Le vaccin contre la COVID-19

Traduction automatique par Google akhbaar somali kuqoran
المعلومات المكتوبة باللغة العربية
简体中文资料

Une illustration de deux personnes portant des masques. Sur leur gauche est écrit qui peut actuellement obtenir le COVID-19? Vaccin? Un bouton contenant le mot en savoir plus.

Nouvelles importantes : Les résidents admissibles pourront prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre la COVID-19 la semaine prochaine

Le déploiement du vaccin contre la COVID-19 se déroulera en trois phases.

Découvrez ci-dessous qui peut recevoir le vaccin contre la COVID-19 lors de Phase 1Phase 2 et Phase 3.

Puis-je m’inscrire à une liste d’attente pour être vacciné en priorité?

il n’y a pas de liste d’attente en ce moment. L’admissibilité est basée sur le plan de vaccination en trois phases du gouvernement de l’Ontario. Le vaccin sera administré d’abord aux populations prioritaires, en fonction de l’approvisionnement. Nous savons que de nombreuses personnes ont hâte d’être vaccinées contre la COVID-19, y compris celles qui sont considérées à risque plus élevé ou ont des troubles de santé sous-jacents. Veuillez continuer à suivre toutes les directives de la santé publique pour vous protéger et protéger les autres contre la COVID-19.

Dès que d’autres renseignements seront disponibles, ils seront publiés sur la page du gouvernement ontarien intitulée Se faire vacciner contre la COVID-19 en Ontario.

 

Nouvelles importantes : Les résidents admissibles pourront prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre la COVID-19 la semaine prochaine

Qui peut présentement recevoir le vaccin contre la COVID-19?


À l'heure actuelle, les personnes éligibles pendant la Phase 1 peuvent recevoir un vaccin contre la COVID-19. Il est important de noter que plusieurs mois passeront avant que le vaccin soit disponible pour le grand public, et que le fait de recevoir le vaccin ne signifie pas qu'une personne puisse arrêter toute autre mesure de prévention, jusqu'à ce que nous ayons une meilleure idée de l'efficacité du vaccin contre la transmission de la COVID-19.L’Hôpital d’Ottawa a administré le premier vaccin contre la COVID-19 de la ville le 15 décembre 2020. Depuis, des milliers de vaccins ont été administrés aux groupes à risque élevé d’Ottawa et aux personnes qui les soignent conformément au plan provincial de distribution de vaccins par phases.Nous devons tous continuer à faire notre part en vue de réduire la transmission de la COVID-19 dans la communauté, soit limiter nos contacts étroits aux personnes de notre foyer, pratiquer la distanciation physique, porter un masque, se laver les mains, rester à la maison sauf pour des raisons essentielles et suivre les directives locales et provinciales.

Phase 1 

Quand : De décembre 2020 à mars 2021 et au-delà.

Situation actuelle : La vaccination est en cours.

Les catégories de personnes suivantes sont éligibles à la vaccination contre la COVID-19 pendant la Phase 1.

Apprenez-en davantage sur chaque catégorie et comment vous faire vacciner si vous êtes éligible.

Personnel et soignants des maisons de retraite à haut risque et résidents de toutes les maisons de retraite. Personnel, soignants et résidents des foyers de soins de longue durée.

Obtenez la bonne information au sujet du vaccin contre la COVID-19 en suivant ces étapes :   

  1. Vaccination is underway. Renseignez-vous en écoutant les vidéos suivantes :
  2. Trouvez des réponses à vos questions : 
  3. Discutez avec le centre de santé ou l’équipe du foyer de soins de longue durée ou de la maison de retraite. 
  4. Remplissez le Formulaire de dépistage et consentement pour le vaccin contre la COVID-19

Dans le cadre de la première phase du programme de vaccination contre la COVID-19 de l’Ontario, l’Hôpital d’Ottawa participera au programme de préparation au vaccin contre la COVID-19 en collaboration avec l’Agence de la santé publique du Canada. Les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite d’Ottawa ont été choisis pour recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Apprenez-en davantage ici : 

Les équipes de vaccination mobiles d’Ottawa

La lutte contre la COVID 19 dans les soins de longue durée  

Renseignements pour le personnel et les résidents

Un travailleur de la santé qui vit au Québec mais travaille dans les soins de longue durée en Ontario (à Ottawa) peut-il recevoir le vaccin?
Oui. Comme nous souhaitons protéger la santé des résidents des foyers de soins de longue durée, ces employés ont le droit de recevoir le vaccin ici, à Ottawa.

Vers le haut

Travailleurs de la santé prioritaires identifiés dans le Document d’orientation sur la priorisation des travailleurs de la santé du ministère de la Santé

L’Hôpital d’Ottawa offre actuellement une clinique de vaccination aux travailleurs de la santé qui donnent des soins dans des hôpitaux et des établissements de soins de longue durée.

Les travailleurs de la santé pouvant se faire vacciner sont classés par ordre de priorité en fonction du risque d’exposition, des populations de patients desservies et de l’incidence des éclosions de COVID-19, tel qu’énoncé par le ministère de la Santé. Pour en savoir plus sur la priorisation des travailleurs de la santé, veuillez consulter le Document d’orientation sur la priorisation des travailleurs de la santé en matière de vaccination contre la COVID-19 (PDF).

Pour plus de renseignements sur la clinique de vaccination des travailleurs de la santé à Ottawa, veuillez visiter le site Web de l’Hôpital d’Ottawa ou envoyer un courriel à vaccines@toh.ca

Adultes des peuples des Premières Nations et de la communauté métisse et inuite

Santé publique Ottawa travaille avec les centres de santé offrant des services aux Autochtones afin de vacciner les membres des Premières Nations et des communautés inuites et métisses d’Ottawa contre la COVID‑19.

L’Akausivik Inuit Family Health Team se chargera de vacciner la population inuite. Pour en savoir plus ou pour prendre rendez-vous, composez le 613‑740‑0999.

Santé publique Ottawa collabore avec le Centre Wabano pour la santé des Autochtones afin d’organiser une clinique de vaccination contre la COVID‑19 pour les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis âgés de 55 ans et plus. Cette clinique sera installée au Complexe St-Laurent, qui est situé au 525, rue Côté.

Qui peut prendre rendez-vous?

Les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis âgés de 55 ans et plus peuvent prendre rendez-vous. Toutes ces personnes devront prouver leur appartenance à une communauté autochtone. Voici des exemples de preuves acceptables :

  • Certificat de statut d’Indien
  • Carte de bénéficiaire inuit
  • Carte de Métis
  • Lettre d’acceptation de la Rafle des années 1960

Comment puis-je prendre rendez-vous?

