Questions fréquemment posées concernant la vaccination contre la COVID-19

Dernière révision - Le 2 juillet 2024

Les informations contenues dans cette page sont en cours de mise à jour. Veuillez consulter cette FAQ pour obtenir les dernières mise à jour et informations sur les vaccins contre la COVID-19.

Sur cette page

Quels sont les vaccins contre la COVID-19 actuellement disponibles?

Le vaccin contre la COVID-19 SPIKEVAX de Moderna et celui de Pfizer-BioNTech sont disponibles pour toutes les personnes admissibles. Le vaccin contre la COVID-19 de Novavax, un vaccin à sous-unité de protéine, est également offert aux personnes âgées de 12 ans et plus. Ces trois vaccins ciblent le variant XBB1.5.

Jusqu’à présent, je me suis fait vacciner tous les trois à six mois. Puis-je me faire vacciner moins fréquemment? 

Oui, il n’est pas obligatoire de recevoir systématiquement une dose tous les trois à six mois si vous avez reçu une série primaire et toute dose supplémentaire à laquelle vous étiez admissible. 

Je n’ai pas reçu de dose du vaccin à formulation XBB contre la COVID-19 à l’automne ou ce printemps. Puis-je quand même en recevoir une? 

Les personnes devraient attendre jusqu’à l’automne 2024 pour obtenir d’autres recommandations de vaccin contre la COVID-19. Si votre niveau de risque personnel vous inquiète, parlez-en à votre professionnel de la santé.

J’ai eu la COVID-19 et j’attends de recevoir le vaccin à formulation XBB contre la COVID-19. Est-il encore possible de le recevoir maintenant que la campagne du printemps est terminée? 

Vous n’avez pas besoin d’une dose maintenant que la campagne du printemps est terminée, à moins que votre professionnel de la santé vous le recommande. Si votre niveau de risque personnel vous inquiète, parlez-en à votre professionnel de la santé. 

Si mon professionnel de la santé me recommande de recevoir une dose du vaccin à formulation XBB contre la COVID-19 maintenant, doit-il me remettre une note, une ordonnance ou un autre document comme preuve?

Non, il suffit de fournir une confirmation verbale (attestation) que votre professionnel de la santé vous a recommandé une dose. Veuillez noter qu’une période de trois mois est recommandée entre une série complète (ou une infection antérieure à la COVID-19) et une dose supplémentaire du vaccin contre la COVID-19.

Si je n’ai jamais reçu de vaccin contre la COVID-19, suis-je admissible à recevoir une dose? 

Oui, les personnes qui n’ont jamais été vaccinées peuvent recevoir le vaccin contre la COVID-19. Le nombre de doses recommandées dépendra de votre âge et de vos facteurs de risque.

Quand puis-je me faire vacciner contre la COVID-19 après une infection confirmée au virus causant la COVID-19?

Il est recommandé aux personnes de six mois à moins de cinq ans qui n’ont pas terminé leur série primaire de vaccination contre la COVID-19 d’attendre huit semaines (56 jours) après l’apparition des symptômes de la COVID-19 ou un test positif (s’il n’y avait pas de symptômes) avant de recevoir une dose de vaccin contre la COVID-19.

Il est recommandé aux personnes de six mois ou plus qui n’ont jamais reçu un vaccin contre la COVID‑19 d’attendre huit semaines (56 jours) après l’apparition des symptômes de la COVID-19 ou un test positif (s’il n’y avait pas de symptômes) avant de recevoir une dose de la série primaire de vaccination.

Il est recommandé aux personnes de cinq ans ou plus qui ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID-19 d’attendre six mois ou trois mois (168 à 84 jours) après l’apparition des symptômes ou un test positif (s’il n’y avait pas de symptômes) avant de recevoir la prochaine dose d’un vaccin contre la COVID-19.

Toutefois, les personnes peuvent recevoir leur vaccin lorsqu’elles ont  terminé leur période d’isolement et ne présentent plus de symptôme après avoir donné un consentement éclairé.

Aux fins de la vaccination contre la COVID-19, une infection au virus causant la COVID-19 est confirmée si une personne a reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 (PCR ou test antigénique rapide) ou a été en contact avec un membre de son ménage qui a une infection confirmée et a présenté des symptômes de la COVID-19.

Le délai entre une infection confirmée au virus causant la COVID-19 et l’obtention d’un vaccin contre la COVID-19 est différent pour les personnes qui sont modérément à gravement immunodéprimées ou qui présentent des antécédents de syndrome inflammatoire multisystémique. Consultez le Guide sur les vaccins contre la COVID-19 pour en savoir plus.


Reçus de vaccination

Comment puis-je obtenir une copie de mon reçu de vaccination après avoir été vacciné?

Après chaque dose reçue du vaccin contre la COVID‑19, vous pouvez accéder au portail provincial afin de télécharger et d’imprimer votre reçu électronique de vaccination contre la COVID-19.

Vous avez besoin des renseignements suivants pour ouvrir une session dans le portail provincial :

  • Carte Santé verte avec photo de l’Ontario (vous aurez besoin des numéros inscrits au recto et au verso de la carte, les cartes échues sont acceptées);
  • Votre date de naissance;
  • Votre code postal associé à votre carte Santé.

