Les vaccins fonctionnent

Les vaccins sont un moyen éprouvé de prévenir les infections graves. Dans cette section, vous en apprendrez davantage sur l’importance et la sécurité des vaccinsle développement et la surveillance de la sécurité des vaccins. Vous trouverez également des réponses à certains mythes répandus au sujet des vacci

Santé publique Ottawa accorde une grande importance à la confiance envers les vaccins. La désinformation sur les vaccins est un phénomène répandu qui peut avoir un effet dissuasif sur la confiance envers la vaccination. Nous sommes ici pour vous fournir des renseignements scientifiques fiables qui vous aideront à comprendre pourquoi Santé publique Ottawa fait la promotion des vaccins comme moyen important, fiable et sécuritaire de vous protéger, vous et vos proches, contre les maladies évitables par la vaccination.

Quelle est la différence entre les vaccins, la vaccination et l’immunisation?
Vous pouvez voir les mots « vaccin », « vaccination » et « immunisation » sur notre site Web. Un vaccin est le produit administré à une personne pour la protéger d’une maladie. La plupart des vaccins sont administrés par injection (avec une aiguille), mais certains peuvent être administrés par voie orale (bouche) ou nasale (vaporisation dans le nez). La vaccination est le processus qui consiste à donner un produit (vaccin) à une personne pour la protéger d’une maladie particulière et l’immunisation est le processus par lequel on est protégé d’une maladie. Cependant, les gens utilisent souvent les termes « vaccination » et « immunisation » de façon interchangeable. Tout cela vise à garantir l’immunité. L’immunité est la protection contre une maladie qui nous permet d’y être exposés sans tomber malade.
Pourquoi les vaccins sont-ils importants?

• Les vaccins protègent les gens contre des maladies très dangereuses et graves comme la rougeole, la poliomyélite (polio), le méningocoque, le tétanos, la diphtérie et plus encore. Les vaccins sont administrés pour vous empêcher de contracter une maladie avant qu’elle ne vous rende malade. C’est différent de la plupart des médicaments que vous prenez après être tombé malade.

• Les vaccins sauvent des vies : Les vaccins ont sauvé plus de vies au Canada que toute autre intervention médicale au cours des 50 dernières années. L’Organisation mondiale de la Santé estime que les vaccins sauvent de 2 à 3 millions de vies chaque année dans le monde. Ils protègent également contre des maladies qui ne sont pas mortelles, mais qui peuvent causer des douleurs et une invalidité permanente.

• Ces maladies existent toujours : Des maladies comme le tétanos, la coqueluche et la grippe sont toujours présentes au Canada. D’autres maladies sont courantes dans les régions du monde où les programmes d’immunisation sont différents de ceux du Canada. En raison des voyages internationaux, ces maladies peuvent être importées au Canada. Il est important pour nous de maintenir des taux élevés de vaccination pour les empêcher d’infecter les autres et de se propager.

Si d’autres personnes sont vaccinées, pourquoi dois-je l’être?
L’« immunité collective » se produit lorsque suffisamment de personnes sont protégées d’une maladie par la vaccination afin que la maladie ne puisse pas se propager et que les quelques personnes qui ne sont pas immunisées soient « protégées » par la collectivité (à moins qu’elles ne soient directement exposées). Idéalement, l’immunité collective est atteinte lorsqu’un pourcentage suffisamment important de la population est immunisé contre la maladie. Pour certaines maladies très transmissibles comme la rougeole, jusqu’à 95 % de la population doit être vaccinée pour atteindre l’immunité collective. Les maladies peuvent causer des éclosions si l’immunité collective n’est pas atteinte. Cela peut se produire lorsque les taux de vaccination diminuent. Certaines personnes ne peuvent pas recevoir de vaccins parce qu’elles sont trop jeunes, comme des bébés, ou des personnes qui ont une raison médicale, comme celles qui sont traitées pour le cancer. Ces gens comptent sur l’immunité collective pour assurer leur sécurité.
Comment les vaccins sont-ils approuvés au Canada?