Veuillez appeler Santé publique Ottawa au 613‑691‑5505. Les premiers rendez-vous auront lieu le lundi 1er mars au Complexe St-Laurent, qui est situé au 525, rue Côté.

Avant d'appeler pour prendre un rendez-vous, veuillez remplir le questionnaire d'admissibilité au vaccin contre la COVID-19 pour confirmer que vous êtes présentement admissible pour recevoir le vaccin.

Où aura lieu la vaccination?

Rendez-vous au Complexe St-Laurent, qui est situé au 525, rue Côté.

À partir de quand puis-je prendre rendez-vous?

À compter du jeudi 25 février à 13 h, nous commencerons à prendre les appels pour fixer les rendez-vous. Voici l’horaire de la ligne téléphonique :

  • Du lundi au vendredi, de 7 h 30 à 18 h 00
  • Le samedi et le dimanche, de 8 h 30 à 16 h 00

Quel sera l’horaire des rendez-vous?

Voici les plages de rendez-vous :

  • Du lundi au jeudi, de 12 h 30 à 19 h
  • Du vendredi au dimanche, de 10 h à 16 h 30

IMPORTANT : Si vous présentez l’un des symptômes associés à la COVID‑19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires ou écoulement nasal) le jour de votre rendez-vous, veuillez RESTER CHEZ VOUS et appeler Santé publique Ottawa pour prendre un autre rendez-vous.

Bénéficiaires adultes de soins de santé chroniques à domicile

NOTE : À compter du 27 février, nous utiliserons des appels téléphoniques automatisés pour contacter les patients des soins à domicile dans certains quartiers prioritaires concernant la vaccination. SVP veuillez répondre et suivre les instructions pour remplir les renseignements de le formulaire de dépistage et de consentement ci-dessous.

Étant donné que les stocks de vaccin sont limités, il nous est impossible présentement d’offrir l’accès immédiat à tous les résidents recevant des soins à domicile pour maladies chroniques. La Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa entreprendront une approche graduelle; tout d’abord, des cliniques itinérantes seront offertes dans les communautés présentant un taux plus élevé de transmission de la COVID-19.

La première clinique itinérante ouvrira le vendredi 5 mars pour les personnes qui reçoivent des soins à domicile en raison de maladies chroniques et habitent dans certaines communautés à risque élevé. Voici la liste des premiers secteurs visés :

  • Ledbury
  • Heron Gate
  • Ridgemont
  • Emerald Woods
  • Sawmill Creek
  • Riverview
  • Heatherington

D’autres renseignements sur l’emplacement des cliniques et la façon de prendre rendez-vous seront communiqués le lundi 1er mars.

Afin de vous préparer à recevoir le vaccin, nous recommandons les étapes suivantes :

1. Pour trouver des réponses à vos questions :

2. Planifiez le moyen de transport pour vous rendre à la clinique itinérante.

3. Remplissez le Formulaire de dépistage et de consentement pour le vaccin contre la COVID-19.

4. Consultez votre prestataire de soins de santé si vous avez d’autres questions.

Les résidents de tous les groupes d’âge qui ne sont pas encore admissibles à la vaccination sont invités à suivre les messages qui seront publiés sur les sites Web de la Ville d’Ottawa et de Santé publique Ottawa et sur les réseaux sociaux, de même que dans les médias d’information locaux.

Adultes âgés de 80 ans et plus

Étant donné que les stocks de vaccin sont limités, il nous est impossible présentement d’offrir l’accès immédiat à tous les résidents âgés de 80 ans et plus. La Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa entreprendront une approche graduelle; tout d’abord, des cliniques itinérantes seront offertes dans les communautés présentant un taux plus élevé de transmission de la COVID-19.

La première clinique itinérante ouvrira le vendredi 5 mars pour les personnes âgées de 80 ans et plus qui habitent dans certaines communautés à risque élevé. Voici la liste des premiers secteurs visés :

  • Ledbury
  • Heron Gate
  • Ridgemont
  • Emerald Woods
  • Sawmill Creek
  • Riverview
  • Heatherington

D’autres renseignements sur l’emplacement des cliniques et la façon de prendre rendez-vous seront communiqués le lundi 1er mars.

Afin de vous préparer à recevoir le vaccin, nous recommandons les étapes suivantes :

1. Pour trouver des réponses à vos questions :

2. Planifiez le moyen de transport pour vous rendre à la clinique itinérante.

3. Remplissez le Formulaire de dépistage et de consentement pour le vaccin contre la COVID-19.

4. Consultez votre prestataire de soins de santé si vous avez d’autres questions.

Les résidents de tous les groupes d’âge qui ne sont pas encore admissibles à la vaccination sont invités à suivre les messages qui seront publiés sur les sites Web de la Ville d’Ottawa et de Santé publique Ottawa et sur les réseaux sociaux, de même que dans les médias d’information  locaux.

 Questions fréquemment posées

Ma conjointe et moi sommes des personnes âgées de différentes catégories d’âge. Serons-nous vaccinés en même temps?

Les adultes de 80 ans ou plus sont maintenant visés par la phase 1 du plan provincial de déploiement des vaccins. Les adultes plus âgés, en commençant par celles de 79 ans et en diminuant par tranches de 5 ans au cours du déploiement du vaccin, commencera dans la phase 2.

Dès que d’autres précisions seront disponibles, elles seront publiées sur la page du gouvernement ontarien intitulée Se faire vacciner contre la COVID-19 en Ontario.

Vers le haut

Phase 2

Quand : Avril à juillet 2021, selon la disponibilité des vaccins.

Situation actuelle :  La vaccination n'a pas encore commencé.

Les catégories de personnes suivantes sont éligibles à la vaccination contre la COVID-19 pendant la Phase 2.

Apprenez-en davantage sur chaque catégorie et comment vous faire vacciner si vous êtes éligible.

Personnes aînées, en régressant par tranches de 5 ans tout au long du déploiement des vaccins

Plus de détails seront disponibles plus près du mois d'avril.

 

Ma conjointe et moi sommes des personnes âgées de différentes catégories d’âge. Serons-nous vaccinés en même temps?

Les adultes de 80 ans ou plus sont maintenant visés par la phase 1 du plan provincial de déploiement des vaccins. Les adultes plus âgés, en commençant par celles de 79 ans et en diminuant par tranches de 5 ans au cours du déploiement du vaccin, commencera dans la phase 2.

