Alcool

Quels sont les effets de l'alcool sur ma santé?

L'alcool peut nuire à votre santé. La consommation d'alcool peut accentuer les problèmes physiques, mentaux, émotionnels et sociaux chez ceux qui boivent de l'alcool :

  • tôt dans leur vie;
  • souvent;
  • en grandes quantités;
  • en prenant des médicaments ou d'autres drogues qui interagissent avec l'alcool;
  • enceinte ou si une grossesse est prévue;
  • souvent, sur une longue période de temps.

Risques à court terme

L'alcool altère le temps de réaction, le jugement, la prise de décision et peut avoir de graves conséquences, voire des conséquences mortelles. Voici plus de renseignements sur les excès occasionnels d'alcool.

La consommation de plus de trois verres (pour les femmes) et de quatre verres (pour les hommes) en une seule occasion augmente les risques de blessures et de méfaits. Suivre les Directives de consommation d'alcool à faible risque pour atténuer les risques.

Quand il est consommé en grande quantité sur une courte période de temps, l'alcool est difficile à éliminer. Trop d'alcool peut mener à une intoxication (ou empoisonnement) alcoolique.

Risques à long terme

L'alcool est à l'origine d'au moins 60 types de maladies et de blessures et contribue à plus de 200 autres maladies. La consommation d'alcool pendant une longue période peut entraîner des maladies chroniques, notamment :

  • Cancer
  • Maladie du foie (cirrhose)
  • Maladie du cœur et accident vasculaire cérébral (pression artérielle élevée)
  • Maladies de l'estomac, du système digestif et du pancréas
  • Lésions cérébrales et neurologiques
  • Dépression
  • Ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale (ETCAF), en raison de la consommation d'alcool pendant la grossesse
  • Alcoolisme

L'alcool et le cancer

L'alcool est associé au cancer du sein, de la bouche, du pharynx, du larynx et de l'œsophage, du côlon et du rectum, du foie et du pancréas.

Plus vous consommez, plus les risques de cancer sont élevés. Le type d'alcool importe peu. Si vous êtes une femme, il faut boire moins d'un verre par jour ; si vous êtes un homme, moins de deux verres par jour.

Visitez Mon QICancer pour connaître les moyens à prendre pour diminuer les risques de cancer.

L'alcool et les jeunes

La consommation d'alcool peut avoir des effets négatifs sur le cerveau des jeunes en plein développement. Ces derniers risquent de se blesser, de poser un geste regrettable ou encore de s'enivrer.

Boire jeune + plus souvent = plus de risques d'avoir des problèmes

Pour en savoir plus sur les jeunes et l'alcool :

L'alcool et la caféine

Évitez de mélanger alcool et caféine (PDF) (disponible en anglais seulement) puisque cela pourrait entraîner des risques supplémentaires.

Bienfaits de l'alcool

Pour la plupart des gens, l'ensemble des effets nocifs de l'alcool l'emporte sur tout bienfait de la consommation d'alcool en petites quantités, surtout chez les femmes.

Une saine alimentation et de l'activité physique sont des moyens plus sûrs de demeurer en bonne santé. La consommation d'alcool n'a aucun bienfait sur la santé des jeunes.

Voyez comment vous pouvez diminuer les risques de blessures ou de maladie.

Comment mesurer une consommation?

Qu'est-ce qu'un « verre standard »?

 

[en anglais seulement]

La taille du verre et le pourcentage (%) d'alcool ont de l'importance.

Les bières, « coolers » (panachés), cidres et vins contiennent différents pourcentages d'alcool, dans des contenants de différentes tailles. Les plus grands formats et le pourcentage plus élevé d'alcool augmentent la teneur en alcool.

Dans la photo ci-dessous, tous les verres ont la même quantité d'alcool. Chaque « verre » correspond à un « verre standard ». Le plus gros verre contient une boisson dont le pourcentage d'alcool est moins élevé, et le plus petit verre contient une boisson à pourcentage élevé d'alcool, et c'est pourquoi les deux verres contiennent la même quantité d'alcool.

Insérer la photo d'un verre standard selon les Directives de consommation d'alcool à faible risque

Lisez l'étiquette pour connaître le pourcentage d'alcool et mesurez la taille de votre verre pour évaluer les « verres standard ».

Vous voulez calculer la quantité d'alcool. Voici la formule pour ce faire. Vous pouvez aussi utiliser la calculatrice en ligne.

