Le nouveau coronavirus (COVID-19)

Si vous êtes en détresse (par exemple, si vous avez des difficultés respiratoires importantes, des douleurs thoraciques, si vous vous évanouissez ou si les symptômes d’une maladie chronique s’aggravent considérablement), ne vous rendez pas au Centre d’évaluation ou dans une Clinique de soins COVID-19. Rendez-vous aux Services d’urgence le plus près ou composez le 9-1-1.

N'oubliez pas, Soyez COVID avisé

Téléchargez notre fiche d’information « Ce que vous devez savoir sur la COVID-19 ».

Dernière révision - le 21 octobre 2020

Lisez les déclarations spéciales des représentants officiels

Consultez la nouvelle déclaration spéciale
21 octobre 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Hello. Bonjour. Kwey.

Avant de poursuivre le reste de mon énoncé de ce matin, j’aimerais souligner la journée difficile et émotionnelle que nous avons eue hier lors de l’annonce de la décision du tribunal concernant la mort d’Abdirahman Abdi. Il est important pour nous de reconnaître l’expérience différente que vivent les membres de notre communauté et de souligner cette période éprouvante. Nous devons continuer de nous soutenir et de nous écouter les uns les autres, tout en faisant preuve de compassion.

Nous encourageons tous ceux et toutes celles qui se sentent affligés par les récents événements à parler et à obtenir du soutien; c’est normal de ne pas toujours se sentir bien. Il existe un certain nombre de ressources en santé mentale qui sont indiquées sur notre site Web et accessibles au public. Notre communauté souffre en ce moment et Santé publique Ottawa continuera de lui offrir son soutien.

Aujourd’hui, le message adressé au public concernant la réduction des dommages causés par la pandémie de COVID-19 est que nous devons diminuer les risques dans les milieux liés aux sports d’équipe organisés. Santé publique Ottawa (SPO) enquête sur plusieurs situations où la transmission de la COVID-19 s’est produite dans le cadre de sports d’équipe organisés. La transmission de la COVID-19 touche les ligues pour adultes et pour enfants, ainsi que divers sports.

Dans ces cas, la transmission ou l’exposition se produit avant, pendant et après l’entraînement.

Mais je tiens également à souligner que la COVID-19 ne se limite pas aux joueurs et aux entraîneurs; nous voyons également des cas de transmission parmi des membres de la famille, des amis, des camarades de classe et des collègues de travail, ce qui montre une fois de plus à quel point la COVID-19 peut se propager facilement dans un environnement propice.

Comme toujours, SPO assure un suivi auprès de toutes les personnes dont le test de dépistage est positif ainsi qu’auprès de leurs contacts étroits. Nous travaillons en étroite collaboration avec les organisations sportives locales pour les informer de la situation et leur fournir des conseils supplémentaires sur l’importance de prendre des mesures préventives lors de la participation à des sports d’équipe.

Selon les enquêtes de gestion des cas, la transmission peut se produire de diverses façons, notamment pendant le jeu en équipe, pendant l’utilisation des vestiaires, pendant le covoiturage avec des membres qui ne font pas partie du foyer d’un joueur, pendant les repas collectifs entre coéquipiers, parents, entraîneurs et autres enfants, et avec certains membres du personnel de l’équipe qui travaillent avec plus d’une équipe et les personnes qui ne portent pas de masque.

Nous reconnaissons le rôle important que joue la pratique d’une activité physique dans notre santé et notre bien-être général. À la lumière de ces événements, il est important de rappeler à toutes les familles d’être COVIDavisées lorsqu’elles participent à des sports d’équipe organisés en portant un masque, en s’isolant des autres en cas de maladie, en restant à deux mètres des personnes qui ne font pas partie de leur foyer et en pratiquant une bonne hygiène des mains.

Les règlements provinciaux modifiés de la phase 2 permettent aux équipes de sport organisé de continuer de s’entraîner, mais avec certaines restrictions. Par exemple, les jeux et les mêlées ne sont pas autorisés. Seuls 10 participants sont autorisés dans les lieux intérieurs et 25 dans les lieux extérieurs. Il est fortement déconseillé de se rendre dans d’autres régions. Toute personne qui entre dans une installation ou qui l’utilise doit rester à au moins deux mètres des autres personnes. Les masques doivent être portés à tout moment avant, pendant et après l’activité, à moins qu’il ne s’agisse d’une activité sportive intense. De plus, les vestiaires, les douches et les clubs de l’installation doivent être fermés, sauf pour permettre l’accès au lieu où l’équipement est entreposé, aux toilettes ou à une partie de l’installation utilisée pour donner les premiers soins.

Voici d’autres façons de diminuer le risque de transmission dans les lieux de sport organisé :

  • réduire au minimum les rassemblements sociaux des participants et des spectateurs avant et après l’activité;
  • éviter le covoiturage avec des personnes qui ne font pas partie de votre foyer;
  • participer à une seule équipe;
  • ne pas partager l’équipement sportif;
  • jouer dehors quand c’est possible;
  • se laver les mains avant et après le jeu.

Bien que les entraînements soient toujours autorisés, les sports et activités d’équipe sont toujours considérés comme à haut risque. La COVID-19 ne fait pas de distinction entre un jeu ou un entraînement. Utilisez votre meilleur jugement. Si vous choisissez de participer, revenez aux principes de base : le port d’un masque, la distanciation physique, le lavage des mains et le fait de rester chez soi quand on est malade pour réduire la transmission du virus. 

Signalement des éclosions dans le domaine des sports et des loisirs

Enfin, à compter d’aujourd’hui à 12 h 30, SPO rendra compte du nombre d’éclosions dans les milieux sportifs et récréatifs sur son Tableau de bord quotidien de la COVID-19. Les équipes et organisations individuelles ne seront pas nommées dans ce rapport.

Comme dans d’autres contextes, une éclosion dans une ligue sportive est définie par le fait qu’au moins deux joueurs ou entraîneurs d’une même équipe ont obtenu un résultat positif pour la COVID-19 avec un lien épidémiologique.

Consultez le site SantéPubliqueOttawa.ca pour obtenir plus de conseils sur la reprise des sports, des loisirs et de l’activité physique.

Thank you. Merci. Meegwetch.

Consultez les anciennes déclarations spéciales

16 octobre 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

À la réunion du Conseil municipal d’Ottawa de cette semaine, j’ai fait le point sur la situation actuelle concernant la COVID-19 à Ottawa. 

Au cours des deux dernières semaines, Ottawa a enregistré le taux le plus élevé d’infection par la COVID-19 en Ontario. Pour la semaine du 4 au 10 octobre, Ottawa se situe au premier rang, avec environ 70 personnes dont le test est positif pour 100 000 personnes. Nous constatons que la COVID-19 touche tous les groupes d’âge dans toute la ville, et ce qui est peut-être le plus préoccupant, c’est l’augmentation du nombre de personnes dont le test est positif dans les foyers de soins de longue durée. Les volumes de tests sont élevés comparativement à d’autres grandes villes de l’Ontario, et le pourcentage de personnes dont le test est positif continue d’augmenter. 

Nos principaux objectifs tout au long de l’intervention du COVID-19 sont de réduire au minimum les hospitalisations et les décès, de réduire les perturbations sociétales en gardant les écoles ouvertes et d’atténuer les répercussions économiques. Ottawa, nous avons vécu tellement de choses ensemble au cours des sept derniers mois. Toutefois, j’ai bon espoir que la récente hausse du nombre de cas est quelque chose que nous pouvons changer. Nous avons le pouvoir de modifier les données et d’aplatir la courbe dans la bonne direction en nous en tenant aux principes de base, c’est-à-dire limiter nos contacts étroits à ceux avec qui nous vivons, porter un masque, nous laver les mains et rester à la maison lorsque nous sommes malades. 

Cela fonctionnera, mais ça prendra un certain temps. Nous avons besoin que les entreprises restent ouvertes et c’est possible si nous gardons tous une distance de deux mètres entre nous lorsque nous sommes à l’extérieur de nos foyers. 

Soyez HalloweenAvisée 

J’aimerais que tout le monde tienne compte de ces principes de base lorsqu’il réfléchit à la façon de célébrer l’Halloween cette année.  

Plus tôt cette semaine, la Dre Theresa Tam, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, a indiqué que tout le monde devrait écouter son médecin en chef local en ce qui concerne l’Halloween, et plus particulièrement pour le porte-à-porte. Ici, à Ottawa, nous encourageons les résidents à trouver des solutions de rechange au porte-à-porte et à se limiter aux activités d’Halloween à la maison. 

Nous pouvons avoir hâte de célébrer l’Halloween différemment. Prenez les aspects traditionnels du porte-à-porte et introduisez-les dans votre maison : costumez-vous. Montrez vos costumes de façon virtuelle ou à une certaine distance de vos voisins. Cachez les bonbons d’Halloween dans votre maison ou dans votre cour.  

SPO encourage tout le monde à limiter les déplacements dans la collectivité aux déplacements essentiels et à l’activité physique. Faire une promenade pour profiter des décorations d’Halloween dans le quartier est considéré comme une activité sécuritaire, tant que vous restez avec les membres de votre ménage. Nous vous recommandons de ne pas planifier d’événements de quartier qui pourraient entraîner des rassemblements et empêcher le maintien d’une distance physique. 

Bien entendu, si un membre de votre ménage se sent malade ou a obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, tous les membres du ménage doivent limiter toutes les activités d’Halloween à la maison. 

Vous trouverez d’autres conseils sur la façon de célébrer l’Halloween en toute sécurité sur notre page Web Être Social Avisé. 

Données sur les eaux usées et nombre de tests 

Au cours des derniers mois, des chercheurs de l’Université d’Ottawa et de l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario ont travaillé sur une nouvelle façon d’aider à détecter les niveaux de COVID-19 dans la communauté avec nos eaux usées. À l’heure actuelle, les eaux usées sont recueillies cinq jours par semaine et transportées dans un laboratoire où elles sont immédiatement analysées. Les résultats sont communiqués le lendemain matin.  

Même si nous en sommes encore à l’étape de la recherche, ces données sont précieuses, car elles ne reposent pas sur les tests d’individus; nous y contribuons tous. De plus, des études ont montré que les gens pouvaient rejeter le virus dans leurs selles avant que leurs symptômes ne commencent. 

Nos analyses et nos données sur les eaux usées nous indiquent la même chose, c’est-à-dire que nous devons réduire le niveau de COVID-19 dans la communauté pour éviter une augmentation du nombre de personnes qui obtiennent des résultats positifs dans les foyers de soins de longue durée, réduire le nombre d’hospitalisations et garder nos écoles ouvertes. 

Tout récemment, les données sur les eaux usées laissent entendre que le virus se propage plus rapidement dans notre communauté que ce qui est relevé pour les gens qui font des tests. Je demande à quiconque qui présente des symptômes qui sont attribuables à la COVID-19 de se soumettre à un test, soit en réservant en ligne ou en téléphonant pour obtenir un rendez-vousLes centres d’évaluation ont des disponibilités sans rendez-vous chaque jour et ils ont la capacité de tester encore plus de gens. 

Vous trouverez de plus amples renseignements sur les données sur les eaux usées sur notre site Web ou sur le site 613covid.ca/fr/wastewater (en anglais). 

Gestion des cas dans les écoles 

J’aimerais rappeler à nos partenaires des médias et aux parents qui ont des questions sur le fonctionnement de la gestion de cas dans les écoles que des renseignements sont disponibles sur notre page Web Soutenir les écoles. Nous avons des guides de décision qui nous aident à brosser un tableau de ce qui se passe à partir du moment où un élève ou un membre du personnel reçoit un résultat de test positif et lorsqu’il y a un élève symptomatique à l’école :  

Nous avons également des exemples de lettres que les parents reçoivent lorsqu’un test donne un résultat positif en milieu scolaire. À la lumière des commentaires des parents, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les quatre conseils scolaires pour envoyer ces lettres plus rapidement et pour y inclure des renseignements plus détaillés, notamment les classes et les itinéraires d’autobus concernés.  

En plus de former plus de personnel pour faciliter la recherche des contacts, nous tirons également parti de la technologie, lorsqu’il est logique de le faire, pour atteindre les personnes dont les résultats sont positifs et leurs contacts étroits. Cette approche a déjà lieu en milieu scolaire étant donné la possibilité d’un plus grand nombre de contacts étroits. Nous savons qu’envoyer vos enfants à l’école n’a peut-être pas été une décision facile, alors nous sommes déterminés à améliorer continuellement nos processus et nos communications avec les familles et les écoles pour vous aider à le faire.  

Choisir l’espoir 

Merci, Ottawa, de vos efforts continus. J’ai pu prendre quelques jours de congé récemment, et j’encourage tout le monde à surveiller sa propre santé mentale; tout le monde a besoin d’une pause.  

Je vous encourage également à garder espoir. C’est très important pour notre santé mentale. Je sais qu’il est difficile d’entendre que nous devons nous en tenir à nos mesures de prévention de la COVID-19 pendant encore un certain temps, surtout lorsqu’on a l’impression qu’on ne voit pas la fin. Mais, s’il vous plaît, restez avec nous. N’hésitez pas à penser à la fin de la pandémie. Voici une leçon apprise du passé : les crises sanitaires ont une fin. En attendant, chacun d’entre nous doit contribuer aux efforts 

Le 9 octobre 2020 – Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney, médecin chef adjoint de la santé publique

Ottawa connaît une résurgence des infections à la COVID-19, contrairement à ce que nous avons vu au printemps. Cette semaine, un nombre record de personnes ont obtenu des résultats positifs pour la COVID-19 dans les écoles et dans la communauté. Le nombre de résultats positifs et d’hospitalisations a doublé depuis la semaine du 13 septembre, ce qui contribue à une crise où, localement, nous constatons également davantage d’éclosions et de décès. 

Les nouvelles restrictions temporaires annoncées par la province aujourd’hui sont des mesures importantes en période de crise dans notre communauté. Personne ne souhaite la fermeture d’écoles. Personne ne veut que des entreprises ferment ou fassent faillite. Et nous voulons protéger les soins de longue durées et les maisons de retraites.

Ces mesures renforcées sont temporaires et visent à réduire la propagation du virus à Ottawa.

Ces restrictions arrivent aussi à un moment crucial, alors que nous commençons la longue fin de semaine de l’Action de grâces, où les gens se rassemblent traditionnellement. Nous continuerons à dire, de toutes les manières possibles, que chacune de nos actions individuelles est importante. SPO continue d’exhorter les résidents à continuer d’être COVIDavisé et à rester près de chez eux, à organiser des rassemblements pour les membres de leur foyer et à communiquer avec leur famille élargie et leurs amis virtuellement plutôt qu’en personne.

Nous comprenons que ces restrictions auront un impact sur de nombreuses entreprises locales. Ensemble, la meilleure chose que nous puissions faire pour les entreprises locales est que chacun d’entre nous fasse sa part pour limiter la propagation de la COVID-19 dans la communauté afin qu’elles puissent rouvrir leurs portes dès que possible. Certains restaurants et bars proposeront encore des plats à emporter et/ou un service de terrasse; veuillez continuer à les soutenir. Consultez le site ottawa.ca pour savoir comment vous pouvez appuyer vos entreprises locales.

Nous comprenons qu’il y aura de nombreuses questions sur la signification de ces nouvelles restrictions. SPO continuera à fournir des mises à jour dès qu’elles seront disponibles. En attendant, nous vous encourageons à consulter le site web de la province pour obtenir les dernières informations. Nous afficherons également les liens Internet de la province sur notre site Web.

Comme toujours, SPO vous demande tous de vérifier régulièrement votre santé mentale et celle des personnes qui vous entourent, en particulier les propriétaires d’entreprises que vous connaissez ou ceux qui vivent seuls. Essayez de vous débrancher et de trouver un équilibre. Sachez que vous n’êtes pas seul dans cette situation. Essayez de rester actif et de sortir prendre de l’air. Et parlez à quelqu’un. C'est normal de ne pas se sentir bien.

Visitez notre site Web pour plus d’informations et de ressources.

Le 8 octobre 2020 – Déclaration conjointe spéciale du conseiller Keith Egli, président du Conseil de santé d’Ottawa, et du Dr Brent Moloughney, médecin adjoint en santé publique

Président du Conseil Egli :

À l’aube du long congé de l’Action de grâce, nous tous, chez Santé publique Ottawa (SPO), avons de nombreuses raisons d’être reconnaissants. L’énorme soutien que nous avons reçu de la part de nos collègues de la Ville, des résidents et de la collectivité d’Ottawa a été pour nous comme un baume au cœur au cours de cette année difficile. Malheureusement, les Fêtes et les jours fériés vont prendre une allure différente pendant la pandémie de COVID-19.

Les données d'aujourd'hui sur la COVID-19 sont alarmantes. En date de ce matin, 183 personnes de plus ont reçu un diagnostic positif de COVID-19 à Ottawa, alors que le nombre de celles hospitalisées et en soins intensifs continue d’augmenter. Nous perdons du terrain. La prévention est le seul moyen que nous avons maintenant de ralentir la crise dans le reste de notre système de santé. Les efforts de prévention sont le seul moyen que nous avons de freiner la crise dans notre réseau de soins de santé. Par conséquent, la Ville aimerait informer les résidents que dans deux semaines, les agents d’OC Transpo commenceront à surveiller de plus près les autobus de la Ville et à donner des contraventions à quiconque ne se conformera pas au Règlement provisoire sur le port obligatoire du masque. Jusqu’à maintenant, les résidents d’Ottawa se sont serré les coudes et ont collaboré en portant un masque dans les espaces publics intérieurs. En outre, dans un effort pour tenter d’infléchir la courbe, les résidents sont invités à s’assurer de porter également un masque à bord des autobus de la Ville.

La situation entourant la pandémie de COVID‑19 à Ottawa est critique et comme de nombreux membres de notre collectivité prévoient célébrer l’Action de grâce durant la longue fin de semaine à venir, SPO recommande vivement aux résidents de demeurer dans leur région, de limiter leurs rassemblements aux membres de leur foyer et de communiquer avec leur famille et leurs amis virtuellement plutôt qu’en personne.

Les directives provinciales permettent actuellement des rassemblements pouvant aller jusqu’à 10 personnes à l’intérieur et 25 personnes à l’extérieur. Cependant, étant donné l’étendue de la transmission de la COVID-10 à Ottawa, SPO recommande néanmoins de limiter autant que possible les rassemblements. Cela signifie de limiter les rassemblements aux personnes avec qui nous vivons et à une ou deux personnes qui nous soutiennent, comme un aide-soignant. Si vous vivez seul (chef de famille monoparentale, étudiant(e), etc.), il est important que vous ayez un ou deux contacts en dehors de votre foyer afin de bénéficier d’un soutien social.

Cet été, Ottawa a connu des hausses de cas de COVID-19 à la suite de longs week-ends, ce qui nous porte à croire que les taux de transmission de la maladie étaient plus élevés durant ces périodes.

Nous traversons des temps hors norme et nous sommes conscients que les résidents d’Ottawa doivent prendre des décisions difficiles. SPO a publié sur son site Web des Directives en matière de rassemblements sociaux durant la COVID-19  pour aider les résidents durant les Fêtes et la saison hivernale. Nous encourageons tous les résidents à lire ces directives.  

À l’occasion de cette fête où nous exprimons notre reconnaissance, nous devons également nous rappeler d’être bienveillant et plus précisément, COVID Bienveillant.

Malheureusement, l’émergence de la COVID-19 a donné lieu à une augmentation du racisme, de la xénophobie, de la discrimination ainsi que des incidents et des crimes haineux à l’endroit des communautés asiatiques au Canada et partout dans le monde. Le virus de la COVID-19 peut infecter tout le monde, sans discrimination. Les observations révèlent que certains groupes peuvent être plus touchés par la COVID-19 en raison de facteurs sociaux et sanitaires plus généraux qui augmentent les risques de contracter la maladie et de ne pas être en mesure de protéger les autres. SPO rappelle aux résidents d’Ottawa de demeurer COVID Bienveillants durant ce temps des Fêtes en étant respectueux avec les autres et en prenant le temps de remercier les personnes qui travaillent dans le secteur des services. Du soutien, de la bienveillance et de la compassion, voilà ce dont nous avons besoin maintenant.  

Enfin, SPO reconnaît que les résidents entendent des messages contradictoires au sujet du dépistage. Alors que nous amorçons le week-end, SPO aimerait faire savoir aux résidents qui téléphoneront à la Ville pour avoir des renseignements sur le dépistage, qu’elle a préparé un message enregistré les informant sur les centres de dépistage, les emplacements, les heures d’ouverture, les tranches d’âge et la façon de prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone. 

Sur ce, nous vous souhaitons de passer un bon long week-end de l’Action de grâce en santé et en sécurité.

Dr Brent Moloughney :

Aujourd’hui, nous signalons que 183 personnes ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID‑19, un autre record que nous ne voulons pas battre. Nous continuons d’observer une augmentation des hospitalisations, des éclosions et, malheureusement, des décès. Les cas et les hospitalisations ont doublé depuis la semaine du 13 septembre.

Nous ne voyons pas encore la courbe ralentir. Nous savons que cela n’arrivera pas du jour au lendemain, mais nous savons que nous avons les outils, les connaissances et l’expérience nécessaires pour faire ce qu’il faut pour aplanir la courbe.

Plus il y a de cas dans la communauté, plus il y a de chances pour que le virus soit introduit dans nos garderies, nos écoles, nos foyers de soins de longue durée et nos maisons de retraite. Et plus il y a de cas dans la communauté et dans ces milieux vulnérables, plus nous observerons d’hospitalisations, comme nous l’avons constaté cette dernière semaine.

Nous continuerons d’affirmer, de toutes les façons possibles, que chacune de nos actions individuelles compte. Chaque décision que nous prendrons aura un effet direct sur notre communauté. Plus tôt aujourd’hui, SPO a partagé une nouvelle infographie d’une grappe de cas d’un mariage qui montre ce qui peut se passer quand une seule personne ayant la COVID‑19 assiste à un rassemblement. Même si dans cet exemple, la personne avait des symptômes bénins, les gens sont infectieux avant de développer des symptômes, et certains n’en développent aucun. Voilà pourquoi il est si important de pratiquer la distanciation physique et de porter un masque autour d’autres personnes qui ne sont pas de notre ménage.

Dans cette grappe de cas du mariage, cette personne a fait en sorte qu’au moins 22 autres personnes ont reçu un résultat positif, dont une personne d’un foyer de groupe, et que plus de 200 personnes doivent s’isoler. Songez à la gestion des cas que cela entraîne. Et songez au nombre de vies qui sont perturbées.

Ne pensez surtout pas que vos actions individuelles n’ont pas d’importance. Elles en ont.

Personne ne veut que les écoles ou les entreprises ferment. Une telle mesure aurait un effet néfaste sur la santé financière et mentale de la communauté. Les fermetures sont le dernier recours. Mais si nous continuons dans cette voie, il faudra peut-être le faire, comme nous l’avons vu dans d’autres administrations.

En ce qui concerne les rassemblements, le président du Conseil, monsieur Egli, a parlé de l’Action de grâce. J’aimerais donc parler d’un autre événement important qui approche : l’Halloween.

Soyez HalloweenAvisés

Je sais que tout le monde est impatient de savoir comment célébrer l’Halloween de la façon la plus sécuritaire possible.

Lorsqu’il s’agit d’organiser un rassemblement – que ce soit une fête, une maison hantée ou une autre petite réunion – tout comme pour l’Action de grâce, nous demandons aux gens de limiter leurs célébrations d’Halloween aux contacts de leur ménage.

Nous devons garder à l’esprit ce qui se passe avec la COVID‑19 dans la communauté. Outre le fait que la Province a réduit le nombre maximum de participants aux rassemblements, nos données sur la COVID-19 sont encore trop élevées. De plus en plus de gens reçoivent un résultat positif, nous constatons toujours une tendance à la hausse des éclosions, et les hospitalisations augmentent également. Nous sommes au milieu d’une forte recrudescence et nous devons tous réduire nos contacts étroits pour aplanir cette courbe. Ainsi, SPO conseille tant aux responsables communautaires qu’aux résidents de ne pas organiser ou encourager des fêtes ou des rassemblements d’Halloween cette année.

Je sais aussi que les gens souhaitent avoir des conseils sur la cueillette de bonbons. Nous surveillons nos données chaque jour et serons en mesure de prendre une meilleure décision la semaine prochaine, à mesure que nous nous approcherons d’Halloween. Nous attendons aussi des directives de la Province, car cela risque d’avoir des répercussions sur ce qui se passe à l’échelle locale. Mais le même principe s’applique : nous devons surveiller ce qui se passe dans la communauté avant d’évaluer le risque d’une activité ou d’un événement de grande envergure.

Nous demandons aux résidents d’être créatifs cette année. Créez de nouvelles traditions. Passez une soirée à regarder des films d’horreur avec les membres de votre ménage. Tenez une chasse au trésor avec vos enfants au lieu de leur faire passer l’Halloween. Décorez votre maison, déguisez-vous et organisez des concours virtuels plutôt qu’en personne cette année. Avec un peu d’innovation, nous pouvons encore avoir une Halloween agréable.

Nous continuons de mettre à jour notre page Soyez social avisé sur santepubliqueottawa.ca, notamment en ajoutant des conseils sur des façons plus sécuritaires de célébrer vos fêtes préférées.

Campagne automnale de vaccination contre la grippe

Et bien sûr, nous nous approchons aussi de la saison de la grippe. Les virus de la grippe et de la COVID-19 étant présents dans notre communauté en même temps, il est possible qu’un plus grand nombre de personnes tombent malades cet automne et cet hiver et submergent les hôpitaux.

Notre objectif est de faire vacciner le plus grand nombre possible de membres de la communauté. La vaccination antigrippale de la population est essentielle chaque année, mais elle est de la plus haute importance cette année.

Nous n’avons peut-être pas encore de vaccin contre la COVID-19, mais nous en avons un contre la grippe.

Voici donc notre message : Si vous ne vous faites pas habituellement vacciner contre la grippe, faites‑le cette année.

SPO a reçu des vaccins et est en train de les expédier à des fournisseurs tels que les hôpitaux, les foyers de soins de longue durée et les fournisseurs de services de vaccination communautaires. Les pharmacies ont directement accès aux vaccins de la part de la Province et commenceront à les recevoir cette semaine.

Typiquement, SPO fournit directement plus de 11 000 doses de vaccins antigrippaux à Ottawa. Pour 2020, on prévoit doubler cette contribution attendue. Dans le courant du mois, SPO offrira trois options aux résidents pour recevoir leur vaccin contre la grippe :

  • Les cliniques communautaires de SPO. Afin d’éviter les foules et de contrôler le flux de clients à l’intérieur et à l’extérieur de ces endroits, les cliniques seront sur rendez-vous.
  • Les médecins et les fournisseurs de soins primaires fourniront le vaccin contre la grippe à leurs patients.
  • Les cliniques de vaccination ciblées pour les populations confrontées à de plus grands obstacles dans les refuges, les foyers de groupe et d’autres lieux de rassemblement où les résidents ne sont pas en mesure d’accéder aux cliniques universelles.

Les pharmacies fourniront également le vaccin contre la grippe aux résidents d’Ottawa âgés de cinq ans ou plus.

De plus amples renseignements sur ces cliniques, y compris l’emplacement des cliniques communautaires de SPO, sont disponibles sur notre site Web. Consultez le site SantepubliqueOttawa.ca/Grippe pour de plus amples renseignements sur la grippe, y compris la prévention, les pharmacies participantes et les rapports saisonniers.

Merci, thank you, meegwetch. Je vous souhaite à tous de passer une bonne longue fin de semaine de l’Action de grâce, en toute sécurité. 

5 octobre 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches : Deux villes, un message

Bon après-midi. Bonjour. Kwe.

Aujourd’hui, la Dre Brigitte Pinard et moi-même avons pensé qu’il était important que nous nous réunissions pour partager le même message clair : les niveaux de COVID-19 sont trop élevés dans nos communautés, et nous devons agir maintenant pour ralentir la propagation dans la région de la capitale nationale d’Ottawa-Gatineau.

Nous sommes deux villes avec un seul message.

On a parfois l’impression que les informations sur la pandémie de COVID-19 changent plus vite que nous ne pouvons les suivre.  

Je comprends qu’il peut parfois être difficile de saisir pleinement les orientations au niveau local, régional et provincial, entre les provinces. Nous sommes dans une position unique en ce sens que nos voisins de l’autre côté de la rivière ont des règles et des orientations provinciales différentes, et que les gens traversent les ponts tous les jours pour aller travailler et étudier, pour faire des courses ou prendre un repas sur une terrasse ou simplement pour profiter de la beauté de notre région.

Le flux incessant de nouvelles informations n’a pas ralenti en sept mois. Et nous nous sommes efforcés de prendre les meilleures décisions possibles sur la base des meilleures informations dont nous disposions à ce moment. À mesure que la situation de la COVID change, ce que nous devons faire pour y remédier change.

Nous nous efforçons de faire en sorte que les informations soient aussi claires que possible afin que les résidents et les visiteurs sont disposer à prendre les bonnes décisions pour eux et leurs proches.

Et pour nos partenaires médiatiques, je sais que la tâche n’est pas facile!

Ici, à Ottawa, les nouveaux chiffres quotidiens sont à un niveau record. Ce ne sont pas des records que nous voulons battre. Les hospitalisations et les éclosions continuent d’augmenter. Nous voyons plus de décès. Le virus peut se propager à un rythme exponentiel s’il continue à se propager.

Comme je l’ai dit vendredi dernier, nous sommes à un tournant décisif. Notre système de santé entre en territoire de crise. Nous devons agir maintenant, sinon nous risquons de subir les conséquences désastreuses d’une surcharge de notre système de santé.

Ma collègue, la Dre Pinard, vous parlera de la situation dans la région de l’Outaouais, mais dans l’ensemble, notre message est le même : nous devons limiter nos contacts étroits à nos foyers. Et lorsque nous devons être en public, nous devons prendre les précautions nécessaires pour réduire la propagation.

À Ottawa, je demande aux résidents de limiter leurs contacts étroits à ceux de leur ménage plus les soutiens essentiels. Bien entendu, nous devons garder à l’esprit la santé mentale de chacun; si vous vivez seul, nous savons qu’un ou deux contacts en dehors de votre foyer constituent des soutiens sociaux importants. Et les parents isolés, en particulier, ont noté la nécessité de pouvoir également faire appel à l’aide d’autres personnes.

La grande majorité des gens à Ottawa continuent de faire ce qu’il faut, et je sais que ma collègue dira la même chose pour les gens de la région de l’Outaouais.

Nous sommes peut-être séparés par une rivière, mais notre orientation est la même. Nous sommes deux villes, mais nous sommes une grande région. Il est donc important d’avoir un message clair et cohérent, car les habitants voyagent quotidiennement entre nos deux provinces.

Nous arrivons à une période difficile avec un temps plus froid qui nous amène à l’intérieur. C’est le bon moment pour réfléchir à un nouveau passe-temps hivernal, à la façon dont vous pouvez commencer de nouvelles traditions pour les vacances et à embrasser les relations avec vos proches. Je sais que, personnellement, je me réjouirai de faire du ski de fond et de la raquette avec mon mari et mes garçons cet hiver, des deux côtés de la rivière, si tout va bien.

Nous voulons pouvoir sortir, soutenir les entreprises locales, garder nos enfants à l’école, rendre visite à nos proches en toute sécurité pour les vacances de cet hiver, même si cette année, nous devons le faire très différemment.

Et en parlant de vacances, nous en avons une grosse qui arrive : l’Action de grâces. Comme beaucoup d’autres choses, l’Action de grâces aura une allure et un aspect différents cette année. Nous vous demandons de ne passer l’Action de grâces qu’avec les membres de votre foyer. Peut-être que cette année, les célébrations peuvent se faire par un souper virtuel en installant un téléphone, une tablette ou un ordinateur portable autour de la table du dîner pour vous connecter avec ceux qui ne font pas partie de votre foyer. Si nous nous efforçons de suivre les conseils de santé publique et de limiter nos contacts étroits maintenant, nous avons une chance de pouvoir célébrer Noël ou Hanoukka ou Kwanzaa avec quelques membres supplémentaires de notre famille élargie dans quelques mois seulement.

Pour l’instant, nous devons faire ce qu’il faut, dès maintenant, pour assurer notre sécurité et celle des autres.

Aujourd’hui, 82 personnes ont obtenu des résultats positifs pour la COVID-19 à Ottawa.

Un jour, notre nombre sera de zéro. Zéro cas. Zéro hospitalisation. Zéro décès.

C’est difficile à imaginer, mais nous y arriverons, et cette image me fait sourire.

Un jour, il y aura un vaccin.

Un jour, nous pourrons nous réunir à nouveau. Nous serons capables de nous étreindre et d’embrasser les autres. Serrer la main d’un étranger. Partager un repas avec un ami. Faire de grands barbecues en famille, célébrer de grands mariages, organiser une fête prénatale en personne, voyager en groupe, aller à un concert.

Nous n’en sommes pas encore là. Tant que nous n’y serons pas, le pouvoir de plier la courbe est entre nos mains.

Continuez à suivre les conseils de votre bureau de santé publique local, que ce soit Santé publique Ottawa ou le Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Outaouais, car nous sommes toujours là avec vous. Et nous continuerons à être avec vous – à deux mètres les uns des autres, mais à chaque pas.

Merci. Thank you. Meegwetch.

2 octobre 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

J’ai quelque chose de très important à vous dire. Notre système de santé est en crise à cause de la pandémie de COVID-19.

Je vous remercie de tout ce que vous faites pour empêcher la COVID-19 de se propager dans notre ville. Les actions prises individuellement sont importantes. Je sais que les résidents d’Ottawa, quel que soit leur âge, sont soumis à un stress et à des contraintes incroyables tous les jours à l’école ou au travail, et qu’ils font de leur mieux pour que la vie soit aussi normale que possible, même si cela semble souvent impossible. Cependant, je signale aujourd’hui que 142 nouvelles personnes ont obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 à Ottawa, et que les hospitalisations liées à la COVID-19 sont à la hausse. Nous atteindrons les 200 cas bien avant la mi-octobre si ce taux d’augmentation se maintient. Ce n’est pas une très bonne chose. Nous devons faire mieux. 

Il y a beaucoup d’éléments mobiles dans notre système de santé délicat, et même si Santé publique Ottawa n’en est pas responsable, en tant que médecin chef en santé publique, je crois que vous devez comprendre à quoi ressemblent les choses de mon point de vue.

Les pressions exercées sur le système de santé proviennent du nombre de transmissions de la COVID-19 lorsque les gens sont en contact étroit. Si nous continuons d’être en contact étroit avec des gens à l’extérieur de nos foyers et de nos un ou deux soutiens essentiels, sans porter de masque, ou si nous continuons de voir nos amis et les membres de notre famille lorsque nous sommes malades, la crise du système de santé d’Ottawa ne fera qu’empirer. 

Prévention

Nous avons tous le pouvoir de prévenir la propagation de la COVID-19, car ce sont les actions collectives de chaque personne qui feront une réelle différence. La prévention est l’un des principaux rôles de Santé publique Ottawa, qui consiste à fournir de l’information, du soutien et des conseils pour permettre aux gens de faire des choix éclairés pour eux-mêmes et leur famille.

Santé publique Ottawa collabore avec les organismes communautaires et la Ville pour veiller à ce que les personnes qui doivent être en isolement reçoivent du soutien. Il existe un centre d’isolement pour les personnes dont le logement est précaire, et des travaux sont en cours pour créer un deuxième centre d’isolement pour les personnes qui peuvent avoir de la difficulté à s’isoler dans un milieu de vie collectif.

À l’heure actuelle, selon les données des dernières semaines, notamment le nombre record d’aujourd’hui, Ottawa n’en fait pas assez dans le domaine de la prévention en tant que communauté.

Dépistage et recherche de contacts

Après la prévention, nous utilisons le dépistage et la recherche de contacts pour limiter la transmission du virus de la COVID-19. Ce système est presque à terre. Le nombre de personnes qui demandent un test de dépistage met à rude épreuve chaque partie du processus de dépistage et de recherche des contacts : Il n’y a pas assez de professionnels formés pour doter les installations, les laboratoires ont atteint les limites de leurs appareils et de leurs capacités en ressources humaines et les prélèvements en attente d’analyse sont bloqués depuis plus d’une semaine. Cela fait en sorte que le personnel de santé publique a du mal à faire un suivi auprès des personnes qui ont obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 et avec leurs contacts étroits, ce qui fait que des gens se mêlent à la communauté en étant infectés par la COVID-19 sans le savoir. L’équipe de recherche de contacts doit accorder la priorité au suivi selon la vitesse à laquelle le virus se propage dans notre communauté.

Un plan est en cours pour accroître la capacité de dépistage et de recherche. Les laboratoires reçoivent de nouvelles machines et s’emploient à embaucher du personnel, SPO automatise certains aspects du suivi des cas et des contacts en plus de continuer d’ajouter des membres à l’équipe, mais ces processus prennent du temps.

Soins actifs et de longue durée

Les hôpitaux sont le service dont nous avons besoin, non seulement lorsque le virus rend les gens très malades (le nombre d’hospitalisations a bondi aujourd’hui), mais aussi pour d’autres soins intensifs. Les gens ont repoussé les chirurgies et d’autres formes de soutien médical, alors ils ont maintenant des besoins accrus. La capacité des hôpitaux est limitée aux lits disponibles et au personnel formé professionnellement qui sont actuellement utilisés au maximum.

Une partie des pressions exercées sur les hôpitaux vient du manque de capacité dans le domaine des soins de longue durée. Les gens ne peuvent pas quitter l’hôpital lorsque le nombre de lits et d’employés est inférieur dans le système de soins de longue durée.  

Le manque de personnel dans les établissements de soins de longue durée et les maisons de retraite est très préoccupant lorsque cela a une incidence sur leur capacité à contrôler les éclosions qui augmentent. Nous ne voulons pas que des êtres chers meurent dans ces milieux de vie. 

Encore une fois, des plans sont en cours pour créer plus de lits d’hôpitaux, de personnel et de préposés aux services de soutien à la personne dans les foyers de soins de longue durée, ce qui fera une différence, mais ces plans ne seront pas mis en place immédiatement. Tout le système subit des pressions, et il faut des semaines ou des mois, et non des jours, pour obtenir de nouvelles ressources pour l’un ou l’autre de ces éléments.

Ce qu’on peut faire dans l’immédiat, c’est changer notre comportement. Tous les résidents et visiteurs d’Ottawa doivent faire LEUR PART. Prévention.

Nous pouvons agir MAINTENANT pour réduire la pression sur le système qui est au bord de l’effondrement en posant des mesures individuelles. Les données montrent que la COVID-19 se propage trop rapidement à Ottawa en raison des gestes quotidiens qui nous mettent en contact étroit avec d’autres personnes sans masque. Nous prenons du retard. La prévention est le seul moyen que nous avons maintenant, AUJOURD’HUI, de ralentir la crise dans le reste de notre système de santé.

En tant que médecin chef en santé publique d’Ottawa, je sonne l’alarme. C’est notre signal d’alarme. Avec ce pic, nous sommes entrés en territoire de crise et, si nous ne ralentissons pas la transmission, cela mènera à des mesures plus strictes de confinement, de fermeture d’entreprises, de lieux publics et même d’écoles. Personne ne veut cela. Je ne le veux pas non plus. Les fermetures ont un impact très négatif sur la santé des personnes et de notre communauté.

Dans d’autres régions du pays, les dirigeants régionaux ont dû annoncer de graves restrictions qui ont des conséquences sur les activités et les déplacements. Nous ne voulons pas nous rendre jusque-là, à moins que ce ne soit nécessaire. Ottawa, nous POUVONS encore changer de cap si nous faisons ces petits choix dès aujourd’hui, si nous changeons nos comportements et si nous limitons nos contacts étroits uniquement à ceux qui font partie de notre ménage, plus une ou deux personnes comme soutien essentiel. Lorsque vous devez sortir en public, n’oubliez pas de porter un masque, de rester à la maison lorsque vous êtes malade, de rester à deux mètres des autres et de vous laver les mains.

Plus tôt cette semaine, nous avons parlé des endroits où la transmission se fait dans notre communauté. C’est partout, dans tous les quartiers, et ce sont nos ACTIONS individuelles qui sont le moteur de la propagation, peu importe l’endroit.

S’il vous plaît, si vous avez l’intention de vous réunir avec des amis ou des connaissances cette fin de semaine, je vous demande de reconsidérer votre décision. Notre système de santé… notre système scolaire… notre économie… nos proches… Ils comptent tous sur vous. Merci de faire votre part. 

Outil de dépistage mis à jour pour les étudiants

Hier, le gouvernement de la province a mis à jour son outil de dépistage en ligne pour les élèves et nous avons également mis à jour notre outil de dépistage pour nous assurer qu’il est harmonisé à ce dernier.

Les symptômes sont maintenant divisés en deux catégories. La première catégorie de symptômes est celle qui sont fortement associés à la COVID-19. On conseillera aux enfants présentant ces symptômes de s’isoler à la maison et de se faire tester, ainsi qu’à tous les membres de la famille de s’isoler.

La deuxième catégorie de symptômes est celle de ceux qui sont couramment associés à d’autres maladies, comme l’écoulement nasal ou les maux de tête. En fonction du nombre de symptômes choisis, la consigne sera soit que l’enfant et les membres de sa famille restent à la maison pendant au moins 24 heures à partir du moment où le symptôme a commencé et qu’aucun test n’est recommandé (1 symptôme), soit que l’enfant doit se faire tester et que tous les membres de la famille doivent également s’isoler jusqu’à ce que l’enfant symptomatique ait reçu un résultat de test (2 symptômes ou plus).

Les parents pourront utiliser l’outil mis à jour avant le début de l’école lundi. Veuillez continuer à utiliser cet outil chaque matin avant d’envoyer votre enfant à l’école.

Cette route est déjà très longue, mais, s’il vous plaît, nous devons continuer et agir de façon modeste chaque heure et chaque jour pour limiter la transmission de la COVID-19.

Je crois en Ottawa. Je crois en nous. Nous pouvons nous entraider pour maintenir les contacts étroits au minimum. Nous nous appuyons mutuellement. Nous allons donc traverser cette période difficile ensemble.

 

Thank you. Merci. Meegwetch.

30 septembre 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches et de la Dre Jennifer LeMessurier
De plus en plus de personnes obtiennent un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 à Ottawa. Cette situation est préoccupante pour notre communauté, pour la santé publique et pour moi.

Au cours des dernières semaines, où on remarque une hausse alarmante de cas de COVID-19, vous avez été nombreux à vouloir connaître où se produisait la transmission. Aujourd’hui, nous partageons avec vous des renseignements qui, nous l’espérons, permettront à chacun de changer ses comportements et de choisir de réduire au minimum ses contacts étroits.

Je tiens à remercier la grande majorité des personnes qui limite ses contacts étroits. Pour les autres, soyons clairs, il faut limiter les contacts étroits aux membres de votre ménage et à une ou deux personnes qui vous soutiennent, faute de quoi nous risquons de fermer les entreprises et les écoles. En présence d’une hausse exponentielle des résultats positifs au test de dépistage, comme celle que nous observons actuellement, les perturbations dans la société et la pression que subissent nos hôpitaux et nos foyers de soins de longue durée sont trop grandes pour maintenir l’offre de services essentiels.

Santé publique Ottawa (SPO), en collaboration avec notre partenaire l’Étude sur les quartiers d'Ottawa, a publié plus tôt cette semaine des données qui montrent la prévalence de la COVID-19 par quartier dans notre ville. Même si ces données nous aident à définir les secteurs ayant besoin d’un soutien accru, elles indiquent uniquement où habitent les personnes qui ont obtenu un résultat positif au test de dépistage, et non où se produit la transmission.

La plupart de la transmission s'effectue encore lors de contacts étroits dans le cadre de rassemblements sociaux privés. Toutefois, des données plus récentes illustrent des exemples d’exposition dans d’autres milieux.

Lieux où les résidents d’Ottawa peuvent être exposés au virus de la COVID-19

SPO fait un suivi auprès de chaque résident ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 et demande à chacun d’entre eux avec qui il a été en contact.

Lorsqu’une personne obtient un résultat positif au test de dépistage du virus, notre équipe lui pose des questions au sujet des lieux qu’elle a fréquentés avant qu’elle développe des symptômes, subisse un test de dépistage et s’isole. Cela nous aide à essayer de déterminer où cette personne a pu être en contact avec le virus (ou y être exposée).

Les personnes qui obtiennent un résultat positif au test de dépistage nomment souvent différentes situations et divers lieux où elles pourraient avoir été en contact avec le virus. Par conséquent, il est parfois impossible de cerner avec précision où le virus a été transmis d’une personne à l’autre.

Chacun d’entre nous a un rôle important à jouer pour prévenir la transmission dans la région d’Ottawa, tant dans les lieux privés que publics. La transmission s’effectue entre des personnes qui ont des interactions sociales au sein de réseaux complexes qui se trouvent partout dans la ville.

Voici nos constatations à la suite de notre examen des données recueillies auprès des résidents d’Ottawa ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage du virus au cours des deux premières semaines de septembre :

  • 1 personne sur 2 parmi ceux ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage a été exposée au virus dans son ménage. Il est important de noter que la première personne du ménage à avoir la COVID-19 l’a contractée dans la communauté. 

  • 1 personne sur 4 parmi ceux ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage a été exposée au virus en dehors de son ménage, lors d’interactions sociales à l’intérieur ou à l’extérieur. Il s’agit d’un vecteur de transmission majeur à Ottawa. Il est question de rassemblements sociaux dans les maisons, les cours arrière, les chalets, les appartements à court terme, les hôtels, les restaurants et les bars. Il est également question d’événements qui ont lieu avec la famille et les amis, comme les anniversaires, les mariages et les pendaisons de crémaillère. Nous observons que des personnes ont été exposées au virus lors de tels rassemblements dans la région d’Ottawa, et que d’autres l’ont contracté en voyageant au Québec ou ailleurs au Canada. 

  • Parmi les résidents âgés de 40 ans et plus qui ont obtenu un résultat positif au test de dépistage, 1 personne sur 3 a été exposée au virus dans le cadre d’une éclosion, en particulier dans un milieu institutionnel comme un foyer de soins de longue durée ou une maison de retraite. Cette constatation souligne la façon dont le niveau de transmission dans notre communauté touche les personnes les plus à risque de contracter une maladie grave ou de décéder en raison du virus.
  • Bien que le virus à l’origine de la COVID-19 soit présent dans chaque quartier d’Ottawa, nous observons aussi que 1 personne sur 10 ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage sans identifier de contact étroit peut avoir été exposée au virus dans les quartiers où il y a des grappes. Cela dit, comme ces données sont fondées sur le lieu de résidence, on ne peut pas nécessaire conclure qu’il s’agit de l’endroit de transmission du virus. Les personnes sont exposées au virus dans les situations de proximité, notamment au travail et dans d’autres lieux publics.
  • Lorsque nous examinons globalement les premiers effets de la réouverture des écoles et de la fréquentation des services de garde, nous constatons que 3 % des cas positifs sont liés à une éclosion en milieu scolaire et que 9 % des cas positifs ont indiqué l’école comme lieu d’exposition possible. Nous observons que 3 % des personnes ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage ont indiqué la garderie comme lieu d’exposition possible. Nous sommes conscients de la pression qu’exerce la fermeture des écoles et des garderies sur les familles. Je tiens donc à remercier les parents et tous ceux qui s’occupent des enfants de tout ce qu’ils font pour protéger les enfants et la communauté.

SPO a créé une infographie pour illustrer les différents lieux d’exposition à Ottawa en vue d’en dresser un portrait. Les personnes sont exposées au virus dans divers milieux. La COVID-19 peut commencer à se propager n’importe où dans la communauté : dans les rassemblements à l’intérieur et à l’extérieur, sur les lieux de travail, dans les garderies, lors de voyages, dans les foyers de soins de longue durée et dans les entreprises.

Une personne peut transporter le virus de la maison à ces endroits et vice versa. Par ailleurs, les rassemblements sociaux avec des personnes qui ne font pas partie de notre ménage favorisent la transmission dans les foyers de soins de longue durée et les écoles.

Comme un nombre accru de personnes obtient un résultat positif au test de dépistage, notre équipe de gestion des cas doit communiquer avec davantage de contacts étroits.

Le meilleur moyen de vous protéger et de protéger vos proches consiste à être COVIDavisé.

La transmission de la COVID-19 continue d’afficher un taux préoccupant partout dans la communauté. Nous pouvons tous contribuer à aplatir la courbe en réduisant au minimum nos interactions sociales avec des personnes qui ne font pas partie de notre ménage, que ce soit dans des lieux privés ou publics. SPO attache de l’importance à la transparence et continuera d’utiliser les données que nous recueillons pour établir comment circule le virus dans la communauté.

Le virus se transmet entre des personnes qui ont des interactions sociales et à divers endroits : à la maison, à l’école, dans un foyer de longue durée, lors d’un mariage, dans un restaurant ou un bar, même à l’extérieur.

Les gens s’exposent à la COVID-19 partout où ils se rassemblent. Cependant, ce n'est pas le milieu qui relie tous ces éléments entre eux, mais bien le comportement.

La meilleure façon de limiter votre exposition à la COVID-19 consiste à respecter la distanciation physique et à limiter vos contacts étroits aux personnes de votre ménage ainsi qu’à un ou deux soutiens essentiels, comme le service de garde et les personnes qui s’occupent de vos enfants. Vous pouvez prendre d’autres mesures de protection, comme porter un masque, rester à la maison lorsque vous êtes malade et vous laver les mains régulièrement.

Il s’agit des mesures de base et nous devons tous les prendre. Il est impératif de revenir à l’essentiel pour aplatir la courbe de nouveau, particulièrement à l’approche de l’hiver. Personne ne veut faire un retour en arrière. Personne ne veut retomber à l’Étape 2.

Pour l’instant, la majorité de ceux qui ont obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 fait partie des groupes de personnes plus jeunes. Le nombre d’hospitalisations reste donc relativement stable. Néanmoins, plus la transmission communautaire de la COVID-19 sera grande, plus il sera difficile de protéger les résidents les plus vulnérables. Un nombre élevé d’hospitalisations liées à la COVID-19 surchargera nos hôpitaux. Quant à la capacité de nos foyers de soins de longue durée, elle est déjà à sa limite.

Personne ne doit penser que ses actions individuelles ne comptent pas. Il suffit d’une personne malade qui se rend dans un lieu public pour que des douzaines soient infectées et que des centaines se placent en isolement.

Nous devons tous continuer de partager ce genre de renseignements de différentes façons pour que tout le monde comprenne la situation et change ses comportements dès aujourd’hui.

Merci. Thank you. Meegwetch.

28 septembre 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches
Capacité accrue de dépistage 

La semaine dernière, la province a mis à jour ses directives en matière de tests dépistage de la COVID-19 afin d’accorder la priorité aux personnes qui présentent un risque plus élevé, tout en réduisant le dépistage non ciblé des personnes asymptomatiques. Ces changements correspondent à l’orientation des pratiques de Santé publique Ottawa (SPO) voulant que seules les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19 ou qui ont reçu l’ordre de la santé publique subissent un test de dépistage. Cette directive a été instituée afin d’assurer un meilleur accès aux tests de dépistage aux personnes en ayant réellement besoin. 

Cette nouvelle directive, l’accès accru au test de dépistage par l’intermédiaire des pharmacies et des unités mobiles de dépistage pour les écoles ayant un plus grand nombre de contacts à haut risque, ainsi que les horaires prolongés des centres d’évaluation apportent leur contribution. Cependant, nous observons que de nombreuses personnes continuent de se présenter aux centres d’évaluation sans remplir les critères recommandés de dépistage.   

Si vous voulez subir un test de dépistage de la COVID-19 pour avoir l’esprit tranquille, pensez-y bien et soyez assuré que si vous restez à deux mètres des autres, portez un masque à l’intérieur et gardez vos mains propres, il est peu probable que vous contractiez le virus de la COVID-19. 

Lettre d’attestation pour le retour à l’école 

Nous savons que de nombreuses familles dont les enfants ont présenté des symptômes non liés à la COVID-19, ont contracté une autre maladie ou se sont rétablis de la COVID-19 sont mécontentes de leur expérience de retour à l’école. Plusieurs écoles et garderies refusent l’accès sans un certificat médical ou une preuve d’un résultat négatif au test de dépistage de la COVID-19, ce qui n’est pas recommandé par SPO.   

Pour répondre à ce problème, SPO a créé et publié une Attestation pour le retour à l’école de l’élève à la suite d’une maladie pour les familles dont les enfants retournent à l’école après avoir présenté des symptômes d’une maladie, y compris pour confirmer que les symptômes des enfants ne sont pas attribuables à la COVID-19.  SPO sait qu’elle peut compter sur les parents pour évaluer la santé de leurs enfants en tenant compte de leurs problèmes de santé sous-jacents connus. Les parents et tuteurs peuvent télécharger la lettre sur la page Web « Soutenir les écoles pendant la COVID-19 » de SPO.  

Veuillez noter que SPO n’exige pas un test de dépistage négatif ou un certificat médical des personnes ayant reçu un diagnostic positif de la COVID-19 pour le retour à l’école, à la garderie ou au travail après la période d’auto-isolement et lorsque les symptômes ont disparu.    

Nous sommes très reconnaissants envers nos partenaires scolaires pour leur appui et leur coopération continuels.  

Pour mieux connaître les moyens que prend SPO pour aider les écoles, nous vous invitons à consulter notre site Web 

Soyez COVIDavisé pour garder les écoles et les entreprises ouvertes 

Enfin, nous continuons de voir le nombre de cas positifs augmenter et, par conséquent, celui des éclosions en milieu scolaire. Nous constatons également une exposition accrue de la COVID-19 dans certaines entreprises. Personne ne souhaite la fermeture des écoles et des entreprises, car cela aurait un effet préjudiciable sur notre communauté, notamment sur le plan économique. 

Somme toute, c’est simple : nous devons continuer d’être COVIDavisés pour empêcher la COVID-19 d’entrer dans les écoles et les entreprises.  

Je sais que de nombreuses personnes s’ennuient de leurs amis et de leurs proches. Je sais que vous voulez vous voir, et tout le monde a fait de grands efforts pour arriver à adopter de nouvelles habitudes sociales sécuritaires. 

Je demande à chacun de continuer de faire ce qu’il faut. Si nous poursuivons notre travail acharné, nous avons de meilleures chances de tirer les avantages de nos efforts plus tôt. 

Aucun geste n’est banal. Chaque mesure de protection que nous pouvons prendre compte pour réduire le taux global d’infection dans notre communauté. 

25 septembre 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

L’une des grandes priorités de Santé publique Ottawa (SPO) consiste à veiller à ce que les écoles restent ouvertes. C’est essentiel pour la santé mentale des enfants, des parents et des tuteurs, de même que pour notre économie, afin de permettre aux travailleurs de rentrer au travail.

Quand on ne peut pas compter sur les écoles, c’est tout le monde qui en subit les conséquences.

Nous devons continuer de faire ce qu’il faut pour réduire le plus possible les niveaux de transmission dans la collectivité afin de veiller d’abord et avant tout à ce que les écoles ne soient pas contaminées par la COVID-19. Je sais que les résidents d’Ottawa peuvent redoubler d’efforts et agir pour aplanir la courbe. Nous l’avons déjà fait; nous savons ce qu’il faut faire; il n’est pas trop tard pour changer la courbe et veiller à protéger les plus vulnérables et à s’assurer que les enfants continuent de fréquenter l’école.

Il est encore tôt, et nous apprenons. Les parents s’habituent à de nouvelles routines et apprennent à dépister leurs enfants et à faire le nécessaire si quelqu’un, dans l’école ou la classe de leur enfant, est dépisté positif. Le personnel des écoles et les conseils scolaires apprennent à affronter les éclosions dans les classes, les cohortes et les écoles. SPO est en train de réunir plus d’information sur les modes et les lieux de transmission et comment le virus entre dans les écoles.

Nous avons les outils et les connaissances qu’il nous faut pour y parvenir. Cette période peut être angoissante pour les parents et le personnel, et il y a beaucoup de premières fois. SPO saura vous accompagner et vous guider à chacune des étapes du parcours.

Pour mieux connaître les moyens que prend SPO pour aider les écoles, nous vous invitons à consulter notre site Web.

La nouvelle FAQ sur l’ordonnance collective en vertu de l’article 22

Mardi, j’ai rendu une ordonnance collective en vertu de l’article 22 de la Loi sur la protection et la promotion de la santé. Je sais qu’on a posé des questions sur les motifs de cette ordonnance et sur les incidences qu’elle produit sur vous. C’est pourquoi nous avons lancé, sur notre site Web, une nouvelle section consacrée aux réponses apportées à vos questions.

Cette ordonnance ne change rien dans nos consignes sur la santé publique. Il s’agit d’une ordonnance que nous avons déjà adressée à des particuliers dans de rares cas. Ce qui a changé, c’est que les niveaux de contamination par la COVID-19 dans la collectivité augmentent à un rythme alarmant. Il s’est produit récemment des cas dans lesquels certaines personnes ont tardé à appliquer les consignes sur la santé publique.

Grâce à cette ordonnance, nous pourrons intervenir plus rapidement et efficacement dans les cas nécessaires, au lieu de rédiger chaque fois des ordonnances individuelles. Nous pourrons ainsi agir rapidement et donner l’information plus efficacement.

Nous savons que les gens continueront de faire ce qu’il faut quand ils auront l’information voulue.

Je tiens à donner aux résidents l’assurance que cette ordonnance ne change pas l’approche de SPO, qui entend appuyer ceux et celles qui sont dépistés positifs de la COVID-19. Si vous devez vous isoler, mais que vous vous inquiétez de ne pas avoir les ressources pour le faire, nos infirmiers de la santé publique se mettront en rapport avec le Groupe de travail sur les besoins humains de la Ville pour s’assurer qu’on vous apporte l’aide dont vous avez besoin.

La mise à jour des consignes provinciales sur le dépistage

Hier, le gouvernement provincial a mis à jour ses lignes directrices sur le dépistage de la COVID-19 afin de donner la priorité à ceux et celles qui courent le plus de risques. L’objectif consiste à laisser de côté le dépistage asymptomatique non ciblé, ce qui cadre avec les consignes déjà données par SPO : seules les personnes qui ont les symptômes de la COVID-19 ou qui ont reçu les consignes de la santé publique doivent se soumettre au dépistage. Cette consigne vise à permettre à ceux qui ont vraiment besoin de se faire dépister de mieux avoir accès au dépistage.

Les centres de dépistage donneront un rappel sur les nouveaux critères recommandés par la province à ceux et celles qui se présentent pour se faire dépister. Une fois que ces nouvelles consignes sont mises en place pleinement, si vous ne répondez pas aux critères provinciaux, on vous demandera de partir.

La prévention est le meilleur rempart contre la COVID-19. Soyez COVIDavisé : apportez et portez le masque, vérifiez votre état de santé, isolez-vous lorsque vous êtes malade, suivez les consignes pour une bonne hygiène des mains et éliminez les risques en gardant un écart de deux mètres.

L’application Alerte COVID téléchargeable

Au début de l’été, le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial ont lancé l’application Alerte COVID pour pouvoir alerter les Ontariens en cas d’exposition potentielle à la COVID-19.

En raison de l’évolution de la situation depuis l’été, nous continuons d’inviter tous les résidents à télécharger cette application.

L’application Alerte COVID vous permet de savoir si vous avez été en contact étroit avec quelqu’un qui a été dépisté de la COVID-19. Elle donne aussi accès aux conseils et aux ressources les plus récents de la santé publique, pour tous ceux qui reçoivent un message indiquant qu’ils ont pu être exposés au virus. Il s’agit entre autres des mesures recommandées, par exemple se soumettre au dépistage, s’isoler et surveiller les symptômes. 

Plus ceux et celles qui se servent de cette application seront nombreux, plus elle sera efficace et permettra d’enrayer la propagation du virus. Pour en savoir plus sur cette application, consultez le site canada.ca.

On annonce une magnifique fin de semaine. Si vous vous sentez bien, je vous invite à profiter du plein air et de l’automne avec vos contacts rapprochés. Assurez-vous d’être toujours COVIDavisé et d’être socialavisé. Respirez profondément. Nous allons nous en sortir.

 

Merci. Thank you. Migwetch.

 22 septembre 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Aujourd’hui, nous signalons 93 nouveaux cas de COVID-19, le plus grand nombre de nouveaux cas en un seul jour depuis le mois d’avril.  

Les objectifs généraux de notre réponse à la pandémie sont d’empêcher que le niveau de transmission de COVID-19 à Ottawa ne perturbe la société de manière préjudiciable et de prévenir les hospitalisations et les décès. Ce niveau de virus dans notre communauté est trop élevé pour ces objectifs. Les personnes dont le test de dépistage de la COVID-19 est positif dans les écoles et les foyers de soins de longue durée entraînent des perturbations pour les familles et les lieux de travail et des décès dans au moins un foyer de soins de longue durée à ce stade. Nous devons maintenant inverser la tendance.

Bon nombre de personnes dont le test est positif se situent dans la tranche d’âge de 20 à 39 ans, et nous voyons de plus en plus d’enfants d’âge scolaire dont le test est positif en raison de leur exposition dans la communauté. Quarante pour cent des personnes âgées de 20 à 39 ans qui sont tombées malades au cours des dernières semaines ont contracté la COVID-19 alors qu’elles étaient en contact étroit avec une personne extérieure à leur foyer. Parmi les exemples les plus courants, citons les réunions sociales à l’intérieur, comme les fêtes, les rassemblements dans les chalets et les Airbnb, et les réunions en plein air où les gens sont proches les uns des autres.

Compte tenu de l’augmentation de la transmission dans la communauté, et à la lumière de situations récentes où les directives de santé publique sont lentes à être respectées, j’invoque officiellement un ordre en vertu de l’article 22 de la Loi sur la protection et la promotion de la santé qui stipule que toute personne dont le test est positif, qui présente des signes et des symptômes de COVID-19, qui est un contact étroit d’une personne dont le test est positif, qui a obtenu un résultat positif pour la COVID-19 et qui attend un résultat de test ou qui a d’autres motifs raisonnables de croire qu’elle est atteinte de COVID-19 doit s’isoler sans délai. Ces personnes doivent rester isolées pendant 14 jours, à moins que la COVID-19 ne soit exclue, et elles doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter d’exposer d’autres personnes à la COVID-19.

Le non-respect de cet ordre peut entraîner une amende pouvant aller jusqu’à 5 000,00 $ pour chaque jour ou partie de chaque jour où l’infraction se produit ou se poursuit. Bien que nous ayons déjà émis des ordres individuels en vertu de l’article 22 pour faciliter l’obtention d’une liste de contacts étroits, nous n’avons pas eu à poursuivre qui que ce soit en justice. Lorsque les gens comprennent que nous avons le pouvoir de collecter ces informations, que nous protégeons leur vie privée lorsque nous contactons des contacts, et que nous sommes là pour les soutenir et protéger la communauté, nous avons reçu les informations dont nous avons besoin. Comme le nombre de personnes avec lesquelles nous travaillons a tellement augmenté, un ordre permettra une escalade en temps utile si nécessaire.