Dès que d’autres précisions seront disponibles, elles seront publiées sur la page du gouvernement ontarien intitulée Se faire vacciner contre la COVID-19 en Ontario.

Personnes qui habitent et travaillent dans des lieux d’hébergement collectif à risque élevé (refuges, logements communautaires)

Plus de détails seront disponibles plus près du mois d'avril.

Travailleurs essentiels de première ligne (personnel enseignant, secteur de la transformation des aliments, etc.)

Plus de détails seront disponibles plus près du mois d'avril.  

Les travailleurs essentiels de première ligne, y compris les premiers intervenants, le personnel enseignant et autres membres du personnel de l’éducation et le secteur de la transformation des aliments, devraient pouvoir recevoir le vaccin dans le cadre de la phase 2, soit entre avril et juillet 2021, selon la disponibilité des doses. Le groupe de travail provincial utilisera le Cadre éthique et les meilleures données disponibles pour trouver d’autres populations prioritaires au sein de cette phase en fonction de la disponibilité des vaccins.

Personnes atteintes de maladies chroniques à risque élevé et leurs soignants

Plus de détails seront disponibles plus près du mois d'avril. 

 

Je suis l’aidant d’un enfant ayant des besoins particuliers ou des problèmes de santé qui le rendent vulnérable, où est-ce que je me situe par rapport à la vaccination? Quand puis-je espérer recevoir le vaccin?
Le gouvernement de l’Ontario a désigné le personnel enseignant et autres membres du personnel de l’éducation comme des travailleurs essentiels dans le cadre de la phase 2 du programme de vaccination. Il incombe au gouvernement provincial de préciser qui d’autre fait partie de la phase 2. Pour l’instant, nous ne disposons d’aucun renseignement concernant la priorisation des aidants d’enfants handicapés, mais nous prévoyons que la province communiquera d’autres directives pour la phase 2 du programme de vaccination au cours des prochaines semaines.

Vers le haut

Phase 3

Quand : Août 2021 et au-delà, selon la disponibilité des vaccins.

Situation actuelle :  La vaccination n'a pas encore commencé.

Les catégories de personnes suivantes sont éligibles à la vaccination contre la COVID-19 pendant la Phase 3.

Apprenez-en davantage sur chaque catégorie et comment vous faire vacciner si vous êtes éligible.

Grand public

Plus de détails seront disponibles plus près du mois d'août. Hiérarchisation au sein de la population générale en fonction du cadre éthique de la province de l’Ontario pour la distribution du vaccin COVID-19.

Vers le haut

Sécurité et efficacité des vaccins


Qu'est-ce que la COVID-19?

La COVID-19 est une infection virale qui affecte principalement les poumons. Certaines personnes qui la contractent ne tombent que légèrement malades. D’autres peuvent toutefois devenir très malades, notamment les personnes âgées et les personnes qui souffrent de conditions préexistantes. Très rarement, des enfants qui contractent la maladie développent une grave affection inflammatoire. Les effets à long terme de la COVID-19 ne sont pas bien connus. Certaines personnes sont plus à risques de contracter la COVID-19 en raison de leur travail ou de leurs conditions de vie. 

Vers le haut

Les vaccins COVID-19 fonctionnent-ils?

Il y a deux vaccins COVID-19 approuvés au Canada. Le Vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 peut être administré aux personnes de 16 ans et plus, y compris les adultes plus âgés. Le Vaccin Moderna COVID-19 peut être administré aux personnes de 18 ans et plus, y compris les adultes plus âgés. Dans les essais cliniques, les deux vaccins étaient efficaces à plus de 90%.

Il existe une faible chance de contracter la COVID-19 même après avoir été vacciné. Il est important de continuer de respecter les mesures imposées par la santé publique, comme la distanciation physique, le port du masque, ou le confinement à la maison lorsque vous êtes malade. Le personnel de la santé, entre autres, devra continuer de porter de l’équipement de protection individuelle (EPI), même après avoir reçu le vaccin.

Comment les vaccins à ARN messager fonctionnent-ils?

Langue des signes québécoise : Comment les vaccins à ARN messager fonctionnents-ils?

Les vaccins contre la COVID-19 utilisent un ARN messager (ARNm) qui transmet des instructions aux cellules de notre corps pour fabriquer une protéine virale à partir du coronavirus appelée « protéine de spicule ». L’ARNm fournit les instructions qui permettent à la cellule de fabriquer la protéine de spicule. Le système immunitaire est ensuite activé pour reconnaître que cette protéine est étrangère à l’organisme et déclenche la réponse immunitaire. L’ARNm est ultérieurement dégradé par les mécanismes cellulaires normaux tandis que les protéines de spicule sont détruites par le système immunitaire. Les vaccins à ARN, sont utilisés pour prévenir la COVID‑19, la maladie causée par le virus SRAS-CoV-2. La vaccination contre la COVID-19, conjointement aux mesures de santé publique, offrira la meilleure protection contre la propagation de la COVID-19.

Dans quelle mesure ce vaccin diffère-t-il de celui contre l’influenza (la grippe)? Le vaccin contre la COVID 19 sera-t-il aussi efficace contre la grippe?

Ces deux vaccins sont différents. Le vaccin contre la COVID‑19 ne protège pas contre l’influenza. La composition des vaccins contre la grippe saisonnière varie d’une année à l’autre. Le vaccin contre la grippe protège des souches de grippe qui circulent durant l’année visée.

Que se passe-t-il si je rate ma deuxième dose du vaccin contre la COVID-19 ou si ma deuxième dose est administrée après l’intervalle de temps recommandé entre les doses?

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande d’administrer les doses aux intervalles recommandés. 

Afin de s’assurer que le vaccin offre la meilleure protection possible à la plupart des personnes, la deuxième dose du vaccin pourrait être retardée pour certains. De préférence, la deuxième dose devrait être administrée dans les 42 jours suivant la première dose. 

Selon un principe général de vaccination, lorsqu’une série de doses est interrompue, ce qui allonge le délai entre la première dose et la deuxième, il n’est pas nécessaire de recommencer la série. Pour la plupart des autres vaccins, les retards entre les doses ne réduisent pas l’efficacité du vaccin en question. De façon générale, vous ne devriez pas vous inquiéter si le délai entre la première et la deuxième dose du vaccin est prolongé. 