Carte de santé rouge et blanche, ou aucune carte Santé de l’Ontario, mais vacciné en Ontario : appelez l’InfoCentre provincial pour la vaccination au 1 833 943-3900. Vous pourrez demander de recevoir une copie de votre reçu de vaccination par courriel.

Si vous avez des difficultés à accéder à votre reçu en utilisant les options ci-dessus, remplissez ce formulaire pour demander une copie qui vous sera envoyée par courriel. Si SPO n’est pas en mesure de trouver votre dossier, vous recevrez une communication de notre part. Veuillez noter que le traitement de votre demande peut prendre jusqu’à 30 jours ouvrables.

Santé publique Ottawa peut-elle télécharger mes documents d’exemption de vaccins afin que je puisse utiliser mon code QR pour prouver mon exemption médicale ou clinique?

Santé publique Ottawa n’inscrit plus les exemptions médicales dans le système en ligne. Il est recommandé de conserver vos documents dans un endroit sûr comme vous le feriez pour tout autre document officiel. 

 

Puis-je mettre à jour mon certificat de vaccination avec le nom que j’ai choisi ou le nom changé légalement?

Les résidents d’Ottawa peuvent demander ce changement en ligne en remplissant ce formulaire. Vous recevrez une notification par courriel lorsque cette modification sera terminée. Veuillez noter que le traitement de votre demande peut prendre jusqu’à 30 jours ouvrables.

Des renseignements supplémentaires sur la preuve de la vaccination contre la COVID sont disponibles sur le site du ministère de la Santé de l’Ontario.

Puis-je corriger une erreur sur mon reçu de vaccin?

 Si vous habitez à Ottawa, ou si votre dose vaccinale a été reçue à Ottawa, et que vous remarquez une erreur dans votre dossier de vaccination contre la COVID-19, remplissez ce formulaire pour demander la correction de l’erreur de saisie.

Comment se préparer à la vaccination

Accessibilité

Comment puis je faire une demande si j’ai besoin de mesures d’adaptation en raison d’un handicap?

Si vous avez besoin d’autres mesures d’adaptation en raison d’un handicap, veuillez remplir le formulaire Évaluation de l’accessibilité dans les cliniques de vaccination contre la COVID 19 au moins 48 heures avant votre rendez vous. Si le formulaire est remis moins de 48 heures à l’avance, Santé publique Ottawa fera son possible pour répondre à vos besoins, mais il se peut que nous ne puissions pas répondre à l’ensemble de ces besoins.

Vers le haut

Vaccin de Novavax (Nuvaxovid) contre la COVID-19 

À compter du 8 avril, Santé publique Ottawa offrira le vaccin mis à jour contre la COVID‑19 de Novavax, qui cible le sous-variant XBB 1.5, à l'ecole JH Putman 2051 promenade Bel-A.
Qu’est-ce qu’un vaccin à sous-unité de protéine recombinante?

Un vaccin à sous-unité de protéine recombinante est un type de vaccin qui utilise des protéines inoffensives et purifiées du virus pour déclencher une réponse immunitaire dans l’organisme. La réponse immunitaire signifie que notre corps reconnaîtra le virus et le combattra en cas d’exposition à la COVID-19. Certains vaccins à sous-unités protéiques, comme celui de Novavax, comprennent également des adjuvants. Un adjuvant est une substance ajoutée au vaccin qui contribue à créer une réponse immunitaire plus forte et plus durable.

Ces types de vaccins ne peuvent pas causer la COVID-19. Ils contiennent seulement de petites parties de protéines purifiées qui contribuent à déclencher une réponse immunitaire, et non le virus lui-même.  

Les vaccins à sous-unités protéiques sont déjà utilisés pour prévenir d’autres maladies évitables par la vaccination, comme l’hépatite B.   

Source : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/covid19-industrie/medicaments-vaccins-traitements/vaccins/sous-unitaires-base-proteine.html  

Admissibilité au vaccin de Novavax contre la COVID-19

La nouvelle formule du vaccin Novavax  contre la COVID‑19 contenant le XBB 1.5 peut être administrée aux personnes de 12 ans et plus.

Pour plus de plus amples renseignements sur les recommandations du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) pour les groupes particuliers, veuillez consulter la foire aux questions Vaccination pour des groupes particuliers.

Combien de doses du vaccin actualisé de Novavax contre la COVID‑19 faut-il recevoir?

Le nombre de doses nécessaires du vaccin mis à jour contre la COVID‑19 de Novavax qui cible le sous-variant XBB 1.5 varie selon le nombre de vaccins contre la COVID‑19 que vous avez reçus par le passé.

  • Si vous avez reçu 2 vaccins ou plus contre la COVID‑19 par le passé : il est recommandé de recevoir 1 dose au moins 168 jours après votre dose précédente.
  • Si vous avez reçu 1 vaccin contre la COVID‑19 par le passé : il est recommandé de recevoir 1 dose au moins 56 jours après votre dose précédente.
  • Si vous n’avez pas reçu de vaccin contre la COVID‑19 par le passé : il est recommandé de recevoir 2 doses avec au moins 56 jours entre chaque dose.

