Consignes d'auto-isolement pour la COVID-19

Qu'est-ce que l'auto-isolement ?

L’auto-isolement empêche la propagation de la COVID-19. L’auto-isolement consiste à rester à la maison, à éviter tout contact avec d’autres personnes (y compris celles de votre ménage si possible) et à ne quitter la maison que pour faire de l’exercice indépendant (tout en suivant les précautions énumérées ci-dessous) ou pour des raisons essentielles, comme une urgence médicale ou des soins médicaux urgents. La durée et les consignes d'auto-isolement sont différentes pour chaque personne possiblement exposée à la COVID-19. Les instructions d'auto-isolement sont basées sur une combinaison de l'âge, des symptômes, des résultats des tests, du statut vaccinal, du lieu de travail ou de résidence, de l'état de santé général et des antécédents de voyage de chaque individu.

Dernière révision : Le 26 octobre 2022

Consignes d'auto-isolement pour la COVID-19 et quoi faire après un test

Les consignes d’auto-isolement aux personnes atteintes de la COVID‑19 ou qui y sont exposées varient selon différents facteurs comme la gravité de la maladie, l’état de santé général, les antécédents de voyage ainsi que le fait de travailler ou de vivre dans un milieu à risque élevé. 

Qu'est-ce qui vous décrit le mieux ?

J’ai des symptômes de la COVID-19 ou j’ai reçu un résultat positif à un test PCR ou un test antigénique rapide

Situation A – Groupes à risque élevé 

Cela s’applique à vous si vous êtes : 

  • immunodéprimé (y compris en raison d’une chimiothérapie anticancéreuse ou d’une infection au VIH non traitée avec un nombre de lymphocytes T CD4 inférieur à 200, d’un déficit immunitaire combiné sévère, de la prise de plus de 20 mg/jour de prednisone [ou l’équivalent] pendant plus de 14 jours en association avec d’autres immunodépresseurs); 
  • résident d’un milieu à risque élevé;
  • hospitalisé en raison d’une maladie liée à la COVID-19, mais ne recevez PAS de soins intensifs (voir les consignes de la situation B pour les personnes hospitalisées aux soins intensifs). 

Vous devriez vous isoler et suivre les consignes suivantes : 

  • Isolez-vous pendant 10 jours à compter de la date d’apparition des symptômes ou de la date du test positif, le cas échéant (selon la première éventualité), ET jusqu’à ce que vos symptômes s’améliorent pendant 24 heures (ou 48 heures en cas de symptômes gastro-intestinaux, p. ex., vomissements ou diarrhée) et que vous n’ayez pas de fièvre. 

Situation B – Personnes gravement malades 

Cela s’applique à vous si vous êtes : 

  • gravement malade (si vous recevez des soins intensifs). 

Vous devriez vous isoler et suivre les consignes suivantes : 

  • Isolez-vous pendant 20 jours à compter de la date d’apparition des symptômes ou de la date du test positif, le cas échéant (selon la première éventualité), ET jusqu’à ce que vos symptômes s’améliorent pendant 24 heures (ou 48 heures en cas de symptômes gastro-intestinaux, p. ex., vomissements ou diarrhée) et que vous n’ayez pas de fièvre. 
  • Téléchargez notre lettre sur les consignes en cas de résultat positif à un test

Situation C – Autres personnes ayant des symptômes de la COVID-19 ou ayant reçu un résultat de test positif

Cela s’applique à vous si vous êtes : 

  • exclus des deux situations précédentes.

Vous devriez vous isoler et suivre les consignes suivantes :

  • Isolez-vous jusqu’à ce que vos symptômes s’améliorent pendant 24 heures (ou 48 heures en cas de symptômes gastro-intestinaux, p. ex., vomissements ou diarrhée) et que vous n’ayez pas de fièvre. 
  • Si vous avez reçu un résultat positif à un test sans avoir de symptômes, il n’est pas nécessaire de vous isoler, mais il vaut mieux prendre les précautions qui suivent. Isolez-vous dès l’apparition de symptômes.   
  • Pendant un total de 10 jours après le début des symptômes (ou la date du test positif, selon la première éventualité), vous devriez : 
    • continuer de porter un masque bien ajusté dans tous les lieux publics : 
      • Portez un masque autant que possible dans les lieux publics (y compris à l’école et à la garderie, sauf si vous avez moins de 2 ans [24 mois]). Vous pouvez retirer temporairement votre masque pour des activités essentielles comme manger (p. ex., manger dans un espace commun à l’école ou au travail tout en restant le plus loin possible des autres). 
      • Vous pouvez participer aux activités où un masque est porté. Vous devriez toutefois éviter les activités non essentielles où il serait nécessaire de retirer le masque (p. ex., manger au restaurant, jouer d’un instrument à vent, pratiquer un sport à contact élevé où le masque ne peut pas être porté en toute sécurité). 
      • Les personnes exemptées du port du masque (p. ex., les enfants de moins de deux ans [24 mois]) peuvent fréquenter les lieux publics sans masque. 
    • éviter de rendre visite à une personne immunodéprimée ou présentant un risque élevé de maladie (p. ex., aînés); 
    • éviter de fréquenter les milieux à risque élevé si ce n’est pas essentiel.
    • Les employés travaillant dans un milieu à risque élevé doivent signaler leur exposition et suivre les consignes de leur employeur sur le retour au travail. 
  • Téléchargez notre lettre sur les consignes en cas de résultat positif à un test