Votre corps mettra du temps à se protéger après avoir reçu le vaccin. Il faudra des mois avant qu’un nombre suffisant de personnes soient vaccinées et que la propagation de la COVID-19 ne soit plus un problème. Les mesures de santé publique telles que le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains sont toujours nécessaires après la vaccination. 

Est-ce que les deux doses de la série de vaccins contre la COVID-19 doivent provenir du même vaccin?  

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande que la série de vaccins soit complétée avec le même vaccin contre la COVID-19. Il n’y a pas assez d’information pour savoir si une deuxième dose avec un autre vaccin offrira la même protection. 

Toutefois, le même type de vaccin contre la COVID-19 peut être administré si :

  • une deuxième dose du même vaccin contre la COVID-19 n’est pas disponible ou
    • si l’on ne sait pas quel vaccin a été administré en premier.

Par exemple, les deux doses devraient être un vaccin à ARNm. Les vaccins Pfizer BioNtech et Moderna sont tous deux des vaccins à ARNm. 

Vers le haut

Quels vaccins sont approuvés au Canada?

Renseignez-vous sur chaque vaccin, comment il fonctionne, comment il est administré, les ingrédients, les allergies, les effets secondaires possibles, la surveillance de la sécurité

Vers le haut

Pourquoi se faire vacciner? 

Pourquoi devrais-je recevoir le vaccin contre la COVID 19?

La vaccination est l’un des moyens les plus efficaces de prévenir la transmission et de réduire les conséquences des maladies infectieuses, que ce soit la grippe saisonnière (influenza) ou les infections infantiles. Des vaccins sûrs et efficaces contre la COVID‑19 sont maintenant disponibles pour nous protéger. Si de nombreuses personnes ayant contracté le virus ne présentent que des symptômes légers, d’autres peuvent développer une forme grave de la maladie, ou même en mourir. Personne ne peut savoir comment la COVID‑19 l’affectera, même si elle n’est pas particulièrement plus à risque de complications graves. Le vaccin protégera l’organisme en provoquant la production d’anticorps sans que la maladie ne soit contractée. La vaccination contre la COVID-19, conjointement aux mesures de santé publique, offrira la meilleure protection contre la propagation de la COVID-19.

Quel pourcentage de la population doit être vaccinée pour que l’on atteigne une immunité collective?  

On parle d’immunité collective lorsqu’il est peu probable qu’un virus ou une bactérie se propage et provoque des maladies parce qu’une grande partie de la population est protégée, soit à cause d’une infection antérieure, soit grâce à un vaccin. Ainsi, en raison d’un effet de moyenne, toute la population est protégée au sein de la communauté. Toutefois, les personnes qui ne sont pas protégées parce qu’elles n’ont jamais été infectées par la maladie, n’ont pas été vaccinées ou que le vaccin ne les a pas protégées peuvent encore tomber malades. C’est pourquoi il vaut mieux se protéger en ne comptant pas sur l’immunité collective, mais en se faisant vacciner.

Le pourcentage à atteindre pour parler d’immunité collective varie d’une maladie à l’autre.

Dans le cas de la COVID‑19, certains experts estiment qu’il pourrait avoisiner les 60 % ou les 70 %. Il reste toutefois de nombreuses inconnues et ces données en matière d’immunité ne sont pas forcément fiables dans le contexte de la COVID-19. L’efficacité des vaccins contre la COVID-19 dans la prévention des infections asymptomatiques reste à établir. C’est pourquoi ces pourcentages ne fournissent qu’une fourchette estimative pour les programmes de vaccination.

Tant que les effets des vaccins contre la COVID-19 n’auront pas été pleinement étudiés, il est préférable de ne pas présumer que la vaccination protégera les autres. On doit continuer à se protéger et à protéger les autres en :

  • portant un masque;
  • respectant les mesures de distanciation physique;
  • ayant une bonne hygiène des mains;
  • restant à la maison et en se faisant dépister si l’on est malade.

C’est grâce à ces mesures que l’on pourra freiner la propagation de la COVID-19. 

Pour en savoir plus sur le vaccin contre la COVID-19, veuillez consulter la page suivante : SantePubliqueOttawa.ca/VaccinCOVID19.

Est-ce que les personnes ayant déjà reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 peuvent être vaccinées contre COVID-19?

Oui. Les personnes qui ont déjà eu un test positif pour la COVID-19 devraient quand même être vaccinées. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’avoir subi un test de dépistage de la COVID-19 avant la vaccination.

En raison des risques importants pour la santé qui sont associés à la COVID-19 et de la possibilité d’une réinfection par le virus, les personnes qui ont déjà eu un résultat positif à la COVID-19 peuvent quand même recevoir le vaccin contre la COVID-19.

À l’heure actuelle, les experts ne savent pas combien de temps dure l’immunité donnée par le vaccin chez les personnes ayant déjà été infectées par la COVID-19. L’immunité acquise après une infection, appelée immunité naturelle, varie d’une personne à une autre. Les premiers résultats portent à croire que l’immunité naturelle pourrait être de courte durée. Nous devons recueillir davantage de données sur l’efficacité du vaccin pour être en mesure d’évaluer combien de temps durera l’immunité qu’il procure. 

Vers le haut

Mythes

Le vaccin à ARNm peut-il modifier l’ADN d’une personne?
Non. L’ARNm ne peut ni altérer ni modifier la constitution génétique d’une personne (ADN). L’ARNm d’un vaccin contre la COVID-19 n’entre jamais dans le noyau de la cellule, où est conservé notre ADN. Cela signifie que l’ARNm n’affecte d’aucune façon notre ADN, tout comme il n’interagit pas avec elle. Au lieu de cela, les vaccins contre la COVID-19 qui utilisent l’ARNm fonctionnent avec les défenses naturelles du corps pour établir en toute sécurité notre protection (immunité) contre la maladie.
Le vaccin contre la COVID-19 peut-il transmettre la COVID-19?

Non. Aucun des vaccins contre la COVID-19 actuellement mis au point n’utilise le virus actif qui cause la COVID-19. Il existe plusieurs types différents de vaccins qui sont créés actuellement. L’objectif de chacun d’entre eux est d’enseigner au système immunitaire comment reconnaître et combattre le virus qui provoque la COVID-19. Parfois, ce processus peut causer certains symptômes, comme de la fièvre. Ces symptômes sont normaux et sont un signe de la réponse immunitaire au vaccin.  