Nombre de verres standard = (volume en onces) × (% d'alcool) / 0,6

Apprenez comment vous pouvez diminuer les risques de blessures ou de maladie

Comment puis-je réduire les risques de blessures ou de maladie?

Directives de consommation d'alcool à faible risque

Si vous choisissez de boire, les Directives de consommation d'alcool à faible risque peuvent contribuer à diminuer les risques à court et à long terme. Prévoyez chaque semaine des jours où vous ne consommez pas d'alcool pour ne pas développer l'habitude de boire.

Diminuez les risques à long terme pour votre santé en ne buvant pas plus que :

  • 10 verres par semaine pour les femmes, au plus 2 verres par jour, la plupart des jours de la semaine.
  • 15 verres par semaine pour les hommes, au plus 3 verres par jour, la plupart des jours de la semaine.

Parfois, la limite est égale à zéro. Ne buvez pas dans les situations suivantes :

  • Vous conduisez un véhicule ou vous utilisez une machine ou un outil.
  • Vous prenez des médicaments ou d'autres substances qui interagissent avec l'alcool.
  • Vous faites une activité physique dangereuse.
  • Vous souffrez d'une maladie physique ou mentale.
  • Vous avez une dépendance à l'alcool.
  • Vous êtes enceinte ou prévoyez le devenir.
  • Vous êtes responsable de la sécurité d'autres personnes.
  • Vous devez prendre d'importantes décisions.

Trucs et astuces pour une consommation à faible risque

  • Fixez-vous une limite avant les occasions de boire.
  • Buvez lentement. Ne prenez pas plus de 2 verres par période de 3 heures.
  • Pour chaque verre d'alcool, buvez une boisson non alcoolisée.
  • Mangez avant et pendant que vous buvez.
  • Tenez toujours compte de votre âge, de votre poids et de vos problèmes de santé qui peuvent justifier des limites plus faibles.
À Ottawa, quelle quantité d'alcool consommons nous et à quelle fréquence?
  • Plus de 80 % des adultes d'Ottawa boivent de l'alcool.
  • Environ 22 % des adultes boivent plus que les limites hebdomadaires recommandées.
  • 20 % des élèves de la 7e à la 12e année ont déclaré qu'ils s'étaient soûlés au cours du mois précédent.
  • 24 % des élèves fréquentant une école secondaire ont affirmé avoir consommé de l'alcool avant d'être en 9e année.
  • La consommation excessive d'alcool atteint un sommet inégalé chez les jeunes adultes (de 19 à 24 ans) qui font plus souvent des excès occasionnels d'alcool par comparaison aux adultes âgés de 25 ans et plus.
  • Les gens qui ont des revenus plus élevés boivent plus, alors que ceux dont les revenus sont plus modestes et dont le niveau de scolarité est moindre souffrent davantage des méfaits de l'alcool.
  • Les adultes dont la langue maternelle est l'anglais ou le français sont plus susceptibles de dépasser les limites quotidiennes et hebdomadaires recommandées.

Pour en savoir plus sur l'alcool dans la ville d'Ottawa, consultez le rapport intitulé « L'alcool à Ottawa : poursuivons la conversation ».

Vous pouvez consulter davantage de rapports et de statistiques sur la consommation d'alcool et d'autres drogues, y compris le Rapport sur la consommation de drogue et la santé des élèves d'Ottawa (CDSEO).

Et si je me compare aux autres ?

Enquête d'évaluation de consommation d'alcoolVous voulez savoir comment votre consommation d'alcool se compare à celle des autres ? Votre consommation d'alcool vous préoccupe ? Vous pouvez répondre, sans frais, à notre enquête anonyme et bilingue.

Enquête d'évaluation de consommation d'alcool (VVCA)

Lorsque vous avez fini de répondre aux questions, vous pouvez imprimer l'enquête ou envoyer directement vos résultats dans votre propre boîte de courrier électronique ou les transmettre à votre médecin ou à tout autre professionnel de la santé.

Quels sont les effets collatéraux de l'alcool?

La consommation d'alcool peut entraîner des lésions, des blessures et de la détresse, non sans avoir une incidence sur la vie des autres. « Effets collatéraux » est le terme utilisé pour décrire les dommages que cause la consommation d'alcool et les coûts qui en résultent pour la collectivité. Les effets collatéraux sont souvent liés à une consommation excessive ou à des excès occasionnels d'alcool.

