Les déclarations spéciales de 2022

Lisez les déclarations spéciales des représentants officiels de 2022

Le 7 avril 2022 – Message conjoint des chefs du personnel de l’hôpital et des médecins hygiénistes de la région de Champlain

La COVID-19 est de nouveau en hausse dans l’Est de l’Ontario : Ce que vous pouvez faire

Le niveau de COVID-19 dans la région de Champlain est en hausse. Le signal viral des eaux usées concernant la COVID-19 augmente dans la région et atteint des niveaux records à Ottawa. De plus, le taux de positivité des tests de dépistage dans la région est élevé et en hausse, selon les bureaux de santé publique régionaux.

En réponse, chaque chef du personnel de l’hôpital et chaque médecin hygiéniste des bureaux de santé publique de la région de Champlain se réunissent pour recommander fortement les quatre mesures suivantes que vous pouvez faire dès maintenant pour vous protéger, protéger votre famille et protéger votre collectivité, dans le but de réduire les maladies graves et les hospitalisations :

  1. Faites-vous vacciner avec toutes les doses auxquelles vous êtes admissible;
  2. Limitez vos contacts étroits;
  3. Portez un masque dans les espaces publics intérieurs;
  4. Restez à la maison si vous êtes malade.

Pour prendre un rendez-vous de vaccination, veuillez consulter la page Vaccins contre la COVID-19 en Ontario. Pour les résidents du Bureau de santé de Leeds, de Grenville et de Lanark (LGL), veuillez visiter leur page de prise de rendez-vous pour les vaccins (en anglais seulement).

Si vous savez ou soupçonnez que vous avez la COVID-19 et que vous devez être évalué par un clinicien, voici quelques options pour accéder aux soins. Dans la mesure du possible, veuillez d’abord vérifier auprès de votre fournisseur de soins primaires. Veuillez également vérifier les critères précis pour chaque clinique.

Merci de prendre toutes les mesures possibles pour assurer votre sécurité et celle de votre entourage en cette période d’incertitude en raison de la hausse des cas de COVID-19.

Chefs du personnel de l’Hôpital de la région de Champlain

Médecins hygiénistes de l’Est de l’Ontario

Personne-ressource pour les médias

Le 30 mars 2022 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Nous continuons d’observer des preuves que le nombre de cas de COVID­19 à Ottawa augmente. La charge virale de la COVID­19 dans les eaux usées est très élevée et à la hausse, tout comme le taux de positivité des tests de dépistage à Ottawa. Le nombre d’hospitalisations et d’éclosions est actuellement stable, mais nous savons qu’il s’agit d’indicateurs décalés et que la charge virale dans les eaux usées constitue un signe avant-coureur des tendances futures. Aujourd’hui, Santé publique Ottawa a publié sur les médias sociaux un aperçu des tendances que nous observons à Ottawa.

La pandémie n’est pas terminée et nous constatons actuellement une nouvelle résurgence du virus.

Santé publique Ottawa a informé le Bureau du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario des niveaux inquiétants de COVID­19 à Ottawa et le gouvernement provincial surveille étroitement les répercussions de cette hausse sur la capacité du système de santé. De plus, Santé publique Ottawa contacte directement les personnes de plus de 50 ans qui pourraient bénéficier d’une autre dose de vaccin.

Nous recommandons aux résidents d'Ottawa de recevoir dès que possible toutes les doses de vaccin contre le COVID­19 auxquelles ils sont admissibles. Comparativement à deux doses, une troisième dose offre une meilleure protection contre la maladie grave, l’hospitalisation, ainsi que contre une infection symptomatique. Pour certaines personnes qui présentent un risque plus élevé, une quatrième dose est nécessaire. Consultez régulièrement notre site Web pour demeurer à jour des renseignements les plus à jour sur l’admissibilité au vaccin.

De plus, nous vous recommandons vivement de continuer à porter votre masque à l’intérieur, en particulier lorsqu’il est difficile, voire impossible, de respecter la distanciation physique, notamment dans les lieux bondés.

Si vous ne vous sentez pas bien ou si vous présentez des symptômes, restez à la maison. Ne vous rendez pas au travail ou à l’école si vous êtes malade, et établissez un plan au cas où un membre de votre ménage ou vous-même deviez-vous isoler.

Les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19, qui se sentent de plus en plus mal ou qui pensent être atteintes de la COVID-19 pourront bénéficier d’une évaluation clinique et d’un traitement antiviral. Visitez le site Web de la province de l’Ontario ou communiquez avec votre fournisseur de soins primaires pour obtenir de plus amples renseignements sur le traitement antiviral contre la COVID-19.

Nous continuerons de surveiller ces indicateurs et de vous tenir au courant. Consultez fréquemment notre site Web et suivez-nous sur FacebookTwitter et Instagram.

Le 24 mars 2022 - Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney, médecin chef adjoint en santé publique

Niveaux de COVID-19 à Ottawa

Nous constatons actuellement une augmentation de la transmission de la COVID-19 à Ottawa. Au cours de la dernière semaine, le signal viral dans les eaux usées et le pourcentage de tests positifs ont continué d'augmenter. Nous constatons une légère augmentation des éclosions, et le nombre d'hospitalisations est stable, mais les tendances précédentes démontrent qu'il y a souvent un décalage dans ces indicateurs. Compte tenu de la levée des mesures de santé publique, de la mobilité accrue, des rassemblements sociaux et de la rentrée des classes après le congé de mars, on peut s'attendre à continuer de voir une augmentation de la transmission dans la communauté. Selon des projections récentes de la Table des sciences de l'Ontario, les hospitalisations augmenteront probablement au printemps, mais l'augmentation sera inférieure à ce que nous avons connu en janvier. La Table a indiqué que l'ampleur de l'augmentation dépendra du nombre de contacts étroits (notamment à l'intérieur sans masque), du statut vaccinal et de la propagation du sous-variant BA.2, plus transmissible.

Santé publique Ottawa continuera de surveiller de près les indicateurs clés de la COVID-19 et travaillera avec le Dr Kieran Moore, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, pour évaluer la situation et discuter des options possibles pour Ottawa si les indicateurs clés évoluent de façon préoccupante. Santé publique Ottawa continuera de tenir le public informé alors que les mesures de santé publique seront levées et que nous surveillons de près cette étape dans notre réponse à la pandémie.

Grâce aux mesures et comportements individuels visant à respecter les mesures de santé publique, notamment la vaccination, nous avons pu prévenir des maladies graves, des hospitalisations et des décès découlant de la COVID-19 dans notre communauté. Je remercie les résidents d'Ottawa d'avoir contribué à l'atténuation de la propagation et des répercussions de ce virus dans notre communauté.

Au cours des deux dernières années, les résidents d'Ottawa ont acquis des compétences et adopté de nouveaux outils pour prévenir la transmission. Chaque personne peut choisir de continuer à utiliser ces outils. Nous avons récemment lancé une nouvelle page Web qui fournit plus de renseignements sur la réduction des risques pour les personnes et leurs familles au fur et à mesure de l'évolution de la pandémie. Consultez notre site Web régulièrement pour obtenir plus de renseignements et des mises à jour.

Masques

Le 21 mars, le gouvernement provincial a levé les exigences relatives au masque dans de nombreux milieux.

Après près de deux ans d'exigences relatives au port du masque, nous comprenons qu'il puisse y avoir une certaine confusion concernant les endroits où il faut continuer de porter le masque.