Il faut habituellement quelques semaines au corps pour être immunisé après avoir reçu un vaccin. Il est possible qu’une personne soit infectée par le virus de la COVID-19 avant ou juste après avoir reçu le vaccin, tombe malade. Cela se produit parce que le vaccin n’a pas eu assez de temps pour fournir une protection à l’organisme. Pour en savoir plus sur la COVID-19

Comment savoir si le vaccin est halal?

De nombreuses sociétés fabriquent des vaccins, mais il n’y a ni gélatine ni produits porcins dans les deux premiers vaccins contre la COVID‑19 approuvés au Canada et fabriqués par Pfizer-BioNTech et Moderna.

Dans les vaccins qui pourraient être offerts à l’avenir, il pourrait y avoir de la gélatine ou des produits porcins. Il est important de consulter les chefs religieux à propos des vaccins recommandés, à mesure que plus d’informations sont publiées sur ces vaccins. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y aura au Canada des vaccins qui seront approuvés et dans lesquels il n’y aura ni gélatine ni produits porcins.

Vers le haut

Sécurité 

A-t-on établi un lien entre le vaccin et la paralysie de Bell?
Non, aucun lien direct n’a été établi entre le vaccin de Pfizer-BioNTech et la paralysie de Bell, un problème de santé où les muscles du visage sont temporairement paralysés. On a recensé quatre cas de paralysie de Bell parmi les 38 000 patients de l’étude menée par Pfizer; or, cette proportion correspond à l’incidence habituelle de cette maladie dans la population. Comme pour tous les vaccins, l’apparition d’effets indésirables sera étroitement surveillée après l’administration du vaccin contre la COVID-19.
Est-il vrai que le vaccin contre la COVID-19 empêche seulement une personnede présenter les symptômes de COVID-19, mais elle pourrait encore transmettre le virus à dautres sans le savoir (transmission asymptomatique)? 

Des études sur les vaccins contre la COVID-19 ont montré quils sont très efficaces pour empêcher les gens d'être malade avec  la COVID-19.Toutefois, nous ne disposons pas actuellement de suffisamment de renseignements pour nous montrer à quel point il est probable qu’une personne qui a reçu un vaccin contre la COVID-19 puisse développer une infection à la COVID-19 asymptomatique (aucun symptôme) et la transmettre à dautres.  

Bien que les premières indications laissent entendre que le vaccin peut aussi réduire la transmission de la COVID-19, le CCNI recommande que chacun continue de pratiquer les mesures de santé publique (p.ex., port du masque et distanciation physique), peu importe quil ait reçu ou non le vaccin contre la COVID-19.De plus amples renseignements sur la capacité du vaccin de réduire la transmission de la COVID-19 devraient être communiqués sous peu.  

Ainsi, les vaccins protégeront de la maladie les personnes les reçoivent, mais il est possible qu’une personne qui a été vaccinée puisse encore transmettre le virus à dautres, même si cette transmission se ferait probablement à un taux beaucoup plus faible.

Comment Santé Canada a-t-il pu approuver le vaccin contre la COVID-19 si rapidement; a-t-il abaissé ses normes de sécurité pour les vaccins?

La raison pour laquelle le vaccin contre la COVID-19 a été approuvé rapidement n’est pas parce que les normes de sécurité ont changé, mais parce que Santé Canada a réduit le processus administratif et organisationnel d’autorisation du vaccin. Les exigences en matière de sécurité dans les essais cliniques du vaccin contre la COVID-19 étaient aussi strictes que le processus habituel pour tout autre vaccin.

Vers le haut

Mesures de santé publique 

Après qu’une personne se soit fait vacciner avec les deux doses du vaccin contre la COVID-19, peut-elle cesser de suivre les mesures de santé publique, comme le port du masque, la distanciation physique et l’isolement, lorsqu’elle tombe malade?

Non. Les experts en apprennent davantage sur la protection que procurent les vaccins contre la COVID-19 dans des conditions réelles. Il sera donc important pour chacun de continuer à mettre en œuvre les mesures de santé publique pour aider à stopper la propagation de la COVID-19. En d’autres mots, il faut quand même se couvrir la bouche et le nez avec un masque, se laver souvent les mains et ne jamais se toucher les yeux, le nez ou la bouche sans s’être lavé les mains, garder une distance d’au moins 2 mètres (6 pieds) des autres et s’isoler lorsqu’on tombe malade.

Le personnel de la santé et les autres membres du personnel doivent toujours porter un équipement de protection individuelle (EPI) lorsqu’ils travaillent, même après avoir été vaccinés.

La vaccination contre la COVID-19, conjointement aux mesures de santé publique, offrira la meilleure protection contre la propagation de la COVID-19. Les experts doivent en apprendre plus sur la protection que procurent les vaccins contre la COVID-19 avant de décider de modifier les recommandations actuelles que tout le monde doit suivre afin de ralentir la propagation du virus à l’origine de la COVID-19. D’autres facteurs, notamment le nombre de personnes vaccinées et la façon dont le virus se propage dans les communautés, auront également des répercussions sur cette décision.

Pourquoi voudrais-je avoir le vaccin contre la COVID-19 si nous sommes toujours obligés de suivre des mesures de santé publique comme la distanciation physique et l’utilisation de masques même après la vaccination? 

La raison principale pour se faire vacciner est de protéger sa propre santé. Les vaccins ajoutent une protection précieuse contre la COVID-19, qui peut entraîner des maladies graves et la mort. Plus il y aura de personnes vaccinées, moins il y aura d’infections à la COVID-19 dans la communauté, ce qui réduira le fardeau sur le système de santé : moins de personnes à l’hôpital, moins de patients aux soins intensifs et plus de capacité pour les hôpitaux à reprendre les interventions chirurgicales et les traitements. 

En ce moment, nous ne savons pas encore si le vaccin empêche la personne vaccinée de contracter la COVID-19 et de la transmettre à d’autres personnes. Ce que nous savons déjà des autres vaccins, c’est que plus il y a de personnes vaccinées et immunisées, plus il est probable que les personnes qui ne sont pas encore vaccinées soient indirectement protégées contre le virus. 

Pendant combien de temps devra-t-on suivre les mesures de santé publique après que la communauté a été vaccinée contre la COVID-19?

Nous ne le savons pas encore. Par contre, nous savons tous que les mesures de santé publique, comme le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains, aident à réduire la propagation de la COVID-19. Toutes les mesures de santé publique seront fortement recommandées tant et aussi longtemps qu’elles seront nécessaires. Les mesures mises en place dans les entreprises et les écoles pourraient être levées selon l’évaluation des taux de transmission communautaire.

