Questions fréquemment posées

Dernière révision - le 24 août 2020

Réponses aux questions sur les maladies à coronavirus sur la page web de COVID-19 du Government du Canada. La page contient des questions à propos:

Pour plus d’information sur les foyers de soins de longue durée (FSLD) et les maisons de retraite (MR).

Questions de la communauté d'Ottawa

1. Comment le nouveau coronavirus 2019 (COVID-19) est-il diagnostiqué? 

Il est diagnostiqué par un professionnel de la santé sur la base dantécédents de voyage, de symptômes et de tests de laboratoire. 

Si vous souhaitez être diagnostiqué, veuillez visitez notre page sur les critères pour le dépistage de la COVID-19.

Afin de réduire la transmission du COVID-19 à Ottawa, il est ESSENTIEL que tous les résidents d'Ottawa pratiquent la distanciation physique.

Si vous croyez que vous présentez des symptômes de la COVID-19 ou si vous avez été en contact étroit avec une personne l’ayant contracté, servez-vous de l'outil d’autoévaluation du Gouvernement de l'Ontario pour vous aider à déterminer si vous avez besoin de recevoir d’autres soins. 

2. Si j'ai été dépisté, combien de temps faut-il pour obtenir des résultats?

Il faut attendre de un à quelques jours environ pour recevoir les résultats du test de dépistage de la COVID-19. Veuillez continuer à vous isoler en attendant les résultats du test de dépistage.

Le 3 avril 2020, le gouvernement de l'Ontario a lancé un nouveau portail en ligne pour accéder aux résultats des tests COVID-19. Ce portail offrira un accès rapide et sécurisé aux résultats des tests sur votre ordinateur et votre appareil mobile. Vous pouvez trouver cet  outil en visitant le nouveau portail en ligne du gouvernement de l'Ontario.

Veuillez continuer à vous isoler en attendant les résultats du test de dépistage.

3. Que peuvent faire les membres du public (y compris les écoles et les lieux de travail) pour se protéger?

La meilleure façon de prévenir l'infection est d'éviter d'être exposé à ce virus. En général, les actions préventives quotidiennes peuvent aider à prévenir la transmission des virus respiratoires, notamment : 

  • Lavez-vous souvent les mains à l'eau et au savon pendant au moins 20 secondes. Si le savon et l'eau ne sont pas disponibles, utilisez un désinfectant à base d'alcool. 

  • Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées. 

  • Évitez tout contact proche avec des personnes malades. 

  • Restez à la maison lorsque vous êtes malade. 

  • Couvrez votre toux ou éternuez dans un mouchoir, puis jetez le mouchoir à la poubelle. 

  • Nettoyez et désinfectez les objets et les surfaces fréquemment touchés. 

  • Si vous avez de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires, consultez un médecin aussi vite que possible et partagez vos antécédents de voyages récents avec votre fournisseur de soins de santé. 

  • Pratiquez la distanciation physique afin de vous protéger et de réduire la transmission de la COVID-19 dans la communité.
4. Y a-t-il des cas confirmés en Ontario?

Oui. Des bureaux de santé publique communiquent avec des contacts connus pour les informer qu'ils peuvent avoir été exposés à un risque potentiel pour la santé, quels signes et symptômes ils devraient surveiller, quand et quel type de traitement médical pourraient être nécessaire.

Chaque jour à 10 h 30 et 17 h 30  HNEla page web du nouveau coronavirus (COVID-19) de la Province de l'Ontario sera mise à jour avec les renseignements les plus récents sur l'état des cas en Ontario.

5. Que fait Santé publique Ottawa en réponse à cette situation?

Santé publique Ottawa continue de surveiller activement cette situation en collaboration avec nos collègues provinciaux et nationaux de la santé et les partenaires, notamment les hôpitaux locaux et les organismes communautaires. 

Les cas et les cas suspects potentiels du nouveau coronavirus 2019 (COVID-19) sont désormais à signaler aux autorités sanitaires locales en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé.   

Quand nous sommes informés de cas potentiels, nous faisons immédiatement le suivi directement avec les personnes concernées. 

Nous contactons toutes les personnes concernées pour leur laisser savoir qu'elles peuvent avoir été exposées à un risque potentiel pour la santé, quels signes et symptômes elles devraient surveiller, quand et quel type de traitement médical pourraient être nécessaire. Ce travail fait partie du suivi de routine, de santé publique en cas de maladie infectieuse. 

6. Que font les responsables canadiens de la santé publique en réponse à cette situation? 

L’Agence de santé publique du Canada surveille attentivement la situation du nouveau coronavirus (COVID-19). Ses responsables collaborent étroitement avec l’Organisation mondiale de la santé pour évaluer tout risque potentiel pour les Canadiens. 

Les gouvernements du Canada, des provinces et des territoires disposent de nombreux systèmes pour déceler, prévenir et contrôler la propagation de maladies infectieuses graves vers le Canada et à l’intérieur du pays.

Le Canada ne compte aucun vol direct en provenance de Wuhan et le nombre de voyageurs arrivant indirectement de Wuhan est faible. La Chine a également pris des mesures extraordinaires, incluant des dépistages aux points de sortie, et annulé tous les vols et les services de transport à partir de Wuhan et de certaines autres villes touchées. 

7. Quand devrai-je m'isoler / rester à la maison?

Vous devez vous isoler si :

Pour TOUS les résidents d’Ottawa qui ne s’isolent pas actuellement :

  • Pratiquez la distanciation physique
    • Restez à la maison autant que possible. Ne quittez votre propriété que pour les déplacements essentiels, comme pour faire vos achats ou vous rendre à la pharmacie.
    • Restez à au moins 2 mètres (6 pieds) des personnes qui ne font pas partie de votre ménage.
  • Lavez-vous les mains soigneusement avec de l’eau et du savon, et ce, souvent.
  • Ne touchez pas votre visage si vous ne vous êtes pas lavé les mains.
  • Nettoyez régulièrement les téléphones, les autres appareils et les surfaces fréquemment touchées.
8. Comment prendre soin de moi ou des membres de ma famille avec la COVID-19?

Actuellement, il n'existe pas de traitement antiviral spécifique pour les cas légers de la maladie à coronavirus 2019, le nouveau coronavirus (COVID-19). Cependant, de nombreux symptômes peuvent être traités, et le traitement est donc basé sur l'état clinique du patient. Si les symptômes sont plus graves que ceux d'un rhume normal, d’allergies saisonnières ou durent plus longtemps que d'habitude, suivez les directives fournies par Santé publique Ottawa. Toutefois, la plupart des personnes atteintes de la COVID-19 se rétabliront d'elles‑mêmes. 

Conseils pour vous ou un membre de votre famille :

  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Reposez-vous et dormez autant que possible.
  • Utilisez des médicaments réduisant la fièvre conformément à l'étiquette et en consultation avec votre prestataire de soins de santé ou votre pharmacien.
  • Essayez un humidificateur ou une douche chaude pour soulager un mal de gorge ou une toux.
  • Faites en sorte que tous les membres de la famille pratiquent une bonne hygiène des mains et maintiennent une distance d’au moins deux mètres là où c’est possible.
  • Utilisez une solution de 20 ml d’eau de javel dans 1 litre (d’eau) ou (2 c. à soupe d’eau de javel dans 4 tasses d’eau) pour désinfecter les surfaces qui sont souvent touchées, y compris mais pas uniquement les comptoirs et les poignées de porte.

Il est important d'obtenir les meilleures informations pour votre famille.  Si vous, ou les membres de votre famille recevez un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, on vous demandera de vous autosurveiller ou de vous isoler. Vous trouverez de plus amples informations sur l'auto‑isolement des soignants et des membres de la famille dans ce document de Santé publique Ontario

Si vous avez besoin de soins médicaux immédiats, appelez le 9-1-1 et mentionnez vos symptômes, si vous avez subi un test de dépistage et vos antécédents de voyage.

9. Est-il possible qu'une personne qui a contracté le virus une fois puisse le contracter une seconde fois? 

Les personnes qui se sont remises d'une infection par la COVID-19 ont des anticorps pour lutter contre les futures infections par la COVID-19, mais on ne sait pas encore combien de temps cette immunité durera. Il n'y a pas de preuve que des personnes soient réinfectées par la COVID-19 à l'heure actuelle. Mais le coronavirus qui provoque la maladie COVID-19 (le virus lui-même est appelé SRAS-CoV-2) n'est connu que depuis peu de temps et d'autres preuves seront mises en évidence dans les semaines et les mois à venir. 