Si vous travaillez dans un milieu à risque élevé :

  • Parlez-en à votre employeur et suivez ses consignes sur le retour au travail. Pour les activités courantes, vous pouvez retourner au travail 10 jours après l’apparition des symptômes ou la date du test positif (selon la première éventualité). Si vous avez des symptômes, continuez à vous isoler jusqu’à ce que vos symptômes s’améliorent pendant 24 heures (ou 48 heures en cas de symptômes gastro-intestinaux, p. ex., vomissements ou diarrhée) et que vous n’ayez pas de fièvre. 

Si vous ne répondez pas aux critères qui précèdent, suivez les consignes supplémentaires des situations A ou B qui s’appliquent à vous.

J’ai été en contact avec une personne qui présente des symptômes ou qui a obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19

Les consignes d’auto-isolement dépendent de votre situation. Veuillez lire attentivement les consignes d’auto-isolement ci-dessous et suivre celles qui s’appliquent le mieux à vous. Vous pouvez également remplir cet outil de détermination de l’auto-isolement pour savoir si vous devez vous isoler.  

Situation A – Contacts étroits qui NE VIVENT PAS dans un environnement à risque élevé 

Cela s’applique à vous si vous êtes : 

  • un contact étroit qui ne vit pas dans un milieu à risque élevé
  • cela inclut les contacts étroits qui habitent avec la personne qui a des symptômes ou a reçu un résultat positif à un test de COVID-19, et les personnes exposées à l’extérieur de chez elles.

Vous devriez suivre ces consignes : 

  • Vous n’êtes pas obligé de vous isoler si vous ne présentez pas de symptômes. 
  • En cas d’apparition de symptômes de la COVID-19, vous devriez présumer que vous avez la maladie et suivre ces consignes d’auto-isolement.
  • Pour un total de 10 jours après la dernière exposition à la personne qui présente des symptômes ou qui a obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 (PCR ou TAR), vous devriez : 
    • surveiller l’apparition de symptômes et vous isoler immédiatement si vous présentez un symptôme de COVID-19. Suivez les consignes ci-dessus si vous avez obtenu un résultat positif à un test PCR ou à un test antigénique rapide ou si vous présentez des symptômes de COVID-19;
    • continuer de porter un masque bien ajusté dans tous les lieux publics : 
      • Portez un masque dans la mesure du possible dans les lieux publics (y compris à l’école et à la garderie, sauf pour les moins de deux ans). Vous pouvez retirer temporairement votre masque pour des activités essentielles comme manger (p. ex., manger dans un espace commun à l’école ou au travail tout en restant le plus loin possible des autres). 
      • Vous pouvez participer à des activités où un masque est porté. Vous devriez toutefois éviter les activités où le retrait du masque serait nécessaire (p. ex., manger au restaurant, jouer d’un instrument à vent, pratiquer un sport à contact élevé où le masque ne peut pas être porté en toute sécurité). 
      • Les personnes exemptées du port du masque (p. ex., les enfants de moins de deux ans) peuvent fréquenter les lieux publics sans masque. 
      • éviter de rendre visite à une personne immunodéprimée ou présentant un risque élevé de maladie (p. ex., aînés);
      • éviter de fréquenter les milieux à risque élevé si ce n’est pas essentiel;
      • Les employés travaillant dans un milieu à risque élevé doivent signaler leur exposition et suivre les consignes de leur employeur.         

 Si vous travaillez dans un milieu à risque élevé :

  • Parlez-en à votre employeur et suivez ses consignes sur le retour au travail.

