Le plan d’Ottawa de bien-être et pour réduire les méfaits liés à la consommation de substances

Quel est le plan d’Ottawa? 


Ottawa présente un plan multidimensionnel visant à prévenir les surdoses et à intervenir efficacement pour les contrer, en misant sur la promotion dela santé et du bien-être en contexte de l’utilisation de substances. 

Ce plan est fondé sur une approche de santé publique et un facteur de protection fondamental : l’accès à des logements abordables sécuritairesen milieu de soutien. Faisant fond sur des approches communautaires innovantes et globales, nous souhaitons promouvoir la santé liée à l’utilisationde substances en nous appuyant sur des assises solides, à savoir les facteurs de protection fondamentaux et un cadre à sept piliers.

L’objectifRéduire la mortalité liée aux surdoses et améliorer les conditions de vie des personnes vivant avec des troubles desanté liés à l’utilisation de substances.

Les mesures prévues dansle cadre ont été conçues en collaboration avec des partenaires, dont des personnes qui ont une expérience vécue passée ou présente. Par ailleurs, nous avons établi les principes directeurs suivants pour la création du plan d’Ottawa : 

  • Concevoir et mettre en œuvre des initiatives à partir de pratiques exemplaires; 
  • Veiller à l’inclusion dans toutes les phases de la stratégie de personnes ayant une expérience vécue; 
  • Mettre à profit l’expertise et l’expérience de tous les partenaires pour une conception collaborative; 
  • Adopter une approche fondée sur des données probantes pour continuer à apprendre et à s’améliorer; 
  • Miser sur la durabilité dès le départ; 
  • Veiller à la mise en œuvre de tous les aspects des sept piliers. 

Tous ces préceptes ont contribué, et contribuent toujours, à orienter nos interventions dans la communauté pour prévenir les surdoses et mieux répondre aux besoins de santé et bien-être en contexte de l’utilisation de substances.

L’image ci-dessous synthétise notre stratégie devant cette situation complexe, stratégie qui vise à réaliser des avancées concrètes dans le domaine de laprévention des surdoses et des interventions en la matière :  

 Image de la Stratégie d’intervention lors d’une surdose d’Ottawa. L’image a la forme d’une maison jaune et noire, et comprend sept différentes aquarelles qui mettent en évidence les distinctes composantes de la stratégie, soit la prévention à toutes les étapes de la vie, la réduction de la stigmatisation, la réduction des méfaits, l’accès coordonné au traitement et aux services, les données et la surveillance, la sécurité et le bien-être de la collectivité, et la stratégie d’intervention en cas de grappe. L’image comprend aussi les quatre composantes d’une approche de santé publique en matière d’utilisation de substances.

Partenaires 


Pour que nos actions soient concertées et efficaces, Santé publique Ottawa (SPO) et d’autres organismes travaillent étroitement avec le Groupe de travail sur la prévention des surdoses, des groupes consultatifs sur la santé mentale, les dépendances, l’utilisation de substances et les services sociaux, ainsi qu’avec d’autres partenaires stratégiques. 

Le plan d’Ottawa mise sur l’inclusion; il comprend des partenariats avec toutes sortes de personnes, d’organismes et de réseaux existants qui représentent les personnes ayant une expertise et une expérience vécue, les peuples autochtones, les nouveaux arrivants, les minorités visibles, les femmes, la population 2ELGBTQI++ et les groupes méritant l’équité. 

L’effort collaboratifavec ces différents réseaux nous permet de suivre les tendances, grâce à leur travail de collecte de données, de surveillance des données et de communication d’informations qualitatives,dans le but de répondre aux besoins de la santé liée à l’utilisation de substances, qui sont en constante évolution. 

Il faut se serrer les coudes : c’est par l’union des partenaires et de celles et ceux qui ont une expérience vécue que nous pourrons améliorer, promouvoir et protéger la santé et le mieux-être de notre communauté. 

Quel est le rôle de SPO? 