Les détails de cet ordre sont disponibles sur notre site Web.

Je ne prends pas ce genre de décisions à la légère; cependant, je dois faire tout mon possible pour réduire la transmission qui se produit actuellement à Ottawa. Nous devons une fois de plus aplanir la courbe par nos actions et cet ordre est une autre intervention qui vise le non-respect croissant des mesures de prévention de base telles que rester à la maison lorsque vous avez des symptômes. L’auto‑isolement des personnes malades garantit que le virus ne sera pas transmis aux autres. 

À ce jour, 34 écoles d’Ottawa ont fait état d’une personne dont le test COVID-19 s’est révélé positif alors qu’elle fréquentait l’école. Et nous signalons notre deuxième éclosion dans une école.  

Santé publique Ottawa continue de travailler en étroite collaboration avec les directions d’école et s’adresse directement à des contacts étroits pour leur fournir des directives sur l’isolement et des instructions sur le dépistage, y compris des informations sur la façon et le moment de se faire tester pour la COVID-19. Seules les personnes contactées par SPO devraient subir un test de dépistage.  

Les résidents d’Ottawa doivent continuer à faire leur part pour maintenir la transmission au sein de la communauté à un faible niveau afin d’aider à empêcher que la COVID-19 n’entre dans les écoles et les foyers de soins de longue durée. Nous avons vu qu’un seul rassemblement peut faire en sorte que de nombreuses personnes deviennent positives pour la COVID-19, et à plus de 100 personnes de devoir s’isoler et se présenter pour le test. Gardez vos contacts étroits avec les membres de votre foyer et les soutiens essentiels, comme les grands-parents ou les personnes qui s’occupent des enfants ou les amis ou voisins importants. Les visites avec d’autres personnes doivent se faire à distance et avec des masques lorsqu’elles sont à l’intérieur ou qu’elles ne peuvent pas s’éloigner.

Je comprends la frustration et l’anxiété des parents et du personnel scolaire lorsqu’il s’agit de nos écoles et de la question de savoir si elles doivent rester ouvertes. Nous avons un objectif collectif de les garder ouvertes.

La fermeture des écoles aurait un impact négatif important sur la communauté. Comme je le dis depuis cet été, nous devons trouver un équilibre entre le risque de transmission de la COVID-19 et l’atténuation des autres préjudices pour le bien-être des enfants, des jeunes, des familles, du personnel scolaire et de la communauté au sens large. Nous sommes tous touchés lorsque les gens ne peuvent pas compter sur les écoles pour soutenir le développement de l’enfance et l’activité économique comme nous le faisons habituellement.  

Je tiens à assurer les parents que l’équipe scolaire de SPO et l’équipe de prévention et de contrôle des infections font un compte rendu avec les conseils scolaires pour améliorer continuellement la réponse. Nous continuons à collaborer avec les conseils scolaires et les organismes locaux pour mettre en œuvre les normes et les directives provinciales. Avec nos partenaires des conseils scolaires, SPO répond aux questions et aux préoccupations des familles, du personnel scolaire et des élèves concernant la COVID‑19, en veillant à fournir les informations les plus récentes possibles. À ce jour, nous avons reçu des commentaires très positifs sur les infirmières scolaires des quatre conseils scolaires, car ces infirmières répondent à une myriade de questions des directions d’école, des enseignants, du personnel et des parents. 

Vous trouverez de plus amples informations sur la manière dont SPO soutient les écoles sur notre site Web.

Une partie du défi que doivent relever les familles à l’heure actuelle est l’accès limité aux tests pour les enfants symptomatiques et le temps qu’il faut pour obtenir le résultat. Je recommande que les partenaires locaux en matière de dépistage mettent en place une approche de communication coordonnée, notamment un site Web centralisé pour appuyer leurs activités, afin de fournir des informations actualisées telles que l’emplacement des centres de dépistage, les heures d’ouverture et les coordonnées des résidents qui ont des questions ou des préoccupations. Nous recommandons également de prolonger les heures d’ouverture à 12 heures par jour, sept jours sur sept, et d’augmenter la capacité de dépistage dans les écoles, de soutenir les sites de dépistage existants, de répondre aux groupes de quartiers identifiés par les données épidémiologiques et d’étendre l’accès à toute la géographie de notre grande ville.

Cependant, la simple augmentation du nombre de prélèvements entraîne désormais des retards pouvant aller jusqu’à une semaine pour l’obtention des résultats. C’est pourquoi je demande que la priorité soit accordée aux personnes présentant des symptômes et à celles qui sont orientées par la santé publique.  

Aux parents d’Ottawa : je vous entends. Nous n’en sommes qu’au début et nous apprenons encore à garder la COVID‑19 hors des écoles. Mais nous savons une chose avec certitude : nous devons maintenir les niveaux de transmission de la COVID-19 à un faible niveau dans la communauté pour l’empêcher d’entrer dans les écoles et les foyers de soins de longue durée, afin de limiter les perturbations sociales et les décès.

Nous sommes dans le même bateau. Ensemble, nous allons traverser cette période de stress et d’incertitude en nous efforçant de nous protéger mutuellement autant que possible.

 Foire aux questions concernant l'ordre d'isolement pour la COVID-19
 

Foire aux questions concernant l'Ordre d'isolement pour la COVID-19

 Qu'est-ce qu'un ordre d'isolement pour la COVID-19?
 L'ordre d'isolement ordonne aux gens de rester à la maison et de s'isoler jusqu'à ce qu'ils ne soient plus contagieux dans une optique de réduction de la propagation de la COVID-19 et de protection de la santé de tous les résidents d'Ottawa.
 Quel est l'objectif de cet ordre d'isolement?
 L'objectif de cet ordre consiste à donner le pouvoir d'obtenir des renseignements dans des circonstances qui peuvent entraîner la propagation de la COVID-19 et, dans de rares cas, de détenir des personnes qui ignorent de façon déraisonnable les directives de la Santé publique et mettent d'autres personnes en danger.
 Santé publique Ottawa peut-elle émettre un ordre d'isolement, et, si oui, combien de temps sera-t-elle en vigueur?
 La Loi sur la protection et la promotion de la santé du gouvernement provincial permet au médecin chef en santé publique de délivrer un « ordre d'isolement ». L'ordre a été délivré le 22 septembre 2020 et est en vigueur jusqu'à ce que le médecin chef en santé publique déclare qu'il n'est plus nécessaire.
 À qui s'applique l'ordre d'isolement?
 L'ordre d'isolement cible :
  • les personnes présentant des symptômes de la COVID-19;
  • les personnes ayant obtenu un résultat positif au test de la COVID-19;
  • les personnes ayant eu un contact étroit récent avec une personne ayant obtenu un résultat positif au test de la COVID-19. Cela comprend les soignants et les membres du ménage.
 Pendant combien de temps les personnes doivent-elles s’isoler?
 L'auto-isolement est habituellement de 14 jours à partir du jour où les premiers symptômes sont apparus (p. ex. fièvre, toux, mal de gorge). On demande parfois aux gens de rester à la maison plus longtemps, en fonction de leurs symptômes et des résultats du test.
 Certaines personnes peuvent-elles être exemptées d'obéir à l'ordre d'isolement?
 Certains travailleurs des services essentiels, qui sont des contacts étroits ne présentant pas de symptômes, peuvent être autorisés à travailler. Cependant, ils doivent s'isoler à la maison lorsqu'ils ne travaillent pas ou ne se déplacent pas pour se rendre au travail ou en revenir. Des exceptions peuvent également être faites pour les personnes qui quittent une situation de violence familiale. Santé publique Ottawa examinera les exceptions pour chaque situation.
Les gens peuvent quand même aller à leurs rendez-vous médicaux lorsqu'ils sont en auto-isolement. Communiquez avec Santé publique Ottawa au 613-580-6744 pour obtenir des directives avant de vous rendre à une clinique médicale ou dans un hôpital.
 Qu'est-ce que l'auto-isolement?
L'auto-isolement signifie rester à la maison ou dans un établissement d'isolement; ne pas aller à l'extérieur ou recevoir des visiteurs; éviter tout contact étroit avec d'autres personnes; faire ses achats en ligne ou demander à quelqu'un d'aller chercher des fournitures. Si vous avez besoin d'aide pour faire l'épicerie, aller chercher vos médicaments ou d'autres services, veuillez communiquer avec Santé publique Ottawa au 613-580-6744 pour obtenir des conseils.
Gardez autant de distance que possible avec les personnes avec qui vous vivez. Utilisez une salle de bains et une chambre séparées, si c'est possible. Lorsque vous partagez des pièces, ouvrez les fenêtres pour assurer une bonne circulation de l'air. Voyez comment vous isoler.
On fournira un refuge temporaire aux personnes qui sont sans abri, qui n'ont pas de logement adéquat ou qui ne se sentent pas en sécurité à la maison.
 Que se passe-t-il si quelqu'un ne s'isole pas?
 Une personne qui refuse d'obéir à l'ordre d'isolement peut être accusée et condamnée à payer une amende pouvant atteindre 5 000 $ par jour. La police peut être appelée en renfort.
 Quelqu'un peut-il contester légalement l'ordre d'isolement?
 La personne dont le nom figure sur l'ordre d'isolement peut le contester en appelant la Commission d'appel et de révision des services de santé : http://www.hsarb.on.ca/scripts/french/contact.asp.
 Symptômes « légers »
 Plusieurs personnes ont exprimé leur inquiétude quant à la nécessité de s'isoler ou de passer un test parce qu'elles ont le nez qui coule un peu ou des « symptômes légers ». Il est important de noter qu'en ce moment nous ne pouvons pas exclure que ces symptômes ne soient pas des symptômes de la COVID-19. Ces symptômes légers peuvent facilement entraîner une propagation communautaire et nuire à d'autres. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les symptômes de la COVID-19, veuillez consulter notre page Web.

 

18 septembre 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

La situation actuelle en matière de dépistage à Ottawa cette semaine a été difficile. Ce n’est facile pour personne. J’entends les frustrations, et je les ressens aussi.

Nous ne voulons pas dissuader ceux qui ont vraiment besoin d’être testés par de longs délais d’attente et l’obligation de devoir gérer la garde des enfants ou l’absence du travail. Et nous ne voulons pas que des personnes se retrouvent à aller travailler ou à l’école en ayant transmis à leur insu la COVID-19 parce qu’elles n’ont pas subi de test.

Nos partenaires hospitaliers travaillent incroyablement fort pour augmenter la capacité de dépistage dans la ville. Et je tiens à souligner le travail incroyable et héroïque du personnel hospitalier qui travaille sur les sites de dépistage depuis leur ouverture en mars et qui n’a pas cessé depuis. Nous ne pouvons pas nous permettre d’ignorer cela. Ces employés sont aussi des personnes qui prennent du temps pour s’éloigner de leur famille et de leurs proches, et ils sont là pour nous.

Je me réjouis de l’annonce récente de Santé Ontario concernant de nouveaux sites de dépistage mobiles à Ottawa. Ces deux sites, qui seront mis à l’essai dans deux écoles d’Ottawa, aideront les familles et le personnel qui ont été précédemment identifiés comme des contacts proches d’une personne ayant obtenu un résultat positif au dépistage de la COVID-19 et n’ayant pas encore pu subir de test.

Le Comité de réponse à la COVID-19 de la région de Champlain travaille à d’autres solutions de ce type.

Je suis consciente que l’évolution de l’orientation a été un défi. En tant que médecin-chef en santé publique à Ottawa, mon travail consiste à fournir des conseils clairs sur les personnes qui devraient subir un test et celles qui ne le devraient pas.

Nous cherchons des moyens de rendre cela plus clair par le biais de divers canaux, notamment les médias sociaux, notre site Web, les infographies… et je compte sur vous, nos partenaires médiatiques, pour nous aider à faire passer ce message.

Je sais que ce n’est pas toujours en noir et blanc, mais la façon la plus simple de le dire est : Santé publique Ottawa recommande actuellement le dépistage pour les personnes présentant de nouveaux symptômes de COVID-19 ou si vous avez reçu l’instruction de SPO de vous faire tester.

Il y a beaucoup de « et si », alors laissez-moi essayer de les aborder.

Si un membre de votre ménage tombe malade et présente des symptômes, tous les membres du ménage doivent s’isoler, mais seule la personne présentant des symptômes doit être testée. Les autres membres du ménage n’ont pas besoin de se faire tester, sauf s’ils présentent des symptômes de COVID-19 ou s’ils ont reçu l’instruction de se faire tester par SPO. Cependant, ils doivent rester à la maison jusqu’à ce que le test initial soit négatif.

Si vous ou votre enfant présentez des symptômes, notamment un écoulement nasal, et que vous décidez de ne pas vous soumettre au test de dépistage de la COVID-19, vous devrez rester à la maison pendant 14 jours. Vous ne devez pas retourner au travail ou à l’école tant que vous n’êtes pas débarrassé des symptômes pendant au moins 24 heures.

Si SPO communique avec vous parce que votre enfant est considéré comme un contact proche de quelqu’un d’autre qui a obtenu un résultat positif, votre enfant devra s’isoler pendant 14 jours à partir du moment où il a été en contact avec la personne qui a la COVID-19. Votre enfant devrait subir un test après cinq jours, ou dès que les symptômes se manifestent. Si votre enfant ne présente pas de symptômes, les autres membres du ménage n’ont pas besoin de s’isoler, sauf s’ils présentent des symptômes. S’il y a des frères et sœurs qui ne présentent pas de symptômes, ils peuvent retourner à l’école.

Si vous recevez une lettre par courriel de l’école de votre enfant parce qu’une personne qui y travaille ou qui la fréquente a obtenu un résultat positif, aucune autre mesure n’est nécessaire si vous n’avez pas de nouvelles par courriel ou téléphone directement de SPO. Votre enfant peut continuer à fréquenter l’école et n’a pas besoin d’être testé, sauf si SPO lui donne l’instruction de le faire. En cas d’éclosion dans une école, les mêmes recommandations de suivi s’appliquent. SPO vous dira quand vous devez vous isoler et demander un test de dépistage.

Je sais qu’il y aura encore des questions, et nous ferons de notre mieux pour y répondre. J’encourage tout le monde à visiter notre site Web – à la fois notre page principale COVID-19 et notre page spéciale pour des informations sur la façon dont nous soutenons les écoles, qui comprend des questions fréquemment posées sur le moment où il faut se faire tester et s’isoler.

Le 15 septembre 2020 – Déclaration spéciale du Dr Alan Forster, Hôpital d’Ottawa

J’aimerais commencer par vous indiquer ce qui est fait pour accroître la capacité de dépistage de la région. Nous savons et sommes très conscients que les gens ressentent des frustrations en raison des longues files d’attente. Croyez-moi, personne ne souhaite une telle situation.  

Ces attentes nous indiquent qu’avec la reprise de la COVID-19 à laquelle nous faisons face actuellement, l’élargissement des services jusqu’à présent n’est pas suffisant. Nous avons récemment augmenté nos effectifs et nous avons ajouté un nouveau site de dépistage, et bien d’autres travaux sont en cours en ce sens.  

Étant donné qu’une grande partie des nouveaux cas recensés dans la province se trouvent à Ottawa, nous continuerons de renforcer nos capacités. Nous avons tout de même besoin que les résidents d’Ottawa continuent de porter le masque, de respecter la distanciation physique et de rester chez soi – plutôt que de se rendre au travail ou à l’école – en cas de symptômes de la COVID-19.   

Je représente le Comité d’intervention de la COVID-19 de Champlain (CICC), qui coordonne ces efforts de dépistage. Ce comité est composé de partenaires des soins de santé de partout dans la région. Il comprend les hôpitaux d’Ottawa, Santé publique Ottawa, les paramédics et d’autres partenaires dans le domaine des soins. Notre travail repose sur les conseils fournis par Santé Ontario, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie gouvernementale de dépistage. 

Comme nous l’avons dit hier, nous avons été témoins ces derniers jours d’un achalandage record aux sites de dépistage de la COVID-19. Nous nous attendions à un tel achalandage à l’étape 3 et avec la rentrée scolaire. Pour nous préparer, nous avons triplé les effectifs au cours du dernier mois pour le dépistage des enfants et des jeunes au centre. Plus de gens reçoivent des formations, et toujours plus sont embauchés. 

Du personnel supplémentaire est formé pour prolonger de 4 heures par jour les heures d’ouverture du Centre d’évaluation Brewer, soit pour atteindre 12 heures d’ouverture, 7 jours par semaine. Les heures d’activité du centre d’évaluation au volant du chemin Coventry seront également prolongées et les problèmes techniques reliés au système de réservation ont été résolus. Les heures prolongées commenceront dès que le personnel sera formé et nous nous efforçons de le faire dans un délai d’une semaine. Avec votre aide, et au moyen des médias sociaux, nous informerons les gens du moment où ces nouvelles heures entreront en vigueur. 

Nous cherchons également à accroître les heures de service des cliniques de soins gérées par l’Hôpital Montfort et l’Hôpital Queensway Carleton, et nous étudions des options pour un autre site de dépistage. 

Pour ce qui est des longues files d’attente, la nouvelle installation de dépistage au volant situé sur le chemin Coventry fonctionne par réservation en ligne. Les problèmes informatiques ont été résolus et nous réfléchissons maintenant à la façon de mettre en service les réservations en ligne au centre Brewer. 

Nous disposons d’une capacité de dépistage mobile. Donc, si une éclosion est décelée dans une école, nous pouvons envoyer une unité mobile à cet endroit pour faire les tests nécessaires. Entre-temps, cette capacité s’ajoute à ce que nous pouvons offrir au centre Brewer. 

Cela m’amène à un appel à l’action que j’aimerais lancer à la communauté. Nous recherchons activement des professionnels de la santé, possiblement des infirmières à la retraite, qui seraient prêts à se joindre aux efforts de lutte contre la COVID-19. La possibilité pour la région d’accroître sa capacité de dépistage et d’ouvrir davantage de sites de dépistage est dépendante du bassin de ressources humaines disponibles. La pandémie signifie qu’il y a une demande accrue pour les fournisseurs de soins que nous recherchons afin de doter les installations de dépistage. Cette réserve de ressources humaines limitée fournit maintenant plus de soins dans les hôpitaux, permet de doter davantage les foyers de soins de longue durée et permet d’affecter plus d’infirmières dans les écoles. Toutes ces mesures sont essentielles. Donc, s’il y a des retraités prêts à se joindre à cet effort, ils seraient plus que bienvenus dans notre quête de renforcement des capacités de dépistage. 

Il serait utile de comprendre les raisons pour lesquelles nous procédons à des tests de dépistage : 

  • pour diagnostiquer les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19, afin qu’elles aient accès à tout traitement ou conseil dont elles ont besoin; et pour nous assurer qu’elles savent qu’elles doivent rester en isolement strict jusqu’à ce qu’elles ne soient plus contagieuses pour les autres; 
  • pour effectuer la recherche de contacts et suivre la propagation dans toute la communauté, afin de s’assurer que quiconque a été exposé à la COVID-19 est au courant de ses options; 
  • pour identifier de manière proactive les cas au sein des populations vulnérables, y compris les foyers de soins de longue durée. 

Nous travaillons de jour comme de nuit pour accroître notre capacité de tester les gens et pour créer une capacité supplémentaire dans le laboratoire local afin de présenter aux gens des résultats en temps opportun.  

La stratégie de dépistage continue d’évoluer et demain, le CICC s’entretiendra avec les conseillers municipaux afin de poursuivre la collaboration dans le cadre de ces efforts historiques.  

Beaucoup de travaux en ce sens sont en cours, mais nous voulons en faire plus. J’espère pouvoir vous donner d’autres nouvelles dans un avenir rapproché. Nous tous souhaitons ce qu’il y a de mieux pour ceux qui ont besoin de soins et qui ont besoin d’un dépistage. Nous avons également besoin de l’aide de tous. Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour réduire les taux d’infection, afin d’éviter de faire d’Ottawa un « épicentre ». Lavez-vous les mains, respectez les mesures de distanciation physique, portez un masque et restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien. Chacun d’entre nous peut changer les choses, et les gestes que nous posons sont cruciaux.

Le 15 septembre 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Au cours des derniers jours, Santé publique Ottawa (SPO) a constaté une augmentation du nombre de personnes positive au résultat du test de dépistage de la COVID-19. Lundi, SPO a signalé 61 nouveaux cas et aujourd’hui, nous en déclarons 52 nouveaux. Les chiffres n’ont pas été aussi élevés depuis mai.

J’ai trois messages très clairs et importants à vous transmettre aujourd’hui :

Le premier n’est pas nouveau, mais on ne le dira jamais assez, et je crains que certains l’aient oublié : nous devons limiter nos contacts étroits. Les contacts étroits sont des personnes que nous voyons pendant plus de 15 minutes, surtout à l’intérieur, sans porter de masque ni de distance de deux mètres.

Les directives provinciales limitent les « cercles sociaux » à 10 personnes, mais il faut que ce soit clair que les groupes de 10 personnes ne peuvent pas se mélanger à d’autres cercles sans accroître considérablement le risque de transmission de la COVID-19. Moins il y a de contacts, mieux c’est. Je recommande fortement d’accorder la priorité aux membres de votre ménage et à tout membre de soutien essentiel, comme les gardiens d’enfants ou les grands-parents. Gardez votre distance, portez un masque et restez à l’extérieur avec ceux qui ne sont pas dans votre cercle. J’ai discuté avec les représentants de la province sur la façon de fournir une orientation claire selon laquelle, sans ces couches de protection, nos rassemblements sociaux doivent être plus petits.

D’où vient cette augmentation? Il faut du temps pour étudier la source de la transmission et cerner les tendances, mais il est clair qu’une grande proportion de la transmission se produit principalement dans le cadre de réunions sociales privées, comme des fêtes et de grands rassemblements familiaux où vous pouvez être en contact étroit avec plusieurs personnes.

Nous devons tous réévaluer nos comportements. Nous avons vu comment une seule personne ayant des symptômes semblables à ceux du rhume qui assiste à un petit rassemblement peut infecter 40 personnes en peu de temps. Aujourd’hui, je vous demande d’examiner vos comportements dans la communauté. Demandez-vous avec combien de personnes vous avez été en contact étroit récemment (encore une fois, les contacts étroits sont ceux avec qui vous avez passé du temps à moins de deux mètres de distance sans masque ni autres mesures de précaution). Passez-vous du temps avec ces mêmes personnes tous les jours? S’agit-il de différents groupes? Avez-vous une entente avec vos contacts étroits pour ne pas côtoyer d’autres proches contacts à l’extérieur de votre groupe? Êtes-vous potentiellement connecté à une longue chaîne de transmission?

Je sais que les parents se demandent peut-être en quoi il est important de limiter les contacts étroits si leurs enfants vont physiquement à l’école où il semble que les contacts sont déjà plus nombreux; toutefois, ces milieux comportent des précautions supplémentaires. Si vous avez des enfants qui fréquentent physiquement l’école, vous devez augmenter les précautions que votre famille prend à l’extérieur de l’école. Les grands rassemblements avec des contacts étroits, même avec les amis de l’école, ne sont pas une bonne idée.

Ce n’est pas une approche du tout ou rien. Chaque décision que nous prenons pour réduire les risques est utile. Nos actions collectives contribuent à assurer la sécurité de notre communauté.

Mon deuxième message est que SPO recommande actuellement le dépistage de la COVID-19 uniquement pour ceux qui présentent des symptômes de COVID-19 ou ceux qui ont été en contact étroit avec quelqu’un qui a obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19. On nous dit que les temps d’attente aux centres de dépistage sont très longs, et nous devons accorder la priorité à ceux qui ont des symptômes ou qui ont été en contact étroit et qui ont reçu des directives de santé publique demandant de se faire dépister. Nous avons besoin que les laboratoires aient la capacité d’offrir des délais d’intervention rapide pour gérer rapidement les éclosions et les expositions dans les écoles.

Le test vise à déterminer si vous avez la COVID-19 afin que nous puissions fournir de l’information sur le traitement, identifier les contacts étroits et prévenir la propagation. Au lieu de vous engager dans des activités qui vous font craindre d’avoir besoin de dépistage, veuillez penser à que vous faites et avec qui dans l’optique de la sécurité afin de réduire votre risque d’être infecté et de devoir vous faire tester.

De concert avec nos partenaires des hôpitaux, nous cherchons des façons d’adapter la stratégie de dépistage pour répondre aux besoins de la communauté à mesure que la situation de pandémie de COVID-19 évolue. Améliorer l’accès aux tests pour les enfants et les familles est une priorité pour maintenir la présence dans les écoles. 

Mon troisième et dernier message, c’est que nous sommes préoccupés par l’augmentation du nombre de personnes sont positives au test de dépistage en milieux de soins de longue durée. Lorsque les cas de COVID-19 augmentent dans la collectivité, le risque de transmission dans les FSLD augmente, ce qui augmente également le risque de décès pour les résidents de ces services. SPO reconnaît les défis importants que doivent relever les employés des installations pour protéger les résidents, le personnel, la famille et les visiteurs essentiels. Toutefois, le respect strict des pratiques exemplaires en matière de prévention et de contrôle des infections et des lignes directrices sur la gestion des éclosions est essentiel pour réduire la transmission de la COVID-19 et d’autres maladies chez les personnes les plus vulnérables. Nous continuons de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement de la province et les propriétaires de foyers de soins de longue durée pour veiller à ce que les lignes directrices sur la gestion des éclosions soient claires et appliquées en temps opportun.

SPO constate une augmentation du nombre d’Ottaviens qui obtiennent un résultat positif et du nombre de contacts étroits déclarés. Nous constatons une augmentation des éclosions dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite. De plus, il y a eu une augmentation des décès. Nous devons agir collectivement pour contrer ces augmentations. Les décisions que nous prenons et les mesures que nous appliquons dès aujourd’hui auront une incidence directe sur notre situation dans un avenir rapproché. 

Le 11 septembre 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches
Il est difficile de croire que déjà six mois se sont écoulés depuis l’annonce du premier résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 à Ottawa. La peur de contracter le virus a été atténuée lorsque nous avons eu la preuve que la transmission du virus était peu probable si nous pratiquions la distanciation physique, si nous portions un masque et si nous restions chez nous en cas de maladie. La crainte de manquer de masques et d’espace dans les hôpitaux a été apaisée grâce à l’instauration de chaînes d’approvisionnement et de plans de contingences plus efficaces ainsi que par notre respect des mesures préventives. L’incertitude quant à la durée de la pandémie a fait place à la réalisation que le risque de résurgence du virus persistera pendant au moins encore une année.  

Nous sommes conscients que le virus a entraîné de sérieuses difficultés pour les familles et les entreprises, et nous sommes donc déterminés à faciliter la réouverture des écoles et le retour au travail ainsi qu’à maintenir les services de soutien. Nous avons appris que l’isolement social est insoutenable et que nous devons trouver de nouveaux moyens de rester en contact avec les personnes plus âgées de notre collectivité. Nous devons continuer à limiter nos contacts et à entretenir des relations avec les gens les plus près de nous. J’espère que grâce à nos comportements COVIDavisés, qui nous permettent de limiter la transmission communautaire, nous sortirons tous plus forts du prochain semestre.   

Soutenir une rentrée scolaire en toute sécurité

La rentrée scolaire s’est effectuée il y a déjà deux semaines. L’équipe de soutien aux écoles pour la COVID-19 de Santé publique Ottawa continue de travailler en étroite collaboration avec les quatre conseils scolaires d’Ottawa et le personnel scolaire pour faire en sorte que la rentrée scolaire se déroule en toute sécurité.  

Malheureusement, nous comptons déjà des cas de COVID-19 parmi les élèves ou le personnel des écoles. J’ajouterai cependant qu’à ce jour, aucune éclosion n’a été déclarée parce que la transmission du virus est survenue dans la collectivité, et non dans les écoles.

Notre équipe de gestion des cas s’efforce de joindre les personnes qui obtiennent des résultats positifs ainsi que leurs contacts étroits pour s’assurer que tous connaissent les prochaines étapes à suivre. Par ailleurs, nous collaborons avec les conseils scolaires pour faire en sorte que des protocoles précis soient mis en place en ce qui a trait aux sièges assignés dans les autobus afin d’éviter que tous les élèves d’un autobus doivent être mis en isolement en raison d’une éventuelle exposition.

Je tiens à ce que cela soit très clair : si une personne de votre foyer éprouve des symptômes pouvant être associés à la COVID-19, tous les membres du foyer qui sont en contact étroit avec elle doivent s’isoler à la maison jusqu’à ce que cette personne obtienne un résultat négatif au test de dépistage ou que 14 jours se soient écoulés (tous les membres de la famille n’ont pas besoin de subir un test dans ce cas). Cette précaution supplémentaire à Ottawa est essentielle pour éviter que la COVID-19 se propage dans les écoles.  

Le dépistage quotidien constitue un autre moyen de rendre les écoles plus sécuritaires pour les enfants, les jeunes et le personnel. Les parents et les élèves peuvent utiliser notre Outil de dépistage de la COVID-19 pour les étudiants qui est disponible en sept langues. Intégrez le dépistage dans votre routine matinale.  

Parlant de routine, nous avons reçu des questions au sujet des précautions que les étudiants et le personnel scolaire peuvent prendre lorsqu’ils retournent à la maison après l’école. Le plus important est de se laver les mains et de laver son masque ou de s’en débarrasser (vous trouverez des renseignements sur la façon appropriée de laver un masque sur notre site Web). Vous pouvez aussi laisser vos chaussures à l’entrée et laver ou désinfecter les surfaces fréquemment touchées comme les poignées de porte, les comptoirs, les robinets, les interrupteurs et les boîtes à lunch.  

Donnez votre opinion

Cette conversation n’est pas à sens unique et nous continuons de recueillir les commentaires des résidents sur l’incidence de la COVID-19 dans leur vie, ainsi que leurs aspirations et leurs préoccupations quant à ce que l’avenir avec le virus leur réserve. Consultez le site https://participons.ottawa.ca/covid19 pour donner votre opinion. Vos commentaires nous aideront à élaborer un plan de rétablissement qui réponde aux besoins et aux attentes de notre collectivité.  

COVID-19 et stigmatisation

La pandémie de COVID-19 a donné lieu à une hausse de la stigmatisation et des préjugés à l’endroit des personnes qui ont contracté le virus. Cette stigmatisation peut provoquer des comportements discriminatoires en raison d’un lien perçu avec la maladie. Santé publique Ottawa a rédigé un énoncé de position sur la stigmatisation et la COVID-19 pour contrer la stigmatisation et les préjugés à l’endroit des personnes qui ont contracté le virus de la COVID-19  qui sont perçues comme étant originaires de l’endroit d’où provient le virus. 

Parmi les solutions proposées, mentionnons l’adoption d’un langage axé sur la personne.  Plutôt que de parler d’un cas de COVID-19, nous disons « une personne ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 ». Nous pouvons aussi parler de façon positive et reconnaître que les raisons pour lesquelles une personne obtient un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 sont souvent hors de son contrôle, la nécessité de travailler et l’incapacité de s’auto-isoler pouvant augmenter le risque d’exposition. Nous devons orienter les gens vers les mesures de soutien existantes et nous pouvons rectifier les mythes, les rumeurs et les stéréotypes. Vous trouverez d’autres idées dans notre énoncé qui est accessible sur notre site Web. Unissons-nous pour lutter contre la stigmatisation dans notre collectivité.  

COVID-19 et santé mentale

Comme toujours, je vous encourage à être attentif à votre santé mentale. Essayez de déconnecter et d’avoir une vie équilibrée. Sachez que vous n’êtes pas seul. Essayez de rester actif et de prendre l’air. Parlez à quelqu’un. Il n’y a rien de mal à ne pas se sentir bien. Consultez notre site Web pour obtenir plus de renseignements et connaître les ressources qui sont offertes.

Le 8 septembre 2020 - Déclaration de principes sur la stigmatisation et la COVID-19
Santé publique Ottawa a récemment approuvé une déclaration de principes sur la stigmatisation et la COVID-19 pour faire face à la montée de la stigmatisation et des préjugés à l’encontre des personnes ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage de la covid-19, des personnes que l’on pense pourraient être atteinte de la COVID-19 en raison de leur apparence, et des personnes que l’on pense être originaires des régions où le virus de la COVID-19 est apparu. La déclaration de position contient plusieurs suggestions sur la manière dont nous pouvons tous contribuer à réduire la stigmatisation dans notre communauté. Nous vous encourageons à lire la déclaration.
Le 4 septembre 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Cette semaine, Ottawa a dépassé les 3 000 tests positifs de COVID-19 confirmés en laboratoire. Davantage de jeunes sont testés positifs pour la COVID-19, cependant, nous continuons à voir des résultats positifs dans toutes les tranches d’âge et dans toute la ville.

Récemment, Ottawa a connu une augmentation inquiétante du nombre de personnes chez qui on a diagnostiqué une infection COVID-19 liée à des rassemblements à l’intérieur (par exemple, des fêtes) et à des comportements qui ont démontré un relâchement des précautions en lien avec la COVID-19.

En début de semaine, j’ai publié une lettre ouverte aux étudiants de niveau postsecondaire pour leur souhaiter la bienvenue dans la communauté et encourager chacun à continuer à faire sa part pour maintenir la transmission de la COVID-19 à un faible niveau. La lettre met en évidence des renseignements importants pour les étudiants qui sont nouveaux et qui reviennent à Ottawa, notamment l’importance d’être COVIDavisé, les ressources de SPO, le Règlement temporaire sur les masques obligatoires de la Ville, les limites et les recommandations pour les rassemblements sociaux et les exigences pour les étudiants étrangers. J’y fais également référence à diverses ressources pour les étudiants qui ne sont pas en lien avec la COVID-19, notamment notre portail pour les jeunes Le LIEN et des ressources sur la santé mentale, la nutrition et la santé sexuelle.

Nous avons hâte de continuer à collaborer avec notre communauté postsecondaire.

Soutenir une rentrée scolaire plus sûre

Le début de l’école sera différent cette année, car SPO travaille avec les conseils scolaires, le personnel scolaire et les familles afin d’assurer la sécurité pendant la rentrée scolaire.

Je vous invite à regarder cette courte vidéo où je réponds à quelques-unes des questions les plus fréquentes des parents et des soignants au début de l’année scolaire.

Outil de dépistage de la COVID-19 pour les étudiants

Le dépistage actif des enfants et du personnel jouera un rôle clé pour empêcher la COVID-19 de se transmettre dans les écoles. SPO a mis à jour l’outil de dépistage que les parents peuvent utiliser chaque jour pour aider à surveiller les symptômes de la COVID-19.

Nouveau site de test et à quel moment se faire tester

SPO recommande actuellement des tests pour les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19 et les personnes qui sont en contact étroit avec une personne qui a obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19. Les tests pour les étudiants, les enseignants et le personnel scolaire avant le retour à l’école ne sont généralement pas recommandés s’ils ne présentent pas de symptômes de COVID-19. Une liste complète des symptômes est disponible sur notre site Web.

Plus tôt aujourd’hui, l’Hôpital d’Ottawa, en partenariat avec SPO et la Ville d’Ottawa, a ouvert un nouveau centre d’évaluation à l’auto pour la COVID-19 sur le chemin Coventry. Ce nouveau site permettra d’augmenter la capacité de dépistage dans toute la ville. Il s’agit d’un site de dépistage extra-hospitalier où les personnes ayant pris rendez-vous peuvent se faire tester par un prestataire de soins de santé en restant dans leur voiture. Veuillez noter que vous devez prendre un rendez-vous avant de vous rendre sur ce site. De plus amples renseignements sont disponibles sur notre site Web. SPO et les partenaires du secteur de la santé explorent actuellement d’autres points d’accès pour le dépistage.

Alors que nous commençons le mois de septembre, un mois pour les nouveaux départs pour plusieurs membres de notre communauté, je pense aux six derniers mois depuis le début de la COVID-19. Durant cette période, nous avons beaucoup appris et nous continuons à en apprendre chaque jour. Il s’agit d’un nouveau virus et nous avons fait de notre mieux pour prendre les meilleures décisions possibles selon des renseignements qui évoluent rapidement. Nous savons ce qui fonctionne; il nous suffit d’appliquer ces principes à de nouveaux contextes. Nous pouvons éviter des mesures plus drastiques en maintenant les infections de COVID-19 à un niveau gérable. 

Je suis reconnaissante envers tous ceux qui ont contribué au retour à l’école et au soutien qu’ils apportent aux étudiants, aux familles et à la communauté. Nous devons trouver un équilibre entre le risque de transmission de la COVID-19 et l'atténuation d'autres méfaits pour le bien-être des enfants, des jeunes, des familles, du personnel scolaire et de la communauté en général. Nous sommes tous impactés lorsque les gens ne peuvent pas compter sur les écoles pour soutenir le développement de l'enfance et l'activité économique comme nous le faisons habituellement.

Nous nous en sortirons, Ottawa, et chacun d’entre nous ici à SPO sera là, avec vous, à chaque étape.

Le 2 septembre 2020 - Une lettre ouverte aux étudiants de niveau postsecondaire de la Dre Vera Etches

Chers étudiants,

Au nom de Santé publique Ottawa (SPO), nous vous souhaitons la bienvenue à ce que nous savons tous sera une expérience scolaire unique. La pandémie de COVID-19 a nécessité des changements majeurs dans notre mode de vie, et nous devons continuer à compter sur les efforts collectifs de nos voisins, partenaires, familles, colocataires et amis pour maintenir une faible transmission communautaire ici à Ottawa. Tout le monde doit faire sa part.

Au cours des derniers mois, la communauté d’Ottawa a travaillé ensemble pour accorder la priorité à la sécurité et au bien-être des autres. Pour ceux d’entre vous qui ont participé à ces efforts, nous vous remercions de votre dévouement et de votre respect des lignes directrices en matière de santé publique. SPO est fière de faire partie d’une communauté aussi engagée et responsable. Pour les personnes qui sont nouvelles ou qui reviennent à Ottawa, que ce soit votre première expérience loin de chez vous ou une autre année de votre parcours universitaire, nous nous attendons à ce que vous vous joigniez à nos efforts pour contrôler la propagation du virus. Nous sommes tous dans le même bateau!

Veuillez noter que SPO fournit les renseignements les plus récents sur une section spéciale de notre site Web – santepubliqueottawa.ca/CoronavirusFR. SPO continue d’encourager tous les résidents à être COVIDavisé et à prendre les précautions suivantes :

A – Apportez et portez toujours un masque ou un couvre-visage  lorsqu’il est nécessaire de le faire et que vous ne pouvez pas garder un écart de 2 mètres (6 pieds) par rapport aux autres.

V – Vérifiez votre état de santé.

I – Isolez-vous lorsque vous êtes malade (et faites-vous tester rapidement si vous présentez des symptômes de la COVID).

S – Suivez les consignes pour une bonne hygiène des mains. Lavez-vous souvent les mains ou utilisez un désinfectant pour les mains, surtout avant de toucher votre visage.

É – Éliminez les risques en vous tenant à deux mètres (six pieds) des personnes qui ne font pas partie de votre foyer.

Au fur et à mesure que vous vous installerez dans votre nouvel environnement et que vous établirez votre nouvelle routine, SPO souhaite s’assurer que vous êtes au courant des renseignements suivants qui sont pertinents à la vie étudiante à Ottawa :

Règlement sur le port obligatoire du masque

Il existe un règlement sur le port obligatoire du masque en vigueur pour les espaces publics intérieurs à Ottawa. Ce règlement s’applique aux transports en commun, aux restaurants, aux bars, aux magasins et aux autres espaces publics fermés, avec exemptions. Le règlement s’étend également aux zones communes et partagées des immeubles à logements multiples, y compris aux résidences ainsi qu’aux taxis et au covoiturage. Le non-respect des dispositions du Règlement sur le port obligatoire du masque peut entraîner l’émission de contraventions. SPO a collaboré avec l’administration de votre école pour s’assurer de la préparation au semestre d’automne. Étant donné qu’une politique sur le port obligatoire du masque a été mise en œuvre pour tous les étudiants sur le campus, veuillez vérifier la politique de votre école avant votre arrivée.

SPO souhaite également vous rappeler que tout le monde ne peut pas porter un masque en toute sécurité, et que nous devrions tous continuer à être COVIDagréable et à montrer de la compassion et de la compréhension envers les personnes qui sont exemptées de porter un masque pour des raisons médicales ou personnelles.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les masques, veuillez visiter santepubliqueottawa.ca/masques et consulter la politique sur les masques de votre établissement.

Rassemblement

Même si cette période de l’année en est habituellement une de célébration, alors que les étudiants reprennent contact et se font de nouveaux amis, vous devez continuer d’être social avisé afin de limiter vos contacts étroits : limitez le plus possible le nombre de personnes rassemblées, assurez la distanciation physique, rassemblez-vous à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur, portez un masque, lavez-vous souvent les mains et restez à la maison si vous êtes malade. Sur le campus et à l’extérieur de celui-ci, les limites de rassemblement restent en place. Même si les rassemblements intérieurs de plus de 50 personnes et que les rassemblements extérieurs de plus de 100 personnes sont autorisés, des groupes beaucoup plus petits, respectant les mesures de distanciation physique en place, sont préférables. Il y a tolérance zéro et les Services des règlements municipaux de la Ville d’Ottawa appliquent activement ces limites de rassemblement, et des amendes sont émises en cas de non-conformité. SPO vous encourage à limiter le nombre de personnes dans votre cercle social afin de réduire le risque de transmission ultérieure.

Consultez les conseils de la SPO pour faire la fête en toute sécurité tout en étant COVIDavisé.

Augmentation du nombre de cas

Récemment, Ottawa a connu une augmentation inquiétante du nombre de personnes  atteintes de la COVID-19. Ces personnes ont contracté le virus à la suite de rassemblements à l’intérieur (p. ex. des fêtes) et à des comportements qui ont démontré un relâchement des précautions contre la COVID‑19. Le groupe d’âge des 20 à 29 ans compte maintenant le plus grand nombre de personnes  ayant obtenu un résultat positif à la COVID-19 à Ottawa. 
Il est important que vous respectiez les précautions de COVIDavisé pour réduire le risque de transmettre le virus à votre insu. Les gens atteints du virus de la COVID-19 ne se sentent pas toujours malades.

Les critères,les emplacements et les heures où vous pouvez subir un test de dépistage de la COVID-19 sont disponibles sur le site Web de la SPO.

Que se passe-t-il lorsque quelqu’un obtient un résultat positif au test?

Les étudiants qui ont obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 ou qui sont identifiés comme ayant des contacts étroits avec une personne qui a obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 :

a)    doivent s’auto-isoler;

b)    le gestionnaire de cas de SPO communiquera avec eux pour leur indiquer les prochaines étapes et répondre à leurs questions.

Étudiants internationaux

Ottawa est heureux d’accueillir des étudiants du monde entier. Les étudiants qui sont nouveaux ou qui reviennent à Ottawa et qui arrivent de l’étranger doivent respecter la période d’isolement de 14 jours prévue par la Loi sur la mise en quarantaine du gouvernement fédéral. Pour plus de renseignements, veuillez consulter les soutiens disponibles par l’intermédiaire de votre établissement pour les étudiants étrangers.

Ressources multilingues

SPO a élaboré des ressources multilingues pour les communautés diverses pendant la pandémie de COVID-19, ainsi que des ressources pour les membres des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Services de santé sexuelle et de réduction des méfaits

SPO continue d’offrir des Services de santé sexuelle à notre clinique du 179, rue Clarence. De plus, des services de réduction des méfaits (y compris des services de consommation supervisée) sont également offerts à cet endroit. Pour obtenir des renseignements sur les opioïdes et les surdoses, visitez le site ArretOverdoseOttawa.ca.

Santé mentale

Nous sommes tous dans le même bateau. Naturellement, la COVID-19 a causé beaucoup d’anxiété et d’appréhension chez bien des gens. C’est normal de ne pas se sentir bien. Pour obtenir un soutien en santé mentale, veuillez visiter la page Santé mentale et COVID-19 de SPO ainsi que les services de soutien aux étudiants de votre établissement.

Soyez prêts

Les urgences peuvent se produire n’importe où, n’importe quand. Le campus où vous étudiez a un plan d’urgence; cependant, vous jouez un rôle clé pour assurer votre propre sécurité! Préparez-vous : gardez des masques supplémentaires à portée de main, notez les numéros de personnes-ressources importantes, pensez à entreposer des denrées non périssables, de l’eau supplémentaire et des produits de première nécessité. En cas d’urgence, comme une panne d’électricité, et si vous deviez vous isoler pendant 14 jours, ces éléments seraient essentiels.

Nous comprenons que la pandémie posera des défis particuliers à votre expérience scolaire et sociale à l’université ou au collège. Nous vous remercions de vos efforts continus pour prendre les précautions nécessaires afin de réduire les risques au minimum grâce à un comportement COVIDavisé.

Bonne année!

 

Dre Vera Etches, Médecin chef en santé publique 
Santé publique Ottawa
Le 28 août 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Mercredi de cette semaine, le conseil municipal de la Ville d’Ottawa a voté pour prolonger le Règlement provisoire sur le port obligatoire du masque jusqu’au 31 octobre. Des modifications ont été apportées au règlement afin d’y inclure le port obligatoire du masque dans un plus grand nombre d’endroits clos, notamment dans les taxis et dans les services de conavettage, dans les aires et les services communs dans les immeubles d’habitation, ainsi que pour offrir l’option d’établir des aires de port obligatoire du masque dans les espaces extérieurs achalandés où il est difficile de maintenir la distanciation physique.

Porter correctement un masque aide à contrôler la propagation de la COVID-19 dans notre collectivité. Il s’agit également d’une mesure associée à une réduction du nombre de décès. Depuis la décision originale datée du 15 juillet de mettre en œuvre le règlement provisoire, la plupart des résidants ont adopté la pratique du port du masque et ils comprennent qu’il s’agit de l’un des outils que nous avons à notre disposition pour réduire au minimum la transmission de la COVID-19. Ces dernières modifications sont une réponse aux commentaires du public voulant qu’il y ait des lacunes en matière de protection au sein de notre collectivité, et elles permettront de limiter la propagation du virus, alors que les enfants et les jeunes se préparent pour la rentrée scolaire et que les entreprises continuent de rouvrir. Il en va d’une importance capitale de maintenir la transmission de la COVID-19 à un degré aussi faible que possible dans notre collectivité, afin de réduire au minimum le risque de son introduction dans les écoles et dans les foyers de soins de longue durée.

Les masques doivent être bien ajustés, confortables, lavés régulièrement, et adéquatement placés, retirés et entreposés.

Les masques doivent également être utilisés conjointement à d’autres mesures de protection, comme la distanciation physique, le lavage des mains, ne pas se toucher les yeux, le nez ou la bouche sans s’être lavé les mains et rester chez soi quand on est malade. Assurez-vous de visiter notre site Web pour consulter la foire aux questions de SPO et les directives sur les masques.

Il est important de se rappeler que ce n’est pas tout le monde qui peut porter un masque. Nous devons continuer à être courtois les uns envers les autres alors que nous traversons tous cette période difficile.

Dans notre lettre de cette semaine adressée au Ottawa Carleton District School Board (OCDSB), SPO a émis la recommandation que les plus jeunes élèves, de la maternelle à la 3e année, ne devraient pas être découragés à porter un masque s’ils le tolèrent et s’ils peuvent le porter adéquatement. Bien qu’il existe un très grand nombre de preuves confirmant les avantages du port du masque par la population générale, des informations limitées sont actuellement disponibles en ce qui a trait au port obligatoire du masque par les plus jeunes enfants.

La taille et l’ajustement du masque pour les enfants sont deux aspects importants, et SPO recommande d’en faire l’exercice à la maison pour qu’ils puissent s’y habituer. Pour ceux qui ne peuvent tolérer le masque que durant une brève période, les écoles et les parents doivent accorder la priorité au port dans certaines circonstances, comme au moment de déposer et de ramasser l’enfant alors que la distanciation physique peut être difficile à maintenir. Une fois que nous aurons acquis une certaine expérience du port volontaire du masque par les plus jeunes enfants, la question de les rendre obligatoires pourrait être revue.

La majorité des nouvelles personnes diagnostiquées avec la COVID-19 ont été infectées par des contacts étroits et par transmission au sein du ménage

Les données nous indiquent qu’on ne constate pas de transmission de la COVID-19 dans les endroits où les gens portent un masque. Il s’agit d’une excellente nouvelle! Jusqu’à présent, on n’a signalé aucune éclosion directement liée aux bars, aux restaurants, aux salles de conditionnement physique ou à d’autres établissements où des gens se rassemblent et où le port du masque est actuellement obligatoire en vertu du Règlement provisoire sur le port obligatoire du masque.

Les transmissions de la COVID-19 sont pour la plupart du temps constatées dans le cas de contacts étroits. Il s’agit notamment du domicile, de visites chez des êtres chers ou des amis, dans des situations qui nous mettent à l’aise et qui nous font baisser nos gardes. N’oubliez pas que n’importe qui peut être infecté par la COVID-19, et ces personnes pourraient ne pas savoir qu’elles transmettent le virus; cela s’applique également à votre famille et à vos amis.  

Nouvel outil de dépistage de la COVID-19 et autres ressources pour les élèves et les parents

Cette semaine, Santé publique Ottawa (SPO) a lancé sur sa page Web un nouvel outil de dépistage pour élèves. Cet outil aidera les parents et les tuteurs à prendre une décision quotidienne de la plus grande importance, à savoir si leur enfant devrait se rendre à l’école ou non. Le dépistage actif des enfants et des employés de l’école jouera un rôle de premier ordre pour éviter d’introduire la COVID-19 dans les écoles. Le dépistage doit être effectué tous les jours, et cet outil peut être utilisé aussi souvent que souhaité. Aucun renseignement personnel n’est demandé ni suivi lorsque vous utilisez l’outil. En d’autres mots, vous ou votre enfant ne pouvez pas être identifiés ou liés aux réponses que vous donnez. Le seul objectif de cet outil est de vous aider à prendre la décision. Si vous avez d’autres questions au sujet de la santé de votre enfant, il est recommandé de communiquer avec votre fournisseur de soins de santé.  

Un questionnaire de contrôle sanitaire distinct est disponible pour le personnel de l’école sur notre site Web.

Ressources multilingues

Dans le cadre des efforts continus pour préparer la rentrée scolaire et pour atteindre le plus grand nombre possible de résidants, SPO emploie divers canaux pour communiquer avec les collectivités diverses qui fréquentent les écoles d’Ottawa. Nous lancerons des messages d’intérêt public en plusieurs langues sur les stations de radio locales afin d’aborder divers sujets essentiels, notamment la rentrée scolaire, comment appuyer une rentrée sécuritaire, que se passe-t-il si votre enfant a eu un contact étroit avec une personne atteinte de la COVID-19, et comment conserver et limiter votre cercle social. SPO continue de collaborer avec les conseils scolaires pour atteindre les familles en plusieurs langues.

Des ressources multilingues sur la COVID­-19 pour les communautés diverses sont toujours disponibles sur notre site Web. Ces ressources comprennent notamment des vidéos, des affiches et des fiches d’information. SPO a récemment collaboré avec l’organisme Réfugié613 pour mettre au point des vidéos en plusieurs langues sur le port obligatoire du masque. De plus, notre page comprend une nouveauté : des vidéos multilingues pour demeurer en sécurité pendant la COVID-19. Obtenir des renseignements essentiels dans la langue de notre choix nous aide à prendre des décisions éclairées sur notre santé et notre bien-être, tout particulièrement dans le contexte de la COVID-19. SPO continuera de mettre à jour ces ressources à mesure que de nouvelles informations sont disponibles.

De plus, SPO est très heureuse d’annoncer que de nouvelles vidéos sur la COVID-19 sont désormais disponibles en American Sign Language (anglais) et en langue des signes québécoise (français) pour appuyer la collectivité des personnes sourdes et malentendantes.

C’est normal de ne pas se sentir bien

La COVID-19 a eu des répercussions différentes sur chacun d’entre nous. On nous rapporte fréquemment ses effets négatifs sur la santé mentale, notamment chez les propriétaires d’entreprises, les employeurs, les employés, les parents, les enfants, et les jeunes et personnes âgées. De l’aide est disponible. Nous vous prions de continuer à visiter le site SantepubliqueOttawa.ca/COVIDSanteMentale pour obtenir des informations sur la santé mentale destinées aux personnes de tous âges.

Cette fin de semaine, j’espère que vous saisirez les occasions de prendre soin de votre santé mentale en étant actifs et en prenant de l’air. Essayez de déconnecter, et lorsque vous avez besoin d’aide, parlez-en. Nous devons continuer à nous investir pour prendre soin de nos voisins et de nos proches en portant un masque, en nous lavant souvent les mains, en maintenant une distance de deux mètres des autres et en restant chez soi lorsqu’on ne se sent pas bien. Je vous remercie pour tous les efforts que vous déployez afin de faire d’Ottawa une ville sécuritaire. 

Le 21 août 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

À mesure que les élèves et le personnel retournent en classe, Santé publique dOttawa (SPO) continue de collaborer avec les conseils scolaires, le personnel, les parents et les tuteurs, ainsi quavec les enfants et les jeunes, pour discuter de façon continue sur un retour sécuritaire à lécole. Notre objectif est de maintenir la transmission aussi faible que possible dans les écoles, ce qui continuera dêtre un effort communautaire.  

Le dépistage actif des enfants et du personnel jouera un rôle clé pour garder la COVID-19 hors des écoles. SPO travaille actuellement à lélaboration dun outil de dépistage que les parents utiliseront chaque jour pour aider dans la surveillance des symptômes de la COVID-19. Cet outil sera accessible sur notre site Web de retour à lécole avant le début de lannée scolaire. Le personnel de lécole peut utiliser le questionnaire de dépistage médical déjà accessible sur notre site Web. 

Si vous remarquez la présence de symptômes et que vous nêtes pas certain quil pourrait sagir de la COVID-19 ou dune affection sous-jacente comme lasthme ou des allergies, vous devriez parler à un fournisseur de soins de santé qui peut vous aider à décider si et quand un test doit être effectué. 

Résolution des scénarios hypothétiques 

Nous continuons de recevoir de nombreuses questions hypothétiques de la part des parents et des soignants. Que se passe-t-il si mon enfant est déclaré positif à la COVID-19? Que se passe-t-il si une personne de la classe ou de l’école de mon enfant est déclarée positive? Que se passe-t-il s’il y a une éclosion dans l’école de mon enfant?  

Nous ne vous laisserons pas sans réponse. SPO continue dêtre actif à chaque étape, à mesure que nous composons avec cette nouvelle réalité. Nous embauchons 36infirmières de la santé publique pour aider les écoles à accomplir toutes les démarches, depuis l’aménagement jusquaux recommandations dhygiène, en passant par la prévention des éclosions et lorientation, si nécessaire. 

Si votre enfant est déclaré positif à la COVID-19, il devra rester à la maison et sisoler pendant au moins 14jours. Une infirmière de SPO communiquera avec vous pour déterminer qui dautre à lintérieur ou à lextérieur de la maison doit sisoler ou subir un test : chaque situation est unique et vous serez soutenu par des professionnels de la santé publique. Votre enfant peut retourner à lécole après avoir terminé au moins 14jours dauto-isolement, s’il na pas eu de fièvre pendant 72heures et si les symptômes saméliorent depuis au moins 72heures. Il n’est pas nécessaire d’avoir une note de médecin ou de faire passer un autre test de dépistage de la COVID-19 à votre enfant pour qu’il puisse retourner à l’école. 

Si quelquun dans un milieu scolaire est déclaré positif à la COVID-19 et que votre enfant est en contact étroit avec cette personne, un gestionnaire de cas de SPO communiquera directement avec vous pour vous informer de la situation et vous aviser d’accéder au dépistage pour la COVID-19 au moment opportun. S’il nest pas un contact étroit, votre enfant na pas besoin de se faire tester et peut continuer à fréquenter lécole tant quil ne présentera aucun symptôme de la COVID-19. 

Une éclosion serait confirmée dans une école lorsqu’il est constaté, après enquête, quil y a au moins deux cas positifs dans l’école et lorsqu’on estime que la transmission dune personne à une autre a eu lieu dans cette école. Toutes les éclosions dans les écoles seront divulguées sur le tableau de bord quotidien de SPO, accessible sur notre site Web. 

S’il y a une éclosion dans l’école de votre enfant, SPO communiquera aux parents et aux tuteurs des contacts étroits afin de les informer des prochaines étapes, y compris le séjour à la maison, la surveillance des symptômes et le dépistage, le cas échéant.  

Veuillez continuer à consulter les mises à jour de votre conseil scolaire et visitez régulièrement notre page Web sur les écoles pour obtenir les dernières directives et des ressources. Cette page sera mise à jour au fur et à mesure que de nouveaux renseignements seront disponibles.  

Comment porter et entretenir votre masque 

SPO continue d’encourager le port d’un masque à l’intérieur, y compris dans les lieux de travail et les zones non couvertes par le règlement temporaire sur le port obligatoire d’un masque de la Ville. À mesure quun nombre croissant de personnes retourne sur le lieu de travail, il est important que les employeurs et les employés respectent la distanciation physique et lhygiène des mains, et nous recommandons fortement de porter un masque à lintérieur, dans des endroits très fréquentés et dans les aires communes, surtout lorsquil nest pas possible de garder une distance appropriée.  

Comme nimporte quel vêtement, les masques en tissu deviendront sales et il est important de les laver régulièrement après utilisation. Pour le lavage à la machine, vous pouvez laver les masques avec dautres vêtements à laide dun cycle deau chaude. Pour le lavage des mains, utilisez un détergent à lessive et de leau aussi chaude que possible en toute sécurité. Lavez, rincez et séchez soigneusement vos mains.

Pour les enfants portant un masque à lécole, prévoyez un lavage de masque tous les soirs ou la rotation entre plusieurs masques, si possible. Noubliez pas de ne jamais toucher lintérieur de votre masque lorsque vous le mettez et lenlevez et de vous laver les mains ou dutiliser un désinfectant pour les mains avant et après avoir manipulé les masques.  

SPO propose des ressources importantes pour montrer comment mettre et retirer un masque en toute sécurité, en plus de proposer dautres questions fréquemment posées sur notre site Web.   

La prochaine phase de mobilisation 

SPO veut entendre la communauté sur la façon dont la COVID-19 l’a affecté. La prochaine phase de notre stratégie de mobilisation du public, qui a été lancée aujourdhui, est axée sur le règlement sur le port obligatoire d’un masque, les rassemblements, les secteurs à haut risque, les écoles, linnovation dans les entreprises et lavenir. 

Continuons la conversation: visitez participons.ottawa.ca/covid19 pour exprimer votre opinion.

Le 18 août 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Il est clair que les dernières semaines ont été très stressantes pour les parents et le personnel scolaire. Santé publique Ottawa (SPO) continuera de participer à la planification de la rentrée scolaire et poursuivra le dialogue avec le gouvernement provincial, nos commissions scolaires et le personnel scolaire, ainsi que les parents, les tuteurs, les enfants et les jeunes en vue de maintenir le taux de transmission de la COVID-19 le plus faible possible.

Avec la rentrée des classes qui approche à grands pas, SPO reçoit des questions de la part des parents concernant le moment où la nécessité de faire passer un test de dépistage de la COVID-19 à leurs enfants.

Actuellement, SPO recommande le test de dépistage pour ceux qui présentent des symptômes de la COVID-19 – soit la raison la plus importante justifiant de subir le test. Les personnes qui sont en contact étroit avec quelqu’un qui a reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 et qui n’ont pas de symptômes devraient également subir le test. Faire tester votre enfant avant de retourner à l’école n’est généralement pas recommandé s’il ne présente pas de symptômes de la COVID-19, car il est très improbable de trouver une infection active de la COVID-19 dans ce cas-là. Pour la même raison, les enseignants et le personnel scolaire n’ont pas besoin de subir un test de dépistage avant de revenir à l’école.

Le test ne produit des renseignements qu’à un moment précis dans le temps. De plus, un test négatif ne garantit pas que cette personne n’a pas la COVID-19 parce qu’une personne peut probablement obtenir un résultat négatif au test dans les premiers jours après une exposition à la COVID-19.

Si quelqu’un dans un milieu scolaire reçoit un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 avec qui votre enfant est en contact étroit, un gestionnaire de cas de SPO communiquera directement avec vous pour vous en informer et vous avisera du moment opportun pour accéder au test de dépistage de la COVID-19. Sinon, la seule raison qui justifierait que votre enfant – ou vous-même – passiez un test est si vous présentez des symptômes similaires à ceux de la COVID-19. Une liste complète des symptômes figure sur notre site Web.

Si après avoir lu les symptômes sur notre site Web, vous n’êtes toujours pas sûr ou sûre que les symptômes soient dus à la COVID-19 ou à un problème médical sous-jacent comme les allergies, vous devriez en parler à un fournisseur de soins de santé comme un médecin de famille qui pourra vous aider à décider si et quand un test doit être effectué. Cependant, une note du médecin n’est pas nécessaire avant de passer un test de dépistage et sachez qu’un médecin ou un fournisseur de soins de santé ne peut pas rédiger pour vous une note indiquant qu’un enfant n’est pas atteint de la COVID-19.

Si une personne dans un milieu scolaire reçoit un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 et que votre enfant n’est pas jugé être en contact direct avec cette personne, vous n’avez pas besoin que votre enfant passe un test de dépistage ou que vous le gardiez à la maison. Continuez d’effectuer des vérifications quotidiennes de vos enfants et de vos adolescents et surveillez les symptômes. SPO travaille actuellement avec le gouvernement provincial en vue de développer un outil de dépistage afin d’aider les parents à surveiller leurs enfants. Cet outil devrait être prêt sur notre site Web avant le début de l’année scolaire.

Le personnel scolaire peut utiliser le questionnaire d’évaluation de la santé sur notre site Web.

Toute personne qui reçoit un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 doit s’isoler à domicile jusqu’à temps :

  • qu’elle ait terminé 14 jours d’isolement à partir du moment où les symptômes ont commencé OU à partir du moment où elle a reçu un résultat positif à un test de dépistage (si elle n’a jamais eu de symptômes de la COVID-19);
  • qu’elle n’ait pas eu de fièvre pendant 72 heures;
  • que les symptômes aient diminué depuis au moins 72 heures.

Une note d’un médecin n’est pas nécessaire avant de retourner au travail ou à l’école après avoir reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19, ni de passer un autre test de dépistage de la COVID-19.

Nouvelle page Web sur la COVID-19 pour la rentrée scolaire

Je sais qu’il y a beaucoup de renseignements à assimiler et qu’il y a d’autres questions que les gens se posent au sujet des écoles et de la COVID-19. Alors je suis heureuse de vous dire qu’aujourd’hui SPO a lancé une nouvelle page Web qui comprend de l’information et des ressources pour les parents. Cette page Web sera régulièrement actualisée et figure à l’adresse santepubliqueottawa.ca/EcolesCOVID19.