Situation B – Contacts étroits qui vivent dans un milieu à risque élevé 

Cela s’applique à vous si vous êtes : 

Vous devriez vous isoler et suivre les consignes suivantes : 

J’ai eu des symptômes de la COVID-19 après avoir reçu un traitement au Paxlovid

Si des symptômes de la COVID-19 apparaissent 2 à 8 jours après un traitement au Paxlovid pour la COVID-19, reprenez l’auto-isolement à partir du jour de la réapparition des symptômes jusqu’à ce qu’ils s’améliorent pendant 24 heures (ou 48 heures en cas de symptômes gastro-intestinaux, p. ex., vomissements ou diarrhée) et que vous n’ayez pas de fièvre. 

J'ai voyagé à l'étranger, quelles sont les règles fédérales de quarantaine ?

De plus amples renseignements sur les voyages à l'étranger sont disponibles sur le site Web des voyages du gouvernement du Canada.

Sujets connexes

Dois-je signaler mon résultat de test positif à SPO?

Les personnes qui présentent des symptômes ou obtiennent un résultat positif à un test antigénique rapide et qui ne sont pas admissibles au test PCR sont présumées avoir la COVID-19 et devraient suivre les consignes d’auto-isolement.

Veuillez noter que vous n’avez pas besoin d’un test PCR de confirmation si vous avez obtenu un résultat positif à un test antigénique rapide de dépistage de la COVID-19. Il n’est pas nécessaire de signaler les résultats positifs des tests antigéniques rapides à SPO. 

Pourquoi je teste encore positif après l'isolement ?

Test PCR après une infection 
Il est courant de continuer à obtenir un résultat positif après s’être rétabli d’une infection à la COVID-19. Certaines personnes obtiennent un résultat positif à un test PCR pendant des semaines ou même des mois après l’infection. En effet, le test décèle la présence de restes viraux qui ne sont plus vivants et ne peuvent pas causer d’infection. Cela signifie que vous n’êtes plus contagieux. Par conséquent, il n’est pas recommandé aux personnes sans symptômes de passer un test PCR pendant au moins 90 jours après le début de l’infection à la COVID‑19. Si de nouveaux symptômes de la COVID-19 apparaissent au cours de cette période de 90 jours, consulter un fournisseur de soins de santé pour décider s’il faut faire d’autres tests. Veuillez noter que les personnes qui présentent de nouveaux symptômes de la COVID-19 devraient remplir l’outil de dépistage provincial et suivre les consignes d’isolement et de port du masque mentionnées. 

Test antigénique rapide (TAR) après une infection
Si une personne obtient un résultat positif à un TAR, avec ou sans symptômes, elle devrait suivre les consignes d’isolement et de port du masque jusqu’à la fin de la période d’auto-isolement requise et jusqu’à ce que les symptômes s’améliorent depuis 24 heures, même si un nouveau test passé pendant la période d’isolement est négatif.  

Une personne qui a reçu un résultat positif à un test PCR ou un TAR peut participer aux programmes de dépistage par TAR (p. ex., programmes de tests réguliers en milieu de travail chez les personnes sans symptômes) 30 jours après le début de l’infection à la COVID‑19. Si de nouveaux symptômes de la COVID-19 apparaissent au cours de la période de 30 jours suivant un TAR positif, consulter un fournisseur de soins de santé pour décider s’il faut faire d’autres tests. Veuillez noter que les personnes qui présentent de nouveaux symptômes de la COVID-19 devraient remplir l’outil de dépistage provincial et suivre les consignes d’isolement et de port du masque mentionnées. 

Foire aux questions concernant les tests antigéniques rapides (TAR) et les tests par RCP

Je suis symptomatique et le résultat de mon TAR est positif

Il n’est plus nécessaire ni recommandé pour vous de passer un test moléculaire rapide ou un test PCR de confirmation. Il n’est pas nécessaire de signaler les résultats positifs des tests antigéniques rapides à SPO. 

Si vous avez reçu un résultat positif à un test antigénique rapide ou si vous êtes présumé infecté en fonction de vos symptômes, consultez les consignes d’isolement.  

Vous devriez également communiquer avec vos contacts étroits au moyen de la lettre pour les contacts étroits (ce document n’est pas dans un format accessible actuellement). Les personnes admissibles à un test PCR en laboratoire sont encouragées à le passer. 

Je suis symptomatique et j’ai reçu un résultat négatif au TAR

Peu importe le résultat de votre test, veuillez suivre les consignes d’isolement si vous avez des symptômes.

Si vous devez vous isoler en raison d’un contact étroit avec une personne atteinte de la COVID-19, poursuivez votre isolement pour toute la durée prévue. 

Vous devriez également communiquer avec vos contacts étroits au moyen de la lettre pour les contacts étroits (ce document n’est pas dans un format accessible actuellement). Les personnes admissibles à un test PCR en laboratoire sont encouragées à le passer. 