Les personnes qui ont un système immunitaire affaibli (immunodéprimé) en raison d’une condition médicale ou d’un médicament ont besoin d’un nombre de doses différent. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le Guide sur les vaccins contre la COVID‑19 du ministère de la Santé.

Quand le vaccin actualisé de Novavax contre la COVID‑19 sera‑t‑il disponible?

À compter du 4 janvier, Santé publique Ottawa offrira la nouvelle formule du vaccin Novavax contenant le XBB 1.5.

Comment puis-je obtenir le vaccin contre la COVID-19 de Novavax ?
Pour fixer un rendez‑vous pour Novavax à JH Putman, vous devez utiliser le système de réservation provincial en ligne ou appeler le système de réservation provincial au 1-833-943-3900 (ATS 1-866-797-0007).
Effets secondaires courants du vaccin de Novavax contre la COVID-19

Il est courant de ressentir des effets secondaires temporaires après avoir été vacciné.  

Au point d’injection :  

  • rougeur, douleur, enflure 

Symptômes généraux :  

  • frissons 
  • fatigue 
  • douleurs articulaires
  • maux de tête 
  • fièvre légère 
  • douleurs musculaires 
  • nausées et vomissements 
Quels sont les renseignements disponibles sur la myocardite ou la péricardite à la suite de la vaccination?

Les données des essais cliniques montrent que des cas légers de myocardite et de péricardite ont été signalés chez des personnes ayant reçu le vaccin Novaxovid de Novavax contre la COVID-19. Selon le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), il n’est pas certain que ces cas sont révélateurs d’un signalement en matière d’innocuité. Une surveillance de l’innocuité est nécessaire après la mise en marché pour déterminer s’il s’agit d’un événement indésirable d’intérêt associé au vaccin Nuvaxovid de Novavax. Cette surveillance est effectuée régulièrement. 

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le Guide sur les vaccins contre la COVID-19 du ministère de la Santé de l’Ontario.

Vaccination pour des groupes particuliers

Veuillez consulter « Vaccin contre la COVID-19 : Guide canadien d’immunisation ».

Selon le CCNI, l’innocuité et l’efficacité du vaccin Nuvaxovid de Novavax n’ont pas été établies pour les groupes suivants : 

  • les personnes qui ont déjà été infectées par le SRAS-CoV-2; 
  • les personnes immunodéprimées en raison d’une maladie ou d’un traitement; 
  • les personnes qui sont enceintes ou qui allaitent; 
  • les personnes atteintes d’une maladie auto-immune. 

Le consentement éclairé devrait comprendre une discussion sur le fait qu’il existe actuellement peu de preuves sur l’utilisation du vaccin Nuvaxovid de Novavax au sein de ces populations, tandis que des preuves sur le profil d’innocuité et l’efficacité des vaccins à ARNm contre la COVID-19 au sein de ces populations sont fondées sur l’utilisation réelle de ces vaccins par un grand nombre de personnes. 

Le CCNI continuera de surveiller les données probantes et de mettre à jour les recommandations, au besoin. 

Y a-t-il des contre-indications ou des précautions particulières quant au vaccin de Novavax?

Au moment de l’approbation, il n’y a aucun avertissement grave ou de précaution importante quant au vaccin Nuvaxovid de Novavax contre la COVID-19. 

L’allergie aux ingrédients contenus dans un vaccin ou à son contenant est considérée comme une contre-indication. Le polysorbate 80 est un allergène potentiel présent dans le vaccin de Novavax. On le trouve dans plusieurs préparations médicales comme les huiles vitaminées, les comprimés, les agents anticancéreux, ainsi que dans les produits cosmétiques. Pour obtenir la liste complète des ingrédients, veuillez consulter la page sur le vaccin Nuvaxovid de Novavax contre la COVID-19


Vaccins reçus à l'extérieur du Canada, de l'Ontario ou Ottawa ou par un programme fédéral

J'ai reçu une ou plusieurs doses d'un vaccin COVID-19 à l'extérieur de la province de l'Ontario. Que devrais-je faire?

Si vous avez reçu une ou plusieurs doses d’un vaccin contre la COVID-19 pendant que vous étiez à l’extérieur de la province de l’Ontario, vous pouvez présenter au personnel de SPO une preuve de la vaccination, et ce, par le biais de ce formulaire, afin que vos données soient saisies dans le système en ligne de tenue des dossiers de vaccination contre la COVID-19.

SPO ne consigne que les dossiers relatifs aux catégories suivantes :

  • Enfant de moins de cinq ans : toute dose administrée en dehors de la province;
  • Personnes de cinq ans et plus : seulement les doses administrées à l’extérieur de la province au cours des six derniers mois.
  • Si vous n’appartenez pas aux catégories susmentionnées, veuillez conserver en lieu sûr vos dossiers prouvant que des vaccins vous ont été administrés hors de la province.

Le formulaire ci-dessus doit être rempli par les résidents de la Ville d’Ottawa uniquement.

Si vous résidez à l’extérieur d’Ottawa, mais en Ontario, veuillez communiquer avec le bureau de santé publique de votre localité pour présenter une preuve de votre vaccination en dehors de la province.

Si vous êtes en visite à Ottawa, vous n’avez pas besoin de remplir ce formulaire. Si vous venez de l’extérieur du Canada, veuillez consulter les exigences d’entrée du gouvernement du Canada.