Cette page Web comprend :

  • des plans de réouverture d’école
  • des mesures de promotion de la santé et de prévention des maladies
  • des soutiens au bien-être mental
  • des ressources offertes par des partenaires
  • et bien davantage.

Je vous encourage, chers parents, à consulter cette page régulièrement pour connaître les tout derniers renseignements et les directives les plus à jour afin de soutenir votre famille en vue d’un retour à l’école plus sécuritaire.

Collaboration partout au sein du système de soins de santé

La totalité de la réponse à la COVID-19 repose sur un effort de collaboration partout au sein du système de soins de santé, y compris la stratégie de tests de dépistage. Le Comité d’intervention pour la COVID-19 de Champlain, qui comprend SPO et les hôpitaux, continue de collaborer afin de mettre en œuvre les politiques du ministère de la Santé de l’Ontario sur les priorités en matière de dépistage à l’échelle d’Ottawa.

Le 14 août 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Cette semaine, les quatre conseils scolaires d’Ottawa ont annoncé leurs plans de retour à l’école et les parents doivent prendre des décisions sur ce qui est le mieux pour leur famille lorsqu’il s’agit d’envoyer leurs enfants à l’école.

Je sais que cela n’a pas été facile pour les parents et les tuteurs.

Au moment de décider s’il faut renvoyer votre enfant à l’école en septembre, chaque famille doit évaluer sa propre situation. Les facteurs clés de cette décision comprennent l’état de santé de votre enfant, les contacts étroits de votre enfant ou d’autres membres de la famille qui pourraient être plus à risque d’une infection grave par la COVID-19.La capacité de votre famille à trouver d’autres services de garde d’enfants, du temps et des ressources pour aider à l’éducation à domicile jouera également un rôle important dans la décision. Votre enfant a peut-être des besoins particuliers qui nécessiteraient un apprentissage en classe avec un professionnel qualifié. Et bien sûr, vous voulez penser à la santé mentale de votre enfant. Lorsque les écoles ont fermé leurs portes en mars dernier, les parents ont fait part de leurs préoccupations au sujet de l’absence d’interactions sociales chez leurs enfants.

Il n’y a pas de réponse adaptée à tout le monde; cette décision doit être prise par chaque famille individuellement.

Pour ma famille, nous avons décidé de renvoyer nos enfants à l’école après avoir pris en considération les variables en cause : le niveau du virus dans la communauté, l’état de santé de nos garçons et leurs contacts étroits et la disponibilité de mon partenaire et moi-même s’ils étaient à la maison. En fin de compte, renvoyer nos enfants à l’école est la meilleure décision pour nous.

Santé publique d’Ottawa (SPO) poursuivra les conversations, surveillera ce qui se passe dans les écoles, réévaluera et communiquera de nouveaux renseignements au fur et à mesure que nous en serons conscients.

Nous sommes avec vous, Ottawa.

Faible transmission au niveau communautaire

J’ai entendu certains parents dire qu’ils se sentent impuissants à l’égard de leur décision; qu’ils sentent qu’il n’y a rien qu’ils puissent faire pour protéger leurs enfants de la COVID-19 une fois qu’ils sont de retour à l’école.

Je peux vous dire que ce n’est pas le cas – il y a des mesures concrètes que les parents, et que chacun de nous pouvons continuer de prendre qui auront un impact sur le risque de transmission de la COVID-19 dans les écoles.

Nous devons continuer de jouer notre rôle pour maintenir la transmission dans la communauté au plus bas afin d’aider à empêcher la COVID-19 d’entrer dans les écoles en premier lieu. Les données ont montré que les enfants qui reçoivent des résultats de tests positifs pour la COVID­19 l’obtiennent des membres adultes de la famille – principalement des parents.

Ottawa, vous savez quoi faire. Nous avons déjà aplati la courbe. Plus récemment, après une flambée à la mi-juillet où nous voyions le nombre de cas doubler d’une semaine à l’autre, nous voyons maintenant des chiffres stables une fois de plus grâce à vos actions de porter un masque, de maintenir la distance physique, de rester à la maison quand vous êtes malade et de pratiquer l’hygiène des mains. Vous avez appris à être social-avisé en voyant des amis et des êtres chers.

De plus, je tiens à souligner à quel point il est important que les enseignants et les autres membres du personnel scolaire restent à la maison quand ils sont malades et que les parents gardent leurs enfants à la maison quand ils sont malades. Les symptômes comprennent, sans s’y limiter, le sentiment d’être fiévreux, la toux nouvelle ou qui s’aggrave, la difficulté à respirer, les maux de gorge, les nausées/vomissements, la diarrhée, les douleurs abdominales, l’écoulement du nez ou la congestion nasale. Pour obtenir une liste plus complète des symptômes, visitez notre site Web. Dans le passé, nous sommes peut-être allés travailler ou avons envoyé un enfant à l’école avec « un simple rhume », mais en vivant avec la COVID-19, il nous faut être plus prudents.

Nous continuerons à travailler avec les quatre conseils scolaires pour les soutenir dans la mise en œuvre des lignes directrices provinciales. Notre équipe de soutien à la lutte contre la COVID-19 en milieu scolaire offrira un soutien aux surintendants, à la direction et au personnel de l’école. Nos infirmières fourniront à chaque membre de la direction une liste de contrôle pour s’assurer que leurs plans et leurs pratiques sont mis en œuvre de manière à répondre à nos attentes en matière de prévention et de contrôle des infections. À titre de liaisons avec SPO, nos infirmières seront disponibles auprès de la direction et se présenteront dans les écoles sur une base régulière.

Travailler avec les entreprises et les employeurs

En plus de l’orientation fournie sur notre site Web et dans la Trousse de réouverture des entreprises de la ville, nous examinons d’autres façons d’aider à réduire la transmission communautaire. Nous encourageons toutes les entreprises locales à contrôler activement leurs employés, à utiliser des registres d’employés et de clients et à encourager l’usage du masque dans les secteurs qui ne sont pas couverts par le Règlement temporaire sur le port obligatoire d’un masque.   Et nous organisons une série d’Ateliers de réouverture des entreprises pour offrir des considérations propres à chaque secteur en vue d’une réouverture sécuritaire, et qui aborderons des sujets comme les lignes directrices en matière de santé et de sécurité, la planification de la distanciation physique, l’utilisation des masques en tissu et les questions propres à l’industrie.

Nous continuerons de surveiller les établissements des milieux de travail et d’entreprise et offrirons des directives et des renseignements supplémentaires au besoin.

Vous avez le droit de ne pas vous sentir bien

La COVID-19 a eu des répercussions sur chacun différemment, mais nous entendons parler constamment des répercussions négatives sur la santé mentale de la part des propriétaires d’entreprise, des employeurs et des employés, des parents, des enfants et des jeunes ainsi que des adultes plus âgés.

Vous avez le droit de ne pas vous sentir bien. Veuillez continuer de vérifier page Web sur la santé mentale de SPO pour tous les âges. Aidons-nous les uns les autres pendant ces temps difficiles.

Ottawa, vous faites un excellent travail! Avec chaque précaution que nous prenons, nous contribuons davantage à limiter la transmission de la COVID-19.

 Le 11 août 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Cette semaine, les quatre conseils scolaires d’Ottawa annoncent leurs plans pour un retour plus sûr dans les écoles en septembre. Je sais que de nombreux parents liront attentivement ces plans et réfléchiront à la meilleure décision à prendre pour leur famille : scolarisation en personne ou éducation virtuelle.

Santé publique Ottawa (SPO) travaille avec les conseils scolaires locaux pour mettre en œuvre les directives provinciales visant à soutenir la prévention et le contrôle des infections dans les écoles. Il existe de multiples niveaux de protection pour maintenir la transmission de la COVID-19 dans les écoles au plus faible niveau que possible, non seulement en réduisant la taille des classes et des cohortes, mais aussi en maintenant les cas à un faible niveau dans l’ensemble de la communauté, en procédant au dépistage auprès des élèves et du personnel pour permettre aux personnes malades de rester à la maison, en utilisant des masques, en adoptant des pratiques de distanciation, en adaptant les horaires et le flux des élèves, et en restant vigilant en ce qui concerne l’hygiène des mains, ainsi qu’en réagissant rapidement pour exclure les contacts proches lorsqu’une personne est confirmée comme étant infectée par la COVID-19.

Je continue à avoir des conversations régulières avec les quatre conseils scolaires d’Ottawa pour passer en revue les questions, les réactions et les projets spécifiques. Nous prévoyons divers scénarios, notamment si une personne présente des symptômes, si elle a un test positif pour la COVID-19 et s’il y a une éclosion où il semble que l’infection ait été transmise dans l’école. Nous pratiquerons activement ces scénarios dans les semaines à venir, afin d’obtenir l’avis des parents et de garantir que le personnel de l’école dispose des informations nécessaires pour assurer le suivi des communications et d’autres aspects des protocoles.

La détection précoce et la réponse aux groupes d’éclosion dans les écoles seront essentielles pour contrôler la transmission du virus dans la communauté, tout comme la distanciation physique des adultes et l’utilisation de masques seront essentielles pour garder le virus hors des écoles. Des systèmes de surveillance seront mis en place pour détecter les cas potentiels et les éclosions éventuelles. Compte tenu de la taille de la population étudiante et du personnel scolaire à Ottawa, soit près de 200 000 personnes, il y aura des personnes présentant des symptômes similaires à ceux de la COVID-19 qui devront être évaluées chaque jour. C’est pourquoi SPO travaille avec ses partenaires du secteur de la santé afin d’assurer une capacité de dépistage maximale pour exclure ou détecter la COVID-19 dans cette population sur une base quotidienne.

Bien que l’automne prochain puisse sembler incertain, nous évaluerons la situation et nos réponses, et continuerons à rechercher des informations sur les moyens de rendre le retour à l’école aussi sûr que possible. Il s’agit d’un dialogue important à mener avec toutes les personnes concernées - conseils d’administration des écoles, personnel scolaire, familles, parents, jeunes et enfants, professionnels de la santé et employeurs.

SPO reconnaît la nécessité de trouver un équilibre entre le risque de transmission de la COVID-19 et l’atténuation d’autres méfaits pour le bien-être des enfants, des jeunes, des familles, du personnel scolaire et de la communauté en général. Nous sommes tous touchés lorsque les gens ne peuvent pas compter sur les écoles pour soutenir le développement de l’enfance et l’activité économique comme nous le faisons habituellement. Les enfants et les jeunes d’Ottawa n’ont pas été physiquement présents dans un cadre scolaire depuis le début du mois de mars et nous savons que cela a été stressant pour de nombreuses personnes au sein de notre communauté. Selon un récent rapport intitulé La situation de la santé mentale à Ottawa pendant la pandémie de COVID-19, les parents d’enfants d’âge scolaire signalent une santé mentale moins bonne et un stress quotidien plus élevé que les autres sous-populations d’adultes d’Ottawa. En outre, deux tiers des parents d’enfants d’âge scolaire à la maison s’inquiètent de la santé mentale et du bien-être émotionnel de leurs enfants. Après la fermeture des écoles et des services de garde d’enfants en mars dernier, les parents ont déclaré qu’ils étaient préoccupés par le manque d’interactions sociales de leurs enfants. De plus, la fermeture des entreprises, des écoles et des centres de garde d’enfants non essentiels et les mesures de maintien à domicile à la mi-mars ont entraîné le chômage, une diminution de la recherche d’emploi et une perte de revenus pour certains Ottaviens. De nombreux particuliers et entreprises ont demandé des prestations d’urgence, des subventions et des reports de paiement.

Aux parents d’Ottawa : je vous entends. La décision est difficile à prendre pour de nombreux parents, compte tenu du grand nombre de variables et d’inconnus concernant l’avenir. Lorsqu’il s’agit de décider comment renvoyer votre enfant ou votre adolescent à l’école en septembre, chaque famille doit évaluer sa propre situation. Les facteurs clés de cette décision sont l’état de santé de votre enfant, les contacts étroits de votre enfant, ou d’autres membres de la famille qui peuvent être plus à risque d’une infection grave par la COVID-19. La capacité de votre famille à trouver d’autres services de garde d’enfants et des ressources pour vous aider à assurer l’enseignement à domicile jouera également un rôle important dans cette décision. Votre enfant a peut-être des besoins de développement qui nécessiteraient un apprentissage en classe avec un professionnel qualifié. Il n’y a pas de réponse adaptée à tout le monde; cette décision doit être prise par chaque famille individuellement.

Chacun d’entre nous qui fait sa part aujourd’hui soutiendra un retour à l’école plus sûr en septembre. Et à l’automne, les employeurs joueront un rôle particulièrement important dans l’adaptation des travailleurs au retour au travail à temps plein, et dans la prise de précautions supplémentaires pour prévenir la transmission en milieu de travail. Nous invitons également les employeurs à faire preuve de flexibilité pour permettre aux personnes de rester chez elles lorsqu’elles ne se sentent pas bien ou pour prendre soin d’un enfant, d’un adolescent ou d’un membre de la famille présentant des symptômes de maladie.

Veuillez continuer à consulter la page Web de SPO pour trouver des ressources en matière de santé mentale pour tous les âges - c’est normal de ne pas se sentir bien. Nous sommes également en train de créer une page Web consacrée aux « écoles, collèges et universités » afin de répondre aux questions sur ce à quoi il faut s’attendre lors de la rentrée des écoles et des établissements d’enseignement postsecondaire.

Nous y travaillons ensemble. Ensemble, nous allons traverser cette période de stress et d’incertitude en nous efforçant de nous protéger mutuellement autant que possible.

Le 7 août 2020 - Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Travailler avec les entreprises

Au cours des derniers mois, les entreprises d’Ottawa ont fait de nombreux sacrifices, depuis la fermeture totale de leurs portes au début de la pandémie jusqu’à la lente réouverture et au respect attentif des conseils municipaux et provinciaux pour une réouverture la plus sécuritaire possible.

Il n’est peut-être pas facile pour les entreprises de suivre les différents changements à la réglementation pour la réouverture. Santé publique Ottawa (SPO) continue à collaborer avec toutes les entreprises pour s’assurer qu’elles disposent des renseignements dont elles ont besoin pour rendre l’expérience client sécuritaire.

SPO constate toujours des cas d’employés qui vont au travail alors qu’ils sont symptomatiques. Pour cette raison, SPO encourage fortement toutes les entreprises à faire un dépistage actif des employés afin de s’assurer que personne ne travaillera s’il est malade ou qu’il se sent malade. Bien que de nombreuses entreprises disposent de leurs propres outils de dépistage, SPO dispose également d’un questionnaire d’évaluation de la santé disponible sur notre site Web d’aide aux entreprises et lieux de travail. Rappel : SPO ne recommande pas que les employés asymptomatiques soient testés avant de commencer le travail, car les résultats ne reflètent qu’un aperçu ponctuel et peuvent être faussement rassurants. Veuillez consulter le site Web santepubliqueottawa.ca/covidevaluation pour obtenir les renseignements les plus récents sur le dépistage.

À compter d’aujourd’hui (le 7 août), la réglementation provinciale stipule que tous les établissements d’alimentation et de boisson (p. ex. restaurants, bars, camions de cuisine de rue, kiosques du concessionnaire) doivent tenir des registres client pendant au moins un mois pour chaque client qui entre dans une salle à manger intérieure ou extérieure de l’établissement, à l’exception des clients qui entrent temporairement dans la salle pour déposer, prendre ou payer une commande à emporter. Les lignes directrices pour la réouverture de votre établissement de restauration – COVID-19 de SPO fournissent une source unique et complète de conseils aux propriétaires d’entreprises pour appuyer leurs efforts de réouverture, y compris, sans s’y limiter, les modifications récentes apportées aux règlements provinciaux. Par exemple, en plus de tenir à jour les registres des clients, SPO encourage toutes les entreprises à tenir à jour des registres sécurisés du personnel, car ceux-ci représenteraient un élément essentiel pour aider SPO à gérer les dossiers et les contacts en cas de personne déclarée positive à la COVID-19 dans ces installations. Le traçage des contacts est une étape importante pour arrêter la chaîne de transmission de la COVID-19 et SPO continue de faire le suivi des contacts de tous les cas confirmés.

En dernier lieu, bien que le Règlement provisoire sur le port obligatoire du masque de la Ville stipule que les gens doivent porter un masque dans un espace public intérieur, SPO encourage les entreprises à promouvoir le port de masques dans les zones qui ne sont pas couvertes par le règlement, y compris les parties communes non publiques comme les salles de pause, les cuisines, les aires de changement, etc., afin d’empêcher davantage la transmission de la COVID-19 parmi le personnel.

Pour de plus amples renseignements sur les conseils aux entreprises, visitez notre site Web

Les entreprises ont travaillé d’arrache-pied pour rouvrir leurs portes de la manière la plus sécuritaire possible dans des circonstances sans précédent. Je demande aux résidents et aux visiteurs d’Ottawa de respecter les politiques commerciales locales et de suivre leurs conseils pour se protéger et protéger les autres. Le fait de maintenir les cas de COVID-19 à un faible niveau permettra aux enfants de retourner et rester à l’école, à un grand nombre de personnes de retourner au travail, aux résidents d’avoir accès à des services importants, aux entreprises de continuer à fonctionner et à notre économie de retrouver un certain niveau de normalité. 

NOUVEAU : Rapport sur le statut professionnel et les pressions sur les revenus

L’un des outils que SPO utilise pour façonner notre compréhension des répercussions de la COVID-19 sur la communauté est un sondage auprès des résidents d’Ottawa. Les renseignements provenant d’une récente enquête réalisée en juin et les données à l’appui de Statistique Canada ont fourni un aperçu des répercussions de la COVID-19 sur l’emploi et les revenus.

Principales constatations

  • La fermeture d’entreprises non essentielles, d’écoles et de garderies et les mesures de séjour à la maison à la mi-mars ont mené au chômage, à une diminution de la recherche d’emploi et à des pertes de revenus pour certains Ottaviens. De nombreuses personnes et entreprises ont demandé des prestations d’intervention d’urgence, des subventions et des reports de paiement.
  • Un Ottavien sur dix (11 %) ne travaille pas à l’heure actuelle en raison de la pandémie de la COVID-19 et 28 % de tous les Ottaviens signalent une baisse des revenus depuis la mi-mars. Il est trop tôt pour connaître le nombre d’Ottaviens qui perdront définitivement leur emploi à la suite de la pandémie de la COVID-19 et l’impact financier qui en résultera.
  • Un cinquième (19 %) des résidents d’Ottawa ont dit qu’ils avaient de la difficulté à payer pour le logement, la nourriture ou les services publics. Cette tendance était plus fréquente parmi les résidents handicapés, les personnes à faible revenu familial et celles qui ont connu une baisse de revenus depuis la mi-mars.
  • Les groupes qui semblent être les plus touchés par la perte de revenus et la capacité de payer les frais de subsistance de base (logement, nourriture, services publics) comprennent les minorités visibles et les personnes handicapées.

Consultez le rapport complet ici : Le statut professionnel et les pressions sur les revenus pendant la pandémie de la COVID-19 à Ottawa. Résultats d’une enquête auprès de la population (du 3 au 8 juin 2020) et données auxiliaires de Statistique Canada PDF [899k]

Notre santé et notre bien-être sont étroitement liés à notre situation économique, et tous deux sont influencés par des facteurs comme le sexe, l’âge, l’origine ethnique et le statut d’immigration. SPO continuera de surveiller ce type de données afin de mieux comprendre les répercussions à court et à long terme de la pandémie de la COVID-19 sur notre communauté.

Derniers rappels

Alors que nous entamons une autre belle fin de semaine d’été, je veux rappeler aux résidents de continuer à être avisé sur le plan social lorsqu’ils socialisent. Gardez les visites à l’extérieur de votre cercle social plus courtes, et tenez-les à l’extérieur, portez toujours votre masque avec vous, même si vous prévoyez rester à l’extérieur, dans l’éventualité où vous ne pouvez pas vous distancer physiquement, ne partagez pas de nourriture ou de boissons avec les autres et ne prenez congé si une situation vous rend mal à l’aise.

Enfin, si ce n’est pas déjà le cas, vous pouvez télécharger l’application Alerte COVID afin de pouvoir vous prévenir si vous avez été en contact étroit avec quelqu’un qui a contracté la COVID-19. Pour de plus amples renseignements sur l’application, visitez le site canada.ca.

Le 05 août 2020 - Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Cela fait près de trois semaines qu’Ottawa est entrée à l’étape 3, plus d’entreprises ont ouvert leurs portes et plus de personnes sont retournées au travail. Nous continuons de surveiller de près les indicateurs du tableau de bord quotidien de la COVID-19 afin d’évaluer où nous en sommes et la façon dont nous gérons le virus à Ottawa.

Réouverture des écoles 

La semaine dernière, la province a annoncé son plan de réouverture des écoles en septembre. Santé publique Ottawa continue d’entendre les commentaires des parents, du personnel scolaire et des enseignants sur le plan de ramener nos enfants à l’école aussi sécuritairement que possible ici, à Ottawa.

Il est compréhensible qu’il y ait des préoccupations au sujet de la réouverture des écoles et il est important qu’il y ait un dialogue entre toutes les parties concernées : conseils scolaires, personnel scolaire, familles et enfants. Nous devons équilibrer le risque de transmission de la COVID-19 avec l’atténuation d’autres préjudices au bien-être des enfants, des jeunes, des familles et du personnel scolaire. Les enfants et les jeunes d’Ottawa n’ont pas été physiquement présents dans un milieu scolaire depuis le début du mois de mars et nous savons que cela a été stressant pour beaucoup de membres de notre communauté.

Nous tenons des conversations continues avec nos conseils scolaires et nos partenaires provinciaux afin de permettre un retour aussi sécuritaire que possible. Nous prévoyons divers scénarios, y compris si une personne présente des symptômes, si une personne a obtenu un résultat de test positif pour la COVID-19 et s’il y a une éclosion.

Permettre un retour à l’école en septembre, aussi sécuritaire que possible, est essentiel non seulement pour le développement de l’enfance et la réussite scolaire, mais aussi pour la santé et le bien­être de toute la communauté. Chacun a un rôle à jouer. Moins il y a de personnes infectées dans la communauté, moins il y a d’occasions d’introduire le virus dans les écoles.

Soyez « socialement avisé » lorsque vous socialisez

Selon les dernières données de notre tableau de bord quotidien, la grande majorité des personnes portent des masques (97 %) la plupart du temps ou toujours à l’intérieur et pratiquent la distanciation physique (91 %). Nous remercions tous ceux qui continuent de prendre leurs responsabilités.

Malheureusement, au cours de la longue fin de semaine, nous avons observé des cas de rassemblements de grandes foules dans les espaces publics extérieurs sans distanciation physique ni port de masques. Je comprends que c’est difficile; ce virus est avec nous depuis cinq mois et bon nombre d’entre nous veulent simplement sortir et profiter de la socialisation avec des amis.

Je ne peux assez insister sur l’importance d’être avisés sur la façon dont nous socialisons. Nous avons vu ce qui se passe dans d’autres régions qui se sont relâchées : le nombre de cas a augmenté considérablement, les systèmes de soins de santé sont dépassés et ils ne sont pas en mesure de répondre à la demande de dépistage et de suivi des contacts.

Nous pouvons encore visiter nos amis et nos proches, mais nous devons le faire de manière à réduire le risque de transmission. Rappelez-vous, les personnes peuvent être infectieuses sans aucun symptôme. Pour vous protéger et protéger les autres, cela signifie porter un masque, même à l’extérieur, si vous ne pouvez pas respecter la distanciation physique.

Cela signifie limiter le nombre de personnes que vous recevez dans votre cour arrière ou au chalet. Vous devez planifier la façon dont vous continuerez à respecter la distanciation entre les ménages et leurs milieux sociaux.

Maintenir la distance physique signifie éviter les poignées de main et les câlins.

Ayez toujours votre masque et votre désinfectant à main avec vous – considérez-les comme aussi précieux que votre portefeuille et votre téléphone cellulaire.

Si vous n’êtes pas à l’aise dans un scénario, partez. Veuillez rester à la maison si vous êtes malade.

Nous pouvons encore socialiser – nous devons simplement faire les choses différemment. Soyez COVIDavisé et évaluez le risque de vos activités.

Téléchargez l’application Alerte COVID

La semaine dernière, le gouvernement fédéral a lancé l’application Alerte COVID, une initiative conjointe avec la province de l’Ontario qui aidera à prévenir les Ontariens d’une exposition potentielle à la COVID-19.

L’application utilise Bluetooth pour échanger des codes aléatoires avec des téléphones voisins. Chaque jour, il vérifie une liste de codes aléatoires de personnes qui disent à l’application qu’ils ont obtenu des résultats de test positifs. Si vous avez été près d’un de ces codes au cours des 14 derniers jours, vous recevrez une notification.

Alerte COVID fournit également un accès aux conseils et aux ressources les plus à jour en matière de santé publique à toute personne qui reçoit un message indiquant qu’elle a pu être exposée au virus, y compris les mesures recommandées, comme : être testé, s’auto-isoler ou surveiller pour détecter les symptômes.  

Même s’il s’agit d’un geste volontaire, j’encourage tout le monde à télécharger l’application gratuite. Plus il y aura d’utilisateurs de cette application, plus elle sera efficace pour arrêter la propagation.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter canada.ca.

Le 31 juillet 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Réouverture de nos écoles

Hier, la province de l’Ontario a annoncé le plan de réouverture des écoles d’enseignement en classe à compter de septembre.

Je suis heureuse de voir que la province a indiqué que les écoles primaires et les écoles secondaires à faible risque rouvriront pour l’enseignement en classe cinq jours par semaine et avec des cohortes à temps partiel pour le reste des écoles secondaires.

Les enfants et les jeunes d’Ottawa n’ont pas été présents physiquement dans un milieu scolaire depuis le début de mars et nous savons que cela a été stressant pour beaucoup de gens de notre collectivité. Il y a des preuves considérables démontrant les inconvénients de ne pas avoir d’élèves présents dans un milieu scolaire, tant du point de vue individuel que communautaire. Nous devons équilibrer le risque de transmission de la COVID-19 avec d’autres répercussions observées sur la santé des enfants, des jeunes, des familles et du personnel des écoles.

Santé publique Ottawa (SPO) s’engage à poursuivre ses travaux avec les conseils scolaires et les partenaires locaux afin de rendre le retour à l’école aussi sûr que possible en équilibrant le risque de transmission de la COVID-19 et en atténuant d’autres préjudices au bien-être des enfants, des jeunes, des familles et du personnel des écoles. Maintenir un taux faible de transmission de la COVID-19 au sein de la collectivité par nos actions sera essentiel pour prévenir l’introduction du virus dans les écoles. La détection et l’intervention précoces en cas d’éclosion dans les écoles seront essentielles pour contrôler la transmission du virus dans la collectivité. SPO suivra les normes provinciales et fournira des conseils en matière de prévention et de contrôle des infections aux écoles pour les scénarios de transport et les scénarios en classe.

De plus, en collaboration avec des intervenants, nous mettrons au point et favoriserons des ressources et des outils de santé mentale que les écoles utiliseront pour accroître la résilience, pour promouvoir des habiletés d’adaptation positives, pour réduire le stress et l’anxiété et pour accroître l’appartenance sociale. SPO poursuivra son travail avec le réseau de fournisseurs de services communautaires en santé mentale pour les enfants et les jeunes à Ottawa, y compris l’Hôpital pour enfants de l’Est de l’Ontario et d’autres partenaires, afin de s’assurer que les services, le matériel et les ressources fournis aux écoles sont fondés sur des données probantes et solides. Entre-temps, veuillez consulter le site santepubliqueottawa.ca/SanteMentaleCOVID pour plus de renseignements et de ressources sur la santé mentale et la COVID-19.

Je sais que le plan de retourner à l’école nourrit des sentiments mitigés pour les familles et qu’il y aura toujours beaucoup de questions dans les prochaines semaines à l’approche du début de l’année scolaire. Ce n’est pas facile non plus pour les écoles – elles sont confrontées à des défis sans précédent, et nous devons donc continuer à soutenir les enseignants et le personnel. Nous continuerons de soutenir les conseils scolaires en communicant avec les familles et le personnel des écoles à l’égard des plans.

La facilitation d’un retour à l’école plus sécuritaire d’ici septembre 2020 est essentielle non seulement pour le perfectionnement et la réussite scolaire, mais aussi pour la santé et le bien-être de la communauté. Nous sommes tous dans le même bateau.

Soyez sages sur le plan social quand vous socialisez

À l’approche de la longue fin de semaine, j’espère que vous pourrez participer en toute sécurité à certaines des activités que vous aimez avec ceux qui se trouvent dans votre cercle social des mêmes 10 personnes (ou moins).

Je tiens à rappeler aux gens que les rassemblements privés (p. ex., les fêtes, les réunions) sont considérés comme des activités à haut risque lorsque vous y participez avec des personnes qui ne font pas partie de votre cercle social. Si vous allez participer à une telle activité cette fin de semaine, veuillez évaluer les risques et posez-vous la question à savoir comment vous pouvez rendre l’activité plus sûre. Cela signifie que les visites doivent être plus courtes et en plein air, que vous devez porter un masque à l’intérieur comme à l’extérieur si vous ne pouvez pas maintenir une distance, que vous devez vous laver les mains souvent et que vous devez éviter de vous toucher le visage. Prenez l’habitude d’avoir du désinfectant pour les mains dans votre poche ou votre sacoche. Évitez de partager des aliments ou des boissons : amenez les vôtres. Ne serrez pas la main et n’embrassez pas les autres. Si vous n’êtes pas à l’aise, partez. Si vous êtes malade, veuillez rester à la maison.

Il s’agit toujours d’un effort communautaire. Nous savons que soutenir un changement de comportement n’est pas facile, mais je tiens à remercier tous les gens pour leurs efforts d’adaptation personnels à cette nouvelle normalité. Je sais que nous avons ce qu’il faut pour aplatir à nouveau la courbe.

Passez une longue fin de semaine sûre et agréable.

 Le 30 juillet 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Le nombre de cas positifs de COVID-19 à Ottawa continue d’être plus élevé qu’au cours des derniers mois. Alors que nous avions prévu une augmentation du nombre de cas suite à la réouverture d’entreprises et d’autres secteurs de l’économie, les chiffres sont préoccupants et ne semblent pas liés à la mise en œuvre de la phase 2 et de la phase 3. En revanche, ce que nous observons est surtout lié aux comportements sociaux et aux rassemblements à l’intérieur. Depuis la première semaine de juillet, on note un taux d’infection à la COVID-19 au moins cinq fois plus élevé dans les groupes d’âge des moins de 80 ans. Hélas, cette semaine, nous avons appris le premier décès d’une personne dans la quarantaine depuis un mois.

Nous avons pu, en tant que ville, passer de la phase 2 à la phase 3 grâce aux pratiques sûres et aux bons choix que nous avons faits ces derniers mois. Les habitants d’Ottawa savent ce qu’il faut faire pour maintenir la transmission du virus au plus bas niveau possible alors que nous reprenons nos activités dans la communauté et que nous retournons au travail et à l’école. Nous devons trouver un équilibre entre des taux acceptables d’infection à la COVID-19 et la reprise de fonctions qui sont si importantes pour notre bien-être et notre santé, telles que la socialisation et les visites aux proches, l’accès aux services et le simple fait de se déplacer dans nos communautés. Aujourd’hui, je demande à chacun de revenir à l’essentiel : pratiquez la distanciation physique, restez chez vous lorsque vous êtes malade, portez toujours un masque lorsque vous êtes dans des espaces publics et à l’extérieur lorsque la distanciation physique est difficile et n’oubliez pas de vous laver les mains et d’éviter de vous toucher le visage. Nous avons déjà aplati la courbe auparavant, et je sais qu’Ottawa a ce qu’il faut pour le faire à nouveau.

Il est important de savoir que le nombre de cas que nous signalons aujourd’hui est le résultat d’actions et de décisions prises il y a plus de deux semaines. Aujourd’hui, je vous demande de regarder vers l’avenir dans deux semaines et de nous aider à déterminer le nombre de cas que nous allons rapporter - c’est un moment où nous voulons que le score soit nul! Changeons de trajectoire, ensemble.

Réouverture des services de garde d’enfants

Récemment, nous avons constaté des éclosions dans quatre centres de garde d’enfants à Ottawa. Lorsque Santé publique Ottawa (SPO) est informé d’un cas confirmé de COVID-19 dans un centre de garde d’enfants, il se met en rapport avec le centre et les cas, ainsi qu’avec les contacts proches à risque élevé ou faible, pour fournir des conseils et des informations, y compris un suivi quotidien. Tous les contacts étroits à risque élevé sont tenus de s’isoler et de se faire tester au moins cinq jours après le premier contact avec le cas. Un examen des mesures de prévention et de contrôle des infections est effectué pour faciliter l’enquête de recherche des cas et des contacts. Pendant ce temps, SPO continue à promouvoir des pratiques visant à empêcher l’entrée de COVID-19 dans les établissements de garde d’enfants.

Lorsque nous faisons chacun notre part pour limiter la transmission de la COVID-19, nous contribuons à éviter qu’elle ne soit transmise dans les centres de garde d’enfants. Plus la transmission augmente à l’échelle communautaire, plus on risque d’y introduire la COVID 19. Nous avons besoin que les centres de garde d’enfants rouvrent le plus sûrement possible pour favoriser la santé et le développement des enfants et permettre aux parents de retourner au travail.

Socialiser en toute sécurité

La COVID-19 est toujours présente dans notre communauté et cette récente augmentation du nombre de cas nous rappelle clairement ce qui peut arriver lorsque nous relâchons notre vigilance, en particulier lorsque nous rendons visite à des amis ou à des membres de la famille. Être avec des personnes aimées procure un sentiment de bien-être et de confort, ce qui nous permet de relâcher plus facilement notre vigilance. Protégeons nos proches de la même manière que nous protégerions un étranger à l’épicerie - en maintenant une distance de deux mètres et en portant un masque.

Si vous avez un rhume, la grippe, la COVID-19 ou une autre maladie infectieuse, il est important de rester à la maison et de ne pas socialiser ou travailler jusqu’à ce que vous soyez débarrassé des symptômes pour réduire la transmission. Il est recommandé de se faire tester si vous présentez des symptômes de COVID-19.

Veillez à ce que votre cercle social se compose des mêmes 10 personnes; moins, c’est mieux. Si vous prévoyez de rendre visite à des personnes qui ne font pas partie de votre cercle social direct de 10 personnes, faites la visite avec une distanciation physique et de préférence en plein air.

Un résultat négatif au test de dépistage de la COVID 19 ne veut pas nécessairement dire que vous n’avez pas contracté le virus, puisque ce test ne peut le détecter qu’environ cinq jours après l’exposition. De plus, vous pouvez également être exposé au virus après le test de dépistage. Par conséquent, vous devez toujours vous rappeler d'être COVIDavisé et d’appliquer les précautions habituelles (port de masques, distanciation physique, hygiène des mains) même après un test de dépistage. Se faire dépister pour la COVID-19 n'est pas un laissez-passer gratuit pour baisser la garde et oublier ces mesures importantes pour réduire le risque de transmission de la COVID-19.

Troisième étape de la réouverture des commerces

De plus en plus de commerces ont ouvert leurs portes et font des efforts importants pour le faire en toute sécurité. Ils ont besoin de votre aide. Veuillez respecter les consignes de santé publique lorsque vous visitez les commerces de votre région. En outre, comme il est difficile de garder ses distances lorsqu’on est assis à la même table dans un restaurant ou un bar, vous devez vous asseoir qu’avec les membres de votre foyer ou de votre cercle social exclusif.

SPO travaille en étroite collaboration avec plusieurs zones d’amélioration des affaires, des partenaires communautaires et des partenaires de la Ville d’Ottawa, notamment le Service des règlements municipaux et le Service de la planification, de l’infrastructure et du développement économique, afin de promouvoir des pratiques qui réduisent le risque de transmission de la COVID-19. SPO envisage toutes les mesures possibles pour favoriser des choix et des pratiques éclairés pendant la phase 3 de réouverture des restaurants et des bars de la ville.

J’écris cette semaine de nouvelles instructions aux commerces pour leur demander, entre autres pratiques, d’empêcher les gens de venir travailler malades, de minimiser les possibilités de transmission, y compris en réduisant les contacts étroits avec les autres et de tenir des registres pour appuyer les efforts de recherche des contacts.

Les informations destinées aux commerces continueront d’être mises à jour sur notre site Web.

Le maintien d’une faible transmission du virus de la COVID-19 dans notre ville permettra aux enfants de retourner à l’école et d’y rester, à davantage de personnes de retourner au travail, aux résidents d’accéder à des services importants, aux entreprises de continuer à fonctionner et à notre économie de retrouver un certain niveau de normalité.

Chacun d’entre nous a la capacité de faire la différence. L’avenir est entre nos mains et nous pouvons le faire ensemble.

Je vous remercie. Thank you.

Le 24 juillet 2020  Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

L’augmentation du nombre de cas déclarés de COVID-19 au cours des derniers jours nous rappelle brutalement la possibilité que ce virus se propage si on lui en donne la chance. Compte tenu de la présence du virus dans notre communauté et du fait que la grande majorité d’entre nous sommes vulnérables à l’infection, nous devons tous continuer à être COVIDavisé pour prévenir la transmission.

De nombreux cas sont liés à de grands rassemblements sociaux à l’intérieur auxquels participent divers groupes d’âge. Les rassemblements à l’intérieur sont une activité à risque élevé qui peut mener à des « super-événements de transmission » au cours desquels plusieurs personnes peuvent être infectées et exposer d’autres personnes dans leur ménage, leur entourage social et leurs lieux de travail. La transmission ne se limite pas à ces grands rassemblements, mais elle peut se produire lorsque la distance et l’utilisation du masque n’ont pas été maintenues. De plus, les personnes présentant des symptômes sont allées à des réunions sociales ou au travail, ce qui augmente le risque de transmission. 

Veuillez continuer d’être COVIDavisé et d’évaluer le risque des activités auxquelles vous participez. Pratiquez la distanciation physique, portez un masque lorsque vous n’êtes pas en mesure de vous éloigner ou lorsque vous êtes dans un espace public intérieur, isolez-vous lorsque vous êtes malade et exercez une bonne hygiène des mains.

Cercles sociaux et rassemblements

Le gouvernement de la province a fixé une limite de 50 personnes pour les rassemblements intérieurs et de 100 personnes pour les rassemblements extérieurs. Il s’agit de rassemblements avec distanciation physique (et du port d’un masque pour les rassemblements intérieurs) des personnes à l’extérieur de votre ménage et de votre cercle social.

Nous pouvons utiliser plusieurs stratégies pour réduire le risque de transmission lors des réunions sociales, c’est-à-dire rester à l’extérieur, rappeler aux gens de ne pas se présenter s’ils se sentent malades, limiter le nombre de personnes et prévoir des sièges pour assurer une distance physique entre les ménages et les cercles sociaux en plus de désinfecter fréquemment les mains et limiter la durée des rassemblements. 

Un cercle social permet à votre ménage d’inclure d’autres membres de la famille et des amis proches d’au plus 10 personnes (le moins possible) avec l’accord mutuel qu’ils interagiront exclusivement les uns avec les autres sans distanciation physique. Chaque personne ne peut être dans qu’un seul cercle social. 

Si vous établissez votre propre cercle social et qu’une seule personne dans votre cercle en crée un autre, cela permet une transmission jusqu’à 20 personnes. Imaginez si tout le monde de votre cercle social faisait cela. Il est également important de savoir d’où vient le virus et qui a pu être exposé.

Nous avons tous fait des sacrifices, mais nous devons continuer d’évaluer le risque de chaque activité à laquelle nous participons, surtout si cela suppose de nous rassembler avec des gens en dehors de notre cercle social. Veuillez continuer à vous éloigner lors de rassemblements avec des gens à l’extérieur de votre cercle et lorsque vous ne pouvez pas maintenir une distance, utilisez un masque pour une protection supplémentaire.

Soyez avisé d’interactions sociales

La fin de semaine dernière, les rues du marché By étaient bondées. À mesure que les bars et les restaurants rouvrent, nous devons faire attention à la congestion qui peut entraîner la transmission de la COVID-19 en l’absence de distance et de masques à l’extérieur lors de rassemblements. Même si le fait d’être à l’extérieur réduit généralement le risque de transmission de la COVID-19, vous devez tout de même maintenir cette distance physique entre les autres.

Il est important de socialiser avec les autres pour notre santé mentale. Cela signifie qu’il faut rester avisé lors d’interactions sociales. Il faut écourter les visites d’amis, les faire à l’extérieur et rester à une distance de deux mètres des autres. Si vous allez en public, veuillez porter un masque en tout temps si vous constatez que vous n’êtes pas en mesure de maintenir une distance physique d’au moins deux mètres par rapport aux autres. Le Règlement provisoire sur le port obligatoire du masque de la Ville sur les masques obligatoires indique également que les masques sont obligatoires dans les lieux publics intérieurs comme les restaurants, les bars et les salles de cinéma.

Pour plus de renseignements sur les masques, veuillez consulter le site SantePubliqueOttawa.ca/Masques.

Dépistage en milieu de travail

SPO continue de fournir des conseils aux entreprises et au milieu de travail sur la façon de rouvrir et d’offrir leurs services de la façon la plus sécuritaire possible.

SPO encourage les employés à faire une auto-évaluation quotidienne des symptômes de la COVID-19 avant leur arrivée au travail pour s’assurer qu’ils restent à la maison s’ils sont malades. Les entreprises ont reçu des ressources, notamment un questionnaire de contrôle des employés, des affiches et des outils en ligne pour faciliter le processus de contrôle.

D’autres conseils et ressources pour les milieux de travail sont disponibles sur notre site Web à l’adresse SantePubliqueOttawa.ca/LieuxdetravailCOVID19

SPO remercie le milieu des affaires pour l’innovation, les sacrifices et l’engagement continus qu’il a consentis au cours des derniers mois dans le cadre des efforts collectifs pour atténuer les répercussions de la COVID-19 sur notre ville. La ville d’Ottawa est très chanceuse de compter sur un milieu des affaires aussi engagé et responsable. Ces mesures ont contribué à soutenir la santé de notre ville en cette période difficile. Les efforts continus pour devenir COVIDavisé et COVIDagréable sont extrêmement importants pour aller de l’avant. 

Poursuivre sur la lancée

Grâce à nos efforts de gestion des cas et de collecte de données, nous pouvons déterminer d’où proviennent les éclosions, et nous sommes en mesure de contacter 100 % des cas et 93 % des contacts étroits dans un délai de 24 heures. Si Ottawa se retrouve dans une situation où il y a une transmission rapide dans la communauté, une augmentation des hospitalisations, des éclosions et une demande accrue en matière de dépistage et de recherche des contacts, nous risquons de miner le dur travail qui nous a menés à l’étape 3.

Ottawa, c’est maintenant le temps d’agir.

Être COVIDavisé est le nerf de guerre de notre combat. Maintenez une distance de deux mètres, portez un masque, restez à la maison lorsque vous êtes malade et assurez-vous d’avoir une bonne hygiène des mains. Évaluez vos propres risques lorsque vous choisissez des activités et demandez-vous comment vous pouvez les rendre plus sécuritaires. Nous avons réussi à atteindre l’étape 3, alors dans l’avenir, nous devons appliquer ces techniques dans la même mesure.  

Nous nous attendions à certaines difficultés en cours de route. Le chemin a été long et ce n’est pas le moment de lâcher prise. Je sais que nous pouvons continuer d’être prudents et d’être COVIDavisé pour nous protéger et protéger les autres. Notre communauté est solide et nous continuerons d’aller de l’avant en cette période d’incertitude. Je vous remercie du travail que vous avez fait jusqu’à maintenant. Continuons à avancer ensemble.

Le 21 juillet 2020  Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Au cours des derniers jours, nous avons observé une augmentation du nombre de cas positifs de COVID-19.

Aujourd’hui seulement, nous signalons 43 nouveaux cas. 

Bon nombre de ces nouveaux cas sont liés à des activités qui présentent de plus grands risques : les rassemblements à l’intérieur où les gens ne respectent pas la distanciation physique, les rassemblements à l’extérieur avec des personnes qui ne font pas partie de leur cercle social et dans certains cas, des gens qui vont au travail alors qu’ils présentent des symptômes. 

Bien qu’il soit encore trop tôt pour savoir si cette tendance se maintiendra, les données relatives aux derniers jours sont préoccupantes. 

Tous les cas ont déclaré que l’apparition des symptômes remontait au 17 juillet ou avant cette date. Par conséquent, l’effet de la troisième étape du plan de déconfinement ne se fait pas encore sentir pour ce qui est des nouveaux cas.  

Dans les prochains jours, nous pouvons nous attendre à ce que davantage de cas soient déclarés en raison de ces infections qui sont survenues il y a quelques jours. À l’avenir, nous devons réduire les possibilités de nouvelles infections et de propagation. 

Je sais qu’il est difficile de changer notre comportement et d’apprendre de nouvelles façons de faire. Jusqu’à maintenant, la plupart des résidents d’Ottawa ont été incroyablement résilients et ont effectué un travail extraordinaire d’adaptation. Tout le monde a fait des sacrifices. Il peut être difficile d’entendre que nous allons vivre avec ce virus pendant un certain temps.  

Nous devons fonder nos actions sur ce que nous savons au sujet de ce virus. Les gens, c’est-à-dire tout le monde, peuvent être infectés sans présenter de symptômes. Lorsqu’ils sont ressentis, les symptômes peuvent être légers et indissociables de ceux du rhume. Nous devons continuer de suivre les mesures en place qui sont éprouvées : respecter la distanciation physique, porter un masque, rester à domicile lorsqu’on est malade et se laver les mains.  

Il est essentiel d’apprendre à composer avec la COVID-19 en faisant preuve de prudence. Pour ce faire, nous devons évaluer le risque lié aux activités que nous pratiquons en nous demandant comment nous pouvons les rendre plus sûres et en étant COVIDavisés. 

Cela ne signifie pas qu’il faut s'abstenir de voir nos amis et nos proches. Il est important de socialiser avec les autres pour notre santé mentale. Cela signifie qu’il faut écourter les visites d’amis, les faire à l’extérieur et rester à une distance de deux mètres des autres.  

Cela signifie qu’il faut toujours apporter un masque au cas où on doit aller à l’intérieur d’un commerce ou s’il est impossible de respecter la distanciation physique à l’extérieur. 

Cela signifie tenir un point de presse sur Zoom et non en personne. 

Cela signifie qu’il faut rester avisé lors d’interactions sociales. 

Il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit pas seulement de nous : il faut protéger nos proches et les membres de la communauté qui sont plus vulnérables. 

Santé publique Ottawa continue de suivre la situation de près. L’objectif est de faire la promotion de la santé auprès des adolescents et des jeunes adultes dans la vingtaine et de leur transmettre des messages de prévention axés sur l’importance de socialiser avec les autres de façon avisée. Nous agrandissons notre équipe de gestionnaires de cas en raison de l’augmentation du nombre de cas et d’éclosions. Nous évaluons les options afin de régler le problème des rassemblements autour des bars avec les Services des règlements municipaux. Par ailleurs, nous travaillons avec nos partenaires des soins de santé en vue de réduire le temps d'attente pour subir un dépistage à nos centres d’évaluation. 

Enfin, je tiens à vous rappeler que des ressources en santé mentale sont à la disposition de toute personne ayant besoin de parler à quelqu’un. Il est normal de ne pas se sentir bien. En cas de crise, appelez la Ligne de crise en santé mentale (24 heures sur 24, 7 jours sur 7) au 613-722-6914. 

Pour obtenir la liste complète des ressources, consultez notre site Web à santepubliqueottawa.ca/fr/public-health-topics/mental-health-and-covid-19.aspx. 

Merci. 

Le 20 juillet 2020  Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Durant la fin de semaine dernière, nous avons vu la hausse la plus importante de cas positifs de COVID-19 depuis le mois de mai 2020. En outre, nous avons vu une augmentation de cas positifs parmi les plus jeunes, avec près de la moitié des cas dans le groupe d’âge des 20 à 29 ans. Malheureusement, nous constatons aussi une augmentation des hospitalisations.

Aujourd’hui seulement, Santé publique Ottawa déclare 20 nouveaux cas, la hausse la plus élevée en une journée depuis le mois de mai. De ces 20 nouveaux cas, quatre sont liés à des tests communautaires alors que le reste est dû à des activités auxquelles les gens ont participé pendant la Phase 2.

Plus d’un mois a passé depuis que nous avons entrepris la Phase 2, il n’est donc pas surprenant de voir une augmentation des cas.Ce qui est frappant au sujet de ces données, c’est que ces cas ne sont pas liés à des réouvertures, mais plutôt à des activités qui présentent de plus grands risques :les réunions intérieures où les gens ne pratiquent pas la distanciation physique, les réunions à l’extérieur avec des gens qui ne font pas partie de leur cercle social et dans certains cas, des gens qui vont au travail lorsqu’ils ont des symptômes.Ce sont des comportements sur lesquels nous devons nous pencher alors que nous passons en Phase 3 afin d’éviter de surcharger notre système de santé et de faire marche arrière, et ce faisant, défaire en grande partie le travail ardu qui nous a amenés si loin.

Nous ne sommes pas entrés en Phase 3 parce que le virus est parti. Nous sommes entrés en Phase 3 parce que nous avons pu prendre les précautions nécessaires qui nous ont permis de maintenir la COVID-19 à un niveau gérable. Il est primordial que nous continuions de respecter des mesures de santé publique et d’être COVIDavisé alors que nous apprenons à vivre avec la COVID-19. De plus, nous devons évaluer notre propre risque lorsque nous choisissons des activités auxquelles nous participons et nous demander nous-mêmes comment le faire plus sécuritairement.

La COVID-19 est présente dans toutes les communautés à Ottawa et les gens de tous les âges sont susceptibles d’être touchéset chaque personne infectée est apte à propager la COVID-19 aux autres. 

Façons plus sécuritaires de socialiser, de rencontrer des amis et de la famille 

Ce n‘est un secret pour personne que modifier notre façon de socialiser a présenté tout un défi, et les résidents d’Ottawa ont été incroyablement résilients et ont effectué un travail extraordinaire d’adaptation. Alors que nous entamons la Phase 3notre conseil de santé publique n’a pas changénous demandons encore aux gens de limiter leurs contacts à leur cercle social des mêmes 10 personnes (moins est encore mieux). Il est fortement conseillé de limiter vos rencontres aux endroits extérieursLe port d’un masque dans les endroits publics fermés est maintenant obligatoire.Restez à la maison lorsque vous êtes maladecherchez à maintenir une distance physique de deux mètres en tout temps avec les personnes qui ne font pas partie de votre cercle social et lavez-vous les mains régulièrement.

Cela ne veut pas dire d’arrêter de voir nos amis et nos proches – c’est important pour notre santé mentale – mais, lorsque nous les voyons, nous devons le faire avec prudence, évaluer les risques et être COVIDavisé.

Il est trop tôt pour voir une quelconque indication de là où nous nous situons alorsque nous entamons la Phase 3, mais nous savons que les gestes que nous posons collectivement aujourd’hui vont avoir une répercussion directe sur notre avenir. 

Tout résident d’Ottawa qui pense avoir besoin d’un test, même s’il ne montre aucun symptôme, peut aller subir un test de dépistage au Centre d’évaluation pour la COVID-19 ou dans une Clinique de soins COVID-19et ne devrait pas être renvoyéà moins que les volumes soient importants. 

Le 17 juillet 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Aujourd’hui, alors que nous entrons dans l’étape 3 du plan de reprise de la province, je réfléchis à l’importance incroyable des changements dans le comportement des résidents d’Ottawa. Vos actions ont ajouté à la protection contre la COVID-19 au niveau de la population. En suivant des mesures de santé publique comme respecter la distanciation physique, porter un masque, rester à la maison quand vous êtes malade et vous laver les mains, plus de personnes sont en mesure de retourner au travail et d’accéder à plus de services.

Parce que le virus est encore dans notre communauté, nous devons continuer de faire preuve de prudence. Avec de nouvelles directives provinciales permettant à 50 personnes à l’intérieur et à 100 personnes à l’extérieur et à plus d’entreprises de rouvrir, il y aura de plus grandes occasions d’interagir avec d’autres personnes et, par conséquent, l’on peut s’attendre à plus de cas de COVID-19. Briser ces chaînes de transmission pour maintenir le niveau de virus dans la communauté gérable est notre objectif collectif alors que nous apprenons à vivre avec la COVID­19 dans l’avenir.

Aucune activité ne peut être rendue complètement sécuritaire. Je recommande donc à chacun d’évaluer son propre niveau de risque avant de se lancer dans certaines activités. Êtes-vous, ou vivez-vous avec, quelqu’un qui est plus à risque de complications liées à la COVID-19? Y a-t-il quelque chose que vous pouvez faire, comme porter un masque, pour rendre l’activité plus sûre? Les risques l’emportent-ils sur la nécessité de l’activité? Choisissez des activités à faible risque qui se déroulent à l’extérieur, qui comportent une distanciation physique des autres et avec des groupes plus restreints.

Cercles sociaux ou rassemblements

À compter d’aujourd’hui, les rassemblements d’au plus 50 personnes à l’intérieur et de 100 personnes à l’extérieur sont permis en Ontario. Toutefois, les exigences provinciales consistent à maintenir les cercles sociaux à un maximum de 10 personnes. Pour clarifier les choses, les cercles sociaux sont les membres de notre ménage plus les autres (jusqu’à 10) où il y a un contact étroit, alors que la distanciation physique est toujours nécessaire pour tous les autres rassemblements. La raison d’être consiste à maintenir la possibilité de transmission du COVID-19 à un faible niveau.

Port de masque obligatoire

Afin de contribuer à limiter la propagation de la COVID-19 et de se préparer à l’étape 3 du plan de réouverture provincial, le Conseil municipal a approuvé un règlement provisoire visant à rendre les masques obligatoires dans les lieux publics intérieurs. Cela comprend les restaurants, les magasins, les lieux de culte, les installations sportives, les lieux communautaires, les halls d’hôtel et les lieux publics de la Ville et les établissements de santé. Des masques continuent d’être exigés dans les transports en commun et dans les installations connexes.

Les preuves continuent de démontrer que les masques constituent une couche supplémentaire de protection lorsqu’il y a transmission communautaire du virus, y compris des personnes asymptomatiques.

Il y a des personnes qui ne peuvent pas porter un masque, comme les enfants de moins de deux ans, les personnes qui ont des difficultés respiratoires ou cognitives et quiconque est incapable de retirer un masque sans aide. Une preuve d’exemption n’est pas requise et Santé publique Ottawa continuera de communiquer à ce sujet. Je vous demande de continuer à être compréhensifs et compatissants. Pour ceux qui peuvent porter des masques : veuillez le faire pour aider à protéger ceux qui ne le peuvent pas.

Les résidents sont encouragés à continuer de respecter la distanciation physique, à se laver fréquemment les mains et à rester à la maison quand ils sont malades.

Ressources aux entreprises

À mesure que les entreprises rouvrent, nous les encourageons à consulter la Trousse de réouverture des entreprises pour obtenir des renseignements sur les lignes directrices liées aux masques et d’autres façons d’éviter les éclosions en milieu de travail. Santé publique Ottawa n’approuve pas des plans d’affaires précis pour la réouverture, mais fournit des conseils proactifs et répond aux questions des entreprises au besoin. Pour les entreprises qui ne sont pas encore autorisées à ouvrir leurs portes, elles peuvent communiquer avec le gouvernement provincial pour discuter d’un plan de réouverture.

Pour de plus amples renseignements sur la prévention de la COVID-19 en milieu de travail, veuillez visiter notre site Web.

Apprendre à vivre avec la COVID-19

Je me rends compte que pour beaucoup, il peut être décourageant d’entendre que la COVID-19 sera avec nous dans un avenir prévisible. L’idée de vivre avec la COVID-19 pendant plusieurs mois, voire des années, peut sembler accablante. Il est important de passer à une vision à long terme et d’être réalistes. Jusqu’à ce qu’un vaccin soit disponible, nous devons apprendre à faire les choses différemment pour continuer à nous protéger les uns les autres.

Ottawa, vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous êtes incroyablement résilients. Voyez à quel point nous nous sommes adaptés et ce que nous avons accompli au cours des derniers mois! Vous avez appris de nouvelles façons de vivre, dont certaines peuvent sembler normales maintenant. Je n’ai aucun doute que nous arriverons à traverser cette nouvelle phase.

C’est entre nos mains. Veuillez continuer d’être COVIDavisés pendant que nous apprenons à vivre avec la COVID-19. C’est peut-être une longue route, il peut y avoir des bosses, mais nous continuerons d’être la communauté forte que nous sommes devenus. 

Nous sommes là pour le long terme, Ottawa, mais nous y sommes ensemble.

Le 10 juillet 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Je tiens tout d’abord à remercier les entreprises d’Ottawa et la communauté pour leur capacité constante à s’adapter et à s’aider les uns les autres, alors que les renseignements concernant la COVID-19 continuent de changer. Les chiffres montrent que nous avons réussi jusquà présent à freiner la propagation de ce virus. Ce nest pas le moment de reculer ou de baisser notre garde, car ce virus est acharné et continue de causer des infections, particulièrement quand les personnes malades ne restent pas à la maison. 

Masques obligatoires  

Comme nous l’avons appris, tout le monde ne se sent pas malade lorsqu’il est infecté, et les masques servent donc à freiner la transmission asymptomatique ou présymptomatique. 

Cette semaine, j’ai remarqué que des affiches de Santé publique Ottawa (SPO) concernant le port obligatoire d’un masque étaient apposées dans les vitrines partout à Ottawa. Les entreprises ont rapidement réagi à cette nouvelle directive et je constate une augmentation du nombre de résidents portant des masques dans les espaces publics intérieurs. Cela est encourageant et je remercie tout le monde d’avoir contribué à veiller à ce que le nombre de cas de COVID-19 demeure faible dans notre communauté. 

L’utilisation de masques est une mesure importante pour aider les employés à se sentir plus protégés en milieu de travail, et elle aide les clients à se sentir suffisamment en sécurité pour aller dans les magasins et soutenir l’économie locale. Remettre notre économie locale sur les rails est important pour la santé de nos concitoyens. Les gens doivent retourner au travail pour pouvoir subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Alors que nous commençons à nous habituer à entrer dans les établissements avec des masques, les entreprises apprécieront que nous traitions leurs employés avec civilité et respect. Cest une période où beaucoup sont anxieux et shabituent au changement. Veuillez ne pas diriger vos frustrations vers les entreprises ou les employés.   

Pour appuyer les entreprises dans la mise en œuvre dune politique du port obligatoire de masques, nous avons ajouté une foire aux questions sur notre site Web, ainsi que des affiches et un exemple de politique que les entreprises peuvent utiliser.  

Les résidents peuvent en apprendre davantage sur la façon de porter correctement un masque et l’endroit où se procurer un masque à santepubliqueottawa.ca/masques. 

Écoles 

Hier soir, j’ai eu le privilège de participer à la consultation de l’Ottawa-Carleton District School Board (OCDSB) auprès des parents au sujet de la réouverture des écoles à l’automne; lors de cette consultation, j’ai exprimé ma recommandation d’établir un équilibre entre le risque de transmission de la COVID-19 et d’autres répercussions observées sur la santé des enfants, des jeunes et des parents. Plus précisément, compte tenu de la situation actuelle à Ottawa, je recommande de commencer par cinq jours d’école en personne et de s’efforcer de rendre cela aussi sûr que possible par des mesures raisonnables et réalisables de prévention et de contrôle des infections, y compris des réactions rapides pour arrêter la transmission lorsque des infections se produisent. Les recherches scientifiques existantes sur les enfants et la COVID-19 indiquent que les enfants infectées ne présentent généralement que peu ou pas de symptômes, et que, comparativement aux adultes, ils peuvent jouer un rôle moins important dans la transmission à l’échelle de la population, bien que les données ne soient pas concluantes. 

Les enfants et les jeunes d’Ottawa n’ont pas été physiquement présents dans un milieu scolaire depuis le début du mois de mars et nous savons que cela a été une cause importante de stress pour les familles. SPO a examiné plusieurs facteurs, notamment lincidence des fermetures décoles sur les enfants, les jeunes et les parents, ainsi que sur les personnes qui travaillent à la maison, le retour au travail des travailleurs essentiels, dont les travailleurs de la santé, la santé mentale, la violence domestiquele risque déclosions et plus. Après avoir reçu d’importantes rétroactions de la part des familles d’Ottawa au sujet du plan de sécurité pour les écoles de la province pour l’année scolaire2020-2021, nous partageons ces préoccupations dans nos conversations avec nos partenaires et la province.  

En gardant ces considérations à l’esprit, il y a de plus en plus de données concernant les dommages causés aux enfants parce qu’ils ne fréquentent pas l’école, tant au niveau individuel que communautaire. Le défi auquel notre communauté est confrontée est détablir un équilibre entre le risque de transmission du virus et les risques associés au fait de garder les enfants à la maison au lieu de les envoyer à l’école. 

L’évaluation et les commentaires continus de tous les intervenants, et les leçons apprises dans d’autres administrations qui ont commencé à rouvrir les écoles avant nous joueront un rôle important à mesure que les enfants retourneront à l’école, idéalement pour cinq jours par semaine; les parents pourront choisir de garder leurs enfants à la maison s’ils estiment que le risque pour leur famille est trop élevé pour les envoyer à l’école, et un soutien supplémentaire sera offert.  

Le retour à l’école est essentiel pour apprendre à vivre avec la COVID-19. Le maintien du faible niveau de cas dans la communauté en étant COVIDavisés favorise un retour plus sûr. 

Groupes de discussion sur la COVID-19 avec les jeunes et les jeunes adultes  

Récemment, SPO a commandé un projet de groupes de discussion auprès d’un consultant externe pour s’assurer que nous entendions la perspective des jeunes au sujet de la COVID-19.  

Nous avons appris que les jeunes comprennent la distanciation physique et l’importance des mesures de santé publique, mais ils ont affirmé que cette pandémie est un défi pour leur santé mentale. Nous voyons quils écoutent leurs amis et leur famille, les athlètes et les personnalités en ligne. En tant que communauté, nous pouvons continuer à les aider, à les encourager et à leur montrer que leurs efforts sont efficaces. Nous pouvons donner l’exemple et être ouverts à la discussion sur leur expérience. 

SPO travaille actuellement sur une approche de communication, principalement à l’aide d’Instagram, pour continuer à échanger des renseignements et à mobiliser les jeunes et les jeunes adultes dans une plateforme préférée.  

Tiques et moustiques 

Nous nous sommes récemment concentrés sur le COVID-19 et nos efforts pour «aplatir la courbe». Cependant, au fur et à mesure que la saison avance, nous savons que dautres infections constituent des risques pour notre santé, soit celles propagées par les tiques à pattes noires et les moustiques. Tout comme les habitants d’Ottawa prennent des mesures pour se protéger contre l’infection par la COVID-19, les efforts des résidents pour faire des contrôles de tiques et éviter les piqûres de moustiques une partie de notre routine quotidienne aidera à prévenir les infections non désirées. Pour de plus amples renseignements sur le virus du Nil occidental et la maladie de Lyme, les résidents sont invités à visiter notre site Web. 

