Faire face aux événements stressants

Dernière révision : Le 12 avril 2024

Le fait de vivre des événements stressants ou d’en être témoin peut affecter la santé mentale. Les effets du stress peuvent être immédiats ou retardé. Les personnes peuvent ressentir différentes émotions et réactions qui peuvent également affecter la pensée et la santé physique. La personne pourrait éprouver des problèmes de sommeil, d’appétit ou d’attention. Si de tels sentiments affectent votre vie quotidienne, n’hésitez pas à demander de l’aide. Obtenir de l’aide est un signe de force et non de faiblesse.

Conseils pour les parents, les enfants et les jeunes 

Discuter d'événements stressants 

Les enfants se tournent vers les adultes pour obtenir des conseils et du réconfort. Discutez avec votre enfant ou votre jeune de la situation stressante dont il a été témoin ou dont il a entendu parler. Il est important de faire preuve d’ouverture et d’honnêteté à propos de la situation et de la leur expliquer d’une manière qu’ils comprendront. Voici quelques conseils que vous pouvez mettre en pratique :

  • Trouvez un moment et un cadre où ils se sentiront à l’aise de parler. Par exemple, lors d’une activité normale du quotidien comme prendre un repas ensemble ou faire une promenade.
  • Prenez connaissance de ce qu’ils savent de la situation et parlez‑ ouvertement et honnêtement ce qu’il se passe.
  • Aidez-‑les à partager leurs sentiments et leurs idées et encouragez-‑les à parler à une personne de confiance. Le fait d’en parler les aidera à mieux gérer leurs émotions fortes.
  • Soyez attentif à votre langage corporel et à l’expression de votre visage; les enfants et les jeunes réagissent à ces signaux.
  • Utilisez des activités telles que le dessin, l’écriture, la lecture ou des outils en ligne pour les aider à exprimer leurs sentiments et leurs émotions. Si vous avez besoin de plus amples renseignements ou d’idées sur la façon de parler à votre enfant ou à votre adolescent, nous vous invitons à consulter ces conseils utiles de nos partenaires du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO).
  • Faites-leur savoir qu’il peut vous poser des questions et que ses pensées et ses sentiments ne seront pas ignorés.
  • Donnez-leur ‑des réponses simples et concrètes; vous êtes la personne la mieux placée pour déterminer la quantité d’information qu’il est nécessaire de communiquer à votre enfant.
  • Préparez-v‑ous à répondre à des questions difficiles. Sachez qu’il est normal de ne pas avoir toutes les réponses.
  • Faites preuve de patience : n’oubliez pas que certains enfants et jeunes éprouvent sans doute ces émotions pour la première fois et qu’ils auront besoin de temps et de soutien pour apprendre à les gérer.
  • Les enfants et les jeunes peuvent voir du contenu bouleversant sur les médias sociaux et d’autres plateformes. Essayez de limiter ce type d’information en vous tenant au courant de ce que votre enfant regarde et en activant le contrôle parental si nécessaire. 
  • Mettez en pratique des stratégies d’apaisement, telles que la pleine conscience, en présence de votre enfant. Montrez-‑lui ce que vous faites pour garder votre calme et votre vivacité d’esprit lors d’événements difficiles. 
  • Consultez le site Parenting in Ottawa pour obtenir d’autre conseils sur le développent de la résilience chez les enfants et les jeunes.
Reconnaître les signes de stress chez les enfants et les jeunes

Les enfants et les jeunes ne réagissent pas tous de la même manière aux événements stressants. De nombreuses raisons expliquent cette différence, notamment la culture, l’âge, le stade de développement et le tempérament. Portez attention aux changements d’humeur et de comportement. Les signes à surveiller sont les suivants:

  • Changements dans les habitudes alimentaires ou de sommeil (l’enfant ou le jeune mange ou dort trop ou pas assez, il fait des cauchemars, il n’a pas envie de sortir du lit, par exemple).
  • L’enfant ou le jeune passe moins de temps avec les autres ou parle moins (il peut également évite de parler de la situation stressante).
  • L’enfant ou le jeune se plaint de maux de tête, de problèmes d’estomac ou d’autres problèmes de santé.
  • Changements dans les émotions : pleurs excessifs, inquiétude, tristesse, peur, colère, confusion, détresse et crises de panique, entre autres.
  • Difficulté à se concentrer.
  • Changements dans les résultats scolaires, absentéisme à l’école ou régression à des comportements qui avaient cessé (p. ex. incontinence nocturne, mauvais comportements).
  • Sentiments de protection et d’inquiétude démesurés à l’égard de ses proches.
  • L’enfant ou le jeune ne s’adonne plus à des activités qu’il aimait auparavant.
  • Consommation accrue de substances (drogues), comme l’alcool, le tabac, le cannabis et les opioïdes pour faire face à la situation.
  • Dans le cas d’un enfant plus âgé ou d’un jeune, parlez des changements que vous avez observez. Demandez de l’aide si vous êtes inquiet.