 

J’ai reçu une ou plusieurs doses d’un vaccin contre la COVID-19 en Ontario, à travers un programme fédéral (par exemple, les cliniques de vaccination militaires ou dans les ambassades). Comment puis-je m’assurer que ma vaccination est enregistrée en Ontario?

Si vous avez reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 par le biais d’un programme fédéral lorsque vous étiez en Ontario (par exemple dans la clinique de vaccination d’une ambassade ou d’un ministère fédéral), vous pouvez remplir la Documentation relative aux doses de vaccin contre la COVID-19 reçues à travers un programme fédéral. 

Les membres de la Force régulière des Forces armées canadiennes ne sont pas tenus d’enregistrer leurs vaccins en Ontario. La preuve de vaccination pour les membres des Forces armées canadiennes est reconnue comme une preuve valide de vaccination en Ontario et aucune action supplémentaire n’est requise. 

Ne pas utiliser ce formulaire pour soumettre de l'information sur l'exemption médicale.

Veuillez noter que vous pouvez continuer d’utiliser le reçu original (papier ou numérique) que vous avez reçu au moment de votre vaccination comme preuve de vaccination.

Une fois que j’aurai soumis ma preuve de vaccination à l’extérieur de la province ou du pays, vais-je recevoir un reçu de SPO?

Une fois que votre demande est traitée, vous allez recevoir un reçu de vaccination électronique à l’adresse courriel que vous avez indiquée dans le formulaire en ligne.

Un infirmier ou une infirmière de Santé publique Ottawa communiquera avec vous si nous avons des questions concernant votre soumission.

Vers le haut

Grossesse et les vaccins contre la COVID-19

Je suis enceinte. Dois-je recevoir le vaccin contre la COVID-19?

Il est fortement recommandé aux personnes enceintes de se faire vacciner contre la COVID‑19 avec un vaccin à ARNm (y compris les doses de rappel). Recevoir le vaccin le plus tôt possible est le meilleur moyen de vous protéger et de protéger votre bébé contre les risques connus liés à une infection à la COVID‑19. Plusieurs études ont montré que l’administration de vaccins à ARNm contre la COVID‑19 avant la grossesse ou à n’importe quel stade de la grossesse n’a aucune incidence sur celle‑ci.

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande que les personnes enceintes ou qui allaitent reçoivent une série complète d’un vaccin à ARNm contre la COVID‑19 et que leurs doses de rappel soient à jour.

Quels sont les avantages de recevoir un vaccin contre la covid-19?

Les vaccins à ARNm contre la COVID‑19 aident à prévenir les maladies graves, les complications et le risque d’hospitalisation en raison d’une infection à la COVID‑19.

Recevoir le vaccin aide à prévenir les complications ou les mauvais résultats pour le parent ou le bébé. La plupart des personnes enceintes qui contractent la COVID‑19 ont des symptômes légers. Cependant, les personnes enceintes courent un risque accru de maladie grave nécessitant des soins hospitaliers et une admission aux soins intensifs, comparativement à celles qui ne sont pas enceintes.

Les personnes qui contractent la COVID‑19 pendant leur grossesse courent également un risque accru d’accoucher trop tôt (accouchement prématuré), de subir une césarienne et de voir leur bébé admis dans une unité néonatale de soins intensifs.

Quels sont les effets secondaires des vaccins à ARNm contre la COVID‑19?

Les personnes enceintes et qui allaitent et qui reçoivent des vaccins à ARNm (Comirnaty/Pfizer‑BioNtech ou Moderna) présentent les mêmes effets secondaires que les personnes qui ne sont pas enceintes.

Les principaux effets secondaires du vaccin contre la COVID‑19 sont une douleur au point d’injection, de la fatigue, des maux de tête et des douleurs musculaires. Il s’agit d’une réaction normale du système immunitaire au vaccin. En général, ces effets secondaires durent quelques jours et disparaissent d’eux‑mêmes.

 

Besoin de plus amples renseignements? Visitez les liens suivants :

Quels sont les risques de se faire vacciner contre la COVID-19?

Les femmes enceintes et qui allaitent qui reçoivent le vaccin à ARN messager (Vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Moderna) ont les mêmes effets secondaires de la vaccination que les femmes non enceintes.

L’utilisation dans la population a confirmé la sûreté et l’efficacité de la vaccination contre la COVID-19 pendant la grossesse. Les données montrent que les vaccins contre la COVID-19 à ARN messager sont sans danger pour les personnes enceintes ou qui allaitent. Aucun problème de sûreté n’a été identifié dans une étude portant sur plus de 35 000 femmes enceintes ayant reçu un vaccin contre la COVID-19 à ARN messager dans les 30 jours suivant la conception.

Les vaccins contre la COVID-19 à ARN messager:

  • Ne contiennent aucun virus vivant.
  • Ne contiennent pas de mercure, d’aluminium, de formaldéhyde ou de substances nocives pour vous ou le bébé.
  • Ne contiennent pas de sang humain ou animal ou de sous-produit(s).
  • Ne peuvent pas être mesurés dans votre circulation sanguine; par conséquent; le bébé n’est pas exposé au vaccin.