Le processus indépendant d’autorisation des médicaments de Santé Canada est fondé sur des preuves scientifiques et médicales en matière de sécurité, d’efficacité et de qualité. Les vaccins candidats doivent avoir fait l’objet d’essais cliniques préalables, puis d’essais cliniques sur des humains, avec un nombre croissant de participants, afin de démontrer l’aspect sécuritaire et l’efficacité des données, qui sont examinées de façon indépendante par Santé Canada. Les producteurs de vaccins candidats doivent avoir une installation de fabrication qui démontre la qualité du vaccin. S’il n’y a pas suffisamment de preuves à l’appui de la sécurité, de l’efficacité ou de la qualité de fabrication d’un vaccin, Santé Canada n’autorise pas le vaccin et le produit ne peut pas être vendu au Canada. Les avantages du vaccin doivent également l’emporter sur les risques.

Pour un examen approfondi des étapes de la réglementation des vaccins au Canada, cliquez ici.   Processus de développement et d’approbation de vaccins au Canada – Canada.ca

Pour tenir compte des besoins urgents en matière de santé publique pour les vaccins contre la COVID-19, Santé Canada a offert des mécanismes pour accélérer le processus d’autorisation. L’évaluation indépendante de Santé Canada des données scientifiques et médicales sur la sécurité, l’efficacité et la qualité des vaccins contre la COVID-19 est maintenue, et Santé Canada rendra publiques toutes les données probantes surla sécurité et l’efficacité utilisées pour délivrer une autorisation accélérée.

Pour en savoir plus sur le processus d’autorisation accéléré des drogues et des vaccins liés à la COVID-19, cliquez ici : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/medicaments/annonces/avis-examen-accelere-presentations-produits-sante-covid-19.html

Comment surveille-t-on la sécurité d’un vaccin après son approbation?

Les vaccins qui sont sur le marché et qui sont utilisés au Canada font l’objet d’une surveillance continue pour en vérifierla sécurité, de sorte que des effets indésirables à la suite d’une immunisation aussi rare qu’un cas sur 10 000 pourraient être détectés. Il s’agit d’une responsabilité commune entre Santé Canada et l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), appelée la surveillance post-commercialisation.
Les effets indésirables suivant la vaccination sont signalés par les bénéficiaires du vaccin, les fournisseurs de soins de santé qui ont livré le vaccin, les bureaux de santé publique, les hôpitaux et les fabricants de vaccins à Santé Canada et à l’ASPC dans le cadre du Système canadien de surveillance des effets secondaires suivant l’immunisation. Les effets indésirables qui pourraient être causés par le vaccin ou la fabrication du vaccin feront l’objet d’une enquête, et les changements apportés à l’approbation et à l’utilisation recommandée seront communiqués au public par Santé Canada et l’ASPC.

Événement indésirable suivant l’immunisation (EISI)
Un événement indésirable ou inattendu sur la santé suivant l’immunisation (EISI) peut se produire après qu’une personne a reçu un vaccin, qui peut être ou non causé par le vaccin. Les bénéficiaires du vaccin sont encouragés à signaler les effets indésirables possibles suivant l’immunisation au fournisseur de soins de santé qui a administré leur vaccin.

Les fournisseurs de soins de santé et les fournisseurs de vaccins (c.‑à‑d. les médecins, les infirmières et les pharmaciens) sont tenus par la loi de signaler les EISI à leur autorité locale de santé publique.

Consulter les rapports sur la sécurité des vaccins.

La sécurité des vaccins

Après l’approbation, les vaccins sont continuellement surveillés au moyen d’une « surveillance de la sécurité des vaccins » pour en assurer la sécurité.

Tant qu’un vaccin est utilisé au Canada, sa qualité et sécurité sont constamment vérifiées et surveillées par les intervenants suivants :

  • scientifiques de Santé Canada;
  • médecins, personnel infirmier et pharmaciens qui administrent les vaccins;
  • équipes de santé publique (Santé publique Ottawa participe à ce processus de surveillance en enquêtant sur tous les signalements d’EISI et en les signalant à Santé publique Ontario).

