Guide pour les employés

Au fil de la pandémie, vous vivez probablement des changements au travail aussi. Si vous ressentez de la nervosité par rapport à l’évolution de la situation, soyez indulgent envers vous-même et trouvez plus de temps pour prendre soin de vous si vous éprouvez beaucoup de stress. Si les changements dans votre milieu de travail vous inquiètent, parlez-en à votre superviseur et voyez si vous pouvez trouver des solutions pour faciliter la transition.

Sur cette page

Trouvez l’équilibre

Il y a actuellement beaucoup d’incertitude, et bien des gens sont susceptibles d’essayer de trouver l’équilibre dans les priorités. La conciliation travail-vie personnelle (parfois appelée « intégration travail-vie personnelle ») consiste à trouver votre propre équilibre dans les différentes sphères et priorités de votre vie. Voici quelques signes que vous perdez l’équilibre :

  • Concentration difficile
  • Sentiment d’avoir perdu le contrôle
  • Sentiment de culpabilité lié à l’impression de passer à côté de certaines choses
  • Sentiment de fatigue constante

Pendant la pandémie, nous avons tous et toutes eu à concilier de multiples priorités, et c’est très difficile. Vous trouverez ci-après quelques stratégies qui pourraient vous aider à concilier votre travail et votre vie personnelle :

  • Prenez vos pauses et vos vacances – Il est important de prendre des pauses tout le long de la journée afin de se reposer et de recharger ses batteries. Le site « Stratégies en milieu de travail sur la santé mentale » propose des idées de pauses-santé stimulantes et d’activités de pause-santé si vous avez besoin d’inspiration. Les vacances sont également très importantes et sont un bon moment pour prendre soin de vous.
  • Enregistrez vos heures supplémentaires – Les heures supplémentaires régulières peuvent indiquer à l’employeur que la charge de travail n’est pas réalisable pendant les heures normales de travail et qu’il faut davantage de ressources pour effectuer le travail.
  • Discutez de la possibilité d’adopter des modalités de travail flexibles – Vous pouvez encore avoir à jongler avec différentes obligations. Si un horaire de travail flexible vous serait bénéfique, discutez-en avec votre superviseur.
  • Créez une transition entre le travail et la maison – Pour les personnes qui font la navette entre leur milieu de travail et la maison, le trajet de retour peut offrir le temps nécessaire pour décompresser après une grosse journée. Prendre cinq minutes en arrivant à la maison pour faire quelque chose de relaxant avant de commencer sa routine peut aussi être utile. Si vous travaillez à la maison, il peut être bénéfique de prendre quelques minutes avant et après le travail pour créer cette transition. Avez-vous un bureau ou espace de travail distinct chez vous? Cela peut faciliter la distinction entre le travail et la vie personnelle. Tout le monde n’a pas ce luxe, cependant; ainsi, si vous travaillez dans un espace partagé, essayez de ranger votre matériel à la fin de la journée de travail pour éviter d’être tenté de vous connecter à votre ordinateur pour effectuer des tâches supplémentaires en soirée. On suggère également de sortir marcher un peu avant et après le travail pour créer une transition.
  • N’ayez pas peur de dire non – Si vous avez du mal à prioriser vos tâches, discutez avec votre superviseur de ce que vous êtes réellement en mesure d’accomplir.
  • Connaissez vos droits – Tous les travailleurs ont le droit de rentrer chez eux sains et saufs à la fin de chaque journée. Assurez votre santé et sécurité en comprenant bien l’obligation de l’employeur d’assurer votre santé et sécurité au travail. Le ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences de l’Ontario travaille à prévenir les blessures et les maladies professionnelles, et applique les normes du travail en Ontario. Consultez le site Web du Ministère pour plus de renseignements.
  • Trouvez ce qui vous a aidé lors de périodes difficiles par le passé et envisagez d’ajouter du soutien au besoin.

Pour plus de renseignements et de suggestions, consultez ces trucs de conciliation travail-vie personnelle et cette vidéo.

Vers le haut

Prenez soin de vous

Pour trouver l’équilibre, il faut entre autres prendre du temps pour soi. Dans les avions, lors de la démonstration de sécurité avant le décollage, on vous demande de mettre votre propre masque à oxygène avant d’aider une autre personne. Cela nous rappelle que nous ne pouvons aider les autres que lorsque nous allons bien. Parfois, il est nécessaire de prioriser ses propres besoins afin de pouvoir rester mentalement en santé et continuer à soutenir les autres. Les activités pour prendre soin de soi sont excellentes pour optimiser votre santé mentale et gérer le stress, et elles peuvent jouer un rôle dans la prévention de l’épuisement professionnel. Une activité pour prendre soin de soi est toute activité que vous trouvez agréable et qui vous aide à bien vous sentir. Pensez à ce qui vous a aidé à faire face au stress dans le passé et rappelez-vous que le sommeil, l’activité physique et une bonne alimentation sont essentiels à votre bien-être. Évaluez votre propre état et voyez où vous vous situez par rapport à ces essentiels :