Les règlements provinciaux stipulent que le masque doit toujours être porté dans les endroits suivants :

  • les transports en commun;
  • les foyers de soins de longue durée et maisons de retraite;
  • les établissements de soins de santé, y compris les hôpitaux et les cliniques de santé publique;
  • les habitations collectives;
  • les refuges;
  • les centres correctionnels et de détention.

De plus, le port du masque est obligatoire dans tous les lieux publics pour toute personne :

  • qui est un contact étroit de quelqu'un qui a testé positif à la COVID-19;
  • qui revient d'un voyage à l'étranger (voir ci-dessous).

Bien que le masque ne soit plus nécessaire, étant donné que les cas de COVID-19 dans notre communauté semblent augmenter, Santé publique Ottawa continue de recommander fortement le port du masque aux personnes à risque de maladie grave, y compris leur famille et leurs contacts étroits, et à toute personne se trouvant dans des lieux intérieurs lorsque la distanciation physique peut être difficile. 

Faites preuve de gentillesse et soyez respectueux des choix des autres, et souvenez-vous que porter un masque ne consiste pas seulement à vous protéger, mais aussi à protéger ceux qui vous entourent.

Veuillez visiter notre page sur le port du masque pour obtenir plus de renseignements et pour vous aider à prendre des décisions éclairées concernant le port du masque dans l'environnement actuel.

Exigences fédérales pour les personnes revenant d'un séjour à l'étranger

Après les voyages du congé de mars ou d'autres voyages, de nombreuses personnes et familles pourraient revenir au Canada et devoir faire face à de nouvelles politiques provinciales en lien avec la COVID-19. Si vous revenez d'un voyage à l'étranger, veuillez consulter le site Web du gouvernement du Canada pour connaître les mesures à prendre. Ces exigences du gouvernement fédéral ont préséance sur les politiques provinciales ou locales, notamment en ce qui a trait aux tests et au port du masque.

En vertu des exigences fédérales actuelles en matière de voyages, au retour d'un voyage à l'étranger, les personnes qui sont exemptées de quarantaine doivent porter un masque en tout temps lorsqu'elles se trouvent dans des espaces publics (y compris les écoles et les garderies) pendant leurs 14 premiers jours au Canada.

Les directives fédérales en matière de voyages peuvent changer. Veuillez consulter le site Web de l'ASPC et de l'ASFC pour obtenir des renseignements fédéraux à jour et adresser vos questions à la ligne d'information fédérale sur la COVID-19 au 1-833-784-4391 ou à phac.covid19.aspc@canada.ca.

Vaccins

À ce jour, 88 % des résidents d'Ottawa ont reçu au moins une dose de vaccin, et 84 % ont reçu deux doses. Nous sommes extrêmement fiers des progrès réalisés par les résidents d'Ottawa. La vaccination continue d'être cruciale, surtout lorsque les mesures de santé publique sont levées. Pour les personnes admissibles, une troisième dose offre un niveau de protection plus élevé que deux doses. Les personnes âgées de 50 ans et plus ou celles qui ont des problèmes de santé sous-jacents sont les plus à risque de maladie grave, et nous exhortons celles qui n'ont pas encore reçu leur troisième dose à le faire le plus tôt possible. Avoir une vaccination contre la COVID-19 à jour est la mesure la plus importante à prendre pour vous protéger contre l'hospitalisation ou la mort.

À l'aide d'une approche éclairée, axée sur la communauté, SPO continue de travailler en collaboration avec les membres et les partenaires de la communauté afin de mieux comprendre comment surmonter les obstacles à la vaccination directement dans les quartiers où le taux de vaccination peut être moindre. Nous nous efforçons de réduire les obstacles à la vaccination en offrant des activités d'information, des cliniques communautaires, des cliniques de quartier, des cliniques après l’école, des cliniques mobiles et des cliniques temporaires qui offrent toutes des options sans rendez-vous afin de rendre la vaccination aussi facile, pratique et accessible que possible. Consultez notre site Web pour en savoir plus sur les options des cliniques de vaccination.

***

Nous sommes conscients que cette période de transition peut être difficile, alors que les mesures qui étaient obligatoires deviennent recommandées ou encouragées. Veuillez continuer à être gentil envers vous-même et envers les autres pendant que nous continuons à traverser cette pandémie. Nous allons surmonter cette épreuve ensemble et nous serons avec vous à chaque étape.

Le 17 mars 2022 - Déclaration spéciale, Dr Brent Moloughney, médecin chef adjoint en santé publique

Comme annoncé par la province la semaine dernière, lundi prochain, le 21 mars, les exigences relatives au port du masque dans la plupart des établissements ne seront plus en vigueur – incluant dans les écoles et les établissements de garde d’enfance - sauf dans le transport en commun et dans les établissements de soins de santé et des établissements collectifs tels les centres de santé de longue durée et les maisons de retraite.

Cela ne signifie pas que la pandémie est terminée, cela veut dire que nous continuons d’être conscients de la présence du virus dans notre vie quotidienne et d’évaluer les risques afin de limiter la transmission pour but de préserver notre santé. 

Alors que les restrictions se lèvent, nous anticipons voir une augmentation dans la transmission de la COVID-19 puisqu’il y aura plus d’occasions d’interactions. Les plus récents indicateurs de surveillance disponibles montrent que le nombre de nouvelles éclosions et de nouvelles hospitalisations sont stables. Par contre, le niveau de COVID-19 dans les eaux usées ainsi que les taux de positivité pour ceux qui vont se faire tester sont en augmentation, ce qui indique probablement une augmentation de la transmission. Nous surveillons tous ces indicateurs de près et informons le bureau de Médecin en chef en santé publique de l’Ontario des tendances que nous observons à Ottawa. Si les indicateurs de la COVID-19 commencent à augmenter de manière inquiétante, Santé publique Ottawa va continuer de travailler avec le bureau du Dr Kieran Moore pour évaluer les options qui pourraient s’implanter à Ottawa si nécessaire. Il y a des limitations qui imposent des défis sur la capacité des bureaux de santé locaux de mettre en oeuvre des mesures locales sans le soutien de la province de l’Ontario. Les données pour Ottawa continueront d’être mises à jour sur le Tableau de bord quotidien sur la COVID-19 et nous continuons de surveiller de près ces indicateurs.

Tout au long de cette transition, et comme nous continuons d’apprendre à vivre avec et à gérer la COVID-19, il est plus important que jamais que les résidents aillent se faire vacciner pour toutes les doses auxquelles ils sont admissibles. La vaccination est la meilleure protection contre la maladie grave et une troisième dose offre un niveau plus élevé de protection qu’avec deux doses. Les personnes de 50 ans et plus, ou qui ont des conditions médicales sousjascentes sont plus à risque de maladie grave et nous insistons que les personnes qui n’ont pas encore reçu leur troisième dose le fasse dès que possible. Être à jour dans sa vaccination contre la COVID-19 est l’étape la plus primordiale qui protégera contre l’hospitalisation et le décès.   

Seulement à peu près la moitié des résidents d’Ottawa âgés de 18 à 49 ont reçu leur troisième dose. Recevoir tous les vaccins auxquels vous êtes admissibles offre la meilleure protection contre l’infection symptomatique, en plus de prévenir les résultats graves. Vous pouvez recevoir votre vaccin à une clinique de Santé publique Ottawa ou une pharmacie participante

Pour les personnes qui pensent être atteintes de la COVID-19, les cliniques de soins d'Ottawa continuent d'offrir des évaluations, des tests de dépistage s'ils sont admissibles et un accès rapide au traitement de la COVID-19. Pour de plus amples renseignements sur l'admissibilité, le traitement et l'accès aux tests, veuillez consulter le site SantePubliqueOttawa.ca/DepistageCOVID.