Les personnes qui reçoivent le vaccin peuvent ressentir des effets secondaires.

  • Les effets secondaires courants après le vaccin contre la COVID-19 sont: la douleur au point d’injection du vaccin, mal de tête, fatigue, et douleur musculaire. Il s’agit d’une réaction normale du système immunitaire au vaccin. En général, ces effets secondaires ne sont pas graves et disparaissent.
  • Dans une étude portant sur plus de 35 000 femmes enceintes ou qui allaitent qui ont été suivies au moment de la vaccination contre la COVID-19, moins de 10% des femmes enceintes ont eu de la fièvre. Communiquez avec votre médecin ou votre sage-femme si vous avez de la fièvre ou tout autre effet secondaire qui vous inquiète ou qui dure plus de trois jours. Une fièvre élevée qui dure trop longtemps pendant les trois premiers mois de la grossesse (premier trimestre) peut augmenter le risque de fausse couche ou d’anomalies du fœtus.
  • Comme tous autre vaccin, les réactions allergiques et anaphylactiques (réactions allergiques grave mettant la vie en danger) étaient rares. Consultez votre médecin si vous avez des allergies aux médicaments ou aux ingrédients dans le vaccin contre la COVID-19.
Et si j’envisage de tomber enceinte?

Il n’y a aucune preuve suggérant que le vaccin contre la COVID-19 cause des problèmes de fertilité ou affecte vos chances de tomber enceinte. Le traitement de la fertilité n’est pas une raison médicale qui vous empêche de recevoir un vaccin.

Vers le haut

Sécurité 

Certains signalements de myocardite et de péricardite après l’administration du vaccin contre la COVID-19 me préoccupent. Y a-t-il davantage de renseignements disponibles?

La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque. La péricardite est une inflammation de la membrane entourant le cœur. Parmi les symptômes, on retrouve ce qui suit :

  • douleurs thoraciques;
  • essoufflement;
  • palpitations cardiaques (palpitations ou forts battements de cœur). 

Des cas de myocardite et de péricardite après l’administration d’un vaccin à base d’ARNm ont été signalés au Canada et à travers le monde. Les cas de myocardite et de péricardite surviennent plus souvent chez les personnes de moins de 30 ans, touchent plus les hommes que les femmes et apparaissent surtout après la deuxième dose d’un vaccin à base d’ARNm plutôt qu’après la première dose ou une dose de rappel. Le risque de myocardite et de péricardite est rare; dans la plupart des cas, les épisodes surviennent dans la semaine qui suit la vaccination et sont généralement bénins, avec un rétablissement rapide.  

Selon le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) :

Pour les gens âgés de 5 à 29 ans qui reçoivent une série primaire de vaccins contre la COVID‑19 à base d’ARNm : 

  • Le vaccin Comirnaty/Pfizer‑BioNTech est préférable au vaccin Spikevax de Moderna pour commencer ou poursuivre la série primaire de vaccins à ARNm. 
  • La deuxième dose du vaccin à ARNm devrait être reçue huit semaines après la première dose, car un intervalle plus long entre les doses aurait pour effet d’augmenter l’efficacité du vaccin et de réduire le risque de myocardite et de péricardite. 

Le CCNI indique également que les risques connus de la COVID‑19 (y compris les complications comme la myocardite et la péricardite) surpassent les dommages potentiels d’une réaction indésirable à un vaccin à base d’ARNm, y compris le risque rare de contracter une myocardite ou une péricardite qui, dans la plupart des cas, malgré l’hospitalisation, sont relativement bénignes et guérissent rapidement. 

Les personnes âgées de 30 ans et plus peuvent recevoir l’un ou l’autre des vaccins à ARNm (Comirnaty/Pfizer‑BioNTech ou Moderna) pour commencer ou poursuivre une série primaire de vaccins à ARNm puisque ce groupe d’âge présente un risque plus faible de myocardite ou de péricardite associé au vaccin. Les personnes âgées de 18 ans et plus peuvent recevoir une dose de rappel de n’importe quel vaccin contre la COVID‑19 à base d’ARNm disponible; à ce jour, on n’a noté aucune différence entre les vaccins de Pfizer et de Moderna quant au risque de myocardite et/ou de péricardite à la suite d’une dose de rappel.

La majorité des cas signalés sont bénins. Les personnes se rétablissent rapidement, généralement à l’aide de médicaments anti‑inflammatoires. 

Consultez immédiatement un médecin si vous présentez l’un des symptômes suivants :

  • douleurs thoraciques; 
  • essoufflement; 
  • sensation de battements de cœur rapides ou forts ou de palpitations. 

Signalez à votre fournisseur de soins de santé tout effet secondaire apparaissant après l’administration d’un vaccin. 

 

Le vaccin contre la COVID-19 peut-il avoir des effets sur les menstruations ou la fertilité?

On ne sait pas avec certitude si le vaccin contre la COVID-19 peut avoir des effets sur le cycle menstruel. Des études sont en cours afin de déterminer s’il existe un lien entre le cycle menstruel et le vaccin contre la COVID-19. Selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, s’il s’avère que le vaccin contre la COVID19 perturbe sur le cycle menstruel, ces perturbations devraient se limiter à un ou deux cycles. En revanche, on sait qu’une maladie grave comme la COVID19 a des répercussions sur le cycle menstruel, qui peuvent persister bien après la guérison. 