Nous encourageons  tous les résidents à continuer à suivre les recommandations de santé publique pour limiter la propagation de la transmission : pratiquer la distanciation physique, se laver les mains fréquemment, ne jamais toucher les yeux, le nez ou la bouche sans s'être lavé les mains, et porter un masque lorsque la distanciation physique n'est pas possible. Nous devons continuer à considérer que tout individu que nous rencontrons peut être à risque d'infection.

Les chercheurs ont récemment passé en revue les preuves de la durée de l'immunité aux quatre autres coronavirus humains (à l'exception du SRAS-CoV-1, le virus qui a causé le SRAS en 2003, et du SRAS-CoV-2). Il est possible que l'immunité à ces virus ne dure pas aussi longtemps (une réinfection peut être possible après un an, peut-être même dans les 6 à 12 mois). Ces informations ne concernent pas le CoV-2-SARS, qui peut se comporter différemment. Nous surveillons en permanence les données et les orientations mises à jour et la manière dont elles s'appliquent à la COVID-19.

Les nouveaux tests sérologiques qui recherchent les anticorps contre le virus COVID-19 ciblent une variété d'anticorps chez les personnes qui ont été infectées par la COVID-19. Certains anticorps sont des « anticorps neutralisants » qui sont efficaces pour tuer le virus tandis que d'autres sont moins efficaces mais restent de bons indicateurs pour montrer que la personne a été infectée. Les tests sérologiques n'identifient donc pas nécessairement que la personne serait immunisée contre de futures infections. 

Les personnes qui se sont remises d'une infection par le SRAS acquise lors de l'épidémie de 2003 (une infection causée par le SRAS-CoV-1, un virus similaire au virus COVID-19) avaient des anticorps protecteurs signalés dans des études qui ont eu lieu jusqu'à 2 ans après leur infection. 

10. Dois-je être testé à nouveau une fois que je me suis rétabli de la COVID-19?

Santé publique Ottawa et la province de l’Ontario ne recommandent pas d’utiliser un test négatif pour démontrer le rétablissement de la COVID-19. Les recherches sur la COVID-19 et l’expérience locale ont révélé que de nombreuses personnes qui ont eu le COVID-19 continuent de répandre un virus non infectieux ou des morceaux de virus morts pendant des semaines ou des mois après l’infection. Cette excrétion virale peut donner lieu à un test positif. On recommande plutôt d’adopter une approche non fondée sur des tests lorsque la personne infectée par la COVID-19 est considérée comme « rétablie » lorsque tous les critères suivants sont remplis :

  1. la personne a achevé 14 jours d’isolement à partir de la date à laquelle ses symptômes ont commencé OU lorsqu’il a reçu un résultat positif (s’il n’a jamais eu de symptômes de la COVID-19);
  2. la personne n’a pas eu de fièvre depuis 72 heures;
  3. les symptômes de la personne s’améliorent depuis au moins 72 heures.

Les Conseils provinciaux sont disponibles pour fournir aux personnes de plus amples renseignements sur la durée requise d’auto-isolement et de rétablissement selon les résultats des tests de la COVID-19.

Une fois qu’une personne a été libérée de son isolement, elle peut retourner en toute sécurité à des activités régulières, comme aller au travail, faire des courses ou se rendre à d’autres lieux publics. Il n’est pas nécessaire ou recommandé de subir un nouveau test après avoir terminé l’isolement parce qu’un résultat positif à ce moment-là n’est qu’un signe que vous aviez déjà été malade. Même s’il n’est pas recommandé de façon systématique, le nouveau test peut être utilisé dans les établissements de soins de santé dans des circonstances particulières liées au retour au travail des travailleurs de la santé infectés ou aux patients hospitalisés.

11. Suis-je à risque de contracter la COVID-19 si je reçois un paquet ou des produits par la poste?  

Même si le virus de la COVID-19 peut survivre sur certaines surfaces pendant des périodes plus ou moins longues, la transmission par le contact avec des surfaces contaminées (par exemple, quand des personnes ont touché une surface contaminée puis se sont ensuite touché le nez, les yeux ou la bouche sans s’être lavé les mains au préalable) ne semble pas constituer un facteur majeur de la propagation de COVID-19, surtout en comparaison de la propagation par inhalation de gouttelettes respiratoires provenant d’une personne infectée. Les personnes qui livrent ou qui reçoivent des paquets devraient suivre régulièrement une hygiène des mains appropriée (se laver les mains avec du savon et de l’eau pendant au moins 15 secondes ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool) et ce toujours avant de se toucher le visage (particulièrement la bouche, le nez ou les yeux, ou un masque). La pratique constante d’une bonne hygiène des mains après avoir manipulé tout objet signifie qu’aucune période d’attente n’est nécessaire pour manipuler des produits alimentaires, du courrier ou des paquets qui nous sont remis. 

12. Comme employeur, que puis-je faire pour prévenir le nouveau coronavirus (COVID-19)? 

Visitez notre site web sur la COVID-19 à l'intention des lieux de travail qui fournit plusieurs recommandations. 

13. Les travailleurs de la santé qui ont voyagé à l'extérieur du Canada devraient-ils reprendre leur travail à leur retour? 

La loi sur la mise en quarantaine oblige toute personne entrant au Canada par voie aérienne, maritime ou terrestre à s’isoler pendant 14 jours, qu’elle présente ou non des symptômes de la COVID-19. Il est interdit de quitter sa propriété pour aller se promener en vertu de l’ordonnance de quarantaine, émise le 25 mars 2020.

Les employeurs et les établissements de soins de santé peuvent imposer à leur personnel des exigences allant au-delà de celles qui sont recommandées pour les voyageurs de retour.

14. Comment puis-je aller chercher à l’aéroport un voyageur? Y a-t-il des précautions à prendre?

Si le voyageur de retour ne présente pas de symptômes et se sent bien, mieux vaut utiliser une voiture privée. Si aucune voiture privée n’est disponible, la personne peut prendre les transports publics, mais ne doit pas faire d'arrêts inutiles sur le chemin du retour, et doit pratiquer la distanciation physique à tout moment. La personne peut faire du covoiturage, mais ne doit pas faire d'arrêts inutiles sur le chemin du retour. La personne doit s’asseoir sur le siège arrière côté passager, garder les fenêtres ouvertes et pratiquer la distanciation physique à tout moment.

Tous les voyageurs de retour devraient porter un masque (si disponible) lorsqu'ils sont récupérés à l'aéroport.

Tous les voyageurs qui rentrent au pays et présentent des symptômes ou semblent malades doivent le signaler au moment de passer la douane à l’aéroport. Rendez-vous dans votre lieu d'isolement en utilisant uniquement un moyen de transport privé, par exemple votre véhicule personnel. Veuillez consulter le site Web du gouvernement du Canada pour obtenir plus de renseignements.

15. Est-ce que je risque d’attraper la COVID-19 si je croise une autre personne?

Faites l’effort de vous écarter ou de dépasser les autres rapidement et avec courtoisie sur les trottoirs. Le fait de dépasser quelqu’un sur le trottoir n’est pas considéré comme un contact étroit ou un risque important d’exposition à la COVID-19.

16. Quelles sont les entreprises autorisées à rouvrir? 

Le 12 juin 2020, le gouvernement de l’Ontario a permis à certaines régions (y compris Ottawa) de passer à la deuxième phase du cadre visant le déconfinement de la province. Il importe toutefois de se rappeler que les entreprises et services désormais autorisés à rouvrir devront avoir en place des mesures adéquates de santé et de sécurité. Pour en savoir plus sur les types d’entreprises qui peuvent ouvrir dans le cadre de cette phase, veuillez consulter le site Web du gouvernement de l’Ontario.

17. Comment gérer les déchets à la maison? 

Dans le cadre de COVID-19, le programme de poubelle verte d'Ottawa accepte les sacs en plastique comme option d'ensachage des déchets organiques. Les mouchoirs en papier usagés doivent être placés dans des sacs en plastique et peuvent aller dans le bac vert selon les pratiques habituelles d’élimination des déchets.