Santé publique Ottawa continue de recommander fortement l'utilisation d'un masque pour les personnes qui risquent d'être gravement malades et à tout le monde d'envisager de porter un masque à l'intérieur lorsqu'il est difficile de pratiquer la distanciation physique. De nombreux résidents demeurent plus à risque de contracter une maladie grave et continuer à porter son masque est une mesure de protection simple et efficace qui aide à protéger les autres. Il est également important d'augmenter la ventilation des espaces intérieurs chaque fois que cela est possible. Avec le printemps et le temps plus chaud à l'horizon, il sera plus facile de passer plus de temps à l'extérieur avec les amis et la famille, ce qui constitue une autre mesure de protection. Santé publique Ottawa a lancé une nouvelle page Web, SantePubliqueOttawa.ca/ReduireLesRisques pour vous aider, vous et votre famille, à évaluer votre risque et à choisir les meilleures couches de protection.  

Pour les enfants qui retournent à l'école après le congé de mars, l'école aura une allure et une atmosphère différentes, certains enfants continuant à porter leur masque et d'autres non. J'encourage les familles à discuter entre elles de ce à quoi elles doivent s'attendre, à évaluer le risque de maladie grave dans leur famille et chez leurs proches, et à faire le meilleur choix pour se protéger. 

La semaine dernière, Santé publique Ottawa a publié une déclaration à l'intention des parents par l'intermédiaire de nos partenaires des conseils scolaires locaux. Nous encourageons les conseils scolaires à s'assurer que leurs écoles sont des endroits propices au port du masque, ce qui permet à ceux qui choisissent de le faire, de le faire, notamment en continuant à offrir des pauses pour le port du masque au personnel et aux élèves pendant la journée scolaire. Comme cela a été le cas tout au long de la pandémie, Santé publique Ottawa est prêt à continuer de soutenir les conseils scolaires en leur fournissant des ressources pour aider les parents à effectuer cette transition. Consultez la page Web Soutenir les écoles pour obtenir de plus amples renseignements.  

Cette période de transition où les mesures sont allégées et où l'on apprend à vivre avec la COVID-19 et à la gérer peut être difficile pour beaucoup. Le changement et l'incertitude de la pandémie peuvent être difficiles à gérer. Un soutien est disponible. Les résidents et les familles d'Ottawa peuvent accéder aux ressources communautaires en santé mentale

Veuillez continuer à faire preuve de gentillesse et de patience envers vous-même et envers les autres. À l'aube de la saison printanière, évaluez les risques et continuez à utiliser les couches de protection dont nous savons sont efficaces : vaccination, rester à la maison lorsqu'on est malade, porter un masque à l'intérieur et dans les endroits bondés, pratiquer la distanciation physique et améliorer la qualité de l'air intérieur dans la mesure du possible.

Le 9 mars 2022 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Hello. Kwey. 

Aujourd’hui, la Province a annoncé les prochaines étapes pour alléger les mesures de santé publique en Ontario, notamment les modifications à venir des exigences relatives au port du masque dans les espaces publics et les écoles, l'élargissement de l'admissibilité au dépistage dans les milieux à haut risque et les modifications des directives d'isolement. 

Je reconnais que beaucoup d'entre nous auront peut-être besoin de temps pour s'adapter à ces changements à venir. J'encourage les parents, les tuteurs et les soignants à continuer les mesures de protection qui les mettent à l'aise et qui peuvent continuer à réduire la transmission de la COVID-19, y compris le port du masque Il est important de respecter les autres et leurs choix individuels, en fonction de leur propre évaluation de leur risque - ou du risque pour un être cher. 

Je suis encouragée de voir que le port du masque dans certains contextes – y compris les transports en commun, les établissements de soins de santé, les foyers de soins de longue durée et les établissements collectifs – restera en place pendant un certain temps. Comme je l'ai indiqué précédemment, il est important que nous abordions chaque étape qui entraîne moins de mesures avec prudence et que nous laissions suffisamment de temps entre chaque étape pour surveiller l'impact de cet assouplissement sur nos indicateurs de surveillance de la COVID-19. 

Localement, nous surveillons attentivement nos indicateurs de surveillance. Nous avons constaté une diminution progressive du niveau de la COVID-19 dans nos eaux usées, qui se sont stabilisées à partir de mi-février, nos hospitalisations en raison de la COVID-19 ont diminué et, comme les éclosions de COVID-19, sont stables. 

Bien que ces tendances soient encourageantes, nous avons également observé une augmentation du pourcentage de taux de positivité, qui peut être affecté par de faibles niveaux de tests. Nous continuerons de surveiller et de faire état de ces mesures et d'autres indicateurs. Il est important de savoir que même si les indicateurs de suivi s'améliorent principalement, la COVID-19 est toujours présente dans notre communauté à un niveau relativement élevé. Il existe toujours un risque d'exposition, de transmission et d'infection. Pour certaines personnes et leurs familles, le risque de complications et de conséquences graves de la COVID-19 est plus élevé que pour d'autres. 

Lorsque les mesures de santé publique continueront d'être levées, il deviendra de plus en plus important pour les individus d'évaluer leur propre niveau de risque et le risque de ceux avec qui ils vivent et interagissent. Nous passons à une étape où les individus et leurs familles doivent choisir comment mieux se protéger, plutôt que d'être mandatés de le faire. Cela inclura la décision de porter un masque dans les espaces intérieurs ou partagés.  

Les personnes les plus à risque comprennent les personnes âgées, ainsi que celles souffrant de certaines conditions médicales. Lors de l'évaluation des risques, nous examinons les « 3 E » : espaces bondés, éviter les contacts étroits (avec conversation étroite) et endroits confinés et fermés avec une mauvaise ventilation. Les moyens de réduire le risque d'exposition et d'infection comprennent la surveillance des symptômes, le fait de rester à la maison en cas de maladie, la vaccination, le port du masque, les réunions à l'extérieur, la limitation de la taille des rassemblements et l'amélioration de la ventilation. Pour vous aider, vous et votre famille, à évaluer les risques et à prendre la meilleure décision, Santé publique Ottawa a lancé une nouvelle page Web : SantePubliqueOttawa.ca/ReduireLesRisques. Cette nouvelle page Web fournit des informations importantes pour vous aider, vous et votre famille, à évaluer votre niveau de risque de conséquences graves et à choisir des couches de protection en conséquence. Pour ceux qui soupçonnent qu'ils ont la COVID-19, les cliniques de soins à Ottawa continuent de fournir une évaluation, des tests s'ils sont éligibles et un accès rapide aux traitements pour la COVID-19 - pour plus d'informations sur le traitement et comment accéder aux dépistages, veuillez visiter : SantePubliqueOttawa.ca/depistageCOVID.  

Alors qu'Ottawa connaît de bons taux de couverture vaccinale, de nombreux résidents n'ont toujours pas reçu leur troisième dose. Plus que jamais, il est essentiel que les résidents, en particulier ceux de plus de 50 ans, se fassent vacciner avec trois doses d'un vaccin contre la COVID-19 afin de maximiser leur protection contre les maladies graves, les complications et les décès causés par la COVID-19. Veiller à ce que notre communauté maintienne des niveaux d'immunité adéquats est également essentiel pour maintenir le système de soins de santé et la capacité de soins des hôpitaux.  