SPO participe activement à de nombreux réseaux communautaires et agit comme facilitatrice et actrice majeure dans le Groupe de travail sur la prévention des surdoses et l’intervention en la matièreet pour l’exécution du Plan d’action communautaire d’Ottawa (PACO). Consultez le travail en cours de SPO.

Chemin parcouru 


Cette section présente la chronologie des principaux jalons atteints. À noter qu’il ne s’agit pas d’une liste exhaustive et que les initiatives passées continuent d’évoluer, d’année en année, en parallèle du travail que nous continuons d’accomplir. 

2015

Création du Groupe de travail d’Ottawa sur la prévention des surdoses et l’intervention en la matière. Ce groupe rassemble d’importants partenaires locaux et régionaux pour accroître la communication et la collaboration en vue de réduire le nombre de surdoses accidentellesassociées à l’utilisation d’alcool et de substances à Ottawa. Les objectifs de ce groupe sont les suivants : 

  • Mettre en commun leurs savoir-faire et leurspratiques exemplaires dans le domaine de la prévention et de la réduction des méfaits;
  • Faire connaître les programmes et services offerts; 
  • Collaborer à la collecte et à la diffusion de données de surveillance à jour;  
  • Établir des relations avec des fournisseurs de services;  
  • Collaborer à des initiatives locales.  

2017

En plus de ses activités listées ci-dessus, le Groupe de travail a mis sur pied un protocole d’intervention en cas de grappe de surdoses d’opioïdes qui a contribué à ce qui suit : 

  • Amélioration de la surveillance locale et du suivi des données sur les surdoses;
  • Orientation pour une meilleure distribution de la naloxone dans la population; 
  • Création de sous-groupes de communication pour mieux coordonner les messages publics sur les surdoses et pour permettre une communication rapide et coordonnée en cas d’urgence;  
  • Création de la campagne ArretOverdoseOttawa.capour sensibiliser la population et harmoniser les messages. 

 

2018

SPO, en concertation avec des partenaires et des acteurs du secteur, s’est lancée dans la conception de la Stratégie globale en matière de santé mentale et de santé liée à l’utilisation de substancesaccent sur les opioïdes. 

Pour orienter la stratégie, SPO et The Strategic Counsel (TSC), une société spécialisée dans les études de marché, ont mené une consultation pour connaître l’opinion de différents acteurs du secteur (partenaires, organismes, personnes ayant une expérience vécue, etc.). Les résultats, fondés sur les commentaires de plus de 70 acteurs, sont résumés dans le rapport Stratégie globale sur la santé mentale et la consommation de substances avec un accent sur les opioïdes: Résultats de la consultation. Les acteurs se sont finalement entendussur quelques secteurs clés pour l’avancement des objectifs. Ces trois secteurs ont été au cœur des discussions du Sommet d’Ottawa de 2019. 

2019

Le 7 février 2019 avait lieu le Sommet d’Ottawa sur les opiacés, la santé liée à l’utilisation de substanceset la santé mentale, une initiative conjointe de SPO, le Royal et l’Association communautaire d’entraide des pairs contre les addictions (ACEPA). Plus de 200 acteurs du secteur se sont réunis en personne pour ce sommet d’un jour. Au fil d’ateliers, de discussions de groupe et de tables rondes d’experts, les participantes et participants ont échangé des idées, ont désigné des mesures prioritaires et ont dressé une liste complète des étapes à suivre pour atteindre les objectifs sous-jacents de chacun des trois sujets de discussion. 

Les rapports suivants, produits après le Sommet de 2019,rendent compte des points à améliorer, des mesures à prendre et des étapes subséquentes. 

Le Rapport sommaire : sommet d’Ottawa sur les opiacés, la toxicomanie et la santé mentale (2019)et le Résumé du Sommet (2019)synthétisent les discussions et les principales conclusions de cet événement. Le rapport a servi de fondement à la création du PACO. 