Les résidents doivent continuer à pratiquer une bonne hygiène lorsqu'ils manipulent des déchets, en se nettoyant soigneusement les mains avec de l'eau et du savon pendant au moins 20 secondes ou en utilisant un désinfectant pour les mains si l'eau et le savon ne sont pas disponibles. Nettoyez toutes les surfaces qui ont pu entrer en contact avec les déchets avec un désinfectant ménager. Vous pouvez utiliser 20 ml d’eau de javel à 1 litre (d’eau) ou (2 c. à soupe d’eau de javel avec 4 tasses d’eau) comme désinfectant facile.

Le personnel municipal et les entrepreneurs continuent d'utiliser les précautions déjà en place pour protéger les travailleurs contre les dangers liés à la manipulation des déchets municipaux. En outre, la ville prend des mesures pour assurer un approvisionnement régulier en équipements de protection individuelle pour le personnel de première ligne. Santé publique Ottawa gère l'élimination des déchets dangereux et a mis en place des protocoles pour assurer leur manipulation en toute sécurité. 

18. À quel endroit les voyageurs de retour peuvent-ils appeler s'ils ont besoin de soutien en santé mentale à Ottawa?

Le retour à la maison peut être stressant et il peut s'écouler un certain temps avant que vous ne vous sentiez mieux et que la vie reprenne son cours normal. Donnez-vous le temps de guérir. Il est normal de ne pas être bien. Sachez que de l'aide est disponible et nous vous encourageons à communiquer avec la Ligne de crise d'Ottawa afin d'entrer en contact avec quelqu'un au 613-722-6914.

19. Que dois-je faire en ce qui concerne les célébrations religieuses et les invitations? 

En savoir plus sur le cadre visant le déconfinement de la province : Étape 2

Santé publique Ottawa maintient qu’il est important de ne participer à des activités qu’avec les membres d’un même foyer afin de freiner la propagation de la COVID-19 et de sauver des vies. Une distance physique d’au moins deux (2) mètres devrait être maintenue par rapport aux personnes qui ne font pas partie d’un même foyer.  

Nous DEVONS tous pratiquer la distanciation physique et garder deux mètres (six pieds) d'écart les uns avec les autres lorsque nous sommes à l'extérieur. C'est très important pour que nous puissions arrêter la propagation de la COVID-19.  

Pendant les périodes de l'année où se déroulent des célébrations : 

  • limitez les rassemblements avec d'autres personnes pour célébrer; 
  • utilisez la technologie pour communiquer avec les autres; 
  • passez plus de temps avec les membres de la famille qui vivent avec vous; 
  • créez de nouvelles traditions à la maison, cuisinez vos plats préférés ensemble, décorez la maison ensemble, jouez ensemble, par exemple. 

Le fait d'être séparé de notre famille et de nos amis peut être très difficile pour nous tous. C'est normal que des situations comme la COVID-19 ont une influence sur votre santé mentale. Chacun vit ces événements à sa manière. Il est tout à fait normal de se sentir stressé et inquiet en ces temps difficiles et donc il importe de mettre en pratique des stratégies d'adaptation positives. 

Vous trouverez ci-dessous une liste des ressources en santé mentale qui vous sont offertes. 

Si vous êtes en situation de crise, veuillez contacter la Ligne de crise en santé mentale (24 heures sur 24/ 7 jours sur 7) au 613-722-6914 ou si vous êtes à l'extérieur d'Ottawa, sans frais au 1-866-996-0991. 

Si vous (ou votre enfant) avez des pensées suicidaires ou pensez à vous faire du mal, veuillez composer le 9-1-1. 

Pour plus de soutien et d'aide, visitez notre page Web sur la santé mentale

20. Quelles précautions devrais-je prendre pour limiter la transmission éventuelle de microbes ou de virus quand je manipule mes articles d’épicerie?

La COVID-19 est un type de maladie à coronavirus. Bien que nous en apprenions encore sur la COVID-19, nous savons que d’autres coronavirus ne survivent pas très longtemps sur des surfaces comme les boîtes de céréales ou les conserves. En général, les coronavirus se propagent par gouttelettes respiratoires (par exemple quand une personne tousse ou éternue). Rien ne prouve actuellement que des personnes aient été infectées par des articles achetés à l’épicerie. Toutefois, il est possible que l’article que vous avez touché ou acheté ait été touché peu avant par une personne dont les mains non lavées étaient infectées. La meilleure façon de vous protéger consiste à vous laver souvent les mains avec de l’eau et du savon, entre autres après avoir manipulé vos articles d’épicerie. Si vous n’avez pas accès à l’eau et du savon, utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool. Il est recommandé de nettoyer les fruits et les légumes soigneusement sous l’eau du robinet, comme vous le faites normalement quand vous préparez à manger. Lavez-vous toujours les mains avec de l’eau et du savon avant de laver les fruits et les légumes et entre les manipulations de différents types d’aliments. Pour en savoir plus, consultez le site Gardez les aliments sécuritaires (nettoyez, cuisez, réfrigérez, séparez) de Santé publique Ottawa.

21. Alcool et la COVID-19 : Connaître les faits

Selon un nouveau sondage Nanos commandé par le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS), les Canadiens âgés de moins de 54 ans boivent davantage depuis qu’ils sont confinés à la maison en raison de la COVID-19. Les raisons principales qui motivent l’augmentation chez les personnes qui ont déclaré boire davantage sont l’absence d’un horaire normal (51 %), l’ennui (49 %) et le stress (44 %).

Mythes généraux sur l’alcool et la COVID-19

Mythe : La consommation d’alcool tue le virus de la COVID-19.

Fait : La consommation d’alcool ne désinfectera pas votre bouche ou votre gorge; il ne vous protégera pas de la COVID-19 et ne vous empêchera pas d’être infecté par celui-ci.

 

Mythe : L’alcool (bières, vins, spiritueux et élixirs) renforce le système immunitaire et vous rend plus résistant à la COVID-19.

Fait : En fait, l’alcool peut affaiblir votre système immunitaire et donc vous rendre plus susceptible d’attraper la COVID-19 ou d’autres maladies.

 

Mythe : La consommation d’alcool vous aide à gérer le stress.

Fait : Il est reconnu que l’alcool a pour effet d’aggraver les symptômes des personnes souffrant de trouble panique ou d’autres troubles anxieux. Elle aggrave également les symptômes de la dépression et d’autres troubles mentaux, en plus d’augmenter les risques de violence conjugale et familiale.

RAPPELEZ-VOUS que la consommation d’alcool ne vous protégera pas de la COVID-19. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de l’OPS/OMS (en anglais). 

Si vous choisissez de consommer, veuillez boire de façon responsable et suivre les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada afin de réduire les risques à court et à long terme. 

Pour de plus amples renseignements sur l’alcool et les ressources locales, veuillez consulter le site Web de SPO.

22. Dois-je porter des gants en public ?

  • Il est déconseillé de porter des gants pour les activités quotidiennes en public.
  • Le port de gants peut vous faire sentir que vous êtes plus protégé du virus que dans la réalité. Le port de gants augmente le risque de contracter la COVID-19 si vous touchez d’autres choses avec vos gants et touchez ensuite votre visage.
23. Santé publique Ottawa recommande de ne pas porter de gants. Comment puis-je les utiliser correctement si je décide de ne pas suivre cette recommandation?
  • Lavez-vous les mains correctement avec du savon et de l’eau ou utilisez un désinfectant à base d’alcool avant de mettre des gants.
  • Lorsque vous portez des gants, ne touchez pas votre visage ou n’utilisez aucun objet personnel (p. ex. téléphone cellulaire, sac) que vous pourriez toucher de nouveau lorsque vous n’avez pas de gants.
  • Jetez les gants dans une poubelle fermée immédiatement et lavez-vous les mains avec du savon et de l’eau ou utilisez un désinfectant à base d’alcool.

N’oubliez pas :

  • Ne touchez pas votre visage avec vos gants.
  • Ne touchez pas votre masque avec vos gants (si vous en portez un).
  • Ne touchez pas vos objets personnels (comme votre téléphone) avec vos gants pour ne pas rapporter le virus chez vous.
  • Ne réutilisez pas les gants fabriqués pour une seule utilisation.