Vers le haut

Allergies, effets secondaires et problèmes de santé 

Les personnes ayant de graves allergies à l’un des ingrédients du vaccin contre la COVID-19 peuvent-elles recevoir ce vaccin?

Les personnes ayant des antécédents de réaction allergique grave à un composant du vaccin COVID-19 ne doivent pas recevoir le vaccin.

Visitez la page Web de Santé Canada pour savoir qui ne devrait pas recevoir les vaccins de Pfizer-BioNTech ou Moderna.

Quels sont les effets secondaires des vaccins contre la COVID-19?

Langue des signes québécoise : Quels sont les effets secondaires des vaccins contre la COVID-19?

Les effets secondaires les plus fréquents sont une douleur au point d’injection, la fatigue et le mal de tête. Certaines personnes ayant reçu le vaccin durant les essais ont également rapporté des douleurs musculaires et articulaires, des frissons et de la fièvre. Ces symptômes étaient habituellement légers à modérés et disparaissaient quelques jours après la vaccination. On s’attend à ces réactions aux vaccins qui sont causées par la réponse immunitaire. Elles sont très semblables à celles qui sont signalées après l’administration d’un vaccin contre la grippe.

Vous trouverez plus d'informations sur les effets secondaires des vaccins sur les pages de Pfizer-BioNTech ou de Moderna.

Que faire si une personne a une réaction indésirable au vaccin?

Aucun problèmes de santé grave n’a été établi de façon causale aux vaccins contre la COVID‑19 approuvés au Canada.

Si une personne a une réaction indésirable à la suite du vaccin, elle doit le signaler à un professionnel de la santé (ex. : médecin de famille).

Une manifestation clinique inhabituelle (MCI) à la suite d’une vaccination est un effet indésirable ou imprévu survenant après l’administration d’un vaccin et pouvant ou non être causé par celui-ci.

Les professionnels de la santé doivent remplir le formulaire « Manifestations cliniques inhabituelles (MCI) à la suite d’une immunisation » et l’envoyer au bureau de santé publique local.

La surveillance des MCI à la suite d’une vaccination par la santé publique est importante, car elle permet la détection rapide de problèmes rares relatifs à la sécurité des vaccins. Pour en savoir plus, consultez la page de Santé publique Ontario (SPO) sur le signalement des MCI.

Les effets secondaires possibles pour chaque vaccin sont indiqués dans la monographie de produit; les effets secondaires courants se trouvent dans la section « Effets secondaires et risques ».

Vers le haut

Précautions 

Les personnes enceintes ou qui allaites ou les personnes immunodéprimées peuvent-elles recevoir le vaccin contre la COVID-19?  

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) indique que, si une évaluation des risques menée par un fournisseur de soins de santé révèle que les avantages du vaccin l’emportent sur les risques potentiels pour la personne et s’il y a consentement éclairé après une discussion sur les données insuffisantes concernant le vaccin contre la COVID-19, il est possible d’offrir aux personnes suivantes la série complète de vaccins contre la COVID-19 : 

  • les adolescents âgés de 12 à 15 ans (Pfizer BioNTech Vaccine) 

  • les personnes enceintes ou qui allaites; 

  • les personnes immunodéprimées en raison d’une maladie ou d’un traitement ou souffrant d’une maladie auto-immune. 

Quelles précautions faut-il prendre avant de recevoir ce vaccin?

  • Veuillez reporter votre vaccination si vous faites de la fièvre ou si vous présentez des symptômes de la COVID-19. En plus de diminuer les risques de propagation de la COVID‑19 à la clinique de vaccination, cette mesure contribuera à éviter de confondre les symptômes d’autres maladies avec les effets indésirables du vaccin.
  • Prenez-vous une anticoagulation à long terme? Selon les recommandations du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), la plupart des personnes peuvent être vaccinées de façon sécuritaire sans interrompre leur traitement par anticoagulants.
  • Si vous souffrez d’un trouble hémorragique (tendances à saigner), le CCNI recommande de vous assurer que le trouble soit bien contrôlé avant l’immunisation.

 

Puis-je obtenir le vaccin contre la COVID-19 si jai récemment reçu mon vaccin contre la grippe (influenza) ou un autre vaccin?

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande actuellement que les gens attendent au moins 14jours après avoir reçu un autre vaccin (p. ex. le vaccin contre la grippe) avant de recevoir le vaccin à ARNm contre la COVID-19. Les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna sont tous deux des vaccins à ARNm. Le CCNI recommande également que les gens attendent 28jours après avoir reçu un vaccin à ARNm contre la COVID-19 avant dobtenir un autre vaccin. En résumé, le vaccin contre la COVID-19 devrait être administré 14jours après avoir reçu un vaccin antérieur, et les vaccins additionnels ne devraient pas être donnés pendant 28 jours après la vaccination contre la COVID-19. 

 

Enfin, le CCNI ne recommande pas que les vaccins contre la COVID-19 soient administrés en même temps que les autres vaccins.

Vers le haut

Plan de distribution des vaccins


Comment la distribution de vaccins contre la COVID-19 est-elle déterminée? 

Le gouvernement du Canada est responsable de l’approbation et de l’approvisionnement des vaccins contre la COVID-19. Le gouvernement de l’Ontario est responsable de leur distribution dans la province. Le Cadre éthique pour la distribution des vaccins contre la COVID-19 oriente la façon dont le gouvernement provincial priorise et distribue les vaccins dans la province.

Ensemble, le Centre des opérations d’urgence de la Ville et Santé publique Ottawa font tout en leur possible pour s’assurer que les résidents d’Ottawa qui souhaitent recevoir le vaccin contre la COVID-19 puissent l’obtenir aussi rapidement et efficacement que possible, en fonction de l’approvisionnement des vaccins et en conformité avec le cadre éthique provincial. La quantité totale des doses de vaccin qui seront remises à la Ville d’Ottawa et les dates précises de leur livraison demeurent pour l’instant inconnues. Ces décisions sont prises par le gouvernement provincial sous réserve de l’expédition des vaccins par le gouvernement fédéral.

À l’heure actuelle, les représentants du gouvernement provincial ont indiqué qu’ils modifiaient leurs plans de vaccination en fonction des retards dans l’expédition des vaccins. Pour obtenir les plus récentes nouvelles à ce sujet, veuillez consulter la page Web suivante :

Gouvernement de l’Ontario : Se faire vacciner contre la COVID-19 en Ontario

Vers le haut

Où pourrai-je aller pour me faire vacciner contre la COVID-19?