Regarder une vidéo sur la sécurité des vaccins.

Télécharger une affiche sur la sécurité des vaccins.

Vous pouvez également consulter les sections sur la façon dont la sécurité des vaccins est surveillée après l’approbation de son utilisation et les événements indésirables suivant l’immunisation (EISI).

Quels sont les effets secondaires des vaccins?

Comme tout médicament, les vaccins peuvent avoir des effets secondaires. La plupart de ces effets secondaires sont mineurs et durent de quelques heures à quelques jours après la vaccination.

Ces effets secondaires sont la réponse naturelle de l’organisme, car il travaille fort pour renforcer l’immunité contre la maladie. C’est ce qu’on appelle la réaction inflammatoire. Ces effets secondaires courants ne devraient pas perturber votre vie quotidienne et vos activités normales. 

Les effets secondaires courants d’un vaccin peuvent comprendre ce qui suit :

  • fièvre légère, fatigue, douleurs musculaires, douleurs articulaires, maux de tête, nausées;

  • rougeur, douleur ou enflure dans le bras ou la jambe où le vaccin a été administré.

Les bébés et les jeunes enfants peuvent aussi être plus irritables que d’habitude.

Si vous ou votre enfant éprouvez des symptômes inhabituels après votre rendez-vous de vaccination, appelez l’un des  intervenants suivants :

  • fournisseur de soins de santé ou;
  • Santé publique Ottawa au 613‑580‑6744 (votre fournisseur de soins de santé signalera ensuite l’information à son service de santé publique. Ces rapports font l’objet d’un suivi et d’une enquête).

Les réactions graves aux vaccins sont très rares. Il peut s’agir notamment :

  • fièvre supérieure à 40 °C (104 °F);
  • pleurs ou comportement plaintif pendant plus de 24 heures;
  • enflure aggravée à l’endroit d’injection de l’aiguille;
  • somnolence inhabituelle;
  • urticaire (éruption de petits boutons, démangeaisons);
  • enflure de la bouche ou de la gorge;
  • difficulté à respirer, enrouement ou respiration sifflante;
  • rythme cardiaque rapide, étourdissements.

Pour toute réaction grave, consultez immédiatement un médecin.

 

Mythes au sujet des vaccins

Les vaccins peuvent causer des troubles du spectre de l’autisme

Il existe un mythe selon lequel la vaccination peut causer des troubles du spectre de l’autisme (TSA). Ce mythe provient d’une série de cas publiée en 1998 par le médecin britannique Andrew Wakefield. L’étude suggère que le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est responsable de l’autisme chez les enfants britanniques. Cette étude a par la suite été jugée frauduleuse. Les données scientifiques montrent qu’il n’y a pas de lien entre la vaccination et le TSA : 

Les vaccins contiennent des toxines

Les vaccins contiennent des antigènes, qui sont de petites quantités ou parties du germe de la maladie (virus, bactérie ou toxoïde). Les germes peuvent être morts (inactifs) ou une version affaiblie de ce germe (atténués). Les vaccins vivants affaiblis ne causent pas de maladie grave.

Les vaccins contiennent également des ingrédients pour prévenir la contamination (pour garder le vaccin stérile et propre). Ces ingrédients sont présents en très petites quantités et ne posent pas de risque pour la santé.

Les vaccins peuvent aussi contenir des adjuvants pour stimuler la réponse immunitaire à un vaccin. Ces ingrédients sont présents en très petites quantités et ne posent pas de risque pour la santé.

Source :

 https://immunizebc.ca/infographic-vaccine-safety/story_html5.html (en anglais) 

Le vaccin antigrippal cause la grippe

Le vaccin contre la grippe contient un virus inactivé (mort) et il ne peut pas vous donner la grippe. La grippe se propage par la toux, les éternuements et les conversations tout en étant en contact étroit avec une personne qui a la grippe. Le vaccin contre la grippe peut causer des effets secondaires légers comme une rougeur au point d’injection, des symptômes semblables à ceux de la grippe, comme une faible fièvre, des douleurs musculaires et de la fatigue. Cela ne signifie pas que vous avez la grippe; ces effets secondaires sont normaux et peuvent durer de un à deux jours.