  • Sommeil – Le sommeil est le fondement d’une bonne santé mentale et physique. Assurez-vous de dormir suffisamment, et que votre sommeil est de bonne qualité. Voici quelques stratégies simples que vous pouvez mettre en œuvre pour vous assurer d’avoir une bonne qualité de sommeil chaque nuit.
  • Activité physique – Il importe de trouver une activité que vous aimez faire parce que vous aurez ainsi plus de chances de continuer à la faire! Commencez par un petit objectif, comme bouger pendant 20 minutes chaque jour. Cela peut faire une grande différence dans votre niveau d’énergie et votre humeur.
  • Alimentation – Apporter des changements à votre alimentation peut sembler intimidant, mais il peut en être autrement! Commencez par un changement à la fois et poursuivez sur cette lancée. Ça peut vouloir dire de boire plus d’eau aujourd’hui ou de remplacer certains des aliments les plus transformés par plus de fruits, de légumes, de protéines maigres et de grains entiers. Pour obtenir une aide supplémentaire, vous pouvez également communiquer avec une diététiste près de chez vous.

Vous pouvez mieux vous soutenir en comprenant que vous ne pouvez peut-être pas faire les mêmes choses que vous faisiez avant la pandémie. N’ayez pas les mêmes attentes envers vous-même. Vous êtes confronté à une pandémie mondiale, et c’est normal que vous ne puissiez peut-être pas faire les choses comme avant. Que la raison en soit physique, mentale ou émotionnelle, soyez patient et faites preuve d’indulgence envers vous-même.

Fixez-vous des objectifs SMART (stratégiques, mesurables, atteignables, réalistes et définis dans le temps) pour prendre soin de vous. Décomposer vos objectifs de vie saine en mini-objectifs faciles à gérer peut faire une grande différence pour votre santé physique et mentale!

Vous pouvez également vous motiver et vous responsabiliser en lançant dans votre milieu de travail un défi où des points sont alloués pour chaque tranche de 15 minutes qu’une personne se donne pour prendre soin d’elle. Même un tout petit 10 à 15 minutes à prendre soin de vous peut faire une grande différence pour votre santé mentale. Profiter de la nature, pratiquer la respiration profonde ou la méditation et parler à une personne de confiance sont d’autres exemples d’activités pour prendre soin de soi. Intégrer du temps pour soi dans ses activités quotidiennes aide à améliorer votre résilience et à donner le meilleur de vous-même.

Adopter un discours intérieur positif et se concentrer sur les choses que vous pouvez contrôler peut aussi vous aider à gérer votre stress et à vous sentir mieux. Voici quelques exemples :

  • Je peux me faire vacciner et continuer de porter un masque et de respecter les lignes directrices de santé publique pour me protéger et protéger les autres.
  • Je peux décider si je veux socialiser avec mes amis et ma famille et où j’aimerais le faire, et discuter à l’avance des précautions à prendre pour que nous nous sentions tous et toutes en sécurité.
  • Je peux manger sainement, faire de l’exercice et essayer de bien dormir.
  • Je peux discuter avec mon superviseur si une situation au travail me rend mal à l’aise.
  • Je peux me donner au moins 10 minutes par jour pour prendre soin de moi.
  • Je peux essayer de garder une attitude positive.
  • Je peux cesser de regarder les nouvelles et passer moins de temps sur les réseaux sociaux.

Vers le haut

Demandez de l’aide

Soyez attentif aux signes que vous, ou vos proches, éprouvez peut-être de la difficulté et avez besoin d’aide. Parmi les signes à surveiller, mentionnons la difficulté à dormir, les changements d’humeur ou une hausse du stress et des inquiétudes, et une consommation accrue d’alcool ou d’autres substances comme mécanisme d’adaptation.

Si vous avez du mal avec votre santé mentale ou votre consommation de substances, il est important d’en parler à un professionnel. Obtenir du soutien rapidement peut vraiment aider!

Pour vous aider à vous sortir d’une difficulté ou d’un trouble de santé, vous pouvez aussi parler de votre situation à des gens que vous aimez et estimez dignes de confiance pour qu’ils puissent vous offrir leur soutien. C’est à vous de décider si vous voulez en parler et quand, mais avoir un soutien positif peut vraiment vous aider à traverser les moments difficiles. Si vous avez besoin d’aide, mais ne savez pas où aller, vous pouvez appeler le Centre de détresse d’Ottawa et la région 24 heures sur 24 et sept jours sur sept afin de parler à un professionnel. Il existe aussi de nombreuses ressources communautaires.