La fertilité, c’est-à-dire la capacité de tomber enceinte, n’est pas affectée par les vaccins. Pendant les années au cours desquelles elle peut tomber enceinte, une personne doit prendre des précautions particulières à l’égard de certains vaccins vivants atténués. Cela est attribuable au risque théorique pour le fœtus et non pas à différentes incidences sur la fertilité. Le vaccin contre la rougeole est un exemple de vaccin vivant atténué.

Les vaccins contre la COVID-19 utilisés ne sont pas des vaccins vivants atténués. Il n’y a aucune raison biologique de croire que les vaccins contre la COVID-19 actuellement offerts pourraient avoir des incidences sur la capacité d’une personne à tomber enceinte. Les États-Unis ont recueilli des données sur l’innocuité auprès de 35 000 femmes enceintes ayant reçu le vaccin contre la COVID-19. Ces données n’ont pas permis de relever de préoccupations en matière de sécurité concernant l’administration d’un vaccin à ARN messager dans les 30 jours précédant la conception. Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) indique que les personnes qui tentent de concevoir n’ont pas besoin d’éviter une grossesse après l’administration d’un vaccin à ARNm. Une personne enceinte pourra recevoir toutes les doses auxquelles elle est admissible tout au long de sa grossesse.

Fécondité masculine : Des millions d’hommes d’un bout à l’autre du monde ont reçu le vaccin contre la COVID-19. À ce jour, rien n’indique que la vaccination contre la COVID-19 pourrait engendrer une perte de fertilité. Nous savons que tous les vaccins, y compris les vaccins contre la COVID-19, peuvent provoquer une fièvre temporaire chez certaines personnes. Une forte fièvre ayant été contractée pour une raison ou une autre (p. ex. si vous avez la grippe) peut avoir une incidence temporaire sur le nombre de spermatozoïdes et leur qualité. Ces incidences ne sont toutefois que temporaires. Certaines études démontrent que contracter la COVID-19 pourrait avoir des incidences sur la qualité du sperme. On ne sait pas avec certitude combien de temps durent ces incidences.  

Que dois-je faire si la personne que j’accompagne ou moi-même avons la phobie des piqûres ou peur des aiguilles, mais que nous aimerions malgré tout nous faire administrer le vaccin contre la COVID‑19 dans une clinique?

Si vous ou la personne que vous accompagnez avez une phobie des aiguilles ou éprouvez de la peur ou de l’anxiété à l’idée de recevoir une piqûre, le personnel de la clinique communautaire peut vous aider. 

Pour répondre aux besoins des personnes ayant une phobie extrême des aiguilles, il convient de remplir le formulaire d’évaluation de l’accessibilité dans les cliniques de vaccination contre la COVID‑19

  1. Un membre du personnel infirmier de la clinique ou un représentant de SPO appellera le client ou son représentant pour se présenter. Le membre du personnel infirmier de la clinique expliquera le processus de vaccination, étape par étape, depuis l’arrivée du client à la clinique jusqu’à son départ. 
  2. Le membre du personnel infirmier peut proposer une salle privée ou un espace isolé pour l’administration du vaccin. Au besoin, nous pouvons également faire le nécessaire pour trouver un endroit où le client pourra s’allonger pendant l’administration du vaccin. De plus, le client peut être accompagné d’un membre de sa famille ou d’un ami tout au long du rendez‑vous et apporter des objets comme une peluche. 
  3. Enfin, le membre du personnel infirmier demandera au client ou à son représentant s’il y a des dispositions particulières que l’on peut prendre pour atténuer l’anxiété du client.
  4. Vous pouvez demander des mesures d’adaptation en remplissant le formulaire d’évaluation de l’accessibilité dans les cliniques de vaccination contre la COVID‑19

Voici quelques ressources utiles : 

Est-il possible d’avoire des séquelles d’une infection à la COVID-19 (connue également sous le nom COVID longue)? 

Est-il possible d’avoire des séquelles d’une infection à la COVID-19 (connue également sous le nom COVID longue)?  

Il est impossible de savoir quels effets la COVID-19 aura sur votre santé tant que vous ne vous êtes pas rétabli de cette maladie aiguë. La plupart des personnes atteintes de la COVID-19 se rétablissent après quelques semaines. Il arrive toutefois que certaines personnes prennent plus de temps à se rétablir ou éprouvent différents problèmes pendant leur rétablissement. 

Personne n’est à l’abri des séquelles d’une infection à la COVID-19 (lesquelles sont aussi nommées « COVID longue », «  syndrome post-COVID-19  », «  COVID-19 de longue durée  », «  effets à long terme de la COVID-19  » ou «  COVID-19 chronique  »). Cela comprend les personnes qui ne présentaient pas de symptômes  pendant leur infection. Chaque personneTout le monde  est différente.  

Prévention contre les séquelles d’une infection à la COVID-19 / COVID longue : 

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), la meilleure façon de prévenir les séquelles de la COVID-19 est de vous protéger ainsi que les autres contre une infection. Pour ceux qui sont admissibles, se faire vacciner contre la COVID-19 peut aider à prévenir les infections et à protéger contre des formes sévères de la maladie. Le CDC déclare également que les recherches montrent que les personnes qui sont vaccinées et deviennent infectées à la COVID-19 sont moins susceptibles d’indiquer avoir des séquelles après la COVID par comparaison à celles qui ne sont pas vaccinées. 