Tout effet secondaire grave ou indésirable doit être signalé à votre fournisseur de soins de santé. 

La combinaison des vaccins peut causer des effets secondaires indésirables

Administrer plusieurs vaccins à un enfant en même temps n’a aucun effet négatif sur le système immunitaire de l’enfant. Cela réduit l’inconfort pour l’enfant et permet d’économiser temps et argent. Le système immunitaire des enfants peut facilement traiter de nombreux vaccins en même temps. Des recherches ont estimé que si un nourrisson recevait 11 vaccins à la fois, il n’utiliserait qu’environ 0,1 % de la capacité de son système immunitaire (Addressing Parents’ Concerns: Do Multiple Vaccines Overwhelm or Weaken the Infant’s Immune System? | American Academy of Pediatrics aappublications.org) (en anglais).

Il y a tellement d’information sur les vaccins. Comment puis-je savoir ce qui est vrai?

Avec autant d’informations à portée de main, il peut être difficile de savoir qui ou quoi croire. Que ce soit en ligne ou sur papier, assurez-vous que l’information que vous lisez est à jour et qu’elle provient d’une source crédible. Parlez de l’information que vous avez lue avec un fournisseur de soins de santé de confiance, comme votre médecin de famille ou une infirmière de Santé publique Ottawa.

Les sites Web énumérés au bas de cette page sont des sites réputés qui fournissent des renseignements exacts et évalués par les pairs. Consultez ces sites lorsque vous faites des recherches sur la vaccination. 
Vaccin contre la grippe

Si vous avez reçu un vaccin contre la grippe, il ne vous protégera pas contre l’infection par la COVID-19, mais il aidera à prévenir la grippe si elle circule en même temps que la COVID-19. La grippe peut vous rendre très malade et vous rendre plus vulnérable aux autres infections. Le vaccin antigrippal est également un moyen important de prévenir les cas de grippe et d’aider à protéger notre système de santé cet automne et cet hiver.

Le fait de vous faire vacciner contre la grippe n’augmentera pas votre risque de contracter le coronavirus, comme l’a démontré cette étude canadienne publiée récemment (en anglais).

Sources: 

Coordonnées

Ligne d'information provinciale sur les vaccins

  • 7 jours sur 7, de 8 h à 20 h
  • Appelez si vous avez des questions sur le programme de vaccination COVID-19 de l'Ontario.
  • Le service est disponible en plusieurs langues.
  • Téléphone : 1-888-999-6488
  • ATS :1-866-797-0007

La ligne téléphonique COVID-19 de Santé publique Ottawa

  • Lundi au vendredi, de 8 h à 16 h 30 
  • La traduction est disponible en plusieurs langues
  • Téléphone: 613-580-6744 suivez les instructions pour contacter la ligne téléphonique COVID-19
  • ATS : 613-580-9656

Services d'urgence

  • Si vous êtes en détresse (par exemple, si vous avez des difficultés respiratoires importantes, des douleurs thoraciques, si vous vous évanouissez ou si les symptômes d’une maladie chronique s’aggravent considérablement), ne vous rendez pas au Centre d’évaluation ou dans une Clinique de soins COVID-19. Rendez-vous aux Services d’urgence le plus près ou composez le 9-1-1.

Vous voyez quelqu'un qui ne respecte pas les règles de la COVID-19?

Comment accéder à l'aide pendant COVID-19

  • Le 211 Ontario peut vous aider à trouver du soutien pendant la COVID-19
  • Téléphone : 2-1-1

Information connexes

Autres langues

Traduction automatique par Google

akhbaar somali kuqoran
المعلومات المكتوبة باللغة العربية
简体中文资料

Contactez Nous