Voici des idées pour vous aider à exprimer vos émotions avec votre famille et vos amis, lorsque vous êtes à l’aise de le faire :

  • Choisissez des gens en qui vous avez vraiment confiance.
  • Demandez-leur si vous pouvez leur faire une confidence.
  • Dites-leur comment vous vous sentez.
  • Rappelez-vous que vous n’avez pas à tout déballer d’un coup. Si la personne réagit positivement, vous pouvez toujours lui demander si vous pouvez lui en reparler.
  • Si la personne ne réagit pas bien, pensez à une autre personne avec qui vous pourriez en discuter en toute sécurité.

Nous avons toutes et tous fait face au stress et aux pressions liés à la pandémie de façons différentes. Certains employés peuvent se mettre à consommer davantage ou se retrouver aux prises avec des problèmes de consommation de substances. Par « consommation de substances », on entend l’utilisation de drogues ou d’alcool, y compris des substances comme la cigarette, les drogues illicites, les médicaments d’ordonnance, les substances inhalées et les solvants. Si vous vivez les quatre « C » ci-après, pensez à en parler à votre fournisseur de soins de santé, car une connaissance ou vous-même pourriez avoir un trouble de consommation de substances, et il existe de l’aide.

Voici les quatre « C » :

  • Consommation compulsive 
  • Continuer malgré les conséquences néfastes
  • Sentiment de carence 
  • Sentiment de perte de contrôle 

Le cheminement vers le mieux-être diffère d’une personne à l’autre. Demander de l’aide est un signe de force. Pour en savoir plus sur les substances, la prévention et la reconnaissance des surdoses et l’intervention en la matière, y compris le fonctionnement de la naloxone et l’obtention d’une trousse gratuite, les services de réduction des méfaits, et les endroits où obtenir de l’aide pour un proche ou vous-même, consultez les sites suivants :

Vers le haut

Soutenez vos amis et vos collègues

Si vous remarquez qu’un de vos collègues éprouve des difficultés, n’ayez pas peur de vérifier avec lui, de lui demander comment il va et d’avoir une conversation de soutien. Voici quelques signes indiquant qu’un collègue pourrait avoir besoin de soutien :

  • Baisse de la qualité du travail ou échéances non respectées
  • Confusion ou oublis
  • Changements dans l’apparence physique
  • Repli sur soi et évitement
  • Conflit avec les collègues
  • Sautes d’humeur, attitude négative ou comportements inappropriés
  • Pauses ou retards fréquents
  • Usage excessif de congés de maladie ou présentéisme (le fait d’être présent au travail physiquement, mais non mentalement)

Si quelqu’un vous parle de ses problèmes, sachez que vous n’avez pas à tout savoir, ni même à donner des réponses. En fait, il est préférable de l’écouter, de le soutenir et de l’inciter à demander de l’aide. Il existe de nombreuses ressources communautaires. Si vous avez accès à un programme d’aide aux employés et à la famille (PAEF) au travail, il peut aussi s’agir d’une bonne ressource.

Vers le haut

Réduisez les risques

  • Faites-vous vacciner contre la COVID-19 – La vaccination est votre meilleur moyen de défense contre la COVID-19. Trouvez une clinique de vaccination près de chez vous grâce à la page Web sur le vaccin contre la COVID-19. Apprenez-en davantage sur la sécurité du vaccin contre la COVID-19 sur la page Web sur les questions fréquemment posées concernant la vaccination contre la COVID-19.
  • Isolez-vous lorsque vous êtes malade – Vous pouvez demander jusqu’à trois jours de congé payé si vous devez vous absenter pour un motif lié à la COVID-19 ou chercher avec votre employeur des modalités de travail flexibles en attendant les résultats de votre test de dépistage ou la disparition de vos symptômes.
  • Portez l’équipement de protection individuelle requis dans votre milieu de travail – Vous pouvez choisir de continuer de porter le masque et de respecter les règles de distanciation physique même si ce n’est plus obligatoire. Faites ce qu’il faut pour vous sentir en sécurité et à l’aise.
  • Prévenez la propagation des germes en adoptant une bonne hygiène des mains.
  • Soyez prudent dans les transports en commun – Restez à la maison si vous ne vous sentez pas bien ou si on vous a demandé de le faire. Si vous vous sentez bien, donnez-vous plus de temps pour votre trajet afin de pouvoir respecter les règles de distanciation physique, et n’oubliez pas de toujours suivre les directives sur le port du masque et d’utiliser du désinfectant pour les mains à l’entrée et à la sortie du véhicule.

Vers le haut

< Retour à la page Travailler pour le rétablissement : Guide sur la santé et le mieux-être en milieu de travail

Contactez Nous