 

Les symptômes du syndrome post-COVID-19 peuvent être nouveaux ou persistants et peuvent se prolonger des semaines ou des mois après l’infection à la COVID-19. En voici quelques-uns  : 

  • difficulté à respirer ou essoufflement; 
  • fatigue ou épuisement; 
  • difficulté à réfléchir ou à se concentrer (parfois appelée «  brouillard cérébral  »); 
  • toux; 
  • douleur à la poitrine ou à l’estomac;
  • maux de tête. 

Il semble que les enfants et les adolescents sont moins sujets que les adultes à conserver des séquelles d’une infection à la COVID-19. Notons que les enfants et les adolescents éprouvent des symptômes similaires à ceux des adultes. 

La cause et le traitement des symptômes de chaque personne éprouvant des problèmes de santé à long terme sont différents. Les effets à long terme de la COVID-19 font encore l’objet d’études. Si vous éprouvez des problèmes pendant votre rétablissement, parlez de votre situation personnelle avec votre fournisseur de soins de santé. 

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les séquelles d’une infection à la COVID-19, veuillez visiter les pages suivantes  :

Comment réduire les risques de transmission de la COVID-19 dans les espaces intérieurs?

L’air expiré, que ce soit en respirant, en parlant, en chantant, en criant, etc., contient des particules de tailles diverses - gouttelettes respiratoires ou aérosols - dont un certain nombre sont suffisamment grosses pour tomber rapidement au sol. Certaines d’entre elles sont suffisamment petites pour rester dans l’air pendant des périodes plus ou moins longues.

La COVID-19 se transmet principalement par contact direct dans la bouche, le nez ou les yeux avec les gouttelettes respiratoires ou aérosols expirées qui transportent le virus d’une personne infectée. La ventilation des milieux intérieurs avec de l’air frais fournit une couche supplémentaire importante de protection. La ventilation avec de l’air frais doit être améliorée autant que possible, par exemple en faisant entrer plus d’air frais grâce à un système de ventilation correctement entretenu ou en ouvrant les fenêtres et les portes. La réduction du risque de transmission à l’intérieur en portant un masque ou un couvre-visage et en maintenant une distance de deux mètres (six pieds) des personnes qui ne font pas partie de votre foyer continue d’être des éléments fondamentaux importants.

Une mauvaise ventilation des espaces intérieurs est liée à une transmission accrue des infections respiratoires, en particulier si l’espace aérien est réduit. La transmission de la COVID-19 a été liée à des espaces clos, y compris par des personnes infectées, mais ne présentant aucun symptôme de maladie.

Même en gardant une distance de deux mètres ou plus, les personnes doivent porter un masque si elles passent du temps dans un espace clos avec des personnes n’appartenant pas à leur ménage. Plus vous êtes exposé longtemps à une autre personne dans un espace clos, plus vous risquez de respirer les gouttelettes respiratoires expirées par cette personne. Le plus sûr est de porter un masque en tout temps dès vous partagez une pièce avec une personne n’appartenant pas à votre foyer.

Comment les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) ont-ils une incidence sur la transmission de la COVID-19? 

Un système CVC bien entretenu peut contribuer à réduire la transmission de la COVID-19 en échangeant l’air intérieur, dans lequel les personnes ont expiré, avec l’air extérieur frais et en filtrant l’air recyclé.    

En raison de la complexité et des coûts mécaniques et structurels, l’amélioration de la ventilation peut être un objectif à plus long terme, bien que des ajustements pour maximiser les échanges d’air et l’efficacité de la filtration dans le cadre des spécifications du système CVC existant doivent être effectués dès que possible.    

Si possible, consultez un professionnel du CVC pour déterminer :   

  • Si votre système de CVC fonctionne correctement.   

  • S’il peut être réglé pour augmenter l’échange d’air.   

  • S’il utilise le type de filtres le plus efficace compatible avec son système.   

  • S’il est adapté à la taille de votre espace et à l’usage auquel il est destiné.   

Il existe également des interventions plus rapides, comme les unités portables de filtration d’air à haute efficacité (HEPA), mais il faut tenir compte des coûts d’achat et de fonctionnement. Notez toutefois que dans une même pièce, l’air soufflé par les climatiseurs ou les ventilateurs peut augmenter la distance sur laquelle un virus peut être transmis. Pour éviter de souffler l’air de zones où il peut y avoir des virus vers d’autres zones et pour réduire la concentration de particules virales dans ces zones :   

  • Réduisez au minimum l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs soufflant dans la pièce (p. ex., en utilisant le réglage le plus bas).   

  • Dirigez le flux d’air loin des surfaces et des personnes (p. ex., utiliser un ventilateur en l’orientant pour évacuer l’air par une fenêtre).   

  • Augmentez la ventilation naturelle en ouvrant les fenêtres si le temps le permet   

Veuillez noter que les climatiseurs et les ventilateurs nécessitent également un entretien régulier, par exemple :   

  • Nettoyage des surfaces, y compris les lames   

  • Élimination de l’humidité ou de l’eau qui s’est accumulée dans les climatiseurs portables.   

