que des ressources et des questions fréquemment posées.

L’importance de tester les enfants

Nous continuons à voir des enfants et des jeunes d’âge scolaire dont le test pour la COVID-19 est positif. Le dépistage doit se poursuivre même si les enfants ne vont pas à l’école en personne afin de rendre les écoles plus sûres à leur retour. Bien que les enfants participent virtuellement à l’école, l’infection peut se propager des enfants aux membres de leur ménage, puis à d’autres personnes de la communauté. Cette propagation a entraîné des pressions supplémentaires sur le système de soins de santé et pourrait conduire à l’extension du verrouillage et à la fermeture d’écoles. Le dépistage et l’auto-isolement sont des outils importants qui contribuent à réduire la propagation du virus dans la communauté.

Visitez le site SantePubliqueOttawa.ca/DepistageCovid pour de plus amples renseignements.

Surveillance de la santé mentale

La semaine dernière, SPO a publié le dernier La situation de la santé mentale à Ottawa pendant la pandémie de COVID-19. Les résultats indiquent que les résidents d’Ottawa continuent de faire état d’une détérioration de leur santé mentale et de leur bien-être émotionnel, de solitude, d’un affaiblissement des liens avec la communauté et d’une préoccupation pour l’épuisement professionnel.

Cette période de l’année peut être très difficile pour bon nombre de personnes, et encore plus pendant une pandémie. Les prochains mois seront difficiles pour de nombreuses personnes, c’est pourquoi j’encourage tout le monde à surveiller sa santé mentale.

Pour ma famille, cela signifie qu’il faut se fixer des attentes réalistes – nous ne pouvons pas faire tout le travail que nous voulons, ni garder la maison aussi propre que nous le voulons, ni préparer chaque repas à partir de zéro. Nous choisissons de nous concentrer sur les choses les plus importantes pour notre famille. Nous avons pour priorité de sortir tous les jours et d’utiliser notre parc local qui fait des merveilles pour notre santé mentale et physique.

Il est normal de se sentir anxieux, effrayé, stressé ou épuisé alors que nous continuons à naviguer dans la réponse face à la COVID-19. Bien que cette situation soit stressante pour tout le monde, les personnes souffrant de maladie mentale et de toxicomanie peuvent éprouver des difficultés particulières à y faire face. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes en difficulté, il y a de l’aide. N’oubliez pas : peu importe où vous êtes ou ce que vous vivez, vous n’avez pas à le traverser seul.

S’il vous plaît, tendez la main. Vous trouverez de nombreuses ressources gratuites en matière de santé mentale sur notre site Web. Continuons à veiller les uns sur les autres, à être gentils, à être en sécurité et à rester en bonne santé.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 12  janvier 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Hello. Kwey.

Les tendances actuelles indiquent que les niveaux de COVID‑19 dans notre communauté figurent parmi les plus élevés depuis le début de la pandémie. Les gens sont plus nombreux à obtenir un résultat positif à un test de dépistage, le taux de positivité et les hospitalisations augmentent rapidement, nous observons plus d'éclosions et il y a plus de contacts étroits par personne qui a obtenu un résultat positif. Le signal viral de la COVID‑19 dans les eaux usées continue de monter en flèche ces dernières semaines.

Tous nos indicateurs de surveillance de la COVID‑19 pour la moyenne d’Ottawa sont de nouveau en zone de crise.

Gens d’Ottawa, j'ai besoin que vous vous engagiez face aux actions que vous allez mener ensuite pour améliorer la situation.

Certaines personnes ont peut-être rencontré quelques membres de leur famille pendant les Fêtes. D’autres ont pu se retrouver dans des magasins bondés ou sur des patinoires bondées. Il se peut que des enfants jouent encore avec leurs meilleurs amis pour se défouler après les cours en ligne. D’autres personnes rencontrent peut-être des amis ou des membres de la famille élargie sans garder de distance.

Il est trop tard pour changer les chiffres d’aujourd’hui. Il ne s’agit pas de ce que nous avons fait la semaine dernière, ou hier. Ce sont les actions que nous allons entreprendre ensuite qui changeront les choses.

Les mesures provinciales annoncées aujourd'hui nous aideront à ralentir la propagation de la COVID‑19 dans la communauté en limitant le nombre d'occasions de transmettre la COVID‑19. Bien que ces mesures établissent des règles pour les espaces publics, c’est ce que nous faisons ensuite – nos décisions quotidiennes et individuelles – qui nous fera sortir de ce mauvais pas.

Personne ne voulait en arriver à cela, mais c’est ce qu’il nous faut pour réduire les niveaux de COVID‑19. Pour arrêter les éclosions. Pour protéger la capacité des hôpitaux. Pour sauver des vies.

Nous avons vu à quel point les choses peuvent changer rapidement, même ces dernières semaines. Le 11 décembre, la moyenne de sept jours de personnes ayant obtenu un résultat positif était de 43. Hier, elle est de 137. Un autre chiffre stupéfiant est le nombre de personnes qui obtiennent un résultat positif par semaine. Au cours de la semaine du 3 janvier, 1 008 personnes ont obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID‑19. Il s’agit de loin du nombre sur une semaine le plus élevé que nous ayons observé depuis le début de la pandémie. Ce que ces chiffres m’indiquent, c'est que plus de gens sont en contact étroit avec des personnes de l'extérieur de leur ménage.