Vous pouvez aider l’enfant ou le jeune à acquérir des stratégies d’adaptation saines et les aider à faire face à des situations difficiles comme suit :

  • Aidez-les à dormir suffisamment, à manger des aliments sains et à rester actif.
  • Limitez le temps passé devant les écrans et les encourager à aller dehors.
  • Essayez de passer du temps en famille en faisant une activité que vous aimez tous ou trouvez d’autres moyens de vous rapprocher.
  • Encourage-les à parler de ses sentiments et vérifiez régulièrement auprès de lui si tout va bien.
  • Maintenir les routines familiales, si possible.
  • Communiquez avec votre communauté spirituelle.
  • Restez en contact avec vos proches.

En savoir plus sur les moyens d’aider les enfants et les jeunes à acquérir des stratégies d’adaptation saines

Surmonter les événements stressants du passé 

Les enfants qui ont vécu des événements stressants dans le passé peuvent avoir des pensées récurrentes liées à l’événement et ressentir des émotions intenses. Voici quelques moyens de les aider :

  • Reconnaissez les émotions et les réactions intenses de l’enfant face à des situations stressantes.
  • Parlez avec lui de sa réaction et de ce qui s’est passé.
  • Dressez une liste des situations qui provoquent des émotions fortes chez l’enfant et cherchez ensemble des stratégies d’adaptation sûres. Essayez de les mettre en pratique ensemble, si cela peut aider.
  • Favorisez un discours interne positif et optimiste quant à l’avenir, par exemple : « Les choses sont difficiles en ce moment, mais elles vont s’améliorer avec le temps ».
  • Félicitez les comportements positifs. Faites-leur savoir qu’ils agissent bien lorsqu’il fait preuve de gentillesse, d’attention envers les autres et de coopération.
  • Prenez le temps de préparer l’enfant à des événements susceptibles de lui causer des émotions fortes.
  • Les enfants et les jeunes qui ont vécu des événements stressants dans le passé peuvent avoir besoin d’un soutien continu.

Sachez quand obtenir de l’aide

  • Si votre enfant ou votre jeune continue d’éprouver des sentiments forts qui persistent ou interfèrent avec la vie quotidienne.
  • Si votre enfant ou votre jeune a des pensées de se faire du mal ou de faire du mal à autrui et/ou des pensées suicidaires.
  • Si vous pensez que votre enfant ou votre jeune pourrait bénéficier d’une discussion avec un professionnel de la santé.

Conseils pour les adultes 

Faire face aux événements stressants : Fiche détaillée pour les adultes (pdf - 157 KB). Disponible en arabe (pdf - 255 KB), hébreu (pdf - 245 KB), somali (pdf - 171 KB), chinois simplifié (pdf - 363 KB) et espagnol (pdf - 161 KB, ce document n'est pas dans un format accessible actuellement. Un document accessible sera mis en ligne sous peu).

Sentiments courants après un événement stressant 

Les événements stressants peuvent avoir un impact sur la vie d’une personne. Il peut également s’avérer plus difficile de se sentir en sécurité, en contrôle et alerte. Il peut également être plus difficile de se sentir en sécurité, de maitriser la situation et d’être vigilant. Parfois, ces changements peuvent nuire à notre capacité à aller de l’avant lorsque la situation devient plus difficile. Une fois l’événement stressant passé, il se peut que les émotions fortes persistent. Voici des exemples de ce que vous pouvez ressentir :

  • Choc ou incrédulité et difficulté à comprendre ce qui s’est passé.
  • Des moments où vous vous sentez nerveux, effrayé et irritable, et d’autre moments où vous vous sentez détaché ou insensible.
  • Sentiment d’anxiété, de peur, de tristesse et de désespoir.
  • Sentiment de culpabilité (en tant que survivant), de honte ou de soulagement que l’événement stressant soit terminé.
  • Difficulté à se concentrer ou à prendre des décisions.  
  • Effets secondaires physiques, comme des maux de tête, des vertiges, des tremblements et des douleurs corporelles inexpliquées.
  • Difficulté à respirer, accélération des pensées ou crises de panique. 
  • Changements dans les habitudes de sommeil ou d’alimentation.

N’oubliez pas que chaque personne réagit différemment au stress. 