En terminant, j’aimerais inviter tout le monde à participer à notre nouveau sondage. Nous continuons de valoriser la communauté et d’avoir besoin de vos commentaires pour guider notre intervention. Nous voulons connaître vos priorités et savoir comment nous pouvons aider les entreprises locales, tout en assouplissant les restrictions. Le contrôle de la COVID-19 est un effort communautaire et nous devons entendre votre voix. 

Le nouveau sondage et les questions du forum sont disponibles sur la page du projet de la COVID-19, qui est accessible à partir de la page d’accueil de Participons Ottawa. Ce sondage prendra fin le 23juillet. 

Rappelez-vous: le port d’un masque constitue une mesure de protection supplémentaire pour ceux qui vous entourent et ne remplace pas d’autres mesures comme l’isolement lorsque vous êtes malade, le maintien d’une distance de deux mètres entre vous et les autres, et une bonne hygiène des mains. Nous devons continuer à faire preuve de compassion, car tout le monde ne peut pas porter un masque. Il est important d’être COVIDavisés et d’être gentils avec elles. Nous vous remercions de faire votre part pour vous aider les uns les autres. 

Vous, résidents d’Ottawa, sauvez des vies. 

Le 6 juillet  - Déclaration commune- Les médecins hygiénistes en chef du Bureau de santé de l’est de l’Ontario, du Bureau de santé du district de Leeds, Grenville et Lanark, du Bureau de santé du comté et du district de Renfrew et de Santé publique Ottawa
Les médecins hygiénistes en chef du Bureau de santé de l’est de l’Ontario, du Bureau de santé du district de Leeds, Grenville et Lanark, du Bureau de santé du comté et du district de Renfrew et de Santé publique Ottawa ont annoncé aujourd’hui une approche régionale de l’utilisation des masques dans leurs administrations respectives.
 Le 3 juillet  - Déclaration commune du maire Jim Watson et du conseiller Keith Egli (président du Conseil de santé d’Ottawa)

Dans le cadre de la réponse de la Ville d’Ottawa à la COVID-19, la Dre Vera Etches et Santé publique Ottawa ont encouragé le port du masque en tissu lorsqu’il n’est pas possible de maintenir une distance de deux mètres entre les personnes. En effet, quand on se rend dans un espace public intérieur, il n’est pas toujours possible de savoir si les lieux permettent de respecter la distanciation physique. Cela dépend souvent de la nature des lieux, du nombre de personnes présentes et de leurs agissements. En outre, de plus en plus de preuves attestent que le port du masque contribue grandement à prévenir la propagation de la COVID-19.

En conséquence, à l’instar d’autres municipalités de la province, la Ville d’Ottawa rendra obligatoire le port du masque en tissu dans de nombreux espaces publics intérieurs.

La Ville d’Ottawa a entamé des discussions avec des partenaires municipaux, des bureaux de santé avoisinants et des membres de la communauté des affaires pour examiner toutes les possibilités d’instaurer un règlement municipal qui obligerait les résidents à porter un masque en tissu. À la lumière de ces discussions, la Ville d’Ottawa est confortée dans sa décision de rendre obligatoire le port du masque en tissu dans les espaces publics intérieurs.

Nos discussions avec les membres de la communauté des affaires nous ont révélé que ces derniers étaient en faveur d’un règlement visant à rendre obligatoire le port du masque dans les espaces publics intérieurs, car cela ferait en sorte que les règles soient les mêmes pour tous. Par ailleurs, la réduction de la transmission du virus favorisera l’économie locale en augmentant la fréquentation de nos établissements et en rassurant les clients. Nous savons que l’une des nombreuses façons d’appuyer les petites entreprises locales consiste à faire tout ce que nous pouvons pour les aider à rester ouvertes, comme porter un masque en tissu.

La motion visant à instaurer un règlement municipal pour faire en sorte que dans certaines circonstances les résidents d’Ottawa portent un masque qui couvre entièrement le nez, la bouche et le menton sera présentée à la réunion du Conseil du 15 juillet prochain. Cette motion sera ensuite proposée par le conseiller Egli et appuyée par le maire Watson.

En attendant l’entrée en vigueur d’un tel règlement à Ottawa, les quatre bureaux de santé de la région de Champlain examinent une approche régionale pour exiger le port du masque sur leurs territoires respectifs. De plus amples renseignements à cet égard seront communiqués à l’occasion d’un point de presse conjoint qui aura lieu le lundi 6 juillet.

Le plus récent sondage d’engagement du public mené par Santé publique Ottawa a révélé que les résidents d’Ottawa étaient en grande majorité d’accord pour que le port du masque en tissu soit obligatoire dans les magasins de façon qu’ils se sentent plus à l’aise d’y faire leurs emplettes. Le fait de populariser et de normaliser le port du masque en tissu dans les endroits publics intérieurs contribuera à protéger notre communauté. Lors de la première phase du sondage d’engagement de Santé publique Ottawa, 90 % des répondants ont déclaré qu’ils accepteraient volontiers de porter un masque pour avoir accès aux services municipaux. Dans la deuxième phase de notre sondage, 70 % des répondants ont à ce jour indiqué qu’ils portaient déjà un masque lorsqu’ils se rendaient dans des lieux publics intérieurs.

De plus, nous sommes convaincus que les bienfaits associés au port généralisé du masque en tissu favoriseront un passage plus harmonieux à la phase 3. À cet égard, le gouvernement provincial précise qu’un passage à la phase 3 ne sera autorisé que s’il peut se faire de la façon la plus sécuritaire possible. Le port généralisé du masque en tissu permettra de mieux protéger les résidents d’Ottawa contre la COVID-19 durant ce passage à la troisième phase.

La pandémie de COVID-19 est un événement sans précédent qui a bouleversé notre façon de vivre, de travailler et de nous divertir. Les connaissances sur le virus continuent d’évoluer, mais nous savons aujourd’hui que le port du masque en tissu est l’un des principaux outils dont nous disposons pour protéger notre communauté contre la COVID-19.

L’esprit de communauté est fort à Ottawa. Il importe ici de mentionner que de nombreux membres de notre communauté ne pourront pas porter un masque en tissu pour différentes raisons, notamment parce qu’ils sont atteints d’affections médicales préexistantes, qu’ils sont âgés de moins de deux ans, qu’ils ont besoin de mesures d’adaptation en vertu du Code des droits de la personne de l’Ontario ou qu’ils ont un trouble de l’audition ou encore qu’ils communiquent avec une personne qui a un trouble de l’audition. Il est donc possible que vous croisiez des personnes qui ne portent pas de masque en public et nous vous demandons de bien vouloir faire preuve de respect à leur égard.

Nous comprenons que cela représente un changement pour de nombreuses personnes. Soyez patients. Soyez indulgents envers vous-mêmes et envers les autres. Le port du masque dans les lieux publics intérieurs est nouveau pour beaucoup d’entre nous et nous devrons nous y adapter. Nous sommes tous solidaires. Continuons à protéger les habitants de notre ville, car porter un masque est un petit sacrifice si cela signifie sauver des vies et réduire la propagation de la COVID-19 à Ottawa.

Le 29 juin 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Cette année, la fête du Canada va être un peu différente. En l’absence d’événements marquants en ville ou de grands rassemblements communautaires, vous pourriez trouver de nouvelles façons de célébrer la fête du Canada.

La chose la plus canadienne que nous puissions faire cette année est de continuer à protéger les autres en étant COVIDavisé pendant les célébrations de la fête du Canada. 

Quelle que soit la manière dont vous choisissez de célébrer la fête du Canada cette année, j’encourage tout le monde à continuer à pratiquer la distanciation physique, à porter un masque lorsque la distanciation physique n’est pas possible, à limiter vos contacts à l’extérieur, à rester chez vous si vous êtes malade et à pratiquer une bonne hygiène de lavage des mains.

Bien que les réglementations provinciales autorisent les rassemblements d’un maximum de 10 personnes, il est préférable de limiter les contacts étroits. 

Nous continuons à encourager les résidents d’Ottawa à être vigilants, car le virus est présent dans notre communauté. Lorsque vous planifiez vos activités pour la fête du Canada, gardez en tête les considérations suivantes pour célébrer en toute sécurité :

  • Essayez de faire en sorte que les célébrations se déroulent à l’extérieur, dans des endroits où la distanciation physique peut être facilement suivie
  • Évitez les endroits potentiellement bondés comme les parcs ou les plages
  • Célébrez avec ceux qui font partie de votre cercle social
  • Tenez compte du niveau de risque de vos activités pour vous-même et pour les membres de votre cercle social et de votre ménage. Certains groupes sont plus à risque (les personnes âgées, les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui souffrent de maladies chroniques) et doivent prendre des précautions supplémentaires.

Célébrons notre pays et notre ville en protégeant les gens qui y vivent.  

Prévention/préparation à une deuxième vague

Alors que nous continuons à passer par la deuxième étape de la réouverture, nous devons poursuivre le dur labeur qui nous a menés jusqu’ici. Nous voyons des deuxièmes vagues émerger dans d’autres parties du monde et même si nous sommes heureusement en bien meilleure position ici à Ottawa, cela ne signifie pas que nous ne risquons pas d’avoir une deuxième vague. Nous avons la chance que d’autres pays et communautés nous devancent, ce qui nous permet d’observer et de nous adapter à ce qui convient à notre ville.

À l’heure actuelle, le nombre de cas est stable, les éclosions diminuent et nous disposons d’une capacité suffisante de test et de recherche des contacts. C’est une bonne nouvelle, mais nous devons demeurer vigilants; la COVID-19 est toujours là. Le nombre de cas positifs que vous voyez chaque jour sur notre site Web ne représente qu’une fraction de ce qui est réellement présent dans la communauté.

Le risque d’une deuxième vague est réel. Les données de modélisation montrent qu’une baisse de seulement vingt pour cent des mesures de contrôle public pourrait entraîner une deuxième vague. Mais nous avons le contrôle sur la gravité de la situation. Les habitants d’Ottawa ont déjà montré qu’ils sont capables de faire ce qui doit être fait pour maintenir le virus à un niveau gérable.

Masques

Notre esprit de communauté est fort. Selon la phase 1 de notre sondage sur l’engagement, la majorité des résidents (90 %) sont d’accord ou tout à fait d’accord pour porter des masques non médicaux ou en tissu afin de pouvoir accéder aux services. Les trois quarts (74 %) sont d’accord ou tout à fait d’accord pour porter un masque non médical ou en tissu en milieu de travail.

Et les données préliminaires de la phase 2 de notre sondage sur l’engagement, qui a commencé jeudi dernier, révèlent jusqu’ici que dans les sept derniers jours, 71 % des résidents portaient un masque dans les espaces publics intérieurs soit la plupart du temps ou toujours. Ce pourcentage va croissant, et nous pouvons continuer de le faire augmenter pour assurer la protection de tous.

Bien que les données montrent que beaucoup prennent déjà les bonnes précautions en portant le masque, nous nous penchons sérieusement sur les options pour rendre le port du masque obligatoire dans les espaces commerciaux d’Ottawa. Je poursuis mes discussions avec le maire, nos partenaires municipaux et les bureaux de santé avoisinants pour nous concerter dans nos démarches. Je pourrai vous en dire plus d’ici la fin de la semaine.

Il est parfois inconfortable de porter un masque, surtout par temps chaud, mais le port d’un masque permet de protéger les autres. Si vous en êtes capable, veuillez porter un masque lorsque vous vous rendez dans un endroit où vous ne pouvez pas garantir de pouvoir vous éloigner physiquement. Si vous n’êtes pas sûr que l’endroit où vous allez puisse nécessiter un masque, il est bon de prendre l’habitude d’en garder un sur vous à tout moment.

Le port d’un masque est un petit sacrifice si cela signifie sauver des vies.

Plages et sécurité nautique

C’est une nouvelle excitante que les plages de la ville sont maintenant ouvertes. C’est un excellent moyen de se rafraîchir et de passer du temps avec les membres de votre famille. Nous vous conseillons d’éviter les grandes foules où vous ne pouvez pas vous éloigner physiquement pour vous protéger et protéger ceux qui vous entourent.

Si vous prévoyez de passer un peu de temps à la plage cet été, n’oubliez pas les principes de base : pratiquez la distanciation physique et une bonne hygiène des mains. Restez à la maison si vous êtes malade. Limitez vos contacts à ceux de votre propre foyer. Restez prudent dans les zones communes telles que les toilettes et les surfaces à forte fréquentation.

Vous trouverez de plus amples informations sur la sécurité aquatique sur le site Web de Santé publique Ottawa.

Cet été peut sembler un peu différent de ceux du passé, mais se souvenir d’être COVIDavisé est la clé pour passer à la phase 3 et au-delà. Bien que cela puisse être différent, nous espérons que vous pourrez utiliser ce temps pour créer de nombreux merveilleux souvenirs, un peu différents.

Je souhaite à tous une bonne et heureuse fête du Canada.

 Le 24 juin 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Selon la plus récente mise à jour de la modélisation, l’efficacité de la distanciation physique d’Ottawa est actuellement de 68 %. L’efficacité de la distanciation physique décrit la vitesse à laquelle la COVID-19 se répand à Ottawa par rapport à l’absence de distanciation physique. Autrement dit, plus le pourcentage est élevé, mieux c’est. Si l’efficacité de distanciation physique était complète, il n’y aurait pas de propagation de la COVID-19.  

Au début de la pandémie à Ottawa, les nouveaux cas et les hospitalisations doublaient tous les trois ou quatre jours. Au fur et à mesure que les gens ont commencé à mettre en place la distanciation physiquement, la propagation de la COVID-19 a ralenti. À l’heure actuelle, les hospitalisations sont moins fréquentes que lorsqu’elles doublaient tous les trois à quatre jours, mais nous n’avons pas encore éliminé la propagation du virus.

La contribution de tous a aidé à aplatir la courbe, ce qui nous a permis de passer à l’étape 2 de la réouverture. Nous devons maintenir le cap. Soyez COVIDavisé : A – Ayez toujours un masque avec vous, V – Vérifiez votre état de santé, – Isolez-vous lorsque vous êtes malade (et faites-vous tester rapidement si vous présentez des symptômes), S – Suivez les consignes pour une bonne hygiène des mains, É – Éliminez les risques en vous tenant à deux mètres des autres. C’est à vous qu’il revient de prendre des décisions éclairées et de réduire le risque d’infection pour vous et les personnes proches de vous. Être COVIDavisé permet de sauver des vies.

Premières données sociodémographiques

Le 8 mai, SPO a commencé à recueillir des données sociodémographiques auprès de personnes ayant été déclarées positives à la COVID-19. L’aperçu des données préliminaires recueillis à ce jour nous indiquent qu’il pourrait y avoir une surreprésentation des personnes racialisées et des immigrants par rapport aux données du Recensement de 2016.

  • 66 % des personnes se sont identifiées comme appartenant à une communauté racialisée comparativement à 26 % des résidents d’Ottawa selon les données du Recensement de 2016;
  • 54 % sont des immigrants au Canada, tandis que seulement 24 % des résidents d’Ottawa sont des immigrants selon les données du Recensement de 2016;
  • les communautés d’Ottawa où il y a le plus de diversité ont des taux d’infection de COVID-19 presque deux fois plus élevés que les régions où il y a le moins de diversité.

Ces données préliminaires sont conformes à ce qui est vu ailleurs. Nous travaillerons avec des partenaires communautaires comme le Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa pour comprendre ces chiffres. Nous devons mieux comprendre comment les expériences et les situations personnelles des gens créent cette vulnérabilité inéquitable liée à la COVID-19 afin d’aborder ces différences et ces obstacles. 

Nous élargissons notre travail pour recueillir des informations sociodémographiques auprès des personnes ayant reçu un diagnostic positif de COVID-19 avant le 8 mai, ce qui nous permettra d’effectuer une analyse complète des données. 

Santé mentale

Les effets de la COVID-19 vont au-delà de l’infection elle-même. SPO mène un sondage auprès des résidents d’Ottawa afin de comprendre comment les gens gèrent les répercussions sociales et sanitaires de la COVID-19.

En juin, on a posé des questions au sujet de la santé mentale et du bien-être émotionnel, notamment le sentiment d’appartenance communautaire et la solitude. Voici certaines des constatations :

  • 38 % ont déclaré que leur santé mentale et leur bien-être émotionnel étaient « passables » ou « médiocre » au cours des deux dernières semaines, contre 9 % en 2017 (Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes);
  • 52 % ont déclaré avoir un faible sentiment d’appartenance à leur communauté locale, contre 30 % en 2017;
  • près de 60 % des résidents ont déclaré avoir ressenti un certain sentiment de solitude au cours des deux dernières semaines;
  • une personne sur trois a déclaré vouloir parler à quelqu’un de quelque chose qui la préoccupe au moins une fois au cours deux dernières semaines, mais ne sait pas vers qui se tourner.

Ces données continueront à informer SPO et nos partenaires sur la meilleure façon de soutenir la santé mentale et le bien-être des membres de notre communauté. Un rapport contenant ces conclusions sera bientôt disponible.

Vous pouvez visiter notre page Santé mentale et COVID-19 et notre page Ressources pour les membres des communautés des Premières nations, des Inuits et des Métis pour connaître les ressources actuellement disponibles en santé mentale.  

Nous tenons à remercier EKOS Research pour sa collaboration au sondage.

Merci à l’équipe

Depuis le début de la réponse à la COVID-19, des centaines d’employés de la Ville et de la Santé publique ont travaillé fort pour réduire la propagation de la COVID-19 à Ottawa. Durant toutes mes années à travailler dans le domaine de la santé publique, je n’ai jamais vu autant de gens se rassembler pour travailler avec passion et détermination afin de protéger notre communauté. Votre engagement continu et votre travail acharné, jour et nuit, sept jours sur sept, me rendent fière d’être membre de cette organisation. Merci à tous les employés de SPO et à la Ville pour votre approche communautaire.

Nous avons travaillé en collaboration avec nos partenaires pour assurer la sécurité de notre communauté et protéger les personnes à risque élevé. Les efforts combinés de la santé publique, de nos partenaires locaux et de notre communauté font une différence. Des milliers de vies ont été sauvées.

Pour en savoir plus sur les données de la réponse de SPO, consultez l’infographie Soyez COVIDavisé.

Enfin, j’aimerais souligner la Saint-Jean-Baptiste. Cette journée nous permet de célébrer le rôle vital de la communauté francophone au sein du Canada depuis sa fondation. Nous sommes fiers d’être bilingues et nous espérons que vous vous amuserez en toute sécurité aujourd’hui.

Le 22 juin 2020  Déclaration spéciale de la Dre Sarah Funnell, médecin adjointe en santé publique

Kwey, Aniin, Shé:kon, Ainngai, Taanshi,

La fin de semaine dernière, nous avons célébré à la fois la Journée nationale des peuples autochtones et le solstice d’été, un moment de célébration et de nouveaux débuts. De nombreux Ottaviens ont profité de la fin de semaine à l’extérieur pour admirer la beauté du territoire traditionnel non cédé du peuple algonquin.

Juin est aussi le Mois de l’histoire autochtone, un moment pour connaître et reconnaître la riche diversité des cultures et des traditions des Premières nations, des Inuits et des Métis.

Santé publique Ottawa (SPO) s’engage à la réconciliation. Nous travaillons en partenariat avec les Premières nations, les Inuits, les Métis et leurs communautés afin de promouvoir l’équité en matière de santé chez les Autochtones et nous attaquer au racisme anti-autochtone. Actuellement, nous travaillons avec des partenaires pour mieux comprendre comment la COVID-19 touche les communautés autochtones et pour découvrir les véritables répercussions, y compris les effets sur la santé et la société des fermetures et de la distanciation physique sur les Premières nations, les Inuits et les Métis.

Dans le cadre de la réponse à la pandémie, SPO a lancé une nouvelle page Web qui met en lumière les ressources sur la COVID-19 pour les membres des communautés des Premières nations, des Inuits et des Métis. Les ressources comprennent les renseignements élaborés par SPO et les organisations autochtones locales, provinciales et nationales. Plusieurs des ressources sont disponibles dans un certain nombre de langues autochtones qui reflètent la diversité des Premières nations, des Inuits et des Métis à Ottawa.

Profitez de l’occasion pour en apprendre davantage sur les peuples des Premières nations, des Inuits et des Métis, sur le racisme anti-autochtone et pour réfléchir à un engagement personnel de s’attaquer aux injustices passées et actuelles.

Meegwetch, Nia:wen, Qujannamiik, Marsee.

Directives actualisées à l’intention des entreprises et des lieux de culte

Un peu plus d’une semaine s’est écoulée depuis que de nombreuses entreprises et services de garde d’enfants ont commencé à rouvrir sous la direction des provinces. SPO continue de surveiller et d’évaluer la situation au fur et à mesure de son évolution et travaille en étroite collaboration avec les milieux d’affaires afin de fournir de nouveaux outils pour les aider à rouvrir en toute sécurité.

Les entreprises d’Ottawa travaillent dur et s’adaptent rapidement aux nouvelles exigences afin de maintenir leurs employés et leurs clients aussi en sécurité que possible. Faisons honneur à leurs efforts en étant des clients respectueux et patients qui protègent la santé des employés.

Visitez notre page Web des entreprises et des lieux de travail pour voir les documents d’orientation mis à jour à l’intention des entreprises ainsi qu’un nouveau COVID-19 : document d’orientation pour les lieux de culte.

Soyez #COVIDavisé

Au fur et à mesure de la réouverture progressive de la communauté et à signaler régulièrement de faibles nouveaux cas, veuillez vous rappeler d’être COVIDavisé. Nous pouvons continuer d’aplatir la courbe au fur et à mesure que nous profitons des nouvelles occasions d’explorer et de socialiser pendant que la COVID-19 est présente dans notre communauté.

A – Ayez toujours un masque avec vous lorsque vous ne pouvez pas demeurer à deux mètres des autres.

V – Vérifiez votre état de santé.

I – Isolez-vous lorsque vous êtes malade (et faites-vous tester rapidement si vous présentez des symptômes de la COVID).

S – Suivez les consignes pour une bonne hygiène des mains. Lavez-vous souvent les mains ou utilisez un désinfectant pour les mains, surtout avant de toucher votre visage.

E – Éliminez les risques en vous tenant à deux mètres des personnes qui ne font pas partie de votre foyer.

Les activités comportent des niveaux de risque élevés à faibles lorsqu’il s’agit de propager le virus. Soyez COVIDavisé en utilisant les renseignements disponibles sur notre site Web pour vous aider à choisir vos activités, alors que nous nous efforçons de maîtriser le virus. La communauté d’Ottawa a démontré que nous sommes tous en mesure de nous protéger les uns les autres et de maintenir ce virus à un niveau gérable. Mais nous ne sommes pas encore de l’autre côté du problème; c’est pourquoi être COVIDavisé est crucial, alors que nous continuons de vivre avec la COVID-19.

 Le 17 juin 2020  Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Le Conseil de santé d’Ottawa reconnaît que le racisme est un problème de santé publique

Le racisme, la discrimination et la stigmatisation sont associés à un mauvais état de santé physique, mentale et émotive, et à des taux de mortalité plus élevés. Le racisme anti-noir, le racisme anti-autochtone et le racisme à l’encontre de toute minorité sont un problème de santé publique important. J’ai le plaisir d’annoncer que le Conseil de santé d’Ottawa a approuvé à l’unanimité une motion qui reconnaît le racisme en tant que problème de santé publique et qui orientera les travaux que mènera Santé publique Ottawa (SPO) pour lutter contre le racisme dans une perspective de santé publique. Cette motion comprend les directives suivantes :

  • Donner une formation sur le racisme anti-noir et sur d’autres formes de racisme à l’égard d’autres peuples aux employés, aux bénévoles et aux apprenants afin de contribuer à l’amélioration des résultats pour la santé.
  • Créer une campagne fondée sur des éléments probants afin de sensibiliser davantage aux répercussions du racisme et de la discrimination.
  • Mettre en place un processus, en collaboration avec des partenaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis en vue de garantir la planification, la collecte, l’analyse et la présentation respectueuse de données sur la santé pour orienter les améliorations à apporter à la santé physique et mentale des populations autochtones d’Ottawa.
  • Orienter les consultations communautaires et lutter contre le racisme systémique à Ottawa.

SPO est déterminé à mobiliser résidents, partenaires et communautés et à collaborer avec ceux-ci afin de créer les conditions qui favoriseront la santé et l’équité en matière de santé pour tous les résidents d’Ottawa. En plus d’établir des partenariats qui nous aideront à progresser en vue d’instaurer un changement en profondeur, nous consulterons le conseiller Rawlson King, le point de liaison du Conseil pour les initiatives de lutte contre le racisme et de relations interculturelles pour la Ville d’Ottawa.

Rapport complémentaire hebdomadaire sur la COVID-19

Comme vous le savez, SPO a présenté son nouveau tableau de bord sur la COVID‑19 la semaine dernière. D’autres rapports supplémentaires épidémiologiques sur la COVID-19 sont également accessibles dans notre site Web. Ces rapports comprennent les renseignements les plus récents disponibles dans le système dynamique de déclaration des maladies à 14 h la veille de la présentation du rapport.

Certaines semaines, un Point de mire spécial, qui présentera une brève analyse d’un sujet d’intérêt, sera inclus dans un rapport supplémentaire hebdomadaire. Le rapport supplémentaire présenté aujourd’hui donne plus d’information sur l’emploi des personnes ayant reçu un diagnostic de COVID-19. Les renseignements sur l’emploi des personnes infectées à la COVID-19 peuvent nous aider à mieux comprendre qui sont les personnes les plus à risque et comment la maladie se propage. Ce rapport ne sous-entend pas de sites d’exposition, mais cette information est collectée dans le cadre du processus de gestion des cas. Parmi les catégories d’emploi, ce sont les travailleurs de la santé qui obtiennent le nombre d’infections le plus élevé à ce jour. Il est important de mentionner que le dépistage des travailleurs de la santé et des travailleurs essentiels a été traité en priorités par rapport au reste de la population. Au fur et à mesure que nous continuons d’assouplir les restrictions, nous encourageons tous les résidents à demeure vigilants, peu importe l’emploi qu’ils occupent. SPO continuera de surveiller les tendances au fur et à mesure de la réouverture d’un nombre croissant d’endroits.

Deuxième étape de la réouverture

De nombreuses entreprises poursuivent leur réouverture et nous menons de plus en plus d’activités; c’est pourquoi SPO continuera de surveiller le niveau d’infection dans la communauté. Il faudra quelques semaines avant de pouvoir déterminer l’incidence de la réouverture. Selon les données les plus récentes, tous les indicateurs de reprises de notre tableau de bord sur la COVID-19 suivent des tendances positives; toutefois, nous recensons encore des cas pour lesquels on ignore la source d’infection. Cela signifie que ces cas ne sont pas associés à un déplacement, à une éclosion ou à un autre cas connu. Étant donné que notre réouverture s’effectue alors que la COVID-19 demeure présente dans notre communauté, la transmission plus répandue pourrait entraîner une résurgence du virus, ce qui pourrait faire de nouveau planer une menace pour les personnes les plus vulnérables et une éventuelle surcharge de la capacité de nos hôpitaux. Nous devons tous contribuer à prévenir la transmission du virus.

La réouverture nous expose à plus de choix d’activités à faire. Toutes ces activités ne sont toutefois pas associées au même risque de transmission. En général, il est préférable d’être à l’extérieur qu’à l’extérieur et de réduire le nombre de contacts que nous avons pour atténuer le risque. En outre, la distanciation physique demeure d’une importance cruciale. Si vous êtes COVIDavisé, vous contribuerez à prévenir la transmission, pour votre famille, vous-mêmes et les autres. Cela comprend de porter un masque en tissu lorsque vous ne pouvez pas garder une distance physique avec les autres, de vous isoler et de subir un test si vous êtes malade, et de vous laver les mains régulièrement. Que vous participiez à une activité ou en contact étroit avec une autre personne y ayant participé, il faut faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des personnes vulnérables qui ont un risque accru de complications s’ils deviennent infectés. Consultez notre page Web Soyez COVIDavisé pour en savoir plus sur les catégories de risques que posent différents types d’activités et apprendre comment être COVIDavisé.

Le 12 juin 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Aujourd’hui, nous entamons l’étape 2 du plan de relance de la province. Et nous y sommes parvenus tous ensemble, gens d’Ottawa. Je suis extrêmement fière de ce qu’a fait la population d’Ottawa pour que nous puissions nous rendre jusqu’ici.

Nous ne sommes toutefois pas au bout de nos peines. Nous devons tous continuer d’agir avec prudence pour prévenir la propagation du virus et maintenir des niveaux d’infection qui sont gérables dans notre ville. Le dépistage et le suivi ne suffisent pas si nous voulons freiner la propagation du virus. Nous devons empêcher sa transmission en tout premier lieu.

C’est pourquoi je demande à chacun d’entre vous de continuer d’être COVIDavisé en suivant les directives suivantes.

A – Ayez toujours un masque avec vous lorsque vous ne pouvez pas demeurer à deux mètres des autres.

V – Vérifiez votre état de santé.

I - Isolez-vous lorsque vous êtes malade (et faites-vous tester rapidement si vous présentez des symptômes de la COVID).

S – Suivez les consignes pour une bonne hygiène des mains. Lavez-vous souvent les mains ou utilisez un désinfectant pour les mains, surtout avant de toucher votre visage.

E – Éliminez les risques en vous tenant à deux mètres des personnes qui ne font pas partie de votre foyer.

Alors que nous entamons l’étape 2 et reprenons certaines de nos activités, vous devez être en mesure d’évaluer votre situation personnelle et les risques associés afin de prendre des décisions éclairées.

Les choses permises en vertu du décret provincial continueront de changer, et tous les scénarios possibles n’ont pas été envisagés. Il est donc normal que vous soyez un peu confus. Il faut distinguer ce qui est autorisé par la loi de ce qui est recommandé. Je reconnais que pour certains, c’est quelque chose qui puisse occasionner un certain niveau d’anxiété. Santé publique Ottawa est là pour aider les résidents à traverser la période d’incertitude que nous vivons en mettant l’accent sur les mesures de réduction des risques qui, elles, ne changent pas.

La province permet maintenant aux rassemblements sociaux de passer de cinq à dix personnes. Et plus tôt aujourd’hui, la province a annoncé des lignes directrices sur la façon d’établir un cercle social avec les personnes qui ne font pas partie de son ménage. Peu importe ceci, il demeure sage de réduire nos contacts, de restreindre la taille des groupes et de nous limiter au même groupe de personnes au fil du temps.

Essayez de tenir vos activités à l’extérieur. De plus, nous vous demandons d’évaluer votre situation personnelle et les risques qui en découlent. Vous pourriez, par exemple, être une personne à risque élevé de complications graves découlant de la COVID-19 ou vivre sous le même toit qu’une telle personne.

Des aînés de plus de 70 ans nous ont dit avec inquiétude qu’ils ne savaient pas quelles étaient les activités qu’ils pourraient ou qu’ils devraient reprendre. Comme tout le monde, je leur réponds qu’ils doivent évaluer leur propre risque. Les personnes âgées sont plus vulnérables à ce virus. Gardez à l’esprit les recommandations qui permettent de réduire le risque de transmission.

Nous continuons de poursuivre notre travail avec nos partenaires de la Ville d’Ottawa pour pouvoir vous rendre plus de conseils sur la reprise des activités commerciales en toute sécurité.

Nous avons participé à la création de la Trousse de réouverture des entreprises de la Ville et nous avons fourni des conseils expressément destinés aux restaurants et aux entreprises de services personnels. Au cours des prochaines semaines, nous organiserons également divers ateliers pour différents secteurs comme les camps de jour et les services de garde d’enfants, la construction et la fabrication, les bureaux et les fournisseurs de services professionnels, les détaillants et les concessionnaires automobiles, entre autres.

Nos entreprises locales ont fait beaucoup de sacrifices en restant fermées ou en réduisant leurs services pour limiter la propagation de la COVID-19. Récompensons leurs efforts en demeurant des clients respectueux et patients qui ont à cœur la santé de ces employés.

Apprenons à être COVIDavisé : consultez santepubliqueottawa.ca/fr/public-health-topics/be-covidwise.aspx pour obtenir plus de conseils.

Visite dans les foyers de soins de longue durée

Hier, la province de l’Ontario a annoncé que les visites pourront reprendre dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite à partir du 18 juin, avec certaines restrictions. Par exemple, un foyer ne doit pas être en situation d’éclosion, doit avoir mis en place des protocoles de visite et doit respecter les normes de prévention et de contrôle des infections les plus élevées. Seules les visites à l’extérieur seront autorisées au cours de cette première phase, et un seul visiteur par résident sera permis. Conformément à la politique provinciale, les visiteurs devront faire l’objet de procédure d’évaluation active à chaque visite en confirmant auprès du personnel qu’ils ont obtenu un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19 au cours des deux semaines précédentes.

Les visiteurs doivent tenir compte de leur propre santé et de leur vulnérabilité au virus au moment de décider s’il est approprié pour eux de visiter un proche dans un établissement de soins de longue durée.

Il est important de noter que les foyers peuvent décider qu’il est souhaitable ou nécessaire pour eux de maintenir l’interdiction des visites. Les foyers qui maintiennent l’interdiction devraient continuer d’offrir des visites virtuelles. Si un seul visiteur asymptomatique introduit le virus responsable de la COVID-19 dans un foyer, cela pourrait avoir des conséquences extrêmement graves. Par conséquent, une prudence extrême s’impose.

Si le rôle des familles, des visiteurs et des proches dans la prestation de soins et l’offre d’un soutien affectif est important pour la qualité de vie et la santé des résidents des foyers de soins de longue durée, il reste qu’il doit être mis en équilibre avec le risque de décès pour les résidents.

Pour en savoir plus sur les visites dans les foyers de soins de longue durée, consultez ontario.ca.

Tableau de bord quotidien de la COVID-19

Les données jouent un rôle important dans la mise en œuvre des nouvelles étapes du déconfinement en nous aidant à orienter notre intervention communautaire, à la lumière des recommandations en vigueur.

Plus tôt cette semaine, nous avons lancé notre nouveau Tableau de bord quotidien de la COVID-19, un outil interactif consultable en direct, qui est mis à jour quotidiennement à mesure que les données deviennent accessibles dans la base de données d’Ottawa sur la COVID-19 (BDOC). Cet outil dynamique est votre principale source de renseignements à jour sur les cas de COVID-19, les éclosions et les indicateurs de base d’Ottawa qui sont utiles pour la surveillance locale de la COVID-19.

Le nouvel outil fournit un aperçu de l’ensemble des informations qui étaient auparavant hébergées à plusieurs endroits. Même si vous trouvez toujours des rapports qui ont été archivés avant le 10 juin sur notre site Web, vous pourrez, à l’avenir, utiliser le tableau de bord interactif pour trouver des informations à jour.

Mon équipe a préparé un guide pour aider les utilisateurs à comprendre comment ils peuvent utiliser l’outil. Le guide est accessible sur le site Internet au même endroit que le tableau de bord. Comme nous continuons à privilégier la transparence et la communication au public, nous vous invitons à formuler vos commentaires sur ce nouvel outil. 

Mon objectif, à titre de médecin chef en santé publique, est le même que celui de Santé publique Ottawa, à savoir de vous fournir des conseils et de vous aider à prendre des décisions éclairées pour garder notre ville en santé. En continuant de faire preuve de prudence, nous parviendrons à reprendre les activités que nous aimons tant en toute sécurité.

Demeurez en sécurité et soyez COVIDavisé. Merci.

Le 10 juin 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Santé publique d’Ottawa (SPO) lance un outil dynamique de rapport pour ajouter au tableau de bord de la COVID19 qui servira de source principale de renseignements à jour sur les cas, les éclosions et les indicateurs de base de la COVID-19 afin d’évaluer la situation à Ottawa. Le nouvel outil fournira un aperçu complet des renseignements qui se trouvaient auparavant dans plus d’un endroit. Pour faciliter l’accès, nous avons simplifié les renseignements en un seul rapport quotidien interactif et en un supplément hebdomadaire. 

SPO est fière du rapport transparent de ses renseignements. Vos commentaires sur nos rapports et sur la façon dont nous présentons les renseignements au public sont les bienvenus. 

Enquête sur les impacts sociétaux​

En mars, nous avons terminé la première vague d’une enquête au niveau de la population qui a porté sur les perceptions et les pratiques à Ottawa pendant la réponse à la COVID-19. Nous avons récemment terminé une deuxième vague de questions à l’intention du public sur l’utilisation du masque, l’hygiène des mains et les pratiques de distanciation physique. La majorité des Ottaviens déclarent porter des masques à l’intérieur, se laver les mains avant de manger et se tenir à 2 mètres des autres lorsqu’ils sont à l’intérieur. Ces mesures empêcheront la transmission de la COVID-19 dans notre communauté et sont importantes pour continuer. En apprenant davantage sur la façon dont les résidents d’Ottawa se débrouillent pendant cette période, nous sommes mieux équipés pour travailler avec la communauté afin de fournir des services de soutien là où c’est nécessaire. 

SPO remercie l’équipe d’EKOS Research Associates pour leur collaboration dans ces deux volets d’enquête. 

Passage à l’étape 2

Avec l’annonce provinciale de la deuxième étape de la « réouverture », qui débutera le vendredi 12 juin à Ottawa, de nombreuses questions ont été soulevées alors que les gens essaient de comprendre les nuances et la façon avec laquelle cela aura un impact sur leur capacité de voir leur famille et de socialiser. Bien que la province ait dit que nous pouvons maintenant nous rassembler en groupes de 10 personnes ou moins, la distanciation physique est encore nécessaire pour rencontrer des gens à l’extérieur de votre foyer afin de limiter la transmission de la COVID-19, étant donné qu’il y a encore des cas dans la communauté avec aucune exposition connue. De plus, limiter autant que possible votre nombre de contacts au même petit groupe de personnes renforcera notre capacité à garder sous contrôle le niveau de transmission de la COVID-19.

Nous devons continuer à être prudents en ce qui concerne la réouverture; à chaque occasion supplémentaire d’interagir avec d’autres, le risque de transmission du virus augmente. 

Je suis persuadée que nous pourrons passer à l’étape 2 avec des soins continus. Les données montrent que les habitants d’Ottawa ont entendu nos messages de santé publique haut et fort, et ce sont vos actions qui nous ont permis de passer à cette nouvelle étape. Les cas, les hospitalisations et les éclosions ont tous diminué. La capacité hospitalière est positive. Nous sommes sur la bonne voie pour communiquer avec les cas et assurer leur suivi. Le volume des tests est en hausse et le pourcentage de tests positifs est en baisse.

Nous sommes allés aussi loin, et nous ne pouvons pas renoncer à nos efforts pour contrôler le virus. L’avenir est entre nos mains, Ottawa. Soyez COVIDavisé : portez un masque, isolez-vous en cas de maladie (et demandez des tests si vous présentez des symptômes), restez à deux mètres de distance des autres et gardez une bonne hygiène des mains. Les actions de chacun ont contribué à empêcher la transmission du virus et à empêcher que notre système de soins de santé ne soit submergé. Lorsque nous passons à l’étape 2, c’est à vous de prendre des décisions éclairées et de réduire le risque d’infection et le risque pour les personnes proches de vous.

Maintenez le cap Ottawa. Nous sommes tous dans le même bateau. 

Le 8 juin 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Le vendredi 5 juin, Santé publique Ottawa a diffusé sur les médias sociaux un message susceptible d’avoir semé la confusion en ce qui concerne la COVID-19 et l’immunité. Mon message à la population n’a pas changé : nous ne disposons pas de suffisamment d’information pour affirmer avec certitude pendant combien de temps une personne infectée à la COVID-19 est immunisée au virus.

L’information diffusée précédemment sur notre site Web selon laquelle les personnes guéries de la COVID-19 pourraient être protégées contre une réinfection a été retirée dès qu’il a été porté à l’attention de SPO que cette information manquait de clarté. Depuis, notre site Web a été mis à jour pour communiquer l’information la plus récente dont nous disposons au sujet de l’immunité.

À l’heure actuelle, les preuves ne permettent pas de conclure à la possibilité de contracter à nouveau la COVID-19. Puisque la découverte du coronavirus responsable de la maladie COVID-19 (le virus lui-même porte l’appellation SARS-CoV-2) ne remonte qu’à janvier, les scientifiques et les chercheurs sont toujours en train d’étudier le virus et ses anticorps. De nouvelles preuves et d’autres détails au sujet de la réinfection devraient nous parvenir dans les semaines et les mois à venir.

Ce que nous savons en revanche, c’est que les personnes qui se sont remises de l’infection à la COVID-19 ont développé des anticorps capables de combattre de nouvelles infections à la COVID-19, mais on ignore pour le moment combien de temps dure cette immunité. C’est pourquoi nous encourageons tous les résidents à suivre les recommandations de santé publique pour limiter la transmission : pratiquer la distanciation physique, se laver les mains fréquemment, ne jamais se toucher les yeux, le nez ou la bouche sans s’être lavé les mains et porter un masque lorsque la distanciation physique n’est pas possible. Il faut toujours tenir pour acquis que toute personne que nous rencontrons peut être à risque d’infection.

Je sais que les résidents comptent sur nous pour obtenir l’information la plus exacte et la plus à jour sur tout ce qui concerne la santé publique. Nous sommes désolés si cette situation a engendré de la confusion. L’information au sujet de la COVID-19 évolue de jour en jour et nous faisons de notre mieux pour vous fournir l’information la plus juste, la plus à jour dont nous disposons.

Je suis extrêmement fière de l’équipe de SPO qui, grâce à son travail de communication indéfectible, a hors de tout doute contribué directement à sauver des milliers de vies à Ottawa.

Déconfinement régional

Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’il adoptait une approche régionale pour la deuxième étape de son cadre visant le déconfinement de la province.

En raison des tendances des indicateurs de santé publique clés comme la baisse des taux de transmission, l’augmentation de la capacité des hôpitaux et les progrès réalisés en matière de dépistage, le gouvernement assouplit les restrictions dans les collectivités qui sont prêtes pour une relance sécuritaire, dont Ottawa. Ces nouvelles mesures entreront en vigueur le 12 juin 2020.

Parmi les mesures d’assouplissement, notons la limite pour les rassemblements sociaux qui passera de cinq à dix personnes et la réouverture d’un nombre accru d’entreprises et d’espaces publics, dont les salons de coiffure, les terrasses de restaurants, les installations récréatives en plein air, les centres commerciaux et les lieux de culte.

Nous sommes à étudier cette approche et ses répercussions sur la vie à Ottawa, mais je crois que nous sommes prêts à passer à la deuxième étape du déconfinement. Les données montrent que les résidents d’Ottawa ont bien compris notre message de santé publique et que ce sont leurs gestes qui nous permettent aujourd’hui de passer à cette nouvelle étape.

Santé publique Ottawa continue de suivre la situation de près avec nos partenaires en soins de santé au fur et à mesure que les entreprises rouvrent leurs portes et que davantage de personnes reprennent le travail.

Merci à nos technologues et techniciens de laboratoire

Par le passé, j’ai remercié divers professionnels travaillant en première ligne d’intervention pour contrer la pandémie de COVID-19. Aujourd’hui, je tiens à souligner le travail de l’ensemble des technologues et techniciens de laboratoires médicaux pour leur réponse à la COVID-19. Depuis le tout début de la pandémie, ils ont prélevé des échantillons chez les patients atteints de la COVID-19 et fait des tests de dépistage au sein de la population pour combattre la propagation et aplanir la courbe. Sans ces travailleurs essentiels, la COVID-19 et plusieurs autres maladies ne pourraient pas être diagnostiquées. Ils fournissent une information vitale qui permet aux médecins, au personnel infirmier et à d’autres professionnels de la santé de traiter les patients et aux autorités de la santé publique de remonter les chaînes de transmission pour stopper la propagation. Merci de votre dévouement et du travail constant effectué en arrière-plan de cette vaste mobilisation destinée à contenir la COVID-19. Pour en savoir davantage sur le travail des professionnels de laboratoire, veuillez consulter le site de l’APLMO.

Le dépistage constitue une étape importante dans la prévention de la transmission du virus dans notre collectivité. Depuis que le champ d’action des laboratoires a pu s’étendre, le dépistage de la COVID-19 est maintenant offert à quiconque pense avoir été à risque d’exposition au virus. SPO recommande fortement à toute personne ayant des symptômes qui s’apparentent à la COVID-19 de subir un test de dépistage dès que possible.

« Pensez COVID »

Grâce aux efforts de tout un chacun, nous avons réussi à réduire le nombre d’infections qui aurait autrement été beaucoup plus élevé. Somme toute, nous estimons qu’à ce jour, seul un faible pourcentage d’Ottaviens a été infecté à la COVID-19. Par conséquent, la vaste majorité d’entre nous demeurent susceptibles d’être infectés. Le nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations prouve que le virus demeure présent dans notre collectivité.

À mesure que nous reprenons nos activités et que nous adoptons de nouvelles approches en matière de travail et de prestation de services, SPO surveille avec soin l’impact des taux d’infection au sein de notre communauté et communique les tendances au moyen de son tableau de bord épidémiologique quotidien. Les personnes vivant à Ottawa ont réussi à contenir le virus, de sorte qu’il est possible de le gérer dans notre collectivité : nous devons poursuivre sur cette voie.

Nous encourageons tous les résidents à continuer de respecter les recommandations de santé publique pour limiter la transmission : pratiquez la distanciation physique, lavez-vous les mains fréquemment, évitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche sans vous être lavé les mains et portez un masque lorsque la distanciation physique n’est pas possible. 

Le 5 juin 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches et du Dr Brent Moloughney
Pour certaines personnes, les marches de cette semaine opposent la démocratie et la protection de la santé de la population. Je ne le perçois pas comme ça. Les marches soulèvent deux enjeux relatifs à la santé de la population. L’un d’eux est profondément ancré et a une incidence négative sur la santé publique depuis beaucoup plus longtemps que l’autre.

Le racisme envers les Noirs et les minorités nuit à la santé de notre population. Le racisme, la discrimination et la stigmatisation sont étroitement liés aux problèmes de santé physique, mentale et émotionnelle ainsi qu’à une mortalité plus importante. Mon travail ne consiste pas uniquement à contrôler les maladies infectieuses, mais également à promouvoir la santé de la population en travaillant avec les autres pour assurer l’équité en matière de santé.

Nous avons vu de quelle façon la COVID-19 a stigmatisé certains groupes racialisés. Selon un rapport récent publié par Santé publique Ontario sur la COVID-19 et la diversité, les quartiers qui présentent la plus grande diversité ethnoculturelle de l’Ontario, principalement ceux qui sont concentrés dans les grands centres urbains, affichent des taux disproportionnellement plus élevés d’infection par la COVID-19 et de mortalité qui en découle par rapport aux quartiers moins diversifiés. Dans les quartiers les plus diversifiés, le taux d’infection par la COVID-19 était trois fois plus élevé que celui dans les quartiers les moins diversifiés. Les personnes vivant dans les quartiers les plus diversifiés étaient également plus susceptibles de connaître des résultats graves (hospitalisations, admissions aux soins intensifs et décès) que les personnes vivant dans les quartiers les moins diversifiés, même après avoir pris en compte l’âge et la concentration démographique :

  • les taux d’hospitalisation y étaient quatre fois plus élevés
  • les taux d’admissions aux soins intensifs y étaient quatre fois plus élevés
  • les taux de mortalité y étaient deux fois plus élevés

Nous avons besoin de meilleures données pour comprendre la façon dont le racisme nuit à la santé des gens. Nous travaillons avec des groupes, comme le Partenariat local pour l'immigration Ottawa, et avec des partenaires du système de santé pour recueillir des données fondées sur la race et l’ethnicité afin de mieux comprendre les obstacles à la santé et aux soins de santé à Ottawa, ainsi que les résultats de santé des personnes racialisées.

La vie de ces personnes a subi de lourdes conséquences de façon disproportionnée. Il est important de pouvoir s’exprimer au sein de notre démocratie pour lutter contre le racisme.

Aujourd’hui, je trouve des moyens en ligne pour manifester mon soutien et je continue à travailler dans mon institution afin de contribuer concrètement à la lutte contre le racisme envers les Noirs et les minorités. Santé publique Ottawa met l’accent sur le travail que nous devons tous accomplir pour changer la façon dont nos programmes et services soutiennent les personnes les moins favorisées et qui sont confrontées au racisme.

Je vous encourage à vous mobiliser aujourd’hui en vous informant sur ce qui se passe dans notre communauté et sur la façon dont le racisme nuit à la santé de notre population. Parlez du racisme à vos enfants. Dénoncez le racisme lorsque vous en êtes témoin et reconnaissez vos propres biais ou les stéréotypes que vous pouvez véhiculer. Si nous avons le privilège de le faire, nous devons accroître les possibilités pour les personnes moins favorisées et nous assurer qu’elles sont entendues.

Nous comprenons que les gens sont blessés. Nous vous écoutons.

En ce qui concerne l’autre risque à l’égard de la santé de la population soulevé par les marches – la COVID-19 –, les grands groupes rassemblant des personnes à moins de deux mètres de distance les unes des autres accroissent le risque de transmission du virus. SPO fournit des renseignements pour s’assurer que la décision de participer aux marches est éclairée.

Assurez votre sécurité autant que possible si vous participez à une marche aujourd’hui. Restez à la maison si vous êtes malade et assurez-vous de subir un test de dépistage si vous présentez des symptômes dans les deux semaines suivant votre participation à la marche.

Merci de continuer de limiter vos contacts autant que possible. Il est important de continuer à s’efforcer de respecter la distanciation physique dans les jours suivant la marche afin de limiter les décès attribuables à la COVID-19.

Centraide – Projet de masque #FaceVersLavenir

Conjointement avec Santé publique Ottawa, Centraide a récemment lancé son projet #FaceVersLavenir. Alors que nous continuons de recommander vivement le port de masques en tissu lorsqu’il n'est pas possible de respecter la distanciation physique, nous reconnaissons que pour plusieurs, il n'est pas facile d'en trouver.

Qu’il soit difficile de se procurer un masque en raison de la pauvreté, de l’itinérance ou de l’isolement, nous devons remédier à cette situation et veiller à ce que tout le monde ait le nécessaire pour protéger la santé de notre communauté. Nous demandons à la communauté d’aider, dans la mesure du possible, des trois façons suivantes : vous pouvez acheter, donner ou même faire des masques. Nous nous engageons à assurer la protection de tous les membres de la communauté. Vous pouvez trouver de plus amples renseignements sur le site Web de Centraide – centraideeo.ca/face-vers-l-avenir/.

« Pensez COVID »

Il va sans dire que 2020 a été une année très différente et difficile pour nous tous. Plus nous multiplions les interactions dans les lieux publics, plus nous devons être conscients de nos actions afin de prévenir la transmission de la COVID-19.

Grâce à nos gestes collectifs, nous avons réussi à réduire le nombre d’infections. En général, nous estimons qu’un faible pourcentage des résidents d’Ottawa a été infecté par la COVID-19 jusqu’à ce jour, peut-être aussi faible qu’un pour cent, mais possiblement plus élevé. Peu importe le nombre précis, la grande majorité d’entre nous demeure susceptible de contracter le virus. Les nouveaux cas et le nombre d’hospitalisations que nous déclarons témoignent de la présence de la COVID-19 dans notre communauté. Afin de faire le suivi des cas à Ottawa et de limiter la propagation, veuillez subir un dépistage si vous croyez être infecté par le virus.

Comme il est possible de faire un plus grand nombre d’activités, la nouvelle situation normale consistera à évaluer le risque que comporte une activité et les moyens de réduire le risque de transmission pour vous, votre famille et les autres. En général, les activités extérieures présentent moins de risques que les activités à l’intérieur. Plus les participants sont nombreux et plus les contacts sont étroits, plus les risques sont élevés. Il est également important d’évaluer si les membres d’un ménage risquent de développer de graves complications en cas d’infection.

Dans le cadre de la réouverture de notre ville, nous demandons au public de « penser COVID » et d’évaluer le risque que présente l’activité que vous souhaitez faire. Évaluez la situation, examinez le niveau de risque de l’activité (faible, élevé ou moyen) et déterminez s’il est possible de respecter la distanciation physique. Il est important de porter un masque en tissu lorsqu’il est impossible de maintenir la distanciation physique. Pour obtenir des renseignements supplémentaires concernant les activités dont le risque est de faible à élevé, veuillez consulter le site Web de SPO.

La nécessité absolue de prévenir la transmission de la COVID-19 revêt une importance cruciale alors que nous reprenons nos activités. À tous les égards, nous sommes tous concernés. L’ensemble des membres de la communauté a un rôle à jouer pour prévenir la propagation du virus. Nous vous remercions pour tous les efforts que vous déployez à cette fin. 

 Le 3 juin 2020  Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney

Racisme et COVID-19

Les récents événements de l’actualité concernant la violence raciale ont laissé de nombreux résidents d’Ottawa et Canadiens blessés, en colère et à la recherche de réponses. Une grande partie de l’attention s’est concentrée sur les États-Unis, mais en raison de notre proximité avec ce pays et de nos propres problèmes persistants de racisme, cela a aussi entraîné des manifestations partout au pays.

Le racisme est un problème de santé publique et Ottawa n’en est pas à l’abri.

Malheureusement, avec l’émergence de la COVID-19, nous avons constaté une augmentation du racisme, de la xénophobie, de la discrimination, des incidents et des crimes haineux visant les communautés asiatiques dans le monde entier et ici au Canada.

Le virus de la COVID-19 ne fait pas de discrimination. Tout le monde peut être infecté. Des preuves ont montré que certains groupes peuvent être plus touchés par la COVID-19 que d’autres en raison de facteurs sanitaires et sociaux plus généraux qui augmentent le risque de contracter la maladie et de pouvoir en protéger d’autres. La COVID-19 nous touche tous, mais certaines personnes sont confrontées à des circonstances et des difficultés incroyables. Le soutien, la gentillesse et la compassion sont ce dont nous avons besoin en ce moment.

En tant qu’organisme, Santé publique Ottawa (SPO) a été proactive dans l’évaluation de la manière de mieux sensibiliser son personnel aux questions relatives au racisme en matière de santé et d’accès aux soins. Nous travaillons avec nos partenaires de la ville pour faire face au racisme systémique dans l’ensemble de notre communauté et y remédier.

Des manifestations et des marches ont lieu dans le monde entier cette semaine, y compris ici à Ottawa. Nous comprenons que les gens veulent se rassembler pour marcher et s’exprimer. Si vous avez l’intention de vous joindre à la foule pour marcher cette semaine, faites-le de manière responsable en prenant des mesures pour assurer votre sécurité et celle des autres participants :

  • Maintenez une distanciation physique d’au moins deux mètres lorsque cela est possible;
  • Portez un masque en tissu à tout moment;
  • Apportez du désinfectant pour les mains et lavez-vous également les mains en rentrant chez vous;
  • Évitez de vous toucher le visage;
  • Envisagez des solutions de rechange aux cris et hurlements pour éviter de répandre des gouttelettes;
  • Nettoyez tout le matériel que vous avez transporté pendant la marche;
  • Comme toujours, pendant que la COVID-19 circule dans la communauté, surveillez votre santé et si des symptômes se manifestent, faites-vous tester immédiatement.

Si vous êtes plus susceptible de subir de graves complications si vous contractez la COVID-19 (p. ex., si vous êtes âgé, si vous avez des maladies chroniques ou si vous êtes immunodéprimé), reconsidérez le besoin d’être présent dans une foule nombreuse et trouvez peut-être un moyen de participer virtuellement. J’ajouterais également que si vous avez une personne vulnérable dans votre foyer, vous devriez également envisager de participer virtuellement. Et si vous êtes malade, veuillez rester chez vous.

Réduire le risque de transmission

La semaine dernière, nous avons lancé le Tableau de bord COVID-19 d’Ottawa afin de fournir des informations actualisées sur les indicateurs de base pour le suivi local et pour éclairer les décisions de réouverture. Ce tableau de bord public, qui est mis à jour quotidiennement, aidera, nous l’espérons, les résidents à mieux comprendre la situation et l’impact de leurs actions. Chacun d’entre nous est important et chacun d’entre nous aidera à déterminer la trajectoire du nombre d’infections dans notre communauté et la possibilité de réouverture d’un plus grand nombre d’entreprises et de lieux.

Plus il y a d’endroits qui s’ouvrent, plus il est facile de penser que le virus a disparu. Mais il est toujours dans notre communauté. Ainsi, lorsque vous vous trouvez dans un lieu public (à l’intérieur ou à l’extérieur), il est important de maintenir une distanciation physique d’au moins deux mètres et de porter un masque en tissu si nécessaire.

Plus nous recommençons à nous rassembler en public avec l’ouverture de commerces et d’espaces extérieurs, plus nous devons être attentifs à nos actions alors que nous apprenons à vivre avec la COVID-19 dans notre communauté.

À l’extérieur, faites preuve de prudence lorsque :

  • Vous dépassez d’autres personnes. Faites un pas de côté, passez rapidement et avec courtoisie, et/ou décalez-vous pour ne pas être directement derrière les autres lorsque vous marchez, courez, faites du vélo et d’autres activités de plein air.
  • Vous passez du temps avec les autres. Faites des visites à l’extérieur (y compris dans votre cour ou votre stationnement) avec des personnes qui ne font pas partie de votre ménage.

À l’intérieur, faites preuve de prudence et appliquez systématiquement les principes de distanciation physique, d’utilisation de masques et de lavage des mains avant et après des activités telles que :

  • Utiliser les transports publics, y compris en autobus et en taxi;
  • Faire des emplettes, du magasinage et des visites dans des marchés de producteurs;
  • Assister à des rendez-vous médicaux;
  • Commander des plats à emporter ou les ramasser en bord de route;
  • Autoriser les prestations de service à votre domicile pour les rénovations, le nettoyage, l’entretien, etc.

Consultez notre affiche Soyez COVIDavisé : Comprendre vos risques pendant la COVID-19 pour obtenir des informations supplémentaires sur les options rouges, les moins sûres et les options vertes, plus sûres.

Le 1er juin 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

L’ethnicité et la COVID-19

Certains éléments de preuve ont montré que certains groupes peuvent être plus touchés par la COVID-19 : non seulement ils contractent davantage la maladie elle-même, mais ils subissent aussi plus durement les répercussions sanitaires et sociales élargies de la pandémie.

À titre d’exemple, nous constatons que des communautés racialisées en ont subi les frais de façon disproportionnée – qu’elles courent un risque accru de contracter la COVID-19 – et qu’elles ont aussi été victimes de préjugés, de racisme et de discrimination et, malheureusement, dans certains cas, d’agressions verbales et physiques.

Ces situations sont difficiles sur le plan émotif. La COVID-19 nous touche tous; toutefois, certaines personnes doivent composer avec des situations et des épreuves incroyablement difficiles. À l’heure actuelle, nous avons besoin de soutien, de gentillesse et de compassion.

Santé publique Ottawa (SPO) s’emploie à collecter des données sur l’ethnicité et le revenu afin de comprendre les risques liés à l’exposition au sein de différents groupes à Ottawa. Nous collaborons également avec le Groupe de travail sur les besoins des personnes et des partenaires comme le Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa en vue de garantir que les personnes ont accès aux services et aux soutiens sociaux et de contrer les effets du racisme, de la pauvreté et des inégalités sociales et sur le plan de l’éducation pour promouvoir la santé et la sécurité de tous dans la communauté.

SPO explore des possibilités de collaborer avec la Direction générale de l’action contre le racisme de la ville et le conseiller Rawlson King. Nous créons aussi une campagne afin de mieux faire connaître les répercussions du racisme et de la discrimination.

Le mois de juin marque aussi le début du Mois national de l’histoire autochtone, qui offre la possibilité d’en apprendre sur l’héritage, la diversité et la culture autochtones et de les célébrer, tout en reconnaissant les réalisations des membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis et en se penchant sur celles-ci.

SPO est déterminé à parvenir à la réconciliation. Nous travaillons en partenariat avec des membres et des communautés métis, inuits et des Premières Nations en vue de faire progresser l’équité en matière de santé des Autochtones. Nous collaborons actuellement avec des partenaires afin de mieux comprendre la façon dont la COVID‑19 touche les communautés autochtones et de mettre en lumière les véritables répercussions, y compris les effets sociaux et sur la santé des fermetures et de l’éloignement physique sur les communautés inuites, métisses et des Premières Nations.

Prenez soin de vous, confiez-vous à une personne en qui vous avez confiance, tentez de vous détacher des médias ou choisissez une heure précise dans la journée pour consulter l’actualité. Communiquez avec le Centre de détresse d’Ottawa (613‑238‑3311) si vous avez besoin de parler à quelqu’un ou visitez les pages Web de SPO sur la santé mentale et sur la COVID-19 pour obtenir des ressources additionnelles en santé mentale.

Réouverture dans la vigilance

L’arrivée récente du temps chaud et la réouverture des entreprises ont changé les activités quotidiennes de bon nombre d’entre nous. Nous allons plus souvent dehors, nous sortons plus pour faire nos achats habituels, et nous avons donc plus d’occasions d’interagir avec d’autres. Même si l’augmentation des interactions nous expose à un risque accru, nous avons la chance d’atténuer ce risque si chacun de nous contribue à prévenir la propagation de la maladie.

Jusqu’à maintenant, l’éloignement physique a été un élément clé de notre intervention pour lutter contre le virus. Au fur et à mesure que nous assouplissons lentement les restrictions en place depuis plusieurs semaines, il sera crucial de demeurer à deux mètres les uns des autres et de porter un masque en tissus lorsqu’il est impossible de le faire, particulièrement à l’intérieur. Il nous incombe tous de contribuer à prévenir la transmission, non seulement pour nous protéger, mais aussi pour protéger notre système de soins de santé et les populations à risque.

La semaine dernière, nous avons lancé le Tableau de bord COVID-19 d’Ottawa. Cet outil nous donne un aperçu de la situation de la COVID-19 à Ottawa et donne des renseignements à jour sur des indicateurs clés à des fins de surveillance locale et pour guider les décisions sur la réouverture. Il comprend quatre sections : (1) Propagation et endiguement du virus; (2) Capacité du système de soins de santé; (3) Santé publique et (4) Dépistage et suivi. Nous voulons que les quatre sections affichent ensemble leur capacité et leur progression. Si les tendances actuelles se poursuivent au fil du temps, il s’agirait d’une nouvelle très positive. Ce sont les gestes que nous posons collectivement qui détermineront la trajectoire et nous continuerons de surveiller ces tendances de près.

Les résidents d’Ottawa méritent des félicitations pour leur respect des protocoles mis en place afin de nous protéger et de protéger nos êtres chers, nos voisins et nos amis. Ottawa, il faut garder le cap : vos gestes changent les choses.