24. Est-ce que l’on met actuellement au point un vaccin contre la COVID‑19?

Oui. En ce moment, il n’existe aucun vaccin disponible pour prévenir la COVID-19. Santé Canada suit de près tous les traitements et vaccins potentiels qui sont mis au point au Canada et à l’étranger.

25. Partage des piscines et des jacuzzi 

Si vous avez l’intention de permettre à des personnes hors de votre foyer d’utiliser votre piscine ou votre jacuzzi lorsque vous ou un membre de votre famille ne l’utilisez pas, n’oubliez pas :
  • que toutes les piscines et les jacuzzi qui sont bien entretenus, nettoyés et désinfectés devraient éliminer ou inactiver le virus responsable de la COVID-19;
  • qu’il existe un risque de transmission de la COVID-19 si vous vous trouvez à proximité de personnes qui ne font pas partie de votre ménage (en vertu des ordonnances d’urgence provinciales actuelles, les rassemblement de plus de 5 personnes, qui sont des membres de la famille ou des amis à l’extérieur de votre foyer, ne sont pas autorisés).
  • que les surfaces que l’on touche souvent et les objets tels que les chaises, les tables extérieures, l’équipement de jeu, les jouets de piscine gonflables et le matériel d’entretien des piscines et des spas, peuvent être contaminés par toute personne qui les utilise.

Ressource: la COVID-19 et l'eau

26. Pourquoi mon résultat au test de dépistage de la COVID-19 demeure-t-il positif après 14 jours d’isolement ? Suis-je encore contagieux ? 

Les personnes guéries de la COVID-19 peuvent malgré tout obtenir un résultat positif au test de dépistage de la maladie. En pareil cas, le test décèle la présence de restes viraux qui ne sont plus vivants et ne peuvent pas causer d’infection. Il est en fait très courant que les personnes contaminées par le virus continuent d’obtenir un résultat positif au test de dépistage après avoir guéri de la COVID-19. Selon certaines études, environ la moitié des personnes ayant eu la COVID-19 auront encore un résultat positif au test de dépistage effectué deux à quatre semaines après leur premier test. Certaines ont eu un résultat positif deux mois après leur guérison et d’autres encore un résultat négatif qui a été suivi d’un autre résultat positif au test. C’est la raison pour laquelle Santé publique Ottawa et la Province de l’Ontario ne recommandent pas le recours systématique à un test négatif pour confirmer la guérison. On considère plutôt que la personne est guérie 14 jours après l’apparition des symptômes et qu’elle n’est plus contagieuse pour les autres si elle n’a pas eu de fièvre pendant 72 heures et que les symptômes s’atténuent. Pour les mêmes raisons, effectuer des tests de dépistage de la COVID-19 à répétition n’est pas recommandé au cours des 3 mois suivant la première infection à la COVID-19 pour les personnes qui n’ont pas de symptômes (par exemple, dans le cadre d’un dépistage de surveillance).

27. Après un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, dois-je obtenir un résultat négatif pour pouvoir reprendre mes activités normales, comme le travail ou la sortie en public?

Les directives de l’Ontario informent les particuliers de la durée obligatoire de la période d’auto-isolement et du temps de rétablissement en fonction des résultats au test de dépistage de la COVID-19. On considère que les personnes ayant eu la COVID-19 sont guéries après 14 jours d’isolement pourvu qu’elles n’aient pas de fièvre et que leurs symptômes s’atténuent pendant au moins 72 heures. Une fois que la personne est autorisée à sortir de l’isolement, elle peut retourner au travail ou reprendre ses activités habituelles, comme faire ses courses. Il n’est ni nécessaire ni recommandé de faire un test de dépistage au terme de l’isolement, car un résultat positif à ce moment-là signifie tout simplement que la personne a été malade.

28. Qu’est-ce qui change à l’étape 3 du déconfinement?

Tout en respectant la distanciation physique, vous pouvez maintenant :
  • manger à l’intérieur au restaurant;
  • utiliser les terrains de jeux;
  • pratiquer un sport d’équipe sans contact;
  • vous réunir en groupe (maximum de 50 personnes à l’intérieur et de 100 personnes à l’extérieur);
  • aller au cinéma.

Ces activités sont considérées comme présentant un risque élevé pour la propagation de la COVID-19.

Vous devez prendre en considération le risque que vous prenez lorsque vous choisissez vos activités. Vous devez aussi penser à la santé de toutes les personnes de votre cercle social : si une personne de votre cercle est plus à risque, tout le monde devrait choisir des activités à moindre risque pour protéger sa santé. Nous devons tous prendre nos décisions en fonction de nos propres facteurs de risque. Soyons toutes et tous COVIDavisés!

29. Quelles précautions devrais-je prendre lors d’un mariage ou d’une réception qui a lieu à l’intérieur?

Le nombre de personnes pouvant se réunir est passé à 50 à l’intérieur et à 100 à l’extérieur. Ces activités sont considérées comme présentant un risque élevé pour la propagation de la COVID-19. Vous devez prendre en considération le risque que vous prenez ainsi que la santé des personnes dans votre cercle social lorsque vous choisissez vos activités.

Voici certaines précautions à prendre :

  • Vous devez porter le masque, sauf lorsque vous mangez ou buvez.
  • Si nécessaire, le masque peut être enlevé pour les raisons suivantes :
    • livrer un discours;
    • prononcer ses vœux;
    • danser la première danse (si sur une scène qui n’est pas accessible au public);
    • marcher jusqu’à l’autel en respectant la distanciation physique.
  • Le masque peut aussi être enlevé pour les photos si elles ne sont pas prises à l’intérieur d’un espace public. La distanciation physique doit être respectée entre les personnes qui ne font pas partie du même cercle social.
  • Santé publique Ottawa recommande de ne pas chanter ni parler fort lorsque vous êtes à l’intérieur. Si vous décidez de le faire, vous devez vous assurer de respecter la réglementation provinciale. Dans cette situation, SPO recommande aussi de prendre une précaution supplémentaire : vous devez assurer une distance de 5 mètres entre l’oratrice ou l’orateur et son public. Vous devez aussi respecter les consignes provinciales concernant la distanciation minimale et la séparation physique entre les officiants, les chanteurs et tous les autres interprètes.
  • Voici d’autres mesures à prendre pour réduire les risques de transmission de la COVID-19 pendant les discours la cérémonie :
    • port du masque;
    • utilisation d’un microphone pour éviter de devoir parler fort;
    • limitation de la contamination des objets (ex. microphones, socles);
    • nettoyage fréquent des lieux;
    • amélioration de la ventilation.
  • Si les mariés désirent s’accorder la première danse, ils doivent le faire à au moins 2 mètres du public. La danse en groupe n’est pas permise à la réception.
30. Que devrais-je savoir avant d’aller au cinéma ou au théâtre?
Il est important de se rappeler que ces activités sont considérées comme présentant un risque élevé pour la propagation de la COVID-19.

Si vous planifiez une sortie au cinéma ou au théâtre*, voici ce que vous devez savoir :

  • Vous devez porter un masque en tout temps dans le cinéma ou le théâtre (p. ex. à votre siège, dans les couloirs, les salles de bain, les comptoirs alimentaires), sauf lorsque vous mangez ou buvez.
  • Les personnes du même cercle social peuvent s’asseoir ensemble.
  • La distanciation sociale demeure impérative. Vous devez vous asseoir à au moins 2 mètres des autres cercles sociaux.
  • Évitez de chanter ou crier lorsque vous êtes assis.

* Ceci s’applique spécifiquement aux représentations sans chant.

31. Comment réduire les risques de transmission de la COVID-19 dans les espaces intérieurs? 

La COVID-19 est principalement transmise par contact direct avec les gouttelettes respiratoires d’une personne infectée.Bien que la ventilation des environnements intérieurs à l’air frais soit importante, la base de la réduction du risque de transmission dans les espaces intérieurs est de continuer de suivre les principes « COVIDavisés » :

A – Apportez et portez toujours un masque ou un couvre-visage lorsqu’il est nécessaire de le faire ou si vous ne pouvez pas garder une distance de 2 mètres (6 pieds) par rapport aux autres.