Voici quelques exemples d'effets collatéraux :

  • Crimes associés à l'alcool
  • Violence
  • Conduite avec facultés affaiblies
  • Violence psychologique ou physique
  • Préjudices envers soi-même ou les membres de sa famille
  • Problèmes financiers, difficultés au travail et à l'école
  • Comportement sexuel à risque
  • Coûts et répercussions sur les services communautaires (p. ex. coûts pour les hôpitaux, les services de police et les organismes de traitement)

Pour en savoir plus...

... sur la violence : Coalition d'Ottawa contre la violence faite aux femmes (COCVFF)

... ressources sur l'Ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale (ETCAF)

Prévention du crime Ottawa

... sur la conduite avec facultés affaiblies :

À Ottawa, comment pouvez vous participer à la conversation sur l'alcool?

Une échelle montrant l'équilibre de la vie avec de l'alcool#Parlonsalcool

L'alcool et ses méfaits touchent plusieurs d'entre nous et affecte l'ensemble de la collectivité. Tout le monde a un rôle à jouer pour changer la culture de la consommation d'alcool à Ottawa. Vous vous sentez concerné? Participez à la conversation sur l'alcool, avec d'autres citoyens d'Ottawa.

  • Vous voulez en apprendre davantage sur l'alcool à Ottawa? Consultez le document intitulé « L'alcool à Ottawa ».

Vous désirez nous dire ce que vous pensez et nous faire part de vos préoccupations sur les effets de l'alcool? Lisez nos blogues.

  • Vous désirez ouvrir un groupe de discussion en collaboration avec Santé publique Ottawa (SPO)?

Créez un forum de discussion en envoyant un courriel à PISM@Ottawa.ca.

Qu'est-ce que nous pouvons faire ?

Des mesures locales peuvent contribuer à atténuer les torts attribuables à l'alcool et le fardeau qu'il impose aux collectivités et à des groupes en particulier. SPO a besoin de votre soutien.

Ce que nous pouvons faire...

Pourquoi devrions-nous le faire?

Ce qui se passera...

Contribuer à diminuer le temps d'exposition d'un enfant aux publicités de boissons alcoolisées.

  • Limiter les spectacles, les films et les revues qui contiennent beaucoup de publicités.
  • Parlez à votre enfant pour lui expliquer ce que sont les publicités.
  • Inquiet? Vous pouvez déposer une plainte ici.

Plus nous regardons des annonces publicitaires, plus notre perception de l'alcool est influencée, de sorte qu'il semble que tout le monde boive.

Le saviez-vous ?

Plus souvent un jeune est exposé à de la publicité, plus il risque de commencer à boire en jeune âge et de consommer une quantité plus élevée que ses paires.

Diminuer l'exposition aux publicités de boissons alcoolisées peut retarder le début de la consommation d'alcool et diminuer la consommation excessive d'alcool chez les jeunes.

Limiter le nombre de points de vente d'alcool dans une région particulière ; diminuer le nombre d'heures et les endroits où l'on vend de l'alcool.

  • Tous les membres de la collectivité peuvent faire part de leurs opinions sur les demandes de permis de vente d'alcool.
  • Préoccupé à propos d'un permis de vente d'alcool en particulier?

La densité des points de vente d'alcool fait référence à la concentration d'endroits où l'on vend de l'alcool, dans une certaine région (ou zone). Les points de vente d'alcool peuvent être des bars, des restaurants, des épiceries, des magasins de boissons alcoolisées.

Le saviez-vous? Il y a un lien entre la densité des points de vente d'alcool et la violence et autres problèmes au sein de la collectivité, surtout lorsque les bars, les  boîtes de nuit, les salles de billard et les salles de jeux sont regroupés.

Limiter la densité des endroits où l'on vend de l'alcool, pour obtenir des effets directs et diminuer la consommation d'alcool, ce qui diminue du même coup les problèmes associés à l'alcool.

 

 

Pour en savoir plus sur la façon de réduire les méfaits liés à l'alcool au Canada.

Où puis-je obtenir de l'aide?

Vous êtes inquiet de votre propre consommation d'alcool ou de celle d'une autre personne :

Apprenez-en davantage sur l'amélioration de sa résilience personnelle et sur le temps d'EN parler (parler de la santé mentale).

Contactez Nous