Stratégie provinciale de dépistage

Ottawa suit toujours les directives formulées par le ministère de la Santé de l’Ontario sur le dépistage. Le gouvernement de l’Ontario a annoncé récemment la phase suivante de son plan de dépistage de la COVID-19 intitulé Protéger la population ontarienne grâce à un dépistage accru. Le plan provincial comprend trois volets de dépistage :

  • le dépistage dans un centre d’évaluation, qui prévoit des critères élargis pour inclure les personnes asymptomatiques;
  • des campagnes ciblées, qui prévoient une surveillance élargie du dépistage au sein des populations vulnérables qui ne manifestent aucun symptôme, y compris les foyers de soins de longue durée, les milieux de vie en collectivité et les secteurs prioritaires; et
  • la gestion des éclosions, qui prévoit un dépistage pour garantir une capacité d’intervention rapide et souple dans des voisinages et des régions en particulier, ou dans des hôpitaux, des établissements et des lieux de travail.

Les fournisseurs de soins de santé d’Ottawa travaillent de concert afin de respecter également cette approche à trois volets.

Le rôle de SPO dans la stratégie de dépistage consiste à guider l’approche de dépistage dans l’optique de l’accès aux populations moins avantagées et dans le cas où des grappes ou des éclosions sont décelées. Le commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain supervise l’aspect opérationnel (c.-à-d. le dépistage réel) et la mise en œuvre des centres d’évaluation et des campagnes ciblées, comme le dépistage dans les foyers de soins de longue durée.

N’importe quel résident d’Ottawa qui estime devoir subir un dépistage, même s’il ne manifeste aucun symptôme, peut se présenter à un centre afin de subir un dépistage. En plus du Centre d’évaluation et des Cliniques de soins COVID-19, certains bureaux de médecin de famille offrent également ce service, sans oublier que des unités mobiles sont disponibles pour les populations dans le besoin. SPO vous recommande toujours d’utiliser l’outil d’auto-évaluation pour la COVID-19 si vous vous inquiétez d’avoir été exposée à la COVID-19 ou que vous manifestez des symptômes. Je vous rappelle qu’un résultat négatif à un dépistage ne signifie pas que vous avez battu le virus et que vous n’êtes pas susceptible de contracter la COVID-19 plus tard. La transmission communautaire de la COVID-19 a toujours lieu à Ottawa. Nous devons continuer de pratiquer l’éloignement physique, de porter un masque en tissus lorsqu’il est difficile de pratiquer l’éloignement physique et nous laver les mains régulièrement. Ces gestes simples contribueront à prévenir la propagation de la COVID-19 et à nous garder en sécurité.

Mois des aînés

En juin, nous célébrons le Mois des aînés en Ontario. Il s’agit d’une occasion de célébrer les contributions importantes des personnes âgées dans nos familles, notre communauté et notre société.

Nous sommes conscients qu’il s’agit d’une période très difficile pour les personnes âgées, qui doivent continuer de s’isoler en raison du risque que pose la COVID-19. Je vous encourage tous à penser aux personnes âgées qui font partie de votre vie, pas seulement pendant le mois, mais toujours. Appelez-les. Écrivez-leur une lettre – tout ce qui peut montrer que vous pensez à eux et que vous avez leur bien-être à cœur.

Santé publique Ottawa est ravie de collaborer avec le Conseil sur le vieillissement d’Ottawa et l’Association nationale des retraités fédéraux afin d’offrir l’activité Parlons de la COVID-19 et de la réouverture avec les aînés.

Cette séance animée comprendra un mot de bienvenue du maire Jim Watson et de nos partenaires, le Conseil sur le vieillissement d’Ottawa et l’Association nationale des retraités fédéraux, suivie d’une séance de questions et réponse au cours de la laquelle je répondrai personnellement à vos questions sur la COVID-19, la réouverture et sur les implications pour les personnes âgées.

Quand : Le mercredi 3 juin 2020 à 13 h

Qui :

  • Le maire Jim Watson
  • Mme Sarah Bercier, directrice exécutive du Conseil sur le vieillissement d’Ottawa
  • Mme Linda Barber, gestionnaire de la succursale d’Ottawa de l’Association nationale des retraités fédéraux
  • La Dre Vera Etches, Santé publique Ottawa

Veuillez vous joindre à nous pour cette activité excitante sur Facebook Live ici www.facebook.com/BienVieilliraOttawa ou sur YouTube par l’intermédiaire du site Web de SPO : www.santepubliqueottawa.ca/coronavirusFR.

Vous devez avoir un compte Facebook pour participer à l’activité.

Le 29 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches et du Dr Brent Moloughney

Dre Vera Etches

J’aimerais tout d’abord exprimer mes condoléances à la famille et aux amis du membre de l’équipe préposée aux services de soutien qui est récemment décédé au foyer Madona Care. Nos pensées vous accompagnent.  

La population d’Ottawa a bien compris les mesures extraordinaires qui ont été nécessaires pour éviter une éventuelle catastrophe pour le système de santé qui aurait pu être engendrée par une augmentation trop rapide des cas de la COVID-19.  Nous sommes aujourd’hui en mesure de constater les résultats positifs obtenus grâce au respect de ces mesures par les Ottaviens et nous vous remercions de continuer à les observer pendant cette période difficile.     

Dépistage 

Le Commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain (CIRSC) chapeaute les centres de dépistage de la COVID-19 et l’Association des laboratoires régionaux de l’Est de l’Ontario (ALREO).  Santé publique Ottawa (SPO) collabore avec le CIRSC pour adapter constamment la stratégie de dépistage de la COVID-19 dans le but d’équilibrer la demande de tests avec la capacité d’analyse et de faire en sorte que le dépistage respecte les priorités établies.  

Le dépistage est effectué pour trois motifs principaux à Ottawa et dans la province. D’abord, à des fins de santé publique, afin de gérer les cas et les contacts et de freiner les éclosions.

Lorsqu’une personne obtient un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, SPO procède à la recherche de contacts pour retrouver les personnes qui sont exposées à un risque d’infection et recommande le dépistage aux personnes qui ont été en contact étroit avec la personne infectée, afin de rompre la chaîne de transmission. Lorsqu’il y a une éclosion dans un centre d’hébergement ou un lieu de travail, les personnes qui se trouvent sur le même étage ou dans l’ensemble de l’établissement doivent subir un test de dépistage, selon le scénario.  

Ensuite, le dépistage de « surveillance » continue de s’effectuer dans les milieux collectifs. Le CIRSC et SPO s’appuient sur une approche fondée sur les risques de façon à ce que la fréquence de dépistage soit plus élevée dans les milieux collectifs, où il est plus difficile de prévenir et de contrôler les infections. Bientôt, la province déterminera la fréquence et l’approche en détail. 

Enfin, le dépistage s’adresse aux membres du grand public qui pourraient présenter un risque d’infection à la COVID-19. Les personnes qui montrent des symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19 sont testées en priorité, le plus tôt possible après l’apparition des symptômes. Par ailleurs, le dépistage d’un nombre accru de personnes asymptomatiques fournira davantage d’information sur la distribution géographique des infections et permettra d’identifier les sources d’exposition au sein de la communauté pour ensuite déterminer les mesures nécessaires pour arrêter la transmission. 

Tout résident d’Ottawa qui estime avoir besoin d’un test de dépistage, même s’il ne présente pas de symptômes, peut se présenter pour subir un test. En plus du Centre d’évaluation et des cliniques de soins pour la COVID-19, quelques cabinets de médecine familiale offrent également ce service et des cliniques mobiles peuvent recevoir les résidents par aiguillage. Santé publique Ottawa continue de vous recommander d’utiliser l’outil d’auto-évaluation pour la COVID-19  si vous craigniez d’avoir été exposés à la COVID-19 ou si vous avez des symptômes. 

Dépistage quotidien des symptômes de la COVID-19 pour les travailleurs  

En vue de la réouverture des lieux de travail, Santé publique Ottawa recommande de procéder au dépistage quotidien de tous les employés d’un lieu de travail en leur demandant s’ils ont des symptômes de la COVID-19, notamment de la fièvre, un mal de gorge ou des symptômes du rhume.  Les personnes qui présentent des symptômes devraient retourner chez elles, s’auto-isoler et subir un test de dépistage de la COVID-19. Les résultats des analyses sont actuellement obtenus en une journée. Des outils de dépistage sont accessibles sur la page Web intitulée Entreprises et lieux de travail de Santé publique Ottawa à santepubliqueottawa.ca. 

Santé publique Ottawa invite les personnes qui ne se sentent pas bien à obtenir des soins médicaux en communiquant avec leur médecin.

 

Dr. Brent Moloughney

Vivre avec la COVID-19  

À mesure que nous nous habituons à vivre avec la COVID-19, le contrôle de la transmission et du nombre de cas nous permettra de circonscrire la propagation de ce virus. Au début de la pandémie à Ottawa, il a suffi de seulement quelques cas pour que soient renforcées les mesures de santé publique. Le nombre de cas doublait tous les trois à quatre jours à ce moment-là. 

Jusqu’à ce que nous disposions d’un vaccin ou encore d’un traitement efficace, les recommandations de santé publique demeurent la distanciation physique, le lavage des mains, le port d’un masque en tissu lorsque la distanciation physique n’est pas possible et la restriction des contacts. Toutes ces mesures vont d'ailleurs s’inscrire dans notre nouvelle normalité.

Le beau temps est enfin arrivé, les entreprises rouvrent et plus de gens retournent au travail. Cela est bénéfique à la fois pour la santé mentale et l’économie, mais nous devons agir judicieusement, car nous continuons à vivre avec la COVID-19.

Je suis heureux de constater qu’un plus grand nombre de personnes portent un masque dans les endroits publics. Cela montre que le public comprend bien le message de porter un masque quand la distanciation physique n’est pas possible. Cela fera partie de notre nouvelle normalité lorsque la ville rouvrira. Rappelez-vous ceci : mon masque vous protège et le vôtre me protège. 

Nous respectons le cadre provincial visant le déconfinement, qui comporte le suivi de quatre dimensions : la propagation et l’endiguement du virus, la capacité du système de santé, la capacité d’intervention de la santé publique et la capacité de recherche de l’incidence.  

Les questions se multiplient quant à savoir ce qui est permis ou non, alors que les décrets provinciaux évoluent et que plusieurs restrictions provinciales demeurent en vigueur. Veuillez continuer de respecter le principe maître qui consiste à vous protéger et à protéger les autres, peu importe les activités que vous choisissez de pratiquer.

Parmi les activités présentant un risque élevé, il y a les réceptions à domicile, la fréquentation d’endroits achalandés et la pratique de sports d’équipe ou de contact. Les activités à faible risque comprennent la fréquentation de plages et de parcs moins achalandés, la pratique d’un passe-temps solitaire comme l’observation des oiseaux ou le magasinage en ligne auprès de commerces offrant la livraison à domicile ou le ramassage en bordure de rue (achats locaux de préférence). 

Je sais qu’Ottawa est une ville résiliente.  Nous avons déjà fait face à des défis.  Et nous avons toujours travaillé ensemble pour les aborder et trouver des façons de les régler.

Le 27 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Je suis attristée, troublée et préoccupée par ce qui a été communiqué dans le rapport des Forces armées canadiennes (Opération Laser – Observations de la Force opérationnelle interarmées sur les établissements de soins de longue durée en Ontario). Je suis favorable aux mesures immédiates prises par le gouvernement de l’Ontario pour mener une enquête approfondie sur les foyers de soins de longue durée (FSLD) à l’échelle de la province. Tout le monde mérite des soins adéquats et un foyer sûr.

Santé publique Ottawa (SPO) continue de travailler avec ses partenaires de soins de santé pour fournir un soutien en matière de prévention et de contrôle des infections (PCI) pour aider les FLSD à contrôler la COVID‑19 dans notre communauté. On communique presque quotidiennement avec les foyers en cas d’éclosion, et des visites régulières sur place permettent d’évaluer directement les pratiques de PCI dans les foyers. Chaque FSLD et chaque maison de retraite (MR) sont cotés chaque jour en termes de besoins de soutien, que ce soit en formation sur la PCI ou en fournitures, en en termes de dotation. Dans d’autres villes, les forces militaires ont été impliquées là où les niveaux de dotation n’ont pu être atteints. Ici, à Ottawa, les FSLD qui en ont le plus besoin ont été jumelés à des hôpitaux et le Commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain (CIRSC) surveille la façon dont les hôpitaux répondent aux demandes de dotation des foyers, en plus de s’employer à renforcer la capacité des foyers à embaucher le personnel de soutien nécessaire. Les inspecteurs des FSLD ont été tenus au courant des travaux en cours dans les foyers établis à Ottawa.

Combattez la chaleur

Nous connaissons actuellement à notre première vague de chaleur de l’été, qui causera des difficultés différentes cette année. Les avertissements de chaleur signifient que tout le monde doit prendre des précautions supplémentaires. Certains des moyens habituels de se rafraîchir ne sont pas encore disponibles cet été à cause des mesures mises en place pour réduire la propagation de la COVID-19. Planifiez vos activités et songez à des moyens de rester au frais et en contact avec d’autres personnes qui pourraient ne pas être en mesure de se rafraîchir, surtout pendant un avertissement de chaleur. Voici quelques façons de vous protéger et d’aider les autres par temps chaud :

  • Rafraîchissez-vous dans un espace climatisé, s’il est disponible.
  • Rafraîchissez-vous à l’ombre ou dans les parcs et espaces verts de la Ville d’Ottawa.
  • Utilisez un ventilateur et vaporisez‑vous la main avec de l'eau.

La Ville d’Ottawa a mis sur pied quatre centres de rafraîchissement d’urgence pour offrir aux résidents dans le besoin un répit de la chaleur. Les centres de rafraîchissement d’urgence ont été mis en place pour s’assurer que les usagers peuvent pratiquer un bon éloignement physique, et ils donneront à des toilettes et de l’eau. On demande aux résidents d’apporter un masque de tissu dans les centres de rafraîchissement s’ils en ont un. Les centres de rafraîchissement seront ouverts le mardi 26 mai, de 15 h à 19 h, ainsi que le mercredi 27 mai et le jeudi 28 mai, de 11 h à 19 h. Nous nous attendons à ce que cette vague de chaleur s’estompe d’ici la fin de la journée de jeudi. Les centres de rafraîchissement d’urgence sont situés dans les installations municipales suivantes : 

  • Centre Ron-Kolbus : 102, avenue Greenview
  • Centre communautaire Hunt Club : 3320, promenade Paul-Anka
  • Centre communautaire Côte-de-Sable : 250, rue Somerset Est
  • Complexe St-Laurent : 525, rue Côté

Pour en savoir plus, consultez la page de SPO sur la chaleur extrême et l’humidité.

Dépistage 

SPO continue de suivre les directives du ministère de la Santé de l’Ontario concernant le dépistage. Tout résident d’Ottawa qui veux se faire dépister, même s’il ne présente pas de symptômes, peut le faire. Veuillez noter que cela peut conduire à des attentes plus longues pour se faire tester si beaucoup de personnes se présentent. En plus du Centre d’évaluation et cliniques de soins pour la COVID-19, certains cabinets de médecins de famille offrent ce service et des services mobiles sont disponibles pour les populations qui en ont besoin. SPO recommande toujours d’utiliser l’outil d’auto-évaluation pour la COVID-19 si vous craignez d’avoir été exposés à la COVID-19 ou que vous présentez des symptômes.

Nous continuons de travailler avec les partenaires du secteur de la santé pour nous assurer que cette capacité accrue de dépistage est mieux utilisée afin de déterminer où se trouve le virus dans la communauté et de briser les chaînes de transmission.

Soutien en santé mentale

Malheureusement, comme c’est souvent le cas en période difficile, nous constatons que les préoccupations et les problèmes de santé mentale sont en hausse, peut-être exacerbés parce que les résidents peuvent ne pas avoir accès à leurs stratégies d’adaptation habituelles. Le Centre de détresse d’Ottawa a connu une forte hausse des appels à l’aide pour accéder aux services de soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie et aux services pour personnes en situation de crise. ​L’augmentation du stress, de l’anxiété, de la tristesse et de la solitude a été soulignée par les fournisseurs de services locaux.   ​

SPO et nos partenaires communautaires et hospitaliers avons uni nos forces pour mieux soutenir les résidents. Nous sommes très fiers de nos partenaires qui appuient la santé mentale et reconnaissants du travail qu’ils ont accompli. En voici quelques exemples : la clinique C-PROMPT du Royal Ottawa, qui offre des services de counseling continu, qui a reçu plus de 400 renvois depuis son lancement le 16 avril, et la clinique de santé mentale des travailleurs de la santé du Royal, qui offre des services cliniques aux travailleurs de la santé et aux paramédicaux. ​ L’équipe de santé d’Ottawa et les organismes partenaires, y compris SPO, fournissent le service Counseling, on connecte en ligne pour le même jour ou le lendemain pour le counseling téléphonique ou vidéo. De plus, au sein de l’équipe de santé Les enfants avant tout, le Bureau des services jeunesse (BSJ) a modifié son service d’urgence 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour aider les jeunes et les familles à se mettre en contact avec le bon service de santé mentale et de toxicomanie pour les enfants et les jeunes à Ottawa.

Pour d’autres ressources, consultez la page Santé mentale et COVID-19 de SPO.

Vivre avec la COVID-19

Je suis heureuse de vous annoncer que lorsque les agents de recherche des contacts de SPO ont suivi les cas positifs de la COVID-19, ils ont déterminé que le nombre de contacts par cas a diminué, passant d’une moyenne de 20 contacts à cinq contacts. Cela montre que les gens pratiquent la distanciation physique et contribuent à aplatir la courbe.

Malgré ces progrès, nous n’avons qu’une faible marge de sécurité si nous voulons continuer à combattre le virus. Si nous augmentons nos contacts étroits trop largement et trop rapidement, le nombre de cas et d’éclosions pourrait augmenter fortement, ce qui imposera un fardeau au système de santé – ce que nous avons heureusement évité jusqu’à présent. Alors que certains rouvrent leurs portes et que nous ne faisons plus que « rester chez nous », nous devons pratiquer l’éloignement intelligemment, en ne faisant que des activités à faible risque et en apprenant à vivre avec le virus.

Continuez à protéger les autres en portant un masque de tissu lorsque vous ne pouvez pas garder une distance de deux mètres, et limitez vos contacts. Nous travaillons avec divers partenaires pour mettre au point une offre de masques de tissu pour les personnes qui auront de la difficulté à accéder à un masque ou à en acheter un. J’espère pouvoir partager plus de détails au fur et à mesure que nous finaliserons ces détails et partenariats.

NOUVEAU: Tableau de bord d’Ottawa sur la COVID-19

Nous avons examiné différentes mesures pour mieux faire comprendre comment SPO surveille la propagation de la COVID-19 dans la communauté, ce qui est particulièrement important maintenant que les restrictions commencent à être assouplies et que la Province rouvre ses portes. Aujourd’hui, nous avons lancé le tableau de bord d’Ottawa sur la COVID-19 pour fournir cette information au public dans un format convivial.

Nous avons introduit un système de codage par couleur pour communiquer le « résultat final » à la population. Sur une échelle allant du rouge à l’orange, au jaune et au vert, nous sommes actuellement dans la catégorie orange. La cote de couleur est fondée sur notre capacité de santé publique et de système de santé, sur notre capacité de dépistage et de suivi du virus et sur la propagation actuelle dans la communauté. Ce nouveau tableau de bord public, qui sera mis à jour tous les jours, aidera les résidents à mieux comprendre la situation et l’impact de leurs actions. Nous comptons tous et nous aiderons tous à déterminer la trajectoire du nombre d’infections dans notre communauté et nos libertés dans l’avenir.

 Le 25 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Merci à tous ceux qui ont pratiqué la distanciation physique au cours de ce qui a été une autre belle fin de semaine à Ottawa. Passer du temps dans la nature peut avoir des effets positifs sur notre santé mentale, et le soleil et les températures plus chaudes rendent le plein air beaucoup plus attrayant pour bon nombre d’entre nous.

Je tiens à continuer à souligner l’importance, alors que nous nous apprêtons à rouvrir Ottawa et à reprendre nos activités, de le faire de manière intelligente, ce qui implique de garder une distance de deux mètres des autres et de porter un masque lorsqu’en contact étroit avec les personnes extérieures à nos foyers. La probabilité et la gravité d’une deuxième vague sont largement déterminées par nos actions; ce que nous faisons aujourd’hui aura un impact sur nos libertés futures.  

Stratégie de dépistage

Hier, le premier ministre Doug Ford a déclaré que toute personne en Ontario qui s’inquiète d’avoir été exposée à la COVID-19 peut se présenter pour un test même si elle ne présente pas de symptômes. Santé publique Ottawa (SPO), le Centre d’évaluation pour la COVID-19 et les cliniques de soins pour la COVID-19 continuent de suivre les conseils du ministère de la Santé de l’Ontario concernant le dépistage. Tout résident d’Ottawa qui estime avoir besoin d’un test, même s’il ne présente pas de symptômes de maladie, peut désormais se rendre au Centre d’évaluation pour la COVID-19 ou dans les cliniques de soins pour la COVID-19 et ne doit pas se voir refuser un test à moins que le volume soit important. Les populations les plus exposées au risque de transmission de la COVID-19, comme les travailleurs de la santé et les personnes présentant des symptômes de maladie devront être traitées en priorité si la demande dépasse la capacité.

Le test disponible détecte le virus de la COVID19 dans l’organisme, et non les anticorps. Le test ne peut donc pas vous dire si vous avez déjà eu une infection à la COVID19.

Depuis l’annonce faite hier par la province, nous avons constaté une augmentation du nombre de personnes se présentant pour un test au Centre d’évaluation pour la COVID-19 et aux cliniques de soins pour la COVID-19. Si vous vous présentez pour un test de dépistage, veuillez vous préparer à des délais d’attente plus longs et porter un masque si vous le pouvez. Lorsque les délais d’attente sont importants, la priorité sera accordée aux résidents des groupes à risque élevé et à ceux qui présentent des symptômes. Une stratégie officielle de dépistage devrait être annoncée par le ministère dans le courant de la semaine. Notre site Web a été mis à jour pour refléter ce changement dans le dépistage : veuillez consulter www.SantePubliqueOttawa/Coronavirus pour plus de détails.

Outre le Centre d’évaluation et les cliniques de soins pour la COVID-19, certains cabinets de médecins de famille offrent ce service, et des services mobiles sont disponibles pour les populations dans le besoin. Nous annoncerons d’autres options pour l’accès aux tests pour la COVID‑19 à l’avenir. Je suis heureuse que nos laboratoires aient pu augmenter leur capacité de test. À l’heure actuelle, la région de Champlain est en mesure de traiter environ 1 900 tests par jour. Nous travaillons avec nos partenaires du secteur de la santé pour faire en sorte que cette capacité de dépistage accrue soit utilisée au mieux pour déterminer où se trouve le virus dans la communauté et briser les chaînes de transmission, en mettant l’accent sur les populations les plus à risque.  

Pour de plus amples renseignements sur le dépistage, veuillez consulter le site santepubliqueottawa.ca.

Réouverture prudente

On nous a demandé si le nombre de cas augmentait en Ontario et si c’était vraiment le bon moment pour rouvrir. À l’heure actuelle, l’augmentation du nombre de cas se situe principalement dans la région du Grand Toronto, et non à Ottawa. Nous continuerons à surveiller la situation au niveau local et à informer le public. Les gens doivent savoir ce qui se passe là où ils vivent.

Vendredi dernier, le Dr Doug Manuel a fait part d’une mise en garde concernant la réouverture : si tout le monde à Ottawa a contribué à aplatir la courbe, nous ne pouvons pas avancer comme si le virus est parti. Nous avons toujours des éclosions et un niveau stable d’hospitalisations à Ottawa. Nous devons trouver des moyens de vivre avec ce virus. Notre objectif est de reprendre nos activités de manière à réduire le risque de transmission, en gardant une distance entre nous et en appuyant la santé des employés des entreprises et en protégeant les autres par le port de masques lorsque nous sommes à moins de deux mètres de quelqu’un.

Préparation à la chaleur

Le temps chaud est arrivé tôt cette année à Ottawa et dans le Sud de l’Ontario. Afin de réduire la charge qui pèse sur notre système de santé, je tiens à rappeler aux habitants les moyens de prévenir les maladies liées à la chaleur.  

La chaleur et l’humidité élevée peuvent être difficiles à gérer, en particulier pour les personnes à risque telles que les personnes âgées, les nourrissons, les travailleurs d’extérieur et les personnes ayant des problèmes de santé préexistants.

Santé publique Ottawa encourage les résidents à se préparer à la chaleur en ayant un plan pour rester au frais et prévenir les maladies liées à la chaleur. Comme bon nombre de nos endroits habituels pour se rafraîchir ne sont pas encore ouverts, tels que les bibliothèques, les piscines et les centres commerciaux, nous devrons recourir à d’autres moyens pour nous rafraîchir. 

L’eau froide et l’utilisation de ventilateurs ou de la climatisation sont deux moyens très efficaces de rester au frais. Voici quelques bons rappels pour prévenir les maladies liées à la chaleur :

  • Buvez beaucoup d’eau pour rester hydratés;
  • Rafraîchissez-vous à l’ombre ou dans un parc ou un espace vert;
  • Utilisez un ventilateur et vaporisez votre peau avec de l’eau;
  • Prenez des bains et des douches avec de l’eau fraîche aussi souvent que nécessaire;
  • Trempez-vous les mains et/ou les pieds dans de l’eau fraîche;
  • Gardez votre maison au frais en fermant les stores et les rideaux pendant la journée;
  • Restez en contact avec les personnes de votre communauté qui ont du mal à faire face au temps chaud et avec celles qui vivent seules. Allez les voir régulièrement.
  • Pratiquer la sécurité au soleil.

Pour plus d’informations, visitez le site

Préoccupations liées au temps chaud et aux masques faciaux :

Le port d’un masque est important pour diminuer la transmission de la COVID-19 dans tout environnement intérieur où il peut être difficile de maintenir une distance d’au moins deux mètres ou dans une pièce ou un couloir de petite taille. Le port d’un masque peut ne pas être nécessaire à l’extérieur (où des températures plus élevées peuvent être plus préoccupantes) si les distances peuvent être maintenues.

Les masques deviennent plus inconfortables par temps chaud, mais ils fonctionnent quand même. Le grand public doit prévoir des sorties en plein air aux moments les plus frais de la journée et faire des pauses à l’ombre ou dans un environnement frais s’il trouve un masque inconfortable par cette chaleur. 

Pour les personnes qui font des efforts physiques sous la chaleur, un masque peut rendre l’effort plus difficile. Une diminution de l’intensité/du volume de travail, des pauses plus fréquentes et davantage de pauses de refroidissement peuvent être nécessaires. Discutez de vos besoins en matière de santé avec votre employeur.

Semaine du Service paramédic

Cette semaine est la Semaine du Service paramédic, une occasion de reconnaître le travail inestimable que ces travailleurs de première ligne accomplissent chaque jour.

Nos ambulanciers paramédicaux sont en première ligne dans cette lutte contre la COVID-19 et ont joué un rôle essentiel dans la réponse à cette maladie et sa prévention.

Au nom de Santé publique Ottawa, merci aux ambulanciers paramédicaux d’Ottawa d’être là pour aider à protéger la santé et le bien-être de tous les résidents d’Ottawa.

Le 22 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

À la fin de cette première semaine de déconfinement, et alors que le temps commence à se réchauffer, vous vous dites peut-être que nous sommes passés à une nouvelle phase de la pandémie, et vous avez raison. Toutefois, ce n’est pas le moment de ralentir nos efforts qui ont jusqu’à présent freiné la propagation de ce virus. Nous apprenons toujours à vivre avec la COVID-19 dans notre communauté tout en poursuivant les activités que nous aimons. Je ne répéterai jamais assez qu’il faut continuer de respecter la distanciation physique et de porter un masque en tissu s’il est impossible de maintenir une distance de deux mètres des hors de notre foyer.

Nous traversons toujours cette période ensemble comme communauté pour nous protéger et protéger les autres.

En reprenant certaines activités et routines comme magasiner, prendre un café pour emporter ou revoir des gens que nous n’avons pas vus depuis longtemps à une distance de deux mètres, vous pourriez ressentir une variété d’émotions. Je suis moi-même devenue un peu émotive hier en voyant la personne qui travaille habituellement au café du coin à sa réouverture après deux mois. Ces sentiments sont normaux en période de stress et d’incertitude et lorsque nous voyons des signes que nous surmontons l’adversité.

Merci beaucoup de vos efforts lors de la première phase de la lutte contre la pandémie et de votre résilience en poursuivant votre travail acharné et en partageant vos idées sur la façon dont nous pouvons vivre cette nouvelle normalité.

Stratégie de dépistage

Le dépistage pour détecter le plus d’infections à la COVID-19 possible dans notre communauté est un autre effort qui empêchera la propagation du virus lors du déconfinement à Ottawa.

Le dépistage est maintenant offert à toute personne soupçonnée d’avoir la COVID-19. De nombreux bureaux de médecins de famille sont ouverts, alors veuillez les consulter en premier. Le centre d’évaluation, les cliniques de soins et les laboratoires ont la capacité d’offrir ces dépistages  à toute personne qui en a besoin.

En vous faisant dépister, vous nous aidez à trouver tous les cas possibles pour arrêter la transmission. Ces informations nous aident à détecter les cas plus rapidement, à comprendre ce qui se passe dans la communauté, à enquêter sur la source et à identifier les éclosions plus tôt.

La stratégie de dépistage est en constante évolution en fonction des besoins de la communauté, de la capacité de dépistage et des directives provinciales. Nous menons actuellement des discussions sur les situations dans lesquelles les personnes asymptomatiques pourraient subir un dépistage. La capacité de dépistage d’Ottawa a beaucoup augmenté depuis l’apparition du virus au Canada, mais nous ne pouvons toujours pas faire subir un dépistage à tout le monde. Nous travaillons étroitement avec nos partenaires provinciaux, fédéraux et des soins de santé pour optimiser notre capacité de dépistage.

Nous encourageons les employeurs et les organismes à envisager d’utiliser le questionnaire de dépistage que leur personnel et leurs bénévoles peuvent utiliser pour s’autoévaluer et détecter tout symptôme de la COVID-19 avant de commencer leur journée de travail. Tout employé présentant des symptômes, même s’ils sont légers, ne devrait pas travailler s’il est malade et est fortement encouragé à subir un test.

Mettre l’accent sur la prévention

Je sais que le dépistage accaparent actuellement toute l’attention, mais la prévention est essentielle et a toujours été une priorité pour le travail en santé publique. Nous aimerions mieux prévenir les cas de la COVID-19 dans notre communauté plutôt que de traquer le virus une fois qu’il commence à se propager. Nous savons que la prévention permet au réseau de la santé d’économiser des dollars, mais elle sauve aussi des vies. Les directives de santé publique précoces sur la distanciation physique ont prévenu la transmission communautaire, et je tiens à tous vous remercier de continuer de respecter la distanciation physique. Nous devons continuer d’adopter un comportement préventif, comme la distanciation physique, nous laver les mains souvent, éviter de nous toucher le visage et porter un masque en tissu pour continuer de limiter la transmission communautaire.

La gestion des cas et des contacts

Communiquer avec les personnes infectées à la COVID-19 et leurs contacts pour les soutenir et les aider à gérer la maladie et limiter la transmission est une autre mesure essentielle de santé publique qui contribue à prévenir la propagation du virus lors du déconfinement à Ottawa.

Lorsque SPO est avisé d’un cas confirmé de la COVID-19, il avise la personne dans les 24 heures et commence le processus de suivi des contacts.

Grâce à notre travail de gestion des cas et de suivi des contacts, SPO constate que le nombre de contacts étroits par cas se situe maintenant à moins de cinq personnes, qui habitent habituellement dans le même foyer. Avant la mise en œuvre des mesures de distanciation physique et d’auto-isolement, SPO communiquait avec environ 15 à 20 contacts étroits par cas. Nous continuerons de surveiller l’impact du déconfinement et l’influence qu’il exerce sur le nombre de contacts étroits par cas. Comme le Dr Manuel en discutera, la modélisation indique qu’à Ottawa, si les contacts augmentent de seulement 20 pour cent, on peut s’attendre à une augmentation des hospitalisations.

Je vous encourage tous à sortir et profiter du beau temps. Continuez ce que vous faites pour limiter vos contacts étroits : maintenez une distance de deux mètres des autres, lavez-vous les mains et portez un masque si vous ne pouvez pas respecter la distanciation physique. Les gestes que vous posez sont appréciés et nous permettront de vivre de façon plus durable à l’avenir.

Le 20 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Au cours des prochains mois, le rôle de la santé publique sera de continuer à : 

  • mobiliser les résidents et les intervenants pour éclairer les prochaines étapes;  

  • collaborer avec les entreprises et les organisations pour reprendre les activités en toute sécurité;  

  • suivre le nombre de cas confirmés; 

  • communiquer avec les personnes qui ont reçu un résultat positif de la COVID-19 et leurs contacts;  

  • contrôler les éclosions dans la communauté. 

Mobilisation de la communauté

Une des façons dont Santé publique Ottawa (SPO) a mobilisé les résidents est au moyen d’une plateforme de mobilisation en ligne.

Aujourd’hui est le dernier jour où les résidents peuvent donner leur avis sur notre enquête au cours de la première phase de cette plateforme d’engagement appelée COVID-19 : Partagez vos pensées. Si vous n’avez pas encore participé à cette conversation, n’hésitez pas à nous faire part de vos idées à participons.ottawa.ca/covid19. Vos commentaires contribueront à éclairer notre approche d’assouplissement des restrictions.

Depuis le lancement le 1er mai, nous avons entendu plus de 1 500 résidents, et plus de 9 000 résidents ont accédé à des renseignements sur la page.

Plus de 90 pour cent des répondants ont indiqué qu’ils comprennent pourquoi nous devons continuer de pratiquer la distanciation physique et qu’ils continueront de le faire même si nous sommes en mesure d’assouplir les restrictions. De nombreux répondants sont ouverts à des mesures d’atténuation comme le port de masques (89 pour cent) et l’organisation de sorties pour limiter la foule (70 pour cent). C’est une bonne nouvelle.

De plus amples renseignements sur la prochaine phase de notre engagement seront fournis sous peu.

Commodités récréatives extérieures

Hier, les installations récréatives extérieures ont rouvert leurs portes. L’une des préoccupations les plus courantes que nous avons entendues de la part des résidents dans le cadre de la réponse à la COVID-19 est le manque de capacité de participer à des activités dans des espaces verts extérieurs, c’est donc une bonne nouvelle. Cela signifie plus d’espace extérieur pour que tout le monde puisse profiter du beau temps, sortir et être actif.

Boîte à outils pour les entreprises

SPO est heureux d’avoir appuyé l’élaboration de la boîte à outils de la Ville pour la réouverture des entreprises. Le retour au travail en toute sécurité est une priorité. Nous sommes là pour aider les entreprises au cours de cette prochaine phase. Voici des exemples de ressources dans la boîte à outils : aménagement de l’espace pour permettre la distanciation physique, nettoyage et désinfection, outils de dépistage pour les employés et signalisation.

Si les entreprises ne sont pas prêtes à ouvrir, elles n’ont pas besoin de le faire. Si elles peuvent offrir des livraisons en ligne, le ramassage en bordure de rue ou des rendez-vous individuels, nous les encourageons à continuer d’utiliser ces stratégies. Ces stratégies permettent aux entreprises et aux clients de maintenir une distance physique, ce qui a été essentiel pour réduire le nombre d’infections dans notre communauté jusqu’à maintenant.

Je tiens à répéter ce que le président Egli a dit il y a quelques instants : les mesures de distanciation physique recommandées ne changent pas avec la réouverture. N’oubliez pas de continuer à vous tenir à deux mètres des personnes hors de votre votre foyer, et si vous ne pouvez pas maintenir cette distance de deux mètres, SPO vous recommande d’envisager de porter un masque en tissu non médical.

Cartographie des cas confirmés de la COVID-19 à Ottawa

Nous avons commencé à examiner les données sur les cas confirmés de différentes façons. Aujourd’hui, nous avons lancé une nouvelle carte qui reflète le taux d’infection de la COVID-19 chez les résidents par quartier. Bien qu’il soit clair que la COVID-19 est présente dans chaque communauté d’Ottawa, cette carte donne un aperçu de la situation dans l’ensemble d’Ottawa, en fonction des quartiers.

Je tiens à souligner que ces cartes ne peuvent pas être utilisées pour identifier les points chauds de la COVID-19 à Ottawa. SPO donne ces renseignements dans le but d’être transparent. Les personnes vivant dans des zones où les taux sont plus élevés ne sont pas plus exposées à la transmission de la COVID-19. La carte est fondée sur l’endroit où vivent les résidents infectés par la COVID-19 et ne reflète pas l’endroit où la maladie a été contractée. Ces cartes ne sont pas destinées à aider à la planification de la prestation de services, aux efforts de rétablissement ou aux demandes de services supplémentaires pour les quartiers.

Capacité de SPO de faire le suivi des cas et des contacts

Lorsque SPO est avisé d’un cas confirmé de la COVID-19, il avise la personne dans les 24 heures et commence le processus de suivi des contacts. À la fin d’avril, SPO a augmenté le nombre d’employés qui s’occupent de la gestion des cas et le suivi des contacts, ce qui a permis à SPO de joindre 100 pour cent des contacts dans les 24 heures suivant leur identification et de faire un suivi auprès de 94 pour cent des cas dans les 24 heures. Grâce à notre travail de gestion des cas et de suivi des contacts, SPO constate que le nombre de contacts rapprochés par cas a diminué depuis l’introduction des mesures de distanciation physique et d’auto-isolement.

SPO continuera de travailler sept jours par semaine pour retracer tous cas d’infection afin de prévenir d’autres éclosions dans la communauté. Ce rôle sera particulièrement important à mesure que nous rouvrirons nos portes et que nous aurons d’autres occasions de communiquer avec des personnes qui ne font pas partie de notre ménage.

Grâce aux efforts de chacun, nous avons fait de grands progrès pour aplatir la courbe. Cependant, la COVID-19 est encore présente partout à Ottawa. À mesure que les restrictions s’assouplissent, notre objectif est de réduire la propagation de la COVID-19, de faire en sorte que les niveaux de cas demeurent gérables pour que notre système de santé puisse prendre soin de tous ceux qui ont besoin d’aide. 

Le 19 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Je remercie les résidents d’Ottawa d’avoir célébré autrement leur fin de semaine prolongée cette année. Il est bon de voir de nombreuses personnes profiter de la nature tout en respectant les mesures de distanciation physique et en limitant leurs contacts.

Réouverture d’Ottawa

Conformément au document Un cadre visant le déconfinement de la province, beaucoup d’entreprises rouvrent aujourd’hui. Par conséquent, les retombées sur l’économie et la santé mentale, espère-t-on, seront positives. Toutefois, les occasions d’interagir avec les autres seront accrues, tout comme le risque de propagation du virus. La grande majorité de la population reste vulnérable à la COVID-19 et le virus est toujours présent dans la collectivité. En raison des infections non dépistées et des personnes asymptomatiques, il est difficile d’endiguer le virus. Notre message demeure inchangé : moins les gens entrent en contact les uns avec les autres, mieux nous limitons la propagation de la COVID-19.

Les mesures de distanciation physique recommandées ne changent pas avec la réouverture. Dre Theresa Tam a encouragé les Canadiens à uniquement sortir s’ils font preuve de prudence. 

Faire preuve de prudence alors que nous vivons avec la COVID-19 dans notre collectivité signifie ce qui suit :

Gants

La semaine dernière, nous avons entendu des personnes se demander si le port de gants était efficace dans les lieux publics et s’il les protégeait contre la COVID-19. Santé publique Ottawa (SPO) ne recommande pas de porter des gants. Le fait de porter des gants peut vous donner l’impression d’être mieux protégé contre le virus que vous ne l’êtes réellement. Que vous portiez des gants ou non, si vous touchez des surfaces à contact fréquent et que vous portez ensuite les mains à votre visage, vous augmentez le risque de contracter la COVID-19 et de la transmettre à d’autres personnes. Si vous choisissez de ne pas suivre ce conseil et de porter des gants dans les lieux publics, consultez la foire aux questions sur le site SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR pour vous assurer de les utiliser adéquatement. N’oubliez pas qu’il est efficace de se laver les mains avec de l’eau et du savon ou d’utiliser un désinfectant pour les mains afin de réduire la propagation des microbes et d’éviter de tomber malade.

Outil d’auto-évaluation pour les employés

Comme les entreprises et les employeurs envisagent de reprendre leurs activités, nous avons publié des directives sur notre site Web qui sont susceptibles de favoriser la santé et la sécurité des employés et des résidents pouvant accéder aux services.  Le télétravail, lorsque possible, est un excellent moyen de respecter les mesures de distanciation physique.  Il est important pour les employeurs de savoir que les employés ne sont actuellement pas tenus de subir un test de dépistage avant leur retour au travail. Nous recommandons aux employés d’utiliser l’outil d’auto-évaluation. L’auto-évaluation avant chaque quart peut aider à déterminer si une personne doit être évaluée pour être testée, en plus de permettre la détection plus rapide de nouvelles infections. Les employés qui présentent des symptômes d’infection compatibles avec ceux de la COVID-19 ne doivent pas se rendre au travail. Nous recommandons aux résidents d’Ottawa qui présentent des symptômes d’être évalués pour se faire tester, le cas échéant, au Centre d’évaluation pour la COVID-19 ou à l’une des Cliniques de soins COVID-19. Ces endroits ont une capacité accrue de dépistage.

SPO propose, sur son site Web, des liens vers les lignes directrices recommandées par la province pour les entreprises et les lieux de travail afin de guider la réouverture de manière à prendre en compte la santé et la sécurité des employés et des clients. 

Capacité de SPO de faire le suivi auprès des cas et des personnes ayant été en contact avec un cas

SPO effectue un suivi auprès de 94 % des cas dans les 24 heures. Lorsque SPO est avisée qu’il y a un cas confirmé de la COVID-19, elle en informe la personne en question dans les 24 heures et commence le processus de recherche des contacts. 

SPO communique avec 100 % des personnes ayant été en contact avec un cas dans les 24 heures après avoir été identifiées. Le temps requis pour trouver les personnes ayant été en contact avec un cas peut varier, car certaines personnes peuvent être très malades. Le temps requis pour communiquer avec les contacts peut également varier selon le nombre de contacts étroits et le temps qu’il faut pour les joindre. Grâce à sa gestion des cas et des contacts, SPO observe une baisse du nombre de contacts étroits par cas depuis la mise en œuvre des mesures de distanciation physique et d’auto-isolement.

SPO a augmenté le personnel affecté à la gestion des cas et des contacts. Depuis le 23 avril, on compte de 55 à 115 employés qui travaillent chaque jour, sept jours par semaine. Au début du mois de mars, avant l’éclosion de la COVID-19, l’équipe des maladies transmissibles comprenait six personnes à temps plein.

COVID-19 : Partagez vos pensées

Enfin, la première phase des consultations en ligne de la plateforme COVID-19 : Partagez vos pensées se termine demain, le 20 mai. Veuillez continuer de contribuer à cette discussion afin de faire connaître à la Ville et à SPO vos réflexions, votre perception et votre compréhension des restrictions actuellement en place liées à la COVID-19. Les informations que nous recevons des résidents nous aideront à élaborer un plan pour la période de rétablissement qui est en adéquation avec la province et répond autant que possible aux besoins et aux attentes de notre communauté. Merci de nous faire part de vos réflexions. Les commentaires de membres de la communauté sont toujours importants.

Au cours de la prochaine phase de la réouverture graduelle, notre approche doit être flexible. Nous en apprenons davantage sur ce nouveau virus régulièrement. Santé publique Ottawa continuera de faire preuve de rigueur dans le suivi et le travail qu’elle effectue pour freiner la propagation de la COVID-19 au cours de la prochaine phase.

 15 mai 2020 – Déclaration conjointe de la Dre Vera Etches et du Dr Brent Moloughney

Alors que nous commençons la longue fin de semaine, nous espérons que tous les résidents pourront prendre le temps de profiter du temps et de la nature. N’oubliez pas de continuer à vous tenir à deux mètres des personnes qui ne vivent pas dans votre foyer et si vous vous trouvez dans des endroits publics où vous ne pouvez pas respecter cette distance de deux mètres, veuillez porter un masque non médical en tissu si possible. Avec la réouverture de certaines entreprises et de certains espaces publics, les possibilités d’interaction avec les autres se multiplient, ce qui augmente le risque de propagation du virus. Notre message demeure le même : moins vous serez en contact avec de personnes, mieux vous pourrez maintenir la COVID-19 en place.

Nous sommes toujours actuellement en situation de pandémie. Nous sommes convaincus que les habitants d’Ottawa continueront à être vigilants pour se protéger et protéger les autres. Bien que nous observions certains signes positifs, comme la diminution du nombre de cas et de décès et la stabilisation des taux d’hospitalisation, le virus n’a pas quitté notre communauté. Nous voulons éviter une deuxième vague du virus, car si les infections augmentent rapidement, notre système de santé pourrait être débordé, davantage de personnes pourraient mourir et les entreprises souffriront potentiellement de devoir à nouveau réduire leurs activités.

Les chiffres quotidiens des cas continuent de montrer qu’il y a une propagation communautaire du virus, des cas que nous ne pouvons pas attribuer au contact direct d’un cas confirmé ou à un voyage. Par exemple, nous avons eu 1 753 cas, dont environ la moitié (52 %) a été contractés dans des établissements. Mais pour ce qui est de la situation dans la communauté, 20 % des cas ont été contractés par des contacts étroits connus et environ 20 % sont des cas acquis dans la communauté dont la personne n’a pas pu identifier la source. Les personnes peuvent être asymptomatiques et continuer à propager le virus contribue à cette situation. En mettant l’accent sur les foyers de soins de longue durée, je pense que les gens commencent à penser que le virus ne se manifeste que dans ces foyers. Ce n’est pas le cas. Nous encourageons vivement toutes les personnes qui présentent des symptômes pouvant être liés à la COVID-19 à s’auto-isoler et à se présenter pour un dépistage, même si les symptômes sont légers, afin que nous puissions trouver les sources d’infection dans la communauté et briser les chaînes de transmission.

Comme nous ne savons pas pendant combien de temps nous devrons vivre avec la COVID-19 dans la communauté, nous devons trouver des moyens sains pour faire face à cette nouvelle réalité. Veuillez rester à la maison si vous êtes malade, continuer à vous laver les mains, à désinfecter les surfaces communes et à porter un masque non médical lorsque la distanciation physique n’est pas possible.

Surveillance et dépistage

Alors que de plus en plus d’entreprises et d’espaces publics rouvrent à Ottawa, nous avons tous un rôle à jouer; Santé publique Ottawa, les résidents, nos partenaires et le milieu des affaires. 

Voici certains des rôles clés pour la santé publique :

  • Surveiller le nombre de cas confirmés;
  • Identifier les contacts étroits et faire un suivi auprès d’eux;
  • Déterminer les sources d’infection;
  • Contrôler les éclosions dans la communauté.

SPO a annoncé mercredi que le dépistage est désormais accessible à toute personne présentant des symptômes de la COVID-19. La province a aussi fait une telle annonce hier pour tous les Ontariens. Il est essentiel pour nous d’identifier les personnes atteintes d’une infection par la COVID-19 et d’assurer un suivi rapide auprès d’elles afin de leur fournir des informations et de leur faire comprendre l’importance de s’auto-isoler et d’identifier leurs contacts proches afin qu’ils puissent également s’auto-isoler. Cette gestion des cas et de leurs contacts est l’une des mesures de santé publique essentielles mises en place pour aider à contenir le virus alors que nous commençons à rouvrir Ottawa.

Encore une fois, nous encourageons toute personne présentant des symptômes à se soumettre à un test de dépistage. Vous pouvez maintenant subir un test de dépistage au Centre d’évaluation et dans les Cliniques de soins. Les deux ont la capacité d’effectuer ces dépistages supplémentaires.

Les gens nous ont demandé pourquoi ils devraient se faire dépister, surtout si leurs symptômes sont légers et qu’ils se débrouillent bien à la maison. En vous dépistant, vous nous aidez à trouver tous les cas possibles pour arrêter la transmission. Ces informations nous aident à détecter les cas plus rapidement, à comprendre ce qui se passe dans la communauté, à enquêter sur la source et à identifier les éclosions plus tôt.  

Soutien aux foyers de soins de longue durée

Les équipes de soutien à la lutte contre la COVID-19 ont continué à intervenir dans les foyers de soins de longue (FSLD) durée identifiés par la santé publique comme étant « rouges » ou à risque élevé. Les foyers signalés comme étant « jaunes » (c.-à-d., à risque modéré) sont également engagés dans des activités de sensibilisation.

Les équipes de soins de santé de la région sanitaire de Champlain ont testé avec succès les résidents des 60 FSLD locaux avant la date limite du 15 mai fixée par le gouvernement provincial. Au cours des trois dernières semaines, plus de 7 000 résidents et 8 000 membres du personnel ont été testés par des équipes composées de personnel hospitalier et de santé publique, et d’ambulanciers paramédicaux.

La réalisation de ce mandat de dépistage reflète un effort considérable de la part de nos partenaires régionaux. Nous aimerions profiter de l’occasion pour remercier le personnel du Centre d’évaluation de l’Aréna Brewer, de l’hôpital Queensway Carleton, de l’hôpital Montfort et du Service paramédic d’Ottawa pour leur engagement à soutenir les FSLD dans la région de Champlain.

Un certain nombre de partenariats entre les hôpitaux et les FSLD durée ont maintenant été établis pour répondre aux besoins en personnel, et d’autres continuent d’être mis en place à mesure que les évaluations se poursuivent. Les maisons de retraite sont incluses dans notre modèle de sensibilisation et sont classées selon les mêmes critères de couleur que les FSLD.

Le processus recours hiérarchique de « niveau deux » qui a été établi pour le soutien régional si un hôpital n’est pas en mesure de fournir un personnel adéquat à son ou ses FSLDdurée partenaires fait l’objet d’un suivi quotidien (voir exemple ci-dessous).

Réouverture progressive et soutien aux entreprises

La province a annoncé son plan de réouverture progressive de certaines entreprises et espaces publics. En rouvrant lentement, nous serons mieux à même d’évaluer et de surveiller toute augmentation de la transmission du virus au sein de la communauté, et nous espérons réduire l’impact de toute éclosion.

SPO propose, sur son site Web, des liens vers les lignes directrices recommandées par la province pour les entreprises et les lieux de travail afin de guider la réouverture de manière à prendre en compte la santé et la sécurité des employés et des clients.

Nous surveillerons l’impact de la réouverture des entreprises et d’autres assouplissements des restrictions relatives à la COVID-19. À mesure que ces changements augmentent nos interactions avec les autres, le risque d’une augmentation du taux d’infection augmente. Nous devons demeurer vigilants et continuer à pratiquer la distanciation physique et à limiter le nombre total de personnes avec lesquelles nous sommes en contact. C’est ce qui a permis d’aplatir la courbe et de maintenir la sollicitation de la capacité hospitalière à un niveau gérable jusqu’à présent. Les mesures de distanciation physique recommandées ne changent pas avec la réouverture.

Ce que les résidents peuvent faire pour réduire la transmission

Nous remercions la population d’Ottawa pour son travail et ses efforts en vue de protéger notre communauté. J’ai déjà parlé de ce qu’il faut faire si vous vous sentez mal. Nous souhaitons également que chacun poursuive ses efforts pour réduire le risque de transmission du virus à quelqu’un d’autre à votre insu ou que quelqu’un vous le donne.  

Lorsque vous êtes en dehors de votre domicile, nous vous recommandons de vous protéger et de protéger les autres en :

  • maintenant une distanciation physique de deux mètres, ou six pieds, autant que possible;
  • limitant autant que possible les contacts étroits aux membres de votre propre ménage;
  • vous lavant les mains régulièrement;
  • portant un masque non médical, en tissu, lorsque la distanciation physique n’est pas possible, par exemple à l’épicerie ou sur le transport en commun.

Le port d’un masque est nouveau pour plusieurs d’entre nous, mais nous avons déjà vu cela se produire dans notre communauté. Lorsque de plus en plus de personnes portent un masque, notamment à l’occasion de la réouverture d’entreprises et d’espaces publics, le port d’un masque est un élément qui permet à une ville de contrôler la propagation de la maladie, de maîtriser la maladie et d’avoir plus de liberté. Nous savons que certaines personnes infectées par la COVID-19 sont asymptomatiques et que le port d’un masque limite leur capacité à infecter les autres.

Si vous portez un masque, vous prenez soin des autres. Comme l’a dit le président Egli à l’assemblée virtuelle  hier : « Mon masque vous protège, et votre masque me protège ».

Notre site Web contient des informations sur les endroits où l’on peut se procurer un masque non médical et sur la manière de porter et de laver un masque. Nous avons également lancé aujourd’hui un concours de masques sur The Link Ottawa (l’Instagram de Santé publique d’Ottawa axé sur les jeunes), afin d’encourager les jeunes à adopter un bon usage des masques et à trouver des noms amusants et originaux pour les masques.

Nous avons aussi récemment pris contact avec les résidents par le biais d’un sondage en ligne et les résultats nous donnent une confiance accrue dans la volonté des habitants d’Ottawa de continuer à suivre les conseils de santé publique et à se protéger mutuellement. Quatre-vingt-quatorze pour cent des répondants ont déclaré qu’ils continueront à pratiquer la distanciation physique même si certaines restrictions sont assouplies. Et près de 90 % des répondants ont dit qu’ils seraient prêts à porter un masque non médical en public pour pouvoir accéder à davantage de services.

Enfin, je tiens à rappeler aux résidents que nous voulons savoir ce que vous pensez et connaître vos perceptions et votre compréhension des restrictions actuelles liées à la COVID-19. Vous pouvez nous faire part de vos commentaires par l’intermédiaire de notre plateforme en ligne à l’adresse participons.ottawa.ca/covid19.

Merci encore pour votre réponse communautaire à cette pandémie. Profitez de cette longue fin de semaine, à deux mètres l’un de l’autre!

Le 13 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches
Alors que nous continuons d’observer une baisse du nombre de cas de COVID-19 dans la collectivité, je tiens à remercier les résidents d’Ottawa de vous efforcer à respecter les directives de santé publique. Je suis toujours aussi émue et fière de faire partie de cette communauté, dont les membres ont uni leurs efforts et se sont entraidés en cette période sans précédent.

Mises à jour des critères de dépistage

Nous sommes arrivés à l’étape suivante relativement à la capacité de dépistage de la COVID-19 à Ottawa. Santé publique Ottawa (SPO) recommande maintenant que les personnes qui présentent tout symptôme de la COVID-19 subissent un test. Ces personnes peuvent être examinées par un professionnel de la santé et subir un test, au besoin, au centre d’évaluation de la COVID-19 ou dans l’une des cliniques de soins COVID-19. Si les temps d’attente sont longs, la priorité sera accordée aux travailleurs essentiels et aux travailleurs de la santé. De nombreux cabinets de soins primaires demeurent ouverts pour évaluer les patients également. Par conséquent, veuillez appeler le bureau de votre médecin de famille pour savoir s’il peut vous attribuer un premier rendez-vous. Comme toujours, il est important de respecter la mesure de confinement en cas de maladie pour freiner la propagation des infections. Lors de vos déplacements vers un centre d’évaluation, une clinique de soins ou un autre établissement de soins de santé, veuillez porter un masque non médical ou un couvre-visage et garder vos mains propres.

Si vous êtes en détresse (p. ex., si vous avez des difficultés respiratoires importantes, des douleurs thoraciques, si vous vous évanouissez ou si les symptômes d’une maladie chronique s’aggravent considérablement), ne vous rendez pas au centre d’évaluation ou dans une clinique de soins. Rendez-vous au service des urgences le plus proche ou appelez le 9-1-1.

Dépistage dans les foyers de soins de longue durée et les centres de garde d’enfants d’urgence

Depuis hier, des tests de dépistage ont été effectués dans 28 foyers de soins de longue durée et auprès de 76 membres du personnel de trois centres de garde pour enfants d’urgence à Ottawa. Pour l’instant, il n’est pas prévu d’élargir le dépistage à d’autres établissements. Toutefois, SPO a communiqué de façon proactive avec les maisons de retraite nécessitant le soutien de nos partenaires des soins de santé. Par ailleurs, le soutien apporté aux autres établissements de soins collectifs, comme les foyers de groupe et les refuges, continue d’évoluer.

Les équipes de soutien COVID-19 ont poursuivi leur communication avec les foyers de soins de longue durée jugés​ à très grand risque par la santé publique et sont en contact avec les maisons signalées comme étant à risque modéré. Plusieurs partenariats ont été établis entre les hôpitaux et les foyers de soins de longue durée en vue de soutenir la dotation en personnel et de répondre aux autres besoins dans les foyers.  Ces interventions apportent des changements concrets. Davantage de partenariats sont conclus à mesure que les évaluations progressent. ​

Regard sur l’avenir

Tandis que nous nous habituons à vivre avec la COVID-19 et commençons à rouvrir notre ville, nous travaillons avec les résidents, la collectivité, les partenaires des soins de santé et tous les ordres de gouvernement pour nous assurer de la mise en place des nouvelles mesures élargies : le dépistage plus étendu des personnes symptomatiques, l’utilisation de la technologie pour soutenir la gestion des cas et des contacts ainsi que le port universel d’un couvre-visage lorsqu’il n'est pas possible de respecter la distanciation physique.

Nous vous avons demandé de nous faire part de vos réflexions, de votre perception et de votre compréhension des restrictions actuellement en place liées à la COVID-19 au moyen de divers mécanismes de rétroaction, notamment notre plateforme de participation nommée COVID-19 : Partagez vos pensées. Nous demandons aux répondants de nous dire ce qu’ils font pour respecter plus facilement les mesures de distanciation physique. Jusqu’à maintenant, nous avons reçu de nombreuses idées concernant la réouverture de la ville. On nous a parlé de l’utilisation des masques, de l’élargissement du dépistage et de la façon dont les entreprises peuvent exercer leurs activités tout en veillant à ce que les personnes se tiennent à une distance adéquate les unes des autres.

Ces renseignements contribuent à éclairer les décideurs et nous encourageons tous les résidents à continuer de partager leur expérience avec nous. Depuis le lancement de la plateforme de participation en ligne sur la COVID-19, le 1er mai, nous avons reçu les commentaires de plus de 1 500 résidents au moyen de nos sondages et de l’outil Lanceur d’idées. La première étape se termine bientôt, mais il est encore temps de vous exprimer sur le site https://participons.ottawa.ca/covid19.

​​Les gestes que nous avons posés collectivement jusqu’à maintenant – et dont nous maintiendrons la pratique – auront une incidence sur notre avenir. Plus tôt cette année, lorsque nous apprenions l’existence de cette nouvelle pandémie, j’ai mentionné plusieurs mots commençant par « P », notamment préparation, prévention et politesse. J’aimerais ajouter quelques mots à cette liste. Continuons d’être proactifs et pragmatiques.  Nous devons aider les gens à retourner au travail et nous pouvons nous efforcer de prévenir une résurgence en respectant les mesures de distanciation physique et en portant un masque non médical ou un couvre-visage lorsqu’il n'est pas possible de respecter la distanciation physique.  Je vous remercie de votre patience, de votre persévérance et de votre passion.

Le 11 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Aujourd'hui marque le début de la Semaine nationale des soins infirmiers pendant laquelle les infirmières sont reconnues pour leur travail acharné, leur dévouement et leur engagement envers notre santé et notre bien-être à tous. Les infirmières de Santé publique Ottawa (SPO) jouent un rôle essentiel dans la collectivité d'Ottawa et dans la vie de tous les résidents de la ville. En tant que membres respectées de nos équipes de santé publique, les infirmières mettent à profit leur expertise technique exceptionnelle pour promouvoir et protéger la santé de notre collectivité et pour prévenir les maladies et les blessures dans notre population.

Au cours de cette semaine, joignez-vous à moi pour remercier les infirmières de SPO et toutes les infirmières du secteur de la santé pour leur travail infatigable, aujourd'hui et chaque jour.

Test de dépistage de l'infection COVID-19

SPO continue de travailler avec le Commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain (CIRSC) afin de rendre les tests de dépistage de la COVID-19 accessibles au public, de faire subir des tests pour gérer les éclosions et d'effectuer un exercice de surveillance dans les foyers de soins de longue durée et les centres de garde d'enfants d'urgence. Les laboratoires de l'Ontario semblent bien gérer le volume d'échantillons soumis créé en encourageant les personnes de plus de 60 ans ayant des symptômes semblables à ceux de la COVID-19 à se présenter à un centre d'évaluation ou à une clinique de soins pour y être évaluées. Alors que l'exercice de surveillance se termine, un plus grand nombre de personnes sera encouragé à s'y présenter pour exclure la COVID-19 s'ils ont des symptômes de l'infection.

Rassemblements d'au plus cinq personnes

Au cours des derniers jours, il y a eu de nombreuses questions concernant les rassemblements à l'extérieur de nos foyers si la taille du groupe est inférieure à cinq. Bien que la réglementation de l'Ontario permette les rassemblements d'au plus cinq personnes, SPO recommande de continuer à faire des activités avec les membres de notre foyer autant que possible, quelle que soit la taille du groupe. Si nous augmentons trop et trop tôt nos interactions avec les autres, il y a plus de risques que le niveau d'infection augmente et que nous surchargions notre système de soins de santé, et c'est quelque chose que nous avons réussi à éviter jusqu'à présent, grâce aux mesures prises par les résidents d'Ottawa. Les gens peuvent ne pas se rendre compte qu'ils sont infectés et transmettre le coronavirus. Il y a encore des cas dans la collectivité où les personnes infectées n'étaient pas en contact avec un cas connu et n'avaient pas d'antécédents de voyage dans une région touchée.

Réouverture des parcs provinciaux dans tout l'Ontario

Voici de bonnes nouvelles pour tous ceux qui souhaitent avoir accès à plus d'espace extérieur pour la marche, le vélo, la randonnée, etc., pour rester actifs et en bonne santé : à compter d'aujourd'hui, le gouvernement provincial commencera à rouvrir les parcs provinciaux et les réserves de conservation pour une utilisation quotidienne, mais en limitant l'accès. Avant de planifier vos déplacements, veuillez visiter le site www.ontarioparks.com/park-locator/fr pour vérifier l'état de votre parc provincial local. De plus, il importe de se rappeler de continuer à pratiquer la distanciation physique si vous décidez d'utiliser ces espaces. Enfin, les masques peuvent fournir un niveau de protection supplémentaire aux personnes autour de vous si vous n'êtes pas en mesure de maintenir une distance de deux mètres avec eux.

 Le 8 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Aujourd'hui, j'aimerais prendre un moment pour reconnaître le membre du personnel de la santé local qui est décédé des suites de la COVID-19. Cette personne travaillait à protéger la santé des autres. (Pause). Sa famille, ses amis et ses collègues sont dans nos pensées. C'est très difficile de perdre un membre de la communauté des soins de santé, et nous sommes dévastés par ce décès en plus du décès de tant de résidents.