  • Changement de filtre   

  • Autres activités d’entretien figurant dans les instructions du fabricant   

Veuillez noter :   

La ventilation ne doit jamais être considérée comme le principal ou le seul moyen de réduire les risques : le port du masque, la distanciation physique, les barrières et l’hygiène des mains donnent des résultats plus immédiats et plus fiables.   

 Vers le haut

Allergies, effets secondaires et précautions 

Les personnes ayant de graves allergies à l’un des ingrédients du vaccin contre la COVID-19 peuvent-elles recevoir ce vaccin?

Selon le Guide sur les vaccins contre la COVID‑19 du ministère de la Santé, les personnes ayant une allergie connue à l’un des composants du vaccin contre la COVID‑19 peuvent consulter un médecin ou un membre du personnel infirmier praticien pour déterminer si elles peuvent recevoir le vaccin et comment elles doivent le recevoir. Le médecin ou le membre du personnel infirmier praticien peut les aider à établir un plan de soins pour la vaccination pour s’assurer qu’elles reçoivent le vaccin en toute sécurité.

Si vous avez une réaction allergique grave connue à un composant des vaccins Spikevax de Moderna ou Comirnaty (Pfizer‑BioNtech) et que vous ne pouvez pas remplacer votre dose subséquente, vous pourrez recevoir le vaccin approprié à l’une de nos cliniques.

La liste des ingrédients des vaccins contre la COVID‑19 est disponible sur le site Web de Santé Canada.

Quels sont les effets secondaires des vaccins contre la COVID-19?

 

Langue des signes québécoise : Quels sont les effets secondaires des vaccins contre la COVID-19?

Les effets secondaires les plus fréquents sont une douleur au point d’injection, de la fatigue et des maux de tête. Certaines personnes ayant reçu le vaccin durant les essais ont également rapporté des douleurs musculaires et articulaires, des frissons et de la fièvre. Ces symptômes étaient habituellement légers à modérés et disparaissaient quelques jours après la vaccination. On s’attend à ces réactions aux vaccins qui sont causées par la réponse immunitaire. Elles sont très semblables à celles qui sont signalées après l’administration d’un vaccin contre la grippe.

 

Vous trouverez plus de renseignements sur les effets secondaires de chaque vaccin sur le site Web de Santé Canada.

Que faire si une personne a une réaction indésirable au vaccin?

Si une personne a une réaction indésirable à la vaccination, elle doit le signaler à un professionnel de la santé (par exemple, son médecin de famille).

Une manifestation clinique inhabituelle (MCI) à la suite d’une vaccination est un effet indésirable ou imprévu survenant après l’administration d’un vaccin et pouvant ou non être causé par celui‑ci.

La surveillance des MCI à la suite d’une vaccination par la santé publique est importante, car elle permet la détection rapide de problèmes rares relatifs à la sécurité des vaccins. Pour en savoir plus, consultez la page de Santé publique Ontario (SPO) sur le signalement des MCI.

Les effets secondaires possibles pour chaque vaccin sont indiqués dans la monographie de produit; les effets secondaires courants se trouvent dans la section « Effets secondaires et risques ».

Les professionnels de la santé doivent remplir le formulaire « Déclaration de manifestations cliniques inhabituelles (MCI) à la suite d’une immunisation » et l’envoyer au bureau de santé publique local.

Nouvelle option en ligne pour déclarer des MCI

Nous sommes heureux d’annoncer la création d’un portail en ligne pour la soumission sécurisée des déclarations de MCI en format PDF : https://secureforms.ottawapublichealth.ca/vaccines/AEFI-Submission-FR

Cela offre une autre option, en plus de signaler par télécopieur au : 613‑580‑9660

Puis‑je me faire vacciner contre la COVID‑19 si j’ai récemment reçu un autre vaccin ou si je dois en recevoir un prochainement?

Comme le recommande le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), les vaccins contre la COVID‑19 peuvent être administrés en même temps que d’autres vaccins, ou à tout moment avant ou après, à toute personne âgée de six mois ou plus. Cela inclut les vaccins vivants, non vivants, avec adjuvant ou sans adjuvant. Le fait que des vaccins de routine soient administrés en même temps ou à quelques jours d’intervalle ne pose pas d’inquiétudes particulières au niveau de la sécurité. Il pourrait toutefois y avoir des effets secondaires temporaires plus marqués lorsqu’un vaccin contre la COVID‑19 et un autre vaccin sont administrés en même temps ou à quelques jours d’intervalle. 

Cependant, il existe actuellement deux exceptions à la recommandation précédente :

ArexvyMD (Vaccin contre le virus respiratoire syncytial)

Puisqu’aucune donnée sur la co-administration de ce vaccin et d’un vaccin contre la COVID-19 n’a été publiée, il est recommandé d’espacer de deux semaines l’administration de ces vaccins.


ImvamuneMD (vaccin contre la variole simienne)

Il est recommandé d’espacer de quatre semaines l’administration d’un vaccin contre la COVID-19 et d’ImvamuneMD, sauf dans les cas de prophylaxie postexposition.


Vers le haut

Contactez Nous