Diverses stratégies seront utilisées pour distribuer et administrer les vaccins partout à Ottawa, en fonction de la quantité et du type de vaccins reçus tout au long de l’année 2021. Les principales stratégies sont les suivantes : établissements hospitaliers, équipes mobiles de vaccination, cliniques communautaires, pharmacies, fournisseurs de soins primaires (comme les médecins de famille) et d’autres professionnels de la santé (comme les infirmières) travaillant dans des lieux d’hébergement collectif, y compris les foyers de soins de longue durée et les refuges.

La Ville se prépare à ouvrir jusqu'à sept cliniques communautaires afin d'augmenter la capacité de la Clinique de l'Hôpital d'Ottawa et de celle qui ouvrira prochainement à l'Hôpital Queensway-Carleton. Ensemble, ces cliniques auront la capacité suffisante pour administrer environ 380 000 vaccins par mois lorsque l'approvisionnement en vaccins augmentera. La vaccination administrée par les équipes de vaccination mobiles, les cliniques éphémères, les pharmacies et les fournisseurs de soins de santé primaires viendront s'ajouter à ce total.

Les cliniques communautaires ne sont pas encore ouvertes, mais peuvent être mises en place dans les 72 heures si de grandes quantités de vaccins sont disponibles

Où seront situées les cliniques communautaires?

  • Édifice de l’horticulture – 1525, voie Princess Patricia
  • Centre commémoratif Eva-James – 65, promenade Stonehaven
  • Sportsplex de Nepean – 1701, avenue Woodroffe
  • L'Hôtel de ville d'Ottawa –  110 avenue Laurier ouest
  • Complex St-Laurent –  525 rue Coté
  • Complexe récréatif Canterbury –  2185 rue Arch
  • L'Hôpital d'Ottawa - Campus Civic –  1053 avenue Carling
  • L'Hôpital Queensway-Carleton –  3045 chemin Baseline
  • Ruddy Family YMCA-YWCA –  265 boulevard Centrum

En plus des cliniques communautaires, des équipes mobiles de vaccination continueront d’être déployées au besoin pour joindre les populations ciblées, y compris les sans-abri et les résidents en milieu rural. Des cliniques éphémères seront également mises en place à des emplacements choisis pendant plusieurs jours, mais elles ne seront pas permanentes. Elles seront situées dans des quartiers où les taux de transmission de la COVID-19 sont plus élevés.

Quand les cliniques communautaires seront-elles ouvertes?

Le calendrier d’ouverture des cliniques communautaires dépendra de l’approvisionnement en vaccins et les cliniques ouvriront progressivement à mesure que les stocks augmenteront. Conformément au plan provincial de distribution de vaccins par phases, ces cliniques communautaires ne devraient pas être entièrement opérationnelles avant le début de la phase 2 (qui commence en avril 2021), en fonction de la disponibilité des vaccins.

Une fois entièrement opérationnelles, ces cliniques seront ouvertes de 8 h à 22 h, sept jours sur sept, et elles seront en mesure d’administrer au total presque 11 000 vaccins par jour.

Vers le haut

Cliniques éphémères

Les cliniques éphémères sont installées à un endroit pendant plusieurs jours, mais elles ne sont pas permanentes. Pendant toute la période de vaccination, les cliniques éphémères seront installées dans des secteurs de la ville à risque élevé afin d'administrer le vaccin aux résidents admissibles qui pourraient avoir plus de difficulté à accéder à une clinique. La première de ces cliniques éphémères ouvrira le vendredi 5 mars pour les adultes de 80 ans et plus ainsi que les bénéficiaires adultes de soins de santé à domicile pour maladies chroniques qui demeurent dans certaines communautés à risque élevé. Des renseignements supplémentaires sur ces cliniques éphémères, y compris les emplacements initiaux, les heures d'ouverture et les réservations seront disponibles le lundi 1er mars.

Vers le haut

Équipes de vaccination mobiles

Pour répondre à ces défis et apporter le vaccin aux personnes qui en ont le plus besoin, le Centre des opérations d’urgence a créé des équipes de vaccination mobiles composées, entre autres, de paramédics, de médecins communautaires et de membres du personnel de santé publique spécialement formés. Ces équipes ont été déployées pour vacciner les résidents des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite.

Pendant toute la période de vaccination, les équipes de vaccination mobiles seront déployées afin de rejoindre les populations ciblées, notamment les résidents itinérants et des secteurs ruraux.

Ces équipes de vaccination mobiles travaillent étroitement avec Santé publique Ottawa et le réseau hospitalier de la ville. Des pharmaciens de l’Hôpital d’Ottawa et du CHEO offrent une formation aux membres des équipes de vaccination mobiles sur le processus de dilution du vaccin. Cette étape est importante pour faire en sorte que la Ville puisse exécuter le programme de vaccination de la façon la plus sûre et efficace possible en fonction des stocks distribués par les autres ordres de gouvernement.

Vers le haut

Faut-il s’inscrire à une liste pour se faire vacciner?

Non. La Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa lanceront de vastes campagnes d’information publiques pour informer la population sur la distribution locale de vaccins.

Vers le haut

Comment saurai-je que je peux recevoir le vaccin?

Pour l’instant, les stocks de vaccins sont limités. Nous prévoyons une augmentation des stocks au cours des prochains mois, et la Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa communiqueront donc par multiples médias quels sont les groupes admissibles à recevoir le vaccin.

Vers le haut

Puis-je contribuer bénévolement à la distribution du vaccin?

Santé publique Ottawa est à la recherche de médecins et de vaccinateurs de soins communautaires/primaires pour participer sur une base volontaire à la vaccination contre la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite et autres établissements de soins regroupés. Si vous ou votre organisation souhaitez contribuer au déploiement du vaccin en qualité de vaccinateurs, veuillez écrire à immunisationCOVID@ottawa.ca.

Pour l’instant, aucun plan n’a été confirmé en ce qui concerne le recours à des bénévoles pour travailler dans les cliniques de vaccination étant donné que nous ignorons encore la disponibilité de l’approvisionnement en vaccins. Toutefois, les personnes qui souhaitent s’informer des possibilités de bénévolat peuvent écrire à benevolatCOVID19@ottawa.ca. Quelqu’un communiquera avec vous si nous avons besoin de bénévoles.