Foyers de soins de longue durée

SPO continue de s'inquiéter pour les résidents de nos foyers de soins de longue durée pendant cette pandémie. Il est important pour la population, et surtout pour les personnes ayant des proches dans des foyers de soins de longue durée, de savoir que la plupart des foyers de soins de longue durée à Ottawa n'ont pas d'éclosions et aucun cas de la COVID-19. Pour les foyers qui ont des éclosions, un hôpital a été jumelé à chaque foyer subissant la plus forte pression, et la situation s'est améliorée dans le fonctionnement de ces foyers. Il continue d'y avoir des décès dus à des infections qui ont commencé par la transmission du virus par le passé.

Gérer les risques tout en assouplissant les restrictions

Cette semaine a marqué le début de l'assouplissement de certaines restrictions communautaires liées à la COVID, comme la réouverture de certains parcs et commerces, et le gouvernement provincial fait souvent d'autres annonces en ce sens. Bien que plus d'espaces publics soient disponibles, la communauté reste extrêmement vulnérable à une résurgence de la maladie. La plupart des gens ne sont pas immunisés contre la COVID-19, et la grande majorité de la population reste sensible à cette maladie.

Nous devons donc continuer à pratiquer la distanciation physique, même si certaines mesures sont assouplies – ce message ne change pas. Et je suis encouragée de constater que la motivation des Ottaviens à protéger ceux qui les entourent ne changera pas non plus.

Nous avons la chance d'être en mesure d'observer ce que font les autres pays en matière d'assouplissement des restrictions et nous continuerons à surveiller l'évolution de la situation lors de la réouverture de leurs commerces, écoles et espaces extérieurs.

Nous sommes arrivés à un moment où les gens ont besoin de reprendre les activités qu'ils aiment et ils veulent le faire. SPO reconnaît le fardeau que la COVID-19 a créé ainsi que les répercussions directes sur la santé des résidents d’Ottawa. Et nous nous inquiétons des dommages indirects que la COVID19 a causés -- stress et anxiété, perte d'emploi, insécurité alimentaire, exposition à la violence, accès retardé aux services médicaux et dentaires et réduction du soutien social -- car ces facteurs influencent fortement la santé et le bien-être.

SPO travaille avec ses partenaires provinciaux, municipaux et communautaires afin de favoriser un assouplissement progressif des restrictions afin de réduire au minimum le risque de propagation de la COVID-19 dans la collectivité. Si nous recommençons trop tôt à interagir davantage avec les autres, le nombre de cas augmentera, risquant ainsi de surcharger notre système de santé, ce que nous sommes parvenus à éviter jusqu’à maintenant grâce à vos actions. Nous devons continuer à limiter la propagation du virus à un niveau maîtrisable dans la collectivité, et j’aimerais également observer une diminution du nombre d’hospitalisations dans la collectivité.

Il importe de savoir que ce sont les actions de chacun de nous qui détermineront notre avenir.

Ce que vous avez fait jusqu'à présent et ce que nous faisons aujourd'hui aura un impact sur notre avenir. Les Ottaviens ont fait un excellent travail pour se protéger et protéger les autres en suivant les mesures de distanciation physique. Maintenir la distance de deux mètres entre nous est la mesure qui continuera de nous protéger. Nous devons continuer à pratiquer la distanciation physique à mesure que nous reprenons certaines activités.

Durant cette période, le port du masque est important lorsqu’il est impossible de maintenir une distance de deux mètres avec les autres afin de réduire la transmission du virus par les personnes asymptomatiques qui ne savent pas qu’elles sont malades. De plus, il sera essentiel de continuer à faire subir un test de dépistage aux personnes présentant des symptômes semblables à ceux de la COVID-19 et de continuer les tests de dépistage pour contrôler les éclosions. SPO continuera de travailler avec les partenaires du secteur des soins de santé pour assurer la capacité de dépistage.

Veuillez continuer à visiter notre site Web SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR pour obtenir du contenu mis à jour concernant les endroits où acheter un masque et la manière de le porter, ainsi que de l'information à jour sur la distanciation physique.

Le 6 mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

La communauté d’Ottawa s’est réunie et s’est montrée très solidaire en ces temps difficiles. Cette semaine est la Semaine de la santé mentale annuelle qui reconnaît l’importance de la sensibilisation à la santé mentale au Canada. Alors que nous sommes confrontés à la pandémie de la COVID-19, nous avons plus que jamais besoin les uns des autres. Il est extrêmement important que nous soyons honnêtes et clairs quant à nos besoins et à notre situation de santé mentale, afin de pouvoir continuer à tous nous soutenir. Le site Web de Santé publique Ottawa (SPO) contient des ressources que vous pouvez utiliser pour soutenir votre famille, vos amis, vos collègues et vous-même.

Mise à jour sur la transition vers le nouveau système de gestion des cas et rapport épidémiologique

SPO est en train de passer à un nouveau système de gestion et de déclaration des cas. Entre-temps, un rapport épidémiologique condensé est affiché sur le site Web de SPO jusqu’à ce que la transition soit terminée. Nous apprécions la patience du public dans ce processus.

Ce qu’il est important de souligner concernant les données, c’est que le niveau des hospitalisations n’est pas en forte baisse et cela nous donne une idée de la propagation de l’infection dans la communauté.  

Cela signifie que, bien que nous ayons réussi à aplatir la courbe, nous devons nous rappeler que le niveau d’infection dans la communauté est simplement maintenu à un niveau gérable. Il existe toujours un risque, à mesure que nous augmentons nos interactions avec les autres, que le niveau d’infection dans notre communauté augmente à nouveau rapidement. 

Dépistage dans les établissements de soins de longue durée

Les tests de surveillance pour tous les résidents et le personnel dans 28 foyers de soins de longue durée à Ottawa se poursuivent. À ce jour, des tests ont été effectués dans 15 foyers, et il devrait y en avoir dans tous les foyers avant le 15 mai 2020. Cette surveillance a permis de tester environ 1 880 résidents et 1 826 membres du personnel, et on attend toujours les résultats pour plusieurs foyers.

Cette entreprise n’a été possible que grâce à la collaboration de nombreux partenaires :

  • les foyers de soins de longue durée;  
  • le Commandement des interventions de la région sanitaire de Champlain;  
  • l’Hôpital d’Ottawa;  
  • l’Hôpital Queensway Carleton;  
  • l’Hôpital Montfort;  
  • BORN Ontario;
  • la Ville d’Ottawa;  
  • l’Association des laboratoires régionaux de l’Est de l’Ontario;  
  • le Laboratoire de Santé publique d’Ottawa;  
  • les Services paramédicaux d’Ottawa;  
  • les Membres de l’équipe de Santé publique Ottawa.  

Compte tenu de tout l’intérêt qui entoure les tests, il est important de placer les tests de surveillance dans le contexte global du contrôle de la transmission de cette maladie. Ces tests de surveillance visent à fournir un aperçu de l’état actuel des infections par la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée, surtout que nous savons que les gens peuvent présenter des symptômes bénins ou être asymptomatiques en étant toujours infectieux. Bien que les tests de surveillance donnent une idée de ce qui se passe à un moment donné, l’infection, la prévention et les mesures de contrôle demeurent les moyens les plus efficaces de réduire la propagation de la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée. Il s’agit notamment d’éviter de travailler en cas de présence de symptômes, de veiller à ce que tous les employés portent un masque de qualité médicale en permanence lorsqu’ils sont au travail, et d’assurer une cohorte adéquate de personnes infectées par la COVID-19.

COVID-19 : Partagez vos pensées – mobilisation en ligne

À ce jour, notre sondage sur la plateforme au sujet de la mobilisation pendant la crise de la COVID-19 a reçu près de 8 500 visites. 1 236 utilisateurs ont participé au sondage et nous avons reçu plus de 115 idées sur la façon de rendre la distance physique plus facile à gérer.

D’après ce que nous avons entendu jusqu’à maintenant, les restrictions qui ont été particulièrement difficiles pour les résidents comprennent la fermeture de parcs, la réduction des interactions familiales et sociales, les exigences de la distanciation physique et la fermeture des écoles et des garderies.

Les résidents sont invités à visiter le site Web participons.ottawa.ca/covid19 pour répondre au sondage en français et en anglais et formuler des commentaires. Les commentaires reçus aideront la Ville et SPO à élaborer un plan de rétablissement qui répond le plus possible aux besoins et aux attentes de notre communauté.

Les masques et la distanciation physique

Ces derniers jours, des questions ont été posées sur les masques et il se peut que vous voyiez de plus en plus de personnes porter des masques en tissu dans la communauté.

Si une personne porte un masque, cela envoie un signal qu’elle prend en considération la santé des autres.

En raison du risque d’augmentation des taux d’infection, SPO recommande que les résidents continuent de se tenir à 2 mètres des autres et de porter un masque non médical lorsque cette distance ne peut être maintenue, comme dans les transports en commun ou à l’épicerie afin de diminuer la transmission de la COVID-19. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les masques non médicaux, y compris la façon d’en fabriquer un ou les points de vente, veuillez consulter notre site Web consacré aux masques

Nous savons que la COVID-19 circule dans notre communauté et que la transmission peut se produire lorsqu’une personne est asymptomatique. Le port d’un masque non médical ne remplace pas la distanciation physique, le lavage des mains et la surveillance de la santé.

En nombre croissant de personnes se promènent à vélo avec leur famille sur des chemins à usages multiples et font du jogging le long de la rivière. Cela fait du bien de voir des gens dehors et être actifs. Les parcs et les plages de la ville rouvrent partiellement, et nous entendons dire que les gens veulent passer du temps avec leur famille et leurs amis à l’extérieur de leur foyer.

SPO conseille toujours de limiter les activités avec uniquement les membres de votre propre ménage, ce qui reste important pour limiter la propagation de la COVID-19 et sauver des vies. Il faut maintenir une distance physique d’au moins 2 mètres par rapport aux membres qui ne font pas partie du ménage alors que nous commençons à ouvrir certains espaces publics.

Merci aux résidents d’Ottawa pour tous les efforts que vous avez déployés jusqu’à maintenant. Vous FAITES une différence. La distanciation physique fonctionne, mais nous ne pouvons pas lâcher prise. Limiter les sorties uniquement aux déplacements essentiels est une mesure qui fonctionne. Nous devons tous continuer à appliquer ces mesures afin que nous puissions aller de l’avant avec l’assouplissement des restrictions actuelles.

Nous traverserons cette période ensemble. Restez connectés, tout en maintenant la distanciation physique. Restez en santé et en sécurité.

 Le mai 2020  Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’annoncer que Santé publique Ottawa et la Ville d’Ottawa lancent la première phase d’un processus d’engagement à l’échelle de la ville pour permettre aux résidents de se prononcer sur notre réponse communautaire collective à la COVID-19. Nous cherchons à en savoir plus sur vos réflexions, vos perceptions et votre compréhension des restrictions actuelles liées à la COVID-19.

Cette plateforme d’engagement en ligne, appelée COVID-19 : Partagez vos pensées, nous permettra d’apprendre comment les résidents ont modifié leur vie pour se protéger et protéger leurs proches, quelle a été leur expérience en matière de réception et de compréhension des informations, à quels types de soutien ont-ils accédé, des idées pour maintenir la distanciation physique à l’avenir et ce qui est peut-être nécessaire maintenant - de bonnes nouvelles.

La ville et SPO étudient actuellement la manière dont nous pouvons rouvrir la ville en toute sécurité dans le cadre d’une approche graduelle et progressive, tout en nous alignant sur le cadre de la province de l’Ontario pour la réouverture de la province, et nous devons tenir compte des commentaires du public.

Les informations que nous recevons des résidents nous aideront à élaborer un plan pour l’après-pic qui se cadre avec la province et qui répond autant que possible aux besoins et aux attentes de notre communauté. SPO travaille également avec les parties prenantes, telles que le bureau du maire et la direction de la ville, les groupes de travail de la ville, les partenaires du système de santé, la CCN et d’autres, afin d’interpréter et d’appliquer les directives provinciales prévues au sein d’Ottawa.

L’engagement de la communauté et des clients est l’une des initiatives de transformation du plan stratégique de SPO. L’engagement est un processus de travail avec notre communauté, et pas seulement pour notre communauté, et garantit que les décisions que nous prenons, et le travail que nous faisons sont enracinés dans la voix de nos clients et partenaires.

J’encourage tout le monde à visiter https://engage.ottawa.ca/covid19 ou https://participons.ottawa.ca/covid19 pour participer en anglais ou en français. Veuillez consulter régulièrement cette page, car nous la mettrons à jour pour obtenir un retour d’information continu au fur et à mesure que nous franchirons les prochaines étapes.

Bien vieillir à Ottawa

Une autre façon pour SPO de communiquer régulièrement avec ses résidents est par le biais de Facebook. Cette semaine, nous avons lancé une autre page Facebook modérée, intitulée « Bien vieillir à Ottawa », destinée aux résidents de 55 ans et plus et à leurs soignants. Cette page a suscité beaucoup d’intérêt au cours de sa première semaine. Le personnel de Santé publique Ottawa sera en ligne de 9 h à 15 h tous les jours (du lundi au vendredi) pour discuter de sujets de santé d’actualité, répondre aux questions et aider les résidents à communiquer entre eux. Joignez-vous à nous en ligne pour cette nouvelle initiative passionnante.

Mise à jour des critères de dépistage

SPO recommande désormais que tout résident de plus de 60 ans présentant des signes ou symptômes de COVID-19 se soumette à une évaluation. La liste complète des personnes admissibles pour le dépistage est disponible sur notre site web. Vous pouvez vous faire tester dans un Centres d’évaluation COVID-19 et toutes les Cliniques de soins COVID-19.

Si vous êtes en détresse (p. ex., si vous avez des difficultés respiratoires importantes, des douleurs thoraciques, si vous vous évanouissez ou si les symptômes d’une maladie chronique s’aggravent considérablement), ne vous rendez pas au Centre d’évaluation ou dans une Clinique de soins pour la COVID-19. Rendez-vous au service des urgences le plus proche ou appelez le 911.

Nouveau système de gestion des cas et de production de rapports épidémiologiques

SPO est en train de passer à un nouveau système de gestion des cas et de production de rapports appelé la Base de données d’Ottawa (BDO) sur la COVID-19. Cette transition permettra à SPO de mieux gérer les volumes de cas de COVID-19, de faciliter les options de travail à distance pour l’équipe de gestion des cas et de continuer à respecter les obligations provinciales en matière de production de rapports.

Pour soutenir la transition, SPO procède actuellement à l’assurance de la qualité pour valider les données dans le nouveau système. Dans l’intervalle, un rapport instantané sera affiché jusqu’à ce que la transition soit terminée, probablement au début de la semaine prochaine.

Le 29 avril 2020 – Déclaration extraordinaire de la Dre Vera Etches

Cas de la COVID-19

Depuis 16 h le 28 avril 2020, SPO enquête sur 1 297 cas confirmés en laboratoire, 76 nouveaux cas signalés depuis hier. Au cours des derniers jours, nous avons observé une plus grande augmentation du nombre de cas comparativement aux semaines précédentes. Nous nous attendions à cette hausse, car davantage de personnes sont admissibles au dépistage et se font dépister. Par ailleurs, elle s’explique par l’exercice de surveillance de la fin de semaine dernière, qui visait à ce que l’ensemble du personnel et des résidents de neuf foyers de soins de longue durée fasse l’objet d’un test de surveillance.

Malheureusement, nous annonçons que cinq personnes, vivant toutes dans des foyers de soins de longue durée, sont décédées depuis notre dernier rapport d’hier. Parmi les 76 personnes décédées, 69 (91 %) avaient plus de 65 ans, six avaient entre 45 et 64 ans et une avait entre 20 et 44 ans. On comptait 39 hommes et 37 femmes.

Il est important de noter que notre rapport ne reflète pas le nombre de cas ou de décès qui sont survenus en une seule journée, mais bien le nombre de nouveaux cas depuis le dernier rapport. Il peut donc comprendre des données liées à plusieurs jours. Par exemple, les 76 cas signalés aujourd’hui ont été déterminés à l’aide d’échantillons prélevés entre le 24 et le 27 avril et les cas de décès déclarés aujourd’hui sont également survenus entre le 24 et le 27 avril.

Le nombre de cas confirmés signalés n’est qu’un pourcentage du nombre réel d’infections (symptomatiques et asymptomatiques) dans notre communauté, car la capacité de dépistage a été élargie uniquement aux groupes prioritaires à ce jour. Par conséquent, il est important que nous continuions tous à respecter les mesures de distanciation physique en présence de personnes qui ne font pas partie de notre ménage. Nous travaillons avec nos partenaires du réseau de la santé pour effectuer un nombre accru de tests de dépistage auprès d’une plus grande population. Par ailleurs, nous continuons d’effectuer le dépistage des contacts afin de mieux comprendre la propagation du virus au sein de notre communauté.

La majorité des nouveaux cas confirmés sont attribuables à des éclosions dans des établissements de soins de santé. Cependant, le virus se transmet encore au niveau communautaire (Tableau 2). Il est possible que les données que nous avons recueillies ne correspondent pas à d’autres chiffres publiés ailleurs, comme ceux des foyers de soins de longue durée, en raison des délais entre les heures de saisie, des délais de téléchargement et de la diversité des sources. Les foyers de soins de longue durée obtiennent en premier le résultat du dépistage subi par leurs résidents. Ils prennent ensuite les mesures appropriées d’isolement et de soins auprès de leurs résidents et de leur personnel.

Semaine nationale de promotion de la vaccination

Ce sera la Semaine nationale de promotion de la vaccination, un événement annuel qui a lieu à la fin du mois d’avril pour souligner l’importance de la vaccination au Canada.

La prévention est au cœur de toutes nos actions à Santé publique Ottawa. Cette pandémie mondiale nous rappelle de façon tragique l’incidence d’un virus sur la vie en l’absence d’un vaccin.  Les vaccins sont un moyen éprouvé de protéger les gens et les collectivités contre des maladies très nocives et graves, comme la rougeole, la poliomyélite, le tétanos et plus encore. Alors que les chercheurs et les scientifiques du monde entier sont toujours à la recherche d’un vaccin contre la COVID-19, je tiens à rappeler aux résidents l’importance de respecter les mesures de distanciation physique et de recevoir, vous et votre proches, les vaccins de routine.

Deux initiatives exceptionnelles auront lieu cette semaine concernant la vaccination :

  1. L’Équipe Santé Ontario « Les enfants avant tout » (CHEO, SPO, des pédiatres communautaires et CANImmunize) a ouvert une clinique de vaccination pour les enfants de moins de deux (2) ans dans la région d’Ottawa qui ne sont pas en mesure de recevoir leurs vaccins de routine en raison des fermetures dues à la COVID-19.
  2. Il y aura une discussion dirigée sur notre page Facebook « Être parent à Ottawa » avec une infirmière en santé publique au sujet de la vaccination ce vendredi 1er mai. 

Nouvelle page Facebook « Bien vieillir à Ottawa »

Ces dernières années, Facebook a été une excellente plateforme utilisée par Santé publique Ottawa pour communiquer avec les familles et les résidents. Afin de poursuivre sur cette lancée, Santé publique Ottawa a inauguré cette semaine une nouvelle page Facebook, « Bien vieillir à Ottawa », destinée aux résidents de 55 ans et plus et à leurs soignants. Un employé de Santé publique Ottawa sera en ligne de 9 h à 15 h tous les jours (du lundi au vendredi) pour alimenter les discussions entre les résidents. Joignez-vous à cette nouvelle initiative stimulante en ligne.

Compte rendu des données

À compter de demain, notre équipe d’épidémiologie utilisera un nouveau système de gestion et de signalement des cas. Ce système sécurisé en ligne permet à notre équipe de consigner plus rapidement et plus facilement chaque enquête sur les cas, et de partager les données avec le ministère de la Santé de l’Ontario. En raison des subtilités de cette transition, nous ne publierons pas de rapport épidémiologique sur notre site Web le jeudi 30 avril. Aucune donnée ne sera manquante ou perdue. Les renseignements du 30 avril seront compris dans le rapport du 1er mai. 

Le 27 avril 2020 – Déclaration extraordinaire de la Dre Vera Etches

Annonce provinciale

Aujourd'hui, le premier ministre de l'Ontario a dévoilé le cadre de la province pour la réouverture progressive de l'économie.  Nous examinerons ce cadre avec nos partenaires municipaux et du système de santé et fournirons, dans les prochains jours, de plus amples informations sur ce que cela signifie pour Ottawa.

Dépistage dans les foyers de soins de longue durée

La fin de semaine dernière, des tests de surveillance ont commencé dans neuf foyers de soins de longue durée à Ottawa.

Cet exercice a été réalisé dans le cadre de la directive provinciale annoncée la semaine dernière visant à mettre en place des tests de surveillance dans les foyers de soins de longue durée.

Le Service paramédic d’Ottawa mérite un grand merci pour l’effort de collaboration de cette fin de semaine pour mettre en œuvre le projet pilote de tests de surveillance du personnel et des résidents des foyers de soins de longue durée. La tâche consistant à tester plus de 1 700 résidents et travailleurs de la santé n’aurait pas pu être menée à bien sans l’aide de 26 paramédics d’Ottawa, qui ont accepté de participer à la réalisation des prélèvements.

Nous savons que la transmission asymptomatique est possible, et nous pouvons nous attendre à une augmentation du nombre de cas détectés chez les travailleurs de la santé et les résidents à la suite de cet exercice de surveillance. L’objectif de ce test de surveillance est de mieux comprendre l’état actuel des infections à la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée.

Comme pour le Service paramédic d’Ottawa, je tiens également à remercier nos partenaires du Commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain et l’Association des laboratoires régionaux de l’Est de l’Ontario pour leurs efforts cette fin de semaine. Ils ont travaillé aux côtés des membres de l’équipe de Santé publique Ottawa, à qui j’offre également mes remerciements pour leurs efforts acharnés pour contrôler la COVID-19 dans notre communauté.

Ce genre de collaboration avec la Ville, les professionnels de la santé et les travailleurs de la santé publique me rend fière de la réponse dans notre région et c’est de cette façon que nous allons continuer à travailler, alors que nous continuons à nous concentrer sur les soutiens pour les foyers de soins de longue durée.

Nous savons qu’une transmission asymptomatique peut se produire et nous pouvons nous attendre à une augmentation du nombre de cas détectés chez les travailleurs de la santé et les résidents à la suite de cet exercice de surveillance.  Le but de ces tests de surveillance est de mieux comprendre l’état actuel des infections à la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée.

Bien que le dépistage soit important pour fournir une image de ce qui se passe à un moment précis, les mesures de prévention et de contrôle des infections, y compris le port d’un masque médical en tout temps pendant le travail ainsi que le regroupement approprié en cohorte des personnes infectées par la COVID-19, demeurent les moyens les plus efficaces de freiner la propagation de la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée.

Activité physique tout en pratiquant la distanciation physique

Enfin, comme le temps se réchauffe, beaucoup plus de personnes profiteront du plein air pour faire de l’exercice, ce qui est encouragé. L’activité physique et l’air frais sont importants pour notre bien-être physique et mental. Je conseille à tous ceux qui peuvent aller dehors de le faire en toute sécurité.

C'est important de prendre soin de notre santé mentale et physique. Nos trottoirs, rues et sentiers polyvalents sont toujours accessibles pour sortir et bouger. Pour la plupart des gens, il n'y a pas de mal à sortir pour se promener, courir ou faire du vélo tant que vous pouvez continuer à pratiquer la distanciation physique.

D’autres pourraient avoir besoin de rester chez eux pour leur propre sécurité et/ou celle de la communauté, tout comme si on revenait récemment de l’étranger, si on avait été en contact étroit avec une personne ayant obtenu un résultat positif pour la COVID-19 ou avec des personnes présentant des symptômes de COVID-19, même s’ils sont légers. Le site Web de Santé publique Ottawa contient de nouvelles informations sur la manière de rester en sécurité tout en étant physiquement actif dans nos quartiers, ainsi que des questions à prendre en compte avant de sortir. Visitez notre site Web pour obtenir des informations sur la façon de rester en sécurité lors de ces activités.  

Merci à l’ensemble de notre communauté pour les mesures prises, ces actions comptent vraiment. Prenez le temps de sortir et de profiter du temps plus chaud tout en restant en sécurité.

Le 23 avril 2020 – Déclaration extraordinaire de la Dre Vera Etches

Je suis fière des mesures que les résidents d'Ottawa ont prises pour protéger notre communauté depuis le début de la pandémie de la COIVD-19. Beaucoup de gens sont prêts à aider et à protéger les autres et à en prendre soin. Cette bonne volonté et ces efforts acharnés sont appréciés, et nous allons en avoir besoin alors que nous continuons à apprendre à vivre avec la COVID-19. Je sais que je peux faire confiance aux résidents d'Ottawa pour continuer à faire ce qui est nécessaire pour prévenir une augmentation ingérable des infections dans notre communauté à l'avenir.

La mise à jour d’aujourd'hui porte sur une partie du travail que Santé publique Ottawa effectue avec divers secteurs, comme les entreprises, alors que nous planifions le passage en toute sécurité à un mode de vie et de travail plus durable à long terme, lorsque le moment sera venu.

SPO travaille avec l'équipe de la haute direction de la Ville, des membres du milieu des affaires, divers partenaires des services communautaires et de nombreux autres groupes d'intervenants afin de trouver le meilleur moyen d'aller de l'avant progressivement et de façon sécuritaire avec la présence de la COVID-19 dans notre communauté, en suivant les directives du gouvernement de l'Ontario, en coordination avec le gouvernement fédéral. Nous devons nous assurer de continuer à protéger les personnes les plus vulnérables, comme les résidents des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite.

L'assouplissement des restrictions prendra du temps, et nous ne sommes pas encore rendus là. La protection des personnes est la priorité et continuera de l'être. La plupart des gens ne sont pas immunisés contre le virus de la COVID-19. Par conséquent, lorsque l'on commencera à assouplir les mesures et à accroître nos interactions avec d'autres personnes, on s'attend à une augmentation de la transmission du virus. La COVID-19 fera partie de notre vie et de notre façon de vivre dans un avenir prévisible. Nous devons trouver un équilibre entre les risques et les avantages de l'assouplissement des restrictions, notamment en déterminant les mesures à prendre pour atténuer les risques.

Les membres du milieu des affaires souhaitent s'assurer que la reprise des activités économiques se fait en toute sécurité, de sorte que les entreprises n'aient pas à faire face à une deuxième fermeture. Les entreprises cherchent des moyens d'exercer leurs activités différemment afin d'atténuer les risques de propagation de la COVID-19. Par exemple, avoir plus d'employés travaillant à domicile, modifier la configuration dans certains bureaux et entreprises et penser à des moyens pour les employés et les clients de porter un masque et d'avoir facilement accès à un endroit pour se laver les mains sont toutes des solutions qui contribueront à réduire la transmission de la COVID-19. Le désir d'aller de l'avant avec précaution est conforme à l'orientation du gouvernement provincial. Le premier ministre a déclaré que tout changement sera mis en œuvre progressivement. Il n'y aura pas une date où tout va changer et revenir à la normale.

J'apprécie la collaboration avec nos partenaires, intervenants et résidents. Nous travaillerons ensemble en tant que communauté afin d'orienter la façon dont nous allons apprendre à vivre avec la COVID-19 dans les prochains mois.

Enfin, un rappel pour les fêtes religieuses actuelles : les mesures de distanciation physique sont encore nécessaires, et le décret d'urgence provincial en place exige que les gens se réunissent en groupes de moins de six personnes. Je vous encourage à trouver de nouvelles façons de célébrer virtuellement avec votre famille et vos amis et à limiter autant que possible vos contacts avec les membres de votre propre foyer.

Le 21 avril 2020 – Déclaration extraordinaire de la Dre Vera Etches

Point culminant de la COVID-19 en Ontario par rapport à Ottawa

Hier, la province de l’Ontario a publié une mise à jour de sa modélisation qui démontre que les mesures renforcées de santé publique, y compris de rester chez soi et de faire preuve d’éloignement physique, sont efficaces pour contenir la propagation de la COVID-19 et pour aplatir la courbe. Toutefois, le premier ministre, la ministre de la Santé et la médecin hygiéniste en chef du Canada conviennent que ces mesures doivent demeurer en vigueur pour que le nombre de cas et de décès continue de diminuer.

Bien qu’il s’agisse de nouvelles encourageantes, il est trop tôt pour affirmer qu’ici, à Ottawa, nous sommes en train d’atteindre le point culminant. Davantage de preuves devraient nous indiquer un ralentissement de la COVID-19 dans la collectivité, principalement en fonction du nombre d’hospitalisations, qui suit d’environ une semaine le taux d’infection. Bien que le nombre d’hospitalisations se soit stabilisé au cours de la semaine dernière, nous voulons que ce nombre commence à diminuer avant que nous puissions affirmer avec certitude que la COVID-19 a atteint son sommet à Ottawa. Par conséquent, je demande aux résidants de continuer à appliquer les mesures d’éloignement physique et de rester chez eux, sauf pour les déplacements essentiels, comme l’épicerie et l’activité physique. Ce que nous faisons en ce moment fonctionne, mais ce n’est pas le moment d’assouplir ces mesures et de renverser les progrès que nous avons durement réalisés ensemble.

Les personnes qui vivent dans des foyers de soins de longue durée, des foyers de retraite et d’autres établissements communs doivent toujours disposer de la protection que leur offre une collectivité qui contribue à la lutte contre la maladie. Les travailleurs de la santé n’ont toujours pas suffisamment d’équipement de protection individuelle pour répondre aux besoins futurs. De plus, la province travaille toujours pour mettre sur pied un système de surveillance et pour élaborer une stratégie de dépistage, deux éléments essentiels à la surveillance des niveaux d’infection au sein de notre collectivité, puisque ces niveaux pourraient augmenter en cas d’assouplissement des restrictions.

Pour obtenir les données épidémiologiques les plus récentes pour Ottawa, visitez notre site Web.

Masques

Je sais que les messages changent constamment en ce qui a trait au port du masque. Si vous toussez ou éternuez, portez un masque non médical pour protéger les gens autour de vous contre la maladie. Cette mesure est essentielle si vous allez à un rendez-vous, dans une clinique ou à l’hôpital. En outre, même si vous portez un masque, ne vous rendez pas dans d’autres lieux publics.

Si vous n’êtes pas malade ou que vous ne présentez pas de symptômes et que vous vous rendez dans un endroit public (par exemple, à l’épicerie ou à la pharmacie), porter un masque ou un couvre-visage fait maison peut offrir une protection supplémentaire à ceux qui vous entourent dans les lieux où il est difficile de maintenir l’éloignement physique.

De plus, je voudrais rappeler aux résidants que les masques médicaux et les respirateurs N95 ne devraient pas être portés par des membres de la collectivité en bonne santé; ils doivent être réservés aux travailleurs de la santé

Pour de plus amples renseignements sur les masques, veuillez visiter le site SantépubliqueOttawa.ca/Masques.

Éclosions dans les foyers de soins de longue durée et de retraite

Je souhaite réitérer mes condoléances à ceux qui sont touchés par les éclosions dans les foyers de soins de longue durée et de retraite, que ce soit le personnel, les résidants ou les membres de la famille.

Je suis heureuse de constater que le gouvernement a permis d’aborder la question des niveaux de dotation afin de s’assurer que les foyers disposent de suffisamment de soutien. SPO continue de travailler avec ses partenaires du secteur des soins de la santé pour s’assurer que les foyers de soins de longue durée et de retraite demeurent une priorité absolue en ce qui a trait à la protection.

Je reçois beaucoup de questions au sujet du dépistage dans les foyers de soins de longue durée et de retraite. Lorsqu’il y a une éclosion dans un foyer ou dans un établissement commun, tous les travailleurs de la santé sont testés, qu’ils présentent des symptômes ou non. Les contacts étroits d’un cas positif sont également testés, indépendamment de la présence de symptômes. Par ailleurs, le dépistage n’est pas la solution, car peu importe le résultat, une personne pourrait en être aux premiers stades d’une infection ou être infectée ultérieurement. Ce qui demeure tout de même vital, c’est d’utiliser un équipement de protection individuelle approprié, d’isoler les cas et d’intégrer systématiquement des mesures appropriées de prévention et de contrôle des infections. C’est cet aspect qui protégera le plus les gens, et c’est aussi l’objectif visé par SPO et par nos partenaires du secteur de la santé.

Communications avec les cas et suivis

J’aimerais aborder la façon dont Santé publique Ottawa fait enquête et assure le suivi de chaque cas positif de COVID-19. Le mandat de SPO est d’assurer le suivi auprès de toutes les personnes qui sont déclarées positives à la COVID-19, ainsi qu’auprès de leurs contacts étroits. Chaque cas fait l’objet d’une surveillance quotidienne, ce qui signifie que mon équipe entrera en communication avec chaque cas positif et avec leurs contacts étroits tous les jours durant 14 jours pour voir comment chaque personne se porte, pour fournir de l’information et pour répondre aux questions et aux préoccupations. Cette mesure est très importante, car elle permet à SPO de s’assurer que les cas et les contacts étroits suivent les directives d’isolement adéquates, ainsi que pour offrir une orientation claire sur ce que chaque personne devrait faire pour se protéger elle-même et les autres. De plus, il s’agit d’une nouvelle maladie, donc le suivi quotidien est impératif pour consigner les renseignements sur son évolution.

J’aimerais remercier mon équipe de gestion des cas qui a entrepris cette tâche cruciale. Le suivi cohérent des cas est l’une des nombreuses mesures prises par SPO pour réduire la propagation de la COVID-19 dans la collectivité.

Remerciements

Je tiens à vous remercier de faire preuve d’éloignement physique, ainsi que de trouver de nouveaux moyens innovateurs pour vous entraider, notamment en faisant des dons et en fabriquant des masques faits maison. J’encourage les bénévoles à poursuivre ce travail des plus importants.

Je tiens également à remercier l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (RNAO) pour son appui durant cette crise. Son soutien permet d’améliorer considérablement notre capacité grâce aux 100 infirmières et infirmiers additionnels affectés au triage, aux résultats des tests, à la gestion des cas et à la recherche des contacts. Nos partenaires de la Ville d’Ottawa méritent notre reconnaissance et nos remerciements. D’autres services de la Ville appuient nos efforts de diverses façons, y compris par le redéploiement des ressources vers SPO et au moyen du soutien apporté par le Groupe de travail sur les besoins humains et par le Groupe de travail opérationnel, entre autres. Merci également à nos partenaires du système de la santé pour leurs efforts continus visant à augmenter la capacité, à mettre des ressources à notre disposition, à faciliter le flux de patients, et pour leurs efforts dans tant d’autres aspects de cette intervention. Enfin, je tiens à remercier les médias pour leur travail continu, qui permet aux résidants de disposer d’informations exactes et à jour. 

Pour un examen approfondi des travaux de SPO jusqu’à présent dans le cadre de l’intervention contre la COVID-19, je vous invite à regarder la réunion du Conseil de santé d’hier sur YouTube. Les résidants peuvent aussi regarder la réunion du Conseil municipal de demain sur YouTube ou sur Rogers TV.

Le 21 avril 2020 - Un message conjoint des médecins-chefs d’Ottawa

OTTAWA – Le 21 avril 2020 – Pendant que la communauté continue de suivre les consignes de distanciation physique de Santé publique Ottawa, les hôpitaux de la région rappellent à la population de ne pas hésiter à avoir recours à leurs services en cas de problème de santé grave. Bien qu’il soit très louable de vous conformer aux recommandations de confinement pendant la pandémie de COVID-19, ne le faites pas aux dépens de votre santé ou de votre sécurité. Ainsi, si vous avez besoin d’une aide médicale urgente, n’hésitez surtout pas à composer le 9-1-1 ou à vous présenter au Service d’urgences le plus proche.

Le personnel hospitalier prend toutes les précautions qui s’imposent pour veiller à la sécurité des patients, des soignants, du personnel et de l’ensemble de la communauté. Nos équipes sont prêtes et aptes à vous donner des soins de la façon la plus sécuritaire possible.

De nombreux programmes cliniques poursuivent leurs activités pour répondre aux besoins des patients, tant en personne qu’à distance.

L’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa continue de fournir des soins d’urgence en cardiologie. Il est essentiel de ne pas ignorer des symptômes cardiaques. Le moindre retard à l’obtention de soins peut avoir de graves conséquences. Tous les patients devraient rester en communication avec leur médecin de famille et les autres spécialistes (comme un cardiologue) qui gèrent leurs soins. Dans certains cas, il pourrait être pertinent d’organiser une consultation virtuelle ou par téléphone avec un de nos cardiologues.

Même si la consigne générale consiste à rester chez soi, nous comprenons que ce n’est pas toujours l’endroit le plus sécuritaire. L’équipe du Programme de soins aux victimes d’agression sexuelle ou d’abus par un partenaire du Campus Civic de L’Hôpital d’Ottawa rappelle qu’elle est toujours là pour les personnes qui ont subi de la violence sexuelle ou dans le contexte d’une relation intime. Si vous ne pouvez pas venir à l’hôpital, il est possible de recevoir des soins de suivis à distance. Le CHEO et l’Hôpital communautaire de Cornwall offrent aussi des programmes de soins aux victimes de violence sexuelle. Veuillez communiquer avec le centre de soins de plus proche de vous.

Étant le Centre régional de traitement des AVC, L’Hôpital d’Ottawa souligne l’importance de ne jamais ignorer les premiers signes d’un accident vasculaire cérébral. Chaque seconde compte, alors il est essentiel d’obtenir immédiatement des soins d’urgence si vous croyez avoir un AVC.

La hausse du stress et de l’anxiété provoquée par la pandémie de la COVID-19 peut certainement provoquer et aggraver des problèmes de santé mentale et de toxicomanie. Si vous êtes en détresse, nous sommes là pour vous aider. Le Centre de santé mentale Royal Ottawa a ouvert la clinique de soins d’urgence C-PROMPT afin d’aider les gens à éviter une rechute ou une hospitalisation. Pour y avoir recours, demandez une recommandation auprès de votre médecin de famille. Le CHEO offre des soins en santé mentale aux enfants et aux jeunes qui en ont besoin.  

Malgré certains changements aux services communautaires liés à la toxicomanie, ils existent encore, parfois sous forme virtuelle. Le Programme de traitement de la toxicomanie et des troubles concomitants du Royal accepte les nouveaux clients. Il offre un accès sans obstacle (pas besoin d’une recommandation de votre médecin) à ses services à distance pendant la pandémie au 613-722-6521, poste 6508.

De nombreuses équipes au CHEO communiquent virtuellement avec les enfants et les jeunes qu’ils soignaient déjà. Cependant, le CHEO constate depuis un mois une baisse de 70 % du nombre de nouveaux cas de diabète, ainsi qu’une hausse de la sévérité des cas qui se présentent au Service d’urgences. De façon semblable, des enfants et des jeunes atteints de cancer se présentent maintenant au CHEO plus tard que la normale après la manifestation de symptômes.

Les cliniques de soins pour la COVID-19 dans Ottawa-Ouest et Ottawa-Est continuent de fournir des soins aux personnes qui éprouvent des symptômes légers ou modérés de maladie respiratoire exigeant une évaluation de la santé, y compris une toux, de la fièvre et d’autres symptômes semblables au rhume. La clinique dans l’ouest et dirigée par le personnel de l’Hôpital Queensway Carleton, tandis que celle dans l’est est opérée par l’Hôpital Montfort. Des médecins de famille et des pédiatres de la collectivité participent aux soins dans les deux cliniques. 

  • Clinique de soins COVID-19, Ottawa-Ouest : (ancienne École D. A. Moodie)

595, promenade Moodie

Du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h

  • Clinique de soins COVID-19, Ottawa-Est : (ancienne École intermédiaire St. Patrick)

1485, chemin Heron

Du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h

-- 30 --

Renseignements pour les médias

Bruyère :

Jesse Cressman Dickinson, jcressmandickinson@bruyere.org

CHEO :

Paddy Moore, pmoore@cheo.on.ca

Montfort :

Martin Sauvé, martinsauve@montfort.on.ca

Hôpital Queensway Carleton :

D.G. Stringer, dgstringer@gmail.com

L’Hôpital d’Ottawa :

Michaela Schreiter, mschreiter@lho.ca

Le Royal :

Karen Monaghan, karen.monaghan@theroyal.ca

Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa :

Leigh B. Morris, lmorris@ottawaheart.ca

Le 17 avril 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches

Ottawa a prouvé qu’elle est une ville engagée et résiliente. Je vous remercie pour tous les commentaires que vous m’avez envoyés concernant l’évaluation de l’assouplissement de certaines mesures, qui se produira en temps et lieu, en coordination avec les gouvernements fédéral et provincial. Pour plusieurs, les mesures de distanciation physique et l’incertitude entourant l’incidence de la COVID-19 sont une situation sans précédent. Notre force, en tant que communauté, réside dans la façon dont nous surmontons les difficultés actuelles et dont nous nous remettrons de cette épreuve de manière constructive.

Il y aurait eu davantage de cas de la COVID-19 dans notre communauté si tout le monde n'avait pas fait sa part au cours du mois dernier. Continuez votre excellent travail au cours de la prochaine période. Merci encore pour toutes les mesures que vous prenez en tant que communauté – ces actions sont importantes. 

Cas et nouveaux décès

Depuis 16 h le 16 avril 2020, SPO enquête sur 728 cas confirmés en laboratoire (50 nouveaux cas signalés depuis hier). Le nombre accru de tests de dépistage effectués et possiblement les recommandations d’élargir les critères de dépistage peuvent avoir contribué en partie à l’augmentation du nombre de cas nouvellement signalés.  

Les sept nouveaux décès survenus depuis hier causent une immense tristesse et soulèvent une vive inquiétude. Le nombre total de décès à Ottawa est maintenant de 21. Ce nombre de décès est le plus élevé enregistré à Ottawa en une seule journée depuis le début de cette situation d’urgence. L’ensemble des sept décès est lié aux éclosions dans les foyers de soins de longue durée et dans les maisons de retraite.

Mes pensées vont aux familles, aux amis et aux soignants des personnes qui sont décédées. SPO continue de travailler avec ses partenaires de soins de santé pour s’assurer que les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite sont au sommet des priorités en matière de protection.

Il est encourageant de constater que 42 % des cas confirmés ont été résolus. Le nombre d’hospitalisations (37) et d’admissions aux soins intensifs (13) est légèrement en baisse.

Vous pouvez trouver les détails des données épidémiologiques sur notre site Web.

Considération pour la réduction des mesures de la distanciation physique

Nos actions collectives détermineront le moment où nous pourrons assouplir certaines mesures. Nous pourrons commencer à envisager des changements lorsque le taux de nouveaux cas et de nouvelles hospitalisations diminuera, et que nous saurons que nos hôpitaux et notre système de santé sont prêts et ont la capacité de répondre à la demande. Le maintien d’une distance de deux mètres des autres personnes apporte une contribution véritable. Plus nous respecterons cette mesure, plus tôt nous pourrons arriver à ce point d’assouplissement.  Plusieurs personnes ont fait part de leurs idées sur les activités dont la reprise est prioritaire. Par exemple, plusieurs résident ont émis l’idée de favoriser l’accès à un nombre accru d’espaces extérieurs afin d’offrir des endroits adéquats pour marcher, faire du vélo et jouer.

Les communautés qui ont assoupli les mesures de distanciation physique ont mis en place une stratégie de port du masque et du couvre-visage en public lorsqu’il est impossible de respecter les deux mètres de distance. Il y a une transmission communautaire ici à Ottawa – 25 % des nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ne sont actuellement pas liés aux voyages ou à un contact étroit avec un cas confirmé. Nous savons également que des gens asymptomatiques ou présymptomatiques peuvent transmettre le virus de la COVID-19; il se peut que ces personnes ne soient pas en isolement. Le port d’un masque fait maison offre un moyen de protection supplémentaire pour les personnes avec lesquelles vous pourriez entrer en contact lorsque vous vous déplacez dans la communauté.

Je vous remercie encore une fois pour tout ce que vous faites pour assurer votre protection et celle de vos amis, de votre famille et des gens de la collectivité. 

Le 16 avril 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Critères de dépistage élargis

Le gouvernement provincial a de nouveau élargi les catégories de personnes admissibles à se faire dépister :

  • certains résidents et membres du personnel asymptomatiques dans des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite où il y a une éclosion;
  • les personnes qui ont au moins un symptôme courant et certains symptômes moins courants de la COVID-19 ont également été ajoutées;
  • les personnes et les travailleurs dans des lieux d'habitation collective;
  • les premiers intervenants;
  • les soignants;
  • les personnes ayant des contacts fréquents avec des professionnels de la santé et
  • les personnes vivant dans des communautés éloignées, isolées, rurales ou autochtones.

Ces critères élargis nous permettront de faire des tests de dépistage à un plus grand nombre de personnes et d'avoir une meilleure idée de l'étendue potentielle de l'infection dans notre communauté. C'est important pour nous permettre d'élaborer des stratégies plus ciblées et pour l'assouplissement éventuel des restrictions. J'encourage tous ceux qui répondent à ces critères à aller subir un test de dépistage. On commence à observer de nouveau une augmentation du nombre de tests de dépistage.

Gestion de la santé mentale

Nous savons que cette situation a des répercussions sur la santé mentale des gens. C'était une préoccupation commune sur Twitter ce matin lorsque j’ai demandé aux résidents des idées sur la façon dont nous pouvons continuer les mesures de distanciation physiques un peu plus longtemps. Chacun vit cette situation à sa manière. C'est tout à fait naturel de se sentir stressé et inquiet en ces temps difficiles et il importe donc de mettre en pratique des stratégies d'adaptation positives.

Notre équipe a ajouté diverses ressources sur le site Web de Santé publique Ottawa, notamment une vidéo sur le maintien de votre santé mentale et une liste de services par téléphone, message texte ou clavardage. Ces ressources pourraient vous être utiles. Toutefois, si vous êtes en crise, veuillez communiquer avec La ligne de Crise d’Ottawa au 613-722-6914. Ce service est disponible 24 heures par jour, sept jours sur sept.

De plus, en réponse à la situation de la COVID-19, la clinique de consultation sans rendez-vous offre des services de consultation par téléphone et vidéo.

Port de couvre-visage et de masques

Beaucoup de gens nous demandent s'ils devraient porter un couvre-visage ou un masque lorsqu'ils quittent leur maison et sortent dans la collectivité; c'était également un thème courant sur le fil de discussion Twitter portant sur la façon dont nous pouvons maintenir la distanciation physique. Nous savons que des gens asymptomatiques ou présymptomatiques peuvent transmettre le virus de la COVID-19, donc si vous ne pouvez pas maintenir la distanciation physique, le fait de porter un masque aidera à protéger les personnes avec qui vous pourriez entrer en contact lorsque vous êtes dans la collectivité. Il fournit une couche de protection supplémentaire.

Continuez la distanciation physique

Nous continuons de demander aux gens de limiter leurs déplacements à l'extérieur de la maison aux besoins essentiels comme l'épicerie, la pharmacie ou l'activité physique quotidienne et de limiter les contacts étroits aux membres de leur ménage. Merci aux nombreux résidents qui ont fourni des idées sur Twitter sur la façon dont nous pouvons être résilients en cette période difficile; les principaux thèmes partagés portaient sur la façon dont nos espaces extérieurs peuvent être utilisés et de continuer à répandre l'amour et la gentillesse de différentes manières. Je vais intégrer ces suggestions dans le processus de planification pour le moment où nous serons en mesure d'assouplir les restrictions en toute sécurité.

Nos efforts portent leurs fruits. On voit des signes d'espoir, mais il faut continuer à pratiquer la distanciation physique afin d'atteindre l'autre côté de la courbe.

Nombre de cas quotidiens

Les détails sur le nombre de cas quotidiens sont mis à jour quotidiennement sur notre site Web.

Enfin, je tiens à remercier encore une fois les médias qui travaillent avec diligence pour tenir les résidents informés sur la situation de la COVID-19 à Ottawa.

Le 16 avril 2020 - Déclaration spéciale du Dr Andrew Willmore 

La province de l’Ontario prend des mesures importantes pour protéger les membres de la collectivité parmi les plus vulnérables -- nos aînés et les autres personnes qui habitent dans un établissement de soins de longue durée. La sécurité des personnes les plus menacées par la COVID-19 est primordiale.

Les hôpitaux de la région soutiennent la nouvelle directive provinciale et travaillent déjà à mettre en œuvre les différentes recommandations. Étant donné l’évolution rapide de notre réponse à la pandémie, le Commandement des interventions d’urgence de la région sanitaire de Champlain examinera au cours des prochains jours les détails de la nouvelle directive afin d’en saisir les nuances.

Nous travaillons ensemble en tant que région afin de renforcer les capacités du système de santé. La semaine dernière, nous avons uniformisé et centralisé les processus pour transférer les patients atteints de la COVID-19 vers des hôpitaux en mesure de leur fournir des soins actifs et critiques. Ainsi, les patients dont les besoins dépassent les capacités d’un petit hôpital seront transférés vers de plus grands hôpitaux d’une façon coordonnée qui ne cause pas de surcharge. Le processus fonctionne bien. Nous commençons aussi à transférer des patients ayant besoin d’un autre niveau de soins vers les hôpitaux communautaires afin de mieux répondre à leurs besoins.

Grâce à cette stratégie régionale de gestion du cheminement des patients, nous pourrons continuer de veiller à la qualité des soins aux personnes les plus vulnérables.

Les Cliniques de soins COVID-19 dans les quartiers Ouest et Est continuent de fournir des traitements aux personnes qui présentent des symptômes légers à modérés de maladies respiratoires nécessitant une évaluation médicale, comme la toux, la fièvre et d'autres symptômes semblables au rhume. La clinique de l'Ouest est gérée par l'Hôpital Queensway Carleton, tandis que celle de l'Est est gérée par l'Hôpital Montfort - tous deux avec l'aide de médecins de soins primaires et de pédiatres. À ce jour, les cliniques ont fourni des soins à près de 500 patients.

J'ai une mise à jour sur le Centre d'évaluation COVID-19 à l'aréna Brewer : le Centre d'évaluation a de nouveaux horaires de fonctionnement et sera désormais ouvert de 9 h à 15 h 30 - sept jours sur sept. Au cours du mois dernier, le Centre d'évaluation a suivi les heures d'arrivée des patients pour les soins et les changements d'horaires reflètent cette évaluation des besoins. L'équipe de soins a également réussi à optimiser le processus, ce qui nous a permis de tester plus de patients par heure qu'au début. Aujourd'hui a été une autre journée chargée au Centre d'évaluation. Nous sommes remercions les médias de communiquer les nouveaux critères de dépistage.

Le 15 avril 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique
Aujourd’hui marque exactement un mois depuis que nous avons recommandé pour la première fois aux habitants d’Ottawa de réduire leurs contacts avec les autres pour diminuer la propagation de la COVID-19. Cela a nécessité un changement majeur dans notre vie à tous. Nous avons dû adapter nos moyens d’obtenir du soutien, comme la façon dont nous nous réunissons avec nos amis et notre famille. Je remercie les résidents de faire ce qu’il faut et vous donne le crédit pour le succès que nous constatons dans le maintien d’un niveau d’infection gérable pour notre système de santé afin que nos proches puissent recevoir les soins dont ils ont besoin.   

Ce n’est pas facile et nous ne sommes pas encore de l’autre côté de la courbe. Nous continuerons à communiquer avec le public pour aider les gens à comprendre ce qui leur est demandé.

Distanciation physique 

Il existe toujours un décret provincial limitant les rassemblements à cinq personnes ou moins. Il est toujours conseillé de rester à la maison, sauf si l’on sort pour des raisons essentielles comme les épiceries ou les ordonnances, pour se faire soigner, pour aider une personne dans le besoin ou pour faire de l’activité physique quotidienne.   

Nous recevons sans cesse des questions de la part des résidents et des groupes communautaires sur ce que signifie la distanciation physique. Pouvez-vous parler avec votre voisin par-dessus la clôture ou à distance? Oui, si vous maintenez une distance de deux mètres entre vous et que vous prenez soin d’éviter que les gens ne se rassemblent d’une manière qui pourrait entraîner plus de risques. 

Les gens sont inquiets lorsqu’ils voient d’autres personnes se rassembler dans les stationnements et les allées. La distanciation physique est importante, car nous savons que certaines personnes n’ont pas encore de symptômes parce qu’elles en sont aux premiers stades de l’infection. Ces personnes peuvent transmettre le virus à d’autres personnes si la distanciation physique n’est pas maintenue.

Ressources pour les résidents

Je tiens à reconnaître que cette situation est difficile. Nous vivons une époque stressante, incertaine et sans précédent. Nous comprenons et reconnaissons que de nombreuses personnes se sentent isolées ou seules, voire craintives. Plusieurs sont anxieuses pour l’avenir, craignent de prendre du retard à l’école ou se demandent comment elles vont payer les factures si leurs heures de travail ont été réduites ou si elles ont été licenciées. Le Centre de détresse d’Ottawa et la région est à la disposition de toute personne qui a besoin de parler à quelqu’un et de demander de l’aide. 

Bien sûr, les gens veulent se connecter avec les autres pendant ces moments difficiles. Vous voulez pouvoir parler à votre meilleur ami, vous appuyer sur votre famille, vous connecter avec vos voisins.  

Nous vous demandons d’utiliser votre meilleur jugement et d’envisager les options les plus sûres pour ce faire. Profitez de la technologie pour vous connecter avec vos amis et votre famille et essayez, autant que possible, de limiter vos contacts en personne aux membres de votre foyer.  

Les gens se demandent également s’ils devraient ou non aller faire de l’exercice à l’extérieur. L’activité physique et l’air frais sont importants pour notre bien-être physique et mental global. À moins qu’on ne vous ait demandé de vous isoler en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine, vous pouvez toujours vous promener, courir ou faire du vélo dans votre quartier, sur des chemins partagés et à travers votre parc local.  

Santé publique Ottawa a également ajouté de nouvelles ressources sur la façon de rester actif pendant cette période, ainsi qu’une vidéo sur le maintien de votre santé mentale, sur son site Web.

Pour ceux qui ont besoin d’un soutien financier pour traverser cette crise, la page COVID-19 du site Web de la ville d’Ottawa propose une liste de ressources disponibles à tous les ordres de gouvernement.  

Foyers de soins de longue durée et maisons de retraite

J’aimerais également aborder l’approche de la protection des personnes dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite. Santé publique Ottawa partage les préoccupations exprimées par la communauté et par les autres ordres de gouvernement quant à l’importance de protéger cette population vulnérable. 

Tous les foyers de soins de longue durée et les résidences pour personnes âgées de la ville d’Ottawa reçoivent régulièrement des communications et des conseils de l’équipe de prévention et de contrôle des infections (EPCI) de SPO et connaissent bien les protocoles de gestion des éclosions et les directives de dépistage de la COVID19. Depuis un certain temps déjà, SPO demande à tous les foyers de soins de longue durée et toutes les maisons de retraite ayant même un seul cas positif ou présumé de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les personnes en situation d’éclosion d’une infection respiratoire. Les nouvelles lignes directrices provinciales de dépistage publiées la semaine dernière signifient que nous étendons désormais le dépistage de la COVID-19 dans ces maisons pour inclure les résidents et les travailleurs de la santé asymptomatiques, alors que les lignes directrices provinciales précédentes visaient à ne tester que les personnes symptomatiques. Pour tous les foyers, le seuil de dépistage a été abaissé, de sorte que les résidents feront désormais l’objet d’un dépistage même s’ils n’ont pas de fièvre ni de toux s’il existe d’autres signes de changement dans l’état de santé de la personne qui pourraient être liés à une infection par COVID19. Toute personne admise dans un foyer sera testée, même si elle ne présente pas de symptômes d’infection. 

Les autres aides aux foyers de soins de longue durée et aux maisons de retraite sont renforcées grâce à des partenariats avec d’autres prestataires de soins de santé - comme un accès plus rapide aux équipements de protection individuelle et une assistance aux personnes qui peuvent effectuer le dépistage. 

Nombre de cas

Depuis 16 h hier, Santé publique Ottawa enquête sur 643 cas de COVID-19 confirmés en laboratoire dans la communauté et sur 16 éclosions en cours dans des établissements. Cela représente 24 nouveaux cas depuis hier. Nous avons maintenant 244 cas résolus. 

Il y a actuellement 41 personnes à l’hôpital et 18 d’entre elles sont en soins intensifs.

Malheureusement, 13 personnes sont décédées. Parmi ces personnes, 11 avaient plus de 65 ans et deux avaient entre 45 et 64 ans, sept hommes et six femmes.

Je vous remercie encore pour toutes les mesures que vous prenez en tant que communauté - ces actions sont importantes. En restant chez vous, vous vous protégez, vous protégez vos proches et la communauté, et vous aidez les professionnels de la santé et les autres prestataires de services essentiels à faire leur part pour sauver des vies.

Le 15 avril 2020 - Déclaration spéciale du Dr Andrew Willmore 
Lorsqu’elle fait du dépistage pour la COVID-19, la région suit les directives provinciales concernant la priorisation du dépistage pour les populations suivantes atteintes de fièvre, de toux ou de difficultés à respirer :
  • les travailleurs de la santé (TS) et les membres du personnel qui travaillent dans des installations de soins de santé;
  • les résidents et les membres du personnel dans les installations de soins de longue durée, les foyers de retraite et d’autres environnements institutionnels (par exemple, les établissements correctionnels, les abris pour itinérants);
  • les patients hospitalisés admis avec des symptômes respiratoires (nouveaux ou exacerbés);
  • les membres de collectivités éloignées, isolées, rurales ou autochtones.

Pour rappel, Santé publique Ottawa recommande que les travailleurs de la santé de l'un des

les symptômes suivants soient dépistés,, peu importe les antécédents d’exposition ou de voyage :

  • fièvre;
  • mal de gorge;
  • toux nouvelle ou qui s’aggrave;
  • production de crachat;
  • essoufflement nouveau ou qui s’aggrave;
  • rhinorrhée (écoulement du nez).

Le dépistage est nécessaire pour les travailleurs de la santé présentant même des symptômes respiratoires légers, puisqu’ils sont sur les premières lignes pour traiter les patients atteints de la COVID-19 et qu’ils devraient être étroitement surveillés.

Si vous êtes malades et vous vous demandez si vous devriez vous rendre à des Cliniques de soins, au Centre d’évaluation pour la COVID-19 ou au Service d’urgence, voici quelques renseignements qui pourraient vous aider.

  • Cliniques de soins : Pour quiconque présentant des symptômes légers à modérés de maladie respiratoire fébrile (toux, fièvre, écoulement du nez, mal de gorge).
  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 : Pour quiconque cherchant à faire l’objet d’un dépistage pour la COVID-19 et qui respecte les critères de dépistage définis par SPO.
  • Service d’urgence : Pour toute urgence médicale et quiconque qui a besoin d’une attention médicale immédiate.

Centres d’évaluation dans l’Est de l’Ontario

  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 d’Almonte
    • Sur rendez-vous seulement – 1-800-660-5853, poste 2499
    • Hôpital général d’Almonte – 75, rue Spring, Almonte (Ontario)
  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 de Brockville
    • Ouvert sept jours par semaine – de 11 h à 18 h
    • Centre commémoratif – 100, boulevard Magedoma, Brockville (Ontario)
  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 de Casselman COVID-19 (au volant seulement)
    • Ouvert du lundi au vendredi – de 9 h à 15 h
    • 872, rue Principale, Casselman (Ontario)
  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 de Cornwall
    • Sur rendez-vous seulement (veuillez appeler au 613-935-7762 pour réserver)
    • 850, avenue McConnell, Cornwall (Ontario)
  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 de Hawkesbury
    • Ouvert du lundi au vendredi – de 9 h à 15 h
    • 750, rue Laurier, Hawkesbury (Ontario)
  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 d’Ottawa
    • Ouvert sept jours par semaine – de 9 h à 20 h
    • Aréna Brewer – 151, voie Brewer, Ottawa (Ontario)
  • Centre d’évaluation de Perth et de Smiths Falls
    • Sur rendez-vous seulement – ouvert sept jours par semaine – de 8 h à 18 h
    • Les patients conduiront leurs véhicules jusqu’à l’entrée principale puis demeureront à l’intérieur alors qu’une évaluation dans le véhicule sera effectuée.
    • Site de l’hôpital de Smiths Falls – 60, rue Cornelia-Ouest, Smiths Falls (Ontario)
  • Centre de trial virtuel et d’évaluation de comté de Renfrew
    • Appelez au 1-844-727-6404
  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 de Rockland
    • Ouvert du lundi au samedi, sur rendez-vous seulement (veuillez appeler au 613-933-1375 ou au 1-800-267-7120 pour une référence)
    • Bureau de l’Équipe de santé familiale Clarence-Rockland
    • 2741, rue Chamberland, Rockland (Ontario)
  • Centre d’évaluation pour la COVID-19 de Winchester
    • Ouvert du lundi au vendredi – de midi à 18 h
    • Hall du Lions Club
    • 515, rue Albert, Winchester (Ontario)

Comme toujours, si vous avez besoin de soins médicaux urgents, veuillez-vous rendre au Service d’urgence le plus près ou appeler le 9-1-1. Nous sommes prêts à aider quiconque dans le besoin et avons les moyens de le faire.

Le 14 avril 2020 – Déclaration spéciale du Dr Brent Moloughney, médecin adjoint en santé publique (révisé le 16 avril 2020)

Je remercie tous les résidents d’Ottawa d’avoir fait preuve d’une diligence continue et d’avoir respecté les mesures de distanciation physique au cours de la longue fin de semaine dernière. Plusieurs d’entre vous ont annulé les rassemblements familiaux, choisissant plutôt que communiquer par téléphone ou par vidéoconférence. Nous savons que ce n’est pas une situation facile, mais elle revêt une importance vitale pour les efforts soutenus que nous déployons, en tant que collectivité, afin d’aplatir la courbe de la COVID-19.

Nous avons entendu dire que les gens continuent de chercher des éclaircissements sur ce qui est acceptable dans le cadre de la distanciation physique. La distanciation physique consiste à prendre des mesures pour limiter le nombre de personnes avec qui vous entrez en contact étroit. Dans l'ensemble, cela signifie limiter autant que possible vos contacts aux membres de votre ménage et éviter tous les déplacements non essentiels dans la communauté. Si vous êtes dans votre entrée de cour, assis sur votre perron ou dehors pour une promenade et que vous souhaitez jaser avec vos voisins, nous vous encourageons à le faire pourvu que vous mainteniez une distance de deux mètres. Ces mesures, ainsi qu'une bonne hygiène des mains et le respect de l’étiquette respiratoire (pour tousser et éternuer), constituent le meilleur moyen de ralentir la propagation de la maladie dans notre communauté.  

Mise à jour sur le test de dépistage

Depuis la semaine dernière, nous avons reçu des précisions du ministère de la Santé de l'Ontario relativement aux critères élargis pour l’administration des tests de dépistage auprès des résidents et du personnel des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite, des patients hospitalisés et des travailleurs de première ligne.

Par ailleurs, les laboratoires locaux travaillent sans relâche pour augmenter leur capacité d’analyser les échantillons prélevés pour le dépistage de la COVID-19 ainsi que pour produire les résultats du test en temps opportun.