Nous avons dit auparavant que nous devons apprendre à vivre avec la COVID-19 dans la communauté. Cela ne signifie pas que la pandémie est terminée, cela signifie être conscient de la présence du virus dans notre vie quotidienne. Santé publique Ottawa continuera de surveiller de près les indicateurs de la COVID-19 et nous continuerons de travailler avec des partenaires communautaires pour soutenir les personnes les plus à risque de conséquences graves de la COVID-19. Nous travaillons également avec les conseils scolaires locaux et les partenaires de garde d'enfants pour les soutenir dans ces changements, sachant que les parents et les tuteurs peuvent avoir des inquiétudes quant à la sécurité de leur enfant. 

Reconnaissant que les employeurs et les lieux de travail seront touchés par ces changements, j'encourage les employeurs à maintenir le port du masque comme mesure de santé et de sécurité au travail pendant que nous surveillons l'activité de la COVID-19 dans la communauté. Comme les particuliers, les employeurs et leurs employés sont encouragés à évaluer leur niveau de risque et celui de leurs clients et à les atténuer dans la mesure du possible.  

Conformément à la réglementation provinciale, je ne suis pas en mesure d'émettre des lettres d'instruction pour mettre en œuvre des mesures locales. De plus, je ne peux pas exiger le port du masque dans les écoles ou les lieux de travail. Santé publique Ottawa et moi continuerons de travailler avec le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore, pour évaluer les options si des indicateurs clés, y compris les hospitalisations, commençaient à augmenter de façon inquiétante. Nous pouvons continuer à progresser si nous continuons à faire ce dont nous savons avoir protégé notre communauté de la COVID-19.  

Bien que cela ressemble à une période de changement, nous pouvons continuer à faire des choses qui protégeront nos proches. Nous pouvons continuer à porter nos masques, nous pouvons garder nos distances au besoin, nous resterons à la maison si nous sommes malades et nous pouvons obtenir nos troisièmes doses du vaccin.  

Notre communauté a traversé beaucoup de choses au cours des deux dernières années, et les premiers mois de 2022 se sont avérés difficiles. Vous pouvez vous sentir plus affecté par les événements qui se produisent autour de vous, plus que vous ne l'étiez auparavant. Vous éprouvez peut-être des sentiments d'incertitude et d'inquiétude plus les mesures de santé publique sont levées - c'est comprenable et normal. Vous et votre famille avez probablement traversé beaucoup de choses.  

Au fur et à mesure que nous avançons, assurez-vous de vous surveiller les uns les autres. Textez ou appelez quelqu'un, offrez des mots gentils et voyez s'il a besoin de quelque chose. Si vous vous sentez dépassé, assurez-vous de contacter vos amis et votre famille. Des ressources communautaires sont également disponibles pour soutenir la santé mentale pendant cette période, apprenez-en plus en visitant : SantePubliqueOttawa.ca/COVIDSanteMentale.  

Il nous faudra du temps pour nous habituer à ce qui nous attend - évaluer nos risques et choisir nos mesures de protection en conséquence. Il est important que nous nous respections et que nous nous soutenions pendant cette période de changement et de transition. Ce qui peut être un risque plus faible pour l'un, est un risque plus élevé pour l'autre. La gentillesse et la compréhension nous permettront de traverser ce prochain chapitre.  

Merci. Thank you. Meegwetch.  

Le 2 mars 2022 - Dre Vera Etches, énoncé spécial 

Ce lundi passé, le Conseil de santé d’Ottawa a tenu sa deuxième rencontre de l’année. J’ai fourni une mise à jour verbale que vous pouvez écouter sur YouTube et lire un résumé ci-dessous.   

J’aimerais aussi reconnaître qu’aujourd’hui, le ministère de l’Éducation de l’Ontario a communiqué des directives nouvelles ou mises à jour pour les écoles primaires et secondaires concernant les exigences en matière de dépistage, l’élimination des limites sur la taille des rassemblements et des cohortes à l’intérieur et à l’extérieur, et l’élimination de l’exigence de déclaration du statut vaccinal du personnel. Santé publique Ottawa étudie ces directives et comprend que ces changements peuvent êtres difficiles pour plusieurs. Nous allons fournir plus d’information sous peu et nous allons continuer de travailler de concert avec la communauté écolière et les parents et proches aidants pour soutenir les élèves qui vivent ce changement.  

La pandémie a été une source de stresse commune pour tout le monde, ayant un impact sur notre bien-être et notre résilience. Après deux années de vie en temps de COVID, beaucoup d'entre nous doivent faire le deuil de plusieurs pertes – la perte des êtres chers, de travail, de célébrations sociales d’importants jalons, et d’accomplissements éducationnels. Ces pertes sont uniques, et certaines personnes ont plus été affectées que d’autres. En reconnaissant ce deuil, je fais appel aux résidents d’Ottawa à faire preuve de compassion et de gentillesse les uns envers les autres alors que nous faisons la transition vers un changement de mesures de santé publique et que nous nous concentrons sur la récupération de notre bien-être.  

Certains d’entre nous auront peut-être besoin d’appui additionnel à ce moment-ci, incluant ceux affectés par la guerre en Ukraine et d’autres conflits et ceux qui se rétablissent d’expériences traumatisantes résultant des manifestations illégales et des camions dans leurs quartiers. Santé publique Ottawa continuera de travailler avec la communauté et les partenaires pour adresser les inquiétudes dévoilées par les personnes les plus affectées, et entre temps nous partageons de l’information et des ressources sur comment adresser les dommages causés par des crises et des urgences qui affectent les gens partout dans la ville. 

Mise à jour sur la situation de la COVID-19 locale

Les indicateurs de la COVID-19 que Santé publique Ottawa surveille montrent un abaissement graduel depuis le début du mois de janvier. Comme les directives provinciales changent, la clé sera de se déplacer vers une évaluation des risques individuelle et de mitiger lesdits risques. Cela veut dire que vous pouvez quand même réduire la possibilité d’infection en vous faisant vacciner avec une dose de rappel, en portant un masque dans les espaces intérieurs, en pratiquant la distanciation physique et en portant attention au nombre de vos contacts étroits, et au temps passé dans les foules et dans espaces clos, surtout si vous ou quelqu’un avec qui vous vivez est à risque de maladie sévère de la COVID-19 si vous devenez infecté. Consultez le Tableau de bord sur la COVID-19 de Santé publique Ottawa pour plus d’information sur la vaccination à Ottawa.

Élimination des mesures provinciales et preuve de vaccination

À compter d’hier, la preuve de vaccination contre la COVID-19 n’est plus obligatoire pour tous les secteurs, par contre, les entreprises et autres établissements peuvent choisir de continuer de demander la preuve de vaccination. 

Recevoir une troisième dose d’un vaccin contre la COVID-19 offre la meilleure protection contre l'hospitalisation et le décès. À ce stade de la pandémie, deux doses de vaccins contre la COVID-19 n'offrent pas une protection suffisante et nous recommandons fortement des doses de rappel pour toutes les personnes éligibles. 