V – Vérifiez votre état de santé.

I – Isolez-vous lorsque vous avez des symptômes et subissez un test. Apprenez-en plus sur les tests : santepubliqueottawa/centreCOVID

S – Suivez les consignes pour une bonne hygiène des mains. Lavez-vous souvent les mains ou utilisez un désinfectant pour les mains, surtout avant de toucher votre visage.

É – Éliminez les risques en vous tenant à deux mètres (six pieds) des personnes qui ne font pas partie de votre foyer.

Il existe un lien entre une mauvaise ventilation dans les espaces intérieurs et une transmission accrue des infections respiratoires, en particulier si l’espace est petit. La transmission de la COVID-19 a été associée à des espaces fermés, y compris par des personnes pré-symptomatiques. Il est donc important que, parallèlement aux mesures « COVIDavisées », une ventilation adéquate – de préférence avec de l’air frais (par exemple, en ouvrant les fenêtres et les portes) – soit pratiquée, dans la mesure du possible.

32. Comment les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) ont-­ils une incidence sur la transmission de la COVID-19?

Rien ne prouve que la COVID-19 puisse être transmise à des personnes dans d’autres salles utilisant le même système de CVC. En fait, un système de CVC bien entretenu peut aider à réduire la transmission de la COVID-19 en introduisant de l’air extérieur frais dans les espaces intérieurs tout en enlevant l’air intérieur que les gens ont expiré.

Dans une seule pièce, cependant, les climatiseurs et les ventilateurs peuvent augmenter la distance de transmission d’un virus. Afin d’aider à prévenir le flux d’air des zones infectées vers d’autres zones et à réduire la concentration de particules virales dans ces zones, il faut faire ce qui suit :

  • réduire au minimum l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs (p. ex., en utilisant le réglage le plus bas);
  • diriger le flux d’air ailleurs que sur les surfaces et les personnes;
  • augmenter la ventilation naturelle en ouvrant une fenêtre si le temps le permet.

Notez que les climatiseurs et les ventilateurs nécessitent également un entretien régulier, comme par exemple, ce qui suit :

  • le nettoyage des surfaces, y compris les lames;
  • l’enlèvement de toute humidité ou eau recueillie dans des climatiseurs portatifs;
  • le changement des filtres;
  • d’autres activités de maintenance décrites dans les instructions du fabricant.

Cela étant dit, le comportement COVIDavisé reste le meilleur moyen de réduire le risque de transmission du virus à l’intérieur.

Pour plus de renseignements sur les systèmes de CVC, consultez les ressources Web suivantes :

33. Quels autres milieux de soins collectifs appuie-t-on?

Santé publique Ottawa (SPO) appuie d’autres établissements de soins collectifs comme des refuges, des maisons de chambres, des foyers de groupe, des établissements correctionnels et des centres d’isolement et de distanciation physique.

Le personnel et les résidents des établissements de soins regroupés reçoivent de l’information pour prévenir de nouveaux cas. Les directives comprennent l’utilisation et l’accès à l’équipement de protection individuelle, le dépistage, les mesures améliorées de prévention et de contrôle des infections et la distance physique. Pour soutenir la distance physique dans les établissements de soins collectifs, SPO et des partenaires communautaires ont travaillé ensemble pour relocaliser les résidents hors des refuges et dans d’autres logements.

Dans les milieux de soins collectifs, les travailleurs de la santé reçoivent des conseils et du soutien pour repérer et isoler rapidement les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19. Le dépistage et les tests mobiles sont offerts dans les services de soins collectifs afin de réduire les obstacles (c.‑à‑d. la fourgonnette d’évaluation mobile d’Ottawa Inner-City Health). Dans la mesure du possible, des interventions concertées sont également en place pour aider les résidents et les familles qui ont obtenu un résultat positif au dépistage du virus dans des centres d’isolement désignés.

Le personnel de SPO déclare et surveille les éclosions dans les établissements de soins collectifs. SPO collabore avec les exploitants de centres de soins pour examiner les mesures de contrôle, effectuer des visites sur place et surveiller les nouveaux cas pendant la durée de l’éclosion.

SPO collabore avec des partenaires communautaires pour déterminer les besoins non satisfaits des personnes vivant dans des maisons de chambres à Ottawa pendant la pandémie de COVID-19 et y répondre.

Les partenaires de cette initiative comprennent SPO, Ottawa Inner City Health, le Service des services sociaux et communautaires, le Centre de santé communautaire Somerset Ouest et le Centre de santé communautaire du Centre-ville.

De plus, le Comité d’intervention de la COVID-19 de Champlain a créé le Groupe de travail sur les soins collectifs et les activités liées au logement de la région sanitaire de Champlain qui comprend des représentants des paramédics d’Ottawa et de SPO. Ces partenaires appuient activement les milieux collectifs en effectuant des tests de surveillance pour la COVID-19 afin de réduire la transmission.

Informations sur les foyers de soins de longue durée (FSLD) et les maisons de retraite (MR)

Rôle de  Santé publique Ottawa dans le soutien des FSLD et des MR pendant la pandémie de la COVID-19

Contexte

Tous les foyers de soins de longue durée (FSLD) de l’Ontario font partie du système de santé provincial et sont agréés, réglementés et inspectés par le ministère des Soins de longue durée. La majorité des FSLD d’Ottawa sont gérés par le secteur privé, certains sont à but non lucratif, et une petite partie (4) sont des établissements à but, non lucratif gérés par la ville.

Gestion des éclosions de maladies infectieuses dans les FSLD

Lors d’une éclosion d’une maladie infectieuse dans un FSLD, il est important d’instituer des mesures pour prévenir et contrôler la propagation de l’infection dans l’établissement, tout en équilibrant la vie quotidienne des résidents de l’établissement. Normalement, lorsqu’une éclosion est déclarée dans une unité ou un étage particulier, des mesures de Prévention et de contrôle des infections (PCI) sont mises en œuvre dans cette zone afin d’éviter la propagation à d’autres zones de l’immeuble.

Rôle de Santé publique Ottawa

Selon les directives du ministère de la Santé, si une personne dans un foyer de soins de longue durée (FSLD) ou une maison de retraite est séropositive au virus de la COVID-19, cela entraîne la déclaration d’une éclosion en établissement. Une fois qu’une éclosion est déclarée dans un établissement, les membres de l’équipe PCI de SPO servent de liaison directe avec cet établissement et lui apportent leur soutien :

  • Menant des enquêtes sur les personnes dont le test de dépistage du virus de la COVID-19 est positif et leurs contacts.
  • Effectuer des visites initiale et continue sur place, selon les besoins.
  • Formuler des recommandations pour le dépistage auprès des résidents et du personnel conformément aux directives actuelles du ministère de la Santé (tous les résidents et le personnel des étages où il y a une éclosion de la COVID-19 doivent être dépistés, qu’ils présentent ou non des symptômes).
  • Formuler des écouvillons de test de dépistage de la COVID-19 et mise en contacts des différents établissements avec les sources provinciales d’équipements de protection individuelle (EPI), le cas échéant
  • Mener une surveillance continue pendant toute la durée de l’éclosion.
  • Appuyer le FSLD ou la MR pendant toute la durée de l’éclosion afin de s’assurer que toutes les mesures de prévention et de contrôle des infections ont été mises en œuvre pour controler l’éclosion.

Les activités de gestion des éclosions comprennent également l’offre de conseils sur les politiques des établissements, un soutien à la mise en œuvre de mesures de distanciation physique et d’isolement et veiller à ce que des protocoles soient en place pour améliorer les efforts de nettoyage et de désinfection, en particulier pour les surfaces fréquemment touchées au sein de l’établissement.

Rôle de la province de l’Ontario

Les FSLD font partie du système de santé provincial et le ministère des Soins de longue durée est responsable de la réglementation, de l’autorisation et de l’inspection de tous les FSLD. Le Programme d’inspection de la qualité des foyers de soins de longue durée (PIQFSLD) protège le bien-être des résidents en enquêtant sur les plaintes et les incidents critiques et en veillant à ce que tous les FSLD soient inspectés au moins une fois par an. Les rapports d’inspection des maisons sont disponibles ici.