En septembre2019 est publié le plan d’action communautaire d’Ottawa (2019). On y décrit les améliorations concrètes à apporter dans la communauté pour réduire les méfaits liés à l’utilisation de substances et aux problèmes de santé mentale.

2020

De nombreux partenaires communautaires nationaux ont continué de mener les actions définies dans le plan. Certaines des mesures prises sont présentées dans lerapport sur les principales réalisations du Plan d’action communautaire d’Ottawa (2020). 

Toujours dans l’optique d’amener le PACO encore plus loin, SPO, l’ACEPA, le Royal, le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) et l’Association canadienne de santé publique (ACSP) ont organisé le Sommet virtuel de 2020. L’événement a rassemblé plus de 160personnes ayant différentes expertises et perspectives pour discuter des enjeux et des idées auxquels s’attaquer. 

Les discussions et les principales conclusions de cet événement sont décrites dans le Rapport sommaire du Sommet (2020) et le Résumé du Sommet (2020). 

2021

Le 20 septembre 2021, le Conseil de santé d’Ottawa a approuvé le Plan stratégique 2019-2022 de Santé publique Ottawa : priorité stratégique relative à la santé mentale et à l’usage de substance. 

Les recommandations de ce plan stratégiquevisent à améliorer l’accès et la qualité des soins en santé mentale, à accroître la capacité des services spéciaux intensifs de santé mentale dans la communauté et à mettre en œuvre un tableau de bord municipal qui servirait à surveiller la situation et à rendre compte de l’état des services en santé mentale et en santé liés à l’utilisation de substances. 

Le Conseil a reçu une présentation de l’équipe de réduction des méfaits de SPO et des gestionnaires de programmes de la Direction de la santé en milieu scolaire, de la santé mentale et de la prévention de l'utilisationde substances ainsi que de huit intervenants, qui ont tous exprimé leur appui au rapport et aux recommandations ainsi qu’au travail et aux partenariats de SPO dans ce domaine. Le Conseil a ensuite adopté les recommandations du rapport par voie de vote. 

2022

SPO a soumis au ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences (MTFDC) un mémoire sur la naloxone en milieu de travail.Le secteur de la construction étant particulièrement touché par la crise de surdoses, SPO, avec l’appui des pharmacies RespectRX, a diffusé de l’information sur le projet de loi 88 (Loi de 2022 visant à œuvrer pour les travailleurs), sur les moyens de reconnaître une surdose pour intervenir et sur les endroits où seprocurer de la naloxone. 

SPO a élargi sa série Temps D’EN parler, a lancé le site Web Temps D’EN parler : la santé liée à l’usage de substances et a créé en collaboration avec Families for Addiction Recovery les Conseils pour parler à quelqu’un au sujet de l’utilisation de substances. 

SPO a mis sur pied et donné des formations en ligne sur la naloxone au personnel administratif du milieu scolaire et, dans la foulée de la réouverture de nombreux espaces communautaires, a pu mettre à profit ses liens existants pour que soient offerts du soutien en prévention des surdoses et Fêter plus sûrementdans les événements locaux et les festivals. Le personnel a aussi déployé des centres de mieux-être dans les quartiers du cinquième quintile. 

2023, et années suivantes

SPO continue de surveiller les problèmes émergents et peaufine tout le temps ses interventions fondées sur des données probantes. 

Dernièrement, le travail de collaboration de SPO visant à orienter la planification des systèmes et des services concernant la santé mentale, les dépendances et la santé liée à l’utilisation de substances a donné lieu au lancement du tableau de bord communautaire sur ces enjeux, grâce auquel la population peut contribuer à resserrer la surveillance de la crise de toxicité dessubstances au moyen de l’outil de signalement des surdoses. 

SPO a également intensifié son rayonnement avec l’élaboration et le lancement du cours virtuel Fêter plus sûrement. Il s’agit d’un cours à suivre à son rythme où les gens apprennent à reconnaître et à prévenir les surdoses, se voient proposer des conseils pour fêter en toute sûreté et peuvent commander gratuitement de la naloxone, qui sera livrée à leur domicile. 