Vers le haut

Autres questions

De quelle manière procédons-nous auprès de la communauté et de certains groupes précis comme les Autochtones, les personnes âgées et les personnes racisées?
Santé publique Ottawa a mis en place un groupe de travail local sur la stratégie de séquençage des vaccins pour conseiller le Centre des opérations d’urgence d’Ottawa sur la manière de mettre en œuvre l’ordre de priorité des vaccins en fonction du contexte local, notamment en optimisant l’utilisation parmi les groupes placés avant les autres. Ce groupe de travail comprend des représentants de groupes fortement touchés par la COVID-19, tels que les nouveaux arrivants, les Autochtones, les personnes racisées, les personnes aînées et les travailleurs de la santé. Le groupe de travail sur le séquençage des vaccins s’appuie sur le cadre établi par la province de l’Ontario.
Que puis-je faire maintenant et comment puis-je aider?

Le vaccin sera seulement disponible pour le grand public dans plusieurs mois. Entre-temps, il est essentiel de continuer à participer à la réduction de la transmission de la COVID-19 dans la communauté : limitez vos contacts étroits aux membres de votre foyer, respectez la distanciation physique, portez un masque, lavez-vous les mains, restez à la maison (sauf pour des raisons essentielles) et suivez les directives locales et provinciales.

Tant que les vaccins ne seront pas largement disponibles, vous devez absolument continuer de prendre des mesures pour vous protéger, ainsi que vos proches et la communauté contre la COVID-19. Pour en apprendre davantage sur les mesures que vous pouvez prendre pour limiter la propagation du virus, suivez Santé publique Ottawa sur Twitter, Facebook et Instagram. Pour être au courant des informations les plus récentes, regardez les capsules Virus et astuces avec le Dr Trevor Arnason sur la chaîne YouTube de Santé publique Ottawa.

Devrai-je continuer à porter un masque une fois que j’aurai reçu le vaccin?
Pendant que les spécialistes observeront l’effet protecteur des vaccins contre la COVID-19 dans des conditions réelles, il sera important que tout le monde continue d’appliquer les mesures de santé publique(lien externe) pour freiner la propagation du virus. Vous devrez donc vous couvrir la bouche et le nez avec un masque, vous laver les mains souvent et ne jamais vous toucher les yeux, le nez ou la bouche avec vos mains sans d’abord les avoir lavées, vous tenir à au moins 2 mètres (6 pieds) des autres et vous isoler si vous êtes malade. Le personnel de la santé et les autres membres du personnel doivent toujours porter un équipement de protection individuelle lorsqu’ils travaillent, même après avoir été vaccinés.

Encore combien de temps faudra-t-il patienter avant que les « choses reviennent à la normale »?

experts devront mieux comprendre la protection offerte par les vaccins contre la COVID-19 avant de modifier les consignes sanitaires. D’autres facteurs, notamment le nombre de personnes vaccinées et la manière dont le virus se propage dans les communautés, influeront également sur cette décision.

Une fois qu’une personne reçoit les deux doses du vaccin contre la COVID-19, elle doit continuer de suivre les mesures de santé publique comme le port d’un masque, la distanciation physique et l’auto-isolement si tombe malade.

Quelles ressources en santé mentale sont offertes aux personnes qui sont préoccupées par la disponibilité des vaccins?

La situation de la pandémie de COVID-19 peut être très stressante et il n’y a rien de mal à ne pas se sentir bien.

Si vous êtes en crise, veuillez appeler la Ligne de crise en santé mentale (accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7) au 613-722-6914 ou téléphoner sans frais au 1-866-996-0991 si vous êtes à l’extérieur d’Ottawa.

Veuillez consulter la page Santé mentale et COVID-19 de Santé publique Ottawa pour obtenir une liste complète des ressources offertes, y compris une version imprimable de la Liste des ressources sur la santé mentale et la COVID-19.

Je suis un adulte plus âgé, mais je n’habite pas dans un foyer de soins de longue durée ni dans une maison de retraite. Quand pourrai-je me faire vacciner contre la COVID-19? 

Le 14 février 2021, la province de l’Ontario a fourni des directives à jour sur le séquençage des populations prioritaires de la phase 1 pour la vaccination contre la COVID-19. Les adultes âgés de 80 ans et plus (qui ne vivent pas dans des habitations collectives pour les aînés) feront partie de la phase 1 du plan de déploiement provincial, une fois que l’approvisionnement augmentera. Auparavant, ces personnes âgées étaient en phase 2.

Étant donné l’approvisionnement limité en vaccins, il est impossible d’offrir l’accès immédiat à tous les résidents du groupe de population de la phase 1. La Ville d’Ottawa et Santé publique Ottawa entreprendront une approche graduelle en commençant par des cliniques éphémères qui seront offertes dans les communautés présentant un taux plus élevé de transmission de la COVID-19. La vaccination de la communauté élargie d’adultes de 80 ans ou plus commencera plus tard en mars, selon l’approvisionnement en vaccins.

Les adultes plus âgés, en commençant par celles de 79 ans ou plus et diminuant par tranches de 5 ans au cours du déploiement du vaccin, devraient se voir offrir des vaccins, selon leur disponibilité, dans le cadre de la phase 2 du cadre provincial d’établissement des priorités.

Pour plus d’informations sur le plan de mise en œuvre de la distribution des vaccins en trois phases de la Province, veuillez vous référer à la question numéro 7.

Vers le haut

Plus d'information


Vers le haut

Coordonnées

La ligne téléphonique COVID-19 de Santé publique Ottawa

  • Lundi au vendredi, de 7 h 30 à 18 h 
  • Les fins de semaine, de 9 h à 16 h
  • La traduction est disponible en plusieurs langues
  • Téléphone: 613-580-6744 suivez les instructions pour contacter la ligne téléphonique COVID-19
  • ATS: 613-580-9656

Services d'urgence

  • Si vous êtes en détresse (par exemple, si vous avez des difficultés respiratoires importantes, des douleurs thoraciques, si vous vous évanouissez ou si les symptômes d’une maladie chronique s’aggravent considérablement), ne vous rendez pas au Centre d’évaluation ou dans une Clinique de soins COVID-19. Rendez-vous aux Services d’urgence le plus près ou composez le 9-1-1.

Vous voyez quelqu'un qui ne respecte pas les règles de la COVID-19?

Comment accéder à l'aide pendant COVID-19

  • Le 211 Ontario peut vous aider à trouver du soutien pendant la COVID-19

  • Téléphone: 2-1-1

Information connexes

Contactez Nous