Pendant la pandémie de COVID-19, le ministère de la Santé fournit des directives aux FSLD en ce qui concerne la gestion des cas et des éclosions et il est le principal responsable de la fourniture d’EPI.

Coordonnées pour les familles ayant des êtres chers dans un FSLD

Les familles et les amis concernés devraient communiquer directement avec le FSLD au sujet de leurs proches dans l’établissement. Les préoccupations concernant le fonctionnement d’un FSLD doivent être adressées au ministère des Soins de longue durée par l’entremise du Processus de plainte

Questions fréquemment posées

1. Que fait-on pour soutenir les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite?

Tous les foyers de soins de longue durée (FSLD) et toutes les maisons de retraite (MR) à Ottawa reçoivent régulièrement des communications et des conseils de l’équipe de prévention et de contrôle des infections de Santé publique Ottawa. Ces foyers connaissent les mesures de prévention et de contrôle des infections, les directives en matière de test et les protocoles de gestion des éclosions de COVID-19.

Santé publique Ottawa (SPO) ) travaille en étroite collaboration avec le ministère des Soins de longue durée et le Comité d’intervention de la COVID-19 de Champlain pour régler les problèmes (p. ex., ressources humaines, équipement de protection individuelle [ÉPI], éducation, etc.) dans les FSLD et les résidences. Pendant les efforts de prévention et de gestion des éclosions, SPO, en collaboration avec l’installation, signalera toute préoccupation directement au Comité d’intervention de la COVID-19 de Champlain et au ministère des Soins de longue durée (MSLD) afin de déterminer le soutien qui peut être fourni immédiatement à l’installation. SPO entretient des contacts hebdomadaires avec le ministère des Soins de longue durée qui est responsable de la réglementation, de l’agrément et des inspections des FSLD.

SPO fournit aux FSLD de la formation et du soutien en matière de prévention et de contrôle des infections, et les ambulanciers paramédicaux communautaires fournissent une assistance pour la réalisation de tests et offrent des soins médicaux non urgents. Ces mesures font une différence et de nouveaux partenariats se mettent en place à mesure que les évaluations se poursuivent.

2. À quel moment déclare-t-on une éclosion de la COVID-19, et quels soutiens offre-t-on aux foyers de soins de longue durée et aux maisons de retraite?
Les directives du ministère de la Santé stipulent qu’un single personne ayant obtenu un résultat positif au test de la COVID-19 dans un foyer de soins de longue durée (FSLD) ou dans une maison de retraite (MR) entraîne une déclaration d’éclosion. Lorsqu’une éclosion est déclarée, les membres de l’équipe de prévention et de contrôle des infections de Santé publique Ottawa (SPO) sont affectés au soutien du foyer de la façon suivante :
  • ils se rendent sur place;
  • ils fournissent des conseils sur les mesures de prévention et de contrôle des infections;
  • ils assurent la surveillance continue tout au long de l’éclosion; 
  • ils soutiennent le foyer en recommandant la mise en œuvre de toutes les exigences de prévention et de contrôle des infections dans le but de contrôler l’éclosion;
  • ils offrent d’autres ressources au foyer.

Les mesures de prévention et de contrôle des infections telles que le port de masques chirurgicaux ou de procédure appropriés en tout temps au travail, le dépistage actif et la séparation des personnes qui peuvent avoir le virus de la COVID-19 et des personnes qui ont obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, restent le moyen le plus efficace de réduire la transmission du COVID-19 dans ces foyers.

3. Qui fait l’objet de dépistage lorsqu’une éclosion de la COVID-19 survient dans un foyer de soins de longue durée ou une maison de retraite?

Santé publique Ottawa (SPO) fournit des conseils sur les résidents, le personnel et les contacts étroits du foyer de soins de longue durée (FSLD) ou de la maison de retraite (MR) qui doivent faire l’objet d’un test de dépistage, et aide à effectuer ces dépistages.

Dans le cas où un résident vivant dans un foyer de soins de longue durée ou une maison de retraite développe des symptômes compatibles avec ceux de la COVID-19, les résidents les résidents qui ne présentent pas de symptômes, mais qui vivent dans la même pièce sont testés immédiatement en plus de la personne qui présente des symptômes. SPO peut également, sur la base d’une évaluation des risques, identifier d’autres membres du personnel, des visiteurs ou des résidents qui devraient se soumettre à un test de dépistage de la COVID-19.

Si test de dépistage du virus de la COVID-19 donne un résultat positif, tout le personnel du foyer ET tous les résidents du foyer seront testés.

4. Les résidents sont-ils séparés lorsqu’une éclosion survient dans un foyer de soins de longue durée ou une maison de retraite?

Les foyers touchés par une éclosion travaillent activement à séparer (regrouper en cohorte) les résidents avec et sans symptômes. Les résidents présentant des symptômes (y compris des symptômes respiratoires et/ou atypiques légers) sont isolés et soumis au test de dépistage de la COVID-19. Les résidents dont le test est positif pour la COVID-19 doivent rester isolés en prenant les précautions contre les contacts et les gouttelettes. Dans la mesure du possible, isolés dans une chambre individuelle ou dans d’autres logements à domicile (p. ex., lits/chambres de soins palliatifs ou de répit, selon le cas) et regroupés selon leur statut COVID-19.

5a. Devrais-je envisager de retirer mon proche ou membre de la famille de son foyer de soins de longue durée ou de sa maison de retraite? 
(Voir la question 5 b de la FAQ au sujet des foyers de retraite)

Santé publique Ottawa (SPO) comprend que certaines familles pourraient envisager de retirer leur proche de son foyer de soins de longue durée (FSLD) ou de sa maison de retraite (MR) pour le protéger de la COVID-19. Bien que SPO ne soit pas en mesure de fournir des conseils individuels, SPO recommande que toute personne envisageant de retirer un proche de son FSLD devrait évaluer la situation et déterminer les différents risques liés au fait de ramener la personne à la maison. Est-ce que quelqu’un est disponible et peut gérer ses soins à domicile? Y a-t-il des déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de la maison qui pourraient présenter des risques? Y a-t-il une autre personne à la maison qui pourrait avoir des conséquences plus graves si elle était infectée par la COVID-19? 

Absences : À l’heure actuelle, selon les directives du Ministère des Soins de longue durée (Directive no 3), les absences des FSLD sont de courte durée ou temporaires, comme suit :

  1. Absences de courte durée :
    • Les résidents peuvent quitter la propriété de la résidence pour un court séjour à des fins de soins de santé, des raisons sociales ou autres. Une courte absence ne comprend pas une nuitée, à l’exception des hospitalisations d’une nuit à l’urgence. À leur retour à la résidence, les résidents feront l’objet d’un dépistage actif par les employés du FSLD, mais ils n’auront pas besoin d’être testés ou de s’auto-isoler.
    • Les résidents doivent porter un masque médical en tout temps lorsqu’ils sont à l’extérieur de la résidence (s’ils peuvent le tolérer) et ils doivent tenir compte de l’importance des mesures de santé publique, notamment le maintien d’une distance physique (2 mètres/6 pieds).
    • Les visites médicales en clinique externe sont considérées comme un court séjour, et les résidents n’ont pas besoin d’être testés ou d’être isolés à leur retour.
    • Les visites aux urgences qui se déroulent sur une seule nuit (p. ex., l’évaluation et la libération par le service des urgences s’étendent sur une période d’une nuit) doivent également être considérées comme équivalentes à une visite médicale ambulatoire qui ne nécessite pas de test ou d’auto-isolement au retour. Si le résident est admis à l’hôpital à un moment donné, ou si la visite aux urgences se déroule sur deux nuits ou plus, les foyers doivent suivre les étapes de réadmission du FSLD.
  2. Absences temporaires :
    • Les résidents peuvent s’absenter temporairement (une ou plusieurs nuits) de leur domicile pour des raisons personnelles. À son retour au foyer, le résident sera tenu de s’isoler pendant 14 jours. Les résidents qui reviennent d’un hôpital devront respecter les critères de réadmission.
    • Les foyers doivent examiner et approuver toutes les absences temporaires sur la base d’une évaluation des risques au cas par cas qui comprend, sans s’y limiter, les éléments suivants :
      • La capacité de la résidence à soutenir l’auto-isolement pendant 14 jours au retour du résident;
      • La transmission et l’activité des maladies au niveau local;
      • Le risque associé aux activités prévues qui seront entreprises par le résident pendant son absence du foyer.
      • La capacité du résident à se conformer aux politiques/règlements locaux et provinciaux.
      • Toute autre directive fournie par le ministère des Soins de longue durée.