Cette plateforme permet à la population d’accéder en tout temps à l’information et à SPO de continuer d’échanger individuellement avec les gens et d’offrir en présentiel des ateliers sur ces sujets aux résidentes et résidents n’étant pas en mesure de consulter cette information en ligne. 

En septembre 2023, le Conseil de santé d’Ottawa a adopté à l’unanimité la motion sur l'utilisationde substances et les surdoses [linkwhenposted and add to reports section]. 

Parmi les autres initiatives en cours pour améliorer la santé et le bien-être en contexte de l'utilisation de substances figure notamment ce qui suit : 

  • Faire progresser les initiatives de réduction des méfaits qui peuvent réduire les méfaits associés à l'utilisationde substances : 

  • Encadrer la distribution de naloxone, épauler les organismes communautaires admissibles dans la planification et l’exécution du programme de trousses de naloxone à emporter, et prêter main-forte aux partenaires des services alliés dans l’élaboration de politiques et de procédures adaptées de prévention et d’intervention en cas de surdose. 

  • Donner des formations sur la prévention des surdoses et sur ce qu’il faut faire en cas de surdose, entre autres sur l’administration de naloxone, aux installations et fournisseurs de services dont la clientèle présente un risque accru de surdose. 

  • Aider les organismes admissibles qui ne sont pas en mesure de se doter d’un programme de distribution de naloxone et de déclaration afin d’établir des parcours de recommandation clairs et de les aplanir, pour que leur clientèle ait plus facilement accès à la naloxone. 

  • Contribuer à la mise en place du Programme d’accès élargi au Programme ontarien de distribution de naloxone en s’occupant de l’intégration des organismes ciblés qui n’étaient auparavant pas admissibles au programme de distribution de trousses de naloxone financé par le gouvernement provincial. 

  • Fournir des services de première ligne en matière de réduction des méfaits et de consommationsupervisée. Ce programme prévoit la prestation de services de première ligne concernant le matériel de réduction des méfaits et l’enseignement sur la santé ainsi que de services cliniques, notamment de formation sur la naloxone et de distribution de trousses, et d’aiguillage par l’entremise du site fixe de réduction des méfaits, de la fourgonnette mobile et des activités ciblées de sensibilisation (tests et traitement des infections transmissibles sexuellement et par le sang [ITSS], contraception, vaccins contre l’hépatite et la grippe, etc.). Il prévoit également la prestation de services de consommationmédicalement supervisés au 179, rue Clarence, le site permanent de SPO. L’équipe œuvre à mettre les clientes et clients en lien avec les services de santé, sociaux, de toxicomanie et communautaires dont elles et ils ont besoin, en leur proposant des services complémentaires sur place et en leur apportant du soutien pour éliminer les obstacles, par exemple l’accompagnement aux rendez-vous, le transport et la création de voies d’aiguillage. Elle développe également des partenariats communautaires et des parcours de recommandation pour que les services de réduction des méfaits et les services complémentaires soient coordonnés et rapidement accessibles. 

  • Exécuter le Programme sur les aiguilles et les seringues, qui vise à réduire le risque d’infections transmissibles par le sang, de surdose et d’autres préjudices liés aux substances chez les personnes qui consomment des substances et dans la collectivité en général. Grâce à la distribution d’aiguilles et de seringues stériles, et d’autres substances et articles de l'utilisation moins dangereux, il réduit le risque de partage et de réutilisation de ces objets ainsi que le nombre d’aiguilles jetées dans les lieux publics. Il constitue également un point d’accès aux services de santé et sociaux pour la clientèle qui n’y auraient autrement pas accès et créent des occasions d’éduquer cette clientèle sur l'utilisationde substances sûres et la prévention des surdoses. 