Santé publique Ottawa va continuer de surveiller de près les indicateurs clés, comme comment nos hôpitaux gèrent les cas de maladie grave de la COVID-19 et de nouveaux variants et de travailler avec des partenaires communautaires pour soutenir les personnes plus à risque de maladie grave de la COVID-19. Le 25 février la province a fourni des mises à jour sur des réglementations, faisant en sorte que les médecins de santé publique locaux n’ont plus la compétence d’octroyer des lettres de directives sous la Loi sur la réouverture de l’Ontario concernant les exigences en matière de preuve de vaccination. Santé publique Ottawa ne planifie pas actuellement de recommander plus de mesures de santé publique à Ottawa de concert avec l’élimination des restrictions provinciales. Je vais continuer de travailler avec le Médecin-chef en santé publique de l’Ontario, le Dr Kieran Moore, pour évaluer les options si les indicateurs clés, incluant les taux d’hospitalisation, voient des augmentations tendancielles inquiétantes 

Planification du rétablissement de la santé publique à l’ère de la COVID-19  

Santé publique Ottawa continue de faire du progrès sur la planification du rétablissement de l’organisation afin qu’elle puisse retourner à plus de fonctions qui découlent de son mandat. Alors que le plan est de diminuer notre réponse à la COVID-19 petit à petit, nous devons demeurer flexibles et prêts à répondre aux pressions que crée le virus au besoin. 

Santé publique Ottawa est maintenant dans l’Étape 2 de 5 dans sa feuille de route vers le rétablissement, et recueille les recommandations et les avis de divers groupes pour informer la planification du rétablissement et pour identifier les besoins en matière de santé populationnelle pour le contexte présent et le contexte futur. 

Dans le cadre de la planification du rétablissement, Santé publique Ottawa est aussi en train d’examiner comment soutenir la communauté à se rétablir. Plusieurs résidents d’Ottawa vont avoir besoin du temps, de l’espace et des soutiens pour pouvoir se rétablir convenablement. La pandémie a affecté les résidents d’Ottawa de façon disproportionnée qui faisaient déjà face à des inégalités en santé avant la pandémie. 

Le rétablissement communautaire est une occasion pour que les parties prenantes économiques, sociales et en santé - en collaboration avec les partenaires, les communautés et les individus – se réunissent pour évaluer comment la complexité des besoins communautaires a changé et comment façonner des services nouveaux ou adaptés ensemble. 

Concernant le rétablissement économique, nous reconnaissons et comprenons que les mesures de santé publique et les restrictions provinciales ont affecté les individus et la communauté d’affaires de plusieurs façons. Les lieux de travail ont dû s’adapter à divers modes de travail – certains employés devant travailler sur place, certains travaillant de la maison et planifiaient un éventuel retour au travail en présentiel, tandis que d’autres ont dû fermer en raison des restrictions. Notre équipe a développé le Travailler pour le rétablissement : Guide sur la santé et le mieux-être en milieu de travail pour aider à soutenir la santé mentale et le bien-être des employeurs et des employés aux lieux de travail. 

Enfin, je tiens à souligner que les liens sociaux et l'engagement sur les lieux de travail – en personne – constituent une part importante du rétablissement après la pandémie. Cela signifie qu'il faut reprendre contact avec les amis et la famille, retourner aux réunions en personne et soutenir les entreprises locales - tout en gardant à l'esprit que nous devons procéder à notre propre évaluation et atténuation des risques. Des personnes de tous âges ont été touchées par l'isolement social et nous pouvons tous contribuer à rétablir des liens favorables à la santé. Encore une fois, continuons de faire preuve de gentillesse et de compassion les uns envers les autres comme nous l’avons fait tout au long de la pandémie, avec patience et persévérance.

Le 14 février 2022 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Aujourd'hui, la province a annoncé les prochaines étapes de son plan de réouverture pour assouplir prudemment et progressivement les mesures de santé publique à partir de ce jeudi.

Ici, à Ottawa, les indicateurs de suivi nous indiquent que le niveau d’Omicron continue de diminuer. Nous avons constaté des signes d’une diminution significative de l’activité liée à la COVID-19, notamment une baisse dans les indicateurs d’eaux usées, des taux de positivité dans le dépistage et des nouvelles hospitalisations et éclosions dans les hôpitaux, les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite.

Santé publique Ottawa continue de surveiller la situation locale et aide les résidents à évaluer et à réduire leur niveau d’exposition à la COVID-19, alors que la province entrevoit de plus grandes possibilités de contacts étroits dans des espaces fermés et dans des foules plus importantes, où le masque n’est pas porté. Nous continuons d’insister sur la prudence, en particulier pour les personnes qui présentent un risque plus élevé de maladie grave en raison de la COVID-19. Nous continuons de soutenir les personnes dans des milieux à risque plus élevé.

Notre meilleure protection reste la vaccination. Il y a encore des dizaines de milliers d’adultes plus âgés qui ne sont pas encore protégés de façon maximale face à leur risque plus élevé d’hospitalisation et de maladie grave au moyen d’une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19. Notre travail communautaire continue de toucher les gens et les quartiers où la protection offerte par la vaccination est moindre.

Il s’agit d’une période incroyablement difficile et nous sommes reconnaissants des efforts que tant de gens déploient pour se soutenir et s’encourager mutuellement.

Veuillez visiter santepubliqueottawa.ca pour plus d'informations sur les vaccins.

Le 14 février 2022 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches et de Donna Gray

Hello. Bonjour. Kwey.

La pandémie de la COVID-19 a été incroyablement difficile pour la plupart d’entre nous ces deux dernières années – physiquement, mentalement et émotionnellement. Et maintenant, les résidents font face à des défis supplémentaires en raison des manifestations en cours dans le centre-ville et d’autres quartiers de la ville.

La pollution environnementale, le bruit, le racisme et les préoccupations en matière de sécurité ont eu des répercussions négatives sur la santé des gens et ont créé de la peur et de l’anxiété au sein de notre collectivité bien au-delà des personnes qui ont été touchées physiquement. De nombreux résidents ont jugé nécessaire de limiter leurs activités quotidiennes, ce qui a pour effet d’accroître l’isolement et les problèmes de santé mentale, particulièrement pour les groupes racialisés, les jeunes vulnérables, notre communauté 2SLGBTQ+, les personnes handicapées, les personnes sans abri, les adultes plus âgés et autres.

Santé publique Ottawa collabore avec le Centre des opérations d’urgence de la Ville pour surveiller les effets des manifestations sur la santé des résidents et tenter de les atténuer. Nous cherchons activement des moyens d’accroître les messages et le soutien pour joindre les résidents d’Ottawa qui souffrent. Le Groupe de travail sur les besoins humains continue d’évaluer les besoins locaux et d’améliorer la réponse de la Ville en collaboration avec des partenaires communautaires pour aider les personnes les plus à risque de notre communauté à accéder à des programmes alimentaires, à un logement, à des services sociaux et à du soutien à l’emploi.

Les résidents dans le besoin peuvent appeler le 2-1-1 pour obtenir de l’information sur les services de santé et les services sociaux du gouvernement et des collectivités locales, y compris sur les programmes d’aide financière d’urgence et de soutien alimentaire.

En outre, en collaboration avec des partenaires, Santé publique Ottawa continuera de sensibiliser les gens à la façon d’accéder aux ressources et aux services de santé mentale et de toxicomanie et de fournir de l’information pour soutenir leur santé mentale et leur résilience au cours de cette période de crise.

Nous comprenons que les résidents éprouvent de l’anxiété, se sentent frustrés, isolés et fatigués et veulent que cette manifestation se termine le plus tôt possible. Nous pouvons nous sentir impuissants, ne sachant pas ce que nous devrions faire.