Si le foyer rejette une demande d’absence temporaire, il doit le communiquer par écrit au résident ou au décideur remplaçant, en indiquant les raisons de cette décision.

Dans le cas où un résident a été retiré d’un FSLD et que le FSLD doit gérer une éclosion de COVID-19, le résident ne peut retourner à la résidence avant que l’éclosion ne soit déclarée terminée. Les personnes devraient parler avec leur gestionnaire de résidence au sujet du déménagement d’un résident pour confirmer que l’espace au foyer sera toujours disponible si elles quittent les lieux pour une période prolongée. La personne devra demeurer en isolement dans le foyer familial, compte tenu de l’exposition potentielle à la COVID-19 et du risque pour les autres. Il existe des lignes directrices sur l’auto-isolement sur le site Web de SPO.

5b. Devrais-je envisager de retirer mon proche de sa maison de retraite?

Les résidents d’une maison de retraite qui souhaitent sortir de la maison (p. ex., absences avec des amis ou des membres de la famille, magasinage, rendez-vous chez le médecin, etc.) sont autorisés à le faire si les exigences suivantes sont respectées :

  • La maison de retraite ne doit PAS être actuellement touchée par une éclosion de COVID-19.
    • Dans le cas où un foyer autorise des absences et qu’entre temps, une éclosion se déclare, toutes les nouvelles autorisations d’absences doivent prendre fin. Les foyers doivent se conformer à toutes les directives du médecin hygiéniste en chef pour les foyers touchés par une éclosion et suivre les directives du bureau de santé publique local.
  • Le résident doit subir un dépistage actif chaque fois qu’il revient à la maison. Si un résident ne réussit pas le test de dépistage, le foyer suivra les politiques d’isolement en place.
  • Le résident doit porter un masque/couvre-visage à l’extérieur de la maison et respecter la distance physique.
    • Le résident est responsable d’obtenir un masque/couvre-visage pendant qu’il est absent. Le foyer peut, à sa discrétion, choisir de fournir des masques/couvre-visage pour les absences.
  • Le foyer fournira de la formation sur tous les protocoles requis pour les courtes absences.
  • Pendant les 14 jours suivant leur retour au foyer après une absence qui comprend un séjour d’une nuit ou plus, un résident doit :
    • Passer un dépistage actif à son retour à la maison;
    • Éviter de recevoir de visiteurs à l’intérieur;
    • Être surveillés pour déceler l’apparition de symptômes;
    • Éviter d’utiliser des aires communes; toutefois, si la fréquentation d’une aire commune ne peut être évitée, le résident doit utiliser un masque ou un couvre-visage;
    • Limiter les contacts avec les autres résidents;
    • Éviter de participer aux activités de groupe;
    • Se laver les mains souvent (avec du savon et de l’eau ou d’un désinfectant pour les mains à base d’alcool);
    • Respecter l’étiquette respiratoire;
    • Suivre les lignes directrices appropriées en matière de distance physique.
  • Les résidents qui s’isolent pendant une période de 14 jours comme mesure de précaution améliorée peuvent quitter la maison pour des absences d’une nuit ou plus (p. ex., pour acheter de la nourriture ou d’autres articles essentiels). Ce faisait, la période de 14 jours ne sera PAS réinitialisée. Toutefois, une absence d’une nuit ou plus au cours de la période de 14 jours réinitialisera la période de 14 jours.

Il existe des lignes directrices sur l’auto-isolement sur le site Web de SPO.

6. Lorsqu’une éclosion est déclarée terminée dans un foyer de soins de longue durée ou une maison de retraite, et quel type de conseils donne‑t‑on à ces établissements par la suite?

En collaboration avec le service de santé publique local, l’éclosion peut être déclarée terminée lorsque aucun autre résident ou membre du personnel n’a obtenu de résultats positifs au test de dépistage du virus de la COVID-19 après 14 jours (période d’incubation maximale) à compter de la dernière des dates suivantes :

  • La date d’isolement du dernier cas de résident; OU
  • La date d’apparition de la maladie du dernier cas parmi les résidents; OU
  • La date du dernier quart de travail pour le dernier cas parmi le personnel

À la suite d’une éclosion, on recommande à un foyer de soins de longue durée (FSLD) ou à une maison de retraite (MR) de poursuivre les mesures de prévention et de contrôle des infections, comme le recommande Santé publique Ottawa (SPO). Ces mesures peuvent comprendre : :

  • Mesures de contrôle pour tout le personnel, les visiteurs et les résidents conformément à l’outil de dépistage du ministère de la Santé;
  • Distanciation physique;
  • Port du masque pour de tout le personnel, en tout temps;
  • Nettoyage et désinfection accrus des zones fréquemment touchées;
  • Modification ou annulation d’activités;
  • Soumettre le personnel à des tests de dépistage de la Covid-19 toutes les 2 semaines

7. Quelles sont les précautions prises pour protéger les résidents des foyers de soins de longue durée?

Les précautions et procédures suivantes sont actuellement en place pendant la pandémie de COVID-19.

Dépistage actif

  • Dépistage actif de tout le personnel et des visiteurs deux fois par jour
  • Dépistage actif de tous les résidents au moins deux fois par jour

Port du masque par le personnel

  • Dans tous les foyers de soins de longue durée (FSLD), que le foyer soit touché par une éclosion ou non, tout le personnel doit porter des masques chirurgicaux ou de procédure au travail.
  • Lorsque les membres du personnel sont en pause et ne sont pas en contact avec les résidents, ils peuvent retirer leur masque.
  • Les membres du personnel ne portant pas de masque doivent maintenir une distance physique, d'au moins 2 mètres (6 pieds) de leurs collègues pour empêcher la transmission du virus de la COVID-19.

Gestion des visiteurs

Le but de la gestion des visiteurs est d’équilibrer la nécessité d’atténuer les risques pour les résidents, le personnel et les visiteurs avec les besoins mentaux, physiques et spirituels des résidents pour leur qualité de vie. Au minimum, les politiques concernant les visiteurs doivent :

  • être éclairées par la situation actuelle de la COVID-19 dans la communauté et dans le foyer et être souples pour permettre d’être réévaluées lorsque les circonstances changent;
  • inclure des renseignements sur la distanciation physique, l’étiquette respiratoire, l’hygiène des mains, les pratiques de prévention et de contrôle des infections (PCI) et l’utilisation appropriée de l’équipement de protection individuelle (ÉPI), y compris les masques.
  • inclure un processus pour communiquer avec les résidents, les familles et les visiteurs au sujet des politiques et procédures, y compris celles liées à la reprise progressive des visites familiales et les procédures connexes;
  • inclure un processus de reprise progressive des visites familiales qui stipule :
    • les visites doivent être organisées à l’avance;
    • les résidents ont droit à un maximum de deux visiteurs à la fois.
    • les visiteurs doivent uniquement visiter le résident qu’ils ont l’intention de visiter, et aucun autre résident.
    • les visiteurs doivent utiliser un masque en tissu ou un couvre-visage uniquement si la visite a lieu à l’extérieur; si la visite a lieu à l’intérieur, ils doivent porter en tout temps un masque chirurgical ou de procédure;
    • Les visites ne sont pas autorisées lorsque :
      • un résident est en auto-isolement ou est symptomatique; ou
      • il y a une éclosion dans le foyer

Pour plus de renseignements, vous pouvez lire la Directive no 3 à l’intention des foyers de soins de longue du ministère de la Santé de l’Ontario.

8. Où puis-je trouver des renseignements sur les éclosions pour des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite en particulier?

Le résumé détaillé des éclosions confirmées de COVID-19 à Ottawa, dans les foyers de soins de longue durée (FSLD) et les maisons de retraite (SR) est disponible sur la page Web du Rapport sur les éclosions dans les établissements de soins de santé d’Ottawa. Ce résumé détaillé est mis à jour quotidiennement pour les FSLD et les lundis, mercredis et vendredis pour les MR, foyers de groupe et hôpitaux. 