Ce que vous pouvez faire

Il est important d’être à l’écoute de son corps et de ne pas ignorer les sentiments et les émotions que l’on ressent. Il peut sembler plus facile d’éviter de parler d’un événement stressant dans l’espoir que les sentiments disparaîtront d’eux-‑mêmes, mais cela risque de retarder la guérison et de faire perdurer ces sentiments. Vous trouverez ci-dessous des exemples de ce que vous pouvez faire pour vous aider à surmonter les périodes de stress:

  • Concentrez-vous sur des activités qui vous plaisent, comme la lecture, le temps passé avec vos proches, les activités que vous aimez et pratiquer une routine de soins personnels.
  • Adoptez une nouvelle routine. Après un événement stressant, il se peut que vous ayez du mal à reprendre votre vie en main. L’adoption d'une nouvelle routine (qui comprend des stratégies d’adaptation saines) est un excellent moyen de retrouver une certaine « normalité ».
  • Essayez de ne pas prendre de décisions qui changent votre vie pendant que vous traversez un événement stressant. Si possible, attendez que les choses s'apaisent et que les sentiments soient moins forts. Il n'y a pas de mal à mettre en suspens des décisions importantes.
  • Prenez une pause des médias ou des vidéos en ligne qui traitent d’événements stressants. Il est normal de vouloir se tenir au courant, mais essayez de le faire autrement, par exemple en lisant ou en écoutant les nouvelles.
  • Donnez-‑vous une chance de guérir. Surmontez les émotions douloureuses en vous accordant du temps pour faire votre deuil – n’oubliez pas de faire preuve de patience envers vous-même‑.
  • Fixez-‑vous des objectifs réalistes dans votre processus de rétablissement; Rappelez-vous que les objectifs varient d’une personne à l’autre, que des émotions fortes peuvent resurgir et que les sentiments que vous éprouvez sont légitimes. 
  • Prenez des mesures positives pour apaiser votre sentiment de désespoir. Faites preuve de bienveillance et de gentillesse à l’égard des autres, faites du bénévolat, nouez des liens avec d’autres personnes qui ont également vécu un événement stressant ou participez à des séances de soutien offertes dans la communauté.
  • Bougez. C’est peut-être‑ la dernière chose que vous avez envie de faire, mais l’activité physique peut améliorer votre humeur et vous donner de l’énergie positive. Optez pour des activités simples comme une petite promenade à l’extérieur. Commencez lentement pour ne pas vous sentir accablé. 
  • Gardez le contact avec vos amis, les membres de votre famille et les groupes de soutien pour améliorer votre santé mentale. Le fait de parler à d’autres personnes et de faire des choses « normales » peut vous aider à vous changer les idées après un événement stressant.
  • Faites de vos soins personnels‑ une priorité. Trouvez des moyens ou établissez un horaire pour faire des activités qui vous permettront d’améliorer votre santé mentale et veillez à les mettre en pratique. Par exemple, la pratique de la pleine conscience est un excellent moyen de vous reconnecter et de vous recentrer.  

Aider une personne qui vous est chère

Lorsque l’un de vos proches traverse un évènement stressant, il peut être difficile de savoir quoi dire ou faire. L’avantage est que vous n’êtes pas obligé d’avoir toutes les réponses ou de connaitre toutes les bonnes choses à dire. Vous trouverez ci-dessous des conseils sur la manière d’aider la personne qui vous est chère:  

  • Écoutez-les et faites-leur savoir que vous êtes là pour les soutenir. ‑
  • Renseignez-vous sur l’événement stressant qui touche cette personne. Vous pourrez ainsi mieux comprendre ce qu’elle vit.
  • Reconnaissez qu’un événement stressant s’est produit. Concentrez-‑vous sur ce que dit la personne et laissez-‑la diriger la conversation. Vous lui apportez votre soutien simplement en l’écoutant et en lui offrant un espace sûr pour se confier.
  • Discutez avec elle de ses pensées et de ses sentiments pour l'aider à trouver des solutions et des idées pour lui apporter du soutien.
  • Aidez-les à prendre soin de sa santé. N’oubliez pas de prendre soin de votre propre santé également.
  • Gardez à l’esprit que vous n’avez pas à assumer cette responsabilité seul. Demandez de l’aide si vous vous sentez dépassé.
Comment les professionnels de la santé peuvent vous aider

Les professionnels de la santé possèdent des compétences spécialisées et peuvent vous aider de la façon suivante :

  • Mettre les personnes en contact avec des ressources de soutien communautaires;
  • Diagnostiquer les problèmes de santé mentale et élaborer un plan de traitement;
  • Aider les personnes à utiliser des stratégies d'adaptation positives, à établir des liens avec les autres et à se rétablir.

Sachez quand obtenir de l’aide

Quand demandez de l’aide:

  • Si vous commencez à avoir des pensées troublantes et persistantes, l’envie de vous faire du mal ou d’en faire à autrui, des pensées suicidaires; 
  • Si vous continuez à éprouver des sentiments forts qui persistent ou interfèrent avec votre vie quotidienne.
  • Si vous souhaitez simplement obtenir du soutien ou si vous estimez que l’aide d’un professionnel vous serait bénéfique.

Où obtenir de l’aide

En cas de crise, veuillez contacter la Ligne de crise en santé mentale (accessible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept) au 613-722 - 6914 ou, si vous êtes à l’extérieur d’Ottawa, composez le numéro sans frais 1-866-996-‑0991.

Pour connaître les autres ressources offertes à Ottawa, veuillez consulter notre page Web Services et ressources de santé mentale, dépendances et de santé liée à l’utilisation de substances.

Ressources en ligne

Contactez Nous