Il est important de parler de ce que vous ressentez en période de stress. Communiquez avec vos amis, votre famille et vos voisins. Il existe des ressources à votre disposition, notamment :

  • La ligne de soutien du Centre de détresse d’Ottawa et de la région 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, au 613-238-3311, ou en français, Tel-Aide Outaouais – 613-741-6433
  • Counseling On Connecte qui offre des séances gratuites de counseling par téléphone ou par vidéoconférence le même jour ou le lendemain.
  • La Clinique de counseling sans rendez-vous (accessible par téléphone au 613-755-2277) offre gratuitement des services de counseling sans rendez-vous. Les séances sont offertes en français, anglais, arabe, espagnol, somalien, cantonais et mandarin par téléphone ou par vidéoconférence.
  • AccèsSMT aide les résidents de plus de 16 ans à avoir accès aux services de santé mentale et de toxicomanie.
  • 1Appel 1Clic aide à aiguiller les enfants, les jeunes et leurs familles (de la naissance à 21 ans) vers les services et ressources en santé mentale et en toxicomanie.

Nous tenons à remercier les nombreux partenaires et fournisseurs de services de santé et de services sociaux d’Ottawa qui n’ont pas hésité à fournir des services essentiels aux résidents tout au long de ces événements.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Dre Vera Etches                                          Donna Gray
médecin chef en santé publique                Directrice générale, Services sociaux et communautaires

Le 12 janvier 2022 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Hello. Kwey.

Je comprends les réactions mitigées à l’annonce par la province que l’apprentissage en personne reprendra le lundi 17 janvier. L’apprentissage en personne est une bonne nouvelle pour de nombreux parents et soignants, mais je peux comprendre que d’autres peuvent être inquiets. Je comprends que les parents ont beaucoup de questions. Santé publique Ottawa (SPO) travaille en étroite collaboration avec les conseils scolaires et les partenaires de services de garde locaux et, alors que le gouvernement provincial confirmera davantage de renseignements, nous collaborerons avec nos partenaires afin d’informer les familles.

Chaque famille peut et devrait faire une évaluation individuelle sur ce qui fonctionne mieux pour elles concernant le retour des enfants à l’école en présentiel.

Ce que tout le monde peut faire pour réduire le risque de transmission de COVID-19 dans les écoles maintenant est : 

  • se faire vacciner;
  • rester à la maison en cas de maladie.

SPO et ses partenaires continuent de se concentrer sur l’augmentation des taux de vaccination chez les étudiants et le personnel. De nombreux rendez-vous de vaccination sont disponibles pour les personnes qui n’ont pas encore pu recevoir leur vaccin. Veuillez prendre rendez-vous pour la première ou la deuxième dose de votre enfant dès qu’il est admissible. Et pour les parents, si vous ne l’avez pas déjà fait, il n’est pas trop tard pour prendre rendez-vous pour votre vaccin également. À la fin du mois, nous recommencerons à offrir des cliniques d’immunisation en milieu scolaire aux personnes de tous les âges qui font face à des obstacles plus importants à la vaccination et les gens seront informés de ces possibilités dans leur quartier.

Pour les enfants de cinq à onze ans, le Comité consultatif national de l’immunisation recommande un intervalle de huit semaines entre la première et la deuxième dose, puisque les preuves démontrent que ce calendrier produit une réponse immunitaire plus forte et plus durable. Toutefois, il a été démontré qu’un délai plus court d’au moins 21 jours était sécuritaire et efficace. Les parents qui souhaitent réserver le rendez-vous de leur enfant à un intervalle plus court peuvent le faire en appelant la ligne de réservation provinciale au 1-833-943-3900 ou en se rendant dans une clinique communautaire. Les gens recevront une deuxième dose à un intervalle plus court dans nos cliniques avec un consentement éclairé.

Pour les personnes qui peuvent trouver plus facile de se présenter à l’improviste pour un vaccin, SPO augmente la capacité d’accueil dans les cliniques communautaires de vaccination contre la COVID-19 à toutes les personnes admissibles – que ce soit pour la première ou la deuxième dose ou une dose de rappel. Nous fournirons des mises à jour quotidiennes sur la disponibilité de cliniques spécifiques sur nos plateformes de médias sociaux afin de montrer où les temps d’attente sont susceptibles d’être les plus courts. Afin de réduire la probabilité de files d’attente, il est toujours conseillé de réserver un rendez-vous.

En plus de la vaccination, nous savons que les écoles ont des couches de protection qui ralentissent la transmission par rapport à d’autres milieux. Ces couches comprennent le dépistage quotidien, le port d’un masque bien ajusté, le lavage des mains, l’éloignement, le regroupement en cohorte et une ventilation accrue. L’utilisation de l’outil de dépistage en ligne chaque jour avant d’entrer dans un établissement scolaire ou de garde d’enfants est l’une des façons les plus importantes de garder la COVID-19 hors des écoles et des établissements de garde d’enfants. L’outil de dépistage provincial pour les symptômes de la COVID-19 a été mis à jour, alors j’encourage les gens à le consulter cette semaine avant le retour à l’école.

SPO s’adaptera au nouveau document d’orientation provincial pour les écoles et la garde d’enfants. La province a aussi annoncé aujourd’hui que des tests de dépistage antigéniques rapides sont seront disponibles pour les écoles et pour les services de garde. Nous allons aussi suivre les directives provinciales pour rendre disponibles des tests PCR à toutes les écoles pour les élèves du primaire et du secondaire et pour le personnel éducatif qui deviennent symptomatiques à l’école. 

Nous continuerons également de promouvoir des mesures et des services qui peuvent soutenir la santé mentale et le bien-être des enfants, comme sur notre site Web Être parent à Ottawa. Prioriser l’apprentissage en personne signifie que les activités extrascolaires à risque plus élevé doivent encore être limitées et que l’accent doit être mis sur les activités de plein air comportant un plus petit nombre de contacts sociaux pour les enfants et les jeunes. 

***

Comme le maire Watson l’a mentionné, les résidents d’Ottawa de tous âges continuent de faire des progrès importants pour obtenir leurs doses de rappel contre la COVID-19, donc je tiens à vous en remercier. Je recommande fortement à tous les résidents qui sont admissibles à une troisième dose du vaccin contre la COVID-19 d’en recevoir une dès que possible. Il y a de plus en plus de preuves que l’immunité peut diminuer au fil du temps et qu’une troisième dose offre une meilleure protection contre les maladies graves et les complications de la COVID-19. Il est évident que les taux d’hospitalisation dus à l’infection par Omicron sont significativement plus élevés chez les personnes non vaccinées que chez les populations vaccinées.

Je crois comprendre qu’il y a une certaine hésitation de personnes qui s’inquiètent de recevoir une autre marque de vaccin pour leur troisième dose, comme obtenir un rappel de Moderna après une double dose de Pfizer ou vice versa. Je tiens à rappeler aux résidents que Pfizer et Moderna sont tous deux des vaccins à ARNm et qu’il est sûr et efficace de recevoir une marque différente pour votre dose de rappel.

Une autre question que nous entendons est de savoir si les personnes qui ont récemment eu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 ont encore besoin d’un rappel, ou si elles devraient attendre. Soyons clairs, les personnes qui ont déjà obtenu des résultats positifs aux tests ou qui soupçonnent avoir contracté la COVID-19 devraient quand même être vaccinées avec une troisième dose une fois qu’elles se sont rétablies et qu’elles ont terminé leur isolement et qu’elles se sentent bien. À l’heure actuelle, rien n’indique qu’une infection par la COVID-19 offre une protection équivalente ou supérieure à un vaccin.

Encore une fois, il y a une capacité pour les première, deuxième et troisième doses pour les personnes admissibles, alors veuillez réserver votre rendez-vous ou rendez-vous dans une clinique aujourd’hui.