  • Mettre en place le volet central du Programme sur les aiguilles et les seringues à Ottawa et soutenir plus de 40 organismes partenaires pour coordonner l’accès à des services fondés sur des données probantes. Les données sur le recours aux services et l’épidémiologie collectées par l’équipe sont régulièrement vérifiées pour orienter les interventions et prendre les mesures qui s’imposent pour toute tendance émergente. Qui plus est, l’équipe fournit des services d’éducation, de formation et de soutien aux fournisseurs de services et groupes communautaires alliés pour faciliter l’harmonisation des approches et pratiques de réduction des méfaits, renforcer les capacités en matière de prévention des surdoses et d’intervention en cas de surdose et favoriser une vision commune de la nécessité d’avoir des services locaux optimaux, fondés sur des données probantes. 

  • Faire de l’éducation et de la sensibilisation concernant l’élimination sécuritaire des aiguilles, notamment au moyen de communications Web et lors d’événements organisés en collaboration avec la Ville et les partenaires communautaires. 

  • Continuer de collaborer avec les pharmacies locales pour remettre directement de la naloxone aux populations méritant l’équité. 

  • Accroître le savoir et les ressources concernant la reconnaissance et la prévention des décès par surdose en collaborant avec les pharmacies locales et le secteur de la construction. 

  • Réduire le risque de préjudices et de problèmes découlant de l'utilisation de substances lors d’événements en formant les personnes organisatrices sur la naloxone et les façons de fêter sûrement, en collaboration avec les pharmacies partenaires et l’Équipe consultative des événements spéciaux du Bureau central des activités. 

  • Prévenir la stigmatisation et renseigner la population sur la santé liée à l'utilisation de substances et le spectre de l'utilisation de substances, notamment grâce aux initiatives suivantes : 

  • Collaboration avec l’ACEPA et d’autres organismes de personnes ayant eu ou ayant des troubles liésal'utilisation de substances et ayant une expertise en la matière pour éduquer la population d’Ottawa sur la santé liée à l'utilisation de substances. 

  • Renforcement des capacités des communautés africaine, caribéenne et noire, entre autres, en améliorant la compréhension et les connaissances des intermédiaires concernant la santé liée à l'utilisation de substances et le vocabulaire stigmatisant par l’offre de formations. 

  • Favoriser la collaboration et l’intégration à l’échelle du réseau de services sociaux et de santé pour centraliser l’accès à des services complets de santé mentale, de traitement des dépendances et de santé liée à l'utilisation de substances, ainsi qu’à des services sociaux, afin d’accroître l’accès aux services et leur utilisation, et d’offrir de meilleurs soins : 

  • En collaboration avec des partenaires de la ville et de la collectivité, SPO offre des services sans rendez-vous gratuits à toute la population d’Ottawa dans ses centres de santé et de bien-être de quartier accessibles. Les résidentes et résidents peuvent s’y présenter pour parler au personnel de SPO et obtenir de l’information sur les dépendances, la santé liée à l'utilisation de substances, la santé mentale, la prévention des surdoses et bien plus encore. Le personnel peut également remettre des trousses de naloxone et mettre les personnes en lien avec des services de counseling à court terme. Des membres du personnel de la Ville sont aussi sur place pour proposer d’autres ressources et services. 

  • Travailler en concertation avec les gouvernements fédéral et provincial, la municipalité, d’autres bureaux de santé publique et les partenaires communautaires pour réduire les méfaits liés à l'utilisation de substances : 

  • Gérer un système de surveillance et de détection précoce, s’accompagnant d’indicateurs qualitatifs et quantitatifs en temps réels, et de données complémentaires sur les risques locaux concernant les opioïdes synthétiques illégaux, afin de communiquer rapidement l’information à l’échelle du réseau de la santé, aux partenaires communautaires et aux personnes consommant dessubstances, dans le but de répondre promptement aux besoins locaux. 

  • Tenir à jour le Plan d’intervention interorganisme d’Ottawa en cas de grappe de surdoses d’opioïdes, qui détaille l’intervention opérationnelle de tous les organismes partenaires s’il survenait un grand nombre de surdoses causées par les opioïdes. Ce plan, qui complète les plans de mesures d’urgence municipaux, clarifie les rôles et responsabilités des partenaires internes et externes qui devraient participer à l’intervention. 