Comme l’a mentionné Dre Etches, il est important de continuer à accroître l'accès aux tests de dépistage afin de mettre en œuvre un plus grand nombre de stratégies ciblées et de permettre éventuellement un assouplissement graduel des restrictions actuelles à l’avenir.

Nombre de cas

Depuis 16 h hier, Santé publique Ottawa enquête sur 619 cas confirmés de COVID-19 en laboratoire dans la collectivité et sur 15 éclosions en cours dans les établissements. Deux éclosions en établissement ont été résolues. Il s’agit d’une augmentation de 33 cas confirmés depuis hier. De plus, nous avons maintenant 217 cas résolus.

Actuellement, 42 personnes sont hospitalisées et 16 d’entre elles sont aux soins intensifs.

Malheureusement, 12 personnes sont décédées. Parmi ces personnes, 11 avaient plus de 65 ans et une avait entre 45 et 64 ans. On comptait 7 hommes et 5 femmes.

Sondage mené par EKOS

La semaine dernière, au conseil municipal, la Dre Etches a mentionné un sondage mené par EKOS sur le point de vue des résidents d’Ottawa à l’égard de la COVID-19. Nous publierons les renseignements détaillés du sondage et ses résultats sur notre site Web plus tard dans la journée. Ce sondage révèle que 84 % des résidents d’Ottawa ont modifié leur comportement social en réponse à la COVID-19 en menant leurs activités sociales seulement à partir de liens à distance.

Ces actions contribuent à aplatir la courbe et nous tenons à remercier ces résidents de suivre les directives de santé publique en matière de distanciation physique.

Pas bien chez soi à Ottawa

Nous savons que certaines personnes ne se sentent pas en sécurité chez elles. Prévention du crime Ottawa (PCO), la Coalition d'Ottawa contre la violence faite aux femmes (COCVFF), Maison Interval d’Ottawa et le Centre des ressources de l’est d’Ottawa se sont associés pour lancer une nouvelle initiative nommée « Pas bien chez soi à Ottawa » – un outil de communication par message texte ou clavardage en ligne qui permet aux victimes et aux survivantes de la violence familiale et de mauvais traitements d’obtenir de l’aide et du soutien.

Ce service a été créé pour les personnes qui se trouvent dans l’impossibilité d’avoir recours aux services d’une ligne d’écoute téléphonique, car elles sont obligées de rester chez elles avec leur agresseur, en raison de la pandémie actuelle de COVID-19 et des mesures de distanciation physique.

Santé publique Ottawa fera la promotion de ces nouvelles ressources à l’aide de nos plateformes de médias sociaux. Recherchez ces gazouillis et ces publications sur Facebook, et aidez-nous à diffuser ces messages.

Merci encore pour toutes les mesures que vous prenez en tant que communauté – ces actions sont importantes. Il y aurait eu davantage de cas de la COVID-19 dans notre communauté si tout le monde n'avait pas fait sa part au cours du mois dernier.

Nous continuons d’encourager les résidents à consulter le site www.santepubliqueottawa.ca/coronavirus pour obtenir les dernières mises à jour et les directives à suivre pour se protéger et pour protéger leur famille. 

Le 14 avril 2020 - Déclaration spéciale du Dr Andrew Willmore 

Avec deux cliniques de soins maintenant ouvertes, dans l'est et l'ouest de la ville, la pression sur les services d'urgence locaux est allégée, ce qui leur permet de se concentrer sur la gestion de la pandémie de COVID-19. Jusqu'à présent, plus de 400 personnes se sont rendues dans les cliniques de soins (388 dans l'ouest et 89 dans l'est. La clinique de l'est a ouvert ses portes cinq jours après). Parmi les traitements administrés, on compte des radiographies pulmonaires et, dans quelques cas, un transport à l'hôpital.

Ce modèle permet d’offrir des soins de haute qualité dans un lieu qui n'est pas un service d'urgence, préservant ainsi les ressources des services d’urgence pour les patients nécessitant des soins hospitaliers. 

Plus de 8 000 personnes ont subi un test de dépistage au Centre d'évaluation COVID-19 à l’Aréna Brewer. Il existe également quelques centres d'évaluation dans la région, comme à Hawkesbury et à Winchester, qui effectuent également des prélèvements.  

Bien que nous soyons tous encouragés à pratiquer la distanciation physique pour limiter la propagation de la COVID-19, ce qui signifie pour la plupart des personnes de rester à la maison, nous comprenons que pour certains, le domicile n'est pas toujours un endroit sûr. Je tiens à rappeler au public que le Programme de soins aux victimes d'agression sexuelle et d'abus par un partenaire de L'Hôpital d'Ottawa, géré par le service des urgences du Campus Civic, est toujours assuré afin de soigner les patients victimes de violence sexuelle ou de violence par un partenaire intime. Si vous avez besoin de soins, veuillez vous rendre au service des urgences ou appeler le programme au 613-798-5555, poste 13770. Comme toujours, si vous avez besoin de soins médicaux urgents, veuillez-vous rendre au service d'urgence le plus proche de chez vous ou composer le 9-1-1. Nous sommes prêts et en mesure d'aider toute personne dans le besoin. 

Le 11 avril 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Pendant ce week-end de fête , j'espère que vous trouverez des moyens de passer du temps avec les membres de votre foyer et de faire la fête virtuellement avec des amis et des membres de votre famille hors de votre foyer.

Les mesures que vous prenez maintenant permettront de sauver des vies et de faire une différence pour vos amis, votre famille, vos voisins et vos collègues. N'oubliez pas que la COVID‑19 touche tout le monde, quels que soient l'âge et l'état de santé actuel. Nous entendons souvent des histoires de personnes âgées atteintes de la COVID-19, car les personnes de plus de 65 ans sont souvent celles qui subissent les pires conséquences de la COVID-19. Cependant, 79 % de tous les cas confirmés à Ottawa concernent des personnes de moins de 65 ans. Il est important pour nous tous de faire notre part et de prévenir la propagation. 

Nombre de cas

A 16 heures hier, l'OPH enquête sur 524 cas confirmés en laboratoire dans la communauté et 14 éclosions institutionnelles. Cela fait 30 nouveaux cas depuis hier. Nous avons également 170 cas résolus et deux éclosions précédemment signalés sont déclarés terminés.

Le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs change chaque jour. Il y a actuellement 37 personnes hospitalisées (quatre de plus qu'hier) et 13 d'entre elles sont en soins intensifs (aucun changement depuis hier).

Malheureusement, 11 personnes sont décédées. Parmi ces personnes, 10 avaient plus de 65 ans et une avait entre 45 et 64 ans, sept hommes et quatre femmes.

Précisions sur le dépistage

Notre site web a été mis à jour avec les derniers critères de dépistage de la COVID-19. Nous continuerons à informer le public de tout nouveau changement dans les recommandations de test émanant du ministère de la santé de l'Ontario. Il est important de continuer à élargir l'accès aux dépistages à l'avenir afin de permettre des stratégies plus ciblées et un assouplissement de la distanciation physique.

Si vous pensez avoir des symptômes de la COVID-19 ou si vous avez été en contact étroit avec une personne qui en souffre, nous vous rappelons d'utiliser l'outil d'auto-évaluation COVID-19 pour vous aider à déterminer comment obtenir des soins supplémentaires.

Précision sur les personnes qui doivent se faire soigner et sur les lieux où elles doivent se rendre

Nous continuons à entendre que les gens veulent plus de clarté sur les endroits où ils peuvent se faire tester ou accéder aux soins  pour la COVID-19.

  • Le Centre d'évaluation de l’Aréna Brewer est le lieu principal de prélèvement des personnes qui doivent être dépistées pour la COVID-19.
  • Si vous pouvez gérer vos symptômes à domicile (par exemple, vos symptômes sont généralement légers), faites-vous tester si vous répondez aux derniers critères du dépistage de la COVID-19, mais vous n'aurez peut-être pas besoin de recourir à d'autres soins de santé.
  • Si vous présentez des symptômes de maladie respiratoire qui s'aggravent, notamment de la fièvre ou une aggravation de la toux et des symptômes de type grippal, et que vous avez besoin de soins médicaux, vous devez vous rendre à la Clinique de soins COVID-19.
  • Si vous êtes en détresse (par exemple, si vous avez des difficultés respiratoires importantes, des douleurs thoraciques, si vous vous évanouissez ou si les symptômes d'une maladie chronique s'aggravent considérablement), ne vous rendez pas au Centre d'évaluation ou dans une Clinique de soins COVID-19. Rendez-vous au service d'urgence le plus proche ou appelez le 9-1-1.

Toute personne souffrant d'une maladie grave ne doit jamais hésiter à se rendre aux Services d'urgence. Les hôpitaux de la région d'Ottawa ont tous la capacité de fournir un service d'urgence à ceux qui en ont besoin et ils appliquent des mesures strictes de prévention et de contrôle des infections.

Merci encore pour toutes les actions que vous entreprenez en tant que communauté – ces actions sont importantes. Il y aurait eu davantage de cas de la COVID-19 dans notre communauté si tout le monde n'avait pas fait sa part au cours du mois dernier. 

Visitez www.SantéPubliqueOttawa.ca/CoronavirusFRpour les dernières nouvelles et mises à jour.

Le 9 avril 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Avec les nombreuses fêtes religieuses qui ont lieu en fin de semaine et au cours des prochaines semaines, la période actuelle peut sembler plus difficile pour de nombreuses personnes. Ces fêtes sont souvent célébrées au moyen de rassemblements d’amis et de famille.   

Je vous demande à tous de ne pas vous rassembler en personne, même avec des membres de la famille élargie à l’extérieur de votre foyer, puisque nous avons encore besoin des efforts de tout le monde pour aplatir la courbe. Je vous encourage plutôt à trouver des façons de communiquer grâce à la technologie pour ces célébrations.    

Nous savons qu’il a été difficile de suivre ces mesures et il est normal que vous vous sentiez stressé ou dépassé. Les liens personnels sont la façon dont nous nous soutenons souvent les uns les autres dans des temps difficiles et ce manque de connexion en personne est l’une des facettes qui rendent cette urgence unique et plus difficile.

J’encourage tout le monde à trouver des moyens de soutenir leur santé mentale en ce moment. Prenez le temps de faire ce qui est le mieux pour vous – que ce soit de vous promener seul, de faire une pause des actualités ou de cuisiner un repas des fêtes avec les membres de votre famille. 

Certaines personnes peuvent envisager de consommer de l’alcool en période de stress. Nous savons aussi que l’alcool est la substance la plus couramment utilisée à Ottawa. C’était le cas avant cette pandémie, et de récentes informations de presse pendant la COVID-19 ont indiqué une augmentation des ventes d’alcool dans l’ensemble du pays. La consommation d’alcool est associée à des résultats plus négatifs pour les personnes et les familles. Il y a des choses importantes que nous pouvons faire pour nous assurer d’équilibrer notre consommation d’alcool en ces temps difficiles :

  • fixez des limites pour vous-même et respectez-les;
  • buvez lentement et ne consommez pas plus de 2 verres standard en 3 heures;
  • évitez de faire des réserves d’alcool;
  • gardez une routine quotidienne, soyez actif physiquement et communiquez virtuellement avec votre famille et vos amis en tant que moyens sains de gérer le stress.

Pour tous les résidents, il y a des ressources et des soutiens disponibles pour l’alcool, la consommation de substances et la santé mentale, ainsi que pour les femmes et les enfants en particulier. Veuillez visiter notre page Web de SPO : Santé mentale et la COVID-19 pour en savoir plus et voir ce qui est disponible pour vous et votre famille.

Nombre de cas

Depuis 16 h hier, SPO enquête sur 458 cas confirmés en laboratoire dans la communauté et sur 13 éclosions institutionnelles . Il s’agit d’une augmentation de 29 cas depuis hier. Nous avons également 143 cas résolus.

Le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs change également chaque jour. On compte actuellement 30 personnes hospitalisées (cinq de moins qu’hier) et 12 d’entre elles sont aux soins intensifs (une de moins qu’hier).

Malheureusement, neuf personnes sont décédées au total. Parmi elles, 8 avaient plus de 65 ans et une avait entre 45 et 64 ans. Six hommes et trois femmes.

Augmentation du nombre de tests de dépistage

Il y a maintenant une plus grande capacité de tester des personnes au Centre d’évaluation communautaire de la COVID-19 à l’Aréna Brewer.

La priorité du système de santé est de pouvoir tester les personnes qui en ont le plus besoin. Les personnes hautement prioritaires sont les suivantes :

  • les professionnels de la santé et le personnel qui travaillent dans les établissements de soins de santé;
  • les résidents et le personnel dans les foyers de soins de longue durée, maisons de retraite et autres milieux institutionnels (p. ex., établissements correctionnels, refuges pour sans-abri);
  • les patients hospitalisés admis avec des symptômes respiratoires;
  • les membres de communautés éloignées, isolées, rurales et/ou autochtones;

des tests de dépistage sont également disponibles pour que les personnes suivantes soient testées pour la COVID-19 si elles présentent des symptômes tels que de la fièvre, de la toux ou de l’essoufflement :

  • les travailleurs essentiels (les personnes travaillant directement avec le public);
  • les membres du ménage d’un professionnel de la santé et de personnel qui travaille dans les établissements de soins de santé;
  • les personnes enceintes dans le dernier trimestre de leur grossesse;
  • les voyageurs internationaux qui sont de retour au pays;
  • les personnes ayant eu un contact étroit avec des cas confirmés ou probables.

Il est également important de rappeler à tout le monde qu’il n’est toujours pas recommandé de tester des personnes asymptomatiques du grand public.

Nouvelle Clinique de soins

Pour améliorer l’accès aux services de santé, une deuxième clinique de soins a ouvert ce matin dans l’Est d’Ottawa. Elle est gérée par l’Hôpital Montfort, en partenariat avec Santé publique Ottawa et le Centre de coordination des soins cliniques de la région (C4). La principale fonction de la clinique est de traiter les personnes présentant des symptômes de maladies respiratoires – toux, fièvre et symptômes ressemblant au rhume – qui ne peuvent être pris en charge à domicile. 

Si vous avez besoin d’accéder au Centre d’évaluation pour les tests ou à l’une ou l’autre des cliniques pendant la longue fin de semaine, consultez notre page Web pour connaître les heures mises à jour pour la fin de semaine de Pâques.   

Merci encore pour toutes les actions que vous prenez en tant que communauté – elles comptent. Il y aurait plus de cas d’infections à la COVID-19 dans notre communauté si nous n’avions pas tous fait notre part au cours du dernier mois. 

Visitez www.SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR pour connaître les dernières nouvelles et mises à jour.  

Le 7 avril 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Depuis 16 h hier, SPO enquête sur 403 cas confirmés en laboratoire dans la communauté et sur 10 éclosions dans les institutions. Il s’agit d’une augmentation de 33 cas depuis hier. Nous avons également 101 cas résolus.

Le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs change également chaque jour. Actuellement, 36 personnes sont hospitalisées (en hausse comparativement aux 30 cas d’hier) et 14 d’entre elles sont aux soins intensifs (aucun changement par rapport à hier). Aucun nouveau décès n’a été signalé depuis 16 h hier.

À titre de rappel, nous avons ajouté des renseignements détaillés sur le site Web de SPO. Si vous avez des questions précises sur le nombre de cas, le nombre de personnes hospitalisées et d’autres informations démographiques, veuillez consulter le site SantePubliqueOttawa.ca/Coronavirus.

Si vous observez la courbe épidémiologique concernant le nombre de cas confirmés de COVID-19 parmi les résidents d’Ottawa, vous remarquerez que l’augmentation du nombre de cas quotidiens diminue. Bien que cela donne espoir, il serait prématuré de conclure que la courbe s’aplatit et que la COVID-19 circule moins au sein de notre communauté. Le dépistage de la COVID-19 est une importante stratégie pour confirmer le nombre de cas dans notre communauté. Nous avons discuté avec nos partenaires du réseau de la santé et nous savons que le Centre d'évaluation de l’aréna Brewer a la capacité de faire subir un test de dépistage à un plus grand nombre de personnes.

Actuellement, la priorité la plus élevée en matière de dépistage concerne les personnes suivantes :

  • Les professionnels de la santé et le personnel qui travaillent dans les établissements de soins de santé
  • Les résidents et le personnel dans les foyers de soins de longue durée, maisons de retraite et autres milieux institutionnels (p. ex., établissements correctionnels, refuges pour sans-abris)
  • Les patients hospitalisés admis avec des symptômes respiratoires (nouveaux ou exacerbés)
  • Les membres de communautés éloignées, isolées, rurales et/ou autochtones

Par ailleurs, nous encourageons fortement les personnes suivantes à subir un test de dépistage de la COVID-19 :

  • Les personnes ayant eu un contact étroit avec des cas confirmés ou probables
  • Les personnes (p. ex., les enfants, les partenaires ou les autres membres du foyer) qui habitent avec un professionnel de la santé ou un membre du personnel d’un établissement de soins de santé
  • Les voyageurs internationaux cherchant à obtenir des soins médicaux
  • Les travailleurs des infrastructures essentielles – cela comprend les épiceries, les services alimentaires, les travailleurs de l’entretien et du transport, et les services publics. Voir la liste complète des lieux de travail essentiels

Un nouveau portail en ligne a été créé afin d’accéder aux résultats de test de la COVID-19 à partir du système des laboratoires provinciaux. Ce portail, lancé hier par le gouvernement de l’Ontario, permet d’accéder rapidement et en toute sécurité aux résultats de test à partir de votre ordinateur et de votre appareil mobile.

Hier, Dre Theresa Tam a annoncé que le comité consultatif spécial relatif à la COVID-19 est arrivé à un consensus : le port du masque non médical, même par des personnes asymptomatiques, est une mesure que vous pouvez prendre pour protéger les gens qui vous entourent dans des situations où il est difficile de maintenir une distanciation physique, notamment dans les transports en commun ou à l’épicerie.

En plus de souligner l’importance des tests de dépistage et du port du masque, mon message aujourd’hui est clair : il est essentiel de continuer à appliquer la distanciation physique pour ralentir la propagation de la COVID-19 à Ottawa.

Nous savons que la COVID-19 est un virus virulent qui se propage par gouttelettes. Le port du masque non médical peut réduire la probabilité que vos gouttelettes respiratoires entrent en contact avec les autres ou se déposent sur des surfaces.

Je tiens à souligner qu’il n’a pas été prouvé que le port du masque non médical dans la communauté protège la personne qui le met – il s’agit d’un moyen supplémentaire pour protéger les gens qui vous entourent.

Nous avons mis à jour une section sur notre site Web consacrée précisément aux questions les plus fréquentes sur les masques. Veuillez consulter le site SantePubliqueOttawa.ca/Coronavirus pour en savoir plus.

En raison des nombreux congés religieux qui approchent, comme Pâques, la Pâque juive et le ramadan, cette période peut sembler encore plus difficile pour un grand nombre de personnes d’appliquer la distanciation physique. Ces congés sont souvent célébrés dans le cadre de rassemblements avec la famille et les amis. Les résidents doivent continuer de trouver des façons de communiquer avec leurs proches grâce à la technologie pendant ces célébrations. Je vous demande de ne pas vous rassembler en personne, même avec des membres de la famille élargie à l’extérieur de votre foyer, puisque nous avons encore besoin des efforts de tout le monde pour aplatir la courbe.

Enfin, alors que le printemps commence, nous avons eu la chance d’avoir quelques autres journées ensoleillées. La faune du printemps est de retour et les journées se feront de plus en plus chaudes. J’encourage les résidents qui ne sont pas malades à sortir à l'extérieur et à prendre de l’air frais. Vous pouvez passer du temps dans votre cour ou vous promener dans votre quartier. Allez marcher, courir ou faire du vélo dans un parc près de chez vous. Toutefois, vous devez vous assurer d’appliquer la distanciation physique en tout temps et de limiter vos contacts aux membres de votre foyer. Consultez le site ottawa.ca/fr/loisir-et-parcs pour obtenir des renseignements et des directives supplémentaires.

Veuillez regarder cette vidéo pour connaître mon message aux résidents sur les façons de continuer à appliquer la distanciation physique. Nous sommes tous concernés par la situation et nous nous retrouverons de l’autre côté de la courbe.

Le 7 avril 2020 – Déclaration spéciale du Dr. Andrew Willmore 

La Clinique de soins COVID-19, qui a ouvert hier dans l'ouest d'Ottawa, offre aux résidents d'Ottawa un meilleur accès aux soins primaires dont ils ont besoin. Lundi, 67 patients ont été traités à la Clinique de soins et un petit nombre d'entre eux ont été transférés à l'hôpital pour des soins supplémentaires. La clinique vise à soutenir les cliniques de médecine familiale qui ne sont pas spécialement conçues pour recevoir un grand nombre de patients nécessitant des précautions au niveau des gouttelettes, ainsi qu'à soutenir les patients dont les fournisseurs de soins primaires ne fournissent pour l'instant que des soins virtuels. En outre, ce modèle offre un niveau de soins élevé dans un lieu qui n'est pas un service des urgences, protégeant ainsi les ressources des urgences pour les patients nécessitant des soins de niveau hospitalier. 

La Clinique de soins crée une capacité supplémentaire pour le système afin de répondre aux besoins des patients atteints de maladies respiratoires fébriles légères à modérées nécessitant une évaluation médicale (qu'ils répondent ou non aux critères de prélèvement pour la COVID-19). 

Il est important que le public comprenne que le Centre d'évaluation COVID-19 de l’Aréna Brewer est différent du modèle de la Clinique de soins. L’Aréna Brewer est un centre de prélèvement dédié aux patients répondant aux critères de test de dépistage de la COVID-19 et ne nécessitant PAS d'intervention médicale. Si vous n'avez pas besoin d'intervention médicale et que vous souhaitez subir le test de dépistage de la COVID-19 (vous devez répondre aux critères définis par SPO), veuillez vous rendre au Centre d'évaluation COVID-19 à l'Aréna Brewer. 

Si vous avez besoin de soins médicaux urgents, veuillez vous rendre au service des urgences le plus proche ou composez le 9-1-1. Nous sommes prêts et capables d'aider toute personne qui en a besoin.   

Le 7 avril 2020 – Déclaration spéciale Dr. Joseph Pollard

Dans le cadre des efforts continus visant à fournir d'importants services de soins de santé aux résidents d'Ottawa durant la pandémie COVID-19, la Clinique de soins COVID-19 a ouvert ses portes au public le lundi 6 avril, à l'école intermédiaire D. A. Moodie à Bells Corners. Cette nouvelle clinique est ouverte tous les jours de 9h à 16h, et joue un rôle important dans la réponse intégrée de la région à la COVID-19. 

La clinique de soins est un partenariat avec l'Hôpital Queensway-Carleton, Santé publique Ottawa et le Centre de coordination des soins cliniques de la région. Elle est gérée par le personnel de l'Hôpital Queensway-Carleton, ainsi que par des médecins de soins primaires et des pédiatres de la communauté. 

La nouvelle clinique fonctionne comme un lieu de traitement pour les personnes qui présentent des symptômes de maladies respiratoires qui ne peuvent pas être gérés à domicile, comme la toux, la fièvre et d'autres symptômes semblables au rhume. L'ajout de la Clinique de soins sert également à absorber l'augmentation du nombre de patients dans les services d'urgence des hôpitaux. Cela permet à nos services d'urgence de rester libres pour traiter les urgences. 

Lors du premier jour de fonctionnement de la clinique, 67 patients ont été traités et quatre (4) ont été emmenés au service des urgences de l'Hôpital Queensway-Carleton. 

« Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à la mise en place de la Clinique de soins COVID-19. La rapidité avec laquelle la clinique a été aménagée est un excellent exemple de la coordination et du travail d'équipe de nombreuses personnes », a indiqué le Dr Joseph Pollard. « Bien qu'aujourd'hui ne soit que le deuxième jour, tout se passe déjà très bien et la clinique remplit certainement son rôle. Nous avons pu trouver certaines des personnes les plus malades et les amener à l'hôpital. Nous avons également pu en voir et en évaluer beaucoup d'autres, ce qui a permis d'alléger l'achalandage aux urgences. Les cas que nous avons vus étaient appropriés - la communauté utilise l'installation à bon escient ». 

Le 6 avril 2020 – Déclaration spéciale du Dre Vera Etches

A 16 heures hier, le SPO enquête sur 370 cas confirmés en laboratoire dans la communauté et sept foyers dans des institutions. Cela représente 48 nouveaux cas depuis notre dernier rapport de samedi. Nous avons également 56 cas résolus.

Le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs change également chaque jour. Actuellement, 30 personnes sont hospitalisées et 14 d'entre elles sont en soins intensifs.

Malheureusement, six personnes sont décédées au total. Parmi elles, cinq avaient plus de 65 ans et une avait entre 45 et 64 ans. Trois hommes et trois femmes.

Pour rappel, nous avons ajouté certaines de ces informations détaillées sur notre site web. Si vous avez des questions spécifiques sur le nombre de cas, le nombre de personnes hospitalisées et d'autres informations démographiques, veuillez consulter le site www.SantéPubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR.

Je sais que les résidents et les médias sont intéressés par les données de modélisation locales. J'ai été heureux que le Dr Manuel de l'Hôpital d'Ottawa se joigne au point de presse la semaine dernière. Nous travaillons avec lui et son équipe pour mettre d'autres données à la disposition du public plus tard cette semaine.

La décision de prolonger la fermeture des installations et des services de la ville jusqu'à la fin juin n'a pas été prise à la légère. Il s'agit d'un moment crucial dans nos efforts pour aplanir la courbe. Maintenant plus que jamais, il est important pour les résidents de rester chez eux, sauf pour les sorties essentielles, et de pratiquer la distanciation physique à tout moment lorsqu'ils s'aventurent à l'extérieur.

Ces actions font la différence. Il y aurait plus d'infections à la COVID-19 dans notre communauté aujourd'hui si les résidents ne faisaient pas leur part. Ensemble, nous veillons à ce que les hôpitaux soient en mesure de fournir des soins vitaux.

Nous reconnaissons que ce n'est pas facile. Les journées peuvent sembler assez longues quand on reste à la maison. Vous pouvez vous sentir seul ou anxieux. Je vous encourage à trouver des moyens de continuer à communiquer avec vos amis, votre famille élargie ou vos voisins grâce à la technologie.

Si vous avez besoin de parler à quelqu'un, La Ligne de crise est à votre disposition 24/7 au 613-722-6914.

Nous reconnaissons également que pour de nombreux membres de notre communauté, les pressions financières rendent cette situation beaucoup plus difficile. Tous les niveaux de gouvernement prennent des mesures pour aider à cet égard. Veuillez consulter le site Ottawa.ca pour obtenir des renseignements sur ces mesures et une liste de ressources.

Enfin, je voulais vous faire savoir que la clinique de soins COVID-19 a ouvert ses portes aujourd'hui dans l'ouest d'Ottawa, sous la direction de l'hôpital Queensway Carleton et du commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain. La clinique implique la ville d'Ottawa, le CHEO, les médecins de soins primaires, les pédiatres communautaires et l'équipe de planification régionale de COVID-19. Elle est équipée pour effectuer des tests de diagnostic de base, tels que des radiographies du thorax et des tests de laboratoire. Elle est située au 595, promenade Moodie et sera ouverte du lundi au vendredi de 9h à 16h.

Les résidents doivent se rendre dans les cliniques de soins COVID-19 s'ils présentent des symptômes croissants de maladie respiratoire, notamment une fièvre ou une aggravation de la toux et des symptômes de type grippal, et s'ils ont besoin de soins médicaux. Les résidents n'ont pas besoin de se faire tester avant de se rendre à la clinique de soins.

La clinique de soins aidera les personnes à obtenir le traitement dont elles ont besoin pour une maladie respiratoire, tout en contribuant à maintenir les services d'urgence pour les cas d'urgence.

Je tiens à remercier tout le monde d'avoir fait sa part pour réduire la propagation de la COVID-19. C'est plus facile lorsque nous reconnaissons que nous sommes tous dans le même bateau. Nous faisons tous une différence, lorsque nous pratiquons tous la distanciation physique. 

Le 4 avril 2020 - Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Je tiens à remercier tous ceux qui font la bonne chose : rester à la maison et garder une distance physique. Si nous collaborons, nous pourrons changer l’impact de cette pandémie sur notre ville.

Hier, la province a présenté ses projections sur le nombre total de cas et de décès en Ontario selon différents scénarios. Il est important de mentionner que les courbes et les projections différentes montrent que les mesures que nous prenons actuellement (p. ex., fermer les écoles et les lieux publics et s’assurer que tout le monde garde ses distances) contribuent réellement à réduire la propagation de la COVID-19 et peuvent prévenir des décès. Ce sont les mesures que chacun d’entre nous prend qui détermineront la courbe qui s’appliquera à nous – et nous avons l’objectif de l’aplatir le plus possible. Moins il y a d’infections en même temps, plus nous garantirons que le système de santé demeure en mesure de gérer la demande. Nous collaborons avec nos partenaires en vue de déterminer ce que ces projections provinciales signifient pour notre ville.

Nous sommes conscients que bon nombre de personnes sont frustrées par les délais pour obtenir les résultats de leur test de dépistage. Un nouveau portail en ligne a été créé afin d’accéder aux résultats de test dépistage de la COVID-19 à partir du système des laboratoires provinciaux. Ce portail, lancé hier par le gouvernement de l’Ontario, permet d’accéder rapidement et en toute sécurité aux résultats de test de dépistage à partir de son ordinateur et de son appareil mobile.

Nombre de cas

En date d’hier à 16 h, SPO enquête sur 322 cas confirmés en laboratoire à Ottawa, dans la communauté, et sur six éclosions dans des établissements. Il s’agit d’une augmentation de 33 cas depuis notre dernier rapport. 

Nous annonçons avec tristesse qu’un quatrième décès attribuable à la COVID-19 est survenu à Ottawa. Ce décès n’est pas lié à l’une des éclosions dans un établissement de soins de santé. Nous ne donnerons aucun détail sur ce cas, par respect pour la vie privée de cette personne et de sa famille.

Le nombre de personnes hospitalisées et aux soins intensifs change tous les jours. À l’heure actuelle, 26 personnes sont hospitalisées; il s’agit d’une personne de plus qu’hier. On compte 12 patients aux soins intensifs, soit deux de plus qu’hier. Depuis le rapport que nous avons présenté hier, un établissement de soins de santé de plus est aux prises avec une éclosion.

L’éclosion institutionnelle  indiquée dans notre rapport de surveillance est survenue à L’Hôpital d’Ottawa. Il est important de mentionner qu’un seul un cas est confirmé pour cette éclosion. Comme pour toutes les éclosions, Santé publique Ottawa assurera le suivi de tout contact étroit avec des personnes dont la COVID-19 a été confirmée. . Santé publique Ottawa et L’Hôpital d’Ottawa collaborent étroitement afin de mettre en œuvre des mesures qui réduiront la gravité et la durée de l’éclosion.

Je vous remercie de nouveau de votre coopération dans cette situation en évolution constante qu’est la pandémie de COVID-19. Je suis inspirée par le soutien que les Ottaviens se manifestent les uns envers les autres, qu’il s’agisse de s’assurer virtuellement que tout va bien ou d’aider à faire les courses. En temps normal, nous voulons nous rendre visite en personne afin d’échanger et de nous adapter pendant les périodes de stress; toutefois, c’est en limitant nos contacts à ceux avec les membres de notre ménage que nous vaincrons cette pandémie.

Veuillez continuer de consulter la page SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR pour obtenir les plus récents renseignements.

Le 3 avril 2020 – Message spécial du Dr Brent Moloughney, médecin adjoint en santé publique

Alors que la température se réchauffe, certaines personnes peuvent envisager de se déplacer vers les chalets pour s’isoler en ces endroits. Nous souhaitons décourager ceux qui veulent le faire et nous invitons nos résidents à rester à la maison. Ceci assurera que les résidents ont les soutiens sociaux et de santé nécessaires en place s’ils tombent malades à cause de la COVID-19. Les systèmes de soins de santé dans les communautés plus petites et éloignées ont généralement moins de capacité pour fournir des services de soins de santé en raison de la demande accrue liée à la COVID-19 et courent des risques d’être débordés si des résidents non permanents ont besoin de soins.

Je comprends totalement les préoccupations que des familles ont au sujet de leurs proches qui résident dans des maisons de retraite et des foyers de soins de longue durée. Certaines familles se demandent si elles doivent sortir leurs proches des maisons de retraite et foyers de soins de longue durée. C’est une décision difficile à prendre et je peux aborder certains problèmes que les familles doivent prendre en compte. Si l’on met la COVID-19 de côté pendant quelques minutes, une famille devrait penser à la santé de la personne, particulièrement pour quelles raisons elle a décidé de vivre dans un foyer de retraite ou de soins de longue durée tout d’abord, et dans quelle mesure son état a changé au fil du temps. La famille sera-t-elle en mesure d’assurer la sécurité et les soins dont leurs proches ont besoin? La COVID-19 présente des enjeux supplémentaires. Si les résidents viennent d’un foyer où il y a eu une éclosion, ils devront alors assumer qu’ils pourraient être infectés et devront agir en conséquence en prenant des précautions dans la maison pendant 14 jours afin qu’aucun autre membre du foyer ne soit infecté. Il y a aussi au fil du temps un risque supplémentaire que d’autres membres du foyer, qui ont peut-être des infections acquises à l’extérieur, mais sont asymptomatiques, d’exposer les membres de leur famille. Et enfin, que l’ancien résident pourrait ne pas pouvoir retourner au foyer si une éclosion était déclarée dans leurs installations. Comme je l’ai mentionné, pour les familles ce n’est pas une décision simple à prendre. 

Je suis sûr que vous avez tous entendu les projections de l’Ontario concernant les cas de COVID-19 et les décès plus tôt aujourd’hui. J’aimerais réitérer que nous avons besoin que chacun reste à la maison et pratique la distanciation physique. Les mesures de santé publique que nous avons mises en place à Ottawa et partout en Ontario sont essentielles pour faire la différence que nous recherchons à partir des pires scénarios projetés. Je tiens donc à répéter ce que la province a dit : Restez à la maison. Stoppez la propagation. Et restez en sécurité. 

Depuis hier à 16 h, SPO enquête sur 289 cas confirmés en laboratoire à Ottawa dans la communauté et 5 éclosions dans des établissements. Ce sont 37 nouveaux cas depuis notre dernier rapport. De nouveau, cette augmentation est principalement attribuable au retard dans le traitement des tests des spécimens recueillis le 22 mars ou avant.

Le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs évolue aussi tous les jours. Il y a actuellement 25 personnes hospitalisées – une de plus qu’hier, et 10 d’entre elles sont aux soins intensifs, soit 3 personnes de plus qu’hier. Nous n’avons eu aucune augmentation du nombre d’établissements aux prises avec une éclosion depuis le rapport d’hier. Ceci comprend trois maisons de retraite, un foyer de soins de longue durée et un foyer de groupe. 

Merci encore pour votre coopération continue afin de garder les résidents bien informés et de réduire la propagation de la COVID-19.

Le 3 avril 2020 – Déclaration spéciale du Dr. Andrew Willmore 

Nous avons vu les projections publiées cet après-midi par le gouvernement de l’Ontario, et nous les examinons actuellement pour nous assurer que nos préparatifs sont conformes.

Je vous annonce aujourd’hui une initiative entre tous les hôpitaux de la région de Champlain pour optimiser le mouvement des patients dans l’ensemble du réseau de santé – ce qu’on appelle le cheminement des patients.

Nos hôpitaux collaborent depuis longtemps pour s’assurer que la santé des patients et du personnel est toujours une priorité. Comme la crise de la COVID-19 continue d’évoluer dans la ville, nous avons créé une stratégie de cheminement des patients qui leur permettra d’obtenir des soins dans le milieu le mieux adapté à leurs besoins uniques.

Le cheminement des patients dans l’ensemble de la région sera désormais assuré par un seul centre de commandement. Les hôpitaux feront le transfert de patients atteints de la COVID-19 ayant besoin de soins actifs ou critiques vers un nombre limité d’hôpitaux dotés d’unités de soins spécialisées. Les patients qui n’ont pas besoin de soins aussi urgents seront transférés vers des hôpitaux mieux adaptés à leurs besoins.

Notre objectif est d’optimiser l’entièreté du réseau de soins de santé de la région. Nous serons ensuite prêts pour l’afflux de patients nécessitant des soins pour la COVID-19 tout en continuant d’offrir des services aux nombreux patients nécessitant des soins non liés à la pandémie.

En évaluant ainsi le cheminement des patients à l’échelle régionale, nous permettrons aux hôpitaux de maintenir l’accès des patients dont ils ont besoin, et ce, sans surcharger de cas de COVID-19 un secteur en particulier du réseau de soins. Cette mesure est essentielle, car nous sommes tous interconnectés, et nous devons appuyer nos partenaires.

Comme je l’ai mentionné hier, la première clinique de soins COVID-19, dirigée par l’hôpital Queensway-Carleton avec l’appui de partenaires régionaux, ouvrira ses portes le lundi 6 avril.

Nous sommes prêts à ouvrir une autre clinique de soins pour la COVID-19 dans l’est d’Ottawa, dirigée par l’hôpital Montfort, aussitôt que le volume de patients et Santé Ontario en indiquent le besoin. Cette seconde clinique de soins peut ouvrir en tout temps si elle est activée par Santé Ontario.

Cette mesure protègera davantage les services d’urgence et réduira la pression sur nos cabinets de médecins.

Si vous attendez vos résultats de dépistage de la COVID-19 et que vos symptômes s’aggravent (p. ex. essoufflement, douleur à la poitrine), allez à la salle d’urgence la plus proche ou appelez le 911. Autrement, poursuivez votre auto-isolement en attendant vos résultats. N’hésitez pas à aller à la salle d’urgence la plus proche pour toute urgence médicale. Nous sommes prêts à soigner toute personne qui en a besoin.

Le 3 avril 2020  Message spécial du Dr. Doug Manuel

Salut, je suis le Dr Doug Manuel. Je suis un scientifique principal à l’Hôpital d’Ottawa et un professeur émérite à l’Université d’Ottawa. Je suis chercheur scientifique, spécialiste de la santé publique et médecin de famille. L’Hôpital et la Santé publique Ottawa ont demandé mon aide pour la modélisation et les projections sur la COVID-19.

Nous avons été informés il y a à peine quelques heures des projections de la Santé publique de l’Ontario. Une partie de mon travail consiste à offrir des perspectives locales en ce qui concerne ces chiffres. Nous avons de bonnes données locales qui peuvent nous aider à renforcer ces projections provinciales.

Pour moi, faire des projections pour la COVID-19, c’est comme prévoir un ouragan. Nous devons constamment mettre à jour nos projections avec les données les plus récentes, y compris les données locales, pour aider à comprendre quand et où l’ouragan touchera terre. C’est ce que nous ferons au cours des prochaines semaines. Bien qu’il soit difficile de prévoir à long terme, nous sommes en mesure de prévoir plus efficacement à plus court terme – et cela nous donnera le temps de planifier en tant que région si nécessaire.

Néanmoins, il existe une différence importante entre faire des projections pour un ouragan et faire une projection pour la COVID-19. Cette différence, c’est que nous ne pouvons pas empêcher un ouragan d’atteindre la côte. Les projections de l’Ontario nous ont dit aujourd’hui que nous pouvons prévenir un grand nombre, voire la plupart, des effets de la COVID-19 sur la santé, y compris les décès. Les actions des individus dans notre communauté font la différence – si nous travaillons ensemble, nous pouvons changer le cours de cette pandémie.

Je vous remercie. 

Le 2 avril 2020 – Déclaration spéciale de Roger Chapman, directeur desServices des règlements municipaux

Je me joins à vous aujourd’hui pour vous parler de la façon dont nos agents servent notre collectivité pendant la pandémie de COVID-19.

Comme vous le savez tous, notre service est maintenant responsable de l’application des règles établies en vertu de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence de l’Ontario concernant les rassemblements de plus de cinq personnes, les restaurants offrant des options de repas aux clients, les entreprises ouvertes sans exemption et les rassemblements dans les parcs de la Ville, y compris l’utilisation de structures de jeu.

Hier, nos agents ont reçu 130 appels concernant les questions liées à la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence et les parcs fermés.

Nous avons reçu des plaintes au sujet d’une ferme permettant des cours d’équitation, de salons de coiffure continuant leurs activités, de groupes jouant au football au parc du Millennium à Orléans, ou de volleyball de plage à la plage Britannia... de voisins se rassemblant dans leurs arrière-cours.

Nous avons entendu les préoccupations des résidents qui ne savent pas quand ils devraient communiquer avec le 3-1-1 :

Je me dois d’être clair sur cette question. Si vous voyez des résidents jouer sur un terrain de football, ou sur une structure de jeu dans un parc... peu importe qu’il s’agisse d’une propriété de la Ville ou d’une propriété privée, vous pouvez le signaler en composant le 3-1-1.

Si vous voyez un restaurant offrant des services de repas à la clientèle, ou une entreprise non essentielle qui poursuit ses activités.... Composez le 3-1-1.

Nous avons une équipe d’agents spécialisée qui, non seulement, répondent à ces appels, mais qui visitent de façon proactive les parcs de la Ville.

Notre but en ce moment est d’éduquer les membres du public... pour leur faire savoir que ces règles sont en place pour leur sécurité... Nous avons émis des douzaines d’avertissements verbaux à ce stade... mais sachez que le non-respect de nos avertissements verbaux peut entraîner des amendes, en vertu de la loi provinciale, allant jusqu’à 100 000 $ pour les particuliers, jusqu’à 500 000 $ pour le directeur d’une société ou 10 millions pour une société elle-même.

Je tiens à rappeler au public que ces décrets ont été mis en place pour assurer la sécurité publique et empêcher la propagation du COVID-19. Je remercie tous les résidents qui se sont conformés à ces nouveaux règlements. Nous savons que la distanciation sanitaire n’est pas facile, mais en suivant ces règles, nous ferons une différence et nous nous en sortirons ensemble.

Le 2 avril 2020 – Message spécial du Dr Brent Moloughney, médecin adjoint en santé publique

Nous voulons faire en sorte que tous les résidents disposent des renseignements importants concernant les mesures pour réduire la propagation de la COVID-19, qu’ils aient accès ou non à notre page Web ou à nos canaux sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi chaque ménage à Ottawa recevra bientôt par la poste un dépliant présentant des renseignements détaillés sur la distanciation physique. Nous tenons à vous rappeler que, lorsque vous recevez un colis, le journal ou votre courrier, il est important de toujours bien vous laver les mains à l’eau et au savon après avoir manipulé l’objet en question. Si vous avez des questions au sujet des risques de transmission de la COVID-19 par le courrier et les colis, veuillez consulter notre FAQ mise à jour à ce sujet.

Il est crucial que tous les résidents continuent d’appliquer la distanciation physique et limitent leurs contacts dans la mesure du possible aux personnes habitant sous leur toit. 

Plus de gens doivent maintenant s’isoler à domicile : les personnes ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 et leurs proches, les adultes de plus de 70 ans, les personnes ayant des symptômes respiratoires et toute personne qui revient de voyage. Lors de l’isolement à domicile, il est important de rester le plus possible dans une pièce séparée des autres personnes qui habitent avec vous. De plus, lorsque vous vous trouvez dans la même pièce, gardez une distance d’au moins deux mètres et portez un masque. Des directives additionnelles concernant l’isolement à domicile, de même que pour les autres membres du ménage sont disponibles sur notre site Web.       

En date d’hier à 16 h, Santé publique Ottawa enquête sur 252 cas confirmés dans la communauté à Ottawa et 5 éclosions dans des établissements. Il s’agit de 58 nouveaux cas depuis notre dernier rapport. Encore une fois, cette augmentation est principalement attribuable au retard dans le traitement des tests des spécimens recueillis le 20 mars ou avant, et ne représente donc pas une hausse des cas récents.

Le nombre de personnes hospitalisées et aux soins intensifs évolue aussi chaque jour. On compte présentement 24 personnes hospitalisées, soit une de moins qu’hier. Sept d’entre elles sont aux soins intensifs, soit la même chose qu’hier. Nous n’avons eu aucune augmentation du nombre d’établissements aux prises avec une éclosion depuis le rapport d’hier. Ce nombre comprend : trois maisons de retraite, un foyer de soins de longue durée et un foyer de groupe.

Les discussions se poursuivent à savoir qui devraient porter un masque et quelle est l’efficacité des masques. Présentement, nous recommandons à toute personne qui est malade ou qui prend soin d’une personne malade de porter un masque. Il est très important que les gens qui ont des symptômes portent un masque, surtout lorsqu’ils vont à un rendez-vous, une clinique ou un hôpital. De façon générale, nous devons nous assurer que nos travailleurs de la santé qui sont en première ligne pour prendre soin des gens aient la priorité pour les masques médicaux.

Pour les personnes qui sont en santé, ne toussent pas et n’éternuent pas, vous n’avez pas à porter un masque. J’aimerais souligner avant tout l’importance de se laver les mains et de respecter les mesures de distanciation physique. Il s’agit de stratégies reconnues pour prévenir la propagation de la COVID-19. Bien que les masques faits maison ne peuvent à eux seuls prévenir la propagation de la COVID-19, je ne décourage pas les gens dans la communauté qui souhaitent porter un masque fait maison.

Hier, la Dre Tam et la ministre Hajdu ont également fourni une mise à jour des directives sur l’utilisation des masques faits maison. 

Un masque fait maison pourrait empêcher que vous ne touchiez votre nez et votre bouche, et pourrait aider à couvrir une toux ou un éternuement afin de ne pas contaminer les autres. Pour améliorer son efficacité :

  • un masque doit être bien ajusté, sans ouverture;
  • vous devez laver vos mains avant et après avoir manipulé un masque;
  • et vous devez suivre les procédures adéquates pour le manipuler et le laver, puisque l’extérieur du masque peut devenir contaminé.

Vous trouverez sur notre site Web des directives sur la façon de porter un masque, si vous avez besoin ou décidez d’en porter un.

Merci encore pour votre patience et votre coopération afin de garder les résidents bien informés. Nous vous invitons à continuer à visiter le site : SantepubliqueOttawa.ca/Coronavirus   

Le 2 avril 2020  Déclaration spéciale du Dr. Andrew Willmore 

J'ai le plaisir de vous annoncer que la première clinique de soins pour la COVID-19 ouvrira ses portes dans l’ouest d’Ottawa dès le lundi 6 avril. La clinique sera dirigée par l’Hôpital Queensway Carleton avec l’appui de partenaires régionaux. 

 

Les cliniques de soins pour la COVID-19 augmenteront la capacité du réseau de santé et permettront aux patients atteints d’une maladie respiratoire fébrile de recevoir une évaluation médicale (qu’ils répondent ou non aux critères relatifs aux prélèvements par écouvillonnage).  

 

Cette nouvelle clinique offrira un service complémentaire dans le cadre de la réponse intégrée de la région dans le dossier de la COVID-19. Nous continuons, dans la région, à adapter nos services afin d’offrir le meilleur soutien possible aux résidents de notre communauté.   

 

Il importe que la population comprenne que le centre d’évaluation pour la COVID-19, situé dans l’aréna Brewer, diffère des cliniques de soins. Seuls les prélèvements par écouvillonnage sont effectués au centre d’évaluation de l’aréna Brewer qui n’accueille que les patients qui répondent aux critères de dépistage de la COVID-19 et qui ne requièrent AUCUNE intervention médicale.  

 

La première clinique, qui sera située sur la promenade Moodie, servira de centre de traitement pour les personnes qui présentent des symptômes de maladie respiratoire. Elle suivra le modèle des cliniques de soins d’urgence et on y traitera les symptômes de maladie respiratoire suivants : toux, fièvre et autres symptômes associés à un rhume.  Ce service s’adresse à tous les patients qui présentent une fièvre et des symptômes respiratoires et qui ne répondent pas nécessairement aux critères de dépistage de la COVID-19. Le personnel de la clinique sera équipé pour effectuer des testdiagnostiques, comme les radiographies thoraciques et les analyses en laboratoire.  

 

Nous sommes aussi prêts à ouvrir une autre clinique de soins pour la COVID-19 dans l’est d’Ottawa, dirigée par l’Hôpital Montfort, aussitôt que le volume de patients et Santé Ontario en indiqueront le besoin. 

 

Ceci protègera davantage les services d’urgence et réduira la pression sur nos cabinets de médecins. Nous publierons bientôt un communiqué de presse à ce sujet.  

 

Si vous attendez les résultats de votre test de dépistage de la COVID-19 et commencez à avoir de la difficulté à respirer ou ressentez une douleur à la poitrine, rendez-vous au service d’urgence le plus près de chez vous ou composez le 911.  Autrement, veuillez demeurer en isolement en attendant vos résultats. Aussi, veuillez vous rendre au service d’urgence le plus près de chez vous pour toute autre urgence médicale. Nous sommes prêts à aider quiconque a besoin d’aide. 

 Le 1 avril 2020 – Déclaration spéciale du maire Jim Watson

Je tiens à tous vous remercier de vous être joints à nous aujourd’hui pour une mise à jour sur la situation de la COVID-19 à Ottawa.

J’aimerais commencer par annoncer aujourd’hui que nous tiendrons une séance de discussion ouverte virtuelle au sujet de la COVID-19 à Ottawa.

Cette séance de discussion ouverte virtuelle aura lieu le jeudi 9 avril à 14 heures.

Ce sera l’occasion pour les résidents de téléphoner et de poser des questions sur la COVID-19 à moi-même et à d’autres dirigeants de la ville.

Comme nous l’avons fait lors de la dernière réunion du conseil municipal, les résidents peuvent aussi regarder la séance de discussion ouverte virtuelle à la télévision Rogers.

Je vous encourage à regarder les détails sur les réseaux de médias sociaux de la Ville, ainsi que dans une annonce qui sera publiée dans le Ottawa Citizen et Le Droit en fin de semaine.

Comme bon nombre d’entre vous le savent, l’un de nos conducteurs d’autobus d’OC Transpo a obtenu des résultats positifs au test de dépistage de la COVID 19.

Cette personne est isolée depuis l’apparition des symptômes le 20 mars et elle demeure isolée chez elle après avoir reçu le résultat positif du test le 21 mars.

Je tiens à tous vous assurer qu’OC Transpo a mis en place plusieurs mesures pour protéger à la fois les clients et les conducteurs d’autobus.

OC Transpo travaille avec Santé publique Ottawa pour retrouver et contacter les personnes qui ont, ou qui auraient pu avoir, été en contact étroit avec ce chauffeur, notamment des membres du personnel, des amis et de la famille.

OC Transpo a identifié et retiré du service les véhicules qui ont été conduits par le conducteur.

Ces véhicules seront soumis à un nettoyage en profondeur et à un assainissement complet avant d’être remis en service.

Les clients d’OC Transpo qui s’inquiètent de cette exposition peuvent appeler SPO au 613-580-6744 pour parler à une infirmière en santé publique ou ils peuvent visiter OttawaPublicHealth.ca/CoronavirusFR.

Nous offrons nos meilleurs vœux au conducteur alors qu’il se rétablit de ce virus.

Comme vous le savez, de nombreux résidents et de nombreuses entreprises sont touchés financièrement par la pandémie de la COVID-19, soit par des mises à pied, des fermetures d’entreprises ou un ralentissement des affaires.

Nous avons mis au point des mesures d’allègement de l’impôt foncier pour les résidants et les entreprises au moyen d’un plan de report du paiement de l’impôt foncier 2020 en raison de difficultés financières. Ce plan a été approuvé par le conseil municipal la semaine dernière.

Si votre demande est approuvée, le versement provisoire et le versement final de la facture d’impôt foncier seront exigibles le 30 octobre.

Je tiens à vous rappeler que pour être admissible à l’approbation, vous devez remplir une demande en ligne qui est disponible à ottawa.ca.

Il est important d’aller en ligne et de remplir la demande maintenant, car le délai de grâce accordé à tous les propriétaires pour payer la facture provisoire d’impôt foncier prend fin le 15 avril.

Je tiens également à rappeler aux propriétaires touchés que bon nombre de vos locataires sont dans la même situation financière que vous.

Les propriétaires qui ont des locataires qui ne refilent pas le report sont réputés inadmissibles au programme de report en raison de difficultés financières; toutes les taxes, toutes les pénalités et tous les intérêts sont exigibles immédiatement.

Nous surmonterons mieux cet obstacle si nous continuons à travailler ensemble en tant que communauté.

Je tiens également à rappeler aux résidents qu’il est essentiel que nous écoutions nos experts médicaux ici à SPO, ainsi que nos experts fédéraux et provinciaux, et que nous pratiquions l’éloignement physique.

Si nous voulons aplatir la courbe et réduire la propagation de la COVID-19 dans notre communauté, c’est de la plus haute importance.

J’ai entendu des nouvelles inquiétantes au sujet de rassemblements de grands groupes de résidents – dans des lieux publics et dans des lieux privés.

Par exemple, les Services des règlements municipaux ont dû répondre à une fête d’anniversaire d’un enfant qui s’est tenue dans une cour arrière et où il y avait entre 12 et 20 enfants.  

Un agent des règlements a dû visiter le Parc Lansdowne en raison d’une plainte qu’il y avait plus de 20 personnes qui jouaient sur les structures de jeu et dans le planchodrome.

Les Services des règlements municipaux ont également reçu des plaintes au sujet d’une vente-débarras dans le secteur Greenboro.

C’est malheureux, mais nous ne pouvons pas avoir ce genre de rassemblements.

Je sais que nous voulons maintenir une sorte d’état normal dans nos vies.

Nous voulons célébrer les fêtes et les anniversaires et les occasions spéciales.

Nous voulons passer du temps avec notre famille et nos amis.

Mais, s’il vous plaît, limitez vos rassemblements aux membres de votre famille immédiate qui vivent dans votre résidence.

Je profite de l’occasion pour remercier nos agents des Services des règlements municipaux qui ont été occupés à répondre aux appels de grands rassemblements sociaux.

Hier seulement, les Services des règlements municipaux ont reçu 139 appels en raison de décrets provinciaux et de parcs fermés.

Donc, s’il vous plaît, restez à la maison et respectez les directives sur l’éloignement physique.

C’est notre responsabilité collective.

Nous avons besoin que chacun travaille ensemble pour aider à protéger tous nos résidents.

En parlant de prêter main-forte, je tiens également à rappeler aux résidants que la Ville a lancé un processus officiel de dons pour que les entreprises et les résidents puissent faire don d’équipement de protection individuelle de qualité commerciale afin de protéger nos intervenants d’urgence et nos employés de première ligne qui soutiennent l’intervention à la pandémie de la COVID-19.

Les équipements de protection individuelle doivent être de qualité commerciale et dans leur emballage d’origine.

Je tiens à remercier tous les résidents et toutes les entreprises qui ont généreusement proposé de faire des dons dans le cadre de ce processus officiel.  

Pour ceux qui sont toujours intéressés à faire un don, on vous demande d’envoyer un courriel à donations-arobas-Ottawa-point-c-a, et de fournir des renseignements sur les articles et les quantités. 

Encore une fois, je tiens à remercier tous nos résidents de leur générosité et de leur collaboration alors que nous continuons à lutter contre la COVID-19.

Je vous remercie.  

Le 1 avril 2020 – Déclaration spéciale du conseiller Keith Egli, président du Conseil de santé d’Ottawa

Un effort concerté est nécessaire pour faire face à cette crise. SPO et la Ville peuvent publier toutes sortes d’information utile, mais si la population ne suit pas les directives données, nous aurons alors un problème, et ce problème ne disparaîtra pas. 

Le nombre croissant de cas de rassemblement dans des espaces publics comme les parcs en est un excellent exemple, très révélateur. La plupart des personnes suivent les règles, et nous les remercions de leurs efforts, mais un grand nombre ne le font pas.

J’ai tweeté hier une photo à ce propos qui a été vue par plus de 1600 personnes, Certains l’ont aimée et partagée. Aucun commentaire négatif n’a été formulé en ligne et pourtant, tout au long de la journée, on m’a fait part par courriel d’inquiétudes quant à des personnes qui se rassemblent dans divers parcs et utilisent les structures de jeu. Les Services des règlements municipaux ont été avertis et ils feront tout leur possible pour y mettre un frein.

Toutefois, il est légitime de se demander si, au moment actuel, nos ressources ne pourraient pas être mieux mises à profit. Des résidents m’ont suggéré d’installer des clôtures dans les parcs et d’enlever les balançoires et les glissades. Encore une fois, la question est de savoir si c’est vraiment la meilleure utilisation que l’on puisse faire des ressources municipales. Dans les deux cas, la réponse est un non catégorique.

Nous savons tous ou nous devrions tous savoir que la Ville et SPO vont continuer de marteler le message qui est que nous ne devrions pas nous rassembler dans les parcs ou tout autre endroit public. Les gouvernements provincial et fédéral continuent de transmettre le même message et nous les en remercions. Faites ce qui s’impose, ce qui n’est pas nécessairement ce qu’il y a de plus facile avec les enfants qu’il faut distraire et le temps qui s’adoucit; faites ce qui est judicieux et évitez les parcs.

Ensuite, et tout aussi important, admettez que cette bataille n’est pas terminée et qu’elle ne le sera probablement pas de sitôt. Les restrictions continueront de s’appliquer dans un avenir prévisible, qu’il s’agisse de la fermeture des écoles ou des règles actuelles d’exploitation des entreprises. Par conséquent, nous devons continuer selon ce mode d’intervention face à cette crise. Je crois sincèrement que nos efforts seront couronnés de succès si nous travaillons tous de concert en gardant à l’esprit les plus grands objectifs communautaires. 

Nous devons maintenir le cap en continuant de nous tenir à l’écart les uns des autres. Merci.

Le 1 avril 2020 – Déclaration conjointe spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, et du Dr Brent Moloughney, médecin chef adjoint en santé publique

En ce début de mois, nous reconnaissons que nos nouvelles normes de distanciation physique, de fermeture d'écoles et de modification des cadres et des situations d'emploi resteront en vigueur ce mois-ci. N'oubliez pas de consulter les ressources disponibles auprès de Santé publique Ottawa, des gouvernements provincial et fédéral et d'autres partenaires pour vous aider pendant cette période. Il existe de nombreuses ressources pour soutenir votre santé physique et mentale, suppléer aux finances, fournir des services de garde d'enfants aux travailleurs essentiels, aider les étudiants à apprendre à la maison, et bien plus encore.

Bien que la situation change continuellement chaque jour, certaines choses restent les mêmes : notre objectif - nous voulons aplatir la courbe et empêcher la propagation de la COVID-19 dans notre communauté. Et, pour l'instant, notre ligne directrice reste la même : rester à la maison et ne sortir que pour l'essentiel.  Si vous êtes revenu de voyage ou si vous avez des symptômes respiratoires, vous devez vous isoler.

Tout d'abord, je tiens à réitérer une déclaration faite hier par la Dre Theresa Tam, selon laquelle la COVID-19 ne fait pas de discrimination. Tous les résidents sont susceptibles à la COVID-19. Les jeunes en sont atteints et sont hospitalisés au Canada. Les personnes de tous âges doivent rester chez elles, limiter autant que possible les contacts avec les personnes de leur propre foyer et ne sortir que pour les travaux ou les fournitures essentielles.  

SPO fait de la prise en charge de ses employés une priorité absolue, afin de pouvoir prendre soin du public. Nous avons une politique de « repos forcé » pour que les gens prennent régulièrement des pauses. Cela permettra d'assurer la durabilité de la réponse pendant cette pandémie. 

A 16 heures hier, SPO enquête sur 194 cas confirmés à Ottawa et cinq foyers - dans trois maisons de retraite et une maison de soins de longue durée que nous partagions hier, plus un nouveau éclosion avec un cas confirmé dans un foyer de groupe - l'Association Ottawa-Carleton pour les personnes souffrant de troubles du développement. Cela fait 50 nouveaux cas depuis notre dernier rapport.   

Cette augmentation du nombre de cas est en grande partie due au traitement de l'"arriéré" des tests de dépistage, la majorité des échantillons ayant été prélevés le 19 mars ou avant cette date. La courbe de l'épidémie sur notre site web donne une idée de l'augmentation dans le temps.

Le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs change également chaque jour. Actuellement, 25 personnes sont hospitalisées - 5 de plus qu'hier, dont 7 en soins intensifs, soit 1 de plus qu'hier.  Si l'on examine les données globales de l'épidémie, les personnes âgées de 65 ans et plus sont le groupe d'âge le plus fréquemment hospitalisé (49 %) ou se trouvant aux soins intensifs (67 %).  Cela signifie donc que la majorité des hospitalisations (51 %) et 33 % des admissions aux soins intensifs concernent des personnes de moins de 65 ans. 

Gestion des dossiers et des contacts

En ce qui concerne la gestion des cas et des contacts, nous continuons à recevoir des conseils du ministère provincial de la santé. Actuellement, les gestionnaires de cas de SPO sont en contact avec tous les cas positifs et les contacts étroits et dispensent une formation sur les exigences d'auto-isolement.

Sur la base des dernières directives, nous renforçons les mesures de gestion des cas et des contacts afin de garantir que les personnes atteintes de la COVID-19 et leurs contacts proches restent strictement isolés. Ces efforts nous aideront à aplatir la courbe et à freiner la propagation de la COVID-19 dans notre communauté, en plus des mesures de distanciation sociale actuellement encouragées.

Le 1 avril 2020 - Déclaration spéciale du Dr. Andrew Willmore

Je souhaite répéter aux membres du public que les services d’urgence de la ville sont là pour vous. N’hésitez pas à aller à la salle d’urgence la plus proche pour toute urgence médicale. Nous sommes prêts à soigner toute personne qui en a besoin. 

Si vous attendez chez vous vos résultats après avoir été dépisté pour la COVID-19 et que vous commencez à ressentir un essoufflement ou des douleurs thoraciques, veuillez vous rendre au service d'urgence le plus proche ou composer le 911. Sinon, veuillez continuer à vous isoler en attendant vos résultats.

Je tiens à prendre un moment pour remercier toutes les personnes et les organisations qui ont fait don d'équipements de protection individuelle à des organismes de soins de santé dans toute la région. Pour n'en citer que quelques-uns : Hydro Ottawa et le Tomlinson Group ont fait des dons importants au cours des deux derniers jours.  Nous tenons à remercier nos chercheurs de l'Institut de recherche de l'hôpital d'Ottawa pour leurs efforts constants en vue de collecter des EPI pour la région.  L'Université d'Ottawa a également recueilli des dons importants en EPI, tant de la part de chercheurs et d'étudiants de toutes les facultés que de la communauté. 

Si vous souhaitez faire un don d'EPI, veuillez envoyer un courriel à COVIDDonations@toh.ca - c'est là que la communauté peut envoyer ses offres. Les robes, masques, gants, écrans faciaux, lingettes désinfectantes et désinfectant pour les mains sont les bienvenus. Il est important de noter qu'il s'agit d'un approvisionnement régional et que les dons seront distribués aux organisations de soins de santé de toute la région de Champlain.  

 Le 31 mars 2020 – Déclaration spéciale du Dr. Andrew Willmore

Le Comité de coordination des soins cliniques (C4) continue de planifier et d'activer la réponse régionale à la COVID-19 avec nos partenaires de l'Est de l'Ontario.