9. Déplacera-t-on des résidents des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite à d’autres installations, comme des hôtels, des complexes récréatifs et des écoles?

Santé publique Ottawa (SPO) et nos partenaires continuent de travailler ensemble pour examiner les stratégies visant à protéger la santé des résidents de la ville, y compris ceux des foyers de soins de longue durée (FSLD) et des maisons de retraite (MR). La stratégie actuelle consiste à fournir un soutien direct aux installations, plutôt que de déplacer les résidents vers d’autres bâtiments. Le soutien à ces foyers est fourni par plusieurs équipes coordonnées qui comprennent un soutien et une éducation en matière de prévention et de contrôle des infections, un soutien à la séparation (cohortes) des résidents et du personnel avec et sans symptômes, et la fourniture de personnel supplémentaire, en particulier des travailleurs de la santé.

10. En quoi consistent les tests de surveillance, et seront-ils élargis pour inclure les maisons de retraite et autres milieux de soins collectifs?

Le dépistage de surveillance consiste en des tests de dépistage de la COVID-19 proactifs de tous les résidents et employés (avec ou sans symptômes) dans un foyer de soins de longue durée (FSLD) ou une maison de retraite (MR). Le dépistage de surveillance aide Santé publique Ottawa (SPO) à mieux comprendre l’état actuel des infections de COVID-19 à Ottawa. Les résultats du dépistage donnent un aperçu des infections actuelles, et sont utilisés pour suivre la propagation du virus. SPO effectue immédiatement un suivi auprès des foyers et des particuliers (personnel) en cas de résultat de test positif. 

Des tests de dépistage et des visites sur place ont été effectués dans les 28 FSLD d’Ottawa. Les maisons de retraite (MR) font également l’objet de visites sur place. SPO travaille avec des partenaires pour assurer le dépistage de surveillance dans les MR qui ont une éclosion déclarée et qui nécessitent des soutiens supplémentaires. Le moyen le plus important pour arrêter la transmission de la COVID-19 et les décès dus à la COVID-19 dans les FSLD est le strict respect des mesures de prévention et de contrôle des infections, à savoir veiller à ce que tous les travailleurs de la santé portent des masques en tout temps, le respect de la distanciation physique et un dépistage actif continu.

D’autres établissements de services collectifs ont été soumis à un dépistage de surveillance, par exemple les services de garde  d’urgence d’Ottawa. Au total à ce jour, 76 employés ont été testés pour la COVID-19 à ce jour.

Il est important de noter qu’un test négatif ne signifie pas qu’une personne n’est pas infectée, car la personne pourrait incuber l’infection. Les tests effectués au début d’une infection peuvent produire un résultat faussement négatif.

11. Quand puis-je rendre visite à un  proche vivant dans un foyer de soins de longue durée?

Le gouvernement provincial a progressivement rouvert les foyers de soins de longue durée (FSLD) aux visiteurs. Des exigences fondamentales doivent être satisfaites avant de pouvoir accepter des visiteurs. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des exigences pour les FSLD et les visiteurs dans le document du ministère des soins de longue durée – Reprise des visites dans les foyers de soins de longue durée.

  • Le foyer de soins de longue durée ne doit PAS avoir d’éclosion au moment considéré.
  • Dans le cas où un foyer assouplit les restrictions visant les visiteurs et qu’une éclosion se manifeste, on doit mettre fin à toutes les visites non essentielles.  Les foyers doivent se conformer à toutes les directives du  Ministère de la santé de l’Ontario concernant les foyers touchés par une éclosion et suivre les directives du bureau de santé publique local.
  • Le foyer a élaboré des marches à suivre pour la reprise des visites ainsi qu’un processus pour en faire part aux résidents, aux familles et au personnel, y compris notamment la prévention et le contrôle des infections (PCI), l’établissement d’un calendrier et toute politique particulière au foyer.  
    • Le processus doit comprendre une trousse de partage de l’information avec les visiteurs concernant la PCI, le port du masque et les autres procédures opérationnelles comme limiter les mouvements dans le foyer, si nécessaire, et veiller à ce que les visiteurs conviennent de se conformer aux mesures.   Les documents du foyer doivent inclure une méthode pour traiter de la non‑conformité aux politiques et aux marches à suivre du foyer, y compris la cessation des visites.
    • Les protocoles doivent être en place doivent maintenir les normes les plus élevées de prévention et de contrôle des infections avant, pendant et après les visites.
    • Chaque foyer doit créer et tenir à jour une liste des visiteurs. La liste sera accessible aux membres du personnel pertinents et concernés.

Exigences pour les visiteurs

Avant chaque visite, les visiteurs doivent :  

  • Répondre avec succès à un questionnaire de dépistage administré par le personnel du foyer.
  • Attester au personnel du foyer qu’ils ont subi un test de dépistage négatif pour la COVID-19 au cours des deux semaines précédentes et qu’ils n’ont pas eu de résultat positif à un test ultérieur. Il n’incombe pas au foyer de fournir le test.
  • Se conformer aux protocoles de prévention et de contrôle des infections (PCI) du foyer de soins de longue durée, notamment à l’utilisation adéquate d’un masque chirurgical ou de procédure. 
    • Les visiteurs doivent se couvrir le visage avec un masque/couvre-visage si la visite a lieu à l’extérieur. Si la visite a lieu à l’intérieur, ils doivent porter en tout temps un masque chirurgical ou de procédure.
    • Il incombe aux visiteurs d’apporter un masque/couvre-visage pour les visites qui ont lieu à l’extérieur. Il incombe au foyer de fournir les masques chirurgicaux ou de procédure pour les visiteurs qui viennent à l’intérieur du foyer et pour les visiteurs à l’extérieur qui n’ont pas de quoi se couvrir le visage.
    • Les foyers doivent éviter de recourir pour cela au stock provincial de fournitures pour la pandémie.
  • Toute non-conformité à ces règles donnera lieu à la cessation des visites.

Visites à l’extérieur et à l’intérieur

  • Admission d’un maximum de deux visiteurs à la fois. Un visiteur est défini comme tout membre de la famille, ami proche ou voisin du résident.
  • Un horaire des visites doit être établi.
  • Les résidences doivent mettre en œuvre des pratiques qui :
    1. Garantissent à tous les résidents un accès équitable à des visites significatives;
    2. Tiennent compte des capacités de la résidence en matière de personnel et d’espace afin d’assurer la sécurité des résidents, du personnel et des visiteurs.

Les résidences exerceront un pouvoir discrétionnaire quant à l’établissement de l’horaire des visites. Elles devront prendre en considération les directives actuellement en vigueur et déterminer si le visiteur est, ou non, un aidant naturel essentiel (p. ex., personne qui aide le résident à s’alimenter, etc.).

Les résidences peuvent, à tout moment, modifier le nombre de visiteurs qu’elles reçoivent. 

15. Quand puis-je rendre visite à un proche vivant dans une résidence pour personnes âgées?

La directive sur la réouverture des maisons de retraite permet actuellement les visites intérieures et extérieures dans les aires désignées ou dans les chambres des résidents (si l’éloignement physique peut être maintenu).

Le nombre de visiteurs que peuvent recevoir les résidents chaque jour sera déterminé en fonction de la résidence, à condition qu’il soit possible de respecter la directive actuelle sur la distanciation sociale (maintien d’un espace d’au moins 2 mètres ou 6 pieds entre les personnes).

Dans le cas des visites extérieures, les visiteurs peuvent soit apporter une chaise de jardin, soit utiliser une chaise fournie par la résidence. Le personnel sera chargé de désinfecter l’équipement après chacune des visites.

L’établissement d’un horaire des visites est requis. Cela permettra de garantir le respect des mesures de distanciation physique et d’assurer que l’on dispose de suffisamment de membres du personnel.

La durée des visites pourrait être limitée afin de permettre à la résidence de satisfaire les besoins de tous les résidents. Les maisons devront tenir compte des besoins des résidents au moment d’établir l’ordre de priorité des visites. Les résidences devraient prévoir des périodes de temps suffisantes pour permettre à leurs résidents de profiter d’au moins une visite significative par semaine.

 

13. Quels autres milieux de soins collectifs appuie-t-on?

Contactez Nous