***

J’aimerais parler d’un sujet auquel beaucoup d’entre vous – moi y compris – réfléchissent depuis plusieurs mois maintenant : combien de temps encore cette pandémie durera-t-elle? Quand ces restrictions seront-elles levées? Quelles sont les prochaines étapes?

Le variant Omicron change la donne. Sa haute transmissibilité signifie que nous devons apprendre à nous adapter. Comme dans le cas des virus de la grippe, nous devons protéger les populations les plus vulnérables, comme les personnes âgées dans les lieux d’hébergement collectif, par la vaccination et en restant isolés lorsque nous sommes malades. Les gens ont besoin de soutien continu pour les congés de maladie.

Nous savons qu’Omicron se répand très rapidement dans la communauté, augmentant la probabilité que la plupart des gens puissent éventuellement y être exposés. La grande majorité sera en mesure de survivre à la maladie à la maison. Demandez une évaluation des soins de santé pour les douleurs thoraciques, les difficultés respiratoires ou les symptômes qui empirent rapidement.

Bon nombre de personnes qui ne sont pas vaccinées et qui ont contracté la COVID-19, et même certaines personnes vaccinées, peuvent avoir besoin de soins hospitaliers pour faire face aux répercussions d’une maladie connexe. Le système de soins de santé ne peut pas supporter la pression de tout le monde qui contracte la COVID-19 en même temps. Les hôpitaux d’Ottawa continueront d’assurer l’accès aux soins intensifs. À l’heure actuelle, ils changent considérablement leur façon de fonctionner pour prendre soin des personnes atteintes de la COVID et d’autres.

Omicron ne peut pas être complètement arrêté. Mais nous pouvons nous efforcer d’atténuer le pic et de ralentir la transmission afin que les hôpitaux puissent maintenir la capacité de fournir des soins.

C’est une période incroyablement difficile, et je suis reconnaissant des efforts déployés par tant de personnes pour s’entraider. 

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 4 janvier 2022 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Bonjour. Hello. Kwey.

Selon ce que la Province a présenté hier, nous savons que nous sommes confrontés à un conflit important en ce qui concerne le nombre de cas d’Omicron qui augmentent de façon exponentielle et le nombre de nouvelles personnes dépistées positives dans les jours et les semaines à venirdes prochains jours et des prochaines semaines. Nous prévoyons que cette situation aura une incidence importante sur la main‑d’œuvre dans l’ensemble du secteur des soins de santé, ainsi que sur l’accès aux lits d’hôpitaux et les services hospitaliers.

Comme l’ont dit hier le premier ministre Ford et le Dr Moore, presque tout le monde connaîtra maintenant quelqu’un qui est touché ou a été touché par la COVID‑19. Nous nous préparons aux répercussions. Nous savons qu’à ce stade, la transmission de la variante Omicron ne peut être complètement arrêtée. Je souscris à la décision de la Province d’instaurer des mesures de santé publique supplémentaires dans la collectivité avec l’objectif de ralentir la transmission du variant Omicron et de réduire le pic des hospitalisations à ce qui sera gérable, en reconnaissant qu’il est impossible d’arrêter complètement la transmission de ce variant.

La décision provinciale de retarder l’apprentissage en personne dans les écoles a dû être très difficile à prendre. Nous savons que les écoles devraient être les derniers endroits à fermer pour la santé et le bien‑être des enfants et des jeunes. Maintenant que la décision a été prise de passer à l’apprentissage virtuel pour les prochaines semaines, nous collaborerons avec les conseils scolaires pour nous assurer que les enfants qui pourraient avoir besoin d’un plus grand soutien puissent communiquer avec les ressources dont ils et leur famille auront besoin dans les prochaines semaines.

Nous savons que la fermeture des écoles causera des préjudices. Pour certains des enfants et des jeunes, l’école est un lieu de répit où ils peuvent avoir accès au soutien, à la nourriture et à la sécurité. L’an dernier, le nombre de nourrissons présentant des traumatismes crâniens et/ou des fractures multiples a plus que doublé. Pour les familles qui sont confrontées à la violence familiale, l’école constitue un facteur de protection et un lieu où elles reçoivent un soutien essentiel. Nous avons constaté, à la suite de confinements antérieurs, que les parents et les aidants naturels signalent des niveaux élevés de stress lorsque les écoles sont fermées, lorsque des restrictions sont en place et lorsque leur capacité de travailler est touchée. De plus, au cours des périodes antérieures au cours desquelles les écoles étaient fermées pour l’apprentissage en personne, nous avons constaté également une augmentation des problèmes en matière de santé mentale comme la dépression, l’anxiété, les troubles de l’alimentation et plus d’hospitalisations.

Les enfants et les jeunes, ainsi que leur famille, seront confrontés à une période difficile. Il s’agira d’une période difficile à gérer. Il pourrait falloir deux semaines à un mois et, à l’heure actuelle, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous occuper les uns des autres. Il est plus important que jamais de communiquer avec des amis, des membres de la famille et des voisins et offrir un soutien en vue de se donner les uns et les autres un répit de ce qui sera une période difficile.

Je continuerai de promouvoir la réouverture des écoles en vue de les rouvrir le plus tôt possible pour la santé des enfants et des jeunes. Tout au long de cette période, les parents auront besoin d’aide en ce qui concerne la garde des enfants et l’apprentissage à distance, mais nous devons également évaluer les risques des interactions entre les enfants d’autres ménages à l’extérieur de l’école. Nous savons ce qui est le plus important pour prévenir les transmissions ultérieures – dépister quotidiennement les symptômes, rester à la maison lorsque vous êtes malade et ne pas avoir de rassemblement avec ceux hors de votre ménage à l’intérieur.

Des mesures de soutien communautaires sont en place pour vous aider ou pour aider une personne que vous connaissez.

  • Si vous êtes en situation de crise, veuillez communiquer avec la Ligne de crise en santé mentale (24/7) au 613‑722‑6914.
  • Le site 1appelclic.ca constitue un moyen simple pour les enfants, les jeunes et les familles d’avoir accès aux soins de santé mentale et de toxicomanie appropriés, au bon moment.
  • Le Centre de détresse d’Ottawa (24/7) est également disponible au 613‑238‑3311
  • Santé publique Ottawa fournit également une liste complète des ressources locales en santé mentale concernant la COVID‑19 au lien suivant : SantéPubliqueOttawa.ca/CovidSantéMentale.
  • Le site Pas bien chez soi à Ottawa est un service sécuritaire de texto et de clavardage en ligne pour les femmes qui peuvent vivre une situation accrue de violence et d’abus à la maison pendant la pandémie. Ses services de texto et de clavardage sont disponibles sept jours par semaine de 8 h 30 à minuit, par texto au 613‑704‑5535 ou par clavardage en ligne par l’intermédiaire de son site web : pasbienottawa.ca.

Nous commençons une nouvelle année. Je sais que nous nous occuperons les uns des autres à mesure que nous gérons ensemble cette période difficile. Nous sommes une forte collectivité qui soutient les uns et les autres.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Le 2 janvier 2022 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Chers élèves, parents, tuteurs et personnel éducatif d’Ottawa,

Je vous écris aujourd’hui pour prendre acte des nombreuses questions et préoccupations concernant la rentrée des classes prévue pour la semaine prochaine. Bien que j’attende des directives supplémentaires de la province concernant la réouverture des écoles et les mesures visant à limiter la transmission dans la communauté, je suis actuellement en faveur de la rentrée des classes. J’ai évalué les preuves et les recommandations de mes collègues du secteur de la santé selon lesquelles la fréquentation des écoles est ce qu’il y a de mieux pour les enfants, les adolescents, les familles et la santé de notre communauté en général.