Je peux vous mettre au courant de certains des plans C4 qui sont actuellement mis en place, en partenariat avec l'hôpital général d'Almonte et les hôpitaux commémoratifs du district de Winchester. 

Le Centre d'évaluation d'Almonte ouvre aujourd'hui. Il se fait sur recommandation du médecin de famille et un rendez-vous est nécessaire. En outre, le Centre d'évaluation de Winchester ouvre demain. 

Nous vous rappelons que le Centre d'évaluation de Hawkesbury est également opérationnel grâce à un partenariat avec le Bureau de santé de l'est de l'Ontario et l'Hôpital général de Hawkesbury et du district. 

Le Centre d'évaluation d'Ottawa à Brewer Arena continue de remplir sa mission, qui est de soulager les services d'urgence locaux afin qu'ils puissent fournir des soins aux personnes gravement malades. Jusqu'à présent, 5 500 personnes ont été évaluées au Centre - et environ 85 % ont été examinées par écouvillonnage. 

Je peux vous dire que des efforts sont en cours pour augmenter la capacité d'analyse du laboratoire PROVINCIAL. Depuis dimanche, le laboratoire provincial a augmenté sa capacité de plus de 150 % pour atteindre environ 4 800 tests de dépistage par jour. 

Cela a permis de réduire d'un tiers l'arriéré de la PROVINCIE depuis le 25 mars. C'est une bonne nouvelle pour les patients de notre région, qui attendent les résultats du laboratoire centralisé. 

Dans l'intervalle, le laboratoire régional a un délai d'exécution d'environ 48 heures, ce qui nous rapproche du type d'expérience que nous souhaitons pour les résidents de l'est de l'Ontario. 

Si vous attendez vos résultats de dépistage de la COVID-19 et que vos symptômes s’aggravent (p. ex. essoufflement, douleur à la poitrine), allez à l’Urgence la plus proche ou appelez le 911.
Nos services d’urgence sont prêts à vous accueillir s’il vous faut des soins urgents. La mise en place du Centre d’évaluation pour la COVID-19 a permis de soulager la pression sur les services d’urgences. Alors, si vous avez besoin de soins médicaux urgents, n’hésitez pas à aller à l’Urgence la plus proche.

Veuillez continuer à vous rendre au service des urgences le plus proche pour toute urgence médicale non liée à la COVID. Nous sommes prêts et capables d'aider toute personne dans le besoin.

Les dons de EPI continuent d'arriver dans toute la région. En réponse aux offres de dons, nous avons créé le site COVIDDonations@toh.ca, où la communauté peut envoyer ses offres.  Les blouses d'hôpital, les masques, les gants, les écrans faciaux, les lingettes désinfectantes et le désinfectant pour les mains sont tous les bienvenus. Il est important de noter qu'il s'agit d'un approvisionnement régional.

31 mars 2020 - Déclaration conjointe spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, et du Dr Brent Moloughney, médecin chef adjoint en santé publique

La situation autour de la COVID-19 continue d'évoluer rapidement, et notre équipe a travaillé sans relâche pour examiner les nouvelles directives et lignes directrices émanant des niveaux supérieurs du gouvernement, évaluer la situation locale et fournir à notre communauté les meilleurs conseils possibles.

Comme nous l'avons mentionné hier, nous modifions la façon dont nous communiquons les données relatives aux cas sur notre site web. À l'avenir, notre site web contiendra davantage d'informations sur les données relatives aux cas et s'alignera sur les rapports provinciaux. Nous vous tiendrons au courant dans les prochains jours. Compte tenu des changements rapides, nous continuons à encourager les résidents à visiter notre site Web à l'adresse SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR pour obtenir les dernières informations.

Ce matin, nous avons été informés que le ministère de l'Éducation a décidé que les écoles de l'Ontario resteraient fermées au moins jusqu'en mai. Nous reconnaissons que cette situation est difficile pour les familles. Elle est difficile pour les enfants qui veulent aller à l'école, apprendre et interagir avec leurs amis, leurs enseignants et les autres soutiens scolaires. C'est également difficile pour les parents, car beaucoup d'entre eux continuent de travailler à la maison ou dans la communauté dans des entreprises ou des services essentiels. Cependant, la poursuite de la distanciation physique (sociale) est essentielle pour aplatir la courbe. Nombre de cas

A 16 heures hier, SPO enquête sur 144 cas confirmés à Ottawa. Cela représente 14 nouveaux cas signalés depuis que nous vous avons fait rapport hier.

Malheureusement, nous avons également eu notre troisième décès lié au COVID à Ottawa.

Le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs change également chaque jour. Il y a actuellement 20 personnes à l'hôpital - trois de plus qu'hier, dont six aux soins intensifs, soit une de moins qu'hier. Nous avons également un cas supplémentaire résolu, pour un total de 11.

Soins de longue durée et maisons de retraite

Suite à la nouvelle orientation du Ministère de la santé concernant les maisons de retraite et de soins de longue durée, la définition de l'épidémie de la COVID-19 a changé. Nous devons désormais considérer un seul cas confirmé en laboratoire de COVID-19, chez un résident ou un membre du personnel, comme une épidémie respiratoire confirmée dans la maison. En conséquence, d'autres foyers sont désormais sortis de la « surveillance des épidémies » pour être considérés comme ayant une épidémie confirmée de COVID-19. Cela ne change pas la réponse de SPO, puisque les précautions contre les éclosions ont déjà été mises en place, mais cela modifie la déclaration du nombre de cas confirmés dans ces établissements.

Ainsi, SPO a maintenant quatre éclosions confirmées - trois dans des maisons de retraite et une dans une maison de soins de longue durée.

En plus de Orleans Promenade et Maplewood, qui avaient été signalés précédemment, nous avons maintenant ajouté Park Place et Garden Terrace comme établissements où des éclosions ont été confirmées. Les établissements confirmés sont les suivants :

Orleans Promenade - trois résidents, dont deux décès

Maplewood - un résident et un travailleur de la santé

Park Place - un travailleur de la santé

Garden Terrace - un travailleur de la santé

La pandémie COVID-19 continue d'évoluer, et chaque résident doit continuer à faire sa part pour se maintenir, ainsi que les membres de sa famille, ses voisins, ses collègues et les membres de sa communauté, en bonne santé et en sécurité, et réduire la propagation de ce virus.

Nous vous remercions encore une fois pour votre patience et votre coopération continues pour tenir les résidents informés. Veuillez continuer à visiter le site SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR pour obtenir les dernières informations.

 Le 30 mars 2020 – Déclaration spéciale du maire Jim Watson

2e décès à Ottawa 

Avant de commencer, je veux offrir mes plus sincères condoléances à la famille du résident d’Ottawa qui est décédé la fin de semaine passée.

Comme l’a mentionné Dre Etches, il s’agit du deuxième décès relié à la COVID-19 et d’un triste rappel qui souligne l’importance pour chacun d’entre nous de faire sa part pour aplanir la courbe.

Cela signifie qu’il faut se laver les mains régulièrement, pratiquer la distanciation sociale, limiter ses sorties de la maison aux sorties essentielles et prendre des nouvelles « virtuelles » de sa famille, de ses amis et de ses voisins.

Nouvelles mesures d’application de la loi 

Nous devons assurer la sécurité de nos résidents et faire tout ce que nous pouvons pour ralentir la propagation de la COVID-19 dans notre collectivité

C’est pourquoi nous avons conféré aux agents des règlements municipaux d’Ottawa le pouvoir d’appliquer de nouvelles règles reliées à la distanciation physique en vertu de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence de l’Ontario.

Par conséquent et prenant effet immédiatement, une équipe d’agents des Services de règlements municipaux surveillera de manière proactive et interviendra dans les situations suivantes:

  • Rassemblements de plus de cinq personnes dans un lieu public ou une résidence privée;
  • Regroupements de personnes dans les parcs pour utiliser les installations et équipements;
  • Restaurants qui continuent d’offrir le service aux tables;
  • Commerces de détail non essentiels qui restent ouverts.

Les résidents qui sont témoins de ces situations devraient les signaler en composant le 3-1-1.

Les agents d’application des règlements adopteront une approche d’application graduelle, visant d’abord à sensibiliser les résidents et les commerces à l’existence de ces lois et à leur importance pour la santé publique. 

Au fil du temps, le non-respect de ces lois pourra entraîner des amendes aux termes de la Loi provinciale atteignant jusqu’à 100 000 dollars pour un particulier, 500 000 dollars pour le directeur d’une société et 10 millions de dollars pour une société. 

Les Services de règlements municipaux continuent de collaborer avec le Service de police d’Ottawa et ils interviendront dans les cas d’ordonnances de quarantaine émises à des personnes ayant voyagé ou présentant des symptômes de la COVID-19.

Les plaintes en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine devraient être signalées à la police d’Ottawa en appelant la ligne des appels non urgents au 613-236-1222.

Crues nivales du printemps 2020

En plus de la COVID-19, nous faisons maintenant face aux crues nivales du printemps 2020.

Beaucoup de résidents d’Ottawa se sont réveillés aujourd’hui et ont à nouveau éprouvé la crainte de subir des inondations à cause des pluies torrentielles de la fin de semaine.

Le personnel m’a informé que pour le moment le niveau de l’eau n’est pas menaçant.

Plus tard dans la journée, je rédigerai une note de service à l’intention du Conseil indiquant que j’ai demandé au conseiller Eli El-Chantiry d’agir à titre de liaison pour le Conseil dans le dossier des crues nivales du printemps 2020.

Le conseiller Eli El-Chantiry a joué un rôle de premier plan pour aider nos collectivités locales à se rebâtir après les inondations dévastatrices qui ont frappé notre ville en 2017 et 2019.

Certains d’entre vous se souviendront que le conseiller Eli El-Chantiry aidait ses amis et voisins à monter des murets de sacs de sable sur leurs terrains pendant que sa famille perdait une propriété aux inondations.

Le conseiller Eli El-Chantiry travaillera en étroite collaboration avec les membres du Conseil dont les quartiers ont été les plus sévèrement éprouvés dans le passé, notamment la conseillère Theresa Kavanagh (Baie) et le conseiller George Darouze (Osgoode), qui s’occupe présentement des dossiers du quartier Cumberland pour le Village Cumberland et d’autres parties du quartier.

Je veux remercier le conseiller El-Chantiri d’assurer la liaison avec l’équipe de la haute direction de la Ville, mon bureau, les membres du Conseil et les principaux organismes municipaux au cours des prochains jours jusqu’à ce que la menace des inondations printanières 2020 soit derrière nous. 

Cette période est exceptionnellement éprouvante pour notre ville et nos résidents. Je tiens à remercier le conseiller El-Chantiry et tous les membres du Conseil pour leur collaboration pendant que nous nous concentrons à mobiliser l’esprit et les ressources dont nos collectivités ont besoin pour surmonter ces difficultés.

Le 30 mars 2020 – Déclaration spéciale du conseiller Keith Egli, président du Conseil de santé d’Ottawa
Bon après-midi,

Je suis reconnaissant de cette occasion de m’adresser au public en cette période extrêmement éprouvante. Je tiens aussi à remercier les médias pour l’aide apportée à Santé publique Ottawa et à la diffusion de ses messages importants.

Je veux aussi en profiter pour souligner le travail de première ligne des employés de SPO et de tous les fournisseurs de soins de santé pour nous protéger contre la COVID-19.

Le défi est énorme, mais nous pouvons tous et toutes poser des gestes bien simples pour leur venir en aide dans cette lutte.

En premier lieu, informez-vous pour être au fait de votre état de santé personnel. Et pour cela, consultez régulièrement le site Web de SPO. 

Deuxièmement, pratiquez la distanciation sociale. Ce qui signifie d’éviter les sorties inutiles de la maison et tous les rassemblements publics.

Troisièmement, durant cette période difficile, traitez vos amis et vos voisins avec gentillesse et compassion. Prenez de leurs nouvelles virtuellement. Prenez soin les uns des autres.

Serrons-nous les coudes même si nous restons loin des autres.

Merci.

 Le 30 mars 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

En date de ce matin, il y a 130 cas confirmés de la COVID-19 à Ottawa. Cela fait huit nouveaux cas signalés depuis hier. Vous avez peut-être remarqué que le ministère de la santé a changé sa façon de communiquer les données sur les cas. Nous comprenons également qu'à l'avenir, le ministère de la santé fournira davantage d'informations sur les cas dans tout l'Ontario à 10h30 tous les jours, sur la base des résultats disponibles à 16h la veille. À mesure que le nombre de cas augmente, l'équipe de Santé publique Ottawa (SPO) ajuste sa façon de collecter et de suivre les données, et nous travaillons également à mettre à jour notre stratégie de notification pour l'aligner sur celle du ministère.

Nous avons maintenant des foyers dans deux maisons de retraite à Ottawa. Il y a actuellement cinq cas confirmés à la Promenade d'Orléans et des comptes sont en attente pour une autre épidémie à la maison de retraite de Maplewood.

Malheureusement, nous avons également eu notre deuxième décès lié à la COVID à Ottawa. Le deuxième décès est celui d'un résident d'Orléans Promenade. 

Le SPO continue à enquêter et à soutenir les deux foyers dans leurs mesures de gestion de l'épidémie. Nous sommes en contact avec des personnes proches, comme nous le faisons dans tous les cas. 

Le nombre de personnes hospitalisées a augmenté. Il y a maintenant 21 personnes à l'hôpital, dont six aux soins intensifs. 

Heureusement, nous pouvons maintenant signaler 10 cas résolus. 

Hier, le gouvernement provincial a annoncé de nouvelles restrictions sur les rassemblements de groupes qui sont désormais limités à un maximum de cinq personnes, avec des exceptions pour : 

  • les ménages privés de cinq personnes ou plus 
  • des centres de garde d'enfants soutenant les travailleurs de la santé de première ligne et les premiers intervenants
  • les funérailles, qui peuvent accueillir jusqu'à 10 personnes en même temps  

Plus tôt dans la journée, le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, a publié une déclaration appelant les Ontariens à faire plus pour lutter contre la propagation de la COVID-19, en notant que la renonciation n'est PAS une option. 

Il a fortement recommandé que tous les résidents restent chez eux, sauf pour des raisons essentielles, comme par exemple : 

  • Accéder aux services de soins de santé
  • Acheter des produits d'épicerie 
  • Ramassage des médicaments à la pharmacie
  • Promener les animaux domestiques lorsque cela est nécessaire
  • Aider les membres vulnérables de la communauté à répondre aux besoins ci-dessus 

Étant donné le risque plus élevé de conséquences graves pour les Ontariens âgés, il a également fortement recommandé aux personnes de plus de 70 ans de s'isoler.  

Cela s'applique également aux personnes dont le système immunitaire est affaibli et/ou qui souffrent de problèmes médicaux sous-jacents. 

Nous reconnaissons que la distanciation physique (sociale) et l'auto-isolement sont difficiles. Les personnes peuvent se sentir déconnectées et éprouver des difficultés à gérer leur stress ou leur anxiété. Nous savons également que pour certains, le domicile n'est pas un lieu sûr. Nous avons été heureux de voir les annonces faites hier par le gouvernement fédéral concernant le financement de Jeunesse, J'écoute et de Nouveaux Horizons pour les aînés par l'intermédiaire de Centraide. Si vous éprouvez des difficultés, n'hésitez pas à nous contacter. Notre site Web contient une liste des ressources en santé mentale disponibles dans notre communauté. Le Centre de détresse d'Ottawa est également disponible pour les personnes ayant besoin de plus de soutien. 

Je tiens également à souligner que toute personne qui ne présente pas de signes de maladie et qui n'est pas sujette à l'auto-isolement en vertu de la loi sur la mise en quarantaine devrait essayer de sortir prendre l'air et de faire de l'exercice afin de maintenir sa santé en ces temps difficiles. Ce faisant, n'oubliez pas de pratiquer une distanciation physique (sociale). Cela signifie que vous devez rester à environ deux mètres de toute personne que vous rencontrez au cours de votre promenade. Le fait de croiser quelqu'un sur un trottoir n'est pas considéré comme une activité à haut risque d'infection par la COVID-19. 

Merci encore de votre patience et de votre coopération pour tenir les résidents informés. Veuillez continuer à nous rendre visite : SantéPubliqueOttawa.ca/Coronavirus       

Le 30 mars 2020 – Déclaration spéciale du Dr. Andrew Willmore

Le Centre d’évaluation COVID-19 à l’aréna Brewer continue de réduire les pressions exercées sur les Urgences de la ville. À ce jour, le Centre a permis d’évaluer plus de 5 000 patients qui se seraient autrement rendus à l’Urgence. Parmi les personnes évaluées, 87 % ont subi un prélèvement.

Si vous attendez vos résultats de dépistage de la COVID-19 et que vos symptômes s’aggravent (p. ex. essoufflement, douleur à la poitrine), allez à l’Urgence la plus proche ou appelez le 911. 

En outre, continuez de vous rendre à l’Urgence la plus près pour toute urgence médicale autre que la COVID-19. Nous sommes prêts et en mesure d’aider tous ceux qui en ont besoin.

Nos services d’urgence sont prêts à vous accueillir s’il vous faut des soins urgents. La mise en place du Centre d’évaluation pour la COVID-19 a permis de soulager la pression sur les Urgences. Alors si vous avez besoin de soins médicaux urgents, n’hésitez pas à aller à la salle d’Urgence la plus proche. 

Si vous attendez vos résultats de dépistage de la COVID-19 et que vos symptômes s’aggravent (p. ex. essoufflement, douleur à la poitrine), allez à l’Urgence la plus proche ou appelez le 911.

Nous savons que le traitement des tests accuse un retard en Ontario. Avant le 23 mars, toutes les analyses de prélèvement étaient envoyées à un laboratoire centralisé aux fins de traitement. Une équipe exclusive s’emploie à obtenir ces résultats auprès du laboratoire central pour les résidents de l’Est de l’Ontario. 

La semaine dernière, l’Association des laboratoires régionaux de l’Est de l’Ontario a commencé à faire des tests locaux de dépistage de la COVID-19 et a réalisé des progrès considérables pour augmenter notre capacité régionale en tests. Je tiens à remercier tous ceux qui attendent encore de leur patience. Entre-temps, ne demandez pas de subir un nouveau test et ne communiquez pas avec le Laboratoire de santé publique de Toronto pour obtenir vos résultats puisqu’il est impossible de les donner à des particuliers. C’est le personnel clinique de L’Hôpital d’Ottawa ou Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario qui communiqueront par téléphone avec les patients qui se sont présentés au Centre d’évaluation de l’aréna Brewer.

Notre communauté, comme de nombreuses autres à l’échelle de la province, a redoublé ses efforts. Nous recevons des dons de fournitures de personnes qui travaillent dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la technologie, ainsi que dans l’industrie de la construction. Nous sommes reconnaissants du soutien de la communauté. Afin de répondre aux offres de dons, nous avons créé l’adresse de courriel COVIDDonations@toh.ca – au moyen de laquelle les membres de la communauté peuvent envoyer leurs offres. Nous acceptons avec plaisir les blouses, les masques, les gants, les visières, les lingettes désinfectantes et le désinfectant à mains. Il est important de préciser qu’il s’agit d’un approvisionnement régional.

Je peux aussi donner une mise à jour sur les cliniques de soins dans la communauté. Ces cliniques de soins seront prêtes à être déployées rapidement au besoin afin de soutenir notre système de santé. Il s’agit d’une collaboration entre le Queensway Carleton Hospital et l’Hôpital Montfort, avec l’appui de nos partenaires régionaux.

Ces cliniques de soins sont spécifiquement conçues pour absorber un volume accru de patients souffrant d’une maladie respiratoire fébrile, ce qui désengorgera les Urgences locales et les cabinets de médecins de famille. Elles pourront faire des diagnostics et donner des soins, et nous espérons détourner ces patients des Urgences tout en fournissant des soins de grande qualité.

Enfin, à la demande de la province et de concert avec d’autres hôpitaux de l’Ontario, nous déclarons maintenant notre inventaire d’équipement de protection individuelle à la province.  

Le 29 mars 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

C'est une période difficile, voire frustrante, pour tout le monde : parents, enfants, adolescents, personnes âgées, employeurs et employés et travailleurs des services essentiels. La pandémie de la COVID-19 continue d'évoluer et chaque citoyen doit continuer à faire sa part pour se maintenir en bonne santé et en sécurité, ainsi que les membres de sa famille, ses voisins, ses collègues et les membres de sa communauté, et pour réduire la propagation de ce virus.

Depuis ce matin, il y a 122 cas confirmés à Ottawa et une deuxième éclosion dans une maison de retraite à Ottawa, à Maplewood Retirement Community. SPO continue d'enquêter sur l'éclosion. La maison de retraite a mis en place une gestion des épidémies et SPO fait le suivi avec des contacts étroits, comme nous le faisons dans tous les cas. Tous les résidents ont été informés et sont en auto-isolation. Le personnel de la maison de retraite continue de faire l'objet d'un dépistage et a reçu pour instruction de porter de l’équipement de protection individuelle dans l’établissement, en particulier de porter un masque lors de l'entrée dans le bâtiment et de suivre les procédures de gouttelettes / contacts dans toutes les chambres des résidents.

Avec l'augmentation du nombre de cas de la COVID-19 confirmés à Ottawa, y compris la confirmation de la propagation au sein de la communauté, nous continuons à exhorter tout le monde à pratiquer la distanciation physique (sociale) ou à s'isoler si vous développez des symptômes. Quelques points clés à ne pas oublier :

Pour les personnes présentant des symptômes respiratoires (tels que fièvre, toux), veuillez suivre ces directives :

  • Vous devez vous isoler pendant 14 jours à partir du moment où vos symptômes ont commencé, ou jusqu'à 24 heures après que les symptômes aient COMPLÈTEMENT disparu, selon la période la plus longue.
  • Vous ne devez pas quitter votre domicile si vous avez des symptômes respiratoires. Appelez votre médecin ou Télésanté au 1-866-797-0000 si vous avez des questions.
  • Si vos symptômes s'aggravent au point de ne plus pouvoir être pris en charge à domicile, veuillez vous rendre au service des urgences le plus proche. 
  • Si vous pensez avoir des symptômes liés au coronavirus (COVID-19) ou avoir été en contact étroit avec une personne qui en est atteinte, un outil d'auto-évaluation est disponible pour vous aider à déterminer comment obtenir des soins supplémentaires.

Pour les personnes qui reviennent d'un voyage, la loi fédérale exige que vous vous isoliez immédiatement pendant 14 jours. 

  • Le ministre fédéral de la santé a annoncé un décret d'urgence obligeant toute personne entrant au Canada par voie aérienne, maritime ou terrestre à s'isoler pendant 14 jours, qu'elle présente ou non des symptômes de la COVID-19. Selon la loi fédérale, si vous venez de rentrer au Canada de l'étranger, il est interdit de quitter votre propriété, même pour aller faire une promenade ou faire des courses, en vertu de l'ordonnance de quarantaine émise le 25 mars 2020. Cela signifie également que vous ne devez pas vous arrêter à l'épicerie ou à la pharmacie sur le chemin du retour de l'aéroport ou de la frontière.
  • Si vous avez besoin d'une épicerie ou d'autres articles de première nécessité, demandez à un membre de votre famille, à un ami ou à un voisin de faire les courses pour vous et laissez les articles à la porte.
  • Si vous avez des symptômes respiratoires, suivez les conseils de la section ci-dessus.

Pour TOUS les résidents d'Ottawa (sauf ceux énumérés ci-dessus)

  • Pratiquer la distanciation physique (sociale) – éviter tous les déplacements non essentiels dans la communauté.
  • Les membres du ménage (les personnes avec lesquelles vous vivez) n'ont pas besoin de s'éloigner les uns des autres, sauf s'ils sont malades ou s'ils sont revenus d'un voyage au cours des 14 derniers jours.
  • Annulez TOUS les rassemblements de groupe, y compris les jeux de groupe/équipe sur les terrains de sport.
  • Connectez-vous par téléphone, chat vidéo ou médias sociaux plutôt qu'en personne.
  • Discutez avec votre employeur de la possibilité de travailler à domicile (si possible).
  • Évitez de rendre visite à des amis ou à des parents âgés, sauf si cette visite est indispensable.
  • Gardez les fenêtres ouvertes pour les déplacements essentiels en taxi ou en covoiturage. 

Et quelques rappels spéciaux pour les parents avec enfants, ainsi que pour nous tous qui pratiquons la distanciation physique (sociale) :  

Vous pouvez aller dehors. C'est bon pour la santé. Vous pouvez toujours faire une promenade, jouer avec votre chien à l'extérieur ou jouer au ballon avec les membres de votre ménage qui sont déjà des contacts proches.

Lorsque vous êtes dehors, maintenez une distance de deux mètres. Évitez les foules et maintenez une distance de deux mètres par rapport à votre entourage. Faites l'effort de vous écarter ou de dépasser les autres rapidement et avec courtoisie sur les trottoirs.  Le fait de dépasser quelqu'un sur le trottoir n'est pas considéré comme un contact étroit ou un risque important d'exposition à la COVID-19.

N'oubliez pas de vous enregistrer auprès des autres par téléphone ou par d'autres moyens technologiques. Soutenez vos voisins si vous le pouvez. Vérifiez aussi avec vous-même. Il est normal de ne pas être bien et je vous encourage à communiquer avec la Ligne de crise en santé mentale (Bilingue) afin d'entrer en contact avec quelqu'un au  - 613-722-6914 ou 1-866-996-0991 si vous avez besoin d'aide ou si vous avez de la difficulté à faire face à la situation.

Chacun de nos efforts est nécessaire en tant que communauté. Les mesures que vous prendrez vous toucheront non seulement vous, mais aussi vos proches et les personnes les plus vulnérables de notre communauté. En agissant maintenant, vous pouvez sauver des vies – la vie d'un membre de votre famille, d'un voisin, d'un ami ou d'un collègue.

C'est une période difficile et éprouvante pour tout le monde, mais nous pouvons le faire. J'aimerais vous remercier pour votre coopération en matière de distanciation physique (sociale) des autres et remercier les personnes qui s'entraident. Le soutien de nos voisins est essentiel pour nous permettre de traverser cette pandémie. Veuillez vous rendre sur le site SantéPubliqueOttawa.ca et suivez et partagez nos mises à jour sur Twitter, Instagram et Facebook.

Sincèrement,

Dre Vera Etches

Pour plus de renseignements sur le dépistage et les soins de COVID-19, et sur la manière de pratiquer la distanciation physique (sociale), visitez notre site web : SantéPubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR. Des renseignements sur les soutiens financiers et sociaux sont disponibles sur le site Ottawa.ca/FR. 

Le 27 mars 2020 – Déclaration spéciale de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Depuis que Santé publique Ottawa a confirmé son premier cas de la COVID-19 à Ottawa le 11 mars dernier, la vie quotidienne a radicalement changé. Nous savons qu’il n’est pas facile de rester à la maison, de pratiquer la distanciation physique (sociale) et de s’isoler et nous vous remercions de tout ce que vous faites pour aider à aplanir la courbe.

Il est important de se rappeler qu’il s’agit d’un problème mondial et que la réaction dans le monde entier a été immense pour influencer l’impact de la COVID-19. Plus de 86 000 cas confirmés de la COVID-19 sont actuellement signalés aux États-Unis; ce nombre est supérieur au nombre total de cas en Chine et en Italie. Les cas confirmés ne sont que la partie visible de l’iceberg des infections réelles.

À cette époque de l’année, de nombreuses personnes reviennent de leurs voyages à travers le monde, y compris de nombreux retraités migrateurs qui reviennent au Canada depuis les États-Unis. Les voyageurs de retour de toutes les destinations hors du Canada DOIVENT s’isoler et se surveiller pendant 14 jours pour détecter les symptômes de la COVID-19. Ne faites pas d’achats d’épicerie ou de fournitures. Ceux-ci doivent être obtenus par un membre de la famille ou un ami ou par le biais des options de commande en ligne.   

Veuillez visiter notre page sur l’auto-isolement pour plus d’instructions sur la façon de s’auto-isoler, y compris pour des scénarios spécifiques.

À compter de ce matin, il y avait 75 cas confirmés à Ottawa. Parmi ces chiffres figure le premier cas confirmé dans une maison de retraite à Ottawa. Ce cas a été confirmé au Promenade Seniors' Suites & Retirement Residence à Orléans. La personne ainsi que son conjoint, qui est également résident de la maison de retraite, ont été hospitalisés. La maison de retraite a mis en place une gestion des épidémies et SPO est en contact avec des personnes proches, comme nous le faisons dans tous les cas. Tous les résidents ont été prévenus et sont en auto-isolement. Le personnel de la maison continue à faire l’objet de tests et a reçu pour instruction de porter un équipement de protection individuelle dans l’immeuble, en particulier de porter un masque en entrant dans le bâtiment et de suivre les procédures de contact avec les gouttelettes dans toutes les chambres des résidents.

Le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs a augmenté. Dix-sept personnes sont présentement hospitalisées (dont les deux de la maison de retraite), dont sept en soins intensifs. Parmi les personnes en soins intensifs, la plupart ont entre 50 et 60 ans et une seule personne a plus de 70 ans. Il est important que le public comprenne cela, car cela démontre que la maladie ne fait pas de discrimination d’âge – tout le monde est susceptible. En outre, 16 % de tous les cas à ce jour n’ont pas voyagé et n’ont pas eu de contact connu avec un cas confirmé, ce qui démontre une nette propagation au sein de la communauté.

Santé publique Ottawa continue de communiquer et de travailler étroitement avec les hôpitaux locaux, les partenaires des soins de santé, les entreprises, la ville et tous les ordres de gouvernement pour mettre en œuvre notre réponse communautaire à la COVID-19.

Nous vous remercions encore une fois de votre patience et de votre collaboration continues pour tenir les résidents informés. Veuillez continuer à nous rendre visiter: santepubliqueottawa.ca/CoronavirusFR

Le 26 mars, 2020 (14 h 30) - Communiqué spécial de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

La situation autour de la COVID-19 continue d'évoluer rapidement, avec de nouveaux développements et de nouvelles annonces quotidiennes de tous les niveaux de gouvernement.

Nous continuons à être reconnaissants aux médias de nous aider à transmettre des informations fiables et opportunes à nos résidents. 

On continue d’être reconnaissants de l’aide des médias pour la diffusion d’informations fiables et opportunes à nos résidents.

Depuis ce matin, Santé Publique Ottawa fait enquête sur 51 cas confirmés de COVID-19.

Hier après-midi, nous avons partagé la triste nouvelle du premier décès lié au COVID-19 à Ottawa.

L'individu était un homme âgé de plus de 90 ans qui vivait à la maison. Il a développé une fièvre le 15 mars. Il a été vu au service des urgences de l'hôpital d'Ottawa, a été admis le 20 mars et est décédé le 25 mars 2020. Comme pour les autres personnes ayant reçu un diagnostic de COVID-19, SPO ne discutera pas d'autres détails afin de protéger les renseignements personnels sur la santé.

Nous continuons de recevoir des questions sur l'auto-isolement. Je tiens à souligner que les informations sur notre site Web fournissent des directives claires.

Les voyageurs de retour DOIVENT s'auto-isoler et auto-surveiller pour les symptômes de la COVID-19 pendant 14 jours. Ne faites pas vos achats d'épicerie ou de fournitures. Faites-les acheter pour vous par un ami, un membre de la famille, un voisin ou utilisez un service de livraison.

Si vous vous auto-isolez et ne présentez pas de symptômes, nous voulons que vous fassiez tout ce qui est en votre pouvoir pour rester en bonne santé, ce qui implique notamment de prendre de l'air frais et de faire de l'exercice. Par conséquent, si vous n'avez pas de symptômes, vous pouvez aller faire une promenade à l'extérieur, mais à tout moment, vous devez maintenir une distance d'au moins 2 mètres avec toute personne que vous pourriez rencontrer au cours de votre promenade.

J'ai été heureuse de voir ce message renforcé par la ministre de la santé Patty Hajdu hier lors d'une conférence de presse et par la Dre Theresa Tam sur Twitter hier soir. Nous voulons que vous restiez en bonne santé, et que vous puissiez sortir prendre l'air, tout en pratiquant la distanciation physique.

N'oubliez pas de bien vous laver les mains avant et après toute excursion ou activité en plein air.

Il est important de se rappeler que si les personnes les plus à risque de complications graves de la COVID-19 sont les personnes âgées et celles qui souffrent de problèmes de santé sous-jacents, je tiens à rappeler que la COVID-19 ne fait pas de discrimination. Nous pouvons nous s’attendre à des maladies graves dans toutes les catégories d'âge, et tout le monde a un rôle à jouer en ce qui concerne la distance physique/sociale.

Nous savons que cette situation est source de stress et d'anxiété. Je suis fière de vous partager que SPO a ajouté une nouvelle section sur notre page Web sur les coronavirus pour permettre aux résidents de trouver plus facilement des ressources en santé mentale dans notre communauté.

Merci encore pour votre patience et votre coopération continues afin de tenir les résidents informés. Veuillez continuer à visiter: santepubliqueottawa.ca/CoronavirusFR 

Le 24 mars, 2020 (14 h 15) - Communiqué spécial de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Nous savons que de nombreux résidents suivent les conseils de rester chez eux et de limiter les sorties non essentielles, et je leur suis reconnaissant de suivre les conseils du public.  Je reconnais que c'est une période difficile pour nous tous, et que l'imprévisibilité peut être stressante.  Je remercie tous les membres de notre communauté pour leur coopération au cours de cette réponse sans précédent.  Les mesures que vous prenez vous affecteront non seulement vous, mais aussi vos proches et nos plus vulnérables.

Tout d'abord, je veux m'assurer que tout le monde a entendu la nouvelle selon laquelle le ministère de la Santé de l'Ontario dispose d'un nouvel outil d'auto-évaluation amélioré en ligne. Si vous pensez présenter des symptômes de coronavirus ou avoir été en contact étroit avec une personne atteinte, utilisez cette auto-évaluation en ligne pour déterminer comment obtenir des soins supplémentaires et recevoir des recommandations pour continuer à prendre de la distance physique (sociale) ou s'isoler.

En avançant, vous commencerez également à entendre l'utilisation du terme « distanciation physique » au lieu de « distanciation sociale ».  Ce langage commence à être utilisé dans le monde entier et est plus clair sur ce que nous recommandons pour réduire la propagation de COVID-19.  Nous voulons que les résidents gardent une distance physique d'au moins 2 mètres des autres, mais pas de déconnexion sociale.  Il est très important, pendant cette période, de maintenir des liens sociaux pour soutenir notre santé mentale ; cependant, ces liens sociaux avec des personnes extérieures à votre foyer doivent se faire par le biais d'appels téléphoniques et d'autres technologies.   

Concernant la collecte de plus d'informations sur l'adhésion des personnes à la distanciation sociale. À court terme, nous utilisons des moyens plus traditionnels : nous prévoyons une enquête de population, par le biais d'une enquête téléphonique qui sera mise en œuvre dans les prochains jours. Nous explorons toutes les possibilités d'utilisation de la technologie pour aider à répondre, mais nous n'avons pas l'intention de mettre en place un suivi de proximité par téléphone portable ou d'exploiter les médias sociaux. L'exploration de certaines de ces options devrait se faire de manière transparente pour s'assurer que la vie privée est protégée et qu'il est prouvé que les outils fonctionnent comme nous le souhaiterions.

A la date de ce matin, SPO enquête sur 25 cas confirmés et 13 cas indéterminés. Nous prévoyons que ce nombre continuera d'augmenter à mesure que de plus en plus de personnes sont exposées au virus dans notre communauté et se font dépister.  

En ce qui concerne les tests de dépistage, nous travaillons activement avec nos partenaires de laboratoire et de soins de santé pour améliorer les délais d'attente pour recevoir les résultats.  Actuellement, nous apprenons que le temps d'attente moyen pour obtenir des résultats est de 7 jours. Nous travaillons avec nos partenaires du secteur de la santé afin d'intensifier leurs efforts pour traiter les échantillons localement dans le cadre d'un modèle plus durable.  Nous vous remercions de votre patience et vous demandons de ne pas appeler Santé publique Ottawa pour obtenir les résultats des tests. Si vous êtes testé au Centre d'évaluation, veuillez suivre leurs conseils sur la façon de recevoir vos résultats par le biais de leurs mécanismes en ligne.

Pour les personnes qui ont subi un test de dépistage et qui ont besoin de clarté dans l'attente des résultats, les conseils sont conformes à ce que nous recommandons pour l'auto-isolement.  Par exemple:

  • si vous avez subi un test de dépistage parce que vous aviez des symptômes, quels que soient vos antécédents de voyage, vous devez rester en isolement pendant 14 jours ou jusqu'à 24 heures après la disparition de vos symptômes (la période la plus longue étant retenue) ; ou
  • si vos symptômes s'aggravent au-delà de ce que vous pouvez gérer à la maison, rendez-vous aux urgences, que vous ayez subi un test de dépistage ou non. Le test de dépistage n'est pas un traitement. Nous voulons nous assurer que les personnes qui ont besoin de soins, reçoivent des soins.  

Nous vous remercions de continuer à partager ces informations et nous vous invitons à consulter régulièrement notre site web pour connaître les dernières mises à jour : SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR 

Le 23 mars, 2020 - Communiqué spécial de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Le début de notre semaine a été une nouvelle fois chargé, car les informations et les mesures prises à tous les niveaux de gouvernement en réponse à cette pandémie évoluent rapidement. Nous travaillons sans relâche pour fournir des informations au public dès que possible. 

En date de ce matin, SPO enquête sur 22 cas confirmés et 11 cas indéterminés. Je sais que le nombre de cas confirmés suscite toujours beaucoup d'intérêt dans notre communauté, mais nous savons que ces cas ne représentent en réalité qu'une petite partie de la réponse de COVID-19. Comme je l'ai mentionné hier, nous avons maintenant la confirmation en laboratoire de la propagation communautaire du nouveau coronavirus (COVID-19) à Ottawa et qu'il pourrait y avoir jusqu'à 4 000 cas à Ottawa. Je veux prendre le temps d'aider les gens à comprendre comment nous déterminons ces estimations.

Des chercheurs de l'Université de Toronto ont mis au point un modèle décrivant la transmission de la COVID-19, basé sur un modèle utilisé en 2009 pour la planification de la pandémie de H1N1 au Canada. Ce modèle tente d'en tenir compte :

  • En plus des cas diagnostiqués, il y a ou il y aura des cas qui ne seront pas détectés parce qu'ils n'ont pas de symptômes ou seulement des symptômes légers ;
  • Les cas symptomatiques et asymptomatiques contribuent à la propagation
  • L'infection par le coronavirus se propage à des rythmes différents en fonction de plusieurs facteurs (c'est-à-dire l'âge, le nombre de contacts, l'asymptomatique par rapport au symptomatique, etc.)

Le modèle est utilisé comme un outil de planification, pour aider à prévoir les ressources de santé nécessaires et les impacts positifs potentiels des stratégies, telles que la distanciation physique (sociale) et les fermetures d'écoles. Il nous aide à établir des comparaisons entre les types d'intervention et l'absence d'intervention. Il est approximatif, et les chiffres quotidiens fluctuent. Par exemple, le modèle ne doit pas être utilisé pour dire que nous aurons un nombre X de cas le 23 mars ou le 10 juin ; il doit être utilisé pour voir comment les interventions peuvent avoir un impact sur le nombre estimé de cas au fil du temps.

Le modèle estime, sur la base de 27 cas diagnostiqués dimanche, qu'il y a actuellement entre 200 et 4 000 cas diagnostiqués et non diagnostiqués à Ottawa. Nous avons publié ce chiffre pour sensibiliser le public au fait que COVID-19 est présent dans notre communauté et pour faire comprendre que nous devons tous faire notre part pour ralentir la transmission de l'infection en limitant nos contacts avec les autres.  Nous venons de recevoir un modèle actualisé, et nous travaillons donc encore à comprendre comment l'appliquer à la situation actuelle à Ottawa.

Le modèle ne va pas nous donner des chiffres parfaits que je puisse fournir à l'avenir, car les interventions changent.  Au contraire, nous continuons à travailler sur des sources de données qui nous donneront une meilleure image de ce qui se passe dans notre communauté.  Par exemple, nous examinons les visites aux urgences pour la fièvre et la toux, nous cherchons des moyens de demander aux gens de nous signaler s'ils ont de la fièvre et de la toux dans la communauté.  Nous voulons également savoir si les gens respectent les consignes de distanciation physique (sociale) dans notre communauté.  Toutes les sources d'information supplémentaires que nous mettons en place nous aideront à obtenir une meilleure image et des projections plus précises de notre position sur la "courbe" des infections dans notre communauté.

Nous continuerons à partager davantage d'informations sur le nombre estimé d'infections dans la communauté au fur et à mesure de l'évolution de nos systèmes de surveillance. Nous travaillons à l'ajout de ces informations sur notre site web afin qu'elles soient accessibles au public et aux médias, et surtout à nos partenaires du système de santé, car ces informations les aideront à planifier le système de santé au cours des prochains mois. 

Compte tenu de ces informations sur la propagation de la communauté, nous devons tous être vigilants pour poursuivre la distanciation physique (sociale).  Ce n'est pas le moment de faire des excursions non essentielles en dehors de la maison ou de recevoir la visite d'amis et de membres de la famille. Dans l'ensemble, la distanciation physique (sociale) signifie limiter le nombre total de personnes avec lesquelles vous êtes en contact étroit ; idéalement, vous pouvez limiter vos contacts aux personnes de votre ménage. Limitez vos contacts avec toutes les personnes extérieures à votre domicile, sauf si vous avez un travail essentiel ou si vous avez besoin d'un soutien important de la part d'une autre personne. 

Cela signifie donc que vous ne devez communiquer avec vos amis et votre famille que de manière virtuelle et que vous devez limiter la fréquence de vos visites à l'épicerie.  Lorsque vous sortez de chez vous, pour vous promener ou pour faire vos achats, gardez au moins deux mètres de distance avec les autres.  Les parcs restent ouverts, mais nous vous demandons de ne pas vous rassembler dans les parcs, sur les terrains de sport, les courts et les aires de jeux - là encore pour limiter vos contacts étroits avec toute personne extérieure à votre domicile.  Essentiellement, la distanciation physique (sociale) et le maintien d'une distance de deux mètres par rapport aux autres s'appliquent à tous les lieux lorsque d'autres personnes sont présentes.

Les mesures supplémentaires annoncées plus tôt dans la journée par la province de l'Ontario, à savoir la fermeture obligatoire de tous les lieux de travail non essentiels, contribueront à limiter ces sorties non essentielles.  Nous travaillerons avec nos collègues de la Ville pour déterminer les implications locales, mais soyez assurés que nous aurons accès à la nourriture, aux services publics et aux produits essentiels. Dans ma déclaration d'hier, j'ai encouragé les gens à ne pas se rendre dans les entreprises non essentielles, notamment les magasins de vêtements, les salons de coiffure et d'ongles, les salons de tatouage, les salles de gym, les salles de banquet et les centres de conférence ; nous partagerons la liste des entreprises autorisées à rester ouvertes une fois qu'elle sera publiée demain par la province. 

De nombreuses personnes rentrent chez elles après avoir voyagé et ont besoin d'épicerie et d'articles de première nécessité. Il est impératif que tous les voyageurs qui rentrent chez eux s'isolent pendant 14 jours.  Si vous vous isolez, cela signifie que les produits d'épicerie et les articles de première nécessité doivent être récupérés par un membre de la famille ou un ami, ou achetés par le biais des options de commande en ligne.

Nous travaillons avec l'aéroport pour nous assurer que tous les voyageurs sont au courant de ces informations sur l'auto-isolement.  Avoir ou non un résultat au test de dépistage COVID-19 ne change pas les mesures que les individus de la communauté doivent prendre maintenant. Si vous avez voyagé ou êtes atteint d'une maladie respiratoire, restez chez vous - et pour nous tous, c'est le moment de limiter autant que possible nos interactions avec les personnes extérieures à notre ménage. 

Nous continuons à nous poser de nombreuses questions sur ce que signifie réellement l'auto-isolement. L'auto-isolement signifie que vous devez rester chez vous et éviter tout contact avec les autres.

  • N'utilisez pas les transports publics ;
  • Ne pas aller au travail, à l'école ou à l'épicerie ;
  • Restez dans une pièce séparée, loin des autres personnes de votre maison, autant que possible, et utilisez une salle de bain séparée si vous en avez une ; et
  • Si vous êtes dans une pièce avec d'autres personnes, gardez une distance d'au moins deux mètres des autres et portez un masque qui couvre votre nez et votre bouche.

Les personnes qui s'auto-isolent et qui ne présentent pas de symptômes peuvent continuer à se promener dehors ou à se rendre dans un espace vert local ; cependant, je ne le dirai jamais assez : elles ne doivent pas se réunir avec d'autres personnes et il est essentiel qu'elles se tiennent à 2 mètres des autres.  Il est important que les personnes qui sauto-'isolent n'aient aucun contact avec d'autres personnes que les membres de leur ménage. Des conseils pour les résidents qui s'auto-isolent sont disponibles sur notre site web, ainsi que des informations sur le nettoyage de votre maison, l'hygiène personnelle, la lessive et l'élimination des déchets.

Nous vous remercions de continuer à partager ces informations et nous vous invitons à consulter régulièrement notre site web pour obtenir les dernières mises à jour : SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR

 

Le 22 mars, 2020 (14 h 30) - Communiqué spécial de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Santé publique Ottawa a maintenant la confirmation en laboratoire de la propagation communautaire du nouveau coronavirus (COVID-19) à Ottawa. En outre, nous commençons à voir des cas parmi les travailleurs de la santé qui n'ont pas voyagé ou n'ont pas été en contact étroit avec un cas confirmé.  D'après les données de modélisation, il pourrait maintenant y avoir jusqu'à 4 000 cas non confirmés de COVID-19 dans notre communauté. 

Comme la plupart des cas sont légers et non détectés, Santé publique Ottawa exhorte tout le monde à pratiquer la distanciation sociale. Vous trouverez plus d'informations sur la distanciation sociale pour vous et votre famille sur notre site web. 

Nos efforts sont nécessaires en tant que communauté. Les mesures que vous prendrez vous affecteront non seulement vous, mais aussi vos proches et nos plus vulnérables. Nous comprenons que les gens pensent à leurs proches, mais ce n'est pas le moment de leur rendre visite en personne. Heureusement, nous avons la technologie de notre côté qui nous permet de communiquer par d'autres moyens créatifs comme les chats vidéo et les appels téléphoniques de groupe. 

Ce n'est pas non plus le moment de faire des excursions non essentielles. Nous travaillons avec la ville d'Ottawa afin de clarifier ce que nous considérons comme non essentiel par rapport aux entreprises essentielles ici à Ottawa. Les gens ne devraient pas se rendre dans des commerces non essentiels, notamment les magasins de vêtements, les salons de coiffure et d'ongles, les salons de tatouage, les salles de sport et de remise en forme, les salles de banquet et les centres de conférence. 

De nombreuses personnes rentrent chez elles après le voyage du congé de mars et auront besoin d'épicerie et d'articles de première nécessité. Il est impératif que tous les voyageurs qui rentrent chez eux s'isolent pendant 14 jours. Les produits d'épicerie et les articles de première nécessité doivent donc être récupérés par un membre de la famille ou un ami, ou par le biais des options de commande en ligne. Visitez notre site web pour plus d'informations sur l'auto-isolement. Nous avons travaillé avec l'Aéroport international d'Ottawa pour nous assurer que les voyageurs qui rentrent chez eux en soient clairement informés. 

La distanciation sociale est importante pour tout le monde en ce moment, mais elle est particulièrement importante pour les membres de notre communauté d'adultes âgés et nos plus vulnérables.    

Voici quelques façons dont vous et votre famille pouvez pratiquer la distanciation sociale : 

  • Parlez à votre superviseur, à votre directeur ou à votre employeur de la possibilité de travailler à domicile lorsque cela est possible  

  • Évitez de rendre visite à des amis ou à des parents âgés. Utilisez le téléphone, les chats vidéo ou les médias sociaux pour rester connecté, sauf si la visite est absolument indispensable.  

  • Évitez tout voyage non essentiel dans la communauté  

  • Baissez les vitres si vous devez vous rendre dans la communauté pour un voyage essentiel en taxi ou en covoiturage  

  • Annulez les réunions de groupe et limitez vos contacts au moins de personnes possible 

  • Organisez des réunions ou des rencontres virtuelles   

  • Passez du temps à l'extérieur et dans des endroits où les gens peuvent maintenir une distance de deux mètres entre eux 

Nos partenaires communautaires travaillent ensemble par le Groupe de travail sur les besoins humains de la Ville pour ceux qui ont besoin d'aide. Les Bons Compagnons proposent le Centre des personnes âgées sans murs, où les personnes âgées peuvent se connecter et participer à un centre virtuel avec des activités. La Banque alimentaire d'Ottawa et les banques alimentaires communautaires travaillent toutes d'arrache-pied pour s'assurer que des aliments sont toujours disponibles pour ceux qui en ont besoin. Pour plus d'informations sur la façon de se connecter à ces merveilleux services, les résidents peuvent appeler le 2-1-1. 

Les informations changent rapidement et nous travaillons 24 heures sur 24 pour fournir des informations au public le plus rapidement possible. Veuillez continuer à partager ces informations et à visiter régulièrement notre site web pour les dernières mises à jour : SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR  

Le 18 mars, 2020 (16 h 30) - Communiqué spécial de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Chers résidents de la Ville d'Ottawa,

La semaine dernière a vu une escalade très rapide de la part de tous les niveaux de gouvernement en réponse à la situation COVID-19. Je voudrais répondre publiquement à quelques questions et préoccupations communes pour aider à clarifier notre approche au niveau local.

Pour rappel, veuillez consulter notre site web SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR pour obtenir des informations locales sur la COVID-19, notamment sur le dépistage et les analyses à Ottawa, l'auto-isolement et la distanciation sociale. En raison du nombre élevé d'appels, veuillez essayer de ne pas appeler avant d'avoir lu le site web.

Dépistage et analyse

Les objectifs actuels du test de dépistage de la COVID-19 sont de détecter le virus dans notre communauté et de limiter la propagation du virus. Les tests en laboratoire nous aident à estimer le nombre de cas dans la communauté. Pour chaque cas confirmé en laboratoire lié à un voyage, il est probable qu'un nombre au moins égal de cas liés à un voyage ne soit pas détecté. Sur la base des cas confirmés actuels, dont l'apparition de la maladie est passée, il pourrait y avoir actuellement entre 200 et 1 000 causes non détectées dans la communauté. Nous n'avons pas encore de propagation communautaire confirmée en laboratoire, bien que nous voyions des cas donnant lieu à des cas dans des contacts étroits.

Avec cette information, je communique à tous les gens d'Ottawa que nous devons agir comme si le virus était là, en circulation dans notre communauté.

Les tests de dépistage ne permettent pas de retracer chaque cas dans notre communauté car la maladie légère dont souffre la majorité des gens ne se distingue pas du simple rhume et nous ne pouvons pas en tester un grand nombre. Le fait d'avoir ou non un résultat de test COVID-19 ne change pas les mesures que les membres de la communauté doivent prendre - s'ils sont atteints d'une maladie respiratoire, ils doivent rester chez eux - et pour nous tous, il est temps de limiter autant que possible nos interactions avec les autres.

Le test de dépistage actuel de la COVID-19 permet de prendre le pouls et nous aide à prendre des décisions sur les prochaines étapes à suivre pour contrôler la propagation de la COVID-19. Il permet également de limiter la propagation de COVID-19 par les cas les plus à risque. L'auto-isolement et la distanciation sociale sont des stratégies efficaces pour ralentir la propagation au niveau de la communauté.

Consultez notre site web pour savoir quand s'isoler et quand se soumettre à des tests : SantéPubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR. Vous n'avez pas besoin d'une recommandation de Santé publique Ottawa pour vous faire dépister pour la COVID-19. A un niveau élevé :

  • Si vous êtes un voyageur de retour (y compris aux États-Unis d'Amérique) OU si vous présentez des symptômes légers, vous DEVEZ vous isoler. La plupart des personnes présentant des symptômes légers se guériront chez elles sans problème. Vous contribuez à limiter la propagation du virus en restant chez vous.
  • Pour l'instant (cela peut changer), notre priorité est de dépister les personnes présentant des symptômes croissants ET des antécédents de voyage dans les 14 jours OU un contact étroit avec une personne atteinte de COVID-19.
  • Nous avons également pour priorité d'exclure la COVID-19 chez les travailleurs, tels que les travailleurs de la santé ou les foyers de soins de longue durée.

À l'avenir, les objectifs du test COVID-19 devraient évoluer vers une utilisation visant à limiter les éclosions dans les milieux à haut risque. Les tests seraient axés sur les travailleurs de la santé et les travailleurs essentiels, les patients hospitalisés, les foyers de soins de longue durée, les établissements correctionnels et d'autres situations où le résultat est utile pour orienter les actions de santé publique.

La distanciation sociale

La distanciation sociale consiste à créer une distance physique entre nous afin de limiter la propagation du virus. La distanciation sociale de tous est IMPERATIVE pour limiter les éventuelles éclosions de ceux que nous ne pouvons pas tester. Nous devons aplatir la courbe afin de ne pas voir de pics dans les cas. Nous entendons par là que nous voulons ralentir le nombre de cas dans la communauté que nous recevons quotidiennement, afin que notre système de santé continue à fonctionner correctement. Une forte augmentation du nombre de cas dans un laps de temps réduit surchargera nos ressources en matière de santé et aura des conséquences plus graves pour notre communauté.

La distanciation sociale est importante pour tout le monde en ce moment, mais particulièrement importante pour notre communauté d'adultes âgés (55+). Ne vous réunissez PAS en groupes de 10 personnes ou plus. Pratiquez la distanciation sociale.

La distanciation sociale ne signifie pas une distanciation émotionnelle. Prenez contact avec d'autres personnes par téléphone ou par d'autres moyens technologiques. Prenez soin de vous-même. Il n'y a pas de mal à ne pas être bien. Sachez qu'il existe de l'aide et nous vous encourageons à communiquer avec la Ligne de crise d’Ottawa en appelant 613-722-6914.

Gestion des cas et respect de la vie privée

Nous avons reçu de nombreuses questions de personnes qui se sentent à risque, y compris de nombreuses personnes exprimant leur inquiétude de se trouver au même endroit qu'une personne qui a été testée positive à la COVID-19 ou qui peut présenter des symptômes de la COVID-19.

Je voudrais clarifier quelques points :

  • Compte tenu de la transmission de COVID-19, nous sommes tous en danger. La distanciation sociale, une bonne hygiène des mains, le fait de ne pas se toucher le visage et l'auto-isolement (lorsqu'on vous le demande) sont les meilleurs moyens de réduire votre risque personnel à l'heure actuelle.
  • Un contact proche d'un cas de COVID-19, est une personne qui a vécu avec, fourni des soins ou passé de longues périodes de temps avec une personne qui a été testée positive à COVID-19
  • Gestion des cas et des contacts si un rôle de la santé publique pour aider à identifier qui peut avoir été en contact étroit avec un cas confirmé. Santé publique Ottawa vous contactera directement si vous avez été identifié comme un contact étroit.
  • SPO travaille en étroite collaboration avec chaque cas confirmé de COVID-19 pour créer une liste de contacts proches qui nécessitent un suivi. Si vous avez été contacté par Santé publique Ottawa, suivez les conseils qui vous ont été donnés par l'infirmière.
  • Si vous n'avez pas été contacté par Santé publique Ottawa, ne supposez pas que vous êtes un contact proche. Continuez à prendre des mesures de distanciation sociale et d'autres précautions et, au besoin, en vous basant sur les conseils de SantéPubliqueOttawa.ca/Coronavirus, suivez les directives d'auto-isolement ou de dépistage.

En ce qui concerne la protection de la vie privée, Santé publique Ottawa ne fera aucun commentaire sur les particularités d'un cas individuel de COVID-19. Nous encourageons les autres à ne pas donner suite à cette information, à moins qu'une personne ne fasse sa propre déclaration à cet effet. Santé publique Ottawa vous contactera directement si vous êtes un contact proche. Les informations que nous sommes tenus de partager sont les suivantes

  • L'âge et le sexe du patient
  • Transmission (communauté, voyage ou contact étroit)
  • Statut (auto-isolant, hospitalisé, etc.)

Préoccupations en matière de fraude

J'ai été informé que certains résidents ont reçu un appel téléphonique de Santé publique Ottawa (SPO) leur demandant des informations sur leur carte de crédit. SPO (ou tout autre service de santé) ne vous demandera pas de renseignements sur votre

carte de crédit. Ne donnez pas les renseignements sur votre carte de crédit si vous recevez un appel ou un message semblable. Toute activité frauduleuse dans une telle situation est déplorable. Je vous encourage à la signaler au Service de police d'Ottawa.

Remerciements

Merci à tous les résidents de la Ville d'Ottawa pour votre patience et votre coopération. Nous sommes tous dans le même bateau, et nous avons besoin que chacun fasse sa part, qu'il s'agisse de fournir un service essentiel ou de rester à l'intérieur - pour pouvoir ralentir la courbe et protéger notre système de santé.

Dre Vera Etches

Médecin chef en santé publique

Santé publique d'Ottawa

Le 16 mars, 2020 (18 h) - Communiqué de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, sur la situation du COVID-19 à Ottawa

Le 16 mars 2020, le Dr David Williams, médecin chef du ministère de la Santé, a maintenant conseillé d'annuler les événements ou les rassemblements de plus de 50 personnes en raison de la pandémie du COVID-19.

Il a également conseillé aux établissements suivants de fermer temporairement (jusqu'à nouvel ordre) :

  • Programmes de loisirs
  • Bibliothèques
  • Rassemblements religieux et confessionnels
  • En personne - dans les bars et restaurants - NOTE : à l'exception des établissements alimentaires qui offrent des services de plats à emporter et/ou de livraison
  • Toutes les garderies, les services de garde en milieu familial agréés, et tout centre pour l’enfant et la famille ON Y VA

D'autres établissements sont également fortement recommandés par le médecin chef en santé publique d'Ottawa, la Dre Vera Etches :

  • discothèques et les bars ouverts après les heures d'ouverture
  • Salles de cinéma
  • Lieux de concert et de divertissement en salle
Le 15 mars, 2020 (20 h 15) - Communiqué de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, sur la situation du COVID-19 à Ottawa

Suite au premier cas lié à un voyage détecté à Ottawa la semaine dernière, et grâce à l'accès augmenté aux dépistages par le Centre d'évaluation du COVID-19 hors-hôpital qui a ouvert ses portes vendredi, nous avons maintenant 10 cas confirmés dans notre ville. Il est probable que d'autres cas non détectés liés à des voyages ont été à l'origine d'une transmission locale du virus à Ottawa. Ces cas sont liés à des voyages qui ont eu lieu dans le passé, lorsque les restrictions de voyage et les conseils du gouvernement fédéral à tous les voyageurs internationaux de s'isoler pendant 14 jours n'étaient pas en vigueur. Étant donné que l'on estime qu'un cas est susceptible d'en causer deux autres, et que le délai de doublement est de 4 à 5 jours, il pourrait maintenant y avoir des centaines, voire un millier de cas dans la communauté.

C'est pourquoi je demande à tous les résidents d'Ottawa d'accroître leurs pratiques de distanciation sociale. Cela signifie limiter les déplacements non essentiels hors du domicile et s'efforcer de maintenir une distance de 1 à 2 mètres avec les autres personnes autant que possible. Nous demandons aux gens de garder, si possible, leurs enfants à la maison et de vérifier auprès de leurs employeurs les possibilités de travailler à domicile ou de mettre en œuvre la distanciation sociale au travail.

Ces lignes directrices n'ont pas pour but de dire "vous devez rester chez vous" !

Vous pouvez toujours sortir pour faire une promenade, aller au parc ou promener votre chien. Si vous avez besoin de faire des achats, allez au magasin. Nous vous recommandons simplement de vous tenir à l'écart des foules et de garder une distance de 1 à 2 mètres de votre entourage lorsque vous êtes dehors.

Je sais que la mise en œuvre de ces mesures soulèvera de nombreuses questions et entraînera des difficultés importantes. Elles sont nécessaires pour limiter la transmission du COVID-19 dans notre communauté. Nous devons tous faire notre part pour que nos fournisseurs de soins de santé aient la capacité d'offrir des mesures de sauvetage pour tous et de prendre soin des personnes les plus vulnérables. Les mesures de distanciation sociale peuvent faire une énorme différence pour ralentir la propagation rapide de la maladie.

Même si vous ne vous sentez pas malade, n'oubliez pas que les membres de notre communauté sont plus vulnérables que d'autres au COVID-19. Nous sommes tous ensemble dans cette situation.

Le site Web de Santé publique Ottawa a été mis à jour avec des informations sur la distanciation sociale afin de fournir des conseils supplémentaires au public. L'information évolue rapidement et nous nous efforçons de fournir cette information au public le plus rapidement possible. Veuillez continuer à partager ces informations. Nous partagerons ce qui se passe dans notre communauté sur notre site Web.

Vers le haut 

 

La situation actuelle de la COVID-19 à Ottawa

Pour en savoir plus sur la situation actuelle à Ottawa, veuillez consulter notre page Statistiques.

Suivez les faits les plus récents dans l’évolution de la COVID-19 sur les comptes Twitter et Facebook de Santé publique Ottawa.

Vers le haut

Quelle est la situation dans les municipalités des environs d'Ottawa?

Pour plus d'informations sur la situation dans votre municipalité, veuillez consulter le site Web de votre bureau local de santé publique :

Vers le haut

Situation de la COVID-19 en Ontario

Pour prendre connaissance des cas de COVID-19 en Ontario et des mesures qu’applique le gouvernement provincial pour protéger la sécurité de ses citoyens, veuillez consulter la page Web Ontario COVID-19.

Les commerces et entreprises, les services et les lieux publics rouvrent dans les régions à mesure que l’on progresse dans la lutte contre la COVID-19. Pour en savoir plus, veuillez consulter le Cadre de réouverture de notre province : étape 3.

Le gouvernement de l’Ontario ouvre les parcs provinciaux et les réserves fauniques; pour en savoir plus, veuillez consulter la page Web Parcs de l'Ontario.

Le gouvernement de l’Ontario publie un relevé plus détaillé des cas de COVID-19 dans la province, qu’il met à jour quotidiennement à 10 h 30 et qui est diffusé sur sa page Web COVID-19.

Vers le haut

Situation de la COVID-19 au Canada

Pour en savoir plus sur les mesures que prend le gouvernement fédéral, veuillez consulter la page Web COVID-19 du gouvernement du Canada.

Une alerte mondiale officielle aux voyageurs, pour éviter tous les voyages non essentiels à l’étranger, est en vigueur jusqu’à nouvel ordre. De plus, on a également publié un avis sur la santé des voyageurs pendant la pandémie de COVID-19 et des conseils sur la santé à l’intention des Canadiens et des Canadiennes.

Il se pourrait que des restrictions soient imposées aux voyageurs dans les régions du Canada; veuillez consulter la région visée avant de vous déplacer.

Vers le haut

Contactez Nous