Je suis asymptomatique et j’ai reçu un résultat positif au TAR

Il n’est plus nécessaire ni recommandé pour vous de passer un test PCR ou un test moléculaire rapide de confirmation. Il n’est pas nécessaire de signaler les résultats positifs de test antigénique rapide à SPO.   

Si vous avez reçu un résultat positif d’un test antigénique rapide ou si vous êtes présumé infecté en fonction de vos symptômes, consultez les consignes d’isolement.  

Vous devriez également communiquer avec vos contacts étroits au moyen de la lettre pour les contacts étroits (ce document n’est pas dans un format accessible actuellement). Les personnes admissibles à un test PCR en laboratoire sont encouragées à le passer. 

Je suis asymptomatique et j’ai reçu un résultat négatif au TAR

Vous n’avez pas besoin de vous isoler à moins que ce soit en raison d’un contact étroit (et parce que vous répondez aux critères d’auto-isolement). 

J’ai des symptômes, mais j’ai obtenu un résultat négatif à un test PCR. Est-ce que moi et mes contacts devons quand même nous isoler?

Les personnes qui ont des symptômes, qui sont admissibles au test PCR et qui obtiennent un résultat négatif peuvent cesser de s’isoler lorsque leurs symptômes s’améliorent depuis au moins 24 heures (48 heures si elles ont des symptômes gastro-intestinaux, p. ex., vomissements ou diarrhée) à moins de répondre aux critères d’isolement pour les contacts étroits. Si vous répondez à ces critères, vous devriez compléter votre période d’isolement même si le résultat de votre test PCR est négatif. 

Accès à des soins médicaux pendant la période d’auto-isolement

Vous devriez respecter les consignes d’auto-isolement, comme l’exige la loi. Cependant, vous pouvez interrompre l’isolement dans certaines circonstances. 

Si vous êtes en détresse, rendez-vous au service d’urgence le plus proche ou appelez le 9-1-1 (p. ex., en cas de grande difficulté à respirer, de douleurs à la poitrine, d’évanouissement ou d’aggravation importante de tout symptôme de maladie chronique). Vous pouvez interrompre l’isolement pour obtenir des soins médicaux urgents. 

Veuillez noter que les soins médicaux urgents concernent notamment les bébés de moins de trois mois qui ont de la fièvre et doivent être vus au CHEO ou au service d’urgence le plus proche. N’oubliez pas de dire au personnel de l’hôpital que vous avez reçu un résultat positif au dépistage de la COVID-19 ou que vous êtes en isolement parce que vous avez présenté des symptômes ou été un contact étroit. Si vous avez besoin d’aide médicale non urgente, consultez une clinique de soins de la COVID-19

Vous pouvez également interrompre l’isolement pour vous rendre à un rendez-vous médical essentiel avec un professionnel de la santé qui ne peut être retardé, par exemple pour un nouveau-né dans les 24 à 72 heures suivant la sortie de l’hôpital. Veuillez en discuter avec votre professionnel de la santé avant de vous présenter à votre rendez-vous. 

Exercice en plein air pendant l’auto-isolement

Vous pouvez quitter votre domicile pour faire de l’exercice en plein air, seul ou avec un soignant. Vous devez maintenir une distance physique d’au moins deux mètres (six pieds) avec les autres en tout temps et porter un masque dans les aires communes si vous vivez dans un immeuble d’appartements, un condo ou un hôtel. Vous ne devriez pas participer à des cours de conditionnement physique ou à des séances d’entraînement personnel en plein air. Ne faites aucune activité de conditionnement physique à l’intérieur.

Définitions

Contact étroit

Un contact étroit est une personne qui a été en contact étroit avec une personne qui avait des symptômes ou avait reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 pendant la période où elle pouvait transmettre le virus (période de transmissibilité). Cette période s’étend de 48 heures avant l’apparition du premier symptôme ou avant la date du test (en l’absence de symptômes) jusqu’à la fin de la période d’auto-isolement. Un contact étroit désigne le fait de se trouver, pendant une période prolongée, à moins de deux mètres (six pieds) d’une personne qui a des symptômes ou qui a reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19, ou à avoir plusieurs rencontres rapprochées avec cette personne, sans protection adéquate. Consultez notre page sur les masques pour en savoir plus sur l’utilisation des masques. 

Voici des exemples de situation à risque élevé : 

  • avoir un contact physique comme serrer la main d’une personne, être exposé à ses éternuements ou à sa toux, l’enlacer, l’embrasser; 
  • vivre dans le même ménage (cela exclut les personnes qui vivent dans une unité entièrement séparée, comme un appartement de sous-sol autonome); 
  • fournir des soins à quelqu’un (par exemple, prendre soin d’un parent âgé). 