Au cours des 10 derniers mois de la pandémie à Ottawa, je vous ai vus vous adapter à de nouvelles façons de travailler et de faire des affaires en gardant votre distance des autres, en portant un masque et en limitant les contacts, et je suis incroyablement fière de cette communauté.

 Ottawa, je sais que vous êtes épuisés. Je sais que les parents essaient de trouver un équilibre entre leur vie professionnelle, aider leurs enfants avec l'apprentissage virtuel et leur vie personnelle. Nous avons des données qui montrent que le stress causé par cette situation est considérable. Nous devons être compatissants et réalistes quant à ce que nous pouvons accomplir à ce moment-ci. Nous demandons aux employeurs de faire preuve de compassion et d’être accommodants si leur personnel a besoin de plus de souplesse dans leur horaire de travail. Je sais que les entreprises ont des difficultés. Les gens qui vivent avec des problèmes de santé mentale ont du mal à s'en sortir. Nos aînés isolés, les populations racialisées, les aidants naturels, ceux qui sont les plus gravement touchés par la COVID‑19. Les enseignants. Les travailleurs de la santé. Ceux dont un être cher est en foyer de soins de longue durée. Ceux qui se sont rétablis de la COVID. Ceux qui ont perdu un être cher à cause de la COVID.

Nous souffrons tous en ce moment.

Voilà pourquoi nous devons nous unir. Une crise nous apprend beaucoup de choses. Nous avons beaucoup appris sur nos forces et nos limites, et s’il y a une chose qui se distingue à mes yeux, c’est que nous sommes forts et que nous sommes résilients. Nous réussirons à traverser cette pandémie. Mais nous ne le ferons qu’en unissant nos forces en tant que communauté pour nous entraider. Nous ne pouvons pas le faire individuellement. Vous pouvez demander de l’aide si vous êtes en difficulté. De nombreuses ressources gratuites en santé mentale sont disponibles sur notre site Web.

Il s'agit d'une tâche collective où nous devons nous entraider – et non nous faire des reproches – en cette période sombre. Nous avons le pouvoir de réduire la transmission de la COVID‑19 dans la communauté : limitez vos contacts étroits à ceux avec qui vous vivez, ainsi qu'aux services de soutien essentiels comme la garde d'enfants. Pratiquez l’éloignement physique, portez un masque autant que possible, lavez-vous souvent les mains et restez à la maison, sauf pour des raisons essentielles. Ces mêmes outils et stratégies continueront de faire baisser les taux de COVID dans les semaines et les mois à venir.

Alors pour le moment, Ottawa, nous avons beaucoup de travail à faire. Nous avons des outils qui fonctionnent. L'objectif est de retrouver un équilibre, comme en novembre et au début décembre, lorsque nous utilisions nos outils pour vivre avec la COVID, lorsque les niveaux décroissants ou stables permettaient aux écoles et à plus d'entreprises de rester ouvertes. Nous devons maintenir ces comportements et en faire notre routine durant les mois à venir jusqu'à ce que les vaccins nous protègent clairement contre la COVID‑19. Je sais que nous pouvons le faire. Nous continuerons d’être avec vous à chaque étape du parcours.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 5  janvier 2021 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Tout d'abord, j'aimerais souhaiter à tout le monde une bonne et heureuse année en santé.

Aujourd'hui, nous franchissons un autre cap avec la distribution, dans les foyers de soins de longue durée, du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19.

Dans le cadre du déploiement initial à Ottawa, Pfizer a levé les restrictions afin de permettre l'administration du vaccin de Pfizer contre la COVID-19 à l'extérieur de l'Hôpital d'Ottawa. Le déploiement du vaccin contre la COVID-19 se poursuivra aujourd'hui, et les résidents du Centre de santé Perley et Rideau pour anciens combattants recevront le vaccin de Pfizer. C’est la première occasion d’administrer le vaccin de Pfizer aux résidents, car auparavant le vaccin ne pouvait être administré qu’à l’Hôpital d’Ottawa en raison des exigences d’entreposage à froid.

C'est une autre étape encourageante dans notre lutte contre la COVID-19. Nous avons vu l'effet disproportionné de la COVID-19 sur les personnes qui vivent et travaillent dans des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite. Cela représente un pas de plus dans la protection de ceux qui en ont le plus besoin dans la communauté. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires en soins de longue durée, l’Hôpital d’Ottawa et la Ville pour que tous les résidents admissibles des 28 foyers de soins de longue durée d’Ottawa soient vaccinés contre la COVID-19 le plus rapidement possible, en fonction de notre approvisionnement en vaccins. 

Le vaccin est porteur d'espoir. Espoir pour le personnel et les résidents des foyers de soins de longue durée et espoir pour toute la ville d'Ottawa.