Le niveau du variant Omicron de la COVID‑19 dans notre communauté est très élevé, ce qui augmente les chances que les élèves et le personnel éducatif entrent en contact avec la COVID‑19 en dehors de l’école. Les renseignements dont nous disposons tout au long de la pandémie montrent que l’ouverture des écoles n’est pas un facteur clé de l’aggravation de la propagation de la pandémie. À Ottawa, en décembre, alors que le variant Omicron circulait, les données ont montré que les taux de COVID‑19 ont augmenté dans la communauté beaucoup plus rapidement que dans la population scolaire. Un grand nombre des introductions de COVID‑19 dans les écoles étaient liées à la transmission lors d’activités sociales et sportives en dehors de l’école. C’est pourquoi j’ai recommandé aux habitants de limiter leurs contacts étroits et leurs activités à risque élevé et je discute avec la province de l’urgente nécessité de suspendre d’autres activités pour que les écoles restent la priorité. Si les écoles ne rouvrent pas leurs portes, il est possible que cela entraîne un plus grand nombre de rassemblements d’enfants à l’intérieur et une plus grande transmission communautaire, car les parents et les soignants pourraient devoir compter sur d’autres personnes pour surveiller leurs enfants pour le travail ou pour leur propre santé mentale, comme nous l’avons vu avec les vagues précédentes de COVID‑19.

Il est également très important de garder la COVID‑19 hors des écoles en restant à la maison lorsque nous sommes malades. Avec une telle quantité de COVID‑19 dans notre communauté et un accès réduit aux tests, nous devons traiter les symptômes possibles de COVID‑19 comme s’ils étaient dus à une infection par la COVID‑19. Les nouvelles directives provinciales nous amènent à adopter de nouvelles pratiques d’isolement lorsque nous présentons des symptômes semblables à ceux de la COVID‑19, indépendamment de l’accès à un test d’antigène rapide ou à un test PCR. Je sais que certaines personnes ont besoin d’aide pour s’auto-isoler, et j’encourage les gens à demander le soutien de la ville en appelant le 3-1-1 si nécessaire.

Lorsque la COVID‑19 est présente dans une école, il y a plus de couches de protection qui ralentissent la transmission par rapport à d’autres milieux. De nombreuses personnes s’interrogent sur l’utilisation de masques N95 chez les enfants et les éducateurs. Les meilleurs masques pour les enfants et les éducateurs sont des masques bien ajustés qu’ils peuvent porter confortablement toute la journée, des masques à trois couches. Nous avons appris que même les enfants de la maternelle s’adaptent à garder leur masque pour bloquer le virus, et c’est ce que je recommande.

Bien que, dans l’ensemble, les écoles ne soient probablement pas plus à risque pour les enfants que les contacts qu’ils ont dans la communauté, nous savons que la fermeture des écoles aurait des conséquences néfastes. Les enfants et les adolescents ont pris du retard dans leur développement social et éducatif. Ils ont davantage de problèmes de santé mentale – dépression, anxiété, troubles alimentaires, hospitalisations comprises. Les parents et les tuteurs signalent également des niveaux élevés de stress lorsque les écoles sont fermées et que leur capacité à travailler est affectée. Garder les écoles ouvertes en permanence reste un objectif clé en cas de pandémie pour la santé des enfants et des adolescents. L’école est un service essentiel. De plus, en cette période où de plus en plus de travailleurs essentiels sont en arrêt maladie, le fait de devoir rester à la maison pour s’occuper des enfants perturberait davantage les services essentiels, y compris ceux qui fournissent des services de soins de santé.

Certains ont suggéré de garder les écoles fermées jusqu’à ce que tous les enfants et les adolescents soient complètement vaccinés. Malheureusement, avec un intervalle de huit semaines entre les doses et 61 % des enfants de 5 à 11 ans immunisés avec une seule dose à l’heure actuelle, ce délai signifierait trop d’absences à l’école qui causent des préjudices connus. Cela dit, je collabore avec le Centre des opérations d’urgence de la Ville d’Ottawa pour veiller à ce que les enfants et les adolescents aient accès en permanence à la première et à la deuxième dose. En outre, l’équipe s’efforce de créer un moyen de mettre l’accent sur l’immunisation du personnel des services de garde et d’éducation par des doses de rappel, tout en continuant à se concentrer sur l’augmentation des taux de couverture vaccinale par des doses de rappel chez les adultes plus âgés. Les personnes âgées sont les plus susceptibles de souffrir d’infections graves et de mourir, alors que les taux d’hospitalisation sont très faibles chez les enfants. Le travail visant à augmenter rapidement la capacité de vaccination des personnes âgées a permis de sauver des vies et d’éviter que les hôpitaux ne soient débordés.

Il y a beaucoup de choses que nous pouvons contrôler et de mesures que nous pouvons prendre pour nous protéger les uns les autres pendant cette poussée, en particulier les personnes à haut risque – les personnes qui ne sont pas encore complètement vaccinées, les personnes immunodéprimées, les adultes plus âgés – et les personnes qui travaillent dans des environnements à haut risque. Lorsque tous les membres d’un foyer qui peuvent prétendre à un vaccin sont vaccinés, cela contribue à protéger les enfants les plus adolescents qui ne le sont pas. Le fait d’interrompre les rassemblements et les activités à l’intérieur avec des personnes extérieures à votre foyer peut réduire la transmission. Il est également utile que tous les habitants de la maison restent à la maison lorsque quelqu’un est malade. D’autres outils pourraient devenir plus disponibles plus tard dans la nouvelle année, comme les tests rapides d’antigènes, mais prendre ces mesures de protection et de prévention ne dépend pas de la disponibilité des tests maintenant. Nous savons que la transmission de la COVID‑19 est répandue dans notre communauté. Si vous avez des symptômes, vous devez agir comme si vous aviez la COVID‑19. Ce sont les actions (comme l’isolement, l’attente de la disparition des symptômes et la limitation des rassemblements) qui ralentiront la propagation, et non les tests.

Je sais que tout le monde, y compris moi-même, souhaite le meilleur pour les enfants, les adolescents, les parents, les tuteurs et le personnel éducatif. Je suis très impressionnée par la façon dont la communauté scolaire s’est adaptée aux défis de la pandémie. Je suis reconnaissante de leur engagement continu à se protéger mutuellement. Au niveau de la population, ma recommandation actuelle est que les enfants et les adolescents méritent de bénéficier des avantages pour la santé de l’ouverture des écoles la semaine prochaine. Les écoles offrent aux élèves un soutien essentiel à l’apprentissage et au développement social. Ce n’est pas une décision que je prends à la légère. Elle est appuyée par nos partenaires de la santé des enfants à travers la province (voir : Communiqué de presse de CHEO – La Children’s Health Coalition convient que les écoles doivent être prioritaires pour la santé globale des enfants [en anglais seulement]).

Je continuerai à surveiller la situation et à travailler avec la province pour réduire la transmission de la COVID‑19 dans la communauté et dans les écoles. Les objectifs de la vague Omicron sont de minimiser les conséquences graves et la pression sur le système de santé, et de maintenir les services essentiels. Je continuerai à écouter les questions et les préoccupations des gens et à travailler pour nous permettre de traverser cette vague. Les préoccupations concernant la santé de l’ensemble de la population, et toutes les dimensions de la santé – liées à l’infection et à la santé mentale, restent notre priorité.

Cordialement,

Vera

Contactez Nous