Veuillez envoyer cette lettre de contact étroit à toute personne avec qui vous avez été en contact étroit, à partir de 48 heures avant le début de vos symptômes (ou 48 heures avant votre résultat positif, si vous n’avez aucun symptôme), jusqu’au début de l’auto-isolement. (Ce document n’est pas dans un format accessible.) 

Retour aux consignes d’auto-isolement

Milieux à risque élevé

Les milieux aux risques les plus élevés comprennent :

  • Les milieux à risque élevé sont les suivants : 

    • Les milieux de soins de courte durée comme les hôpitaux+, y compris les établissements de soins continus complexes. 
    • Les lieux d’hébergement collectif, y compris les foyers de soins de longue durée, les maisons de retraite, les pavillons de santé des aînés des Premières Nations, les foyers de groupe, les maisons d’hébergement, les hospices, les établissements correctionnels et les écoles en milieu hospitalier. 
    • Les milieux d’hébergement collectif des travailleurs agricoles internationaux fournis par l’employeur.

Retour aux consignes d’auto-isolement

Dernière exposition

On appelle « dernière exposition » le dernier jour où le contact étroit a été exposé à la personne qui s’isole à cause de symptômes de COVID-19 ou d’un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 : 

  • Si la personne qui a des symptômes ou a reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 n’est pas en mesure de s’auto-isoler efficacement à la maison, les membres du ménage sont exposés jusqu’à la fin de la période d’isolement de cette personne. 
  • En cas d’exposition continue, le dernier jour d’exposition à la personne présentant des symptômes ou ayant obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 est le dernier jour de la période d’isolement de cette personne. 
  • Par exemple, si un enfant atteint de la COVID-19 s’isole du lundi au samedi, la « dernière exposition » du parent qui s’occupe de l’enfant est le samedi. 

Retour aux consignes d’auto-isolement

Symptômes de la COVID-19

Étant donné que les tests moléculaires (PCR et tests moléculaires rapides) sont réservés en priorité aux personnes présentant un risque élevé de complications graves et à celles qui vivent ou travaillent dans des milieux à risque élevé, les tests moléculaires ne sont plus recommandés pour toutes les personnes de la communauté présentant des symptômes compatibles avec la COVID-19. Les personnes qui présentent des symptômes et ne sont pas admissibles au test PCR sont présumées avoir la COVID-19 et doivent suivre ces consignes d’auto-isolement. Remplissez cet outil de détermination de l’auto-isolement pour déterminer vos consignes d’auto-isolement. 

Symptômes de la COVID-19 

Type

Symptômes

(Choisissez tout symptôme qui est nouveau ou qui s’aggrave et qui est sans lien avec d’autres causes ou problèmes de santé connus préexistants).

Symptômes les plus fréquents de la COVID-19 

  • Fièvre ou frissons (température de 37,8 degrés Celsius ou de 100 degrés Fahrenheit ou plus)
  • Toux ou toux aboyante (croup) (un bruit continu de sifflement en respirant ou plus prononcé que d’habitude [sans lien avec l’asthme, une réaction des voies respiratoires après une infection, MPOC])
  • Essoufflement (manque de souffle, incapacité à respirer profondément [sans lien avec l’asthme])
  • Baisse ou perte de l’odorat ou du goût (sans lien avec des allergies, des troubles neurologiques)

Autres symptômes de la COVID-19

  • Mal de gorge (douleur ou difficulté à avaler [sans lien avec les allergies saisonnières, l’écoulement post-nasal, le reflux d’acide])
  • Nez qui coule ou qui est congestionné (sans lien avec les allergies saisonnières, être à l’extérieur à de froides températures, sinusite chronique qui demeure inchangée par rapport au point de référence)
  • Maux de tête (nouveaux et persistants, inhabituels, inexpliqués ou de longue durée [sans lien avec la céphalée de tension, les migraines chroniques ou recevoir un vaccin contre la COVID-19 au cours des 48 dernières heures])
  • Douleurs musculaires / articulaire (inexpliquées ou inhabituelles ou prolongées [sans lien avec des lésions soudaines, la fibromyalgie ou recevoir un vaccin contre la COVID-19 au cours des 48 dernières heures])
  • Fatigue extrême, manque d’énergie ou ne pas se sentir bien (inattendus et inhabituels [sans lien avec la dépression, l’insomnie, le trouble de la thyroïde ou recevoir un vaccin contre la COVID-19 au cours des 48 dernières heures])

 

 

Contactez Nous