Et bien qu’il soit important de garder espoir, nous devons également rester prudents et revenir aux pratiques qui ont limité le niveau de transmission avant la période des Fêtes de décembre. Merci à tous ceux qui ont fait des efforts pour rester à la maison. Malheureusement, nous sommes maintenant fermement dans la catégorie rouge du cadre provincial selon nos chiffres, et les restrictions dues au confinement à l'échelle de la province demeurent en vigueur pour Ottawa. Jusqu'à ce que le vaccin soit largement disponible, il importe de prendre des mesures pour vous protéger, vous, vos proches et notre communauté contre la COVID-19, notamment, en restant à la maison autant que possible, en limitant les contacts étroits aux seuls membres de votre ménage, en gardant deux mètres de distance avec les autres, en portant votre masque, en vous lavant souvent les mains et en évitant les endroits bondés.

Je suis très préoccupée par la situation actuelle à Ottawa et j'aimerais donc aborder quelques mythes.

Tout d'abord, j'entends dire que les gens pensent que les récentes transmissions sont en lien avec des personnes qui ne respectent pas les restrictions et qui font des activités comme des voyages. En fait, la plupart des transmissions se produisent dans les rassemblements privés avec les amis, la famille et les voisins, et plus souvent sur les lieux de travail sans mesures de santé publique en place comme le port du masque ou la distanciation physique.

De plus, il semble y avoir une idée fausse comme quoi les gens hospitalisés sont principalement des personnes provenant de foyers de soins de longue durée et de maisons de retraite. Ce n'est actuellement pas le cas. À l'heure actuelle, toutes les personnes hospitalisées proviennent de la communauté. Cela comprend des gens dans la vingtaine, la quarantaine, la cinquantaine et la soixantaine. Le taux actuel d'augmentation des hospitalisations n'est pas gérable.

Nous devons tous rester COVIDAvisés en tout temps, même quand nous sommes à l'extérieur. La semaine dernière, la Ville a annoncé un Règlement provisoire sur le port obligatoire du masque pour toutes les patinoires extérieures réfrigérées et communautaires. Pour se protéger les uns les autres et réduire la transmission de la COVID-19, les patineurs qui ne sont pas du même ménage doivent garder deux mètres de distance entre eux sur la patinoire et à l'extérieur de la patinoire. Le port du masque n'est pas obligatoire pendant le patinage, mais il est fortement recommandé.

Des foules importantes ont été observées sur les patinoires extérieures, les pentes de toboggan et les pistes de ski, ce qui soulève des inquiétudes quant à la santé et à la sécurité publiques. Par conséquent, j'émettrai demain une ordonnance en vertu de l'article 22 de la Loi sur la protection et la promotion de la santé à toutes les personnes responsables de la propriété et de l'exploitation des espaces récréatifs extérieurs, en indiquant les exigences supplémentaires, y compris la signalisation, pour maintenir la distanciation physique de deux mètres. Une limite de 25 personnes en tout temps sur la glace sera également en vigueur. Pour les pentes de toboggan et les pistes de ski, une limite de 25 personnes sera aussi appliquée dans les zones communes de rassemblement comme les terrains de stationnement, le début des sentiers ainsi que le haut et le bas des pentes.

Comme nous le savons, l'activité physique et le temps passé à l'extérieur sont très importants pour notre bien-être et notre santé mentale. Je vous encourage à sortir et à profiter des belles activités hivernales d'Ottawa en toute sécurité. Soyons COVIDAvisés même à l'extérieur – maintenez la distanciation physique et évitez les endroits comme les patinoires, les pentes et les pistes et sentiers lorsqu'il y a trop de monde.

Le taux d'augmentation de la COVID-19 dans la communauté est trop rapide, et s'il continue à ce rythme, les hôpitaux devront annuler à nouveau des chirurgies. Pourtant, nous savons que le pire est probablement encore à venir, car les éclosions découlant des rassemblements pendant les Fêtes commencent seulement à se déclarer. Les éclosions ont doublé au cours de la dernière semaine, et les hospitalisations commencent à augmenter de nouveau.

Le maintien des comportements qui empêchent la transmission de la COVID-19 permettra également de diminuer le risque d'importation de la variante britannique, qui est plus transmissible et qui rendrait encore plus difficile la réduction du niveau du virus dans la communauté. Santé publique Ottawa demande à toute personne arrivée de voyage en décembre, directement du R.-U. ou de l'Afrique du Sud ou qui est passée par ces pays, et à ses contacts étroits, de se présenter pour un test de dépistage de la COVID-19 dans un centre d'évaluation, même s'ils sont asymptomatiques, afin d'évaluer le risque d'importation de la variante britannique.

Aujourd'hui est une bonne journée. La vaccination directement dans les foyers de soins de longue durée aidera à sauver la vie des personnes qui sont les plus à risque. Et un jour prochain, le vaccin sera offert à tous les résidents d'Ottawa qui souhaitent le recevoir.

D'ici là, restez en sécurité, portez-vous bien et veillez les uns sur les autres.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Contactez Nous