  • Recourir à des plateformes en ligne pour mieux faire connaître ce qu’est la réduction des méfaits et les ressources connexes (où trouver de l’aide) à la population d’Ottawa : 

  • Fruit d’une collaboration entre plusieurs partenaires, la page ArretOverdoseOttawa.ca propose de l’information sur : 

  • les substances comme les opioïdes (fentanyl et carfentanil), les benzodiazépines et les stimulants, entre autres; 

  • l’accès à la naloxone et aux services locaux de réduction des méfaits; 

  • l'utilisation de substances et les surdoses (statistiques); 

  • lasanté liée à l'utilisation de substances (ressources pour les jeunes et les parents); 

  • les tendances touchant l’approvisionnement ensubstances non réglementées (hausse du nombre de surdoses, risque de toxicité, etc.). Dans ce cas, SPO se sert de cette plateforme pour alerter et informer la population. 

  • Accroître le bien-être des jeunes et des jeunes adultes en réduisant les préjudices causés par les dépendances, l'utilisation de substances et les problèmes de santé mentale, par le développement et la conduite d’interventions ciblées. 

  • L’équipe Santé mentale et l’équipe Dépendances et santé liée à l'utilisation de substances de SPO ont créé, en collaboration avec les conseils scolaires d’Ottawa et les partenaires communautaires, Connexions Jeunesse Ottawa, un programme de pairs ayant pour but de favoriser une bonne santé mentale chez les jeunes de la ville et de les sensibiliser aux dépendances et à la santé liée à la l'utilisation de substances. Le programme préconise une approche fondée sur les pairs, où les pairs leaders, épaulés par des adultes alliés, se renseignent sur la santé mentale, les dépendances et la santé liée à l'utilisation de substances pour ensuite concevoir des activités, événements et initiatives s’adressant à leurs camarades. Il mise sur le fait que les jeunes sont souvent plus réceptifs lorsque l’information provient de leurs pairs et leur est présentée d’une façon à laquelle ils s’identifient. 

  • SPO dresse le portrait de la situation à Ottawa en matière de santé mentale, de dépendances et de santé liée à l'utilisation de substances au moyen d’un tableau de bord régional faisant état des données et de ce qui se passe à l’échelle locale, l’un des moyens à sa disposition. Le secteur peut ainsi mieux comprendre la croissance et l’évolution des besoins et y répondre, orienter la planification des systèmes et des services en conséquence, et contribuer au développement de stratégies de promotion et de prévention à long terme pour la population. 

Pour en savoir plus, consultez la page ArretOverdoseOttawa.ca ou écrivez-nous à substancehealthsante@ottawa.ca.

 

Nous agissons ensemble

Image of all the partners involved in overdose prevention in Ottawa

 

Rapports


Actualités

a honeycomb bullet

Des trousses de collecte d’objets pointus ou tranchants pourront être recueillies à partir du 1er mai 2024 dans les établissements participants. Veiller à la sûreté au sein des quartiers d’Ottawa est une responsabilité collective. Dans l’optique de promouvoir la sécurité de la communauté, Santé publique Ottawa, avec l’aide de ses partenaires, a mis en place diverses mesures qui offrent des solutions pour éliminer sans danger les accessoires facilitant la consommation de drogues et s’occuper des articles qui ont été jetés de façon inappropriée.

a honeycomb bullet

Préoccupations croissantes au sujet de la toxicité de l’approvisionnement en drogues non réglementées - Le 9 février 2024
Santé publique Ottawa, le Service de police d’Ottawa, le Service paramédic d’Ottawa et le Groupe de travail sur la prévention des surdoses émettent une alerte pour avertir la population du risque de surdose lié à la toxicité de l’approvisionnement en drogues non réglementées.

 

ArretOverdoseOttawa.ca

Contactez Nous